Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 237
Votes utiles : 1196

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Les Gardiens des éléments, Tome 1 : La maîtresse du vent
Les Gardiens des éléments, Tome 1 : La maîtresse du vent
par Rachel Caine
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Duel magique entre l'homme et la nature, 30 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Gardiens des éléments, Tome 1 : La maîtresse du vent (Broché)
"La Maîtresse du Vent" est le premier tome d'une série qui en compte déjà 9 aux états-unies. La série part du principe que mère nature est encore plus impitoyable que ce qu'on nous laisse croire, cherchant à créer des tornades F5 à foison ou encore des séismes de magnitude 9. Pour contrecarré c'est désastres en devenir, les Gardiens ont toujours veillés dans l'ombre de l'humanité avec leurs pouvoirs élémentaires d'air, de feu ou de terre. Pour ce faire, ils peuvent comptés sur le soutien de Djinn, ces génies de la lampe qui sont réalités des entités éthérés qui deviennent leurs esclaves une fois que les humains les revendiquent et les enfermes dans une bouteille.

Joanne est une élémentaire de l'air et la seule chose que l'on sait au début du livre, c'est qu'elle est en fuite. Pourquoi est-elle en fuite? Que cherche t-elle à faire? Autant de questions qui trouveront leurs réponses au cours du bouquin.
Un livre s'avère souvent long à démarrer, Rachel Caine a donc structuré son récit de manière à éliminer cette faiblesse. Si le procédé n'est pas nouveau, il marche relativement bien et est suffisamment maitrisé par l'auteur pour ne pas rendre le tout indigeste. On assiste donc à divers flashbacks déstructurés qui passeront en vrac divers passages de son enfance ou des derniers événements en date, cause de son malheur.

Écrit à la premier personne, le livre nous mets dans la peau d'une Joanne, forte tête et férue d'adrénaline. Pas de grand changement de ce coté la et je dirais même un manque certain d'originalité. Non, le plus du livre n'est pas son personnage en tant que tel (peu original ne veux pas dire qu'elle n'est pas attachante pour autant) mais bien son univers particulier. D'une part avec les Djinns qui sont des sujets la plupart du temps, tout juste survolés. D'autre part avec ces ennemies inconsistants qui sont la colère de la nature. Car Rachel Caine dépeint avec brios quelques duels entre l'homme et la tempête (oui oui, je parle de duel) qui, hormis son coté original a surtout l'avantage d'être très bien décrit et passionnant.

Voici donc une petite série sympathique par l'auteur de Vampire City. Je n'irais pas qualifié ce roman d'incontournable mais il a ce petit plus qui lui donne un charme certain et qui mérite qu'on s'y intéresse.


Le cercle des sorcières, Tome 1 : Alliance nocturne
Le cercle des sorcières, Tome 1 : Alliance nocturne
par Diana Pharaoh Francis
Edition : Poche
Prix : EUR 8,30

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très bonne surprise, 30 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le cercle des sorcières, Tome 1 : Alliance nocturne (Poche)
L'histoire/univers :

Dans cette série qui se passe à notre époque, les sorcières existent même si elles restent dans l'anonymat. Elles vivent en groupe/famille dans leurs sanctuaires et se partagent le territoire d'un pays. Les guerres de pouvoirs sont monnaies courantes entre les différents clans. Pour se défendre, la sorcière en chef (la plus puissante) créée des Lames d'Ombres et des Lances Solaires qui acquiert l'immortalité et des forces surhumaines (les Lames d'ombres ne peuvent se déplacer à la lumière du soleil et inversement avec les Lances Solaires). En contre partie, chaque soldat créé se voit imposer un sort de contrainte qui l'oblige à obéir et protéger sa sorcière quoi qu'il arrive.
Max est une Lames d'Ombres et pas n'importe la quelle, c'est la Prime. A savoir donc qu'elle est en charge de toutes les Lames d'Ombres du sanctuaire Horngate et est la principale responsable de la protection de Giselle, sa sorcière. Poste plutôt enviable si Max n'avait pas l'ardent désir de tuer Giselle. Bien qu'anciennement amie, Max en veut énormément à cette dernière pour lui avoir voler sa liberté 30 ans plus tôt (et les énormes avantages qu'elle en dire n'y feront rien). Haine qui se voit tempérer pour l'amour qu'elle porte au sanctuaire et à l'amitié qu'elle entretien avec les autres Lames d'Ombres.
Les choses ne sont pas prêt de s'arranger pour Max puisque les Gardiens, des êtres surpuissants, ont décidé que pour préserver la terre (et la magie qui en découle), il fallait anéantir l'espèce humaine et que le mieux pour y parvenir était de demander aux sorcières de s'en occuper à leurs places!

