undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 993
Votes utiles : 1390

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30
pixel
Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1
Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1
par David Weber
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une série qui perd de sa superbe..., 17 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Honor Harrington, Tome 12 : En mission : Tome 1 (Broché)
Voici donc le tome 12 des aventures d'Honor qui revient une fois de plus chez nous scinder en 2. Ce n'est plus une surprise mais cela reste une attitude affligeante de la par des éditeurs comme Atalante ou Pygmalion d'autant que ce tome 12 est loin d'être un pavé aussi important que ne le fut les précédents tomes. Le "pompon" revient au fait que le lexique de fin de roman se retrouve seulement au tome 2 donc si vous en avez besoin pendant la lecture de ce tome 12-1, il vous faut le tome 12-2 juste à coté!

Mais revenons au livre lui même. Je suis un grand fan de la série principale de Weber à n'en pas douter. Rarement des livres ont aussi souffert d'une lecture, relecture et re-relecture pourtant, la ou les premiers tomes me transformaient en No-life jusqu'à ce que j'atteigne la dernière page, je suis devenu de plus en plus modéré à partir du tome 9 au point de mettre plusieurs mois pour me mettre à lire ce tome 12. Alors non, ce n'est pas mon état d'esprit qui a changé puisque je relis avec autant de plaisir les premiers tomes. Non, mon ressenti revient de l'évolution qu'apporte David weber a sa série. La ou les premiers tomes étaient beaucoup centrés sur le personnage d'Honor et son équipage, Weber s'en détache de plus en plus et additionne les point de vue. On passe de plus en plus de temps dans les méandres de chaque partie politique. Chaque décision ou non-décision devient des dizaines de pages, chaque action même bénigne se retrouve couchée par écrit pour justifier un comportement 200 pages plus loin. A première vue, tout cela semble pour le mieux mais cela fini surtout par plomber le récit. Trop de personnages à l'importance fictif, trop de discussions interminables pour un résultat qui pourrait être apporter en quelques lignes. L'auteur veux trop en faire et ce qui était une série efficace et dynamique devient un pavé rébarbative. Même la gargantuesque bataille du précédent tome qui aurait du être l'apogée de la série se retrouve flingué par une narration trop lourde. Qu'est devenu le talent de narration de Weber comme la bataille d'Hancock du tome 3? Celle de Cerbère du tome 8 ou encore la seconde bataille de Grayson du tome 5?
Pas de vrai changement pour ce tome 12-1 qui, de part son nombre de page plus restreint, m'est quand même apparu plus digeste que le tome 11. Cela cache toutefois un problème de taille : la quasi absence de batailles spatiales. Un comble pour un space opéra militaire mais l'auteur avait montré son savoir faire dans le tome 4 "Au champ du déshonneur" quand il s'agit d'orienter un tome uniquement sur la politique. Seulement cette fois la, pas de miracle pour un tome qui souffre, sans surprise, des mêmes problèmes que les derniers tomes en date. Du coup, Honor fait juste de la figuration et on se retrouve avec un livre sans "vrai" protagoniste mais uniquement des seconds rôles. Une petite note d'espoir toutefois avec le dernier quart de cette première partie qui nous offre un combat sympathique bien qu'un peu court. Reste à voir ce que donnera la seconde partie de ce tome 12.


Honor Harrington, Tome 2 : En mission
Honor Harrington, Tome 2 : En mission
par David Weber
Edition : Poche
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un tome de transition, 17 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Honor Harrington, Tome 2 : En mission (Poche)
Critique qui fait suite à la première partie de l'ouvrage Honor Harrington, Tome 12-1 : En mission puisque l'on parle ici d'un unique tome scinder en 2. Merci Atalante! Devrais-je aussi remercier l'illustrateur pour la couverture qui spoil sans vergogne les événements du récit? (vous pouviez au moins éviter de mettre le nom du bâtiment qui saute en gros sur la face avant...)

