Profil de Claude 72 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Claude 72
Classement des meilleurs critiques: 831
Votes utiles : 478

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Claude 72 "Claude" (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
La Grande vadrouille [Édition Single]
La Grande vadrouille [Édition Single]
DVD ~ Bourvil
Prix : EUR 9,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bourvil et De Funès totalement différents ,mais tellement comiques dans leur röle, 22 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Grande vadrouille [Édition Single] (DVD)
Un bombardier Britannique ,revenant d'une mission opérée au dessus de l'Allemagne, se retrouve perdu lors de son retour vers l'Angleterre, au dessus de Paris.
La DCA Allemande ( la flack ) le repère ,le tire et le touche.
L'équipage de l'avion saute en parachute sans savoir où chacun des hommes atterrira.
Un premier tombe au zoo de Vincennes où il est secouru par le gardien ( Henri Genes ), le second tombe sur l'échafaudage du peintre Augustin ( Bourvil ) qui,
précisément rénove le mur de la kommandantur et le troisième, sur le toit de l'opéra Garnier, où l'irascible Stanislas ( De Funès ) dirige, en tant que chef d'orchestre une répétition des « Damnations de Faust ».
Un concours de circonstances, fera que ces deux hommes que tout oppose, caractériellement et socialement, le bon, gentil voire naïf Augustin ,avec le « teigneux » et mégalomane Stanislas, se trouvent entrainés ( malgré eux ) dans une action commune pour secourir et aider les aviateurs Anglais , les guider,
afin qu'ils puissent franchir la ligne de démarcation, pour rejoindre la zone libre ( nous étions en 1942 ).
Quelle aventure ! et Quelles péripéties !
Après un arrêt aux hospices de Beaune, une course pleine d'embûches , poursuivis par la wehrmacht
Arriveront-ils à leur fin ? Oui bien sur, mais il faut voir et suivre le déroulement du film dans sa totalité, afin de découvrir les problèmes que ces deux « compères » qui campent deux classes sociales différentes.
Stanislas ,rappelant à Augustin je cite :
« Nous sommes dans le danger l'un et l'autre, mais cela ne vous permet pas de familiarités , vous, avec vos pinceaux, nous ne faisons pas parti du même monde »
Ne pas oublier surtout la délicieuse et regrettée Marie Dubois qui avait un rôle
important dans ce bon film.
Personnellement, je ne peux que partager l'avis d'un commentateur, qui a écrit
« Si nous traversons une période de « blues » ce film est à revoir absolument, car il ne peux que nous restituer dans de bonnes conditions »
Ce n'est pas par hasard si, cinquante ans après sa parution que 7.200.000
telespectateurs ont tenu à le revoir récemment.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 24, 2014 8:37 AM CET


