Profil de Caly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Caly
Classement des meilleurs critiques: 270
Votes utiles : 1211

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Caly (Macôn)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Vérité Cachée: Vérité, T2
Vérité Cachée: Vérité, T2
Prix : EUR 4,99

4.0 étoiles sur 5 Une bonne suite, 15 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vérité Cachée: Vérité, T2 (Format Kindle)
Ce tome 2 montre que j'ai eu raison de poursuivre la lecture après le tome 1. Ci ce dernier manquait de rythme, cela s'arrange grandement sur ce second volume. Ce n'est pas une action effrénée pour ainsi dire mais la lecture est facile et les éléments intrigant afflux. On prend plaisir à voir Alissa évoluer dans l'apprentissage de la magie et dans sa relation avec les autres. Les explications de la magie sont toujours de la partie et on prend gout à découvrir ce système bien construit et cohérent d'autant que les prédisposition d'Alissa ne cesse d'intriguer le lecteur quand a savoir ce qu'elle est.
Le nombre de personnage du roman demeure toutefois très restreint (tout juste 4) mais permet une très bonne connivence entre chacun avec une mention pour le personnage d'Inutile qui est celui qui intrigue le plus. Ses dialogues avec Alissa sont d'ailleurs savoureux et ont sourit plus d'une fois quand à "leurs" livre.

Ce second tome sera aussi l'occasion de mettre un terme aux événements du premier tome mais attention toutefois, Vérité n'est pas une saga épique et se joue très souvent à théâtre fermée. Les dialogue et les relations prédominent sur l'action qui, bien que présente, peu décevoir. Le final par exemple manque énormément de grandeur (même si les enjeux sont bien là) et devrait frustrer les fans de high fantasy à la recherche de grandes batailles. Ce n'est pas un mauvais livre, loin de la mais présente une autre ambition que les romans de fantasy classique. On peut aimer ou détester ce genre presque intimiste mais il serait dommage d'arrêter au tome 1 tant le tome 2 s'améliore et que tout le monde est d'accord pour dire que la suite est encore mieux. Pour ma part, j'ai déjà le tome 3 à coté de moi.


Les Vampires de Chicago, T5 : Morsures en eaux troubles
Les Vampires de Chicago, T5 : Morsures en eaux troubles
par Chloe Neill
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Toujours sympas mais une fin qui fait dans la facilité, 14 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Vampires de Chicago, T5 : Morsures en eaux troubles (Broché)
Premier constat avant d'entamer la lecture, la couverture. On ne peux pas dire que la série ait brillé dans ce domaine mais on vire désormais dans le grand n'importe quoi. Si je n'ai rien contre la jolie jeune femme de la couverture, franchement, une jupe écossaise? Et ne parlons pas du katana qu'elle tient comme une machette ni de l'intégration (vive photoshop!). Anne-Claire Payet nous avait habitué à bien mieux en matière de couverture donc message à Milady : les lecteurs ne vont pas s'enfuir en courant si vous leurs proposez de belles couvertures (surtout qu'on est maintenant au tome 5)!

Pour en venir à l'histoire, on suit les événements quelques peu après le drame à la fin du tome 4. L'ouvrage ne propose d'ailleurs guère de grand changement vis-à-vis des autres romans. On a donc toujours cette aspect politique qui m'est cher et une intrigue posé. Comprenez par la que nous n'avons pas de grand coup d'éclats et que Merit, bien que forte, ne fait guère montre de démonstration de ses capacité en terrassant 10 ennemis.
L'intrigue se concentrera avant tout sur l'enquête des perturbations des éléments (Eau, air...) de la ville de Chicago et en déterminer l'origine. Enquêtes qui permettra d'en apprendre un peu plus sur les nymphes, les sirènes et les mages. Dommage en revanche que les métamorphes soit absents de l'ouvrage même si éviter le "défilé des seconds rôles" n'est pas un mauvais choix pour autant.
Mais le meilleur aspect de l'ouvrage demeure les événements qui se déroule dans la maison Cadogan ou les choses vont de mal en pis et s'ajoutent à la tension de l'intrigue. Les seconds rôles comme Luc, Malik... sont, bien entendus, de la partie et on appréciera de les côtoyer une fois de plus. En faite, mon regret vient plutôt de la fin de l'ouvrage. Si l'auteure avait frappée comme la foudre à la fin du tome 4, voici que le tome 5 prend le partie de la facilité et de ne pas décevoir les fans. Je trouve vraiment dommage le manque d'audace d'autant qu'on rajoute à cela le revirement d'un personnage beaucoup trop abrupte et la scène climax, encore une fois, beaucoup trop vite expédiée.

