Profil de Marc Kermabon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Marc Kermabon
Classement des meilleurs critiques: 416.232
Votes utiles : 60

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Marc Kermabon (Rennes, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
La Tour d'amour
La Tour d'amour
par Rachilde
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 bon récit, 20 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Tour d'amour (Broché)
Je viens de lire la tour d'amour, de Rachilde, et j'ai été "bluffé" par ce texte d'une étonnante, pour moi, modernité pour son époque (même si Les chants de Maldoror lui sont antérieurs je pense): on dirait, parfois, le Louis Ferdinand Céline du Voyage au bout de la nuit (ce qui pourrait d'ailleurs être un autre titre pour cette Tour d'Amour) alors qu'il a été écrit à la fin du XIXème : y'a d'la gouaille ! et des images bien senties !
C'est très bien écrit, poétique et incompréhensible juste ce qu'il faut, à mon goût, et l'histoire m'a beaucoup intéressé car elle se passe, pour l'essentiel, au phare d'Ar Men, à l'extrême ouest de la Bretagne (les descentes à terre sont rares !). Décider s'il existe une écriture féminine est un vieux et difficile débat mais j'ai senti que ce texte était un "texte d'homme", peut-être parce qu'étant le journal d'un jeune homme, l'auteur(e) a eu suffisamment de talent pour se glisser dans son esprit..


Franz Ferdinand
Franz Ferdinand
Prix : EUR 9,98

4.0 étoiles sur 5 pur jus concentré, 22 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Franz Ferdinand (CD)
Ce premier disque est une sucession de tubes aussi "péchu" et réussis les uns que les autres ! Ils parlent de la réalité intemporelle des jeunes (Jacqueline, This fire..), de l'univers mental d'un gars de 20 ans, mais surtout, comme dans tous les disques des FF(Franz Ferdinand") des relations entre les gars et les filles. Voilà pour les paroles. Pour la musique, chaque morceaux est une adroite succession de styles (pop, folk, punk, rock..) à l'intérieur de chaque morceau et dans un ordre variable qui, personnellement, me rappelle parfois les Beatles, plus rarement les Stones, assez souvent XTC & Talking Heads.., voire des américains de Gun Club, sans en être de pâles immitations, car Franz Ferdinand a sa propre et forte personnalité !. La voix d'Alex, qui est aussi un très bon "lead" guitariste, la rythmique funk-rock de Mc Carthy (quand il ne joue pas du synthé), la basse énorme, précise et métronomique, le jeu de batterie (qui rappelle le batteur des Who) forment tout simplement un parfait et très efficace excellent groupe britannique de pop/rock, ce qui n'est pas peu dire. C'est en fait ce qui se fait de mieux depuis.. une cinquantaine d'années..! Ajoutons que s'ils sont très bons sur disques, les FF sont excellents sur scène, leur univers de prédilection...


Le Charme noir
Le Charme noir
par Yann Queffélec
Edition : Poche

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un "grand roman malade", 17 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Charme noir (Poche)
François Truffaut a dit de certains grands films - pour les distinguer des chefs-d-oeuvre - qu'ils étaient des "grands films malades". Je dirais un peu la même chose du charme noir de Yann Quéffélec. C'est le premier livre de cet auteur que je lis, aussi je ne juge que le roman seul et sans a priori. C'est le livre d'un grand écrivain, c'est clair : la puissance, la force, l'originalité poétique de l'écriture sont celles d'un véritable grand.La deuxième partie du roman ("carnets d'Algérie" ?) est celle qui m'a le plus impressionné. C'est à mon avis parmi les pages les plus justes écrites sur le sujet. Elles décrivent certainement au plus près ce qu'ont pu ressentir certains envoyés là-bas et la folie meurtrière et criminelle qui pouvait y régner alors.
Pour aller vite, là où je suis plus mitigé (d'où mon évaluation de 3 ou 4 étoiles) c'est dans la construction du livre : la deuxième partie est tellement forte que la première et le dernière s'en trouvent un peu affaiblies, un peu comme la deuxième partie du voyage au bout de la nuit de Céline. J'aime les livres qui ont une unité de force du début à la fin. Ceci dit, la critique étant facile et l'art difficile, je ne sais pas comment Y. Quéffélec aurait pu faire vu qu'il voulait, me semble-t-il, présenter son personnage Avant l'Algérie et décrire les conséquences Après.
C'est néanmoins un livre à lire. Il me donne envie de lire autre chose de Yann Quéffélec pour voir comment ce grand écrivain s'est débrouillé avec d'autres sujets.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 9, 2010 10:50 PM CET