La première partie terminée sur un passage assez mémorable pour relancé l'intérêt de ce tome 12 mais malheureusement, on revient très vite au travers connu de la série des derniers tomes. Pire, cette seconde partie manque d'action et la lueurs d'espoir finale ne se concrétisera pas puisque le roman se termine quand cela aurait pu être intéressant.
En faite, ce qu'il faut retenir de ce tome, c'est qu'il s'agit d'un roman de transition qui oriente sur une nouvelle guerre à venir. Du coup, c'est la politique qui demeure le focus de ce tome 12 même si heureusement, ce dernier est quand même moins indigeste que ne le fut Plaies d'honneur. On reste bien loin de excellentissime des 9 premiers tomes mais j'ai toujours la lueur d'espoir que l'auteur revienne sur un style plus proche des premiers tomes. j'ai d'ailleurs eu un peu moins cette impression d'un récit trop gonfler artificiellement mais il est vrai que ce tome 12 est bien moins long que les 3 tomes précédents.
On demeure bien loin des meilleurs tomes de l'auteure et c'est dommage car son univers reste toujours aussi cohérent. Si David Weber pouvait se convaincre que revenir à la narration plus fluide des premiers tomes ne serait pas une récession, on serait alors de nouveau face à des hits en puissances.


La symphonie des siècles, Tome 1 : Rhapsody : Première partie
La symphonie des siècles, Tome 1 : Rhapsody : Première partie
par Elizabeth Haydon
Edition : Poche

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fans de Fantasy de haute volée, cette série est pour vous, 12 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La symphonie des siècles, Tome 1 : Rhapsody : Première partie (Poche)
Attention, il s'agit d'une série exigeante à la lecture. Beaucoup de descriptions, un début laborieux, un univers très (trop?) complexe...
Presque tout est réuni pour faire lâcher ce premier tome mais si vous allez au-delà, vous serez face à l'une des plus belle trilogie de Fantasy qui soit.
Des personnages à la complexité très fouillé, un univers happant et original, une romance impossible... Tout est réuni pour faire de cette série un chef d'œuvre et c'est bel et bien le cas. Donc fans de Fantasy de haute volée, cette série est pour vous.

La seule chose négative que j'aurais a formuler, ces cette manie de Pygmalion (reprit par j'ai Lu) de scinder les tomes en 2. Et oui, La Symphonie des Siècles est une simple trilogie et pas une série de 6 tomes


Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'Incube
Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'Incube
par Laurell K. Hamilton
Edition : Poche
Prix : EUR 11,70

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 La déchéance d'une série, 10 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'Incube (Poche)
Avec ce tome 12, Laurell K. Hamilton continue la déchéance de sa série phare. Toujours plus de pages, plus de métaphysiques, plus de jambes en l'air... Le plus sidérant reste le n'importenawake de l'auteure qui fait penser à l'imagination d'une adolescente en découverte de la puberté.
On retrouve donc Anita empêtrer dans des pseudos liens métaphysiques à n'en plus finir. Car oui, Anita ne cesse de créer des liens "par erreur" mais pas de soucie, Jean-Claude, Richard et toute la clique sont toujours la pour dispenser un cours de 15 pages grâce à leurs savoirs incommensurables. Tout ces liens qui rendent notre (plus très chère) Anita si puissante. Du moins en théorie car moi tout ce que j'ai remarqué, c'est qu'elle passe plus de temps affaiblie qu'autre chose et voila donc le grand sujet du livre : il faut nourrir l'ardeur! Mais comme elle devient plus puissante, elle doit se nourrir plus souvent (bravo Mme Hamilton, on ne l'avait pas vu venir!) et au lieu de 2 fois par jour, on passe à 3. Mais comme Anita reste un peu prude (c'est la grande trouvaille de ce tome, faire admettre à l'héroïne qu'elle c'est un peu dévergonder!), l'auteure nous invente toujours plus de n'importenawak pour la faire coucher à droite et à gauche. Car oui, comme Anita est une grande philanthrope dans l'âme, elle saute au secours de son amant n°1 pour recharger les piles de ce dernier grâce une partie de jambes en l'air. Peu après, ce sera l'amant n°5 qui aura besoin d'être secouru de la même manière... Mais quel inventivité!
Et l'histoire dans tout ça? Non seulement elle n'est pas très intéressante mais ne doit vraiment se dérouler que sur les 100 dernières pages (1/10 du bouquin consacrer à l'intrigue en gros) et en plus, n'offre même pas de résolution satisfaisante. En faite, je crois que la véritable intrigue du livre, c'est Nathaniel, couchera ou couchera pas avec Anita?