J'ai pris plaisir à lire ce tome 5 mais j'avoue que la fin m'a laissé un avis mitigé. Non qu'elle soit mauvaise mais j'espérais que Chloe Neill ne prendrait pas le chemin de la facilité comme c'est pourtant le cas ici. Note toutefois que beaucoup devront être ravis de cet fin.


Succubus T06 Succubus Revealed
Succubus T06 Succubus Revealed
par Richelle Mead
Edition : Broché
Prix : EUR 20,99

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très bonne fin, 13 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Succubus T06 Succubus Revealed (Broché)
Comme souvent dans cette série, bien que avare en révélation, la fin du tome 5 avait laissé sous-entendre qu'il existe peut-être un espoir de sauver l'âme de Georgina de l'enfer. Bien que nous ignorons encore de quoi il s'agit, on se doute que pour ce dernier tome, nous aurons les réponses à nos questions mais quand à savoir si la fin sera heureuse et si l'amour triomphera...

Alors que tout semble s'arranger dans la vie de Georgina et qu'elle accepte enfin une relation sans compromis avec celui qu'elle aime, un message de l'enfer va venir tout chambouler. Cette dernière se voit donc transférer de Seattle à Las Vegas. Pas d'inquiétude toutefois, la majeure partie du livre se passe bien à Seattle et nous retrouverons tout les personnages que l'on connait. En faite, ce transfert fait surtout figure d'ultimatum au récit (Seth se retrouve donc entre 2 feux, celle qu'il aime à Las Vegas et sa famille qui a grand besoin de lui à Seattle).
Un transfert qui, lors de sa visite professionnel de 2 jours à Las Vegas prend une vision idyllique : un endroit de rêve pour Succube rattaché à l'archidémon qu'elle préfère et secondée par son ami incube de toujours : Bastien. Elle décroche même le poste de danseuse dont elle a toujours rêvé. Une vision sans doute un peu trop idyllique justement...

Mais la véritable star de l'intrigue dans ce tome, c'est Roman. Ce dernier se décarcasse comme un fou pour découvrir se qui se cache derrière les manoeuvres de l'enfer et j'avoue qu'il est dommage de voir Georgina passif de ce coté la. C'est ce dernier qui va découvrir la vérité qui se cache derrière les dernières paroles d'Erik et tout faire pour sauver l'âme de celle qu'il aime. Le point culminant revenant au "jugement" qui sera stressant au possible et d'une intensité rare.

Les personnages ne seront pas en reste car si Georgina reste un peu en retrait sur l'intrigue, elle a quoi faire avec les relations. La mère de Seth et le jeune frère de ce dernier arrivent en ville pour aider. Une relation Succube/Belle mère, voila qui a de quoi intriguer mais hormis un ou deux passages sympathiques, cela reste trop anecdotique à mon gout. Je prend toutefois toujours autant de plaisir à voir la relation qu'entretien Georgina avec la famille Mortensen. Une famille que j'aime vraiment avec toutes ces petites filles adorables avec une mention pour Kayla.
Les amis immortelles ne sont pas en reste et j'avoue que c'est la première fois que Hugh va enfin m'apparaitre par ses bon cotés et véritablement justifié son amitié avec Georgina. Mais l'immortel que l'on retiendra surtout, c'est Carter une fois de plus. La relation qu'il a avec Georgina est toujours aussi touchante et sérieusement, j'ai adoré la scène ou il joue le Père Noel.