American Prayer
American Prayer
Prix : EUR 19,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entendez le poète Morrison, 10 mai 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : American Prayer (CD)
Ce disque permet d'entendre Jim Morrison (James Douglas Morrison), l'une des plus grandes stars du rock, décédé en 1971 à l'hotel Goeorges V à Paris, dire quelques-uns de ses écrits, de ses poèmes, encadrés de musique et de sons élaborés par les 3 autres membres du groupe "the Doors", 7 ans après sa mort.
1978, la mode est au disco, et c'est vrai que le beat accompagnant l'un des premiers textes, est disco. Mais cela ne reste-il pas des Doors ? Carlos Santana, à la même époque, fait de même, et les Rolling stones, avec "Miss You" aussi... Collage, montage de textes entendus dans des titres des Doors ou, pour la plupart, complètement inédits, mis en sons et en musique, respectueusement par l'organiste Ray Manzarek, le batteur John Densmore et le Guitariste Robbie Krieger.Le disque donne la précieuse impression d'entendre Jim Morrison, loin des foules hystériques, dire de sa sublime voix grave, ses poèmes, ses pensées, discrètement, respectueusement et talentueusement portés par la musique de ses amis.(la soi-disant "description du produit" de Rob O'Connor, est en fait une critique très négative que je ne partage absolument pas. et commercialement, pour Amazon, c'est contre-productif)


Absolutely Live
Absolutely Live
Proposé par nagiry
Prix : EUR 8,76

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vous êtes au concert !, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolutely Live (CD)
La pochette de la version vinyl (1978)est différente (image fumée bleue de la scène) et il n'y a pas les derniers morceaux..Donc cette édition cd doit être encore mieux ! Il me semble (livre de Hervé Muller, "Au delà des Doors" ?)qu'il y a très peu de montage dans ce disque, que c'est presque la prise de a à z d'un seul et même concert, d'où la troublante impression d'y être !En fait, comme me l'a rappelé un ancien camarade de lycée encore plus fan et beaucoup plus spécialiste que moi, le disque est un habile montage de deux concerts, puisqu'on entend tour à tour Morisson dire "Hey Philadelphia, do you feel alright ?" et " This is New-york for here " (ou quelquechose comme ça) mais on a l'impression d'entendre un seul et unique concert. Le son y est différent des disques "studio":la basse - assurée d'une main sur son orgue à deux claviers par Manzarek - est plus ronde, plus ronflante et donne un son plus brut au groupe. Le groupe s'approprie "Who Do You Love" de Bo Didley, et c'est excellent (comme ils le feront sur d'autres live sortis après la mort de Morrison du "Gloria" des Kinks).Ils font des meddley (pots-pourris) de leurs titres, ils ne se contentent pas de refaire la prise studio: ils les réinventent. La version du sublime "When the Music's Over" y est fantastique...alors prenez votre ticket.. entrez dans la salle bleue et enfumée...Vous y êtes ! Vous allez assister à un concert des Doors ! Pour de vrai !!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 5, 2010 10:01 PM MEST


L.A Woman
L.A Woman
Prix : EUR 14,55

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 chef-d'oeuvre, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : L.A Woman (CD)
L.A. Woman est un chef-d'eouvre au sens propre du terme puisqu'il viendra couronner une "oeuvre" finalement peu importante (quantitativement parlant). C'est un disque encore assez différent des autres, même si l'on y retrouve des titres qui me paraissent caractéristiques du style des Doors (les mélodiques Love Her Madly, Hyacinth House et le puissant the Wasp). Les 3 blues minimalistes, dépouillés, avec Morrison enregistrant seul dans une salle de bains vide, contrastent avec le sublime et presque funky the Changeling - étonnant qu'il ne soit pas dans les "best of" celui-là, c'est un de ceux que je préfère -, le rock mécanique de L.A. Woman, sorte de cris d'adieux, et l'inquiétant (mes enfants en ont peur!) l'América - où Krieger a dû remettre sur sa guitare des vieilles cordes rouillées trouvées dans un grenier poussiéreux du sud des Etats-Unis...-. Enfin il y a le sublime orage de Riders on the Storm dont on ne se lasse pas, écoute après écoute...


Morrison Hotel
Morrison Hotel
Proposé par Leisurezone
Prix : EUR 14,49

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 on remet les pendules à l'heure !, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Morrison Hotel (CD)
finis les errements du précédent ("the soft parade"), le titre et la photo de pochette montrent que le patron est de retour, et avec lui du très bon rock bien rugueux : la voix de Morrison est parfois rauque ("You Make Me Real") mais sait aussi être sublime dans les basses ("the Spy"); Krieger s'occupe désormais davantage de jouer de la guitare (et non plus d'écrire des "chansons") et, vu que ses cordes sont de plus en plus usées, il a un son fantastique ("Land Ho!" "Maggi McGill"); Manzarek adopte de nouveaux sons, très groovy ("Queen of the Highway")et Densmore le discret assure comme toujours...Il n'y a à mon avis rien à jeter sur ce disque. Même Indian Summer, avec son étrangeté, est intéressant. Quant à Blue Sunday, je comprends qu'il puisse déplaire, mais c'est le premier morceau des doors que j'ai entendu et ça a été un tel choc (quelle force d'évocation!)! Peace Frog, outre un très bon texte, est quand même l'une des meilleures intros (guitare puis batterie puis orgue puis basse puis voix) que je connaisse dans le rock!
Tout le reste est très bon, quant à Roadhouse Blues, c'est presque devenu une marque de fabrique ! écoutez pour comprendre !!


