Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 259
Votes utiles : 1203

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30
pixel
The Faculty [Blu-ray]
The Faculty [Blu-ray]
DVD ~ Jordana Brewster
Prix : EUR 12,89

4.0 étoiles sur 5 Encore un Blu-ray sans le moindre bonus!, 1 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Faculty [Blu-ray] (Blu-ray)
L'époque faste de Kevin Williamson ou il signait des scénarios sympathiques tel "Scream", "Souviens-toi... l'été dernier" et réalisé même un petit film sympas : "Mrs. Tingle". Cette époque est révolu pour le scénariste de cinéma mais il a trouvé une nouvelle jeunesse dans des séries TV fantastique ("Vampire Diaries", "The Secret Circle").
Pour en revenir au film, ce dernier n'a pas pris une ride. On ne parle pas de chef d'œuvre mais de ces films populaire dont sait si bien porter à l'écran le réalisateur Robert Rodriguez ("Machette", "Une Nuit en Enfer"...). Les acteurs ne sont pas en reste avec les désormais célèbres : Josh Hartnett et Elijah Wood et autres Salma Hayek, Famke Janssen, Robert Patrick... Quel dommage que le blu-ray soit juste un devoir scolaire. Mais ou sont passés les bonus? Que sont donc devenue les excellentes bandes-annonces qui jouaient admirablement bien sur la phobie des élèves pour l'école sous fond de "Another Brick In The Wall" et "School's out"? On ne demande pas la lune mais au minimum les bonus présent dans l'édition DVD. Heureusement, la qualité d'image et de son est plutôt bonne sans pour autant que cela atteigne la perfection. A vous de voir si vous être prêt à sacrifier les quelques bonus maigrichons du dvd au profit d'un blu-ray avec juste le film.


Raiponce [Blu-ray]
Raiponce [Blu-ray]
DVD ~ Mandy Moore
Prix : EUR 17,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Princesse et la Grenouille + Raiponce = combo gagnant, 1 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Raiponce [Blu-ray] (Blu-ray)
Ce fut une longue traversée du désert pour Walt Disney pendant les années 2000 dont seule les productions Pixar tirées leurs épingles du jeu. Même si les productions restaient sympathiques, le problème venait sans doute de l'incapacité des productions à émerveiller à la fois les plus jeunes et les adultes.
La Princesse et la Grenouille offrait les prémices d'un renouvellement et Raiponce confirme cet état de fait. Contrairement à la Princesse et la Grenouille en 2D, c'est bien de 3D dont il est question mais tout comme la Princesse et la Grenouille, Raiponce reprend la base d'un vieux compte et le remet au gout du jour avec brios. Les enfants vont adorer et les adultes tout autant pour le coté un tantinet irrévérencieux. Fini donc la belle princesse un tantinet passif et le prince charmant sans peur et sans reproche, Shrek est passé par la. C'est donc des personnages haut en couleurs et absolument génial que nous aurons la avec une mention pour le cheval Maximus qui est à se tordre de rire. Même la "méchante" de service offre une perspective nouvelle avec des ambitions plus ambiguës que de coutumes.
Vous l'aurez donc compris, voir Raiponce fut pour moi une excellent surprise et se place sans problème a coté des meilleurs Disney à mes yeux tel Mulan, La Belle et la Bête ou encore Aladdin.

Quand à l'édition Blu-ray, pas grand chose à dire car comme tout le monde le sait, les Classiques Disney, c'est la quasi perfection d'images et de sons. Seul regret, ne pas avoir le petit cours métrage du mariage de Raiponce qui mets en scène un Maximus hilarant.


