Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 436
Votes utiles : 1324

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Haunting Ground
Haunting Ground

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympathique mais souffre de nombreux défauts, 27 mai 2012
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Haunting Ground (CD-Rom)
Ce jeu à l'avantage de prendre à contre pied les poncifs du genre: Pas de fusil à pompe pour se rassurer, pas de spray pour se requinquer. Il s'aligne de cette façon à du "Clock Tower" avec un écran de jeu qui ne montre que le décor (pas de jauge de vie ou quoi que ce soit). Seulement voilà, bien que le concept est assez novateur dans l'ensemble, il s'essouffle assez vite par une faiblesse de l'IA et un coté répétitif: on avance, un personnage à tendance psychiatrique "sévère" vous poursuit et vous vous cachez dans les trop rares cachettes existantes où vous faites tout le tour du manoir pour le semer et reprendre vos énigmes en cours.
Malgré tout, le jeu reste très plaisant et les amateurs de films d'horreurs souriront face aux pires clichés ambulants : une blonde à forte poitrine qui se retrouve dans un sombre château dénuée de tout vêtement... S'accompagne à cela un scénario et des protagonistes sombres et torturés qui seront les éléments salvateurs d'un jeu qui souffre de nombreux défauts de répétitivité. Aussi je le conseille surtout pour ceux qui sont autant intéressés par une histoire que par le jeu lui même et aux fans de Survival Horror.


Suikoden V
Suikoden V

5.0 étoiles sur 5 Digne successeur de Suikoden II, 27 mai 2012
Amusant:5.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Suikoden V (CD-Rom)
Suikoden V est le digne successeur de ces aînées sur Playstation première du nom. Oubliez la surenchère de technique pour suivre une magnifique aventure humaine. L'histoire, si elle peine à démarrer, est vraiment excellente et vous transporte tout au long du jeu dans cette guerre entre deux armées parsemées de rebondissements qui ne cesseront de surprendre.
Bien que l'on ne soit pas devant la qualité technique d'un Final Fantasy (on oublie toutefois l'aspect Playmobile du IV), il sort de ce jeu une "âme" qui ravira tous les joueurs rpg: la profondeur est grande, la musique grandiose et la quête longue (comptez plus de 70h si vous souhaitez finir le jeu avec les 108 étoiles). Seul point négative de cette durée de vie, la quête des 108 étoiles nécessaire pour avoir la bonne fin est quasiment impossible sans soluce sous la main.
Suikoden V nous offre aussi quelques phases d'affrontements stratégiques avec nos armées. Si le concept est d'excellente qualité, on troc le tour par tour du IV à du temps réel et c'est là le plus gros péché du jeu car, loin d'être au point, ce dernier soufre de trop de confusion et d'une IA des plus limitées. Mauvais point aussi pour l'adaptation française qui semble avoir été fait par un traducteur PC. Mais au vue de la qualité globale du soft, ce serait un crime de ne pas l'acheter pour peu que l'on aime les rpg et les bonnes histoires.


Les Royaumes Perdus 2
Les Royaumes Perdus 2
Proposé par dvdpromo
Prix : EUR 59,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Moche et trop court mais réellement sympathique, 27 mai 2012
Amusant:4.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Royaumes Perdus 2 (Jeu vidéo)
L'achat fut hésitant et je dois dire que ma surprise fut grande de trouver une telle merveille avec un système de jeu vraiment dynamique, innovant et sympathique.
L'histoire quand à elle est très peu recherché mais les quelques bribes sont suffisantes pour nous pousser à continuer d'autant que l'héroïne est assez touchante et on souhaite l'aider.
En point négative, disons le, ce jeu est plutôt laid et ne tient pas la comparaison avec ceux d'un Baten Kaitos. De même, la durée de vie est franchement minuscule avec moins de 10h pour le terminer même si le coté collectionneur de carte peut nous pousser à le reprendre. Deux tares qui seront malheureusement fatal à cette saga.
Ce jeu possède toutefois un véritable charme et si je ne préconise pas un achat "plein pot", ce dernier pourrait satisfaire à prix modique des joueurs moins exigeants. Je regrette par ailleurs que ce type de jeu à la "Baten kaitos" est disparus des vidéothèques des consoles actuelles. Au final, la gamecube dispose de bien trop peu de rpg pour laisser passer un titre sympathique comme celui-ci.


