Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 266
Votes utiles : 1207

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Hansel & Gretel : Witch Hunters [Combo Blu-ray + DVD - Version non censurée]
Hansel & Gretel : Witch Hunters [Combo Blu-ray + DVD - Version non censurée]
DVD ~ Jeremy Renner
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 16,24

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un plaisir coupable, 6 juillet 2013
Hansel & Gretel : Witch Hunters, c'est un film qui se destine à un public avide de plaisirs coupables. Pas de grande philosophie mais énormément d'action condensé en une petite heure et demi. Et a ce niveau la, le film y mets les formes avec des scènes de combats décomplexés et au rythmes effrénés, notamment lors des premiers combats ou ça tire dans tout les sens et se lancent des coups à foison. De ce coté la, je dois dire que le but est rempli haut la mains. Pour le reste en revanche, ce n'est pas toujours gagné. Si les Hansel et Gretel ont mérités un peu de travail de fond (pas trop tout de même) dessous leurs façades classes et désinvoltes, le film loupe complètement le coche en ce qui concerne le personnage de Mina qui n'arrivera jamais à transmettre la moindre émotion ou à épaissir ses motivations. Dommage car un peu d'émotions n'aurais vraiment pas fait de mal au film.
Il en reste néanmoins un très bon défouloir de fantasy mené tambours battant et qui se donne les moyens de ses ambitions avec des effets spéciaux qui se montrent à la hauteur. C'est déjà pas si mal.

Pour ce qui est du Blu-ray, la qualité d'images est telle que l'on est en droit de s’attendre pour ce genre de film : impeccable. Je conseille toutefois de vous tourner sur la piste VO en DTS HD Master Audio bien plus immersifs que ne l'est la VF. Les bonus quand à eux sont présents mais reste un peu maigrichons pour ce genre de production. J'apprécie toutefois de disposer d'une version longue qui nous fait gagner 10 minutes de spectacle.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 10, 2013 7:07 PM MEST


Succubus, Tome 5 : Succubus shadows
Succubus, Tome 5 : Succubus shadows
par Richelle Mead
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un tome un peu différent, 3 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Succubus, Tome 5 : Succubus shadows (Broché)
Georgina ne coule pas vraiment des jours heureux. Si a la fin du tome 4, elle avait préféré quitter Seth pour à peu prêt les mêmes raison que ce dernier l'avait quitter dans le tome 3, elle n'avait certes pas prévu que ce dernier, prit de culpabilité envers Maddie qu'il a tromper lui fasse une demande en mariage. Et comme Maddie ce sent très proche de Georgina, elle insiste pour que Georgina l'aide à préparer le mariage.
Quand aux problèmes surnaturels, Georgina ce sent attirée par une lumière spectrale chaque fois qu'elle a le blues et qui lui fait prendre des risques inconsidérés. Elle doit donc garder le morale mais pas facile quand elle doit préparer le mariage d'une amie qui épouse l'homme qu'elle aime.

Ce tome 5 diffère pas mal des autres tomes. Notamment car l'intrigue avance assez rapidement pour nous offrir quelque chose d'assez inattendu au tiers du tome : Georgina se fait séquestrer! Mais pas par n'importe qui mais par des créatures des rêves et qui la pousse à revivre son passé tout en lui créant son propre enfer personnel. C'est l'occasion pour Richelle Mead de revenir sur certains moments forts du passé de Letha et notamment quelques romances tragiques comme celle de Kyriakos ainsi qu'une histoire en Italie et une autre en France.