Strange Angels T02 Trahisons
Strange Angels T02 Trahisons
par Charles de Batz de Castelmore
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

4.0 étoiles sur 5 Un excellent tome mais un final sans envergure, 30 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Strange Angels T02 Trahisons (Broché)
Voici donc venir le second tome de la pentalogie Strange Angels. Premier constat avant la lecture du livre, l'éditeur Castelmore n'a pas réitéré la couverture de style métallisé du premier tome. Dommageable pour la continuité des 5 tomes, cela reste toutefois anecdotique face à d'autres pratiques tel que le changement de format en cours de route. J'aurais toutefois apprécié une certaine cohérence...
Pour l'histoire, on reprend donc la série à peu prêt la ou nous avions laissé Dru la première fois. Direction donc la Schola, sorte de lycée pour créatures surnaturelles ou on apprend aussi à se battre contre les vampires. Sauf que rien ne se passe comme prévu, au lieu d'apprendre à se battre et découvrir sa vraie nature, Dru est traitée comme une poupée de porcelaine. Que cache donc ce comportement étrange des enseignants de la Schola?

Comme je l'avais dit dans le premier tome, Strange Angels est une série tout en continuité. Concrètement, quand l'auteure termine l'intrigue sur chaque tome d'un Jill Kismet, ici, chaque tome fait parti d'un tout ce qui est à la fois une force et une faiblesse... Ainsi, on rentre assez vite dans le vif du sujet et on évite la mise en place un peu longuette du premier tome. En revanche, on reste un peu insatisfait face à une intrigue qui répond bien moins aux questions qu'elle n'en pause. D'ailleurs, ce tome 2 ne résout rien et ne nous donne que quelques suspicions avec une scène climax un peu palote (pour ne pas dire fade tellement cela manque d'envergure).
L'héroïne quand à elle est toujours égale à elle même. J'apprécie beaucoup son tempérament même si certain monologue interne (une spécialité de l'auteure) semblent parfois un peu longuet voir répétitif. Par contre, j'apprécie un peu moins la carotte que nous tend Lili St. Crow quand à l'éveil de la maturité de Dru (Dru va t'elle enfin se réveiller à sa nouvelle nature? Oh, ça se rapproche, oui, oui... ah bin non) qui une fois de plus, fait que Dru semble plus subir qu'elle n'agit.
Pour les autres personnages, hormis Christophe qui reste égale à lui même, Graves en revanche évoluera à plus d'un titre même si ce ne sera pas toujours pour le mieux au vu de son comportement. En revanche, le personnage de Dibs et surtout Ash ont piqué ma curiosité et je pense qu'il sera intéressant de les voir évoluer par la suite (beaucoup d'espoir pour Ash).

Mon avis n'est sans doute pas très positif à première vu mais cela tient beaucoup de la frustration de ne pas avoir le tome 3 sous la main pour poursuivre l'aventure. Car si nous n'avons pas vraiment de clifhanger, "Trahisons" ce termine avec la promesse d'événement toujours meilleurs à venir. On peut donc difficilement pénalisé un roman sur ce point même si, du coup, l'attente entre chaque tomes risque d'être longue. Je ne peux toutefois que conseiller cette série qui fait partie des meilleurs romans pour jeunes adultes que j'ai pu lire avec des personnages et un univers qui ne prennent pas le lecteur pour plus bête qu'il ne l'est (problème souvent récurent dans les romans jeunesse).


Imaginaerum (Edition 2 CD Digibook Deluxe exclusive Amazon inclus Calendrier)
Imaginaerum (Edition 2 CD Digibook Deluxe exclusive Amazon inclus Calendrier)

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un excellent album, 26 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum (Edition 2 CD Digibook Deluxe exclusive Amazon inclus Calendrier) (CD)
Les gouts et les couleurs... Je lis partout que le groupe à perdu depuis le départ de Tarja. A tout dire, je préfère de beaucoup le nouveau Nightwish avec Annette en vocale. Tarja a toujours eu une voix impressionnante et peut-être même un peu trop. C'est juste mon ressenti mais j'ai toujours eu cette impression que cette dernière par sa voix finissait par éclipser tout le reste or Nightwish est bel et bien un groupe.
Et Imaginaerum le montre bel et bien avec beaucoup plus de recherche musicalement parlant en allant chercher divers influences musicales : parfois Jazzy (Slow Love Slow), parfois celtique (I Want My Tears Back), le groupe nous fait voyager avec une chanteuse qui ne vole pas la vedette mais au contraire, s'harmonise parfaitement avec le groupe tout en montrant bien plus d'aisance que pour Dark Passion Play (Scaretale et son impressionnant timbre vocale). D'ailleurs, le disque se privent même de vocal sur certaines pistes ce qui semblait inconcevable à l'époque de Tarja.
Un album qui s'avère donc un pure délice à l'écoute et si je devais choisir mon véritable coup de cœur de l'album, ce serait sans contexte Last Ride Of The Day entrainante au possible et qui enflamme les salles de concerts. Quand a ceux qui regrette l'époque Tarja (et même aux autres), je ne serais que trop vous conseiller de vous renseigner sur le dernier album de Xandria Neverworld's end qui, de part sa nouvelle chanteuse, s'oriente dans un style qui rappelle l'époque de Nightwish avec Tarja (prenez donc le temps d'écouter le titre Valentine).