Valkyrie Profile Silmeria
Valkyrie Profile Silmeria

5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs jeu de la PS2, 27 mai 2012
Amusant:5.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Valkyrie Profile Silmeria (DVD-Rom)
Valkyrie Profile est enfin autre chose qu'une chimère pour les joueurs européens. Après Lenneth sur PSP, on a enfin le droit de profiter de ce monument sur PS2. Décors magnifiques, musiques envoûtantes, héroïnes charismatiques...
Attention toutefois, le système de jeu demeure assez spéciale dans son genre et sa maitrise peu rendre le jeu "difficile". Rien d'insurmontable toutefois d'autant que le titre de Tri-Ace mérite amplement chaque effort consenti. J'apprécie aussi le fait que ce n'est pas un véritable défit pour avoir la bonne fin comme ce fut le cas sur le premier opus ou il était quasi impossible d'avoir la vraie fin sans une soluce en main. Ici, rien de tout ça et nous conservons une histoire linéaire. On pourra toujours pester sur les Einherjars qui perdent énormément en profondeur dans ce titre mais il n'en demeure que Silmeria demeure l'un des meilleurs jeu de la PS2. Alors quand en plus le jeu nous est proposé localisé en français, que dire de plus?


Shadow Heart 3
Shadow Heart 3

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le gameplay est toujours aussi bon mais l'univers en moins. Dommage, 27 mai 2012
Amusant:4.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadow Heart 3 (Jeu vidéo)
Petite déception pour cet opus 3. On a l'impression que tout a été fait pour faire de ce titre un jeu « Grand Public » au détriment des fans de la première heure. Cela passe en premier lieu par les protagonistes de ce From the New World ou nous récoltons le "boy-scout" traditionnellement tête à claque (et on essaye de nous faire avaler qu'il est détective privé à son age), une héroïne pas mieux lotie et butée, un chat et un ninja qui concourent pour la palme du ridicule sans oublier le vampire de la famille Valentine fidèle à chaque opus mais le charisme en moins. Heureusement, il reste Ricardo plutôt bien réussi et Hilda haute en couleur. Killer et Lady, les 2 méchants, restent toutefois les plus intéressants et les plus attachants de cet opus.
Le scénario quant à lui démarre vraiment sur le tard et reste relativement sobre alors que l'époque de la prohibition avait de quoi faire rêver un jeu bien mature. Et pour ce qui est des graphismes, ceux-ci sont acceptables sans être de grandes qualités et la musique ne se démarque pas plus malheureusement.
Heureusement, le système de jeu est toujours aussi bien pensé, et le "judgement ring" exploité avec brios encore une fois. Reste une durée convenable (60h pour finir à 100 pour 100), un prix correct et un anglais relativement peu compliqué (jeu entièrement en anglais).
Au final, From the New World est un bon jeu, mais bien loin de ces prédécesseurs de part son univers et ses personnages trop colorés. Après les personnages torturés et le tragique de Shadow Heart Covenant, cela fait vraiment un choc car si le jeu gagne un peu en gameplay, il perd beaucoup en "âme". Un troisième opus anecdotique et qui sonne le glas de la saga. Dommage, cette série méritait beaucoup mieux


Bullet Witch
Bullet Witch
Proposé par GAMES
Prix : EUR 19,90

4.0 étoiles sur 5 Sympathique mais souffre de nombreux défauts, 25 mai 2012
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bullet Witch (Jeu vidéo)
D'un point de vue ludique, le soft souffre de trop nombreux défauts et d'une qualité technique moyenne. Le gameplay n'est pas non plus à la hauteur et certain passage en deviennent frustrant comme la scène sur l'avion. Reste malgré tout un bon background, une histoire courte mais sympathique et la plastique d'Alicia qui fait merveille. Cavia nous avait toutefois habitué à mieux avec des jeux comme Drakengard ou leur dernier chant du cygne du studio avant leurs fermeture définitive : Nier. J'ai toutefois passé un bon moment avec ce jeu malgré pas mal de lacunes et une durée de vie assez courte.
Si l'on est pas exigeant et que l'on considère l'univers/histoire plus important que la qualité du gameplay, alors il s'agit d'un achat envisageable.

