undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Norbert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Norbert
Classement des meilleurs critiques: 881
Votes utiles : 1604

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Norbert (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le dernier arbre
Le dernier arbre
par Tim Gautreaux
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

5.0 étoiles sur 5 Un véritable bijou de littérature américaine dans la veine de Ron Rash. À découvrir absolument !, 10 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier arbre (Poche)
Ce roman est un véritable bijou, et une sacrée découverte !
Une très belle plume puissamment évocatrice porte ce texte magnifique, absolument captivant et totalement immersif tant il transporte le lecteur dès les premières pages dans un voyage au fin fond des bayous de Louisiane dans les années 1920.
À la fois sombre avec ses flambées de violence, poisseux et poignant, baigné d'une atmosphère moite saisissante, Le Dernier Arbre véhicule une palette riche en sensations et en émotions diverses, à travers des personnages éblouissants qui, tous, touchent le lecteur en plein coeur, y compris lors de scènes plus lumineuses.
La relation, pourtant compliquée au début, entre ces deux frères est fascinante.
Ce premier roman exceptionnel de Tim Gautreaux possède un grand souffle romanesque et révèle l'un des plus grands talents de la littérature américaine, qui n'a pas à rougir des comparaisons faites avec Faulkner ou, plus proche de notre époque, Ron Rash.
À découvrir sans faute pour tous les amateurs de grands romans noirs... et de belle littérature américaine !


Le Village
Le Village
par Dan SMITH
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Suspense, aventure, survie, émotions, frissons : un thriller historique puissant et vraiment original !, 10 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Village (Poche)
Un thriller haut de gamme qui mêle traque, survie, aventures, évènements historiques, dans un récit d'une extraordinaire efficacité, riche en rebondissements et en surprises.
Les personnages sont parfaitement campés, parfois en proie à des dilemmes moraux, des drames ou des émotions que le lecteur, en totale empathie, ressent également, et d'ailleurs d'autant plus fortement que son imagination et son ressenti sont sollicités avec brio par l'absence de pathos et la retenue remarquable dont sait faire preuve l'auteur dans ses descriptions.
À l'aide de son écriture simple et directe, fluide et très visuelle, Dan Smith nous immerge dès les premières pages dans un récit aussi original qu'addictif, tendu et mouvementé, riche en surprises, en suspense mais aussi en moments d'humanité au sein d'une époque et d'un environnement hostiles qui en manquent cruellement.
Une réussite totale pour ce roman puissant, mené d'une main de maître jusqu'à la dernière ligne.
À NE PAS MANQUER : le nouveau thriller de Dan Smith, Hiver rouge, qui vient de paraître au Cherche-midi et se déroule dans la Russie stalinienne !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 9, 2015 8:40 AM CET


Né sous les coups
Né sous les coups
par Martyn Waites
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Martyn Waites, LA nouvelle grande révélation du roman noir anglais !, 10 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Né sous les coups (Poche)
Un formidable roman noir d'une rare puissance. Le choc se produit dès les premières pages. Après un prologue fulgurant et violent, le premier chapitre de la première partie commence par deux pages de description d'un match de foot pendant lequel un joueur marque un but. La description est tout simplement à couper le souffle. Et le reste du récit est à l'avenant, prenant le lecteur aux tripes jusqu'à la fin.
Une écriture puissante et racée, des personnages forts qui prennent vie au fil des pages, une intrigue noire et sociale implacable, qui se met peu à peu en place et captive l'attention du lecteur pour mieux montrer les dégâts causés par la folle politique dictatoriale, criminelle et ultralibérale de Thatcher.
Vous pensez que le sujet en tant que tel ne vous intéresse pas, et donc que vous n'accrocherez pas ?
Détrompez vous : Martyn Waites est aux commandes, la construction de son récit est imparable, ses personnages plus vrais que nature, le drame terrible - d'autant plus qu'il est basé sur la réalité - et de plus en plus palpable. L'auteur nous offre un superbe roman noir et âpre qui témoigne de la déliquescence de la société anglaise sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme, tout en lui insufflant une puissance romanesque, une intensité dramatique, un suspense et une tension crescendo dignes d'un grand thriller. Une lecture marquante, poignante et édifiante dont on ressort sonné. Martyn Waites est à coup sûr une révélation éblouissante, une voix originale avec laquelle il faudra désormais compter, et son premier roman, énorme coup de coeur, en est la preuve !
À découvrir d'urgence, à l'heure où paraît enfin en France son second roman, La chambre blanche, à ne pas rater lui non plus !


