Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 388
Votes utiles : 1290

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La guerre de la couronne, Tome 3 : La grande croisade
La guerre de la couronne, Tome 3 : La grande croisade
par Michael Stackpole
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Conclusion de la trilogie, 13 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La guerre de la couronne, Tome 3 : La grande croisade (Broché)
Dernier tome de la Trilogie, ce dernier avait de quoi susciter quelques craintes et notamment sur la perte de l'un des protagonistes principaux dans le tome précédent. L'auteur aura t-il l'audace de le "ressusciter"? Rien est moins sûre mais on peut reconnaitre que Michael A. Stackpole ne tombe pas dans la facilité au risque de divisé les lecteurs de ce dernier tome.

Comme les tomes précédents, le récit mets assez longtemps à prendre sa vitesse de croisière mais une fois survenue, c'est la ligne droite jusqu'au dénouement finale. On retrouve d'ailleurs les mêmes défauts et qualités des tomes précédents. Ainsi, les protagonistes ont du mal à vraiment nous faire "vibrer" par la force de leurs émotions comme par exemple le couple Corbeau/Alexia dont la romance ne m'a nullement pris aux tripes mais a plutôt eu tendance à m'agacer par son coté facile. De même, le personnage de Sayce n'aura jamais eu les projecteurs qu'elle méritait et c'est la encore, bien dommage. Le seul personnage à vraiment sortir du lot, c'est Kerrigan et c'est d'ailleurs peut-être lui le "véritable" héros de ce cycle.
On peut toutefois se consoler avec les scènes d'actions qui ne manque guère de rythme et dont leurs nombres compensent le coté succinct de ces dernières. C'est d'ailleurs l'un des point que l'auteur devrait améliorer pour ses prochaines séries. Les armées qui convergent, nous avons mais malheureusement, Michael A. Stackpole manque vraiment d'inspiration quand il s'agit de décrire le coeur des batailles et fait au plus vite. De même pour les grands duels qui manquent d'ambitions et n'offre pas aux romans l’apogée qu'ils méritaient. N'en demeure pas moins un récit dynamique et qui ne souffre d'aucun temps mort.

Michael A. Stackpole nous offre là une conclusion satisfaisante avec une série suffisamment dynamique pour ne souffrir d'aucun temps morts. Cela reste toutefois de la High Fantasy des plus classiques même si nous avons quelques bonnes idées ci et là. Une trilogie que je recommande donc à ceux qui recherche quelques chose de bien huilé et d'épique en sachant que l'originalité est loin d'être de mise et que les personnages manquent de profondeur. Cela reste toutefois un bon choix au lecteurs de Fantasy. Pas le meilleur cycle qui soit mais un de ceux qui se lit sans déplaisir et c'est déjà pas si mal!


Le Royaume de Tobin, L'intégrale 3 :
Le Royaume de Tobin, L'intégrale 3 :
par Lynn Flewelling
Edition : Broché
Prix : EUR 13,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une excellente trilogie, 5 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Royaume de Tobin, L'intégrale 3 : (Broché)
Si le tome 2 commençait à faire dans l'épique, ce n'est rien face aux événements de ce troisième et dernier tome. Dans le précédent tome, Tobin avait révélé sa vraie nature de femme pour finalement prendre le nom de Tamir et revendiquer ses pleins droits sur le trône.
Si les personnages n'avaient alors pas eu trop le temps de faire le point, ce sera cette fois le cas pour le début du tome 3. Notamment pour le personnage de Ki et de Tamir et une romance qui profile, peut-être, à l'horizon. Si Tamir, même en étant physiquement un garçon, avait toujours eu des sentiments pour Ki, c'est loin d'être aussi facile pour Ki qui a du mal à admettre la nature de femme de Tobin/Tamir.
Ce début de récit sera aussi l'occasion de voir Tamir s'affirmer en tant que souveraine. On prend énormément de plaisir à la voir diriger avec force, sagesse et intelligence. Nous le prouve les batailles ou l'auteure nous dépeint avec brio quelle fin tacticienne elle fait. C'est d'ailleurs un aspect que j'adore dans cette série qui montre un protagoniste qui dirige et combat tout à la fois dans des combats toujours plus grandioses.
Combat qui sera d'ailleurs quelques peu amères puisqu'il s'agira ici de guerres civils qui verra les amis d'autrefois devenir les ennemis de maintenant. De quoi déchirer plus d'un personnage et notamment les Compagnons qui devront choisir leurs camps.