A noter que si le jeu est compatible 50Hz, ce dernier bug au niveau des cinématiques avec un décalage entre l'image et le son. Jouer en 60Hz est donc plus que conseillé.


Maeve Regan,T1 : Rage de Dents
Maeve Regan,T1 : Rage de Dents
par Marika Gallman
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

25 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La mentalité de l'héroine me dérange un peu. Ma note: 3,5/5, 19 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maeve Regan,T1 : Rage de Dents (Poche)
Le Bit-Lit, ce n'est pas que des auteurs américains. Pour autant, pas facile de ne pas partir sur des aprioris quand l'auteur est européen (Suisse pour être exact). Les romans de Rebecca Kean ont prouvé qu'une écrivaine française pouvait faire des romans tout aussi excellents que Laurell K. Hamilton ou Jeaniene Frost seulement voila, rien ne distinctes Cassandra O'Donell (pseudonyme) de ces confères et bien heureux celui qui aurait retracé les origines de son auteur sans passer par l'absence de mention de traducteur.

Si je dit cela, c'est que le premier tome de Maeve Regan ne renie nullement ses origines. Si l'auteur ne mentionne jamais de lieu (on ignore même dans quel pays cela se situe), les expressions et la mentalité de l'héroïne transpire son appartenance au vieux continent. J'avoue par ailleurs avoir ressenti un certain blocage quand à la mentalité de l'héroïne dans la première partie du récit: Maeve boit un peu trop et accepte de passer la nuit avec le premier beau mec venu pour une nuit sans lendemain (les moches boutonneux sont quand à eux forcement ennuyeux et ne mérite pas plus de 5 minutes de discussion). Si je reconnais que cet état d'esprit doit être récurrent chez beaucoup de jeunes, la question est de savoir si j'ai vraiment envie de m'attacher à une héroïne frivole qui ne se fie qu'aux apparences? Fort heureusement, cet aspect gênant s'éclipse très vite au profit de l'histoire mais cet aspect me dérange toujours autant quand je lis un livre (et pas seulement dans ce bouquin). Certes, je comprend ce qui pousse les auteurs (masculin et féminin) et le lectorat a souhaiter une vision idyllique de l'amant(e) mais est-ce une raison pour autant de rabaisser les personnes un peu quelconque?

Pour en revenir à l'histoire, Marika Gallman prend le temps de bien présenter ses personnages. Peut-être même un peu trop avec un récit qui manque de rythme dans sa première partie (le mot vampire se fait désirer). Et quand l'action arrive, c'est les révélations qui se font désirer. Les personnages tournent tellement autour du pot sur les secrets de Maeve que cela en devient vite irritant en nous faisant perdre toute tension du récit (que l'on ne retrouvera que sur la fin du livre).

Au final, j'ai trouvé que Rage de Dent est un récit qui oscille entre 2 chaise. L'héroïne est trop "vieille" et désabusée pour ressembler à une Zoe Redbird et trop jeune et pas assez mature pour lorgner du coté de Anita Blake et j'avoue que du coup, j'ignore sur quel pied danser... Roman jeunesse ou roman adulte? Sans doute entre les 2, faisant de ce roman une parfaite transition vers un récit plus adulte. Je me rend d'ailleurs compte que mon avis ne semble pas très positif. Pourtant, la lecture fut plaisante et pour défendre le livre, sachez que je ne suis pas le public cible du roman. Il serait donc regrettable ne pas laisser sa chance à ce récit, surtout que l'histoire est assez sympathique et que l'écriture s'avère bien meilleur que nombreux bit-lit que j'ai lu. J'encourage donc à découvrir ce Bit-lit à européenne même si pour ma part, j'ignore si je lirais la suite.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 19, 2013 8:24 AM MEST


Chasseuse de la nuit, Tome 5 : Réunis dans la tombe
Chasseuse de la nuit, Tome 5 : Réunis dans la tombe
par Jeaniene Frost
Edition : Broché
Prix : EUR 7,60