Comme des lions : Mai-juin 1940 : le sacrifice héroïque de l'armée française
Comme des lions : Mai-juin 1940 : le sacrifice héroïque de l'armée française
par Dominique Lormier
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La vérité sur un drame qui a touché l'histoire de notre Pays, 10 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
A une époque où nous avons tendance à « survoler » ou négliger l'enseignement de l'histoire, pour un homme de ma génération ( 76 ans ), il est un devoir de transmettre à nos enfants et Petits-enfants , ce dont nous avons reçu nous même
d'enseignements de la part de nos Anciens.
Pour un jeune, qui ne se désintéresse pas au passé et à l'histoire de notre Pays,
il est en droit de se poser certaines questions au sujet des événements qui sont
liés à la deuxième guerre mondiale, dont je fus témoin étant enfant.
Ce même jeune imbibé de valeurs Républicaines et Démocratiques,est en droit de savoir comment,et pour quelle raison notre armée fut si rapidement vaincue,
face aux hordes nazies dirigées par ce fou prédateur que fut hitler.
Je pense que ce livre de Dominique Lormier, qui n'a jamais été contesté a le mérite de rétablir toutes les vérités sur les responsabilités de notre défaite qui,
de nos jours encore reste une plaie mal cicatrisée dans la conscience nationale.
NON !, notre armée n'a pas failli , il y eu des combats, voire des combats acharnés. Le nombre des morts des deux côtés lors de ces cinq semaines de lutte
en témoignent.
Le petit village de STONNE à côté de SEDAN, changea dix sept fois de mains
entre le 15 et 17 mai 1940. Les Allemands l'avaient surnommé le VERDUN de 1940.
Ce livre, remet donc toutes les vérités en place.
Notre armée, à quelques exceptions près comme DE GAULLE ( Colonel à l'époque ) qui enfonça avec sa division de chars les panzers de Guderian à
MONTCORNET,et qui fut dans l'impossibilité après une avance de trente kilomètres d'exploiter son succès par manque de carburant et de munitions.
Le Général DE LATTRE DE TASSIGNY, qui stoppa avec sa quatorzième
division d'infanterie les troupes ennemies. pendant une semaine devant LILLE.
Cette résistance acharnée força l'admiration de nos ennemis qui rendirent les « honneurs de la guerre » aux combattants vaincus. Ce glorieux fait d'arme permit à 340000 soldats Britanniques de pouvoir rembarquer à DUNKERQUE
La vérité, c'est qu'il y eu une incompétence du haut commandement militaire,
et un abandon du pouvoir politique de l'époque.
J'avais entendu, voici quelques temps à la télé lors d'une émission, que le responsable de cette catastrophe était le Front Populaire.
Quelle Honte !!! je ne peux que penser aux anciens qui s'étaient tant battus en 1936, afin de nous faire obtenir ces précieux avantages sociaux dont nous sommes tous bénéficiaires encore de nos jours et qui durent rependre le fusil pour défendre notre vieille DEMOCRATIE trois ans plus tard, s'ils avaient les possibilités d'entendre de telles inepties, ils se retourneraient dans leur tombe .
Par contre un responsable politique très connu à l'époque avait déclaré je cite :
Plutôt hitler que le front populaire.
Que le lecteur veuille bien m'excuser si ces dernières lignes possèdent une certaine consonance politique.
OUI !!! ce bon livre qui rétablit la vérité sur ce DRAME qui a touché notre Pays possède le mérite d'être lu
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 20, 2014 2:55 PM CET


Tarax - Fosses Septiques Microbilles - 6 Mois /200 g
Tarax - Fosses Septiques Microbilles - 6 Mois /200 g
Prix : EUR 7,42

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 excellent produit pour fosses septiques et toutes eaux, 9 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tarax - Fosses Septiques Microbilles - 6 Mois /200 g (Beauté et hygiène)
Pour toute personne isolée en province ,qui n'a pas la chance de posséder le"tout à l'égout",
Ce produit que j'ai testé et comparé à d'autres produits similaires est parfait.
Que ce soit pour une fosse septique ou fosse "toutes eaux", il supprime les risques d'engorgement
et les mauvaises odeurs.
Ce très bon produit à employer tous les six mois est à conseiller,et ceci à un prix raisonnable.
Claude72
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 10, 2014 3:43 PM CET