Ce troisième et dernier tome s'avère une pure merveille. Rythmé, je n'ai eu de cesse de le dévorer jusqu'au dénouement final. A noter que l'épilogue du livre qui fait tout juste une page recto verso est tout simplement sublime! Sans être triste, il en dégage une mélancolie qui n'a de cesse de me faire pleurer, même après plusieurs relecture! Il s'agit sans aucun doute d'un des épilogues le plus court mais aussi l'un des plus beaux qu'il m'est été donné de lire. Ce dernier parvient à retranscrire la grandeur et la magnificence des événements passés en seulement quelques lignes. Chapeau!


New Victoria T01 New Victoria
New Victoria T01 New Victoria
par Lia Habel
Edition : Broché
Prix : EUR 17,20

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre avec une bon background, 27 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : New Victoria T01 New Victoria (Broché)
Les zombies, ont les voit en film mais assez peu en livre même si ils ont quelques représentant dans différents genre (Vivants, Zombie Story, Zombie thérapie...). Ici, il s'agit d'une dystopie romanesque qui se destine avant tout aux jeunes adultes.
On est donc projeté dans un futur ou la terre a été complètement remodelé et ou les derniers survivants américains ont fondés en Amérique du Sud New Victoria. Genre de mixte entre l'ère victorienne du dix-neuvième siècle et d'éléments futuristes que l'auteure prend soin d'incorporer avec intelligence dans un univers rétro en évitant le trop "fourre tout" qu'on peut craindre.
Dans l'univers de Lia Habel, deux factions aux idées différentes s'affrontent. Ceux qui sont pour l'évolution et les punks, des rebelles qui ne souhaitent pas que l'évolution technologie se fassent au détriment de la mains d'oeuvre. Mais ceux que les gouvernements cache, c'est qu'un virus, le virus Z circule depuis quelques temps sur la frontière entre New Victoria et les Punks. Un virus qui transforme les gens en zombies mais la particularité ici, c'est que certains zombies se relèvent avec leurs parties cognitives intacts. Quoi de mieux alors pour affronter un zombie fou qu'un autre zombie qui ne risque pas la contamination?
Nora est une jeune fille de Bonne famille ruiné qui va se retrouver en plein milieu de ce conflit sans trop savoir pourquoi. Enlevée (sauvée?) par une faction de zombies qui dit ne lui vouloir que son bien et que cela a à voir avec son père qui est mort 1 ans plus tôt.

Le récit est écrit à la première personne. Pas vraiment surprenant pour du young adulte mais en revanche, le fait d'avoir pas 1 ni deux points de vue mais plutôt cinq l'est beaucoup plus. Je dois dire que c'est assez étrange à lire, surtout quand on à Nora suivi par Bram en narrateur lors d'une action continu. Je me suis d'ailleurs quelques fois emmêlé les pinceaux quand à savoir qui tient les rênes du récit sans que cela soit préjudiciable pour autant.
L'auteure a par ailleurs construit un très bon background à son récit et prend soin de bien nous expliquer de manière assez passionnante les événements qui ont conduit à New Victoria. Je dois d'ailleurs dire que se coté "Ère Victorienne" est très sympathique de par les mœurs assez différents de ceux de nos jours ou le moindre bout de peau montré par une jeune fille fait un scandale.
Autre truc appréciable, la romance. Ici, on est bien loin du glamour d'un vampire et il est bien moins reluisant de ce faire mordre par un zombie. Lia Habel ne nous montre guère de zombie très fringants. Même avec leurs esprits intacts, c'est derniers finissent petit à petit à se dégrader et même si Bran est plutôt bien conservé, il en faudra beaucoup à Nora pour ne pas voir en lui une bête de foire. On se rapproche donc pas mal d'un récit à "La Belle et la Bête" avec une Nora qui ne démérite pas face à Belle. C'est simple, j'adore son caractère de feu qui contraste avec le coté "jolie petite chose fragile" d'apparence.
Je dois quand même avoué que j'ai trouvé le récit assez long à démarrer. Les différents points de vues font que le rythme s’enlise pas mal et les événements ne semblent pas trop avancer. Au contraire, le dernier quart semble tout bousculer mais sans vraiment surprendre. Le tout manque de rebondissement et je me désole a voir l'action réduit à peau de chagrin, régler en 3 coups de cuillères tandis que Nora semble reléguer au second plan.