Terminus Belz
Terminus Belz
par Emmanuel Grand
Edition : Broché
Prix : EUR 7,90

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Quelques atouts, malheureusement complètement gâchés. Une cuisante déception., 15 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terminus Belz (Broché)
Au final, une déception d'autant plus cuisante que ce roman avait de prime abord de nombreux atouts de son côté et qu'il démarrait très bien. Mais une fois le décor planté sur l'île, malgré de très belles descriptions de la nature et de la mer, le travail de marin particulièrement bien rendu et une ambiance réussie, l'intrigue s'enlise peu à peu, d'autant plus que l'auteur a du mal à construire des personnages solides et crédibles, à quelques trop rares exceptions près. Jusqu'à la fin, la plupart ne resteront qu'un nom inscrit sur du papier, les "principaux" personnages secondaires n'étant esquissés qu'à grands traits, le personnage principal de Marko lui-même souffrant de crédibilité et d'un manque d'épaisseur, si bien que ses déboires comme sa rencontre amoureuse avec Marianne laissent le lecteur de marbre - et sans même parler du personnage de flic totalement inutile et transparent...
Si les légendes bretonnes peuvent être intéressantes, l'ajout de surnaturel apparaît vite comme une fausse bonne idée, tant certaines scènes et descriptions frôlent le ridicule, jusqu'à y sombrer complètement lors d'un final quasiment risible.
Même constat pour la traque parallèle de la mafia qui fait elle aussi l'effet d'un pétard mouillé, d'un simple prétexte pour maintenir la tension durant le récit tant elle se termine de manière dérisoire.
Avec des scènes d'action qui cumulent maladresses et procédés narratifs lourdingues, il est évident qu'Emmanuel Grand aurait mieux fait de resserrer son intrigue sur l'essentiel - l'île - plutôt que d'en superposer artificiellement plusieurs qui finissent par se dégonfler elles-mêmes comme des baudruches sans éviter l'écueil du ridicule.
À DECOUVRIR PLUTÔT : Honnêtement, pour ceux qui aiment les polars à l'ambiance parfumée à l'étrange, alimentée de légendes locales et de phénomènes inexpliqués, je ne saurais trop leur conseiller vivement de lire plutôt la formidable trilogie basque espagnole de Dolores Redondo, inaugurée par Le gardien invisible, ainsi que le second volet qui vient de paraître (et qui peut se lire indépendamment): De chair et d'os. Ils découvriront ainsi l'univers unique, riche, fascinant, terriblement addictif et inquiétant de cette nouvelle reine du polar espagnol, devenue N°1 des ventes en Espagne et déjà publiée dans 32 autres pays, et dont la découverte est une véritable révélation !


Je suis Pilgrim
Je suis Pilgrim
par Terry Hayes
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Plutôt divertissant, malgré les longueurs et les invraisemblances..., 15 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis Pilgrim (Broché)
Un gros thriller d'espionnage globalement divertissant. Toutefois, on n'échappe pas à plusieurs longueurs souvent inévitables avec ce genre de gros pavés - celui-ci aurait incontestablement mérité un bon dégraissage - ni à quelques rebondissements et résolutions d'énigme frisant parfois le grotesque.
Assez agaçant, tout comme l'est cette vision réductrice - et fausse - des Etats-Unis en tant que "sauveurs du monde" et qui s'accompagne ici d'un mépris à peine voilé pour à peu près tous les autres pays. Voilà pour les défauts. Cependant, Terry Hayes parvient à emporter le morceau grâce à son talent évident de conteur et son astucieux parti-pris d'épaissir son personnage principal à l'aide d'amples flashbacks sur son parcours atypique au sein du monde complexe et plutôt fascinant du renseignement américain.
Au final, pour peu qu'on ait du temps devant soi et qu'on le prenne pour ce qu'il est - c'est-à-dire un pur divertissement - ce roman se démarque sans peine de la production industrielle et standardisée de thrillers US qui envahissent les tables des libraires et se lit avec un certain plaisir. Même si, une fois la dernière page tournée, on est quand même soulagé de l'avoir terminé.
Toujours est-il que l'on est quand même très loin du "thriller de l'année" et qu'à ce titre, mieux vaut lire le stupéfiant À mains nues de Paola Barbato, un thriller noir dont on ne ressort pas indemne et qui, lui, marque véritablement la mémoire au fer rouge !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : May 26, 2015 11:48 AM MEST


