Profil de Norbert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Norbert
Classement des meilleurs critiques: 516
Votes utiles : 1468

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Norbert (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Aux animaux la guerre
Aux animaux la guerre
par Nicolas Mathieu
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'une des très grandes révélations françaises du polar cette année à ne pas manquer, 3 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aux animaux la guerre (Broché)
Ce roman noir et âpre est excellent, captivant et décrit sans fards la triste réalité qui ronge notre société, la fermetures des usines, le chômage, la pauvreté, et les innombrables drames du quotidien que cela engendre.
À l'aide d'une construction polyphonique impeccable où chaque chapitre est consacré à un personnage, porté par une superbe écriture, parfaitement maîtrisée et évocatrice, précise et subtile, ainsi que des personnages forts et puissamment campés, d'autant plus crédibles qu'il s'agit de gens simples confrontés au chômage, à la misère, au désespoir, à la tentation de boire pour oublier ou de s'embarquer dans des coups risqués et des trafics illicites de plus en plus gros pour se sortir de la m****, Nicolas Mathieu signe avec Aux animaux la guerre un beau et très grand roman noir qui fera date, parce qu'il aura réussi à écrire et décrire, sans jugement aucun, la déliquescence actuelle de notre société.
Incontestablement l'une de ces quelques très grandes révélations françaises du roman noir cette année à ne surtout pas manquer - à l'image de La faux soyeuse, le chef d'oeuvre d'Eric Maravélias, de Adieu demain de Michael Mention ou de L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun.


Purgatoire des innocents
Purgatoire des innocents
par Karine GIEBEL
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Du sous-thriller bas de gamme, fade, vulgaire, racoleur et ennuyeux, digne de la pire série Z !, 30 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purgatoire des innocents (Poche)
À moins de ne jamais avoir lu de vrais bons polars, je ne comprends pas qu'on puisse aimer cette espèce de sous-thriller bas de gamme et aussi pauvre qu'une série Z.
C'est vulgaire, fade, racoleur et ennuyeux. Pourtant, à la base le pitch est intéressant et quelques rares rebondissements (dont la fin surtout) sont réussis, mais complètement gâchés par tout le reste, tout ce "torture porn" vulgaire et racoleur censé représenter le suspense ou les moments de "grande tension" du livre, tout ça monté en pudding indigeste sur 600 pages.
Les personnages sont transparents, caricaturaux, lus et vus des milliers de fois, comme ceux d'un pauvre téléfilm.
L'écriture est basique, inexistante et l'on s'énerve et s'épuise à tourner tout ce papier inutile pour savoir la fin.
Si seulement Giebel avait dégraissé son livre de la moitié des pages, j'aurais été plus indulgent et le résultat aurait pu être efficace, sans toutes ces longueurs et répétitions qui noircissent des tonnes de papier pour rien.
Non, décidément, je ne comprends pas toutes ces louanges, commentaires dithyrambiques et notes maximales pour un produit aussi creux, pauvre en véritables sentiments et émotions à l'intérieur, mais tellement artificiel, bouffi par du remplissage.
Je sais que les gros pavés se vendent malheureusement mieux qu'un polar mince car le lecteur a l'impression d'en avoir "pour son argent" - ce qui déjà est profondément stupide - mais je ne comprends qu'on puisse aimer, se contenter de si peu, là où pourtant sur le marché et pour le même prix sont publiés de nombreux et très bons auteurs, même nouveaux, avec de vrais romans, de vrais polars de qualité, même dans la catégorie des thrillers !
non, vraiment, je ne comprends pas.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 3, 2014 5:08 PM CET


Deux petites filles
Deux petites filles
par Cristina Fallaràs
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Terriblement noir et rageur, 10 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deux petites filles (Broché)
Âmes sensibles, s'abstenir. Une plongée d'une noirceur totale dans les bas-fonds de Barcelone qui peut difficilement laisser indifférent. Un premier roman rageur, désespéré et étouffant qui, même s'il est parfois confus et manque de fluidité, se lit avec intérêt, l'estomac serré, et révèle toutefois un nouvel auteur prometteur. Même si Cristina Fallaras a tendance à noircir parfois un peu trop le trait et à laisser ses lecteurs à leurs propres interprétations lors de certaines scènes-clés.
De menus défauts toutefois, pour un premier roman choc récompensé par le Prix Dashiell Hammett.