Mettre l'intrigue entre parenthèse pour revivre le passé de Letha a de quoi surprendre puisque cela coupe tout avancé de l'intrigue. Ce ne sera toutefois pas le cas car régulièrement, Georgina entrevoit le présent en rêve ou ses amis immortelles font tout pour la retrouver. Un tome 5 ou Georgina restera donc en grande partie passif et ou on la découvrira toujours un peu plus. L'inconvénient d'un tel procédé, c'est que cela coupe tout avancé des relations entre Georgina et les autres. Un peu dommage car c'est aussi l'un des points fort de cette série ou on prend toujours plaisir à voir Georgina interagir avec les autres (j'adore les passages ou Georgina passe du temps avec la famille Mortensen).
Mais avec une héroïne en coulisse, ce sera aux autres immortelles de prendre le devant de la scène avec notamment Roman que l'on retrouve depuis le tome 4. Ce dernier nous apparait bien plus humain et fragile que dans le premier tome et il perd beaucoup de l'antipathie que j'avais ressenti alors pour un monsieur trop parfait. La surprise venant aussi de Jerome qui se montre presque prévenant (je dit presque) envers notre Succube. Cela sera aussi l'occasion pour Georgina et Seth de remettre en question leurs relations l'un envers l'autre. A ce sujet d'ailleurs, la fin est assez amère pour certains personnages secondaires qui ne méritaient pas un tel sort.

Un tome 5 un peu différent des autres donc mais qui n'entache en rien le plaisir de lecture. J'aurais sans doute préféré des Flash Backs un peu mieux répartis sur les 6 tomes plutôt qu'un gros bloc qui prend une grosse partie de ce roman mais cela ne nuit en rien la qualité du récit. Il ne me reste plus qu'a entreprendre la lecture de l'ultime tome de la saga en espérant que Georgina aura finalement droit au bonheur qu'elle mérite.


Butcher Bird
Butcher Bird
par Richard Kadrey
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un récit sympathique, 20 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Butcher Bird (Broché)
Butcher Bird est un roman d'urban fantasy qui se suffit à lui même. Pas de suite, pas de clifhanger ou autre et je dois dire que cela fait un bien fou de ne pas toujours être dépendant d'un planning ou de la rentabilité d'un titre pour avoir la suite. De même, oublié le terme bit-lit et autres, ce livre n'a strictement rien à voir et est plus proche d'un roman fantasy. Écrit à la troisième personne, le livre se contente de ne suivre que le point de vue de son héros, Spyder et s'accompagne de nombreuses descriptions et d'une mythologie assez travaillé. Un livre qui est donc un peu moins accessible mais qui se montre immersif pour qui rentre dedans après un début un peu lent.
Les personnages, peu nombreux, s'avère toutefois haut en couleur à commencer par Pie-grièche, tueuse énigmatique ou bien encore le comte No qui réserve quelques surprises. Les dialogues sont eux aussi savoureux avec pas mal de répartie, notamment de la part du héros Spyder. Je regrette juste un peu le passage en Enfer qui est un peu trop court mais je dois avoué que le livre devient vraiment addictive à partir de ce passage et on ne voit plus les pages s'écouler.
Butcher Bird s'avère une très bonne lecture même si les descriptions et travail de mythologie donne l'impression d'un récit un peu lent. Cela n'en demeure pas moins un récit immersif et dont l'auteur semble avoir fait pas mal de recherche. Pas un coup de coeur à mes yeux mais une lecture plaisante qui mérite qu'on s'y attarde. De même, un grand merci à l'éditeur Denoël pour la très belle couverture de Lasth pour l'édition française.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 25, 2013 6:18 PM MEST


