Profil de Osmakoff > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Osmakoff
Classement des meilleurs critiques: 41.339
Votes utiles : 47

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Osmakoff "Marcos, pur metalleux, adepte par intermitances des belles choses" (france)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Les Royaumes d'Amalur : Reckoning
Les Royaumes d'Amalur : Reckoning
Proposé par -inetvideo-ca
Prix : EUR 29,93

4.0 étoiles sur 5 Un très bon mélange., 4 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Royaumes d'Amalur : Reckoning (Jeu vidéo)
Dans un monde où tout le monde parle de Skyrim et ne jure que par des combats épiques contre des dragons et autres Draugr dans d'obscures nécropoles, je suis tombé un peu par hasard sur ce jeu.
"Une petite perle", c'est le seul terme qui me passe par la tête pour définir Les Royaumes d'Amalur. Dans un monde à la WoW, ajoutez un peu de Fable, de gros beat'em all et de Skyrim, et vous aurez ce petit jeu sans trop de prétention mais auquel je viens de passer six heures sans même calculer ma pauvre femme (Humour).

Skyrim étant la base de comparaison, comparons. Skyrim est un jeu pensé avec le coeur et fini avec le cul : Bugs en tout genres, répétition des donjons et un oubli total de difficulté passé le niveau 20 (10 heures de jeu pour les plus tranquilles).
Amalur est un jeu pensé avec le cul et fini avec le coeur : Un scénario basique (On ressuscite notre perso et Paf ! Il a plus de destin, il est parfaitement libre... ), des gnomes et autres jeux de couleurs qui rappellent parfois un peu trop World of Warcraft, mais pas de bugs, le tout fluide, bien pensé et avec une difficulté qui suit la progression du joueur sans tomber dans le trop dur ni le (finalement encore plus terrible) trop facile.

Donc voila, un joli petit bijou que je conseille vivement aux lassés de Elder's Scrolls 5 (on va pas trop se répéter non plus), à condition qu'ils n'attendent pas un simili. Ca n'existe pas et ça servirait à rien...


Alpha noir ltd edition
Alpha noir ltd edition
Prix : EUR 21,49

11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le Début et la Fin, 8 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alpha noir ltd edition (CD)
J'ai un peu hésité à donner mon avis sur cet album, tout simplement parce que j'en ai pas de précis.
Je m'explique : Je regrette le temps où romantisme et extrême ne faisait qu'un pour le groupe, et un crains un peu le pire en ce qui concerne la suite puisque le groupe semble vraiment vouloir repartir sur leurs standards, à la Wolfheart. Bref. Alpha Noir, Omega White, qu'est ce que c'est ?
C'est une idée que le groupe a eu, de séparer leur musique en deux et d'en faire un CD de chaque. Alpha étant l'album ultra violent et Omega, l'album calme. Fans de Moonspell, vous voyez le problème ? Non ? Pas encore ? Le problème c'est que du coup on a deux CD homogènes et, dans Alpha, Fernando n'ose pas chanter et, dans Omega, il n'ose pas gueuler... Pour leur concept album, ils se sont tenus en laisse et semblent avoir eu vraiment du mal à s'en tenir. Dommage.

Bon, sans parler ou trop casser l'album, le problème c'est que même Alpha est un peu ennuyeux. C'aurait été n'importe quel autre groupe, j'aurais accroché, mais je n'écoute pas Moonspell ni pour headbanger, ni pour pleurer. Le groupe, à mon avis, doit pouvoir, en UN SEUL morceau, nous faire passer les deux émotions, voir justement Alma Mater qui en est l'exemple même.

Bon, sinon, si on oublie la monotonie, ce que je conseille néanmoins, c'est de ne pas écouter Alpha et Omega d'un bloc et surtout d'écouter avec un grand E. Parce que, en effet, on sent qu'il y a eu du boulot sur l'un comme sur l'autre de CD, mais pris avec un peu d'apréension, on passe à coté de tout. Sans compter que les morceaux extrêmes sont un peu plus lents qu'à la normale ainsi qu'une production beaucoup moins brutale que Night Eternal (ce qui, passe ou casse dans le coeur des fans).