Le Loup
Le Loup
par John KATZENBACH
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un suspense oppressant, par le maître du thriller psychologique. À dévorer !, 10 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Loup (Broché)
Après "L'Analyste", "Une histoire de fous", "Faux coupable" et plus récemment "Mort-en-direct.com", John Katzenbach nous revient cette année en pleine forme pour nous prouver qu'il est bien toujours le maître du thriller psychologique.
Dans une intrigue où il revisite à sa manière (très spéciale) le conte du Petit Chaperon rouge, trois jeunes femmes rousses et vulnérables sont les proies d'un mystérieux écrivain psychopathe qui compte écrire le thriller qui sera l'oeuvre de sa vie... tout en le mettant en pratique en même temps.
Dès lors, le lecteur se retrouve aussi manipulé que les trois victimes par Katzenbach qui multiplie rebondissements et surprises tout au long de cette traque haletante.
Mais il ne s'agit pas uniquement d'un jeu "du chat et de la souris", car l'auteur nous livre en parallèle les agissements de ce tueur diabolique, et à travers eux on se retrouve confronté à une personnalité déviante et criminelle fascinante. Aussi, lorsque les trois victimes décident de ne plus se laisser faire et de se retourner contre le pervers pour le tromper et le démasquer, les réactions de celui-ci sont aussi captivantes que la chasse à l'homme elle-même.
Un thriller implacable, parfaitement construit et maîtrisé, impossible à lâcher jusqu'à la toute dernière page. Un suspense oppressant à ne pas manquer !


Par la grande porte
Par la grande porte
par David Carnoy
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un très bon polar, percutant et savoureux, qui nous change des serial-killers !, 10 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Par la grande porte (Broché)
Un très bon polar, qui nous change des éternels thrillers à serial-killers, et nous réserve malgré tout bien des surprises ! Peuplé de personnages "croquignolesques", hauts en couleurs, troubles et ambigus à la fois, et doté d'une intrigue qui se révèle moins simple et basique qu'au premier abord et qui tient en haleine jusqu'à un dénouement surprenant, ce thriller addictif met en scène un anti-héros qui joue de malchance mais qui toutefois a l'air d'avoir plus d'un tour dans son sac... Très bien écrit par un auteur qui manie parfaitement ironie, cynisme et humour noir, et qui fait mouche dans les dialogues percutants et savoureux comme dans certaines situations décalées !
Bref, du tout bon, un polar surprenant et captivant, un parfait divertissement. Punchy !


Boulevard
Boulevard
par Bill Guttentag
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon roman noir, poignant et dérangeant, une lecture salutaire., 7 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Boulevard (Broché)
Un roman noir à la fois poignant et dérangeant, de par l'envers du décor hollywoodien qu'il dévoile. Ces gamin(e)s, ces jeunes adolescent(e)s venus s'échouer à Hollywood pour fuir le plus souvent le cauchemar qu'il vivait chez eux et rejoindre ce qu'ils s'imaginent être la ville des rêves, des stars et des paillettes, où ils trouveront forcément leur place et leur part du rêve américain.
Fuir un père incestueux, des parents alcooliques ou la misère pour se retrouver, une fois arrivé, face à une réalité qui n'offre aucune autre perspective d'avenir que de vivre dans la rue en mendiant, en volant eten se prostituant. La faim, le froid, la violence omniprésente de la rue et des maquereaux, enchaîner les passes pour pouvoir se payer une nuit au motel et de quoi manger, le Sida, se faire violer par un maquereau, Casey, 13 ans, va vivre tout ça à Hollywood. Heureusement, entre eux, ces jeunes sont soudés et forment une communauté, essaient de s'entraider, des amitiés se créent et parviennent à surmonter les drames et la vie au quotidien.
Parallèlement, un ponte de Los Angeles vient d'être retrouvé assassiné dans une chambre du Château Marmont, et la police est sur les dents : il s'agissait d'un des meilleurs amis du maire et Jimmy qui va être chargé de l'affaire subit une forte pression de sa hiérarchie. Lui, la quarantaine, dont le fils devenu toxicomane à 15 ans a justement fui dans la rue, est aussi hanté par toutes les horreurs qu'il a pu voir au cours de son métier.
Entre son enquête et sa vie, on suit donc aussi en parallèle le parcours de la jeune Casey, et l'auteur trouve le ton juste pour accrocher le lecteur, réaliste et sans pathos ni voyeurisme. On s'attache évidemment aux personnages, on vit et on souffre avec eux et, même s'il ne s'agit pas d'un thriller, la tension narrative qu'arrive à créer l'auteur tout au long du récit est une réussite.
Quant au fond, malheureusement Bill Guttentag n'invente rien, lui qui a réalisé déjà plusieurs documentaires pour la télévision. La vérité qu'il dévoile est suffisamment glauque comme ça.
Un très bon roman noir à conseiller, doublé d'une lecture salutaire.