Chasseuse de vampires, Tome 3 : La compagne de l'Archange
Chasseuse de vampires, Tome 3 : La compagne de l'Archange
par Nalini Singh
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon tome mais une romance qui prend trop le pas sur le reste, 26 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chasseuse de vampires, Tome 3 : La compagne de l'Archange (Poche)
Je l'ai attendu ce tome 3 qui allait enfin faire revenir Elena à New York. En suis-je satisfait? oui et non.
Nalini Singh ne joue plus avec l'attente du lecteur comme ce fut le cas pour le second tome et pourtant, je referme le livre avec une petite pointe de déception. La cause? La romance.
Alors avant de me faire incendier par toute une armada de lectrices, permettez moi de vous expliquer mon ressenti. Depuis le premier tome, Nalini Singh a énormément travaillé la relation Elena/Raphaël et j'admets volontiers que c'est l'une des plus belles romances du genre. Mon problème, c'est plus comme le chocolat : à petite dose, c'est un délice mais à haute quantité... Je sais que les deux premiers tomes étaient eux aussi assez prononcés dans ce domaine mais c'est vraiment sur ce tome que cela me saute aux yeux. Le truc, c'est que dès que Elena et Raphaël se retrouvent ensembles (et seuls il va s'en dire), cela finit par des mamours à n'en plus finir. Parfois court, parfois plus longues, c'est scènes chaudes deviennent dés lors prépondérantes au roman et éclipse tout le reste. Donc même si Elena revient enfin à New York, j'ai le sentiments que l'auteure n'a pas assez approfondi le sujet. Pas assez de mots sur la réaction de la ville de New York au retour d'Elena. Ses amis, sa famille, tout cela est en grande partie éclipsée avec une Sara qui fait juste de la figuration et même les sept de Raphael semblent juste faire acte de présence alors que jusqu'alors, l'auteure avait toujours pris de les approfondir un peu plus.
Le livre n'est pas mauvais pour autant, loin de la. Comme je l'ai dit plus haut, même si je trouve que l'équilibre est rompu, la romance est sans conteste l'une des meilleures du genre avec une Elena toujours aussi vivantes. L'intrigue est plutôt bonne elle aussi même si on semble un peu en terrain vague parfois.
Nous sommes donc face à un tome 3 bien rythmé et qui devrait plaire à tout les fans de la série. Pour ma part, appréciant la romance à petite dose, j'ai quand même eu un peu de mal par moment et recommandera cette série avant tout à ceux qui cherchent de la romance.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : May 2, 2012 7:20 PM MEST