Bon, voila, qu'en est-il de cet album alors ? Bien... une petite, microscopique déception quand même. Peut-être un peu trop d'attente, je ne sais pas, mais, une fois de plus, je regrette le temps où le groupe ne dissociait pas ces deux facettes.


Korn
Korn
Prix : EUR 21,98

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Untiteled Commentaire., 8 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Korn (CD)
Après un See you on the Other Side que j'ai fini par carrément jeter (on est idiot quand quand on est jeune...), ce qui en dit quand même long sur mon avis sur cet album, KoRn nous revient encore plus bizarrement MAIS : Ca sonne mieux, c'est plus mature, c'est beaucoup plus recherché, c'est varié... Bref, c'est l'inverse de "l'autre".
Problème de cette grande variété, c'est que tous les morceaux ne plairont pas. Je pense notamment à Evolution qui est montrée comme le titre de l'album... perso, j'accroche pas, heureusement qu'il y a Kiss, Hold on ou Killing quand même. Donc, sérieusement, nous voici en face d'un album loin, loin, loin des standards habituels du groupe. Plus, sombre, plus expérimental, plus 'indus". Il n'y a, finalement que peu de pistes réellement violentes et décousues que celles auxquelles le groupe nous a habitué. Non, là, on est, pour tous les morceaux quasiment sur la même structure, à savoir intro - couplet - refrain - couplet - refrain - moment de bravoure - refrain - outro. Structure d'ailleurs typique du néo metal tel qu'on le connait depuis presque 20ans et qui ne change pas non plus de toute la période qui a précédé Life os Peachy (là où je me suis arrêté avec KoRn jusqu'à Take a Look in the Mirror).

Bon, alors, mon avis sur cet album ? Si on oublie les quelques bons souvenirs qu'il me rappelle, il me rend quand même beaucoup moins grossier que See You on The Other Side. Sinon, bon, j'ai quand même l'impression que le groupe cherche surtout de pallier au fait qu'il ne reste plus que la moitié des membres d'origine en noyant le poisson dans l'eau à grand coup d'expériences et d'essais un étranges pour le groupe. Le problème, et pourtant, Dieu si j'aime l'avant garde, c'est que KoRn n'est pas à l'aise dans le domaine. Son propret, structures normales, chant posé et calme ambiant, c'est pas ce que j'ai connu et adoré avec les deux premiers albums et j'ai un peu de mal à me faire à l'idée que cette periode est bel et bien terminée.
Donc, honnêtement, je le conseil quand même, faut pas être vache, si je n'accroche pas au principe, c'est quand même un album qui sonne bien, qui a "de la gueule" et qui laisse quelques refrains en tête.


Illud divinum insanus - the remixes
Illud divinum insanus - the remixes
Prix : EUR 14,47

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Mauvais Choix..., 28 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Illud divinum insanus - the remixes (CD)
Bon, j'étais un peu septique avant de prendre ce disque, c'est vrai... Mais le problème n'est pas tant l'idée mais surtout le contenu. Déjà, 150minutes de remixes, c'est un peu long. En suite, précisions que tous les morceaux de Illud Divinum Insanus ne sont pas représentés et... le pire, c'est qu'on a quand même droit à une dixaine de mixes de I Am Morbid, 5 de Too Extreme! ainsi que Destructos Vs The Earth (pourrit soit dit en passant) donc ça tourne en rond malgré tout.

Bon, point positif, c'est qu'on a affaire quand même à des vrais remixes, c'est à dire pas à des daubes amateurs faites à partir d'un bète MP3 téléchargé en loose. Non là, Season of Mist ont quand même fait les choses bien. en suite, il faut aussi reconnaitre que c'est varié, c'est à dire que malgré la base répétitive, on a des titres de harrdtek, dubstep, electro, et un peu de Metal (Skold étant... ce qu'il est).