La méthode du crocodile
La méthode du crocodile
par Maurizio De GIOVANNI
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un polar implacable, sombre et poignant, qui fait l'effet d'un noeud coulant, 5 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La méthode du crocodile (Poche)
Déjà auteur des enquêtes du commissaire Ricciardi (L'Hiver du commissaire Ricciardi et Le printemps du commissaire Ricciardi), Maurizio De Giovanni signe ici un polar implacable et douloureux, impressionnant de maîtrise et d'efficacité. Dans une Naples glaciale et pluvieuse où personne n'ose croiser le regard des autres de peur de devoir supporter la douleur qui ils y trouveront, passer inaperçu n'a jamais été aussi facile, surtout pour le tueur.
Impossible de relâcher ce roman de 280 pages, découpé en chapitres courts qui alternent les points de vue des futures victimes, du tueur et celui de l'inspecteur Lojacano.
Avec une écriture épurée, l'auteur construit pourtant des personnages touchants et d'une réelle épaisseur, des solitaires rongés par une séparation, un deuil, ou un divorce, mais qui, malgré tout, continuent d'avancer et de se battre. L'intrigue à la construction diabolique joue avec les clichés du thriller pour mieux s'en détourner au final et, le moment venu, prendre le lecteur à la gorge. Un polar suffocant et poignant, récompensé par le Prix Scerbanenco 2012 au Festival Noir de Courmayeur.
À NE PAS MANQUER : Dans la même veine, je conseille vivement Tu es le mal de Roberto Costantini, un autre polar italien magistral et bluffant (bien que malheureusement méconnu), un roman noir époustouflant d'une intensité rare !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 18, 2014 1:14 PM MEST


Terminus Belz
Terminus Belz
par Emmanuel Grand
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Quelques atouts complètement gâchés, une cuisante déception !, 29 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terminus Belz (Broché)
Au final, une déception d'autant plus cuisante que ce roman avait de prime abord de nombreux atouts de son côté et qu'il démarrait très bien. Mais une fois le décor planté sur l'île, malgré de très belles descriptions de la nature et de la mer, le travail de marin particulièrement bien rendu et une ambiance réussie, l'intrigue s'enlise peu à peu, d'autant plus que l'auteur a du mal à construire des personnages solides et crédibles, à quelques trop rares exceptions près. Jusqu'à la fin, la plupart ne resteront qu'un nom inscrit sur du papier, les "principaux" personnages secondaires n'étant esquissés qu'à grands traits, le personnage principal de Marko lui-même souffrant de crédibilité et de manque d'empathie, si bien que ses déboires comme sa rencontre amoureuse avec Marianne laissent le lecteur de marbre - et sans même parler du personnage de flic totalement inutile et transparent...
Si les légendes bretonnes peuvent être intéressantes, l'ajout de surnaturel apparaît vite comme une fausse bonne idée, tant certaines scènes et descriptions frôlent le ridicule, jusqu'à y sombrer complètement lors d'un final quasiment risible.
Même constat pour la traque parallèle de la mafia qui fait elle aussi l'effet d'un pétard mouillé, d'un simple prétexte pour maintenir la tension durant le récit tant elle se termine de manière dérisoire.
Avec des scènes d'action qui cumulent maladresses et procédés narratifs lourdingues, il est évident qu'Emmanuel Grand aurait mieux fait de resserrer son intrigue sur l'essentiel - l'île - plutôt que d'en superposer artificiellement plusieurs qui finissent par se dégonfler elles-mêmes comme des baudruches sans éviter l'écueil du ridicule.


