undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Oskorei > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Oskorei
Classement des meilleurs critiques: 9.729
Votes utiles : 19

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Oskorei

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Combat russe : L'efficacité des techniques commandos
Combat russe : L'efficacité des techniques commandos
DVD ~ Vladimir Khoudenkikh
Proposé par SPIDO DVD 100 % Neuf
Prix : EUR 19,99

5.0 étoiles sur 5 A découvrir, 30 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Combat russe : L'efficacité des techniques commandos (DVD)
Très intéressant. Comme toujours avec les DVD d'arts martiaux, cela ne remplace jamais la pratique assidue en club mais cela fournit des bases pour travailler des enchaînements.

En dehors de quelques stages de systema, je n'ai pas eu l'occasion de pratiquer les arts martiaux ou les techniques de self-défense russes. J'ai donc apprécié ce DVD qui permet de découvrir des techniques intéressantes et une approche du combat différente des disciplines que je pratique. Cela permet aussi de repérer les points communs et fournit donc le "matériau" nécessaire à une appropriation personnelle du combat russe.

Bref, du boulot en perspective !


Hot Fuzz [Édition Simple]
Hot Fuzz [Édition Simple]
DVD ~ Simon Pegg
Prix : EUR 8,00

5.0 étoiles sur 5 So british, 30 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hot Fuzz [Édition Simple] (DVD)
J'ai acheté ce DVD il y a longtemps. Je poste ce commentaire aujourd'hui pour me venger d'une "debbouzzerie" bien de chez nous que l'on m'a infligé contre mon gré récemment...

Ce n'est effectivement pas le cinéma français qui risque de nous proposer une aussi excellente parodie de film d'action... Humour typiquement anglais garanti 100% !

Excellent moment de détente.


From The Ashes Of Nuclear Destruction
From The Ashes Of Nuclear Destruction
Prix : EUR 14,71

5.0 étoiles sur 5 Sauvage et sans pitié !, 30 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : From The Ashes Of Nuclear Destruction (CD)
"Lorsque j'écoute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne" affirme Woody Allen. Ben moi, quand j'écoute trop Toxic Holocaust, j'ai envie de plonger la Terre entière dans un bain d'acide !

Ce groupe américain est fabuleux et tous ses albums sont excellents. A l'origine, il s'agit d'un one-man-band et cela renforce le parallèle à faire avec Bathory (période pré-Hammerheart cela va sans dire) : même rage destructrice, même dépouillement, même noirceur misanthropique. Le son est puissant mais pas "sur-produit" ce qui confère à l’ensemble un côté très abrasif.

Vous reprendrez bien une couche de napalm ?


Le Justicier de New York
Le Justicier de New York
DVD ~ Charles Bronson

5.0 étoiles sur 5 Nuit gravement au couillemollisme ambiant, 24 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Justicier de New York (DVD)
Je n'ai pas acheté ce DVD, je ne peux donc pas fournir d'information sur la qualité matérielle du produit. Le hasard m'ayant conduit à revoir ce film récemment, je ne peux, du coup, pas résister à l'impérieux désir d'en faire le commentaire ici.

Troisième volet des aventures du Justicier, Death Wish 3 marque le passage de la série du thriller violent au nanard violent. La série perd en crédibilité mais l'entertainement est au rendez-vous et pas à petite dose ! Attention spoilers à répétition.

Paul Kersey/Charles Bronson est effectivement de retour et il est pas cont… Euh… En fait, si. Au début, il a l'air plutôt content de revenir à NYC. Surtout que c'est pour y retrouver un ami. Le pauvre sera malheureusement retrouvé agonisant par notre héros après avoir reçu la visite impromptue de trois « sauvageons » indélicats. Mais que font les éducateurs ?

Incarcéré par erreur au commissariat du coin suite à ce meurtre, Paul Kersey/Charles Bronson s'y bagarrera avec le chef du gang local. Vil punk au physique patibulaire (remerciements au responsable du casting) dont on découvrira très vite à quel point il est un fumier pourri de haute compétition.