Un livre que je juge vraiment pas mal et assez original dans son genre. Le background est vraiment bon et le personnage de Nora adorable. Je trouve toutefois que l'auteure n'a pas entièrement réussi a happé son lectorat dans le dernier quart qui manque de surprise et dont l'auteure ne parvient pas à retranscrire tout l'intensité. Un peu dommage mais Lia Habel ne démérite pas, surtout pour une auteure aussi jeune (20 ans).


New Victoria, T1 : New Victoria
New Victoria, T1 : New Victoria
par Lia Habel
Edition : Broché

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre avec une bon background, 27 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : New Victoria, T1 : New Victoria (Broché)
Les zombies, ont les voit en film mais assez peu en livre même si ils ont quelques représentant dans différents genre (Vivants, Zombie Story, Zombie thérapie...). Ici, il s'agit d'une dystopie romanesque qui se destine avant tout aux jeunes adultes.
On est donc projeté dans un futur ou la terre a été complètement remodelé et ou les derniers survivants américains ont fondés en Amérique du Sud New Victoria. Genre de mixte entre l'ère victorienne du dix-neuvième siècle et d'éléments futuristes que l'auteure prend soin d'incorporer avec intelligence dans un univers rétro en évitant le trop "fourre tout" qu'on peut craindre.
Dans l'univers de Lia Habel, deux factions aux idées différentes s'affrontent. Ceux qui sont pour l'évolution et les punks, des rebelles qui ne souhaitent pas que l'évolution technologie se fassent au détriment de la mains d'oeuvre. Mais ceux que les gouvernements cache, c'est qu'un virus, le virus Z circule depuis quelques temps sur la frontière entre New Victoria et les Punks. Un virus qui transforme les gens en zombies mais la particularité ici, c'est que certains zombies se relèvent avec leurs parties cognitives intacts. Quoi de mieux alors pour affronter un zombie fou qu'un autre zombie qui ne risque pas la contamination?
Nora est une jeune fille de Bonne famille ruiné qui va se retrouver en plein milieu de ce conflit sans trop savoir pourquoi. Enlevée (sauvée?) par une faction de zombies qui dit ne lui vouloir que son bien et que cela a à voir avec son père qui est mort 1 ans plus tôt.

Le récit est écrit à la première personne. Pas vraiment surprenant pour du young adulte mais en revanche, le fait d'avoir pas 1 ni deux points de vue mais plutôt cinq l'est beaucoup plus. Je dois dire que c'est assez étrange à lire, surtout quand on à Nora suivi par Bram en narrateur lors d'une action continu. Je me suis d'ailleurs quelques fois emmêlé les pinceaux quand à savoir qui tient les rênes du récit sans que cela soit préjudiciable pour autant.
L'auteure a par ailleurs construit un très bon background à son récit et prend soin de bien nous expliquer de manière assez passionnante les événements qui ont conduit à New Victoria. Je dois d'ailleurs dire que se coté "Ère Victorienne" est très sympathique de par les mœurs assez différents de ceux de nos jours ou le moindre bout de peau montré par une jeune fille fait un scandale.
Autre truc appréciable, la romance. Ici, on est bien loin du glamour d'un vampire et il est bien moins reluisant de ce faire mordre par un zombie. Lia Habel ne nous montre guère de zombie très fringants. Même avec leurs esprits intacts, c'est derniers finissent petit à petit à se dégrader et même si Bran est plutôt bien conservé, il en faudra beaucoup à Nora pour ne pas voir en lui une bête de foire. On se rapproche donc pas mal d'un récit à "La Belle et la Bête" avec une Nora qui ne démérite pas face à Belle. C'est simple, j'adore son caractère de feu qui contraste avec le coté "jolie petite chose fragile" d'apparence.
Je dois quand même avoué que j'ai trouvé le récit assez long à démarrer. Les différents points de vues font que le rythme s’enlise pas mal et les événements ne semblent pas trop avancer. Au contraire, le dernier quart semble tout bousculer mais sans vraiment surprendre. Le tout manque de rebondissement et je me désole a voir l'action réduit à peau de chagrin, régler en 3 coups de cuillères tandis que Nora semble reléguer au second plan.

