Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 417
Votes utiles : 1341

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Les Hérauts de Valdemar, L'intégrale : Les flèches de la reine ; L'envol de la flèche ; La chute de la flèche
Les Hérauts de Valdemar, L'intégrale : Les flèches de la reine ; L'envol de la flèche ; La chute de la flèche
par Mercedes Lackey
Edition : Poche
Prix : EUR 12,90

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les prémices d'une saga, 29 mars 2013
Voila une lecture que j'ai adoré. Le style est simple et sans fioriture, pas de longue description et autre mais une mise en avant de l'intrigue et des personnages. On en revient presque à regretter que chaque "livres" de cet omnibus soit vraiment courts (300 pages chacun) et que les évènements s'enchainent aussi rapidement.
Si les intrigues sont la, elle ne découle pas toute de l'héroïne qui n'en est qu'un rouage qui va faire pencher la balance. Pas non plus de grand bravoure héroïque mais des personnes humains qui tentent tant bien que mal de gérer une situation.
Chaque opus de cette trilogie propose l'évolution de Talia. Le premier quand elle s'enfuit pour devenir héraut et l'éducation qui en découle durant plusieurs années. Le second, ça mission de probation avec un autre héraut. Et le dernier voit la belle devenir un héraut confirmé agissant dans les rouages de la politiques.
Le style de l'ouvrage est assez romancé. L'auteur n'est par ailleurs pas tendre avec son héroïne, j'ai rarement vu un héros sans prendre autant que Tania dans le dernier tome.

Pour le reste, il faut savoir que le dernier livre se termine avec beaucoup de porte ouverte. ça tombe bien, Les Hérauts de Valdemar est un cycle. Mais pas de Talia par la suite, certain prendront place bien avant les événement de la première trilogie, quand à d'autre, ils feront place après mais avec d'autres protagonistes.


Warbreaker
Warbreaker
par Brandon Sanderson
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

4.0 étoiles sur 5 Un bon roman fantasy, 28 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Warbreaker (Broché)
En quelques années, Brandon Sanderson s'est révélé comme une figure incontournable de la fantasy actuelle. Son premier livre Elantris montrait déjà une imagination débordante même si le rythme était parfois un peu faiblard. Warbreaker se rapproche par bien des aspects de ce dernier que d'un nerveux Fils-des-Brumes. Ainsi, ne vous attendez pas à un rythme endiablé et des scènes d'actions effrénés mais à des joutes verbales, des manœuvres politiques et pas mal de description de l'univers. D'ailleurs, Brandon Sanderson nous montre une nouvelle fois son tallent pour inventer des systèmes de "magies" sans pareils avec cette fois l'"Ars Arcanum", pouvoir obtenus par des souffles collectés et qui permettent d'éveiller des objets ou atteindre une "élévation" (un genre de "level up"). Le tout fonctionne plutôt bien même si il m'a fallu plus de temps à bien assimiler le système contrairement à l'allomancie de Fils-des-Brumes.
L'intrigue, bien que partant sur une bonne base de départ va toutefois être dans le brouillard sans trop connaitre exactement la direction que veut prendre l'auteur ce qui n'est pas vraiment en faveur d'un coté addictif. Quand aux des personnages, on retiendra surtout l'excellent Chanteflamme dont les échanges avec Tissepourpre sont un vrai régale. De même, on regrettera que le personnage de Vasher ne soit pas présent bien plus tôt dans le livre tant il fait montre de prestance et pour permettre de contrebalancé le coté un peu fade de Vivenna. C'est dernière voit d'ailleurs ses passages sauvés par la présence des 2 mercenaires : Denth et Tonk Fah qui pimentent un peu le tout. D'ailleurs, au niveau des remontrances, je trouve que l'auteur échoue une nouvelle fois pour ces embryons de romances qui ne parviennent pas à faire vibrer les émotions du lecteur.

Warbreaker est un roman qui devrait plaire aux amateurs de l'auteur et pour les autres même si il ne s'agit pas d'un incontournable à mes yeux. Le rythme un peu lent et le brouillard dans laquelle navigue l'intrigue durant les deux tiers du roman ne devrait pas être du goût de tout le monde mais il en demeure pas moins un roman avec une intrigue solide qui se suffit à elle seule même si l'auteur laisse des portes ouvertes pour une suite. Pour ma part, j'espère plus unepréquelle centré sur le personnage de Vasher.