Les Âmes perdues de Dutch Island
Les Âmes perdues de Dutch Island
par John CONNOLLY
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un thriller glaçant et oppressant : du grand Connolly !, 29 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Âmes perdues de Dutch Island (Broché)
Le livre idéal pour découvrir l'univers unique, sombre et tourmenté, de John Connolly.
Si ici l'intrigue est un peu plus linéaire que dans une enquête de Charlie Parker, on y retrouve avec bonheur un concentré des atmosphères noires, fantastiques et poétiques développées par l'auteur irlandais.
Avec une construction implacable, des personnages bien campés - dont une belle brochette de "méchants" très méchants - et un décor naturel exploité à merveille, le suspense est d'une redoutable efficacité et ne cesse de monter en puissance.
Connolly a un don pour mêler une touche de surnaturel à son intrigue sans pour autant tomber ni dans le fantastique facile qui lui permettrait de balayer toute rationalité, ni dans le ridicule comme tant d'autres auteurs qui s'essaient à ce mélange.
Au contraire, ce cocktail subtil fonctionne une fois encore à merveille dans ce thriller glaçant et oppressant.
Une réussite.


Un vent de cendres
Un vent de cendres
par Sandrine Collette
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Avec Un vent de cendres, Sandrine Collette se hisse parmi les grandes plumes du roman noir français !, 23 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un vent de cendres (Broché)
Après le succès critique et public de son premier roman Des noeuds d'acier, consacré qui plus est par le Grand Prix de Littérature Policière, inutile de dire que Sandrine Collette était attendue au tournant.
Or, si je n'avais personnellement pas été totalement convaincu par son premier roman qui pêchait à mon avis par quelques menus défauts, j'avoue que j'ai été impressionné par Un vent de cendres et par sa maitrise absolue. Là où Des noeuds d'acier m'avait un peu frustré en ne me laissant pas vraiment de souvenir marquant, Un vent de cendres sera parvenu à me laisser un certain nombres d'images et de sensations fortes.
Il faut dire que Sandrine Collette frappe ici très fort dès les premières pages, avec un prologue d'une redoutable efficacité, aussi percutant qu'habilement placé dans le récit, dont il permettra d'ailleurs de mieux interpréter le dénouement.
Par la suite, Sandrine Collette nous plonge dans une sorte de version sombre et hautement vénéneuse de La Belle et la Bête, dévoilant un incontestable talent pour créer et jouer avec les atmosphères, alternant les ambiances, soufflant tantôt le chaud puis le froid.
Le cadre naturel dans lequel se déroule l'intrigue est parfaitement restitué, des champs de vignes à la forêt qui les entoure, jusqu'à la grande maison élégante de ces propriétaires qui vivent reclus, blessés voire même au bord de la folie pour l'un. Les sentiments humains y semblent exacerbés, de l'attirance entre Octave et Camille dont naît une sensualité à fleur de peau à la colère de Malo face à ce rapprochement qu'il perçoit comme malsain.
Grâce à une écriture évocatrice et un style qui a gagné en maturité, Sandrine Collette envoûte le lecteur dans cette espèce de conte revisité où la tension grandissante finit par exploser dans les derniers chapitres, jusqu'à un épilogue d'une infinie noirceur qui clôt ce magnifique roman noir par une seconde grosse claque pour le lecteur. Impressionnant !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20