Un livre que je juge vraiment pas mal et assez original dans son genre. Le background est vraiment bon et le personnage de Nora adorable. Je trouve toutefois que l'auteure n'a pas entièrement réussi a happé son lectorat dans le dernier quart qui manque de surprise et dont l'auteure ne parvient pas à retranscrire tout l'intensité. Un peu dommage mais Lia Habel ne démérite pas, surtout pour une auteure aussi jeune (20 ans).


Le Royaume de Tobin, L'intégrale 2 :
Le Royaume de Tobin, L'intégrale 2 :
par Lynn Flewelling
Edition : Broché
Prix : EUR 13,90

5.0 étoiles sur 5 Un tome 2 qui se sublime!, 21 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Royaume de Tobin, L'intégrale 2 : (Broché)
Je ne garde pas un grand souvenir du premier tome. Bien que sympathique, ce dernier avait un rythme plutôt lent et une grande proportion à l'ambiance et un coté limite un peu épouvante avec la présence de "frère".
Si ce n'est les promesses futurs de l'intrigue, je n'aurais jamais dépassé ce premier tome et cela aurait été une grosse erreur de ma part.
La première moitié de ce tome 2 ne va toutefois pas chambouler énormément les choses. On reste dans la ligné de la fin du premier tome si ce n'est que Tobin ne cesse de grandir et gagne en maturité. Cela bouge donc un peu plus avec les premiers petits combats qui se profile et des protagoniste qui s'affirment. Les seconds rôles ne sont pas en reste avec Arkoniel en tête suivi de Tharin, les Compagnons...
Ce sera toutefois avec la seconde partie (tome 4 du découpage français) que les événements se mettront véritablement en marche. La guerre va venir pointer le bout de son nez, précipitant les événements et permettre à Tobin d'être en position pour revendiquer le trône qui lui appartient de droit. Autant dire que ce tome 2 se termine dans l'épique et augure du très bon pour le dernier tome.
Certains seront peut-être désappointer par la tournure plus conventionnelle que prend l'histoire de ce tome 2 mais pas moi. Le roman ne cesse de gagner en intensité et nous offre de voir Tobin brillé comme nulle autre et s'affirmer comme leader. Les scènes de combats sont admirablement bien traitées et le fait que ces dernières soient traitées du point de vue du commandement ne les rend que plus jouissifs. Ce tome 2 s'avère très bon et augure du meilleur pour la conclusion de cette grande fresque.


Les Âmes vagabondes
Les Âmes vagabondes
par Stephenie Meyer
Edition : Poche
Prix : EUR 8,60

5.0 étoiles sur 5 Une lecture que je conseil, 20 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Âmes vagabondes (Poche)
Il est de ces livres ou la motivation n'y est pas à tel point que notre entourage doit nous rabâcher cent fois de le lire avant qu'on se décide à sauter le pas. Les Âmes Vagabondes fait partie de ceux-là à mes yeux même si je sais qu'avec tant d'avis positive, il est de grandes chances que ce roman me plaise. Alors verdict?