Garde à vue
Garde à vue
DVD ~ Lino Ventura
Prix : EUR 14,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lorsque la rumeur publique accuse un innocent, 4 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Garde à vue (DVD)
Le corps de deux fillettes , tuées et violées sont retrouvées dans les dunes à
une semaine d'intervalles dans la région de Cherbourg.
Le présumé coupable de cet odieux assassinat est un notable de la région,
Maître Martinaud ( Michel Serrault ), sous prétexte que cet homme connaissait
bien l'une des deux victimes.
Donc Maître Martinaud est retenu au commissariat, mis en garde à vue ,et
interrogé sans relâche par l'Inspecteur Antoine Gallien ( Lino Ventura ), qui fait
preuve de beaucoup de professionnalisme et de patience, et de son adjoint Belmont ( Guy Marchand ) qui ,apparrement semble plus impulsif.
La vie de couple entre Maître Martinaud et sa femme ( Romy Schneider ) est
plus que suspecte.
Il semblerait que cette femme aurait été beaucoup plus attirée par la situation sociale de son mari, que par l'homme lui-même.
Elle pousse même l'ignominie jusqu'à demander et obtenir un entretien particulier avec l'Inspecteur Gallien, afin d'accuser son mari d'avoir un sérieux penchant pour la pédophilie, et prêt à tout pour séduire une gamine.
Accusation fausse, méchante et mensongère, qui est « à deux doigts » d'acculer
Maître Martinaud à la culpabilité.
Cet homme accusé à tort, harassé par un questionnaire accablant finit par « craquer » ,et se déclare coupable de ce crime odieux.
Au moment précis où la garde à vue semble avoir donné un résultat positif, et où le coupable est de ce fait découvert,un concours de circonstances finit par prouver que l'auteur de cet ignoble assassinat n'est pas Maître Martinaud.
Super film policier de Claude Miller, avec dans les principaux rôles, des acteurs fabuleux, qui, hélas ne sont plus ,et qui nous donne l'éclatante démonstration, que nul ne peut être condamné que s'il a été officiellement reconnu coupable.
Excellent film, très justement récompensé à voir absolument.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 7, 2014 9:15 AM CET


Gervaise
Gervaise
DVD ~ Maria Schell
Prix : EUR 11,70

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre de René Clément, 15 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gervaise (DVD)
Gervaise épouse Coupeau, un ouvrier sérieux et bon enfant. De cette union naîtra bientôt une petite fille, Nana. Gervaise travaille dans une blanchisserie. Elle rêve de s'installer à son compte. À force d'économies, elle est sur le point d'y arriver lorsque son mari tombe d'un toit. Gervaise, refusant de l'envoyer à l'hôpital, dépense jusqu'à son dernier sou pour le soigner. Adaptation de L' Assommoir de Zola recentrée sur le personnage principal, Gervaise dénonce à la fois l'alcoolisme et la misère sociale, deux plaies indissociables du monde ouvrier du XIXe siècle. René Clément nous installe dès le début de son film au coeur du drame et de la misère : passé les premières séquences, le spectateur n'est plus révolté devant cette femme qui se retrouve face à face avec une réalité particulièrement rude. La première désillusion fait place à la prise de conscience d'un monde dur et àpre. En définitive, Gervaise est un véritable témoignage, celui d'une certaine époque, où la liberté n'était qu' une illusion.
Ce film ( qui fait parti de nos classiques) ,je le vis la première fois en 1956 , et en tant qu'admirateur de ZOLA , pour son talent , sa véracité et son authenticité sur la description d'une époque dont il fut le témoin et qu'il dévoila sans détour dans ses œuvres,j'ai tenu à me procurer ce réenregistrement en DVD où je pus revoir ce magnifique film.. Bien sur, à chacun ses gouts ,et on aime ou on n'aime pas ZOLA, mais cette super production possède le mérite d'être revue.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 22, 2014 7:24 PM CET


Le Corniaud [Édition Single]
Le Corniaud [Édition Single]
DVD ~ Louis de Funès
Prix : EUR 9,97