La maison des chagrins
La maison des chagrins
par Victor Del Arbol
Edition : Broché
Prix : EUR 23,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impressionnant de maîtrise, un roman noir vertigineux sur le thème de la vengeance, 20 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La maison des chagrins (Broché)
La Maison des chagrins est vraiment un fabuleux et magnifique roman noir, porté par une écriture puissante, élégante et racée, ainsi que des personnages qui crèvent le papier, et dont l'auteur dissèque la psychologie complexe sous les yeux ébahis du lecteur.
L'intrigue, en apparence simple, se révèle être en réalité un véritable monument de construction virtuose, en ne dévoilant son ampleur, sa profondeur et ses multiples intrications que petit à petit, comme les pièces disparates d'un grand puzzle que le lecteur assemblerait naturellement en suivant le récit captivant de Del Arbol, mais qui, au fil des rebondissements et des retournements de situation, laisserait transparaître au final un tableau d'ensemble vertigineux et terrifiant, radicalement différent de l'image que l'on croyait recomposer initialement.
Magistral, éblouissant, passionnant, glaçant et souvent poignant, La Maison des chagrins est comme une gigantesque et diabolique boîte de Pandore que plusieurs personnes auraient ouverte au nom de la vengeance, croyant ainsi pouvoir apaiser la souffrance qui les ronge, celle du deuil impossible de leur enfant ou de l'être qu'ils aimaient, mais dont ils auront à supporter en retour l'incroyable cruauté de la vérité, laquelle les obligera en plus à regarder dans le miroir l'insoutenable reflet de leur véritable personnalité.
Victor Del Arbol s'impose comme l'un des très grands auteurs de romans noirs, à suivre de près.
Et sa Maison des chagrins fait partie de ces grands romans qui cloueront le bec, en les ridiculisant, de tous ceux qui oseront encore affirmer aujourd'hui que le polar n'est pas tout à fait de la littérature...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 9, 2015 8:41 AM CET


Ils vivent la nuit
Ils vivent la nuit
par Dennis Lehane
Edition : Broché
Prix : EUR 23,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un grand roman noir, aussi ambitieux que réussi, 20 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ils vivent la nuit (Broché)
Une très belle fresque sur l'Amérique de la Prohibition, avec ses trafics, sa corruption, ses gangsters et leurs organisations, qui n'avaient déjà rien à envier à ceux de la drogue et de ses cartels qui s'installera un peu plus tard. En suivant l'apprentissage puis l'essor de Joe Coughlin, dont les origines irlandaises ainsi qu'un père commissaire de police ne le prédestinaient pourtant pas particulièrement à embrasser à cette époque la vie hors-la-loi, Dennis Lehane dresse avec le talent qu'on lui connait le portrait aussi complexe que fascinant d'un homme qui souhaite vivre comme bon lui semble et refuse les règles que lui impose la société, un homme en quête de libertés, d'aventures et de richesses, mais aussi et surtout en quête d'amour. Et c'est à travers ce personnage éblouissant de Joe Coughlin que Lehane parvient à s'émanciper du simple roman de gangsters pour offrir à ses lecteurs un roman noir aussi ambitieux que réussi. Avec une narration d'une fluidité exemplaire, il déroule un récit parfaitement maîtrisé, puissamment visuel et même étonnamment cinématographique - peut-être trop, diront certains. En effet, il n'y a pas une seule scène dans Ils vivent la nuit que l'on n'imagine pas aisément retranscrite à l'écran.
Tout comme il n'y a pas un seul chapitre de cet excellent roman noir dont on ne se délecte pas...