Les Gardiens des éléments, Tome 2 : Vague de chaleur
Les Gardiens des éléments, Tome 2 : Vague de chaleur
par Rachel Caine
Edition : Poche
Prix : EUR 8,30

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sympatique, 24 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Gardiens des éléments, Tome 2 : Vague de chaleur (Poche)
A défaut de forte, l'impression que m'avait laissé le premier tome était sympathique. D'autant que les dernières pages du tome 1 laissées présager d'événements rocambolesque à venir. Joanne est elle même devenue un Djinn tout puissant. Du moins en apparence seulement puisqu'elle dépend du pouvoir de son cher et tendre et que si elle ne parvient à puiser de l'énergie par elle même, c'est eux deux qu'elle va saigner à blanc. Et comme cet unique problème serait pour ainsi dire "trop simple", une brèche c'est fait dans le royaume éthéré et menace de tout détruire.

Des vampires, des sorcières, des loups-garous voir même des démons OK. Mais je dois dire qu'il est assez surprenant de voir une héroïne se transformer en génie de la lampe avec tout les avantages et les inconvénients. Inconvénients tel que ne pas se faire emprisonner par un humain qui pourrait faire d'elle ce qu'il veut...

C'est donc avec entrain que l'on lit cette première partie ou Joanne fait connaissance avec ses dons de Djinn. Et pendant qu'on la redécouvre, un petit désir pervers pointe le bout de son nez : que se passerez t-il si elle était capturé par un humain et obligé de faire ses 4 volontés? Et bien il semble que je ne sois pas le seul à y avoir pensé mais je n'en dis pas plus. Toujours est-il qu'après un début un peu palot, la seconde moitié devient vraiment addictive avec quelques situation bien cocasse qui en feront sourires plus d'un. Cela pardonnera en partie la fin un peu décevante du livre avec son merveilleux "A suivre".


Cygne Noir, Tome 4 : L'héritier de l'ombre
Cygne Noir, Tome 4 : L'héritier de l'ombre
par Richelle Mead
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

4.0 étoiles sur 5 Un bon tome mais une conclusion moyenne, 9 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cygne Noir, Tome 4 : L'héritier de l'ombre (Poche)
Une chose que j'ai tendance à faire avant la sortie d'un dernier tome traduit en France, c'est de lire les critiques anglophones. Ainsi, je sais un peu à quoi m'attendre, que ce soit une réussite ou bien une déception comme ce fut le cas sur mon précédent livre (La Reine Traîtresse de Trudi Canavan). Et bien je ne vous cache pas que cet "ultime" tome du cycle Cygne Noir est loin d'avoir fait l'unanimité outre Atlantique (et c'est la que l'on se rend compte que les avis sont souvent trop "partisan" en France).
Et bien contrairement à la conclusion de mon précédent livre, je dois dire que ce tome 4 est plutôt bien passé dans l'ensemble. Après quelques craintes au début que Eugénie face les mauvais choix, le tout s'est lu avec pas mal de fluidité. J'ai bien aimé le passage dans le monde humain qui permet de voir l’héroïne de manière plus posé et de faire le point. Si cela ne dure pas, c'est pour prendre la place d'une quête qui comme les précédents tomes, fait plus pensé à de la fantasy pure et dure qu'à de l'urban fantasy (ce qui n'est jamais pour me déplaire) d'autant que les dilemmes sentimentaux sont mis en stand by. Ainsi, Eugénie doit accourir au secours de ses royaumes prient en "otages". Une intrigue qui s'avère plutôt sympathique mais qui laisse toutefois un peu perplexe car pour un ultime tome, ne devions nous pas avoir la prophétie au centre du livre? Et comme si Richelle Mead s'était rendu compte sur le tard que sa conclusion n'en était pas une, nous nous retrouvons avec un dernier petit quart pour conclure comme si c'était une série ou on annonçait l'arrêt alors qu'il ne restait plus que 2 épisodes à tourner.
Du coup, je reste un peu mitigé par cette fin qui conclut de manière convenable sans pour autant être satisfaisante, le tout se déroulant bien trop vite et tombe comme un cheveux dans la soupe. Quand aux choix moraux finaux d'Eugénie, je dois dire que je n'ai pas tiqué plus que ça et révèle d'après moi un grand sens du sacrifice alors que je sais que cela a fait couler beaucoup d'encre aux États-Unis.
Au final, L'héritier de l'ombre est un bon tome de la saga mais une conclusion plutôt moyenne, finissant de faire de cette série une œuvre sympathique mais bien loin derrière Georgina Kincaid et Vampire Academy qui sont d'ailleurs grandement recommandé pour ceux qui n'ont pas lu ces cycles.


