Profil de Primex > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Primex
Classement des meilleurs critiques: 23.741
Votes utiles : 267

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Primex

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Les Dernières Symphonies
Les Dernières Symphonies
Prix : EUR 85,38

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Supra-Conducteur, 1 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Dernières Symphonies (CD)
Les années 70 chez Deutsche Grammophon de Karajan, faut tout avoir. C'est de l'or pur qui coule de sa baguette. Son premier mouvement de la "Prague" est une des plus belles choses qu'il m'ait été donné d'entendre. Mozart en pleine crise, juste après la sérénité du concerto K. 503 et avant la tragédie de Don Giovanni. Tous les sentiments humains sont convoqués, douleur, violence , énergie vitale et doute morbide. Sur le plan musical, les dissonances le disputent aux féeries contrapuntiques. On n'est plus le même après avoir entendu ça.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 9, 2015 6:23 PM CET


Sound System Box [8CD+DVD]
Sound System Box [8CD+DVD]
Prix : EUR 162,90

19 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 We ain't gonna be treated like trash / We are the Clash !, 3 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sound System Box [8CD+DVD] (CD)
I. The Box (aka Lost In The Supermarket).

" Nous avons mis à l’intérieur tout ce que nous avons imaginé, composé, créé ensemble à l’époque."
Paul Simonon.

Ben non, y’a pas tout. Il manque pas mal de trucs, notamment Outside Broadcast et Radio 5, publiés sur le maxi américain de This Is Radio Clash. Ces 2 morceaux se trouvent dans le coffret Single Box Set de 2006. Ils auraient pu les mettre dans les 3 CDs de raretés de ce coffret.

Aussi, on aurait aimé retrouver le maxi Banrobber/Robber Dub en un seul morceau qui n’existe que sur la compil Black Market Clash de 1980, non repris sur la réédition allongée Super Black Market de 1999.

Et enfin, on attendait les E.P. Capital Radio et The Cost Of Living qui sont les grands oubliés des rééditions CD depuis 30 ans. Les titres y sont mais pas sous forme d’E.P. physique.

On chipote ?

Pour 180 € oui. (On est certain cette fois que les Thinking Man’s Yobs n’ont pas renoncé à leurs royalties, Oï!)

Maggie, en bonne épicière, aurait acheté le petit coffret avec que les albums, pour à peine plus de 25 £ à l’heure où j’écris ces lignes. Il lui serait resté 130 £ pour télécharger — légalement — le contenu des extras cds. « Keep your quid, Maggie ! »

Bon, à part ça, faut admettre que ces 3 cds extras proposent pas mal de choses difficiles à trouver jusque-là, notamment une version rare de White Riot et du live apparemment inédit.

II. The Sound (aka The Equaliser).

Les albums originaux sont de toute beauté. Le son est magnifique. (Il faut ça pour espérer que le message repasse chez les trentenaires pseudo-gauchos qui s’apprêtent à dévoter aux municipales). Un vrai remastering implique un nouveau mixage, donc un choix. Certains diront qu’à vouloir ré-équilibrer les pistes, le re-mixage fasse perdre au signal un peu de son impact. Mais c’est un peu le problème du CD. On est obligé de privilégier la définition pour faire oublier que la dynamique d’un bon vinyl n’est pas transférable exactement; normal, y’a pas d’aiguille pour percuter le sillon. Et ce n’est pas la couleur noire des CDs ici présents qui changera quelque chose.

Ce sont les Clash qui se sont collés derrière la console parait-il. Alors, faut s’incliner.

Le résultat est tout de même impressionnant. Le poncif « on a l’impression d’entendre ce disque pour la première fois » s’applique ici. Et le Général Noriega va enfin pouvoir écouter une digne version du I Fought The Law que lui balançaient les hélicos de l’U.S. Army pour le déloger de son trou au Panama à Noël 1989.

III. The System (aka The Leader).

Et Joe Strummer ? Que penserait-il de ce coffret ? Le parolier lumineux, qui en 77 avait montré la direction d’une révolte sociale à des punks, a retrouvé à la place 2 ans plus tard, au retour d’une tournée américaine, une horde de skinheads abrutis et une méthodiste néo-libérale à Downing Street (qui surfera sur le nationalisme anglais pour se faire ré-élire en 83 « grâce à » la guerre des malouines).

Musicalement ils sont partis dans toutes les directions et ont ridiculisé la concurrence. Mais dans le discours, ils n’ont jamais varié.

