ARRAY(0xb066590c)
 
Profil de Bruno > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Bruno
Classement des meilleurs critiques: 142.850
Votes utiles : 28

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Bruno

Afficher :  
Page : 1
pixel
Nine
Nine
Prix : EUR 19,99

5.0 étoiles sur 5 L'album parfait ..., 6 février 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nine (CD)
...n'existe pas mais celui-ci s'approche de la perfection, la frôle, la caresse. Je vous épargnerai une longue description et renverrai au commentaire de Blaster qui m'apparaît parfaitement en adéquation avec ce que j'ai ressenti et ressens toujours à l'écoute de cet album ... sauf que je n'hésite pas un instant à lui accorder une 5ème étoile. S'il fallait distinguer des morceaux/moments, je dirais que la triplette (quasi) AOR du milieu d'album avec ses refrains diaboliques et "The Last Goodbye" et son intro féérique ont ma préférence mais tout est excellent ou presque dans cet opus. Il n'y a guère que "Used" qui, sans être mauvais, ne me donne pas envie d'appuyer immédiatement sur le bouton replay. Circus Maximus et Seventh Wonder (si ces derniers réussissent à perusader leur chanteur de préférer l'originalité à la camelote), les fleurons de la nouvelle génération du métal prog. Longue vie à eux !


Luther - Intégrale 3 saisons
Luther - Intégrale 3 saisons
DVD ~ Idris Elba
Prix : EUR 29,90

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Quand Idris Elba ne suffit plus ..., 28 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Luther - Intégrale 3 saisons (DVD)
... à masquer les incohérences d'un scénario qui s'effrite au fil des épisodes.

Désolé de donner un avis discordant mais autant j'avais apprécié les deux premières saisons, autant celle-ci me laisse un goût amer, et notamment son dernier épisode qui sombre dans le grand n'importe quoi. Oui, Idris Elba a un charisme incroyable, non, ça ne suffit à pallier le manque total d'inspiration et de crédibilité d'une fin de série à bout de souffle. Durant les trois premiers épisodes, j'ai passé sur les grosses ficelles et les incongruités du scénario (par exemple, le chef du héros, qui l'apprécie énormément, l'affecte pourtant à une enquête spécialement destinée à le faire tomber comme flic ripoux dans les filets d'une IGS à l'anglaise composée d'un ex-retraité et d'une ex-collègue éconduite évoluant dans une semi-clandestinité) mais arrivé au quatrième je n'ai pu m'empêcher de rire aux éclats devant la succession de scènes et répliques aussi improbables que ridicules. A croire que les scénaristes avaient délibérement décidé de saborder la série ou avaient perdu le sens des réalités. Reste la "patte Luther", sa BO superbe, son générique stylisé, son Londres à la fois apocalyptique et envoûtant et son héros au charme irrésistible mais on est rendu au point où la qualité de l'emballage ne suffit plus à masquer la vacuité du contenu ...


Live At The Bbc
Live At The Bbc
Prix : EUR 9,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un témoignage ébouriffant ..., 12 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At The Bbc (CD)
... d'une époque où Joe Jackson était l'un des meilleurs performers de la scène rock.

Comme l'indique le premier commentaire, le son de ce double album est inégal mais il retranscrit parfaitement l'énergie qui irradiait des concerts de Joe Jackson, brute pour la première époque -albums "Look Sharp" and "I'm The Man"- et plus groovy (avec quelques maladresses d'interprétation) pour la seconde - albums "Beat Crazy" et "Night and Day".

On peut lui préférer le plus lêché "Live 1980/86" mais, outre que ce dernier devient difficile à trouver en CD, les deux albums se parfaitent complètement et méritent les mêmes éloges, pour des raisons différentes.

Bref, pour moi "At the BBC" est un must, non seulement pour tout fan de Joe Jackson, mais aussi pour tout amateur de pop rock énergique et intelligente.


X
X
Prix : EUR 29,94

4.0 étoiles sur 5 A faire tourner 10 fois dans sa platine ..., 30 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : X (CD)
... avant de le juger.

A la première écoute, comme beaucoup de fans, j'ai été très déçu par "X". Maintenant il fait partie de mes albums préférés du groupe, bien loin par exemple devant "Adrenalize" ou le dernier-né "Songs from ...". C'est bien simple, je trouve l'enchaînement des huit premiers morceaux quasi-parfait. "Torn To Shreds" ou "You're So Beautiful" n'ont rien à envier à "Animal", "Long Long Way To Go" est ma ballade préféré du léopard, etc. Alors oui, çà manque de solos ravageurs mais çà n'a jamais été le point fort du groupe (Joe Elliott les déteste, je crois), oui çà regorge de mélodies qui caressent dans le sens du poil mais Def Leppard n'a jamais été un groupe trash/death/hardcore, oui il y a même deux morceaux dont les compositeurs sont extérieurs au groupe mais ils sont bons !