Avec ce tome, nous concluons donc l'histoire de Georgina Kincaid. Un peu dommage que l'épilogue soit un peu court mais je retiendrais surtout de cet oeuvre sa protagoniste. Rarement je n'ai eu d'héroïne aussi touchante et qui m'a mis les larmes aux yeux. Le personnage de Seth n'est d'ailleurs pas en reste et j'ai énormément apprécié son coté humain qui fait tant défaut aux autres "amants" dans ce genre de bouquin. C'est un peu avec peine que je les quittes mais l'auteur finit d'une bien belle façon. Richelle Mead conserve toutefois une corde à son arc pour un éventuel spin of mais qui, si il voit le jour, n'aura certainement rien a voir avec notre Succube.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 18, 2012 9:21 PM MEST


Vérité, tome 2 : Vérité Cachée
Vérité, tome 2 : Vérité Cachée
par Dawn Cook
Edition : Relié
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Une bonne suite, 11 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vérité, tome 2 : Vérité Cachée (Relié)
Ce tome 2 montre que j'ai eu raison de poursuivre la lecture après le tome 1. Ci ce dernier manquait de rythme, cela s'arrange grandement sur ce second volume. Ce n'est pas une action effrénée pour ainsi dire mais la lecture est facile et les éléments intrigant afflux. On prend plaisir à voir Alissa évoluer dans l'apprentissage de la magie et dans sa relation avec les autres. Les explications de la magie sont toujours de la partie et on prend gout à découvrir ce système bien construit et cohérent d'autant que les prédisposition d'Alissa ne cesse d'intriguer le lecteur quand a savoir ce qu'elle est.
Le nombre de personnage du roman demeure toutefois très restreint (tout juste 4) mais permet une très bonne connivence entre chacun avec une mention pour le personnage d'Inutile qui est celui qui intrigue le plus. Ses dialogues avec Alissa sont d'ailleurs savoureux et ont sourit plus d'une fois quand à "leurs" livre.

Ce second tome sera aussi l'occasion de mettre un terme aux événements du premier tome mais attention toutefois, Vérité n'est pas une saga épique et se joue très souvent à théâtre fermée. Les dialogue et les relations prédominent sur l'action qui, bien que présente, peu décevoir. Le final par exemple manque énormément de grandeur (même si les enjeux sont bien là) et devrait frustrer les fans de high fantasy à la recherche de grandes batailles. Ce n'est pas un mauvais livre, loin de la mais présente une autre ambition que les romans de fantasy classique. On peut aimer ou détester ce genre presque intimiste mais il serait dommage d'arrêter au tome 1 tant le tome 2 s'améliore et que tout le monde est d'accord pour dire que la suite est encore mieux. Pour ma part, j'ai déjà le tome 3 à coté de moi.


Succubus, Tome 1 : Succubus Blues
Succubus, Tome 1 : Succubus Blues
par Richelle Mead
Edition : Relié

5.0 étoiles sur 5 Un personnage principal qui m'a profondément ému, 9 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Succubus, Tome 1 : Succubus Blues (Relié)
Premier constat après la lecture de ce premier tome, c'est que l'action ne prédomine vraiment pas. Une succube n'est vraiment pas au dessus de la chaine alimentaire des immortelles et Richelle Mead ne nous détrompera à aucun moment. Pour quelqu'un comme moi qui aime les histoires mouvementées, j'avoue que ce n'était pas gagné d'avance et pourtant, j'ai véritablement savouré ce livre. Il faut dire que je suis littéralement tombé sous le charme de Georgina. Rarement une héroïne n'a été aussi touchante que cette succube millénaire. Sacrifiant son âme délibérément pour une seule erreur, arpentant les siècles en volant l'énergie vitale des hommes "bon" (plus ils sont corrompus et moins ils ont d'énergie vitale à transmettre), elle ne trouve le bonheur qu'avec des relations éphémères avec d'autres immortels. On comprend donc parfaitement le blues qui l'anime et son choix à ne plus vouloir voler l'avenir d'hommes honnêtes.

Richelle Mead décrit parfaitement bien des sentiments purement humain d'une personne qui n'était pas préparée à traverser les siècles et à semer le mal. Comment ne pas être touché face à un amour impossible? Non car elle est une Capulet et lui un Montaigu mais tout simplement car la moindre affection causerait la perte de celui qu'elle aime. On a vraiment envi de pleurer avec elle quand elle pose son regard sur des enfants qu'elle ne pourra jamais avoir ou quand elle éconduit celui-qu'elle aime sans que celui-ci n'en comprenne la raison.