J'ai beaucoup aimé Twilight mais reconnaissons que cette série n'a jamais brillé par son originalité. Cette fois, on peut dire que le concept de base est rafraichissant même si pas totalement inédit non plus (cf L'Invasion des profanateurs...). Pour autant, le traitement du sujet est quand à lui, bien plus original puisque ce dernier ce fait sous fond de romance impossible et d'une vision beaucoup plus clémente de l'envahisseur.
Contrairement à beaucoup, je n'ai pas trouvé la mise en bouche si longues au vu de la taille du roman. Si on avait dû attendre la moitié du roman, je ne dis pas, mais les choses bouges bien avant le 1er quart et n'en est pas moins intrigant. Je reconnais toutefois que la vraie force du roman apparait une fois que Vagabonde se trouve dans la grotte. Comment ne pas être transporter devant Vagabonde qui est pris entre le feu de l'amour inconditionnelle de Mélanie (qui déteint sur elle) envers Jared et la haine féroce de ce dernier envers l'être qui lui a enlevé celle qu'il aime. D'autant plus que Mélanie reste toujours en arrière plan et assiste, impuissante à tout ces drames...
J'ai trouvé la suite un peu routinier toutefois avec une Vagabonde qui va, petit à petit, se faire accepter par cette communauté et même leurs faire accepter que Mélanie est toujours présente en elle. Routinier mais pas dénué d'intérêt pour autant avec une Vagabonde/Gaby qui exprime toujours avec beaucoup d'intensité les sentiments qui l'anime. La romance prendra d'ailleurs une bonne part de la seconde moitié roman tout en faisant un peu la nique au standard du genre en prônant, de par cet amour inter-espèce, la vertus de l'esprit à celle du corps. C'est quelques chose que je trouve d'ailleurs assez merveilleux devant tant de cliché de nos jours.
La fin quand a elle est est émouvante et parvient à me tirer quelques larmes même si je trouve qu'à l'instar de Twilight, cette dernière manque d'un véritable coup d'éclat pour rehausser l'intensité du dernier quart d'un cran. Note aussi que si nous avons une vraie fin, l'auteure prévoit une porte pour une éventuelle suite.

Les Âmes Vagabondes est un roman que j'ai apprécié (ceux qui ont eu de cesse de me pousser à le lire peuvent se rassurer). Rarement un choix d'écrire à la première personne ne fut aussi judicieux que dans le cas présent mais j'espère toutefois pas que Stephenie Meyer n'en fasse pas une habitude et nous fasse profiter dans ses romans futur d'un narrateur externe.
Il s'agit d'un roman fort émouvant et avec d'excellent personnages, je ne ressent toutefois pas l'envie de le relire ce qui, pour moi, est la marque des plus grands romans. Les Âmes Vagabondes n'en demeure pas moins une très bonne surprise et une lecture que je conseil.


La Guerre de la Couronne, T2 : la Furie des Dragons
La Guerre de la Couronne, T2 : la Furie des Dragons
par Stackpole Michael
Edition : Broché
Prix : EUR 10,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympathique avec une fin surprenante, 12 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerre de la Couronne, T2 : la Furie des Dragons (Broché)
Histoire sympathique au premier tome, ce second tome ne démérite pas et permet même de combler quelques lacunes en améliorant la connivence entre les différents protagonistes. Ce n'est pas parfait toutefois et donne par moment une impression de factice. Les protagonistes gagnent malgré tout en profondeur et mentalité avec notamment Will et Kerrigan qui deviennent beaucoup moins irritants qu'au premier tome.
Quelques petits nouveaux feront leurs apparition dont la troublante Isaura ou encore Sayce qui gagnerait vraiment à être approfondie dans le prochain tome et à contrario, certain semblent passer à la trappe comme Résolu qui semble avoir du mal à se rappeler aux bon souvenir de l'auteur.

Le rythme effréné est la encore, toujours présent et si les grandes batailles du premier tome laisse place à des plus petites, leurs nombres va croissant. L'auteur est toutefois un peu trop succinct à mon gout et les combats ont vite tendance à tourner court même si on sent que Michael A. Stackpole connait tout ses classiques du genre. Les événements finaux sont quand à eux, des plus surprenant, et on se demande vraiment comment va se dérouler le dernier tome de la saga en espérant que ce dernier ne déméritera pas après l'audace dont fait preuve l'auteur à la fin de ce tome (audace qui risque bien de ne pas être du gout de tout le monde. Pour ma part, j'attends de voir avec le tome 3 avant de me prononcer).

Un second tome que j'ai pris plaisir à lire même si il manque la petite étincelle qui en ferait une saga excellente. Le rythme est toutefois assez soutenu pour ne pas que l'on s'ennuie et fait de ce second tome un livre dont on prend plaisir à tourner les pages mais je n'irais pas jusqu'à comparer la série aux ténors du genre.


