Profil de Directomovies > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Directomovies
Classement des meilleurs critiques: 3.773
Votes utiles : 391

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Directomovies "la rédac' de Directomovies!" (Lille)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
Metal Gear Solid V : Ground Zeroes
Metal Gear Solid V : Ground Zeroes
Prix : EUR 22,34

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une démo payante, 3 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (Jeu vidéo)
Étant un grand fan de la série Splinter Cell, il me fallait un jeu d'infiltration pour le passage à la next gen. Alors que je sentais à plein nez la grosse daube arriver je dois avouer avoir été surpris, mais pas toujours dans le meilleur des cas!
Premièrement je tiens à dire que c'est mon premier MGS, faut dire que j'ai horreur des jeux japonnais(mes potes disent que j'ai juste horreur des jeux durs), mais j'avais lu ici que le gameplay été « noobisé » alors Why not?

Donc déjà techniquement, c'est plus fluide que la 360 mais bon, excepté les cinématiques de début et fin ainsi que les effets spéciaux type éclairage et pluie y'a rien de bien transcendant. L'animation de Snake est une blague, il est juste rigide. Comparer la mouvance du Boss à celle de Sam Fisher c'est comparer un hamburger surgelé type éco+ à un Big Mac (celui de la pub en photo heinnn).
De plus, si on arrive a faire abstraction des bugs de collision on se rends compte que Snake est incapable de faire des mouvements désormais légion dans les jeux d'infiltration (incapable de monter sur un tyau ou d'escalader une facade de 2m, aucun véritable gadget permettant d'anticiper et d'éliminer les ennemis de façon stratégique pour accéder d'un point A à un point B).
Pire, le néophyte comme moi qui met la main pour la première fois à un jeu de la série aura droit mis à part la présentation des nouveautés en guise de tutoriel à un simple "appuis sur Start pour apprendre les commandes de jeux"!
Et pour ce qui en est de la soi-disant difficulté du jeu, je suis partagé car oui c'est chaud de contrôler un personnage aussi rigide. Cependant, entre l'IA des gardes parfois à la ramasse lorsque ces derniers se font littéralement pulvériser sans que leurs coéquipiers ne se rendent compte de rien ou quand ils vous repèrent à 500 mètre pendant que vous êtes allongé le nez dans la vase entre deux buissons (forts biens modélisés au passage). On se dit que finalement la difficulté elle est aléatoire. Car oui, la ou Splinter cell vous limite la pratique du marquage de cibles aux nombres de 3 ou 4 en fonction des armes. Snake lui peux marquer ses ennemis (qui ont tous la meme classe d'arme malheuresement) de manière illimité et les voir à travers les murs! Trop bidon les hardcore gamer, non ?

J'en viens finalement à la grande question sur la durée de vie qui durerait 2h, c'est plus ou moins faux ! J'ai mis personnellement 68 minutes à boucler le scénario et encore en mourant 6 fois (NooB), le réel intérêt du titre réside dans le fait qu'on est lâché en pleine nature, obligé d'enquêter chaque piste de son propre chef sans aucune ligne directrice. En effet, la phase 2 du soft est un pure régale, on doit chercher une cible à partir d'un bruit enregistrer sur une cassette, puis trouver l'endroit d'où le bruit provient sur la map en interrogeant les gardes et en analysant les lieux, et enfin décider de la méthode d'infiltration à utiliser pour l'endroit recherché qui est hautement sécurisé en fonction des possibilités diverses découvertes en explorant la carte.
C'est surement ici que se trouve la réelle rejouabilité, préférez vous passez par les conduits d'aération ? Les toits ? esquiver les caméras et endormir les gardes ? Saisir l'opportunité de se cacher au dessus d'un camion s'y dirigeant ? Ou vous munir des armes à gros calibre cachées dans la base pour aller chercher le Tank et vous diriger en force jusqu'à la cible ? Les méthodes sont diverses, elles offrent un potentiel d'amusement et une exploitation du gameplay totalement différente en fonction du joueur.

Au final, le potentiel est la c'est sur mais alors le contenu... C'est zéro ! Vivement la suite que je me procurerez surement à cause du gros cliffanger de la cinématique de fin jouissive certes, toutefois elle aurait été plus plaisante à jouer qu'a voir !

MAJ: Les missions secondaires, au nombre de 4 se terminent en une quinzaine de minutes chacune, de ce faite terminer l'intégralité des missions secondaires ainsi que la mission principale Ground Zeroes vous aura pocuré à peu prés 2heures de plaisir plus ou moins certains car toute ces missions sont à éffectuer dans le meme environnement.