Le style de l'ouvrage :

Comme il n'est pas toujours aisé de connaitre le style de chaque ouvrage, il faut savoir qu'il s'agit d'un récit écrit à la troisième personne mais que l'auteur ne conserve que deux point de vue durant tout le récit : Max et Alexander. Le roman se veut avant tout de l'Urban Fantasy et ne vous attendez pas trop à de la romance. Si Max exprime sa libido à quelques reprise, cela reste assez rare et le personnage se concentre avant tout sur sa quête. Un lien/romance va se créer entre Max et Alexander mais il ne s'agit pas de la dominance du récit et nous n'avons aucune scène d'amour ou même "chaude".

Mes impressions :

J'ai acheté ce premier tome par pure curiosité et je dois dire que je suis très agréablement surprit par celui-ci. Les événements s'enchainent sans temps mort et l'auteur créée un rythme haletant du début jusqu'à la fin.
L'héroïne Max tient beaucoup à mon attachement au bouquin. Il s'agit d'une guerrière et son statut de "leader" apporte un petit plus non négligeable. Véritable tête brûlé qui ne mâche jamais ses mots, il faut la voir tenir tête à sa sorcière ou contourner les sorts de contraintes pour faire comme il lui chante. La relation Max/Giselle est d'ailleurs assez ambigu car si Max éprouve de la haine à son encontre, Giselle quand à elle semble éprouver énormément de sympathie envers Max et ne semble pas porter sur le vice. Un contraste plutôt saisissant quand on sait que Giselle c'est quand même permis de torturer et briser Max à plusieurs reprise dans le passé.
Les autres personnages du livre sont, pour la majorités, tout justes survolés et seul Alexander sortira du lot. Ce dernier est lui aussi une Lame d'Ombre Prime mais d'une sorcière aux tendances sadiques (et comme par hasard, elle est française!). Les événements font qu'il perdra ses liens avec sa sorcière et deviendra une Lame de Max. Dommage que son personnage soit un peu trop manichéen à mon gout et que l'auteur nous bombarde de "je suis ton ancien ennemi, je sais que tu ne peux pas me faire confiance". Pour autant, vu l'excellence du reste du bouquin, c'est un aspect que je pardonne aisément d'autant que la suite semble des plus prometteuse.

Le Cercle des Sorcières est donc une très bonne surprise avec un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roues. L'auteur nous offre un récit addictif et sans temps mort avec une héroïne qui sort véritablement du lot. J'ai déjà hâte de lire la suite et vous recommande donc ce tome 1 qui me laisse une très bonne impression.


Easy Girl [Blu-ray]
Easy Girl [Blu-ray]
DVD ~ Emma Stone
Prix : EUR 10,01

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une merveille de Teen Movie et un fim incontournable!, 27 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Easy Girl [Blu-ray] (Blu-ray)
Le film :
Marre de ces comédies graveleuses à la American Pie? Easy A (ou Easy Girl en français) est le genre de film qui redonne espoir envers les comédies teenages. Drôle, intelligent et ne faisant pas dans la surenchère, le film tient plus par sa prose et ses situations que par des "gags". Le personnage principal m'a d'ailleurs fait un peu pensé au personnage de Daria dans l'excellente série animé du même nom. Elle est intelligente avec des réparties absolument savoureuses et des mimiques à se tordre de rire. Il faut dire que Emma Stone est absolument sublime dans le rôle d'Olive et tient le film presque entièrement sur ses épaules. La prestation d'Emma Stone mérite d'ailleurs amplement sa nomination en tant que Meilleure actrice dans une comédie aux Golden Globe 2011. Une honte que ce film ai si peu fait parler de lui tellement ce dernier m'a fait rire de bout en bout tout en nous offrant une prestation exemplaire des comédiens (la famille de Olive est excellente).
Vous l'aurais compris, si Easy Girl ne donne pas forcément envie à première vu, il s'agit d'une véritable bouffé d'air frais en nous proposant une comédie intelligente qui plaira aussi bien aux adolescent qu'aux adultes grâce à son énorme capital sympathie et ce, des les premières minutes du film. Easy Girl est donc à mes yeux un incontournable des films teenages et le manquer serait une erreur.