Notre héros y fera également la connaissance du chef de la police, interprété par Ed Lauter, une pure tronche du cinéma américain burné XXL comme on en fait hélas plus. Et lui, on la lui fait pas ! Il a bien compris que Paul Kersey/Charles Bronson est le fameux justicier des deux premiers épisodes et que la police n'a jamais retrouvé. Et là, cash, il lui propose le deal : il fait le ménage pour lui et il le couvre. Parce que le chef de la police, il en a marre que la justice fasse pas son travail.

C'est à peu près à ce moment-là que le scénariste est parti en vacances. On ne saura donc pas si c'est Christiane Taubira qui sévissait à New-York à l'époque.

S’ensuit alors la lutte entre, d'un côté le chef de gang évoqué plus haut à la tête de ses sbires bêtes, méchants et laissés pour compte des années Reagan (là, je m'accroche aux branches pour ne pas perdre l'aile gauche des lecteurs) et notre justicier accompagné de quelques habitants du quartier et de son pote Wildey qui finira par arriver par la Poste.

Parce que Wildey en fait, c'est un Wildey Magnum calibre ,475. Un flingue surpuissant qui, Outre-Atlantique, est destiné soit à faire son intéressant avec les filles au stand de tir genre « c'est moi qui ai le plus gros » (et par analogie, la plus grosse. CQFD) soit à donner le coup grâce pour la chasse au très gros gibier. Excessif me dire-vous ? Certes mais bon, si ça fait le job avec un bison mal gracieux parce qu'il a compris qu'il n'a jamais été aussi proche du barbecue, ben cela le fera bien aussi avec les coyotes à foie jaune du quartier (CQFD une fois de plus).

De guet-apens vicieux en représailles musclées, on arrive au final quasi homérique où le règlement de compte tourne carrément à l'émeute et à la guérilla urbaine. A ce stade du film, Paul Kersey/Charles Bronson pense que la plaisanterie a assez duré. Accompagné d'un voisin latino plein de bonne volonté, il fait carrément le ménage dans la rue à la mitrailleuse Browning calibre .30. Moment de bravoure aussi excitant qu'improbable. Il faudra attendre plus de 20 ans et John Rambo 2008 (avec sa désormais cultissime séance d’équarrissage à la 12,7) pour faire mieux !

Mais attention ! Paul Kersey/Charles Bronson, c'est peut-être pas un ancien Béret Vert mais il nous offre quand même un climax au lance-roquette, à bout portant et dans une pièce fermée ! Pas de doute, Hollywood, c'est bien une usine à rêves…

A ce stade, le lecteur se demande bien pourquoi, j'ai mis tant d'enthousiasme à rédiger ce commentaire. Ben, c'est parce que dans la vie, il y a nanard et nanard. Il y a le nanard qui, le fût-il de manière stratosphérique, se contente d'être un nanard. Et puis, il y a le nanard qui donne ses lettres de noblesse au genre. « Le justicier de New-York » appartient sans conteste à la seconde catégorie, ce qui en fait d'office un « must see ».


Zobena Dziesma/Sword Song
Zobena Dziesma/Sword Song

5.0 étoiles sur 5 Superbe album, 21 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zobena Dziesma/Sword Song (CD)
Enfin ! J'ai mis le temps pour trouver cet album en format CD. Je ne suis pas fan des albums métal de ce groupe mais leurs morceaux pagan-folk sont formidables. Et avec Zobena Dziesma, c'est un album entier dans ce registre. Bel hommage aux peuples baltes qui luttèrent avec courage contre les adorateurs du dieu unique. A l'heure où d'autres fanatiques du même acabit donnent le meilleur d'eux-mêmes jusque sous nos latitudes, il est important d'honorer la mémoire de ces derniers païens d'Europe et de méditer sur leur destin tragique. Formidable album !


La voie virile
La voie virile
par Jack Donovan
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Force, Courage, Maîtrise, Honneur : beau programme !, 2 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voie virile (Broché)
Livre intéressant mais pas aussi érudit que "La tyrannie de la faiblesse" de Paul-François Paoli qui aborde le même sujet. L'approche est ici plus basique, plus "brut de décoffrage" à l'image de l'auteur.