Les Chroniques du magicien noir T03 La Reine traîtresse (version reliée)
Les Chroniques du magicien noir T03 La Reine traîtresse (version reliée)
par Trudi Canavan
Edition : Relié

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un final pas à la hauteur, 27 février 2013
Si il est une chose que les 2 précédentes trilogies de Trudi Canavan (Chronique du Magicien Noir et L’Âge des Cinq), c'est bien que l'auteure conservent énormément de cartouches pour son tome finale, allant jusqu'à nous donner des seconds tomes presque insipides (L'Âge des Cinq, tome 2 : La Sorcière indomptée). Après 2 tomes plaisants à lire mais manquant de véritables accroches, c'est avec une impatience non dissimulé que je me suis mis à la lecture de « La Reine Traîtresse ». Et bien je peux dire que je suis tombé de haut.
Si le talent d'écriture est toujours là, le récit manque de véritable action ou plutôt d'implications des personnages. Les événements sont présent, rien à redire là-dessus mais nos protagonistes ne sont que spectateurs et donnent l’impression de regarder les événement par la fenêtre du second étage.
Sonea semble surtout faire du tourisme en compagnie de Regin. Si je n'ai rien contre l'évolution de ce dernier, je trouve que l'auteure ne parvient pas à réellement retranscrire la relation et les sentiments qu'il entretien envers Sonea. Danyl quand à lui semble surtout servir d'observateur tandis que Cery fera du surplace jusqu'à un dénouement certes, imprévisible mais un tantinet risible.
Le seul personnage à vraiment sortir du lot est Lorkin qui nous évitera de complètement sombrer dans l'ennui même si tout comme L'Apprentie du Magicien, l'auteure ne parvient pas à retranscrire les batailles pour au final les expédier en quatrième vitesse et sans réellement impliquer le lecteur.

Un tome 3 qui ne rehaussera donc pas le niveau de cette seconde trilogie du Magicien Noir un peu trop ronflante. Une amère déception au vu de mes attentes et le regret que l'auteure n'ait pas laisser sa première trilogie tranquille d'autant que « Le Haut Seigneur » demeure un de mes meilleurs livres à ce jour.


Chuck - L'intégrale de la saison 5
Chuck - L'intégrale de la saison 5
DVD ~ Zachary Levi
Prix : EUR 22,99

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Saison finale, 22 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chuck - L'intégrale de la saison 5 (DVD)
Chuck aura tout eu de la série miraculeuse. Sur la sellette à plusieurs reprise pour finalement être reconduit jusqu'à l'ultime saison.
Une saison 5 qui en revient à un nombre d'épisode réduit avec seulement 13 épisodes comme c'était le cas pour la première saison. Cela n'empêche pas la série d'être toujours un régal même si la encore, les auteurs ont beaucoup du mal à conserver une lignes narratives solide tout du long (la tentative à la fin de la saison 4 avec Clyde Decker se solde ici par un échec).
Cette saison sera d'ailleurs l'occasion de voir Chuck brillé de par lui même et consolider son status de leader de l'équipe (que de chemin parcouru depuis la première saison!) et une Sarah Walker rayonnante (la sublime Yvonne Strahovski que l'on pourra retrouver dans la saison 7 de Dexter). John Casey ne sera pas en reste, notamment grâce à l'arrivé d'une ex joué par Carrie-Anne Moss en guest star.

Reste dans tout ça le final. Autant l'avoué, ce dernier a reçu des réactions mitigés de la part des fans bien que respectant la volonté des créateurs. Le final faisant des choix pas toujours en corrélation avec les personnages et laissant libre court à l'interprétation. Pour ma part, je suis un peu déçu par ces choix mais je respecte le choix du staff (c'est tellement rare une série qui arrive à terme volontairement). Cela reste toutefois une bonne saison mais qui n'atteint pas le niveau des 2 précédentes (la saison 3 demeure la meilleure à mes yeux).