Mais au risque de me faire beaucoup d'ennemies, ce que je trouve le plus dommage, ce sont les avis que je peux lire à droite et à gauche. Que l'on aime ce genre de livre, c'est une chose dont je ne polémiquerais pas (chacun ses gouts après tout) mais comment peut-ont parler d'évolution de la série? Dois-je rappeler que Anita tome 1 à 5, c'est zéro scènes de jambes en l'air et le souhait du mariage avant l'acte (une scène pour le tome 6 et 1 pour le tome 8)? Dois-je rappeler la proportion que prenais l'intrigue des premier tomes vis-à-vis de tout le reste? Si dés le premier tome, Anita c'était mis à avoir autant d'amants qu'une équipe de foot compte de joueur, je n'aurais certainement pas commencer cette série. Non, je ne me voile pas la face, depuis le tome 10, l'auteure à belle et bien trahie sa série d'origine et je comprend parfaitement que de nombreux lecteurs se sentent trahis. Mais le plus frustrant? C'est de voir des séries excellentes comme Kate Daniels ou Rachel Morgan peiner à trouver le succès qu'elles méritent alors que les orgies d'Anita s'arrachent par milliers d'exemplaires en France.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 28, 2013 6:33 PM MEST


Le Royaume de Tobin, L'intégrale 1 :
Le Royaume de Tobin, L'intégrale 1 :
par Lynn Flewelling
Edition : Poche
Prix : EUR 13,00

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une excellente trilogie, 7 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Royaume de Tobin, L'intégrale 1 : (Poche)
"J'ai Lu" nous fait bien rire avec son intégral puisqu'il s'agit ni plus ni moins que le découpage d'origine des romans qui formaient une trilogie (merci qui? Merci Pygmalion). Ce tome reprend donc les parties 1 et 2 sortie chez nous en grand format et en poche pour en revenir a son découpage d'origine en vo.

Ce premier tome est un peu particulier car il suit l'enfance de Tobin. L'ambiance qui en ressort s'avère un peu angoissante et toute la première partie joue énormément sur l'ambiance. Les fans de grandes épopées peuvent donc se sentir trahis par ce roman mais il serait vraiment dommage de ne juger que sur ce premier tome.
Moi même, j'avoue avoir eu un peu de mal avec ce tome 1 et surtout la première partie mais cela n'empêche pas l'auteure d'avoir fait un excellent travail sur les personnages, l'ambiance et l'univers. On vit en même temps que Tobin ses peines et ses douleurs et on adore les seconds rôles tout aussi bien travaillé (Ki, Lhel, Tharin...).
La seconde partie du roman revient un peu sur les standards de la fantasy avec Tobin qui évolue en apprentissage mais ce dernier reste jeune et on reste loin d'une action trépidante. Non, pour cela, il faudra attendre les tomes 2 et 3 qui nous offrira notre lot d'intrigues, de batailles rangées et de guerres civils... Mais à cela, certain devront peut-être insister sur ce premier tome tandis que d'autres risquent d'adorer ce premier tome et se sentir trahis par une suite plus conventionnelle.
Un tome 1 qui est donc en déphasage avec les tomes 2 et 3 et fera donc diverger les avis. Pour ma part, il s'agit d'un tremplin vers ce qui s'avérera par la suite l'une des meilleures séries de Fantasy que j'ai pu lire.