Le Blu-ray :
Le blu-ray estampillé Sony propose quand à lui propose une très belle image même si nous avons une légère baisse de qualité à de rare moment et une bande son tout à fait convenable pour une comédie. Les bonus sont eux aussi aux rendez vous mais un peu maigrichons au niveau de la durée et de leurs consistances. Dommage aussi qu'encore une fois, les éditeurs nous refilent leurs bandes annonces promotionnels sans même inclure celle du film en question en compensation (d'autant que le trailer de Easy Girl se fait sous fond sonore "Poker Face" de Lady Gaga... culte!)


Forces spéciales [Blu-ray]
Forces spéciales [Blu-ray]
DVD ~ Diane Kruger
Prix : EUR 19,71

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympatique (3,5 / 5), 27 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Forces spéciales [Blu-ray] (Blu-ray)
Forces spéciales ne méritait sans doute pas de se faire dilapidée ainsi par la critique spécialisée française (les étrangères étaient beaucoup plus clémentes) . Il s'agit d'un sympathique film d'action français qui parvient à faire oublier ses origines avec des acteurs plus que crédibles dont la sublime Diane Kruger, toujours aussi excellente.
Ici, peu de chichi avec des sentiments qui passent un peu à la trappe pour privilégier l'action avec ces "Forces spéciales" qui, si elles mettent certes l'armée à l'honneur, on reste loin du patriotisme indigeste de bon nombre de grosses productions américaines. Je regrette juste la perde de rythme de la dernière partie du film même si cela est compensé par de beaux paysages.
Pas un grand film mais qui mérite d'être vu pour qui aime l'action d'autant que le Blu-ray est d'une qualité technique exemplaire et quelques bonus à se mettre sous la dent dont un making of assez conséquent (90 minutes)


Lock Out [Blu-ray]
Lock Out [Blu-ray]
DVD ~ Guy Pearce
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 10,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympatique, 22 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lock Out [Blu-ray] (Blu-ray)
Un petit film B d'action simple et efficace. Les personnages restent toutefois assez superficiels dans l'ensemble et on retiendra surtout les répliques et le comportement désinvolte de Snow qui est joué par l'excellent Guy Pearce. Les effets spéciaux sont eux aussi assez réussi mise à part la course en moto du début qui n'est même pas digne d'une cinématique PS3 (j'ai du mal à croire que cette chose n'a pas été coupé au montage tant le résultat est bancale).

Pas un grand film mais une production Besson qui assure le spectacle. Le Blu-ray quand à lui est fidèle aux productions récentes même si les plus pointilleux trouveront à redire (on est pas face à de la vrai démo tel Avatar ou Titanic). Le son quand à lui est exemplaire et les amateurs de VF ne seront pas délaissés puisque la piste est tout aussi bonne que la VO. Quand aux bonus, ils sont la aussi aux rendez vous même si un peu comme le film, relève d'un simple devoir scolaire. Les 2 scènes coupés sont en réalités des scènes alternatives et il est toujours rageant de voir un éditeur nous bombarder de bandes annonces promotionnelles au lancement du disque et de ne même pas faire l'effort d'inclure le trailer du film dans les bonus.
Pas inoubliable, cela reste un film sympathique qui, sans atteindre la qualité des meilleurs productions Europacorp, est loin de faire partit des plus mauvaises.


Vivants
Vivants
par Isaac Marion
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un Conte de fée apocalyptique, 31 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivants (Broché)
Vivants (ou Warm Bodies en anglais) fait partie de ces innombrables romans qui traitent de zombies mais la ou les uns étaient des œuvres terrifiantes et les autres, des œuvres humoristiques, Vivants fait parties de ces rares romans tels New Victoria à modifier la perception qu'ont fait des zombies pour créer une romance original.