JANE YELLOWROCK, TUEUSE DE VAMPIRES T01
JANE YELLOWROCK, TUEUSE DE VAMPIRES T01
par Faith Hunter
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sympa mais il manque l'étincelle, 21 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : JANE YELLOWROCK, TUEUSE DE VAMPIRES T01 (Broché)
Jane est une sorte de mercenaire que l'on engage pour occire des vampires renégats. Ceux-ci ne vivent plus dans l'ombre et ont été obligé de faire leurs comming out aux yeux du monde durant le vingtième siècle (ce qui offre une certaine transparence sur le travail de Jane). Cette fois-ci, chose peu commune, c'est le conseil des Vampires de la Nouvelle Orléans qui l'engage pour traquer et tuer un vampire qui s'attaque aussi bien aux humains qu'à ses congénères...

Il semble que la mécanicienne la plus connue du Bit-Lit a fait des émules puisque tout comme Mercy, Jane est une changeuse. Cela reflète une tout autre dimension dans ce roman cela étant car, contrairement à Mercy, Jane peut prendre divers formes animales autre que sa forme "fétiche". Autre différence, Jane abrite un autre esprit, la Bête. Cette dernière est d'ailleurs aux commandes quand Jane prend l'apparence de cet animal "fétiche" et on se retrouve avec une écriture de primate (le récit est à la première personne). Les relations qu'entretiennent les 2 esprits sont d'ailleurs assez ambigus et le passé oublié de Jane sera peu à peu révélé durant la lecture de ce premier tome.

Niveau histoire, on suit la traque de Jane pour découvrir quel est l'identité de l'assassin qui se cache derrière ces crimes horribles. Pour ce faire, elle compte notamment grâce aux sens sur-développés de la bête sous formes animal. L'auteur ne nous épargne guère sur l'emploi du temps de Jane et nous avons droit à chaque détail de ses différents allées et venues. Si cela à le mérite de brouillé les piste et d'être immersif, j'avoue une certaine lassitude sur le rythme un peu lent que cela engendre. D'autant qu'au final, cela ne sert pas trop à grand chose puisque l'identité du renégat sera découvert suite à un Deus ex machina (celui-ci fait son apparition au moment adéquate) plutôt que via la partie enquête.

Ce premier tome de Jane Yellowrock ne m'a pas convaincu. Sympathique, je n'ai pourtant pas ressenti cette étincelle qui font la marque des plus grandes oeuvres du Bit Lit (Kate Daniels, Rachel Morgan...). Toutefois, l'écriture de Faith Hunter est agréable et son univers travaillé. Il ne manque pas grand chose pour en faire un très bon roman. Peut-être le prochain?


La Collection Brad Pitt - Troie + L'étrange histoire de Benjamin Button + Mr & Mrs Smith + Sept ans au Tibet [Édition Limitée]
La Collection Brad Pitt - Troie + L'étrange histoire de Benjamin Button + Mr & Mrs Smith + Sept ans au Tibet [Édition Limitée]
DVD ~ Brad Pitt
Proposé par Magic-Boutic
Prix : EUR 22,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon coffret, 2 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Pas toujours évident de déterminer le contenu d'un coffret sur internet, ce petit commentaire à donc pour but de vous préciser le contenu de ce box.
Ici, il s'agit de 4 films Blu-ray dans leurs boitiers séparés avec leurs propres codes barres comme ceux que l'on trouve dans le commerce (toujours pratique en cas de doublon ou si on ne souhaite pas conserver le box).
Nous avons donc les premières éditions des blu-ray de L'Etrange histoire de Benjamin Button, Mr et Mrs Smith, Sept ans au Tibet et Troie.
Comme souvent, il s'agit d'un re-packaging de stocks éditeurs et nous avons donc des versions avec le fourreau Warner Blu-Line avec des versions sans fourreau (l'arrière du coffret indique Troie, L'étrange histoire de Benjamin Button et Mr & Mrs Smith en version Blu-line mais seul Benjamin Button possède un tel fourreau dans le coffret que j'ai acheté donc cela risque de dépendre des coffrets) . L'important reste que chaque Blu-ray est sous cellophane individuel même si il est possible dans ce genre de coffret d'avoir un film sans cellophane.