Ils vivent la nuit
Ils vivent la nuit
par Dennis Lehane
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand roman noir, aussi ambitieux que réussi, 20 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ils vivent la nuit (Poche)
Une très belle fresque sur l'Amérique de la Prohibition, avec ses trafics, sa corruption, ses gangsters et leurs organisations, qui n'avaient déjà rien à envier à ceux de la drogue et de ses cartels qui s'installera un peu plus tard. En suivant l'apprentissage puis l'essor de Joe Coughlin, dont les origines irlandaises ainsi qu'un père commissaire de police ne le prédestinaient pourtant pas particulièrement à embrasser à cette époque la vie hors-la-loi, Dennis Lehane dresse avec le talent qu'on lui connait le portrait aussi complexe que fascinant d'un homme qui souhaite vivre comme bon lui semble et refuse les règles que lui impose la société, un homme en quête de libertés, d'aventures et de richesses, mais aussi et surtout en quête d'amour. Et c'est à travers ce personnage éblouissant de Joe Coughlin que Lehane parvient à s'émanciper du simple roman de gangsters pour offrir à ses lecteurs un roman noir aussi ambitieux que réussi. Avec une narration d'une fluidité exemplaire, il déroule un récit parfaitement maîtrisé, puissamment visuel et même étonnamment cinématographique - peut-être trop, diront certains. En effet, il n'y a pas une seule scène dans Ils vivent la nuit que l'on n'imagine pas aisément retranscrite à l'écran.
Tout comme il n'y a pas un seul chapitre de cet excellent roman noir dont on ne se délecte pas...


On ne joue pas avec la mort
On ne joue pas avec la mort
par Emily St John Mandel
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une pure merveille, récompensée par le Prix Mystère de la Critique 2014 !, 3 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : On ne joue pas avec la mort (Poche)
J'avais commencé ce roman après avoir fini un autre polar, une fin d'après-midi où je pensais ne lire que quelques chapitres pour me mettre dans l'ambiance. Résultat des courses : je l'ai finalement lu d'une traite et l'ai refermé à regret à 2 heures du matin !
Impossible de décrocher de cette intrigue passionnante qui se dévoile peu à peu, comme les personnages, dans une construction absolument brillantissime qui ménage un suspense psychologique d'une rare finesse.
Les personnages sont éblouissants de justesse, fascinants, avec leurs failles et leurs doutes.
On devine qu'Emily St John Mandel a réalisé un véritable travail de dentelière pour que tout dans son texte soit si juste, si naturel, si touchant, si simple en apparence et s'enchaîne avec tant de fluidité.
Une histoire forte et captivante qui réjouira autant les fans de thrillers psychologiques ou de romans noirs que, plus globalement, les amateurs de belle littérature.
Subtile réflexion sur l'identité, les relations familiales et l'immigration clandestine, elle nous livre avec "On ne joue pas avec la mort" un roman en état de grâce.

À ne pas manquer : son troisième roman, Les variations Sebastian, vient de paraître chez Rivages !


Aux animaux la guerre
Aux animaux la guerre
par Nicolas Mathieu
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'une des très grandes révélations françaises du polar cette année à ne pas manquer, 3 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aux animaux la guerre (Broché)
Ce roman noir et âpre est excellent, captivant et décrit sans fards la triste réalité qui ronge notre société, la fermetures des usines, le chômage, la pauvreté, et les innombrables drames du quotidien que cela engendre.
À l'aide d'une construction polyphonique impeccable où chaque chapitre est consacré à un personnage, porté par une superbe écriture, parfaitement maîtrisée et évocatrice, précise et subtile, ainsi que des personnages forts et puissamment campés, d'autant plus crédibles qu'il s'agit de gens simples confrontés au chômage, à la misère, au désespoir, à la tentation de boire pour oublier ou de s'embarquer dans des coups risqués et des trafics illicites de plus en plus gros pour se sortir de la m****, Nicolas Mathieu signe avec Aux animaux la guerre un beau et très grand roman noir qui fera date, parce qu'il aura réussi à écrire et décrire, sans jugement aucun, la déliquescence actuelle de notre société.
Incontestablement l'une de ces quelques très grandes révélations françaises du roman noir cette année à ne surtout pas manquer - à l'image de La faux soyeuse, le chef d'oeuvre d'Eric Maravélias, de Adieu demain de Michael Mention ou de L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20