Bref, j'avoue ne pas voir dans cet album la bascule radicale du bon hard à la mauvaise pop que ses très nombreux détracteurs lui reprochent de façon parfois extrêmement méprisante. Pour moi, c'est toujours du Def Leppard, et du bon !


Cuts Like A Knife
Cuts Like A Knife
Prix : EUR 11,81

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Take Me back ... en 1983, 25 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cuts Like A Knife (CD)
En 1983, Bryan Adams n'était pas encore une star internationale. Même si la consécration définitive attendra l'album suivant, "Reckless", c'est bien avec ce "Cuts Like A Knife" que la carrière du Canadien va prendre une autre dimension. Et c'est amplement mérité car chacun des dix morceaux de l'album vaut le détour. On atteint même des sommets de rock simple mais terriblement efficace avec des titres comme "Cuts Like A Knife" et surtout "Take Me Back".

Avec ce troisième album, plus mature et abouti que les deux premiers (même si "You Want It You Got It" vaut également le détour) et beaucoup plus frais et spontané que ceux qui suivront, Bryan Adams réussit une synthèse quasi-parfaite entre rock énergique et mélodies imparables.

Les trois albums suivants seront également des réussites artistiques et commerciales mais si vous ne devez écouter qu'une seul album de Bryan Adams et que vous avez des préjugés contre l'aspect trop commercial de sa musique, essayez donc "Cuts Like A Knife".


You are here / sharks
You are here / sharks
Prix : EUR 14,82

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Passage de flambeau réussi, 18 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : You are here / sharks (CD)
Avec ce pack «Sharks»/«You Are Here», vous bénéficiez pour une somme plutôt raisonnable (du moins au moment où j'écris ces lignes) du dernier album d'UFO 2ème période Schenker et du premier album d'UFO période Vinnie Moore -période toujours en cours à ce jour. J'insiste sur le fait qu'il s'agit bien des deux albums complets avec livret et boîtier séparé et non d'un de ces «2 en 1» où l'on n'a que les CD dans une enveloppe cartonnée sans aucun livret.

J'avoue qu'au départ j'avais un gros faible pour «You Are Here» où Vinnie Moore reprend le flambeau de Schenker avec une classe phénoménale, apportant son propre style et démontrant tout son sens mélodique tout en faisant preuve d'une retenue et d'une sobriété remarquables. L'album bénéficie en plus de quelques compos assez géniales, telles que «The Wild One», «Slipping Away» ou «Baby Blue», dans un ensemble de très bonne facture.

A l'opposé, «Sharks» m'avait de prime abord donné l'impression d'un ovni en mode pilotage automatique avec un Schenker qui aurait mis aussi peu d'entrain à composer et jouer qu'à choisir sa tenue pour les photos de l'album. Mais après quelques écoutes, j'ai révisé mon opinion : on a là un album très solide avec des compos plutôt inspirées même s'il manque un peu du peps des retrouvailles qui avaient débouché sur l'excellent «Walk on Water». Un album carré et pêchu, qui manque juste d'un peu de fantaisie et de quelques soli flamboyants.

Au final, voici un pack quatre étoiles (3,5 pour «Sharks» et 4,5 pour «You Are Here») et un achat très fortement recommandé à tous les fans d'UFO et plus généralement de hard rock mélodique.


No Place To Run
No Place To Run
Prix : EUR 7,00

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Alliance contre nature ... mais franche réussite !, 18 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : No Place To Run (CD)
"No Place To Run" a été ma première rencontre avec UFO, voici près de trente ans, et son écoute avait alors eu comme résultat de me désintéresser du groupe pendant plus de 20 ans ! Heureusement que je me suis depuis offert une -gigantesque- séance de rattrapage. Au moment d'enregistrer "No Place To Run", le groupe était au sommet de sa popularité mais au creux de la vague après le départ de Michael Schenker, son guitariste génial mais fantasque. Chrysalis eut alors la «brillante» idée d'aller chercher George Martin, le « cinquième Beatles », pour produire le nouvel album d'UFO et enfin décrocher un hit international. Le résultat est un album très propre sur lui mais auquel fait cruellement défaut le caractère brut et spontané des albums précédents du groupe. George Martin a d'ailleurs déclaré plus tard qu'un bon producteur doit toucher à tous les types de musiques mais que produire des albums de heavy metal avait été la plus grosse erreur de sa carrière. Or, comme UFO et Cheap Trick ont été les seuls groupes de «métal» à bénéficier de ses services ...