Joe nous dirait peut-être que ce n’est jamais trop tard pour s'envoyer the Call Up ? Sans doute. Mais en écoutant aussi les textes.

On se rappelle que des crétins de GIs écrivaient Rock The Casbah sur les missiles qu’ils envoyaient sur Bagdad en 91 et qu’en apprenant ça, le vieux Joe avait fondu en larmes.

Qui aurait l’idée de partir en guerre aujourd’hui, hein ? Ou d’écraser le petit peuple ?

Les coffrets récapitulatifs sont souvent des funérailles.

Pour le Clash et son message, il doit s’agir d’une résurrection. Ouvrez la boite.

(To clash : s’opposer, se battre. (entre autres))
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 22, 2013 9:25 AM CET


Random Access Memories
Random Access Memories
Prix : EUR 6,99

9 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Vos Codes, Herr Moroder ..., 20 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Random Access Memories (CD)
Comme j'en ai marre de lire toujours la même pénible dyschronie, je corrige ici: Non ce disque ne sonne pas "années 80" ni "FM". C'est le son de la toute fin des années 70: Change, Brothers Johnson, Chic et ses poulains Sister Sledge, Fantasy, Delegation etc... Y'a même du Rita Lee (Fragments Of Time). On est entre 78 et 1980 - pile-poil. A cette époque pas de bande FM (du moins en France).

Après, le reste, hein ... C'est de la bonne blague vintage en effet ce disque. Ça nous rappelle les premiers frottages de moules et les baisers volés à des vieilles de 16 ans sur les parkings des boites qui nous refusaient l'entrée parce qu'on n'avait pas les codes (l'âge, mais pas que), alors qu'elles, sentaient la réglisse.

Y'aurait quand même le tube de l'été sur ce disque, s'il y avait encore des étés ou des tubes.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 21, 2013 12:23 AM MEST


Vérités et mensonges sur le baclofène - La guérison de l'alcoolisme
Vérités et mensonges sur le baclofène - La guérison de l'alcoolisme
par Renaud de Beaurepaire
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le baclofène enfin désirable ?, 6 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vérités et mensonges sur le baclofène - La guérison de l'alcoolisme (Broché)
1) L’alcoolisme: Une maladie mortelle pour les uns:

45 000 décès par an, soit 120 par jour en France, deuxième cause de mortalité évitable en France après le tabac. 15 % des accidents du travail. Des millions de malades qui souffrent et font souffrir. Violence, endettement, dépression, chômage…
Mais si l’alcool tue, il fait également vivre beaucoup de monde.

2) Une pathologie lucrative pour d’autres:

A commencer par les fabricants, les marchands.
Mais la maladie alcoolique profite également à une partie du secteur médical ou paramédical: L’interminable chaîne des professionnels de santé, experts, médecins alcoologues, psychothérapeutes, psychologues, établissements de cure par laquelle passent (et parfois trépassent) les malades.

3) Des méthodes et des produits peu efficaces.

La thérapie de groupe, la psychologie corporelle, la psychanalyse, sont utilisées depuis des décennies pour soigner l'alcoolisme.

Les laboratoires pharmaceutiques inondent le marché de molécules censées guérir l’alcoolisme: L’acamprosate (Aotal®), la naltrexone (Revia®), le terrible disulfirame (Espéral®).

Pour quels succès ? L'alcoolisme a-t-il régressé ?

Non. Les traitements « par la parole » sont interminables, le pourcentage de réussite est très faible et les taux de rechutes sont énormes. Aucun des médicaments cités ci-dessus n’a dépassé les 20 % de réussite.

Soyons justes, une écrasante majorité des médecins fait son travail honnêtement. Et l’industrie pharmaceutique a toujours tenté de trouver des remèdes contre l’alcoolisme, il n’est pas question de prétendre le contraire.

Seulement, il semble qu’à l’heure actuelle, elle cherche davantage à favoriser de nouvelles molécules plus rentables car brevetées (ex : le nalméfène) plutôt que de promouvoir– par une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché - un médicament dont la formule - tombée dans le domaine public - ne lui rapporte plus rien : le baclofène.

4) L’argent public se dissout dans l’alcool.

Le coût de prise en charge de l’alcoolisme en France se situe entre 20 et 25 milliards. 1% des richesses produites par la France chaque année est utilisé pour réparer les dégâts imputables à l’alcool.
Cet argent est en grande partie gaspillé dans des structures qui traitent les alcooliques sans les guérir, depuis des décennies.