Pour Jack Donovan, on n'est homme qu'aux yeux d'autres hommes qui peuvent être amis (au sein de son "clan") ou ennemis mais qui tous se reconnaissent dans quatre vertus cardinales : la force, le courage, la maîtrise, et l'honneur. Autant dire des valeurs tout à fait rétrogrades à l'heure actuelle et qui vaudront à l'auteur bien des moqueries.

C'est vrai que depuis Rome ou les royaumes barbares, la société a changé en Occident. Les hommes aussi mais pas tous et finalement certains (bons ou mauvais) sont peu adaptés au monde moderne. Il n'est pas question de jeter aux orties les progrès de la technologie ou de toutes les sciences par exemple. Le but n'est pas de retourner à l'âge des cavernes mais cela n'empêche pas de méditer sur la valeur de ces vertus ancestrales et de s'efforcer de les cultiver dans un environnement qui semble les rendre désuètes.

C'est là que la bât blesse car l'auteur, peu confiant dans l'avenir du monde moderne (crise énergétique, implosion sociale, etc.), semble attendre presque avec envie la fin de notre société et le retour au système clanique. A la décharge de l'auteur, il faut bien admettre, d'abord que toutes les civilisations sont mortelles et que nous ne devrions pas être trop arrogants concernant la nôtre, plus fragile qu'il n'y paraît, ensuite que si la structure clanique a disparu en Occident, certains de ses avatars (gangs et mafias) se portent plutôt bien ! On ne peut donc pas affirmer que sa vision du monde est complètement hors-sol. De là à considérer le mode clanique comme une panacée, il y a un pas que je franchirai pas !

Livre intéressant malgré ces réserves.


La tyrannie de la faiblesse : La féminisation du monde ou l'éclipse du guerrier
La tyrannie de la faiblesse : La féminisation du monde ou l'éclipse du guerrier
par Paul-François Paoli
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre beau et intelligent, 29 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Excellent ouvrage de réflexion sur la dévirilisation des sociétés occidentales. Le sujet est abordé de manière claire et pédagogique. Ni outrance, ni provocation de fier-à-bras dans cet ouvrage érudit et très bien argumenté. Une lecture agréable qui nous venge de ce que la société moderne a fait de nous...La faiblesse, drapée dans les oripeaux d'une tempérance fallacieuse, n'est que la vertu des lâches. Il est sain de le rappeler. A chacun de nous, au quotidien, d'essayer de retrouver les vertus du "guerrier". Ce n'est pas chose aisée mais c'est (pour partie) le chemin d'une dignité d'homme à retrouver. Plutôt Romain que Sybarite !


L'euro, les banquiers et la mondialisation : L'arnaque du siècle
L'euro, les banquiers et la mondialisation : L'arnaque du siècle
par Nicolas Dupont-Aignan
Edition : Broché
Prix : EUR 13,20

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A lire absolument, 29 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'euro, les banquiers et la mondialisation : L'arnaque du siècle (Broché)
"On a soigneusement oublié d'écrire l'article qui permet de sortir [de l'Euro] ; c'était peut-être pas très démocratique évidemment... Mais c'était une garantie" Jacques Attali, intervention à "l' université participative" organisée par Ségolène Royal sur le thème "la crise de l'Euro", 24 janvier 2011.

Pas très démocratique effectivement mais qu'est-ce qu'on ferait pas pour l'Europe, hein mon Jacquo ?

Bon courage à Nicolas Dupont-Aignan dans son combat.


La France Orange Mécanique - Nouvelle édition augmentée de l'enquete choc sur l'insécurité
La France Orange Mécanique - Nouvelle édition augmentée de l'enquete choc sur l'insécurité
par Laurent Obertone
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

5.0 étoiles sur 5 Tout va bien madame la Marquise !, 29 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Très bonne surprise que cette nouvelle édition très augmentée et même largement refondue. Je craignais un peu l'arnaque mais j'ai quand même payé pour voir. Bien m'en a pris car l'achat de cette nouvelle version est parfaitement justifié tant l'enquête a gagné en qualité.