Interlude ltd edition
Interlude ltd edition
Prix : EUR 19,77

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent album pour les fans, 10 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Interlude ltd edition (CD)
Le CD :
Il ne s'agit pas d'un véritable album au sens propre du terme puisque cet Interlude offre "seulement" 2 inédits : Breathe on Me ainsi que Collars & Suits. Le premier s'avère dans le droite ligné des titres de l'album We Are The Others avec une musique entrainante et un refrain assez percutant. Un plaisir à écouté même si ce morceau ne dépayse pas vraiment. La plus grosse surprise vient de Collars & Suits dont les premières notes symphoniques lorgnent sur un coté épique qui n'est pas pour me déplaire. La suite du titre reviendra sur les chantiers un peu plus balisés du groupe sans pour autant se défaire de cette touche d'originalité.
Vient ensuite trois reprise : Such a Shame (Talk Talk), Cordell (Cramberries) et Smalltown Boy (Bronski beat). Smalltown Boy n'est toutefois pas une reprise inédite puisque ce single était paru en 2009 mais seulement en forme dématérialisé. Les fans seront donc ravis d'avoir ce titre "enfin" en support physique. Smalltown Boy et Such A Shame sont d'ailleurs 2 titres qui remette bien au goûts du jour ces titres des années 80' en restant dans un style plus proche de la pop que du metal. L'apport du titre Cordell est toutefois un peu plus discutable même si agréable à écouter.
Les 2 titres "non live" restant sont We are the Others en version Ballade et Are you down with me en version single. We are the Others en ballade est agréable à écouté avec une chanson dont les paroles s'y prêtent plutôt bien. Are you down with me en revanche, j'avoue avoir beaucoup de mal à différentier cette version de la version album (sont-elles seulement différentes?)
On finit avec des titres lives (enregistrement au Metal Female Voices Fest X) dont la majorité est issue de leurs derniers album We are the Others. Seul le titre Invidia vient de l'album April Rain. C'est d'ailleurs un plaisir de voir ce titre mise en avant (il est aussi présent sur le dvd) car pour l'avoir écouté en concert, ce dernier est vraiment pêchu. Les autres titres sont Mother Machine, Get the Devil out of Me, Milk and Honey, Electricity et Not Enough. Petit regret à ce niveau que le groupe ne nous aient pas dégotté la première version de certains titres comme Milk and Honey dont la première monture apparaissait dans leurs tournée 2011.
L'autre regret vient peut-être aussi de l'absence de certaines autres version comme par exemple la seconde version de We Are The Others disponible seulement en single dématérialisé.

DVD :
Ce dernier reprend en version live Invidia, Electricity, We Are The Others, Milk and Honey et Not Enough toutes issues du MFV Festival ou l'on voit une Charlotte sublime et toujours aussi à l'aise sur scène. Trois clip sont aussi aux rendez vous à savoir les titres principaux de chacun de leurs albums avec Frozen (Lucidity), April Rain (April Rain) et We Are the Others (We Are The Others). Un vrai plaisir à regarder en format DVD mais quel dommage que See Me In Shadow et Stay Forever n'en fassent pas parties. De même, autant être gourmand et souhaité les clip de The Gathering et Get The Devil Out Of Me qui furent crées avec des images de concerts et de backstages.
Pour finir, une partie Backstage de leurs tournée pour We Are the Others avec sous-titre anglais dont des images du concert de Paris à l'Alhambra de 2012.

Boitier :
Un très beau packaging avec un digipack en 3 battants (sans fourreau) et un livret beaucoup plus conséquent que celui de We Are the Others et qui propose, contrairement à ce dernier, les paroles des chansons de l'album (hors reprise). A noter aussi la présence en autocollant d'un immonde logo d'age sur la face avant du coffret. Ce dernier ne s'enlève pas pas facilement et j'ai arraché un petit coin de la couverture (pas franchement génial pour une édition limitée...).

Conclusion
Une belle édition qui se réserve toutefois qu'aux fans pure et dure du groupe de par le peu de titre vraiment inédit. Cet Interlude n'en propose pas moins de quoi satisfaire les gros fans du groupe avec pas mal de contenu dont notamment le premier dvd du groupe et il était temps! Seul bémol, j'aurais voulu encore plus de contenu comme la présence de tout les clips ou de certaines versions seulement paru en dématérialisé mais j'avoue que je fais la fine bouche.