Passons au faible... bah... c'est horriblement, terriblement inégal. Tout simplement. C'est à dire que certains titres sont tellement loin que personne ne pourrait identifier l'original sans avoir le nom sous les yeux. Certains aussi semblent avoir étés faits en moins d'une heure tandis que d'autres "arrachent leur maman". Point faible aussi, et pas des moindres... C'est destiné à qui ? Fans de Morbid Angel et de techno, il me semble que c'est un coeur de cible un peu réduit. Surtout que la voix de David Vincent sur de lourd "boum boum boum" passe pas systématiquement.

Alors, clairement, non, je ne conseille pas cet album, sauf, à la limite, aux plus curieux d'entre nous, mais ni aux fans du vrai Morbid Angel, ni aux purs metalleux, et encore moins à ceux qui ont pas encore avalé l'album original (limité hein ?).


The devil's resolve
The devil's resolve
Prix : EUR 17,29

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tout est question d'harmonie., 28 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The devil's resolve (CD)
Curse of the Dead River était une plutôt bonne surprise, même si, je dois le reconnaître, je n'aimais vraiment que les excellentes bonus tracks comprises dans la superjewell box... Avec un casting comme celui ci, j'étais tout de même un peu obligé de suivre l'actualité du groupe (même si les all stars session ont rarement beaucoup d'avenir). En laissant mijoter la formule, le groupe a réussi à se détacher de son influence "Opethienne" pour devenir quelque chose de plus unique, plus marquant et plus entraînant que sur le précédant album.
Alors, Barren Earth, ça ressemble à quoi finalement ? C'est du Death Prog', un peu folk sur les bords, un peu tout ce qu'on veut en fait... Chaque morceau représente un vrai travail d'équipe et possède sa petite beauté, sa mélancolie, sa mélodie et sa violence. La production de l'album aussi a été revue à la hausse de sorte à avoir un tout nettement plus harmonieux, plus cohérent, ainsi, la voix Death ne fait plus autant hors sujet qu'avant.

Sans rentrer trop dans les détails, c'est réellement agréable de voir comme chaque morceau est différent l'un sur l'autre, ayant chaque fois un riff, une ambiance et un ton différent. Certains morceaux auront un chant essentiellement clair, d'autres surtout growlés. De plus, chose importante, le chant clair n'est pas aussi monocorde que peut l'être celui d'un Opeth, il y a des vraies mélodies et ça ne s'éternise jamais. Une fois de plus, tout est question d'harmonie.

Alors, à qui conseiller cet album ? Bah... à un peu tous les métalleux je pense. Tout simplement parce que c'est assez original, très cohérent et parfaitement dosé. Les Deatheux trouveront leur compte de violence quand même, les Doomeux trouveront leur compte de calme et les Entredeux trouveront cet album raifraichissant.


Demonocracy
Demonocracy
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 15,18

4.0 étoiles sur 5 "BonDiscoCratie", 24 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Demonocracy (CD)
Après un Ruination qui, me semblait un peu mou du genoux, Job for a Cowboy revient ! Et ils reviennent avec des arguments, faut bien le dire. Une sorte de "retour aux sources" (si on peut appeler ça comme ça pour un 4eme album), plus Death, plus violent et moins fouillis que Ruination. Cette fois, ils savent vraiment où ils vont et ce qu'ils veulent... Nous mettre une grosse raclée !

Je regrette quand même de ne pas retrouver ce coté "Mathcore" qu'on pouvait avoir dans Genesis, cette batterie furieuse et son instru qui suivait généralement la voix au millième de seconde près. Cette fois, on a "juste" un bon gros Death core d'un efficassité mortelle. Chaque note est tranchante, la voix plus caverneuse que jamais et la batterie telle qu'on l'avait laissée dans Ruination.

Cela dit, force est de constater que le groupe a l'air d'avoir un peu perdu en inspiration. Rien qu'a la couverture, tout est malheureusement dit. Ca n'entache pas trop l'album, outre une légère répétibilité, mais ça reste à craindre pour les prochains albums...