Quand aux autres personnages qui arpente le livre, nous avons ses amis immortels ne m'auront guère laissé une grosse impression. Ce ne sera toutefois pas le cas de l'ange Carter qui, malgré son apparence froide, me touchera à plusieurs reprise (j'ai littéralement fondu en larme à la fin du livre ou il est en compagnie de Georgina). Quand aux amants "potentiel" (car bien sur, nous en avons), Roman ne m'a guère laissé une grande impression. Il m'a tellement fait penser au petit ami parfait "typique" que je n'ai à aucun moment senti mon cœur se serrer dans leurs relations. Je ne peux pas en dire autant de l'écrivain Seth qui, sous des couverts maladroits et timides cache une profondeur et des sentiments qui ne peuvent que toucher le lecteur.

Et l'intrigue dans tout ça? Et bien, si elle est présente, elle ne sera pas vraiment la prédominance du récit. Quelques événements ci et là qui permettra de la relancer et une Georgina qui fera fi des ordres de son supérieur pour trouver la nature de l'être qui tue les immortels. Dommage que l'identité du mystérieux meurtrier devient assez vite évidente et manque un peu d'originalité.

Certaines personnes qui ont lu la série m'ont certifié que la série perdait un peu de charme et finissait par tourner en rond par la suite. Il m'est encore impossible de dire si c'est vrai mais dans tout les cas, ce tome 1 m'a profondément ému de par son personnage principal. Rarement une héroïne de Bit-Lit n'a su m'atteindre à ce point et à me mettre la larme à l'œil chaque fois qu'elle même partait en sanglot. Pour ça, un grand bravo à Richelle Mead.

Et dernière chose, un grand merci à Milady qui au final est revenu sur son choix premier de couverture (peu attrayante) au profit de la magnifique couverture du Grand Format.


Vérité, Tome 1 : Vérité Première
Vérité, Tome 1 : Vérité Première
par Dawn Cook
Edition : Relié

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un tome de mise en bouche, 8 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vérité, Tome 1 : Vérité Première (Relié)
J'ai cru comprendre que les deux premiers tomes de l'œuvre de Dawn Cook n'en était qu'un seul à l'origine. Sans doute ne voulait-on pas faire fuir le lectorat avec des pavés de 1000 pages puisque ce texte semble visé un public de jeunes adultes. Cela a toutefois un inconvénient de taille puisque les événements tardent à se mettre en place et que les choses deviennent sérieuses qu'une fois les dernières pages survenues.
Autant dire que cela déverse en partie la série puisque nombreux n'iront pas plus loin que ce tome 1 qui manque cruellement d'action. Mais si on ne prend ce tome 1 pour la première moitié d'un tome, cela prend beaucoup plus de sens d'autant que j'ai pu lire ci et là que l'intérêt ne cesse de croitre de tomes en tomes.

Ce tome 1 est donc plus une mise en bouche à mes yeux. L'auteure plante son univers sans se précipiter et préfère établir les bases. Les personnages, peu nombreux, sont vite attachants d'autant que l'auteure prend le temps de bien préciser leurs caractères (seule le comportement disproportionné et subite de la mère d'Alissa au début du récit m'a fait lever les sourcils).
Autre qualité de l'oeuvre, c'est le don qu'a Kim Harrison pour la description et l'invention d'un système de magie. Bien que cela reste avant tout instinctif pour le moment, il n'en demeure que nous somme face à un fonctionnement tangible de celle-ci ce qui est loin d'être souvent le cas en Fantasy.