1. Cinder
1. Cinder
par Marissa Meyer
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une bonne saga qui débute, 5 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1. Cinder (Broché)
C'est d'abord intrigué par la couverture que je me suis renseigné avec la quatrième de couverture. Cendrillon à la sauce SF? Voilà de quoi m'intriguer encore plus même si je ne savais pas si je devais prendre la référence sur Star Wars d'un bon œil. Ce qui m'a poussé à l'achat au final, c'est sans doute qu'à première vue, tout semble indiqué un unique tome. Je suppose ne pas être le seul a voir des dizaines de séries en cours et qui aimerait, de temps à autres, conclure ces séries ou tout du moins me lancé sur un tome en sachant que je n'aurais pas à surveiller le planning pour avoir la suite... Grave erreur de ma part puisque comme vous vous en doutez, il s'agit bel et bien d'une saga qui aura au moins 4 tomes et si l'allusion au Chaperon Rouge dans le tome 2 peut laisser espérer que chaque récits soit plutôt autonomes, il n'en est absolument rien. Vous conviendrez que ce petit aparté n'est nul juge de la qualité de l'ouvrage en lui même et comme le "mal" est déjà fait, autant se lancer.

On se retrouve face à un récit à la troisième personne mais qui, comme souvent avec du Young Adult, se limite à un nombre de point de vue assez restreint. Pour le coup, j'en viens un peu à regretter que Marissa Meyer n'ai pas choisi la première personne car le coté mi-machine de l’héroïne ajoute un peu d'originalité avec notamment cette interface qui se rappelle à elle chaque fois que Cinder est en période de stress ou autres. Une héroïne attachante dont son coté mi-machine (36,28% machine pour être précis) et surtout la pour accentuer le coté paria de l’héroïne et son rejet par cette société futuriste tout en remettant au gout du jour (si on puis dire) le symbole de la pantoufle de verre. Par ailleurs pour les cinéphile, cette Cinder se rapproche bien plus de la Drew Barrymore du film A tout jamais que de la version Disney avec un caractère bien plus affirmé.
J'aime beaucoup aussi le traitement de la romance avec une Cinder qui à une vision déplorable d'elle même et ne cesse de rejeter toute affection du prince malgré les sentiments pures qu'elle éprouve pour lui. Dommage que l'auteure ne pense jamais à décrire les sentiments du prince Kai envers elle quand il est question de son point de vue à lui. Il aurait vraiment été bon je pense de connaitre la vision que ce dernier à de Cinder. Dans les points dommageable, je rajouterais aussi la scène du bal qui est très loin d'être aussi magique qu'elle aurait dû être aux yeux des protagonistes et du lectorat. Et pour finir au niveau des déceptions, le livre se termine de façon très peu satisfaisante et qui nous oblige à avoir la suite sous la main ou à surveiller le planning éditorial.

Cinder n'en demeure pas moins un livre plaisant à lire, bien écrit sans être prise de têtes. L'auteure a part ailleurs plutôt bien structuré son récit et donne sens à des éléments anodins que vers la fin. Je me demande juste si elle croyait vraiment que l’identité de Cinder secret vraiment un mystère tellement cela apparait avec évidence (héroïne amnésique...). Un récit addictif qui va rejoindre la liste de mes nombreuses saga en cours de lecture en attendant le tome 2 qui, en plus de Cendrillon, fera apparaitre le Chaperon Rouge (et je cherche toujours les référence à Star Wars!)