L'Alliage de la justice (Une histoire des Fils-des-brumes)
L'Alliage de la justice (Une histoire des Fils-des-brumes)
par Brandon Sanderson
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre fun et dynamique!, 20 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Alliage de la justice (Une histoire des Fils-des-brumes) (Broché)
Étant fan de la trilogie Fils-des-Brumes, ce fut donc avec enthousiasme que je me suis jeté sur ce tome qui se passe quelques siècles après les événements de la première trilogie. Brandon Sanderson indique dans ces remerciements son désir de ne pas donner l'impression d'un Scadrial (l'univers du roman) statique et sans progrès. On quitte donc l'aspect médiéval pour une ambiance résolument Western et autant le dire, le mariage entre allomancie et armes à feu créé un cocktail détonnant. Si nous ne somme pas dans l'épique tel les combats de Vin face aux Inquisiteurs, le livre n'en demeure pas moins très dynamique avec des scènes d'actions absolument jouissives.
Fini les Fils-des-Brumes, c'est derniers ne sont plus qu'un mythe. Seul reste les Brumants qui peuvent se servir d'un seul pouvoir allomantique mais en revanche, la ferrochimie c'est démocratisé dans la population au détriment de la capacité à pouvoir utilisé les 16 matériaux. En clair, si les Fils-des-Brumes ont disparu et que les ferrochimistes ayant accès aux 16 pouvoirs sont de moins en moins nombreux, une nouvelle "rareté" à vu le jour : les Doubles fils qui dispose d'un pouvoir allomantique et d'un pouvoir ferrochimique. Wax le héros du roman en est un, à savoir donc qu'il est à la fois un lance-pièce (allomantique) et a aussi le pouvoir de diminuer ou d'augmenter le poids de son corps (ferrochimique). Une combinaison qui détonne vous vous en rendrez vite compte si vous lisez ce livre.

Contrairement aux précédents tomes, ce dernier est relativement court avec des points de vue assez limités. L'auteur va à l'essentiel et si il n'oublie pas d'approfondir ces personnages, cela reste toutefois légèrement superficiel mais il se rattrape aisément grâce aux dialogues savoureux des 2 protagonistes principaux : Waxillium et Wayne. Une connivence très forte entre les deux frères d'armes qui me fait penser à ce que l'on peut voir dans des films comme L'Arme Fatal ou récent le Sherlock Holmes. Des dialogues à la fois légers et mordants qui mettent énormément d'ambiance et éclipse assez rapidement l'unique femme du trio.
Un livre sans doute pas aussi profond que ne l'était la trilogie de base mais qui n'en demeure pas moins une excellente lecture pour se détendre. L'auteur annonce d'ailleurs clairement son intention de faire 2 trilogies à divers époques de Scadrial : une urbaine et une futuriste. Ce livre est donc plus une aparté mais j'espère bien qu'une suite verra le jour d'autant que Brandon Sanderson laisse une porte ouverte pour la suite (pour ne pas dire qu'une bonne partie de l'intrigue est laissé en plan même si nous avons heureusement, pas de clifhanger).
Petite déception sinon, le fait que Brandon Sanderson n'est pas approfondi les mythes et la religion. Ces dernièrs étant, pour la plupart, basés sur les personnages des premiers romans (le survivant, la guerrière ascendante, Oeil-de-fer...), j'aurais vraiment aimé découvrir comme ces derniers avaient évolués et leurs dogmes dans certains cas. Tout au plus aurons nous quelques allusions mais un petit texte au même titre que la "Liste des métaux" en fin de tome aurait fait mon bonheur.
D'ailleurs, en parlant de fin de tome, ce dernier possède la nouvelle "Le Onzième Métal" qui met en place le charismatique Kelsier de la première série alors qu'il viens juste de devenir Fils-des-Brumes. On découvrira donc les débuts de son entrainement avec le mystérieux professeur ainsi que le déclic qui ferra de Kelsier l'homme qu'il sera dans le premier tome de la série "L'Empire Ultime". Un complément court mais presque indispensable puisqu'il révèle une petite partie du mystère Kelsier.

Un tome qui ne demande pas tant d'investissement que la première trilogie mais qui n'en demeure pas moins fun et dynamique. Pas de temps mort, beaucoup d'action et des dialogues savoureux. Je le conseillerais bien à tous mais j'ignore en revanche si ceux qui ont sauté la première trilogie parviendront à bien saisir le fonctionnement de l'allomancie. De toute façon, vu l'excellente de la première trilogie, ce serait un crime de la sauter et vous encourage donc à commencer par celle-la. Quand aux autres, L'Alliage de la justice n'attend plus que vous!