Il s'agit donc d'un très bon rapport qualité prix pour ces 4 films. L'Etrange histoire de Benjamin Button est une édition exemplaire avec qualité d'images et de sons aux rendez vous. D'autant plus que pas de surprise, le coffret fournit bien le film dans sa version 2 disques (EAN : 5051889005049) avec son blu-ray de bonus.
Mr et Mrs Smith a la aussi un master exemplaire et une bande son qui détonne. Bien que non indiqué, le film est proposé dans sa version Director's Cut qui accentue l'aspect humour/action décomplexé du film. Les bonus issus de l'édition 2 DVD director's Cut sont la aussi présent (en SD comme on peut s'en douter).
Troie est un blu-ray lui aussi exemplaire en images et en sons et est présenté dans sa version Director's Cut. Niveau bonus, on a la aussi de quoi faire.
Sept ans au Tibet et le blu-ray qui s'en tire le moins bien niveau technique. Plus anciens, l'image reste toute de même bonne et bien meilleur que la version DVD mais on ne se décollera pas la rétine comme peut le faire les 3 autres films du coffret. Les bonus sont la aussi présents mais font un peu grises mines face aux 3 autres films.

Un bon coffret et un excellent rapport qualité prix avec des éditions réussies. Mon seul regret personnelle, c'est la présence du film Troie qui se baladent déjà dans énormément de coffret et offres promotionnelles et risque d'être dans la blu-raythèque de plus d'une personne.


LES GARDIENS DES ELEMENTS T01 LA MAITRESSE
LES GARDIENS DES ELEMENTS T01 LA MAITRESSE
par Rachel Caine
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Duel magique entre l'homme et la nature, 30 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : LES GARDIENS DES ELEMENTS T01 LA MAITRESSE (Broché)
"La Maîtresse du Vent" est le premier tome d'une série qui en compte déjà 9 aux états-unies. La série part du principe que mère nature est encore plus impitoyable que ce qu'on nous laisse croire, cherchant à créer des tornades F5 à foison ou encore des séismes de magnitude 9. Pour contrecarré c'est désastres en devenir, les Gardiens ont toujours veillés dans l'ombre de l'humanité avec leurs pouvoirs élémentaires d'air, de feu ou de terre. Pour ce faire, ils peuvent comptés sur le soutien de Djinn, ces génies de la lampe qui sont réalités des entités éthérés qui deviennent leurs esclaves une fois que les humains les revendiquent et les enfermes dans une bouteille.

Joanne est une élémentaire de l'air et la seule chose que l'on sait au début du livre, c'est qu'elle est en fuite. Pourquoi est-elle en fuite? Que cherche t-elle à faire? Autant de questions qui trouveront leurs réponses au cours du bouquin.
Un livre s'avère souvent long à démarrer, Rachel Caine a donc structuré son récit de manière à éliminer cette faiblesse. Si le procédé n'est pas nouveau, il marche relativement bien et est suffisamment maitrisé par l'auteur pour ne pas rendre le tout indigeste. On assiste donc à divers flashbacks déstructurés qui passeront en vrac divers passages de son enfance ou des derniers événements en date, cause de son malheur.

Écrit à la premier personne, le livre nous mets dans la peau d'une Joanne, forte tête et férue d'adrénaline. Pas de grand changement de ce coté la et je dirais même un manque certain d'originalité. Non, le plus du livre n'est pas son personnage en tant que tel (peu original ne veux pas dire qu'elle n'est pas attachante pour autant) mais bien son univers particulier. D'une part avec les Djinns qui sont des sujets la plupart du temps, tout juste survolés. D'autre part avec ces ennemies inconsistants qui sont la colère de la nature. Car Rachel Caine dépeint avec brios quelques duels entre l'homme et la tempête (oui oui, je parle de duel) qui, hormis son coté original a surtout l'avantage d'être très bien décrit et passionnant.

Voici donc une petite série sympathique par l'auteur de Vampire City. Je n'irais pas qualifié ce roman d'incontournable mais il a ce petit plus qui lui donne un charme certain et qui mérite qu'on s'y intéresse.