Hokuto No ken, film 3 - La légende de Kenshiro [Blu-ray]
Hokuto No ken, film 3 - La légende de Kenshiro [Blu-ray]
DVD ~ Kobun Shizuno
Prix : EUR 19,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un film sans envergure et un blu-ray sans bonus!, 7 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hokuto No ken, film 3 - La légende de Kenshiro [Blu-ray] (Blu-ray)
Quand on parle des nouveaux films de Hokuto no Ken, on fait étalage des 2 premiers films L'ère de Raoh et Les héritiers du Hokuto mais bizarrement, le trois semble passer sous silence et après l'avoir visionné, ce silence n'est pas purement fortuit.
Avec "Film 3", on peut croire qu'il s'agit d'une suite qui reprend le manga après la défaite de Raoh mais ce n'est pas complétement le cas. Pour faire simple, le film reprend bien après le second film mais passe ensuite à un Flash back qui se situe bien avant le manga ou la série. A noter que rien dans ce film ne prend ses sources dans le manga (même le tout début) et il s'agit d'une partie complétement inédite mais pas forcément passionnante.
Ce film s'attarde a expliquer comment Ken est devenu l'homme qu'il est devenu au début du manga/série (se déroule entre le combat qui lui a couter ces sept cicatrices de l'étoile et sa rencontre avec Bart et Lynn). Seulement voila, Ken n'est pas très actif pendant la majeure partie du film et ses combats finaux manquent cruellement d'envergure, passant même pour kitch pour leurs réalisations. On est bien loin des combats des deux premiers films et les seconds rôles manquent cruellement de charismes.
Au final, c'est un film anecdotique que nous avons la avec une réalisation et une inventivité bien moins présent que pour les 2 premiers films. A noter toutefois qu'après le générique de fin, nous avons le chapitre 1 du manga d'origine en planche manga (ce n'est pas de la vraie animation mais plus une succession de scène fixe sonore) qui reprend la rencontre de Ken avec Bart et Lynn.

Niveau Blu-ray, comme les deux premiers films, c'est le minimum syndicale : le film et puis c'est tout. A si, n'oublions pas les bandes annonces de l'éditeur! Kazé prend la peine ne nous mettre plein de bandes annonces promo pour ses titres mais sont incapables de mettre les bonus pourtant présents dans les édition DVD collector de chacun des films. Et le blu-ray est censé être un support de cinéphile... Une honte!


Les Seigneurs de guerre - T1
Les Seigneurs de guerre - T1
par Karen MILLER
Edition : Broché

4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un roman pour un lectorat bien particulier, 7 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Seigneurs de guerre - T1 (Broché)
Je ne vous cache rien, je fus incapable de finir ce livre. J'ai été attiré par le synopsis aguicheur mais fut très déçu au final. Entendons nous bien, si l'histoire à l'air peu originale de prime abord, son héroïne est tout sauf manichéenne. A tel point que c'est une véritable anti-héros, imbu d'elle même, manipulatrice et surtout une véritable fanatique religieuse dont à aucun moment je n'ai ressenti la moindre empathie à son égard. J'ai donc très vite arrêter les frais mais je préfère prévenir. Si comme moi vous chercher une histoire un tantinet manichéenne avec les bons d'un coté et les méchants de l'autre (qui mine de rien, est ce que la majorité d'entre nous recherche même si c'est à divers degrés), et bien passé votre chemin, on est très très loin de la gentille paysanne qui deviendra une grande reine (c'est plus de la tyrannie à ce niveau). Ceux qui recherche une expérience plus complexe pourront toutefois se laisser séduire par ce tome.


Kara Gillian, Tome 2 : Le Sang du démon
Kara Gillian, Tome 2 : Le Sang du démon
par Diana Rowland
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

4.0 étoiles sur 5 Un tome qui se trouve donc dans la droite lignée du précédent, 5 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kara Gillian, Tome 2 : Le Sang du démon (Poche)
Second tome et seconde enquête pour l'inspectrice Kara Guillian. Cette fois, il s'agit de supposés suicides qui ont lieux et semble sans aucun rapport entre eux. Seulement Kara est la seule à pouvoir se rendre compte que leurs essences vitales a été arraché par magie arcanique.

J'ai un peu crains avec ce début de tome que l'on se retrouve avec une chasse aux démons mais il n'en est rien puisque tout comme le premier tome, nous avons belle et bien enquête humaine associé aux pouvoirs arcanique. Cette seconde enquête est assez différente du premier tome pour que l'on ne ressente pas trop de similitude mais demeure tout aussi bien construite pour ne pas que l'identité du/des coupable(s) et les motivations soient trop évidents. On a donc une partie très "série policière" même si on reste très loin des Experts avec des policiers qui agissent avec les maigres moyens du bord.
L'auteure continue de décrire admirablement bien tout ce qui est en rapport avec la magie arcanique et parvient à faire évoluer de manière intelligente son héroïne. On retrouve aussi dans ce tome les autres personnages et notamment Ryan et Rhyzkahl dont chacun voit son mystère s'épaissir un peu plus. Il s'agit clairement de sous intrigues qui devraient nous suivre sur plusieurs tomes afin de percer le mystère de Ryan et les motivations de Rhyzkahl. Je regrette juste que l'auteure ne s'attarde pas sur d'autres personnages comme Jill ou même Crawford.