7. La Maison de la Nuit : Brûlée
7. La Maison de la Nuit : Brûlée
par Kristin CAST
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Je n'adhère pas au personnage de Lucie, 15 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 7. La Maison de la Nuit : Brûlée (Broché)
J'ai mis bien longtemps pour finir ce septième tome donc inutile de préciser que mon avis sera guère enthousiaste. le précédent tome avait commencé à se détacher de son héroïne principale en incluant d'autres point de vue que l'écriture à la première personne et sans doute préparé le chemin pour ce tome.
L'héroïne étant momentanément "hors-jeu", c'est donc tout naturellement que les autres personnages prennent le relais et c'est la que ce tome sept déçois. Si j'avoue que ne pas avoir les hésitations amoureuses de Zoey n'est pas un mal en soi, le fait est que j'ai eu beaucoup de mal avec le personnage secondaire qui tient la plus grosse part du récit : Lucie. D'un point de vue purement personnel, j'ai toujours eu très peu d'affinité avec ce personnage et je n'ai pas été emballé par son lien avec Rephaïm qui manque d'alchimie.
Heureusement, le personnage de Stark et Aphrodite sont de la partie et relève un peu le niveau avec un Stark qui va encore gagner en dimension pour la suite des aventures de Zoey.
Ce tome m'a donc déçu mais je mets ça avant tout sur le manque d'alchimie que j'entretiens avec le personnage de Lucie. Les cents dernières pages ont toutefois gagné en intensité et le retour de Zoey devrait rendre le tome 8 plus digeste à mes yeux.


Kara Gillian tome 1 : la Marque du démon
Kara Gillian tome 1 : la Marque du démon
par Diana Rowland
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un univers bien construit et crédible, 8 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kara Gillian tome 1 : la Marque du démon (Poche)
Après Le Sang du rock sorti un peu plus tôt cette année, la série Kara Gillian est la seconde de l'éditeur Milady à me donner l'impression de vouloir un peu bousculer les bases établies de la Bit-Lit. Dixit donc les "Anita Blake bis" et cie et place au renouveau...
On ne peut pas vraiment dire que le roman en lui même est aussi original que Wicked Game mais La Marque du Démon emprunte beaucoup à des récits d'enquêtes policières et saupoudre le tout d'un brun de fantasy. Point de coming out de vampires ou d'univers alternative ici, on se retrouve dans un monde en tout point similaire au notre et ou le bestiaire fantastique est relégué dans le domaine de l'imaginaire par la population. Point non plus de vampires, loup-garous ou autre dans ce premier tome (j'espère que cela ne changera pas par la suite) mais seulement des Démons qui existent dans un autre plan d'existence. Le traitement de ces derniers est assez proche de la vision qui est faite dans la série Morgane Kingsley ou les démons ne sont pas perçus comme des êtres démoniaques mais comme une civilisation aux mœurs bien différents de la nôtres (chez eux, c'est avant tout l'honneur et le pouvoir qui compte).
Kara Gillian est donc une inspectrice qui travaille aux homicides d'une petite ville de Louisiane. Cette dernière n'est guère sociable et si elle habite seule et loin de tout, c'est avant tout à cause de son passe-temps assez singulier: elle est invocatrice de démons. Aussi, quand les meurtres du Tueur au symbole reprennent après 3 ans, Kara est la seule à pouvoir repérer des résidus arcaniques sur les victimes et à comprendre que la reprise des meurtres rituels est dû à une bonne convergence stellaire pour les invocations.