La Guerre de la Couronne, T1 : Forteresse Draconis
La Guerre de la Couronne, T1 : Forteresse Draconis
par Stackpole Michael
Edition : Broché

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sympathique mais avec quelques défauts, 6 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerre de la Couronne, T1 : Forteresse Draconis (Broché)
En commençant cette trilogie, ma première impression est que l'auteur Michael A. Stackpole aime la fantasy et le montre en créant une œuvre qui parle à un public contemporain. Ce premier tome en lui même n'est pas original et demeure de la high fantasy des plus classiques et jouer avec les noms ne changera rien. Pour autant, l'œuvre se démarque par un dynamisme sans borne et peu d'ennui en perspective avec des événements qui défilent à toute allure. Il faut dire que l'auteur évité les redondances de certaines séries à rallonges pour se concentrer sur la quête principale. Mais si le début est prometteur, j'avoue que l'nthousiasme c'est un peu fendillé par la suite.

Le début se concentre entièrement sur le héros Will et nous permet de découvrir ce monde. Pas toujours évidents de s'y retrouver d'ailleurs et un petit lexique n'aurait sans doute pas fait de mal aux lecteurs qui est un peu perdu avec les noms propres et la politique même si cela s'arrange par la suite. On suit donc les périple de Will, accompagné par Corbeau et Résolu et qui semble destiné à de grandes choses en tant qu'élu... sur le papier. Car si Will semble être le héros, c'est une tout autre musique passé le premier tiers ou ce dernier ne semble être qu'un sac à patate que l'on trimballe partout. On attend d'un héros qu'il vive des événements, s'investit, évolue... seulement très vite, ce dernier semble juste devenir une figure de proue et ce fait voler la vedette par la princesse Alexia et l'initié Kerrigan. Même le final ne change pas cet état de fait ou Corbeau, Alexia, Kerrigan et Cies brillent par leurs faits d'armes tandis que le héros ne fait que tenir un second rôle.
Manquant d'événements marquant qui le forge, Will devient dès lors très vite un personnage qui n'évolue que peu et n'arrive pas à véritablement acquérir la sympathie du lectorat. Ses motivations sont d'ailleurs assez superficiels pour le moment ce qui est un problème pour le héros du premier tome d'une trilogie. Un autre problème de ce premier ouvrage est que si le rythme est frénétique, la connivence des personnages est superficiels voir inexistante. Hormis Alexia et Corbeau, chacun semblent être dans son coin et ne donnent absolument pas l'impression d'une communauté qui marche de concert.

J'ai pris plaisir à lire ce livre avec un auteur qui n'est pas avare en scènes épiques et n'oublie pas les grandes batailles du Seigneur des Anneaux. Pour autant, je pense qu'il rate un peu le coche au niveau des personnages avec un héros sans consistance et ses compagnons qui manquent complètement de connivence entre eux pour être une vraie "communauté de l'anneau bis". espérons qu'il rattrapera tout cela sur le prochain tome "La Furie des Dragons".


Charley Davidson, T1 : Premiere Tombe sur la droite
Charley Davidson, T1 : Premiere Tombe sur la droite
par Jones Darynda
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent mais dommage que la romance fait dans la facilité, 29 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charley Davidson, T1 : Premiere Tombe sur la droite (Broché)
Cette série ne m'avait guère attiré de prime abord. Bien que j'aime assez bien la couverture, le synopsis du roman faisait retentir une alarme : "comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides". En une phrase, le livre étai de suite relégué à l'oubli. Pourtant, les avis enthousiastes et l'absence du logo "sexy" de Milady en 4éme de couverture m'ont fait changé d'avis.
Pour autant, les avis enthousiasmes n'ont pas réussi à enlever ce que je redoutais du récit en ce qui concerne la "romance". Je suis peut-être vieux jeu mais pour moi, une romance commence par ce connaitre l'un l'autre et pas par une partie de jambe en l'air. Pourtant, sans même réellement le connaitre, Charley est déjà cruellement amoureuse d'un homme divinement sexy à l'air dangereux et qui a semble t-il, mains mise sur la libido de cette dernière (amis du cliché, bonsoir...). Toute la production du genre est-elle tombé à ce point dans la facilité que les auteures ne savent plus écrire une véritable romance? Le lectorat est-il vraiment satisfait de tel raccourcis?