Si on ajoute que le remplaçant de Schenker, Paul Chapman, malgré toute sa bonne volonté, n'avait à l'époque ni les qualités de compositeur de son prédécesseur, ni surtout sa capacité à transcender par ses interventions des morceaux plutôt bons mais pas extraordinaires, il devenait difficile d'espérer un chef d'oeuvre.

Enfin, il faut replacer l'album dans son contexte. On est au début 1980 et les albums de hard qui tournent en boucle sur ma platine sont "Highway To Hell" d'AC/DC et "Face To Face" d'Angel City. Et franchement, y a pas photo, d'autant que parmi les concurrents du moment au rayon métal, on trouve entre autres les premiers albums d'Iron Maiden et de Def Leppard ou encore "Audio-Visions" de Kansas (OK, celui-là est plus confidentiel mais c'est un de mes albums culte).

Aujourd'hui, le temps a fait son oeuvre et j'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir ce bon -mais pas exceptionnel, loin s'en faut- album d'UFO. J'en profite pour applaudir TRES FORT Chrysalis/EMI pour la série de rééditions des albums d'UFO incluant des bonus très intéressants et surtout des livrets qui fourmillent d'anecdotes sur la vie du groupe et le contexte de l'enregistrement de chaque album. Super boulot, vraiment.

Au final, je ne conseille pas aux curieux qui veulent découvrir le groupe de commencer par cet album (prenez n'importe lequel des cinq précédents ou celui qui suit) mais en revanche tous les fans de plus ou moins longue date se doivent y jeter une oreille.

Edit : après un certain nombre d'écoutes supplémentaires, j'ai modifié ma note et le titre mais laissé le commentaire tel quel pour mémoire (cf. les remarques pour plus d'explications).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 18, 2011 12:42 AM CET


I'M The Man
I'M The Man
Prix : EUR 9,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Injustement sous-estimé, 23 juillet 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M The Man (CD)
Cet album n'a jamais reçu la reconnaissance qu'il mérite. C'est une petite pépite de rock frais et varié, sans aucun morceau à jeter. Difficile de résister à des tubes tels que "On your Radio" ou "I'm The Man", à l'intro de basse de "Friday" ou à la délicatesse de "It's Different For Girls". Quant aux paroles, je les trouve beaucoup plus intéressantes que ce qu'un des autres commentaires pourrait laisser croire. Tantôt revanchard ("On Your Radio"), tantôt cynique ("I'm The Man"), tantôt sentimental ("It's Different For Girls"), Joe Jackson tente d'exorciser son mal-être et sa frustation à travers des textes qui ne nuisent jamais à la fraîcheur des compositions.

Au final, mon album préféré du grand Joe, devant Look Sharp, Big World et autres Night and Day.


Powerage - Edition digipack remasterisée (inclus lien interactif vers le site AC/DC)
Powerage - Edition digipack remasterisée (inclus lien interactif vers le site AC/DC)
Prix : EUR 13,24

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier volet ..., 24 octobre 2008
... du triptyque magique Powerage/Highway to Hell/Back in Black qui marque la meilleure période du groupe.

Powerage est le plus subtil de ces trois fabuleux albums studio consécutifs. Son manque de notoriété s'explique sans doute par l'absence d'un titre-phare comparable aux Highway to Hell et autres Hells Bells de ses successeurs mais il n'en reste pas moins un des albums incontournables de la longue discographie d'AC/DC.


Are You Sitting Comfortably...?
Are You Sitting Comfortably...?
Prix : EUR 16,49

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'injuste mouton noir de la discographie d'IQ, 27 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Are You Sitting Comfortably...? (CD)
Un de mes albums favoris, tous styles et époques confondus. Et à ce jour ce que j'ai entendu de meilleur d'IQ, bien au-dessus, à mon humble (et très isolé) avis, de Subterranea. L'album commence par War Heroes, ode pacifiste, mélodie superbe et paroles qui touchent au caeur. Puis suivent les autres titres qui vont du très bon à l'excellent, avec en point d'orgue l'épique Wurensh. A titre de comparaison, tous ceux qui ont aimé Seasons End ou Holidays in Eden de Marillion devraient être emballés. A l'inverse, ceux qui trouvent ces albums trop commerciaux pourront ajouter Are You Sitting Comfortably à leur liste noire. Quoi qu'il en soit, à écouter de toute urgence pour se faire sa propre opinion.


Page : 1