Comme je l'ai fait comprendre un peu plus haut, ce premier tome emprunte beaucoup aux romans policiers avec une héroïne qui n'est ni super forte et n'a ni de super pouvoir hormis d'invoquer des démons via un rituel exigeant. Il s'agit d'ailleurs d'une jeune inspectrice dont il s'agit de sa première enquête puisqu'elle vient d'être muter aux homicides depuis seulement 3 semaines. Cet aspect débutant est plutôt sympa et fait gagner pas mal de sympathie à l'héroïne même si cet aspect est un peu trop vite relégué au second plan à mon gout. J'apprécie aussi beaucoup l'aspect assez humain avec lequel elle est décrit avec des défaut tout ce qui a de plus ordinaires : peu sociable, le néant niveau sentimental et possède même quelques bourrelets. Il s'agit clairement d'une personne qui ne vit que pour son travail et son passe-temps.
Pour les autres personnages, on retiendra seulement le Démon supérieur Rhyzkahl et l'agent du FBI Ryan. Pour le premier, j'ai eu un peu de crainte de par son traitement au début du bouquin (beau comme un Apollon, gentil...) mais au final, l'auteure lui donnera bien plus de dimension par la suite en le faisant bien moins serviable qu'on aurait pu le croire (on évite donc le gentil "Lugh bis" de Morgane Kingsley).
Quand à Ryan, je suis un peu déçu, notamment par l'évolution de leurs relations ou ce dernier passe bien trop vite de austère à amicale à mon gout et ou ce dernier semble finir en simple "faire valoir" de l'héroïne en étant guère utile dans l'enquête (même si son comportement est assez sympathique).
Niveau histoire, le tout s'enchaine sans temps mort et demeure plutôt bien structuré. Je n'ai pas deviné l'identité du coupable avant le climax final ce qui est plutôt un soulagement d'autant qu'on ce cesse de se demander si il s'agit de quelqu'un que l'on a rencontré ou non. Diana Rowland a aussi très bien décrit le coté invocatrice de l'héroïne en détaillant admirablement bien les conditions et exigences d'une telle entreprise. On n'est vraiment pas dans le flou avec des codes pré établies pour la suite des aventure de Kara.
Niveau romance, ce n'est pas aussi décevant que j'aurais pu le croire en commençant le roman. La relation de Rhyzkahl est bien plus ambigu qu'il n'y parait en premier lieu et celle de Ryan ce fait sans brûler les étapes. D'ailleurs, les rares scènes de "jambes en l'air" aux nombres de 2 (ou plutôt 2,5) sont très succincts et ne souffrent pas d'une description trop détaillé (en faite, c'est tout juste survolé) et ne sont donc pas trop dérangeante pour qui (comme moi) cherche autre chose dans ce genre de bouquin.

Au final, ce premier tome n'est pas dénoué de qualité, bien au contraire. Se déroulant dans une Louisiane après-Katrina, Diana Rowland créée un univers des plus crédibles avec une intrigue menée tambours battants. Le coté roman policier peut toutefois rebuté une partie du lectorat d'autant que cela prend facilement les deux tiers de l'ouvrage. Pour ma part, cela m'a permis de changer un peu de style même si cela n'atteint pas à mes yeux l'excellence d'un Kate Daniels ou MacKayla Lane. Cela n'en reste pas moins un bon bouquin que je recommande pour peu que vous cherchiez un peu de renouveau.


La Trilogie de l'Ombre, T2 : l'Emprise de l'Ombre
La Trilogie de l'Ombre, T2 : l'Emprise de l'Ombre
par Jon Sprunk
Edition : Broché

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Déçu, 4 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Trilogie de l'Ombre, T2 : l'Emprise de l'Ombre (Broché)
Après un premier tome à l'intrigue cousu de fils blanc, place au second tome qui s'émancipe un peu (mais pas trop) des clichés du genre. Cette fois, l'auteur conserve ses deux points de vue principaux (plus quelques uns comme Kit) mais nous offre deux intrigues distinctes : Josie qui a fort à faire en tant qu'impératrice et Cain, de retour dans son pays natal, va une nouvelle fois aider une rébellion contre le pouvoir despotique en place.