Bon, voila sinon, rien à dire, le packaging est sympa, la couverture moins classe que celles de Genesis et Ruination, mais quand même, elle force le respect. C'est éfficasse, je le conseille largement pour tout ceux qui veulent leur petit headbang.


Poseidon
Poseidon

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 a posséder contre vents et marrées., 24 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Poseidon (CD)
Après un Face the Colossus qui est totalement passé à côté de son public "originel", Dagoba décide de mettre les bouchées doubles et passer la 5eme pour offrir aux fans de What Hell is About un album incontournable. Poseidon, c'est quoi alors ? C'est tout bonnement une version épique du quasi légendaire What Hell is About.

Les marseillais ont donc poussé plus loin les orchestrations discrètes mais effilasses, la batterie toujours plus folle et toujours plus impressionnante et ce chant bien particulier qui fait l'essence du groupe. Le chant, parlons en, puisqu'en tant que point fort du groupe, on doit tenter de le détailler un minimum... Bah c'est un chant très death coupé de chant "semi clair", c'est pas du metalcore puisque le chanteur distord sa voix, mais c'est quand même loin du gros grunt... Voila, maintenant que j'ai embrouillé les esprits et que j'ai encore plus semé le doute qu'avant d'en parler, causons un peu de l'instru. C'est pas ultra technique, exception faite de la batterie. Y'a pas de solos, ni de grosses complications, mais c'est ultra rapide, très nerveux et très puissant. Le tout appuyé par une production vraiment pas dégueulasse puisqu'elle sait mette en valeur tous les éléments du groupe.

Sinon, d'un point de vue purement musical, c'est très très bon. Les morceaux sont variées, on sait les reconnaître l'un sur l'autre, malgré une légère baisse de rythme au milieu de l'album qui se veut plus chantée, plus... pas douce mais... enfin, on se comprend, moins brutale quoi. Mais le gros du CD, c'est son final tout en beauté, le Waves of Doom, qui montre à lui seul tout l'esprit du groupe et plus particulièrement de ce disque puissant moderne, original, travaillé et revenant un peu sur le pas. Loin d'un What hell is About 2, on retrouve néanmoins cette étincelle qui semblait avoir été perdu avec Face the Colossus. Un CD que je ne saurai donc que trop vous conseiller tant par sa pèche que par son côté épique, nous faisant rêver de combats marins et luttes acharnées contre les vagues.


Cosmogenesis
Cosmogenesis
Prix : EUR 15,71

5.0 étoiles sur 5 Spatial et puissant., 23 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cosmogenesis (CD)
Obscura récupère, mine de rien, un ancien de Necrophagist. Avant de parler de cet album, je vais commencer par critiquer un peu Necrophagist. Ce groupe pour moi, c'est purement et simplement, une grosse vitrine technique et une course aux solos froide et mathématique. Pour aimer Necrophagist, il faut être passé de l'autre côté du CD. Le Dream Theater du Death Metal quoi.
Voila.

Obscura, avec cet album tout du moins, fait quelque chose d'encore plus technique mais qui sonne bien, qui est entraînant, qui reste en tête et qui, franchement, se laisse écouter, même si on a jamais touché une gratte. C'est plaisant, fluide et carrément bon. Alors, oui, y'a des morceaux un peu plus faibles que d'autres, quelques fois, l'effet vitrine revient un peu, mais l'ensemble est juste plaisant.
Je sais pas pourquoi, mais avec cet album, j'ai jamais pu m'empêcher de penser que ce groupe, c'est le Muse du Death Metal, tout est dans la question de "est ce que ça sonne bien ?".
De plus, vu qu'on parle de technicité, tout le monde s'y met, que ce soit le guitariste, le bassiste, le batteur ou même le chanteur, tout est vraiment impressionnant à entendre. le chant Death renvoi à un certain Gojira, avec des variations entre growl, grunt et gros cris aigus. On retrouve même quelques mélodies hurlées très éfficasses.

Bref, vous aimez la technique, le Death, Gojira, les trucs originaux ou simplement headbaguer (parce que oui, y'a aussi des sacrés moments de bravoure) prenez le sans hésiter.