Écrit à la première personne, le roman prend la perspective de R, un zombie sans passé qui agit par instinct. L'auteur Isaac Marion ne modifie guère la perception des zombies qu'en avait fait Roméro en 1968 mais derrière ce monstre de chaire cache un être dont les parties cognitives sont intacts, prisonnières de leurs prisons de chaires.
Je m'attendais d'ailleurs à une première partie assez relevé niveau humour mais j'avoue que de ce côté, je reste sur ma faim. Bien que la narration de R soit légère avec des descriptions désinvoltes, je n'ai pas vraiment trouvé des passages qui m'ont fait rire. L'adaptation cinématographique 2012 de Jonathan Levine devrait, de par son format, bien mieux réussir niveau humour je pense.
Un peu dommage mais rien de vraiment néfaste pour autant car ce qui ressort de Vivants, c'est la romance. Même les noms des protagonistes annoncent en une certaine mesure la couleur : Julie (un peu comme Juliette) et R (Roméo?). Si on dit que l'amour donne des ailes, il rendra surtout « vivant » dans cet ouvrage. R est d'ailleurs un personnage adorable plein de candeur. N'ayant plus de souvenir, il ne porte pas de jugement et montre des sentiments envers Julie d'une pureté incroyable. Julie quand à elle, est une jeune fille pleine de vie malgré les différents coups que lui ont réservé le destin et on s'attache la aussi, très rapidement à elle.
L'auteur n'en oubli pas de planter son univers apocalyptique mais en le faisant avec parcimonie et nous évite les "bourrages" de crânes indigestes. Pas d'explication scientifique et autres mais au contraire, une vision philosophique de la condition humaine des plus intéressantes.

J'ai pu lire ci et la des personnes assez déçu par le final. Pour ma part, rien de cela car c'est ce à quoi je m'attendais plus ou moins dés le début du récit. Pas de grand retournement mais au contraire, une belle histoire d'amour avec un soupçon de magie. C'est d'ailleurs ce qui a dû en décevoir certain qui s'attendaient à un grand roman alors que finalement, Vivants, c'est avant tout un Conte de fée apocalyptique.


Chasseuse de la Nuit, T6 : D'outre-tombe
Chasseuse de la Nuit, T6 : D'outre-tombe
par Jeaniene Frost
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une intrigue pas folichonne mais avec une meilleure structure, 24 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chasseuse de la Nuit, T6 : D'outre-tombe (Broché)
Ce tome 6 ne semble clairement pas faire l'unanimité dans le coeur des fans de la série, c'est derniers le taxant du plus faible récit de la saga. C'était donc presque à reculons que je me suis mis dans la lecture de ce tome 6. S'agit-il aussi de mon point de vue? Rien n'est si sûre. Il est clair que le sujet du livre n'est pas très palpitant. Les fantômes et autres ectoplasmes sont souvent les sujets "bouches trous" d'une série fantastique, quelque soit son support et se révèlent un peu trop souvent un devoir scolaire qui n'enthousiasme pas vraiment les foules. Ce D'outre Tombe ne fait pas exception avec un ennemi dont les scènes d'action manques de répondant et d'on l'histoire demeure un peu trop convenu.
Pourtant, tout n'est pas mauvais loin de la. D'une part, Jeaniene Frost nous délivre ce qui est sans doute son livre le mieux structuré depuis le premier tome. Elle sait ou elle va et propose une narration bien plus cohérente que dans les derniers tomes. De même, l'auteure ne semble pas faire un étalage de seconds rôles. Si nous en avons bien entendu, on est loin d'assisté à un défilé avec un tome qui se fera sans Vlad et autre Mencheres. L'auteure en profite même pour distillé une sous intrigue avec le personnage de Madigan dont les tenants et aboutissants ne se dévoileront que dans les prochains tomes. Quand à la cerise sur le gâteau, c'est la relation Bones/Cat qui est au beau fixe. Le couple atteint de la maturité et nous évite des querelles qui risqueraient de devenir lassantes et de tourner en rond.
Ce n'est donc certes, pas le meilleur tome de la série mais il révèle une bien meilleure maîtrise du sujet pas son auteure, ne péchant que par une intrigue en deçà. De quoi espérer du mieux pour la suite avec un tome 7 qui, on l'espère, se rattrapera niveau action.