Queen Betsy, Tome 9 : Vampire et déboussolée
Queen Betsy, Tome 9 : Vampire et déboussolée
par Maryjanice Davidson
Edition : Broché
Prix : EUR 7,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un tome en décalage qui nous en apprend plus sur Sinclair et Tina, 1 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Queen Betsy, Tome 9 : Vampire et déboussolée (Broché)
Première surprise de ce tome 9, ce dernier, du haut de ces 336 pages, s'avère le tome le plus consistant depuis le premier tome. Est-on en droit de s'attendre à une intrigue un peu plus consistante? C'est avec un certain plaisir que je répond un grand OUI.
Si le premier tiers conserve les redondances habituelles de la série, le récit va vite gagner en consistance avec les voyages dans le temps. Le passage à Salem s'annonce déjà avec la fraicheur qui m'avait tant plut dans le premier tome. Fraicheur qui ne durera pas assez longtemps à mon gout mais qui sera remplacé par le passif dévoilé de Tina et Sinclair. En apprendre plus sur eux et quelques chose qui fera vraiment plaisir d'autant que l'auteure jouera avec les paradoxes temporelles (je vous rassure, rien de bien compliqué).
Donc même si Betsy reste désinvolte, la compréhension prendra le pas sur l'humour durant le dernier tiers du récit. D'autant que nous aurons aussi un bref aperçu de l'avenir qui est franchement sombre et même les pitreries de Betsy ne parviendront à compenser. Et que dire de l’Épilogue de ce neuvième tome qui est carrément glauque à donner des sueurs dans le dos.
Ce Vampire et Déboussolée est donc un tome en décalage avec les autres. Plus sombre dans sa seconde partie, on retient aussi que MaryJanice Davidson a cette fois-ci des choses à dire. Le lectorat assidu sera ravi d'en apprendre plus sur 2 des personnages les plus emblématiques de la série (Tina et Sinclair) et on sera aussi curieux de voir ou va nous mener l'auteure après une présentation d'un avenir aussi sombre. De quoi relancer l'intérêt de la lecture en espérant qu'il ne s'agira pas d'un soufflet qui se dégonfle.


Queen betsy, tome 8 : Vampire et indésirable
Queen betsy, tome 8 : Vampire et indésirable
par Maryjanice Davidson
Edition : Broché
Prix : EUR 7,10

3.0 étoiles sur 5 J'attends toujours le nouveau souffle de la série, 28 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Queen betsy, tome 8 : Vampire et indésirable (Broché)
MaryJanice Davidson continue le cabotinage de son héroïne et dont la fraicheur des premiers tomes c'est depuis longtemps estompé. Même si cela devient légèrement plus sombre (mais bien moins que ne laissé présager la fin du précédent tome), la plus grosse tare de la série reste et demeure une Betsy qui n'évolue pas d'un poil et dont le narcissisme s'accompagne de responsabilités d'une reine qui touche le néant. Car qu'on se le dise, une Betsy narcissique et égoïste j'aime. Mais une "Reine" qui n'évolue pas en 8 tomes, cela devient vite agaçant.
Cela n'empêche pas le roman d'être facile à lire et sans prise de tête. Une longueur assez courte des différents tomes qui s'avère salvateur au final car je ne sais pas si j'aurais le courage de me lancer sur des gros pavés de cette série désormais. Au contraire, avec moins de 300 pages au compteur (sans prendre en compte les pages blanches, caractères et mini chapitres), je me dit que comme je suis déjà allé aussi loin, autant continuer et qui sait, la série pourrait reprendre un second souffle au lieu de juste être quelques heures à passer un après-midi pluvieux.


Le cercle des sorcières, Tome 2 : Le souffle des ombres
Le cercle des sorcières, Tome 2 : Le souffle des ombres
par Diana Pharaoh Francis
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente suite, 24 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le cercle des sorcières, Tome 2 : Le souffle des ombres (Broché)
Après l'excellente impression du premier tome, ce second tome fait presque aussi bien avec une intrigue menée tambours battants. Sur ce tome, l'auteure ne s'attarde pas tant à mettre en route le grand combat contre les gardiens mais prend au contraire le parti de décrire les exactions de ces derniers dans le monde humain tandis que Max est sur les routes afin de sauver sa famille (qu'elle n'a pas vu depuis 30 ans). On se retrouve donc devant un un monde qui prend de plus en plus d'allure apocalyptique tandis que les personnages de Max et Alexander se rapprochent l'un de l'autre. Une tension sexuelle qui a la fâcheuse tendance à revenir un peu trop à la charge à mon goût (ne peut-on pas faire une belle romance sans que les protagonistes se lèchent les babines devant le corps de l'autres?). Forte heureusement, cela ne prend jamais vraiment le pas sur l'intrigue avec une Max toujours aussi « rentre dedans » même si j'avoue préféré la version froide que l'on voit bien plus sur le tome 1 et qui la différencie des autres héroïnes du même genre.
Un second tome qui ne démérite pas et qui fut un vrai plaisir à lire. Une série que je recommande chaudement et qui sort des sentiers battus. C'est d'ailleurs avec plaisir que je lirais la suite.