Superman Saga, nº1
Superman Saga, nº1
par Scott Snyder
Edition : Broché

2.0 étoiles sur 5 Snyder débarque chez Superman!, 21 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Superman Saga, nº1 (Broché)
Superman Saga 1
La critique ne comporte que sur Superman Unchained 1
Scott Snyder (scénario) Jim Lee (dessin)

En tant que gros fan de Jim Lee tout en étant bluffer de l’arrivée de Scott Snyder sur la série Batman avec ses deux premiers runs, inutile de dire que je me faisait une joie pour cette association qui promettait sur le papier de redécouvrir un Superman de qualité bien trop souvent malmené depuis la refonte de l’univers DC post New52.
Pour ma part, Superman Unchained ne commence pas sous les meilleurs auspices. Difficile de déterminer lequel des deux artistes entache l’appréciation de ce premier chapitre tant il est court et n’avance pas beaucoup. Si Snyder nous avait habitués à des démarrages un peu lents afin de bien mettre en place son sujet il n’est clairement pas aidé par un Jim Lee en panne d’inspiration. En effet, les planches de ce dernier sont bien loin des prouesses qu’il réalisait sur Batman Silence ou Superman Pour demain. Le manque de détail sur certaine case est flagrant et lorsque ces planches sont techniquement correctes, c’est sur la mise en scène que J.Lee nous démontre ces limites. De ces actions pas assez découpées qui s’opposent au rythme lent de la narration de Snyder aux changements de cadrage inutile. Ce joyeux bordel aura parfois pour conséquences de vous ralentir la lecture ou pire de vous plonger dans une semi-incompréhension.
Mais J.Lee n’est pas le seul à punir, le Superman de Snyder est dénué de charisme, ses monologues sont d’une fadeur proportionnellement inversé à ceux écrit pour le Dark Knight et pour couronner le tout, l’intrigue semble être d’une convenance affligeante.
Du déjà vu diront certains, mais pour sa décharge, le titre semble plutôt orienter néophyte et a surement pour but d’intéresser des lecteurs un peu perdu depuis la mise en place d’un Morrison qui s’égare dans une narration chaotique et sa relève pas beaucoup plus inspirée.


Rambo : The Video Game
Rambo : The Video Game
Proposé par -- eGames --
Prix : EUR 22,84

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une purge, 20 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rambo : The Video Game (Jeu vidéo)
Les adaptations de films sont majoritairement mauvaises, trop souvent peinalisé par une licence couteuse et d'un temps de dévelloppement très court; ces jeux à bas budget défile régulièrement les chroniques des navets vidéoludiques!
Mais là, j'y croyait, une licence vieillote (donc peu chère) mais au charme intacte, un temps de dévelloppement indépendant d'une quelquonque sortie ciné et pourtant...

Le constat est difficilement acceptable, c'est risible:
Graphismes à peine digne d'un soft de 2006, Stallone est méconnaissable!
Alliasing percistant, freeze fréquant, bug de texture et j'en passe
jouabilité rigide qui se permet des bugs de collision et c'est un rail shooter ponctué de phases d'infiltration à base de QTE
Durée de vie du soft à peine plus de 3heures
Le scénario reprend ceux des trois premiers films, mais n'espérait pas comprendre l'histoire sans les avoir vus

Si jamais vous voulait bien rigoler, la campagne est faisable en coop sur le meme écran et en dirigeant le même personnage (bonjour l'embrouille)

à 9.99 euros sur le live, la pillule aurait pu passer mais pour 40 euros la galette! C'est inadmissible!

Entre Blackwater et Heavy fire: shattered spear Rambo: the game est bel et bien une purge!


Batman tome 3
Batman tome 3
par Scott Snyder
Edition : Cartonné
Prix : EUR 17,50

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le deuil de la famille, une célébration du chevalier noir remplie de fan-serive, 14 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman tome 3 (Cartonné)
Scott Snyder, l'un des scénaristes les plus appréciés du moment dans le monde du comics nous propose la suite des aventures de Batman post new52. Aidé de son déssinateur de talent qu'on ne présente plus Greg Capullo, déja à l'oeuvre sur la saga du hibou et l'artiste Jock qui oeuvra notament sur Green Arrow Year one.
On retrouve donc un Batman léssivé des suites de son affrontement avec la cour des hiboux qui repars en croisade face au clown prince du crime: le Joker.