Autant se débarrasser tout de suite de la polémique (assez stérile) autour de ce livre : dans l'exposé des nombreux faits divers rapportés dans cet ouvrage, il y a une forte surreprésentation de patronymes étrangers parmi les coupables (essentiellement issus du Maghreb, d'Afrique sub-saharienne, de Roumanie et d'ex-Yougoslavie) et ça, ça fait le miel des détracteurs de Laurent Obertone… De certains de ses zélateurs aussi, soyons justes !

Alors évidemment, dès la sortie de l'édition précédente tout le débat autour de ce livre s'est focalisé sur ce point dans une véritable entreprise de démolition de cette enquête et de son auteur sur le mode « on ne va quand même pas prendre au sérieux un livre écrit par un salaud de raciste ». Entre deux rappels à l'ordre « républicains », perçait également l'accusation de falsification des chiffres et d'absence de rigueur scientifique. Fermez le ban !

Fort heureusement, Laurent Obertone a su garder son calme et, avec cette nouvelle édition très remaniée, il livre une enquête encore mieux présentée et argumentée. Tiens… Pendant que j'y pense, c'est quoi les sources d'Aymeric Caron ? La question de la surreprésentation de certaines populations immigrées ou d'origine étrangère ainsi que l'échec du multiculturalisme (en France et à l'étranger) sont abordés sans détour et analysés avec la froideur technocratique (ce n'est pas forcément un vilain mot) nécessaire. Les 150 dernières pages de cette nouvelle version constituent la meilleure réponse que Laurent Obertone pouvait apporter à ses détracteurs.

Que les antiracistes de tous poils (professionnels grassement subventionnés et bénévoles auto-investis d'une mission supérieure) se rassurent toutefois : l'argumentation de Laurent Obertone trahit un manque d'humanisme très moyennement « républicano-compatible » voire « nauséabond ». Leur jouet n'est donc pas tout à fait cassé, ils vont pouvoir continuer à vitupérer contre l'auteur en convoquant Hitler, Mengele et les "heures les plus sombres de notre histoire". C'est vrai quoi, on va pas abandonner l'utopie multiculturelle à cause des victimes collatérales du "vivre ensemble"...

Ceci dit, j'ajouterai que (comme pour la première édition) le véritable intérêt de cet ouvrage, c'est l'analyse particulièrement pertinente d'une société qui s'est amollie et avachie au point de ne plus vouloir ni pouvoir se défendre vraiment contre ses ennemis, quels qu'ils soient. Même si tous les crimes et délits de France et de Navarre étaient l’œuvre exclusive de « souchiens » blonds aux yeux bleus, ce livre conserverait toute sa pertinence.

On est absolument stupéfait devant la faiblesse des « peines » prononcées au regard des crimes commis : les verdicts ridiculement cléments voire parfois surréalistes (palme d'or ex-equo pour le stage de cirque et le cahier de vacances à remplir) et les peines de prisons non effectuées s'enchaînent jusqu'à la nausée. Une véritable spirale de folie suicidaire, comme si tout sens commun avait déserté les tribunaux.

Une société qui ne se défend pas contre ses ennemis et qui va même jusqu'à les protéger est une société en danger de mort cérébrale. Le principal devoir d'une société, c'est de survivre et donc de protéger les siens avec la plus grande fermeté. Voilà le message essentiel de ce livre. On l'oublie trop souvent.


Too much magic - L'Amérique désenchantée
Too much magic - L'Amérique désenchantée
par James Howard Kunstler
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

5.0 étoiles sur 5 Un livre désespérément lucide, 28 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Too much magic - L'Amérique désenchantée (Broché)
Excellent ouvrage qui aborde la question peu réjouissante de l'inaptitude du modèle de société américain (et par conséquent occidental en général) à faire face au futur défi de la fin des énergies fossiles bon marché. Le grand défi du 21e siècle qui, saupoudré d'une bonne dose d'obscurantisme religieux, de surpopulation planétaire et de "babélisation" de l'occident, nous promet une méchante gueule de bois.


Page : 1 | 2