Kim Harrison, de son vrai nom Dawn Cook nous a avec sa série phare Rachel Morgan, déjà préparé a un premier tome un peu longuet et qui mets surtout en place l'univers et les personnages. La série Vérité ne déroge pas à la règle et si ce Vérité Première reste un peu palot, c'est avec une quasi-certitude d'un intérêt croissant au fil des tomes et peut-être même que cette série deviendra une autre pépite dans le même genre que Rachel Morgan. Inutile cela dit de vous dire que pour cela, il faut aller plus loin que le premier tome et d'accepter 500 pages de mises en bouche


La Trilogie des Tempêtes, Tome 3 : Au Coeur des Tempêtes
La Trilogie des Tempêtes, Tome 3 : Au Coeur des Tempêtes
par Mercedes Lackey
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Déçu par cette conclusion, 1 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Trilogie des Tempêtes, Tome 3 : Au Coeur des Tempêtes (Poche)
Ce dernier tome de la Trilogie des Tempêtes ne m'a malheureusement pas plus convaincu que ne l'ont fait les précédents et la trilogie des Vents. Les causes à cet avis mitigés sont toujours plus ou moins les mêmes : trop de longueurs, d'inactions et des choix narratives pas toujours très judicieux (certains événements prometteurs passent sous silence tandis que d'autres demeures assez barbants). Le coup final porter à cette trilogie et sans aucun doute l'absence d'ennemi "concret" qui empêche la moindre tension narrative.
Tout n'est pas noire pour autant avec notamment l'univers que l'auteure nous a construit petit à petit et quel approfondis de tomes en tomes. Pourtant, que ne donnerais-je pas pour retrouver la magie des premiers tomes qui ne concernaient que le Collegium et les hérauts sans Griffon et autres "super" adeptes.

A noter que si la fin est, comme trop souvent avec Mercedes Lackey, vite expédié, la trilogie des tempêtes vient apporter le point final à l'intrigue commencé par L'envol de la flèche. Mais au final, cette trilogie m'est apparue tout juste "digeste" et je crains de plus en plus de ne plus retrouver l'attachement que j'avais pour les premiers livres dans l'univers de Valdemar.


Underworld 4 : Nouvelle ère [Blu-ray]
Underworld 4 : Nouvelle ère [Blu-ray]
DVD ~ Kate Beckinsale
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 11,10

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un film sympa mais amputer de la noindre émotion, 1 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Underworld 4 : Nouvelle ère [Blu-ray] (Blu-ray)
Underworld fait partie de ces sagas qui divisent les gens. Pour ma part, je fais parti de ces gens qui adorent cette saga et c'est avec plaisir que je retrouve le personnage de Sélène.
Alors qu'en est-il de ce quatrième opus? Premier constat en regardant la durée du film, 90 minutes, c'est court... Et effectivement, cela se ressent beaucoup quand on regarde le film car pour résumer la situation, c'est un peu comme si la quasi totalité des scènes "calmes" avaient étés coupées au montage. Pour faire simple, Underworld : Nouvel ére n'est qu'une succession de scènes d'actions au point qu'on en oubli complétement les personnages. Sélène saute d'un immeuble, Sélène évite les balles, Sélène tue des méchants... Seulement voila, il en ressort une absence d'émotion au niveau de l'intrigue. Alors que le premier nous offrait une love story à la Roméo et Juliette et le 3 une tragédie, ce 4 n'en devient qu'une débauche technique que l'on regarde pour l'action et les formes de Kate Beckinsale en cuir.
Dommage car j'espère bien plus de ce film, notamment de la relation Sélène/Ève, que l'on approfondissent les motivations qui pousse à agir de David ou encore des passages qui permettrait de rendre plus crédible les agissements de L'inspecteur Sebastian (voir que l'on nous expliques les événements qui ont fait éclater cette guerre entre humains et surnat).

Niveau Blu-ray, ce dernier est, point de vue image et son, à la hauteurs des attentes que l'on est en droit d'attendre pour un film de 2012. Cela l'est un peu moins niveau attente dans le sens ou j'espérais une version longue. Les bonus quand à eux sont présents à défaut d'être originaux ou palpitants (mais ou est passé la bande annonce pourtant présent sur le DVD?).