Alors que nous vaut se troisième opus qui en passant nous sert la véritable première aventure mettant en scene le joker depuis le relaunch de 2010. Honnetement, que l'on soit néophyte de la saga ou inconditionnel tout a été fait pour ne pas perdre le nouveau venu tout en gatant l'habitué d'un nombre important de références (Un deuil dans la famille, the killing joke...) et nous servir un récit d'antologie. Le joker, véritable star de ce nouvel opus réussit à s'imposer de par son charisme et sa personnalité déjanté mélant le vocabulaire du joker de Batman TAS, la cruauté du personnage chez Burton et la psychologie du Némésis au sourire figé de Nolan. Alors si scénaristiquement on assiste à une véritable leçon de narration de la part du scénariste, sublimé par des dessin époustouflants et une colorisation tout aussi réussi qui achève le lecteur pour le mettre définitivement dans l'ambiance.

Tout aurait pu etre parfait si seulement le noyau dur de l'histoire, c'est à dire le script avait été à la hauteur comme si le fond ne collait pas à la forme. Car tel un pur blockbuster le deuil de la famille pose des enjeux bien trop démeusurés par rapport au ambitions de Snyder qui ne peux, contiinuité oblige, évidement pas faire mourir la moitié des personnages les plus importants du comics.

Une petite déception qui nous confirme tout de meme que Snyder est un scénariste de grands talents, celui qui aime nous dévoilé l'identité du méchant des mois avant la parution de ces oeuvres aurait il pris la grosse tête? Pas si sur, mais avouons le, cette attitude prive le lecteur d'un rebondissement supplémentaire certes mais qu'importe... Le travail est la et il est exeptionnel.


Bring me the head of the machine gun woman [Blu-ray]
Bring me the head of the machine gun woman [Blu-ray]
DVD ~ Fernanda Urrejola
Prix : EUR 21,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Avis, 8 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bring me the head of the machine gun woman [Blu-ray] (Blu-ray)
Tout simplement la meilleure transposition d'un jeu vidéo à l'écran.

Tout ou presque a déja été dit par Bruce, une photographie sublime, une B.O techno digne d'un film de Nicolas Winding Refn. Cette série B fleurtant avec l'amateurisme est une aude aux années 80, le plaisir indéniable qu'a procuré au réalisateur le tournage de ce séduisant film est indéniablement ressenti par le spectateur.

Le Grindhouse se porte bien, et ca se voit!

On préconise la V.O, à voir par un public averti! Au final seul bémol:
un making of à la ramasse!


Wolverine : Le combat de l'immortel [Blu-ray]
Wolverine : Le combat de l'immortel [Blu-ray]
DVD ~ Hugh Jackman
Prix : EUR 11,99

5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Probleme de lecture, 24 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wolverine : Le combat de l'immortel [Blu-ray] (Blu-ray)
Etant équipé d'un lecteur Blu-ray Toshiba BDX3100ke, j'ai eu la désagréable surprise lors de l'achat du Blu-ray the Wolverine édition simple que la galette n'était tout simplement pas lisible par mon lecteur malgré les dernières mises à jours!

Si quelqu'un a rencontré ce probleme et l'a résolu merci de m'en faire part!

Sinon pour le film en lui-même rien à dire, c'est toujours un bon doigt d'honneur au personnage du comics, un récit plein d'incohérence mais que voulez-vous je ne regarde pas un film X-men pour faire marcher mes neurones!
Je reste donc tout a fait satisfait d'un film qui non seulement s'incère parfaitement dans la saga initié par Bryan Singer, et qui nous fait découvrir l'un des évènement majeure du mutant griffu tout en laissant la possibilité aux enfants de le regarder sans bouleverser les codes de la franchise cinématographiques!
Ajoutons à cela, la fin alternative qui ravira le fan de comics et la scène post générique qui est selon moi la meilleure jamais réalisée pour annoncer un film estampillé Marvel!

Bref, une série b sans prétention qui change de la norme de surenchère d'effets spéciaux des films du genre, un nouveau réa qui a su remettre sur les rails tom cruise (knight and day) et désormais la franchise Wolverine! On espère une suite moins blasphématoire et pourquoi pas cette fois-ci, "Attention Spoiler à suivre " en costume!


Heavy fire : shattered spear
Heavy fire : shattered spear
Proposé par PETITEJOSSY
Prix : EUR 14,99

1.0 étoiles sur 5 C'est l'histoire d'un jeu qui allait en mettre plein les yeux!, 22 octobre 2013
Amusant:1.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heavy fire : shattered spear (Jeu vidéo)
Graphismes et ambiaces sonore: Indigne de la ps2, clairement on a droit à une bouillie de pixel, c'est moche les éclairages sont infectes et rendent le tout illisible! Un alliasing doublé d'un clipping chaotique viendra pimenter une partie déjà sacrifiée par un affichage des textures tardif (et encore si on peux appeler ça des textures!)
Pour le son, le thème principale du jeu se répète ad eternam et est constitué d'une succession de 5 notes enchaînées à l'infini ( et qui curieusement constitue le plus gros point fort du jeu), quand au bruitages des armes et explosions ils semblent être réalisé à partir d'un Nokia 34/10, bref grosse ambiance!