Crush Depth
Crush Depth
Proposé par Giant Entertainment
Prix : EUR 10,99

2.0 étoiles sur 5 L'originalité ne fait pas la qualité., 23 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crush Depth (CD)
Autant Chrome Hoof avait sur me charmer avec leur précédent album, à la fois varié, mature et terriblement surprenant que ce Crush Depth me déçoit tout simplement... Pire, je n'ai même pas réussi à l'écouter jusqu'au bout...
Cet album, c'est quoi ? C'est un choix du groupe de se stabiliser autours d'un style bien précis, sauf que, du coup, on a affaire à un simple éléctro rock, relativement fouillé... Mais bon, j'ai déjà vu ça avant avec des Daft Punk pour ne citer qu'eux... Ce qu'il faut savoir là, c'est que je ne juge pas réellement la musique, qui est quand même de plutot bonne qualité, mais plutot ce renoncement à tous les styles auxquels s'essayent Chrome Hoof sur leur précédent album. On avait tantôt de l'éléctro, tantôt du Heavy éléctro jazzy avec un son bien gras, parfois du gros délire inspiré des musiques de cirque et même un essais au Death Metal (pas super mais ils ont essayé). Là, ce qui me mine un peu c'est de voir qu'on a plus rien de ça et que l'album est même homogène...

de plus la voix de la chanteuse est toujours aussi particulière et, une fois de plus, je pense qu'elle aura vraiment du mal à se faire son public. de façon général, l'album manque cruellement de pèche, le concept du groupe semble être déjà bien essoufflé, comme un projet mort dans l'oeuf malgré tout le potentiel qu'il renfermait...

Voila une belle petite déception... Même le packaging est sans plus... si on oublie qu'on peut se recoiffer devant, il n'y a pas de livret, ça a l'air fragile et c'est très très fin... ils ont essayé de faire une boite de vinyle petit format, mais c'est quand m$me pas terrible.


Indoctrine
Indoctrine
Prix : EUR 16,18

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bizarrerie sympathique., 23 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Indoctrine (CD)
Bon, attention à toi qui n'aime pas Primmordial, passe ton chemin. Toi qui n'est pas fan de Death Old School, passe ton chemin aussi... Oui, déjà, ça limite un peu le public, c'est vrai... Blood Revolt est un projet étrange je trouve. Sur le papier, ça ressemble à ça : chant "primmordialien", instru (surtout batterie) très vieux Death et riffs lourds. Les premieres minutessont carrément déstabilisantes tant le mélange est improbable...

On peut pas réellement classer cet album. La production est un peu vieillotte, les guitares saturées au son bien gras, la batterie et ses 25coups par seconde (et pas énormément de double pédale) et son ambiance de sombre révolution, typique de l'Irlande et sa fascination pour la révolte et l'insurrection. Le problème, c'est qu'une fois la baffe des premiers morceaux passée, on se rend compte que le CD tourne vite en rond, que le chant ne décolle pas et sonne toujours aussi faux à coté du rythme sans relache de l'instru, qui, elle aussi ne semble pas trop toucher de grand moment de bravoure.
Ceci dit, ça se laisse écouter, malgré tout mais il manque quelques orchestrations qui auraient mit le chant plus en avant et un production plus raffiné, car, tout semble nous ramener à une excellente démo, un très bon coup d'essais de débutants qui manquent de maturité et placent tout ce qu'ils peuvent dans un morceau sans se soucier de la justesse du tout... Le problème c'est qu'on est loin d'avoir affaire à des débutants...
Pour faire simple, il semble que le chanteur fasse son show dans son coin pendant que le reste du groupe fait son petit Metal Extrême... Pour du 2010, avec un line up d'expérience, c'est décevant.

Bon, voila, ça reste un album à écouter si on aime les étrangetés, l'originalité et Primmordial (quand même), même si le tout est trop brut de décoffrage, voir un peu froid par moment, je le conseille à condition de ne pas trouver l'album trop chère.


Page : 1 | 2 | 3 | 4