LE CERCLE DES SORCIERES T01 ALLIANCE NOCTURNE
LE CERCLE DES SORCIERES T01 ALLIANCE NOCTURNE
par Diana Pharaoh Francis
Edition : Broché

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très bonne surprise, 30 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : LE CERCLE DES SORCIERES T01 ALLIANCE NOCTURNE (Broché)
L'histoire/univers :

Dans cette série qui se passe à notre époque, les sorcières existent même si elles restent dans l'anonymat. Elles vivent en groupe/famille dans leurs sanctuaires et se partagent le territoire d'un pays. Les guerres de pouvoirs sont monnaies courantes entre les différents clans. Pour se défendre, la sorcière en chef (la plus puissante) créée des Lames d'Ombres et des Lances Solaires qui acquiert l'immortalité et des forces surhumaines (les Lames d'ombres ne peuvent se déplacer à la lumière du soleil et inversement avec les Lances Solaires). En contre partie, chaque soldat créé se voit imposer un sort de contrainte qui l'oblige à obéir et protéger sa sorcière quoi qu'il arrive.
Max est une Lames d'Ombres et pas n'importe la quelle, c'est la Prime. A savoir donc qu'elle est en charge de toutes les Lames d'Ombres du sanctuaire Horngate et est la principale responsable de la protection de Giselle, sa sorcière. Poste plutôt enviable si Max n'avait pas l'ardent désir de tuer Giselle. Bien qu'anciennement amie, Max en veut énormément à cette dernière pour lui avoir voler sa liberté 30 ans plus tôt (et les énormes avantages qu'elle en dire n'y feront rien). Haine qui se voit tempérer pour l'amour qu'elle porte au sanctuaire et à l'amitié qu'elle entretien avec les autres Lames d'Ombres.
Les choses ne sont pas prêt de s'arranger pour Max puisque les Gardiens, des êtres surpuissants, ont décidé que pour préserver la terre (et la magie qui en découle), il fallait anéantir l'espèce humaine et que le mieux pour y parvenir était de demander aux sorcières de s'en occuper à leurs places!

Le style de l'ouvrage :

Comme il n'est pas toujours aisé de connaitre le style de chaque ouvrage, il faut savoir qu'il s'agit d'un récit écrit à la troisième personne mais que l'auteur ne conserve que deux point de vue durant tout le récit : Max et Alexander. Le roman se veut avant tout de l'Urban Fantasy et ne vous attendez pas trop à de la romance. Si Max exprime sa libido à quelques reprise, cela reste assez rare et le personnage se concentre avant tout sur sa quête. Un lien/romance va se créer entre Max et Alexander mais il ne s'agit pas de la dominance du récit et nous n'avons aucune scène d'amour ou même "chaude".

Mes impressions :

J'ai acheté ce premier tome par pure curiosité et je dois dire que je suis très agréablement surprit par celui-ci. Les événements s'enchainent sans temps mort et l'auteur créée un rythme haletant du début jusqu'à la fin.
L'héroïne Max tient beaucoup à mon attachement au bouquin. Il s'agit d'une guerrière et son statut de "leader" apporte un petit plus non négligeable. Véritable tête brûlé qui ne mâche jamais ses mots, il faut la voir tenir tête à sa sorcière ou contourner les sorts de contraintes pour faire comme il lui chante. La relation Max/Giselle est d'ailleurs assez ambigu car si Max éprouve de la haine à son encontre, Giselle quand à elle semble éprouver énormément de sympathie envers Max et ne semble pas porter sur le vice. Un contraste plutôt saisissant quand on sait que Giselle c'est quand même permis de torturer et briser Max à plusieurs reprise dans le passé.
Les autres personnages du livre sont, pour la majorités, tout justes survolés et seul Alexander sortira du lot. Ce dernier est lui aussi une Lame d'Ombre Prime mais d'une sorcière aux tendances sadiques (et comme par hasard, elle est française!). Les événements font qu'il perdra ses liens avec sa sorcière et deviendra une Lame de Max. Dommage que son personnage soit un peu trop manichéen à mon gout et que l'auteur nous bombarde de "je suis ton ancien ennemi, je sais que tu ne peux pas me faire confiance". Pour autant, vu l'excellence du reste du bouquin, c'est un aspect que je pardonne aisément d'autant que la suite semble des plus prometteuse.

Le Cercle des Sorcières est donc une très bonne surprise avec un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roues. L'auteur nous offre un récit addictif et sans temps mort avec une héroïne qui sort véritablement du lot. J'ai déjà hâte de lire la suite et vous recommande donc ce tome 1 qui me laisse une très bonne impression.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20