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon moment de joie, de gaieté et de rire, 2 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Corniaud [Édition Single] (DVD)
Le gentil Antoine Maréchal ( BOURVIL ) est heureux de partir en vacances pour découvrir l'ITALIE ,au volant de sa deux CV. Bleue.
Quelques dizaines de mètres après son départ, il se fait emboutir par
un véhicule arrivant à vive allure, piloté par un conducteur toujours
pressé par ses affaires plus ou moins « véreuses » Léopold Saroyan
( DE FUNES ).
Maréchal, catastrophé devant les débris de sa voiture, reste pantois devant
un tel dégât.
Le lendemain qui suivit cet accident, devant Saroyan, excité et de mauvaise foi, Maréchal rappelle qu'il a travaillé un an pour s'offrir ce voyage vers l'ITALIE, et, que pour lui tout est fini.
Saroyan ,s'apercevant de la naïveté de Maréchal, et de son honnêteté
évidente, lui propose de découvrir ce voyage qu'il voulait s'offrir,et ceci d'une façon totalement gratuite, à condition qu'il veuille bien conduire une
superbe Cadillac décapotable de Naples à Bordeaux.
En présence d'un odieux trafiquant affairiste,Maréchal ne se doute pas
que Saroyan est ,en fait le parrain d'un syndicat de gangsters , et, qu'il a truffé la Cadillac de produits illégaux de toutes sortes , drogue ( héroïne ),
pierres précieuses ,dont le « youkounkoun « , le plus gros diamant du monde et de l'or, tout ceci soigneusement dissimulé .
Nous sommes transportés le long des routes et paysages d'ITALIE avec le
gentil Maréchal ,poursuivi à distance par le cynique Saroyan.
Nous assistons également à la confrontation de deux bandes rivales, qui ont, l'une et l'autre les yeux rivés sur le précieux produit transporté.
Les scènes sont particulièrement comiques ,voire hilarantes parfois, avec ces deux grands Monsieurs qui nous ont tant fait rire à une époque (BOURVIL le gentil et naïf ) et le fourbe excité ( DE FUNES ).
Ce film ,qui maintenant a cinquante ans, je recommande de le revoir, c'est
une cure de bonne humeur et de « fou rire » souvent.
Je ne peux décrire plus cette bonne production, que je recommande à tous.
Pour conclure, dans le contexte où nous sommes actuellement, un bon moment de gaieté et de rire,c'est, en quelque sorte une forme de thérapie ,afin d'évincer la morosité et le pessimisme.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (17) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 3, 2014 6:17 PM CET


Jeux interdits
Jeux interdits
DVD ~ Brigitte Fossey
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 7,80

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une petite fille dans la guerre, 24 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jeux interdits (DVD)
Ce film, qui a été à son époque si justement récompensé, lors de sa sortie en1952, je me souviens, lorsque je le vis la première fois, j'étais adolescent,
et, comme beaucoup, j'avais été particulièrement ému, par sa qualité et son interprétation, dont les rôles principaux avaient été tenus par deux enfants.
Afin de se restituer dans le contexte, nous sommes en juin 1940, fuyant l'invasion de notre Pays des milliers de réfugiés se trouvent sur les routes,
sans savoir exactement où aller . C'est la tragédie de l'exode.
Sur une route du Cantal, un jeune couple en voiture ,avec leur petite PAULETTE âgée de cinq ans sont mêlés à un important cortège de fuyards.
Une escadrille d'avions à la croix « gammée » fait irruption dans le ciel ,et
mitraille lâchement ces pauvres gens sans défense.
Pour protéger leur fille de la mitraille, les Parents se couchent au sol en
cachant leur petite .
Lorsque le danger venant du ciel semble avoir disparu, Paulette se dégage
et s'aperçoit que ses Parents ont été tués . Son petit chien,qui était son fidèle compagnon n'est plus lui aussi.
Elle s'en va alors, hagarde, au hasard, en pleurant et en serrant son petit compagnon dans ses bras.
Elle rencontre, dans son malheur, Michel, âgé de dix ans, qui l'emmène
vivre dans la maison de ses Parents, la famille Dollé.
Paulette enterre discrètement son chien, mais Michel devine son geste !
Ils se mettent tous deux à créer un cimetière pour les animaux morts qu'ils découvrent ( rats, crapauds, poussins ect..... )
Mais les croix de bois fabriquées par Michel, n'étant pas très belles, ils entreprennent donc de voler les crucifix qu'ils trouvent, sur le corbillard,
à l'église, au cimetière.
La suspicion ne tarde pas à apparaître, et ce petit « jeu interdit » se trouve vite dévoilé.
Le Père de Michel n'hésite pas à corriger son fils sévèrement.
Les gendarmes font leur apparition peu de temps après cet incident,et les Parents sont persuadés que leur visite est liée aux petits vols qui ont été commis.
Il n'en est rien, c'est pour récupérer la petite Paulette, afin de la confier à la
Croix Rouge, pour qu'elle soit placée dans un orphelinat.
PAULETTE est seule, assise à attendre quoi ?!!....
Une foule importante de réfugiés est autour d'elle, c'est à ce moment précis qu'elle entend quelqu'un qui appelle un enfant ,sans doute « Michel ! Michel »
PAULETTE quitte son siège, bondit,et court au hasard en criant MICHEL, MICHEL !!!!.
Aujourd'hui, encore en revisionnant ce film, même après quelques décennies,l'émotion est la même ,elle est restée intacte.
Pour ce petit chef -d'oeuvre, qui est à voir et à revoir, RENE CLEMENT, en créant ce film , accompagné dans ses instants les plus forts de la mélodie
choisie et interprétée par le guitariste NARCISO YEPES, est, en plus de son aspect dramatique,un hymne à la candeur enfantine face à la stupidité des hommes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 7, 2014 3:03 PM CET