Au final, ce Nouvelle ère est un film sympathique, très plaisant à voir mais qui demeure amputer de la moindre émotion. Dommage d'autant que ce n'est pas ce genre de scène qui auraient exploser le budget


La Trilogie des Tempetes, Tome 2 : l'Arrivée des Tempêtes
La Trilogie des Tempetes, Tome 2 : l'Arrivée des Tempêtes
par Mercedes Lackey
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

3.0 étoiles sur 5 Encore un tome en demi-teinte, 24 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Trilogie des Tempetes, Tome 2 : l'Arrivée des Tempêtes (Poche)
Second tome de la trilogie des Tempêtes et je dois dire que je reste un peu déçu (ma note est plus du 3,5/5 que du 4). Je n'ai pas trouvé de grande révolution par rapport à "L'Arrivée des Tempêtes" avec un récit qui demeure lent et peu enclin à l'action. Si les premiers tomes de la saga étaient trop condensé (Les Flèches de la reine, Serments et Honneurs...), l'auteure à depuis rectifiée le tire d'une étrange façon et nous offre des romans de deux voir trois fois l'épaisseur de ses premiers récits... Seulement voila, sur les 500 pages de ce tome 2, je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir assisté à plus d'événement que dans les premiers tomes avec Talia (qui faisaient moins de 300 pages en gros caractères). Mais point de grandes descriptions ici (ces dernières sont même très rare), on se retrouve plutôt avec pas mal de dialogues et énormément d'introspection de la part des personnages centraux. On est donc pas dépaysé sur un récit qui ne se centre que sur 4 personnages (dont Karal principalement). Un peu dommage par certain point car Mercedes Lackey nous prive de point de vue et d'événements que l'on aurait aimé connaitre comme les négociations vers la fin du tome. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'on nous prive d'un point de vue passionnant (cf. le voyage de Talia à Karse qui demeure un mystère). Cela semble d'ailleurs devenir une marque de fabrique de l'auteure qui, a trop vouloir centré son intrigue, nous limite dans les événements intéressant.
C'est donc un tome en demi-teinte encore une fois. On préfèrera très certainement le personnage de Karal à celui de Elspeth de la précédente trilogie et l'apparition d'anciens protagonistes demeure toujours un plus mais il manque l'étincelle des premiers tomes (Flèches de la Reine, Dernier Héraut-Mage). Dommage car l'univers et l'inspiration sont bien la.


La trilogie des tempètes, Tome 1 : L'Annonce des Tempètes
La trilogie des tempètes, Tome 1 : L'Annonce des Tempètes
par Mercedes Lackey
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 On retrouve nos personnages fétiches mais trop lent à démarrer, 19 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La trilogie des tempètes, Tome 1 : L'Annonce des Tempètes (Poche)
Suite à un avis mitigé sur la trilogie des Vents, j'ai mis un peu de temps pour me replonger dans l'univers de Valdemar malgré les avis enthousiastes sur la trilogie qui lui fait suite.

Je ne vous cache pas qu'après avoir finis le premier tome, je suis un peu déçu pas cet "Annonce des Tempêtes". Tout comme les Vents du Destin, le premier tome mets longtemps à démarrer. Il faut attendre plus des 2 tiers du livres pour que l'on aille une direction quand à l'histoire. Pour positivé, cela reste contre-balancé par le plaisir de revoir nos personnages fétiches. Si ils n'ont pas le premier plan, ils sont tous la : Talia, Alberith, Kerowyn, Selenay... C'est d'ailleurs cet aspect qui sauve ce tome 1 la ou le premier tome de La Trilogie des Vents était d'un ennui mortel. Mais si voir l'univers de Valdemar et les Hérauts d'un œil diffèrent en la personne de Karal est intéressant, cela ne peut toutefois pas se substituer à une véritable intrigue qui, au final, ne sera qu'une mise en bouche de 500 pages.

Autre point noir à soulever, la Trilogie des Vents faisait référence à des événements en Karse avec le personnage de Talia. Point d'éclaircissement de ce coté la ce qui reste assez frustrant. Existe t-il un livre qui viendra plus tard et traitera de cet événement entre Talia et Solaris? Toujours est-il que l'on demeure dans le flou total quand à ces allusions ce qui est un peu rageant quand cela concerne l'un des personnage que je préfère de l'univers (Talia).
Je ne dirais pas que ce fut un mauvais livre, la lecture fut plaisante mais cela est du avant tout en la présence des nombreux personnages connues des livres précédents. Autant dire que quelqu'un qui n'aurait pas lu les autres romans ne trouveraient donc que peu d'intérêt.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20