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Toujours une réussite au niveau des personnages, 18 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chasseuse de la nuit, Tome 5 : Réunis dans la tombe (Broché)
Voici donc le tome 5 tant attendu par tout les fans (et ils sont nombreux) de la série phare de Jeaniene Frost. On reprend donc la ou le tome 4 nous avait laissé (reprit entre temps par les spin of La première goutte de sang et L'Etreinte des Tenebres) avec le nouveau status de Cat des plus intrigants.
L'une des grandes force de cette série, c'est avant tout les personnages et l'auteure le sait parfaitement. Ainsi, c'est un véritable défilé des seconds rôles dont on assiste une fois encore. Mencheres et Kira, Spade et Denise (avec en gros sous entendu "j'espère que vous avez acheté les 2 spin of déjà sorti sur ces 2 couples"), Tate, Ian, Vlad... L'auteure n'en oubli aucun seulement voila, si c'est toujours un plaisir de retrouver tout ce petit monde et leurs joutes verbales (mention pour certaines scènes cocasse bien sympathique dont le clin d'œil à Anita Blake), le livre n'est pas plus épais que les précédents et l'intrigue semble avoir subi un régime "slim fast". On se retrouve donc avec une intrigue qui gravite autour des personnages et non l'inverse. Le plus flagrant restant le revirement final qui arrive tel un coup de baguette magique : "abracadabra et hop, le problème et résolu".
Maintenant, comme je l'ai dit, le roman n'oublie pas d'exceller au niveau de ses personnages toujours haut en couleurs mais je ne cesse de me dire que la série gagnerait si les aventures de Cat et Bones avaient une meilleure structure narrative. C'est vraiment le petit truc qui empêche cette série d'atteindre l'excellence d'une série comme Chroniques de MacKayla Lane ou Kate Daniels (que je vous conseille si vous ne les avez pas lus).
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 22, 2012 10:53 AM MEST


Honor Harrington, Tome 1 : Mission Basilic
Honor Harrington, Tome 1 : Mission Basilic
par David Weber
Edition : Broché

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un des meilleur space opéra militaire!, 17 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Honor Harrington, Tome 1 : Mission Basilic (Broché)
Cette série, c'est presque un rêve d'enfant!
Il s'agit d'un space opéra militaire. Genre pas si représenté que cela mine de rien. Il met en scène le personnage de Honor Harrington, officier spatial de la Flotte Manticorienne. Le royaume de Manticore constitué de plusieurs planètes est en paix depuis des années mais la guerre gronde de plus en plus avec la République populaire du Havre.
La vision de l'auteur est un peu étriquée avec les gentils et loyale monarchiste de Manticore et les républicain véreux du havre mais ce n'est pas le sujet le plus important du récit d'autant que cela gagnera beaucoup en ambiguïté par la suite.
Non, ici, on est bien face à du "vrai" space opéra militaire. Le premier tome, Mission Basilic commence avant la guerre et met en scène Honor en tant que "simple" capitaine de vaisseau léger. Petit à petit, de tome en tome, la guerre va éclater et les faits d''armes d'Honor vont la voir monter les échelles hiérarchiques de capitaine de croiseur léger à croiseur lourd, croiseur de combats... De commodore en charge d'une flotte légère de croiseur à Amiral avec sous son commandement des dizaines de super-cuirassés. De même, ce qui était un duel de "petit" vaisseau dans le premier tome se transformera petit à petit à des confrontations de centaines de supers cuirassés de milliers de tonnes qui s'affrontent à coups de bordés de milliers de missiles et dont les pertes humaines dépassent le million. Autant le dire, rarement une série aura fait autant dans la démesure pour notre plus grand plaisir. Bien que d'aspect militaire, les personnage sont très attachants et on est bien loin de protagonistes trop guindés comme pour la série La flotte perdue avec Honor en tête. Il s'agit d'une excellente stratège et tacticienne qui conduira à des victoires les plus improbables mais il s'agit aussi de quelqu'un avec une volonté de fer qui finira par évoluer aussi bien dans la passerelle d'un vaisseau que dans l'arène politique. D'ailleurs, l'auteur en fait même un peu trop et finira par en faire une véritable légende vivante mais on s'en manque tellement cela s'avère jouissif.