Le baclofène pourrait faire économiser une portion non-négligeable de cette somme à la Sécurité Sociale.

5) Le baclofène doit être reconnu officiellement comme traitement de l'alcoolo-dépendance.

Prescrit depuis près de 40 ans comme myorelaxant, le baclofène n’est pas un nouveau médicament. C’est un générique bon marché : la boite de 30 comprimés coûte € 3.35. Depuis quelques années, il est utilisé de façon confidentielle (de moins en moins) pour soigner l’alcoolisme et avec un grand succès : des milliers de malades sont sortis de l’enfer de l’alcool en quelques mois.

Le Dr De Beaurepaire estime que jusqu’à aujourd’hui 80% des alcooliques ne cherchaient pas à se soigner, en raison notamment de la faiblesse des traitements classiques. Mais avec l’utilisation du baclofène, les choses changent.

Depuis plusieurs mois, les ventes de baclofène explosent.

Quelques chiffres à retenir des résultats de l’étude menée par le Dr De Beaurepaire sur ses patients :

- Plus de 9 patients sur 10 ont ressenti les effets positifs du baclofène sur leur craving.

- 5 patients sur 10 ont complètement arrêté de boire.

- Il estime désormais que 8 malades sur 10 peuvent être guéris grâce au baclofène.

L’Autorisation de Mise sur le Marché du baclofène pour le traitement de la maladie alcoolique est une urgence. Pour les alcooliques bien sûr. Mais aussi pour leurs proches, pour leur entourage. Pour la société dans son ensemble. Tout le monde est concerné.

Parlez-en autour de vous, faites connaître ce livre, faites connaître le baclofène.

(Un dernier calcul et on s’en va : L’alcool m’a coûté le prix d’une maison. Mais bon, j’ai sauvé mon foie. Merci le BN.)
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 2, 2015 4:55 PM CET


Le Dernier Verre
Le Dernier Verre
par Olivier Ameisen
Edition : Broché
Prix : EUR 19,25

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est mon cerveau qui buvait, spa moi ! ! !, 27 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier Verre (Broché)
« Tous ces gens qui boivent sont des vicieux, des ratés, des faibles. Ils n’ont qu’à s’arrêter et pis c’est tout !»

Voilà les propos lumineux de certains buveurs de flotte à notre égard.

Mais si tout cela n’était pas qu’une affaire de psychologie ?

Si l’alcoolisme était une vraie maladie, neuro-biologique, plutôt qu’une histoire de volonté ?

Le Professeur Ameisen – quelqu’un de bien puisqu’alcoolique – semble bien avoir trouvé la cause réelle de cette dépendance.

1) Comment le baclofène agit-il ?

Le GABA (= L’acide γ-aminobutyrique pour faire troll) est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Ce GABA servirait - entre autres - à contrôler la peur ou l’anxiété en se fixant sur les récepteurs neuronaux Gaba A et Gaba B.

Lorsque vous buvez de l’alcool, sa molécule se fixe sur le récepteur Gaba A et accomplit la fonction naturellement anxiolytique du GABA.

Or certaines personnes ne produiraient pas assez de GABA.

Un déficit endogène de GABA pourrait ainsi provoquer une dépendance à l’alcool (et/ou d’autres produits) car leurs récepteurs neuronaux ne seraient pas assez « approvisionnés ».

La molécule du baclofène se fixe sur le récepteur Gaba B et se substitue à la fonction du GABA. En inhibant les neurones qui libèrent la dopamine et autres neuromédiateurs du processus de « récompense », le baclofène réduit plus ou moins fortement le besoin de consommer de l’alcool.

(De façon étonnante, les autres produits censés soigner l’alcoolisme et qui eux, agissent sur les récepteurs Gaba A obtiennent des résultats lamentables comparés à la réussite déjà prodigieuse du baclofène.)

2) Le baclofène agira-t-il sur moi ?

Le schéma posologique du baclofène est complexe et nullement lié à la quantité d’alcool prise par le patient; chacun réagit différemment à cette molécule et l’arrêt du craving (= envie irrépressible) pour l’alcool peut survenir à des doses plus ou moins hautes.

Il en va de même pour les effets indésirables – bénins pour les uns, lourds pour les autres. Bref, il faut goûter pour voir.