Les trois prochains jours [Blu-ray]
Les trois prochains jours [Blu-ray]
DVD ~ Paul Haggis
Prix : EUR 16,46

4.0 étoiles sur 5 Un remake sympa et plus spectaculaire, 21 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les trois prochains jours [Blu-ray] (Blu-ray)
Ces dernières années, les remakes se font légions à Hollywood et cette fois ci, c'est l'excellent film Pour Elle qui se voit copier. Ce n'est pas un secret, les remakes sont rarement à la hauteur des œuvres originales même si certaines peuvent tirer leurs épingles du jeu. De mon point de vue, le film de Paul Haggis s'en sort avec les honneurs.
Les trois prochains jours fait partie de ces "remakes" copieusement identique au film originale, allant jusqu'à reproduire certaines scènes au plan près. Le statut de remake lui permet toutefois quelques avantages comme le gommage de certaines maladresses. Je pense par exemple à la camionnette qui se retrouve fermé à clé dans le remake la ou c'était un peu trop facile à mon gout dans le film français. De même, le frère pas très utile de Vincent Lindon disparait du remake ainsi "l'escalade" de la voiture de police peu convaincante.
Le film dure toutefois plus longtemps, notamment grâce à certains rajout qui concerne le point de vue de la police et surtout, la traque finale qui dure beaucoup plus longtemps. C'est bien sur la dernière partie du film que la machine Hollywoodienne montre son savoir faire (et ses moyens) avec une course poursuite haletante. Russell Crowe y campe d'ailleurs un personnage beaucoup plus calculateur que le personnage de Lindon.

Pour ma part, je garde donc une très bonne impression de ce remake. Loin d'être un ratage, il reste très fidèle tout en ajoutant quelques scènes non négligeable comme la discussion tendu de John et Lara à l’hôpital. Si je trouve le jeu de Vincent Lindon et Diane Kruger supérieur, le remake se rattrape au niveau de la poursuite plus spectaculaire. Sans atteindre l'excellence d'un remake comme True Lies, Les Trois prochains jour est une alternative non négligeable pour qui cherche avant tout du spectaculaire ou qui est allergique au film français même si il n'atteint pas pour autant l'excellence du film de Fred Cavayé.


Metal Hurlant Chronicles - L'intégrale de la Saison 1
Metal Hurlant Chronicles - L'intégrale de la Saison 1
DVD ~ Rutger Hauer
Prix : EUR 29,90

13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déception..., 4 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Metal Hurlant Chronicles - L'intégrale de la Saison 1 (DVD)
Avant même de commencer le premier épisode, on nous en mets plein la vue avec une intro stylé qui régale les rétines mais très vite, on va déchanter. Premièrement, la durée de chaque épisode qui est bien trop courte puisqu'elle atteint tout juste les 25 minutes. Autant dire une durée ridicule pour une série qui nous narre une histoire complètement nouvelle à chaque épisode. Passer les épisodes à un format plus standard de 40-50 minutes n'aurait pas été du luxe, ne serait-ce que pour approfondir les personnages et leurs motivations. Cela va d'ailleurs être un défaut majeure de la série qui va souffrir d'un manque cruel d'empathie du spectateur envers les personnages. L'autre problème d'une durée trop courte, ce sont les enchaînements de scènettes qui seront loin de paraître toujours très naturelles et donnerons un coté légèrement kitch tandis que le jeu d'acteur quand à lui, perdra en crédibilité.
Il faut aussi dire que le budget ne semble clairement pas à la hauteur des ambitions et certains épisodes comme « Protège-moi » semble s'être fait voler son budget par d'autres épisodes comme « Maîtres du destin ». Pour autant, on pourrait passer outre sur quelques décors un peu moyen et des effets spéciaux pas toujours tip-top mais la durée trop courte de chaque épisode et l’absence d'un coté "trash" lui portera le coup fatal.