Le plus dommageable dans tout ça, c'est que le reste est vraiment bon. Charley est vraiment attachante avec de très bonnes réparties. Comment ne pas rire face au coup du "je fais semblant de téléphoner pour parler aux morts en public" et autres truc plus ou moins loufoque qui en font vraiment une héroïne originale. Il faut dire que la faculté de parlé au mort quand les autres ne le peuvent pas a de quoi créer quelques bonnes scènes cocasse et l'auteure retranscrit très bien l'utilité et la malédiction d'un tel don. Utilité pour l'aide que cela apporte à la police et à son oncle Ben), malédiction car elle devient alors en quelque sorte une paria. Charley le vis malgré tout avec philosophie même si l'auteure fendille la carapace de temps à autre. A ce sujet, le flashback vers la fin du roman est vraiment touchant et me fait un peu regretter que Darynda Jones n'est pas encore plus approfondis cette partie la de Charley.
L'intrigue policière pour sa part, sans être original, est plutôt bien structuré et suffisamment prenante pour qu'on désir en connaitre le dénouement. Quand à l'intrigue sur le mystérieux inconnu des rêves, les révélations finales offriront de belles perspectives pour la suite même si je crains du coup que cela parte trop dans le fantastique.

Ce tome 1 de Charley davidson est donc une bonne surprise et aurait méritait la note maximale sans cette facilité prise par l'auteure au niveau de la romance. Ce livre devrais toutefois plaire à tout fans de Bit-lit et je le recommande les yeux fermés.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 2, 2012 11:30 PM MEST


Queen Betsy, T7 : Vampire et indigne
Queen Betsy, T7 : Vampire et indigne
par Davidson MaryJanice
Edition : Broché

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nouveau cycle qui commence, 22 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Queen Betsy, T7 : Vampire et indigne (Broché)
Une note de l'auteure en début de tome annonce que d'une certaine manière, les 6 premiers tomes de la série formaient un premier cycle et que les 3 qui suivent en formeront un autre. Je n'ai pu m'empêcher de sourire en lisant cela car je me suis dit que les 3 tomes de ce cycle réunis en un seul aurait surement de quoi faire un livre "normal". Car oui, nouveau cycle pourquoi pas, mais le nombre de pages reste toujours inférieur au 300 et ce tome 7 se lit presque aussi vite que lorsqu'on regarde un film.

Avec ce nouveau cycle, peut on parler de renouveau? Pas vraiment avec une Betsy et son entourage toujours fidèles à eux mêmes. Les vannes fusent toujours autant mais il s'en dégage un aspect routinier. Cela reste plaisant à lire, tout comme les dialogue croustillant mais la petite fraicheur des premiers tomes s'est éteint depuis plusieurs tomes déjà et l'auteure peine à se renouveler. En revanche, je dois dire que je suis assez satisfait de l'intrigue. Sans être très profonde et restant d'un niveau inférieur au tome 6 (et du tome 1 il va s'en dire), cette dernière tient la route et permet de conserver un fil conducteur à l'ouvrage (ce qui ne fut pas toujours le cas dans les tomes précédents).
En faite, la surprise vient de 2 points. Le premier (et le moindre), c'est que l'auteure semble s'abstenir de rajouter une scène chaude puisque cette dernière se termine presque aussi vite qu'elle a commencé. Certes, la série n'a jamais été très envahissante (ou dérangeante) de ce coté la mais n'étant pas un grand fan de ce genre de passage (et encore moins du quota 1 scène/1 livre), je ne peux que me réjouir en espérant que ce n'est pas juste un oubli. Mais le point principal qui me surprend dans ce récit est son final. Le tome 6 était déjà un peu plus sombre que les précédant mais pour ce tome 7, l'auteure semble clairement nous dire que le Conte de fée est finie avec une fin bien amère.
Le précédent tome m'avait encouragé à continuer une série sur le déclin et ce tome 7, sans me rassurer entièrement pour autant, laisse présager que le meilleur n'est pas forcément derrière. Ce tome 7 annonce donc un nouveau cycle qui risque d'être un peu plus sombre que précédemment. C'est tout le mal que je lui souhaite car c'est ce qui faisait cruellement défaut à cette série jusqu'alors.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20