N'allez surtout pas croire que parce que c'est le premier tome, l'histoire est loin d'être aussi intéressante car ce serait faux. Certes l'évolution d'Honor ce fera sur des milliers de pages mais les premiers tomes, même si moins spectaculaires sont tout aussi jouissifs que les prochains. On apprend à connaitre les seconds rôles, certains mourront au combats, d'autres évolueront tout comme Honor dans la hiérarchie (parfois pour mourir ensuite...). L'important, c'est que ces personnages sont attachants et l'auteur n'est pas avares en scènes "jouissifs" de tout acabits.
Je pourrais parler de cette série pendant des heures vu le nombre de relecture que je lui est fait subir mais l'important, c'est que si comme moi, vous conservé une âme d'enfant cette série est faite pour vous. Attention toutefois, si je parle "d'âme d'enfant", il s'agit d'un récit mature mais le coté "évolution hiérarchique" et "bataille démesurée" sont la pour faire rêver les petits garçons au même titres que l'avait fait les gigantesques batailles du Seigneur des Anneaux en son temps.


Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1
Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1
par David Weber
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une série qui perd de sa superbe..., 17 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1 (Broché)
Voici donc le tome 12 des aventures d'Honor qui revient une fois de plus chez nous scinder en 2. Ce n'est plus une surprise mais cela reste une attitude affligeante de la par des éditeurs comme Atalante ou Pygmalion d'autant que ce tome 12 est loin d'être un pavé aussi important que ne le fut les précédents tomes. Le "pompon" revient au fait que le lexique de fin de roman se retrouve seulement au tome 2 donc si vous en avez besoin pendant la lecture de ce tome 12-1, il vous faut le tome 12-2 juste à coté!

Mais revenons au livre lui même. Je suis un grand fan de la série principale de Weber à n'en pas douter. Rarement des livres ont aussi souffert d'une lecture, relecture et re-relecture pourtant, la ou les premiers tomes me transformaient en No-life jusqu'à ce que j'atteigne la dernière page, je suis devenu de plus en plus modéré à partir du tome 9 au point de mettre plusieurs mois pour me mettre à lire ce tome 12. Alors non, ce n'est pas mon état d'esprit qui a changé puisque je relis avec autant de plaisir les premiers tomes. Non, mon ressenti revient de l'évolution qu'apporte David weber a sa série. La ou les premiers tomes étaient beaucoup centrés sur le personnage d'Honor et son équipage, Weber s'en détache de plus en plus et additionne les point de vue. On passe de plus en plus de temps dans les méandres de chaque partie politique. Chaque décision ou non-décision devient des dizaines de pages, chaque action même bénigne se retrouve couchée par écrit pour justifier un comportement 200 pages plus loin. A première vue, tout cela semble pour le mieux mais cela fini surtout par plomber le récit. Trop de personnages à l'importance fictif, trop de discussions interminables pour un résultat qui pourrait être apporter en quelques lignes. L'auteur veux trop en faire et ce qui était une série efficace et dynamique devient un pavé rébarbative. Même la gargantuesque bataille du précédent tome qui aurait du être l'apogée de la série se retrouve flingué par une narration trop lourde. Qu'est devenu le talent de narration de Weber comme la bataille d'Hancock du tome 3? Celle de Cerbère du tome 8 ou encore la seconde bataille de Grayson du tome 5?
Pas de vrai changement pour ce tome 12-1 qui, de part son nombre de page plus restreint, m'est quand même apparu plus digeste que le tome 11. Cela cache toutefois un problème de taille : la quasi absence de batailles spatiales. Un comble pour un space opéra militaire mais l'auteur avait montré son savoir faire dans le tome 4 "Au champ du déshonneur" quand il s'agit d'orienter un tome uniquement sur la politique. Seulement cette fois la, pas de miracle pour un tome qui souffre, sans surprise, des mêmes problèmes que les derniers tomes en date. Du coup, Honor fait juste de la figuration et on se retrouve avec un livre sans "vrai" protagoniste mais uniquement des seconds rôles. Une petite note d'espoir toutefois avec le dernier quart de cette première partie qui nous offre un combat sympathique bien qu'un peu court. Reste à voir ce que donnera la seconde partie de ce tome 12.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20