La « La couronne du roi », l'épisode 1 est clairement l'ambassadeur de ces 2 plus grands défauts. Une durée bien trop courte pour que le spectateur sente la moindre empathie envers le héros qui aurait mérité bien plus d'attention et des dialogues plus consistant que ces discours assommants. Pour ce qui est des duels, bien que la chorégraphie des combats soit plutôt bonne, la série se montre clairement trop gentillette la ou j'attendais des extrêmes tel qu'on peut le voir sur des séries comme « Spartacus : Le sang des Gladiateurs ». Ici, cela se rapproche beaucoup trop à mon gout de séries tel « Hercule » ou « Xena ». Du coup, quand la chute finale vient, on a du mal à vraiment s'émouvoir de quoi que ce soit, ne serait-ce qu'en ressentant un plaisir coupable. Six épisodes qui semble d'ailleurs plus ou moins nous offrir chacun des chutes et qui ne sont pas sans nous rappeler la série Au-delà du réel, la morale en moins. « Protège-moi », l'épisode 2 en est l'exemple typique avec une chute que l'on connait dés les premières minutes et pour ma part, je préfère de loin pas de chute du tout que des mauvaises chutes visibles avant même que celles-ci ne surviennent.
Du lot, c'est à mes yeux « Maîtres du destin » qui méritent sans doute le plus d'attention avec une histoire sympathique et un final pas trop vilain même si cela reste quand même assez court.

Vous l'avez donc compris, cette série Metal Hurlant est pour moi une grosse déception. Durée des épisodes trop courts, budget restreint, trash absent, acteur qui n'y croit pas trop... Les promesses n'ont pas été tenu et c'est bien dommage car j'aurais vraiment voulu soutenir cette production française.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 14, 2012 8:49 PM CET


Magic Slays
Magic Slays
par Ilona Andrews
Edition : Poche
Prix : EUR 6,23

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un must have pour tout fan de Bit-lit, 4 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Magic Slays (Poche)
Au cour des tomes, la série Kate Daniels s'est clairement imposée comme l'une des meilleures séries d'Urban fantasy que j'ai pu lire (si ce n'est la meilleure série Bit-Lit), atteignant même son apogée lors du tome 4. La lecture de ce tome 5 était donc en soi un petit événement pour moi et c'est avec délectation que je me suis mis dans la lecture de ce Magic Slays.
Comme je l'ai dit plus haut, le tome 4 avait frappé très fort dans tout les sens du terme. Que ce soit les enjeux ou bien même coté sentiment avec la relation Kate/Curran. Difficile donc de faire aussi bien que ce tome 4 et sans trop de surprise, le tome 5 est un cran en dessous mais que l'on se rassure, cela reste du très bon. L'intrigue de ce Magic Slays, bien que moins personnel que celle du tome 4 Blessure Magique, propose toutefois des enjeux tout aussi important que précédemment voir même plus avec des phases d'actions toujours autant présente et rythmés pour mon plus grand plaisir. Cette fois, on s'attardera un peu plus sur les autres communautés surnaturels de la ville et même si cela demeure assez succinct dans l'ensemble, on se dit que cela pourra facilement être approfondi plus tard dans d'autres tomes. Mon seul regret vient plutôt de l'histoire qui fait plus « aparté » sans vraiment faire avancer le futur conflit Kate/Roland. On pourra toutefois se consoler avec quelques petites révélations sur le passé de Kate distillé avec intelligence par Ilona Andrews.
Niveau personnage et relation, c'est la aussi un peu en dessous que le tome 4 mais comment serait-il possible de faire mieux que ce tome ? On aura toutefois plaisir à voir la relation Kate/Curran évolué avec comme point fort une romance solide mais pas niaise pour autant et qui ne tombe jamais dans l'outrance comme c'est un peu trop souvent le cas en Bit-Lit. Juste dommage que les relations avec les autres personnages soit un peu plus en retrait comme Julie, Derek, Jim... Le seule personnage qui s'en sort assez bien hormis Curran (et quelques nouveaux) est Andrea que l'on aura plaisir à retrouver dans un spin of qui lui est dédié : Gunmetal Magic.
On est donc face à un tome encore une fois excellent. Pas de véritable lacune dans cette série qui reste forte en action et avec des personnages marquants. Le seul véritable défaut qui demeure toujours et encore à cette série, c'est son nombre de pages qui est irrémédiablement trop court. C'est simple, avec de tel livres, j'en veux toujours plus et ronge mon frein de devoir attendre un nouveau tome à chaque fois. Kate Daniels conserve donc son titre haut la main de "Must Have" du Bit-Lit.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 28, 2012 4:50 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20