La Tentation des ombres (Une aventure de Sabina Kane)
La Tentation des ombres (Une aventure de Sabina Kane)
par Jay Wells
Edition : Broché
Prix : EUR 15,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 L'héroine perd énnormément en charisme, 21 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Tentation des ombres (Une aventure de Sabina Kane) (Broché)
La Tentation des Ombres est le quatrième et avant dernier tome de la série Sabina Kane et je dois dire que je n'en suis pas mécontent. Pour tout dire, j'ignore si j'aurais continué la série si il restait encore plusieurs tomes par la suite. Le premier tome de la série était plutôt sympathique mais la on attends que la suite se bonifie, c'est l'inverse qui se produit ici avec une perte d'intérêt de plus en plus grandissante.
L'intrigue de ce tome 4 demeure dans le flou et dont l'enquête fait rapidement place aux problèmes personnels de Sabina. Une ligne directrice flou qui empêche de ressentir une quelconque additivité durant les 3 quarts du roman. On tourne donc les pages sans grande motivation et avec l'attente du climax final qui se révèle un peu trop expéditif. Mais la plus grande régression vient de l'héroïne principale. Que l'auteure l'humanise est une chose mais de la à passer d'une tueuse de sang froid à une Sabina qui se remet d'une peine amoureuse devant un pot de glace... Ou est donc passé la soit disant badass du premier tome ?
Pas vraiment drôle, manquant d'action avec des passage jouissif complètement absent, ce tome 4 continue son inlassable déchéance en espérant que Jaye Wells se réveillera pour nous offrir un final qui remonte le niveau.


Jessie Shimmer, Tome 1 : Liens infernaux
Jessie Shimmer, Tome 1 : Liens infernaux
par Lucy A. Snyder
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un peu décevant, 13 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jessie Shimmer, Tome 1 : Liens infernaux (Broché)
Liens Infernaux fait un peu parti de ces livres ou il m'est difficile d'écrire un avis. Pas mauvais au point de mériter une critique acerbe ou suffisamment bon pour l'encenser, il fait parti de ces livres que l'on entame pendant les week-end pluvieux et que l'on oublie après.
Alors que Jessie et Cooper font une invocation pour amener la pluie, le sortilège dérape et Cooper est englouti dans une dimension infernale. Jessie décide alors de partir à la recherche de son amoureux quoi qu'il en coute. Le problème, c'est que nous, Cooper, on le connait à peine. Il nous est donc assez difficile d'éprouver le moindre lien empathique quand à la quête de l'héroïne (d'autant que l'auteur ne se donne guère la peine de changer cet état de fait par la suite).
Que l'auteur ne travaille pas la romance n'est pas une gêne en soi si celle-ci se rattrape sur d'autre point comme l'action. Or la aussi, après un début plutôt bon (ainsi que le final), on se trouve face à un milieu de roman fade. Je n'ai rien contre Jessie qui se transforme en fée du rangement façon Fantasia ou Jessie qui fait les courses au Super-marché mais honnêtement, n'aurait-il pas été meilleur pour Lucy A. Snyder de conserver un rythme effréné à son bouquin? Accroitre les persécutions de Maître Jordan envers Jessie au détriment de scènes à l'intérêt discutable n'aurait surement pas fait de mal à la qualité de l'ouvrage.
Mais attention, je ne dit pas que le livre est mauvais, juste décevant sur bien des points. Un peu dommage car la relation de Jessie avec son familier Pal est sympathique (nous avons 2-3 fois le point de vue de celui-ci quand Jessie n'est pas apte à décrire les événements) et l'auteur a de bonnes idées pour son ouvrage comme par exemple le traitement de la magie.
Dommage car les fin connaisseurs risque d'être blasé par cet ouvrage tandis que les néophytes préfèreront commencer par les séries phares du Bit-Lit. Rien qui ne soit propice à l'ouvrage


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20