Diangology : Le Meilleur de Django Reinhardt
Diangology : Le Meilleur de Django Reinhardt
Prix : EUR 12,65

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hommage à DJANGO REINHARDT, 16 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diangology : Le Meilleur de Django Reinhardt (CD)
Pour un mélomane qui apprécie le JAZZ, il m'est impossible de ne pas m'arrêter un instant, et de rendre un hommage à ce grand guitariste virtuose que fut DJANGO REINHARDT.
Cet homme qui devait devenir le plus grand guitariste de JAZZ connu dans le monde entier, vit le jour dans une famille Tsigane.
Lors de l'incendie de sa roulotte, il fut gravement blessé, et devait garder les séquelles de ses brûlures à la main,ce qui l'immobilisa un bon moment ,et qui l'obligea, par la suite à trouver une technique, et à jouer dans un style particulier, ce qui lui donna, en fait son originalité, et une façon de jouer qui lui fut bénéfique jusqu'à la fin.
Cet homme pratiquement analphabète, qui ne connaissait pas le solfège, fut à sa façon une sorte de génie.
Il improvisa merveilleusement pour interpréter des succès de JAZZ dont il n'était pas l'auteur ( je pense en particulier à Saint Louis Blues ).
Avec STEPHANE GRAPPELLI ,ils fondent grâce à LOUIS VOLA le « Quintette du Hot Club de France ) avec la collaboration du frère de DJANGO, JOSEPH , ainsi que ROGER CHAPUT à la guitare et LOUIS VOLA à la contrebasse.
Ces cinq musiciens inventent une musique innovante qui remporte un énorme succès.
Par la suite, ce groupe joue avec les grands musiciens de l'époque tels que COLEMAN HAWKINS ,BENNY CARTER ou REX STEWART.
D'autres grands succès furent créés au début des années quarante.
Qui d'entre nous ne se rappelle pas de « Nuages » ( mondialement connu. )
Pour terminer cet hommage bien mérité, dans le monde des Tsiganes , DJANGO est considéré comme un symbole.
Il reste et restera l'ambassadeur d'une culture, bien vivante ,entre tradition et modernité.
Ses admirateurs qui eurent la chance de le connaître et de le côtoyer, s'apercevront de sa personnalité, son insouciance, ses coups de gueule et de ses coups de génie..
Son contrebassiste, LOUIS VOLA, aurait déclaré :
« Le génie n'a pas à se justifier, il est !!!.. »
Depuis la fin du XX ème siècle, et au début du XXI ème siècle, le style de DJANGO redevient à la mode vis à vis de nombreux musiciens de JAZZ de la nouvelle génération.
DJANGO REINHARDT restera donc éternel ,avec son immense talent et le style qui fut le sien .
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 28, 2014 7:31 PM CET