Si le tome 1 n'était pas original, il était plutôt efficace ce qui n'est pas vraiment le cas pour ce tome 2. L'auteur s'essaye avec de la politique grâce au personnage de Joséphine mais il ne parvient pas à retransmettre toute la subtilité et la force du pouvoir. Au final, le tout manque cruellement de relief pour impliquer le lecteur dans un jeu de pouvoir qui est aussi subtil qu'un coup de burin.
Le périple de Cain n'est guère mieux. Pendant les 3 quarts du livre, il se demande pourquoi il aide la rébellion... et bien nous aussi on se demande. J'avais remarqué dans le premier tome que ce dernier est bien trop serviable pour être un tueur aussi froid et sombre que ce que veut nous faire croire son auteur. Pour ce tome 2, le problème est la aussi récurent avec un comportement qui décrédibilise son héros. Dans le tome 1, nous avions Josie qui permettait d'impliquer Cain mais dans le tome 2, les personnage secondaire sont trop superficielles pour que le lecteur s'implique envers la rébellion et du coup, on ne comprend pas les motivations de Cain. Le personnage de Liana aurait été parfait pour ce rôle d'implication mais l'auteur ne fait que le tiers du chemin avant d'abandonner tout relief au personnage.
Ce ne sont pas non plus les scènes d'actions qui sauveront ce second tome de la noyade car celles-ci manques cruellement d'intensités. On reste bien loin des scènes épiques de L'Ange de la Nuit ou Fils-des-Brumes (les références dans ce domaine) et les révélations sur les origines du héros n'en sont guère (on n'apprend pas grand chose).

Ce tome 2 fut donc une déception qui n'est pas parvenu à m'apparaitre aussi sympathique que le premier. Espérons toutefois que le troisième et dernier tome relèvera la pente avec une belle conclusion.


Le Voleur de dragon
Le Voleur de dragon
par Patricia Briggs
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une série avant tout destinée aux fans de Briggs, 30 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Voleur de dragon (Broché)
J'avais cru comprendre que le second tome de la série Sianin "L'épreuve du loup" était le dernier tome en date de la série et qu'elle ne fut donc pas ma surprise d'apprendre qu'entre la sortie des 2 tomes sur Aralorn (respectivement 1993 et 2010), 2 autres romans furent parus : Le Voleur de Dragon (1995) et When demons walk (1998). Changement d'horizon toutefois car, telle la saga Valdemar, les protagonistes changent même si l'univers reste le même (Sianin et le Maitre espion Ren faisant le lien).
Cette fois, c'est donc Rialla qui tient le rôle principal en compagnie de Tris, un guérisseur énigmatique dont elle fera la rencontre durant sa mission. Rialla n'est pas une espionne ni même une guerrière mais en réalité une dresseuse de chevaux. Ancienne esclave du pays Darran qui c'est enfuie sept ans plutôt, le Maitre espion de Sianin fait appel à elle pour ses anciennes "compétences" de danseuse afin de s'infiltrer dans une maison de Darran et recueillir des informations. La mission est importante car il faut à tout prix éviter l'assassinat du seigneur Karsten qui prône l'union de 2 pays en guerres depuis des lustres : Darran et Reth. L'un des engagement de Darran serait alors l'abolition de l'esclavage...

Patricia Briggs nous revient pour un nouveau roman de fantasy pure même si ce dernier a déjà 16 ans. Si l'héroïne change, le style de l'ouvrage reste sensiblement le même avec un petit coté intimiste qui veut que le roman se concentre sur une poignée de personnage (seulement 2 point de vue et Rialla en majorité) et des événements aux dimensions humaines. Petite préférence pour ce roman grâce au personnage de Rialla qui nous apparait bien plus vulnérable que ne l'était Aralorn. De même j'ai aussi une très nette préférence pour Tris que ce ne fut le cas pour Loup (un brun antipathique ce dernier). La fin est toutefois un peu trop vite expédié à mon gout comme par exemple l'évolution des relations Rialla/Tris qui manque cruellement de précision. Le tome "When demons walk" à venir en français devrait toutefois palier ce problème puisqu'il reprendra le personnage de Rialla.

Si ce livre reste le meilleur des 3 à mes yeux, on reste quand même loin d'un titre majeure de la fantasy. C'est facile à lire et les personnages sont attachants mais le tout manque clairement d'ambition pour tenir la comparaison avec les ténors de la Fantasy actuelle.
Une série avant tout destinée aux fans de Briggs et aux gros mangeurs de Fantasy qui pourront se sustenter entre 2 grosses sagas. Pour les autres, ce n'est pas vraiment une série que je conseillerais en premier lieu.


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30