Jouabilité: premièrement, le placement des boutons et tout sauf naturel voir a était établis de manière totalement aléatoire ( Y pour les grenades, B pour recharger, on vise avec le joystick gauche, on se couvre avec le joystick droit!)
Rappelons qu'on est dans un shooter sur rail ( les déplacement du joueur sont donc automatisés), pourtant on rencontre tous de même un certains nombre de bug de collision. Et fait étonnant: On ne peux ni choisir ni changer d'arme!
On parlait bien évidemment du mode solo, mais celui ci vous offre également la possibilité de se jouer jusqu’à 4 sur la même console. Oublié les écrans splitté passés de mode, ici chaque joueur incarne le même avatar avec 4 cibles différentes affiché donc à l'écran pour un bonhomme (balèze le mec!!!) , pas de problème (supplémentaire) à l'horizon à part un manque total de cohérence au niveau réalisme, sauf que chaque joueur contrôle la couverture du seul et unique joueur incarné. De ce fait je tire sur un ennemi a ma droite lorsque subitement mon compagnon d'armes se met a couvert sur la gauche résultat: Énormes cafouillages! Autrement dit, c'est injouable à deux (imagine ce que ça donne à 4)!

Durée de vie: Cependant 39,99 euros ça fait mal au fesses alors on fait un effort pour le finir me direz vous? Que nenni, les 12 missions disponible ( c'est écris 24 sur la boite mais les 12 dernières sont les mêmes que les 12 précédentes en difficulté accrue) se bouclent à raison de 5 minutes par mission

Scénario: Heuuuuuuuuuuuuuu?

En bref, à cotés de "Heavy Fire : Shattered Spear", Blackwater kinect XBOX360 est un blockbuster vidéologique!


Batman tome 2
Batman tome 2
par Collectif
Edition : Album
Prix : EUR 19,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Avis, 13 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman tome 2 (Album)
Moins bien travaillé que le tome 1, la suite des aventures de Batman par Snyder se laisse lire facilement! On apprends tous de meme de sacrées révélations (qui foutent parfois le bordel dans la continuité de l'univers du chevalier noir...) et ma grande deception reste que ce ne sois pas Capullo qui ai déssiné l'ensemble de l'histoire. Histoire dailleur beaucoup plus courte que le précédent volume et qui est donc agrémenté par plusieurs scénario annexes ayant un rapport plus ou moins important avec les hiboux...

Bref a voir si vous avez adoré le premier tome, sinon bien dispensable!


Bad Yankee [Blu-ray]
Bad Yankee [Blu-ray]
DVD ~ Scott Adkins
Prix : EUR 10,45

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Avis, 24 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bad Yankee [Blu-ray] (Blu-ray)
De l'action non stop dans cette série b assumé, ou le "gringo" (Scott Adkins) arrive au Méxique avec pour seul bagage un étonnant sac remplie de billets vert. Suite a cette découverte les gangs de la petite ville corrompue "El fronteras" feront tout pour s'emparer du sac de l'étranger qui nous fera l'honneur de distribuer autant de mandales et avec la meme classe que la fait notre ami Liam Neeson dans Taken! Le scénario et la bande son sont misérable, l'histoire d'amour est niaise a souhait mais que diable, Scott Adkins manie aussi bien les armes blanches, que les flingues et les poings alors pourquoi s'en priver lorsqu'on sait a quoi on a affaire!


Paperboy [Blu-ray]
Paperboy [Blu-ray]
DVD ~ Matthew McConaughey
Prix : EUR 15,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Avis, 21 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paperboy [Blu-ray] (Blu-ray)
On a droit à une histoire maîtrise de bout en bout par un réalisateur talentueux. Dérangeant, vomitif, politiquement incorrect et provocateur de dégoût Paperboy est une de ces films qui vous met mal à l'aise, celui qui nous rappelle que chacun de nous a fait des mauvais choix dans sa vie alors que tout laisser présager les pires choses. Renforcé par des acteurs au sommet de leur formes dans des contre emplois qui leurs vont finalement si bien, on sent une réelle volonté de changement, on sort enfin des sentiers typique hollywoodien pour se tourné dans une aeuvre riche en originalité. Tiré d'une histoire vrai, elle même retranscrite à travers un bouquin, nul doute que le film avait de quoi devenir un chef d'aeuvre, malheureusement à force de vouloir trop en montrer, a cause d'un coté voyeurisme beaucoup trop assumé... On fini par en être dégoutté, c'est a voir, encore faut il s'accrocher.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11