Les grandes familles
Les grandes familles
DVD ~ Jean Gabin
Proposé par PREMIERE
Prix : EUR 29,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent Jean GABIN tenant le rôle d'un affairiste intraitable, 28 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les grandes familles (DVD)
Noël Schoudler, ( Jean Gabin ), Patriarche et chef d'une grande famille bourgeoise , dirige d'une main de fer, en autocrate, et sans concession , ses affaires, où il est le grand patron .
Son empire économique et ses activités , s'étendent de la banque , de la finance,
sans oublier une certaine presse où il a la main mise, en passant par le sucre.
Nous avons affaire à un « super » JEAN GABIN , qui crève l'écran par sa présence et sa véracité, en campant un « affairiste », dénué de tout scrupule , qui ne recule en rien , devant aucune manœuvre , afin d'augmenter et d'étendre les
profits de ses entreprises.
Un jour, son fils François ( Jean Desailly ) , juge son Père négativement, et sa façon de gérer, un peu trop archaïque.
Le Père surprenant certaines conservations en sa défaveur ,et , qui entend bien, et ceci par tous les moyens à rester « le maître à bord » , quelqu'en soient les conséquences.
Le patriarche,sachant que son fils est mal préparé pour suivre cet empire , lui confie de hautes responsabilités, dont il ne sera pas à la hauteur.
François , par son inexpérience, se fourvoie , et, se trouve dans une situation
financière difficile,voire catastrophique.
Son Père, voulant lui donner une leçon , afin de le punir pour avoir osé se mesurer à lui , laisse François décliner petit à petit.
Comme dernier recours, ,François , sollicite son cousin Lucien Maublanc
( PIERRE BRASSEUR ), qui est la honte de la famille pour son oisiveté , et son esprit de débauche.
François,sans aucune aide face à ses responsabilités , dans cette partie qui le dépasse, tombe dans la déprime , le désespoir et , se suicide.
Le patriarche vient voir son fils qui s'est donné la mort.
Aucun muscle de son visage ne tressaille, aucun signe de tristesse n'est apparent.
Pour lui, les affaires restent les affaires, et il en reste le chef absolu.
Avec un JEAN GABIN « impérial », ce film décrit parfaitement l'état d'esprit de la haute bourgeoisie mêlée aux affaires ,et, à l'affairisme, où seul le profit
financier prédomine.
J'avais vingt ans en 1958, lorsque je vis ce film à sa parution. Ce « super » film ,
qui avait comptabilisé quatre millions d'entrées à l'époque, je le revis par la suite.
Aujourd'hui, en visionnant une dernière fois cette super production , pour le
septuagénaire que je suis, si on me posait une question en me demandant, s'il y a eu une amélioration d'une époque à une autre , dans la gestion des affaires qui
touche notre économie, je répondrais, sans aucune forme de sectarisme, « avec
tous ces scandales qui émanent des affaires de nos jours, et, dont nous sommes informés, je suis certain que NON !!!... »
Ce très grand film , qui fera toujours parti de nos classiques, est à voir quelques soient les générations.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (14) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 20, 2014 10:26 PM MEST


Le Vieil homme et l'enfant
Le Vieil homme et l'enfant
DVD ~ Michel Simon
Prix : EUR 10,07