The Soft Parade
The Soft Parade
Proposé par The Music Warehouse
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 3 pépites !, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Soft Parade (CD)
"shaman's Blues" est l'un des titres majeurs des Doors, contenant à la fois l'essence du style musical du groupe et de l'univers de son chanteur-poète-star Jim Morrison. " Wild child", moins connu, est une grande réussite : on y entend la guitare rugueuse de Robbie Krieger - qui ouvre d'un riff sublimement tordu - l'accompagnement très efficace de Ray Manzarek à l'orgue (enfin aux keyboards Hammond), et la voix, éraillée et sublime de Morrison. Ce titre déchire vraiment avec sa ruguesse."the soft parade" est une construction musicale intéressante : Morrison y décrit une faune californienne et hollywoodienne avec toute son ironie... Le reste du disque l'est vraiment moins, intéressante. 1 an (juillet 69)après "waiting for the sun", beaucoup de concerts (sublimes") et pas mal d'ennuis(principalement pour Morrison, pour "outrage aux bonnes moeurs"), voilà le moins bon disque des Doors : beaucoup d'emphase,une musique souvent enflée ("tell all the people", ridicule, "Touch Me", pas mieux, des titres qui lorgnent du côté de la country ("runnin'Blue") ou du mièvre ("wishful Sinful"), tout ceci est assez insupportable quand on sait ce qu'ils ont fait avant et ce qu'ils feront après. A oublier, donc. Ecoutez-le quand même pour le sublime et très morrisonien "Shaman's Blue", le très rugueux (et un peu désespéré) rock "Wild Child" et la création très élaborée musicalement et intéressante pour les textes du chanteur poète "The Soft Parade".C'est pour ces 3 titres que je donne 3 étoiles ! Ne passez pas à côté de ces trois titres !


Waiting for the Sun
Waiting for the Sun
Prix : EUR 9,98

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 les Doors, terre de contrastes..!, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Waiting for the Sun (CD)
3ème album donc, sorti seulement 6 mois après Strange Days. Etrangement le titre de l'album est un morceau que l'on trouvera sur Morisson Hotel. Je ne connais pas the celebration of the Lizard présente sur le cd (mais elle le bonifie sûrement!) mon commentaire ne concerne donc que l'album tel qu'il est sorti en 68. Il y a de tout sur ce disque, comme sur celui qui suivra (the Soft Parade) mais en meilleure proportion ! ne parlons pas des mièvreries grandiloquentes, chansons souvent écrites par Krieger. Parlons du meilleur ! Les 3 premiers titres:le son d'Hello I Love You, la beauté mélodique de Love Street, la force poétique de Not to touch the Earth suffisent à justifier l'écoute de cet album. Spanish Caravan est également très beau et original, avec son mélange des genres. 68 est l'une des années les plus dures de la guerre au Vietnam : le ton de colère monte et le groupe commence à montrer les dents (Five to One et the Unknown Soldier qui, en live, seront utilisés par Morisson pour faire peur aux cops, ce qui lui vaudra quelques annulations de concert...)


Strange Days
Strange Days
Prix : EUR 9,98

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 67, un bon cru, 13 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Strange Days (CD)
paru la même année que le premier disque du groupe, Strange Days, est quasiment aussi bon, avec, à mon avis, la moitié des morceaux constituant des incontournables des Doors : Strange Days, qui donne son nom à l'album, est en effet étrange, envoûtant, presqu'inquiétant; Morisson y a la voix travaillée que l'on retrouvera un peu dans leur dernier disque (L.A.Woman). 3 titres méritent bien leur statut de hits : Love me two times, People Are Strange et Moonlight Drive : c'est du rock qui balance et le son des Doors, si original encore aujourd'hui, y est très caractérisé. Les autres chansons sont bien faites et charmantes (You're Lost.., Unhappy Girl, My eyes..et I Can't See..)mais ce disque vaut surtout pour le pendant de The End du premier disque qu'est When The Music's Over, là encore plus de 10 mns de poésie en musique - et quelle musique! - de même dans Horses Latitudes qui est un poème mis en musique et donne un aperçu du talent de poète de Morisson.Ajoutons enfin que si vous n'avez jamais entendu le cri du papillon ("the scream of the butterfly) ce disque est fait pour vous...


Page : 1 | 2