Un tome qui se trouve donc dans la droite lignée du précédent. Pas de grandes révélations et ceux qui ont aimé le premier tome devraient apprécier ce second sans problème. Pour les autres, il sera surement inutile d'insister comme cela peut parfois être le cas dans d'autres séries.


The Faculty [Blu-ray]
The Faculty [Blu-ray]
DVD ~ Jordana Brewster
Prix : EUR 12,79

4.0 étoiles sur 5 Encore un Blu-ray sans le moindre bonus!, 1 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Faculty [Blu-ray] (Blu-ray)
L'époque faste de Kevin Williamson ou il signait des scénarios sympathiques tel "Scream", "Souviens-toi... l'été dernier" et réalisé même un petit film sympas : "Mrs. Tingle". Cette époque est révolu pour le scénariste de cinéma mais il a trouvé une nouvelle jeunesse dans des séries TV fantastique ("Vampire Diaries", "The Secret Circle").
Pour en revenir au film, ce dernier n'a pas pris une ride. On ne parle pas de chef d'œuvre mais de ces films populaire dont sait si bien porter à l'écran le réalisateur Robert Rodriguez ("Machette", "Une Nuit en Enfer"...). Les acteurs ne sont pas en reste avec les désormais célèbres : Josh Hartnett et Elijah Wood et autres Salma Hayek, Famke Janssen, Robert Patrick... Quel dommage que le blu-ray soit juste un devoir scolaire. Mais ou sont passés les bonus? Que sont donc devenue les excellentes bandes-annonces qui jouaient admirablement bien sur la phobie des élèves pour l'école sous fond de "Another Brick In The Wall" et "School's out"? On ne demande pas la lune mais au minimum les bonus présent dans l'édition DVD. Heureusement, la qualité d'image et de son est plutôt bonne sans pour autant que cela atteigne la perfection. A vous de voir si vous être prêt à sacrifier les quelques bonus maigrichons du dvd au profit d'un blu-ray avec juste le film.


Raiponce [Blu-ray]
Raiponce [Blu-ray]
DVD ~ Mandy Moore

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Princesse et la Grenouille + Raiponce = combo gagnant, 1 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Raiponce [Blu-ray] (Blu-ray)
Ce fut une longue traversée du désert pour Walt Disney pendant les années 2000 dont seule les productions Pixar tirées leurs épingles du jeu. Même si les productions restaient sympathiques, le problème venait sans doute de l'incapacité des productions à émerveiller à la fois les plus jeunes et les adultes.
La Princesse et la Grenouille offrait les prémices d'un renouvellement et Raiponce confirme cet état de fait. Contrairement à la Princesse et la Grenouille en 2D, c'est bien de 3D dont il est question mais tout comme la Princesse et la Grenouille, Raiponce reprend la base d'un vieux compte et le remet au gout du jour avec brios. Les enfants vont adorer et les adultes tout autant pour le coté un tantinet irrévérencieux. Fini donc la belle princesse un tantinet passif et le prince charmant sans peur et sans reproche, Shrek est passé par la. C'est donc des personnages haut en couleurs et absolument génial que nous aurons la avec une mention pour le cheval Maximus qui est à se tordre de rire. Même la "méchante" de service offre une perspective nouvelle avec des ambitions plus ambiguës que de coutumes.
Vous l'aurez donc compris, voir Raiponce fut pour moi une excellent surprise et se place sans problème a coté des meilleurs Disney à mes yeux tel Mulan, La Belle et la Bête ou encore Aladdin.

Quand à l'édition Blu-ray, pas grand chose à dire car comme tout le monde le sait, les Classiques Disney, c'est la quasi perfection d'images et de sons. Seul regret, ne pas avoir le petit cours métrage du mariage de Raiponce qui mets en scène un Maximus hilarant.


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30