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hospitalité et Amour d'un vieux couple à l'égard d'un enfant mis en danger par l'idéologie nazie, 11 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieil homme et l'enfant (DVD)
Nous sommes dans les jours sombres de l'occupation, sous la « botte »
nazie.
La famille Langmann, dont le fils Claude, âgé de sept ans, est comme
tous les enfants de son âge, un gamin turbulent, et, dont les bêtises
peuvent apporter un doute sur les Parents, qui, en cette année 1944,
n'ont droit à aucune dérogation, car ils sont Juifs, et, ils peuvent à tout instant être appréhendés par la gestapo, ou par leur fidèle « chien de garde », la police collaborationniste de Vichy.
Une amie non Juive,propose de placer Claude, jusqu'à la fin de la guerre, chez ses Parents, qui sont retraités dans une région tranquille
près de Grenoble.
Seulement voilà,ces deux septuagénaires sont influencés par la radio
d'état,et de surcroit ,son Père ( Michel Simon qui est un ancien
Poilu ), ont une profonde admiration pour le maréchal pétain, ainsi
qu'envers sa politique, basée sur l'antisémitisme, et contre toute forme de culture, ou d'idéologie qui combat la honte de l'occupation .
Il faut que Claude se présente chez ces braves gens, en oubliant son
nom Langmann, et dise qu'il s'appelle Claude Longuet, et , en plus,
( très important ), qu'il est Catholique, ses Parents lui ayant appris
les prières avant son départ.
N'ayant pas de petits-enfants, le vieil homme accueille Claude,
en lui recommandant qu'il l'appelle Pépé et non Monsieur.
Le Pépé éprouve une profonde affection à l'égard du petit Claude.
Il se sent retomber en enfance , installe une balançoire, et joue avec le gamin, et n'hésite pas à lui montrer en prenant sa place, comment faire pour monter le plus haut possible.
Ils jouent tous les deux au ballon en frappant si fort qu'ils finissent par casser un carreau.
Le plus important pour le vieil homme, c'est qu'il a quelqu'un près de lui, qui est très attentionné à ce qu'il raconte.
Un jour, assis l'un près de l'autre, Pépé se laisse aller en disant :
« Je suis très heureux que tu sois là mon petit bonhomme, j'ai au moins quelqu'un à qui parler. Cela fait quarante ans que Mémé et moi, nous sommes ensemble, et que nous nous faisons la « gueule ».
J'ai un fils qui est incapable de prendre position sur le malheur que
nous vivons, et ma fille, l'enseignante, c'est une « rouge », il n'y en a
que pour son Blum et le front populaire, et bien, pour moi, il n'y a
qu'un seul sauveur , le maréchal.
En regardant le Pépé avec attention , Claude lui pose cette question :
« Dit Pépé, Mémé m'a dit que Jésus était Juif, et qu'il était le fils de Dieu, alors, Dieu est Juif !!! »
Le vieil homme bougon ,en marquant un haussement d'épaule lui répond :
« Si tu crois tout ce que Mémé te dit ... »
Un jour, peu avant la libération de la région, le Pépé avec Claude sur les genoux, se laisse de nouveau aller à raconter quelques souvenirs qui ont marqués sa jeunesse :
« Tu ne peux pas savoir, mon petit, ce que j'ai pu endurer dans cette « chienne » de guerre que j'ai vécue. En 1917 un « Boche » m'a donné un coup de baïonnette dans le bas des reins »
Il remonte sa chemise et montre la cicatrice.
Ce à quoi , Claude lui demande :« Tu te sauvais ? »
« Mais non ! Répond le brave homme, on était encerclé. Tout me revient en mémoire, en te racontant tout ça.
Les tranchées, avec la mort qui rôdait à chaque instant, la boue, les rats qui venaient « bouffer » notre pain, les « totos » ( les poux ) qui nous piquaient en « grouillant « sur notre corps, et, malgré tout ça, je suis certains qu'il y a des gens bien partout »
Le gamin l'arrête, et lui pose la question :
« Même chez les Juifs ? »
Ce à quoi le Grand- Père répond :
« Bah ! Ils ne sont pas plus mauvais que les autres ! »
Alors, le petit Claude, enchanté par cette réponse sincère, considère le vieil homme avec son regard profond ,et l'embrasse affectueusement.
Puis, c'est l'euphorie de la Libération, et la séparation ,avec beaucoup de tristesse, de cette famille d'accueil, qui, sans le savoir avait eue un comportement de « JUSTES ».
Claude Langmann, devenu Claude Berri, réalisateur de nombreux films, comme Germinal, tchao Pantin,Uranus, Jean de Florette, Manon des sources, qui ont tous été primés, qui réalisa en 1966 ce super film ,inspiré d'une histoire vraie puisqu'il s'agit de son autobiographie, et qui est probablement un de ses films qui a le plus touché le public, par son interprétation et sa véracité.
C'est aussi une magnifique histoire d'amour face au climat de haine
qui avait été véhiculé à une époque de notre histoire par l'idéologie nazie.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (12) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 19, 2014 6:49 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7