Mais l’indifférence à l’alcool est le plus souvent au bout. J’y suis parvenu à 240 mg/jour et sans souffrance. Depuis, j’ai baissé le dosage mais cela fait 6 mois que je suis indifférent à l’alcool. Et totalement zen de surcroit. :)

Alors, dépêchez-vous d'essayer, bande d'arsouilles!


Cowon Adaptateur USB pour iAudio S9/J3
Cowon Adaptateur USB pour iAudio S9/J3
Proposé par Son-Video
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Parfait, 3 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cowon Adaptateur USB pour iAudio S9/J3 (Appareils électroniques)
Contrairement à ce que dit redzun, ce chargeur est parfaitement adapté aux prises secteurs françaises. Je l'ai acheté sur ce site il y a plusieurs mois déjà.

Il est livré avec DEUX adaptateurs, dont l'un avec les broches rondes, différentes de celles de la photo. Ne vous privez donc pas de cet appareil pour recharger votre COWON J3 sur prise secteur! (Et donc pour pouvoir vous passer d'un ordinateur)

redzun dit n'importe quoi!


World Won't End
World Won't End
Prix : EUR 15,72

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le monde est sourd., 21 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : World Won't End (CD)
Tout a été dit par Okeepa.

Mais cet album mériterait des dizaines de commentaires à 5 étoiles. Alors je fais le deuxième. De grands disques il y en a beaucoup; toutefois, celui qui n'achèterait que des disques parfait d'un bout à l'autre aurait une discothèque assez maigre, finalement. Mais celui-ci en serait le joyau.

The World Won't End était un titre tristement prémonitoire du manque de considération que nous - public - avons souvent pour les artistes talentueux lorqu'ils ne sont pas promus par une major.

C'est une honte pour nous et une injustice pour les frères Pernice.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 9, 2015 6:37 PM CET


Cowon J3 Lecteur mp4 Écran tactile 3,3" 32 Go Noir
Cowon J3 Lecteur mp4 Écran tactile 3,3" 32 Go Noir

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fruit Obligatoire, 10 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cowon J3 Lecteur mp4 Écran tactile 3,3" 32 Go Noir (Appareils électroniques)
Pour les audiophiles rigoureux, voici:

1) Le détail technique précis des Codecs audio utilisables sur cet appareil:

- MP3 : MPEG 1/2/2.5 Layer 3, ~320 Kbps, ~48 KHz, Mono/Stéréo

- WMA : ~320 Kbps, ~48 KHz, Mono/Stéréo

- OGG : ~Q10, ~44,1 KHz, Mono/Stéréo

- FLAC : Niveau de compression 0 ~ 8, ~44,1 KHz, Mono/Stéréo

- APE : Taux de compression : rapide, normal, élevé, 16 bits, Version 3.97 ~3.99

- WAV : ~48 KHz, 16 bits, Mono/Stéréo

Attention à bien respecter les 16 bits /44,1 Khz pour le FLAC et /44,1 ou /48 Khz pour le WAV, sinon ça peut planter.

2) Mon avis sur ce bijou:

- Il faut "débrider" l'appareil en retirant le fichier PARAM.CFG et bénéficier ainsi de sa pleine puissance, car contrairement à ce qui est dit sur certains commentaires de cette page, passer en langue anglaise ne change rien.

- L'appariement du casque AKG 450, conseillé sur ce site, fait aussi mon bonheur auditif, malgré un confort contestable.

- Après plusieurs mois d'écoute, je me joins aux opinions lues ici et là: Le Cowon J3 surclasse en qualité sonore l'appareil phare de la marque qui a croqué la pomme.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 22, 2012 11:24 PM MEST


Smoking : Anthologie illustrée des plaisirs de fume
Smoking : Anthologie illustrée des plaisirs de fume
par Collectif
Edition : Relié

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Zone fumeur, s'il vous plaît?, 7 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smoking : Anthologie illustrée des plaisirs de fume (Relié)
Troubles de la mémoire, prise de poids, accès de violence, psychose maniaco-dépressive, strabisme, paternité intempestive, fanatisme ou arrêt brutal du port du pantalon, chute de l'activité cérébrale (pouvant évoluer en Cohn-benditisme): Voilà quelques exemples des effets secondaires pathogènes de l'arrêt du tabac, qui creusent la tombe des imprudents et le trou de la Sécurité Sociale. Alors, plutôt que d'user votre santé à essayer d'arrêter de fumer, faites comme moi, arrêtez de tousser!


Burgmeister - BM322-111 - Montre Homme - Quartz - Analogique - Bracelet Acier Inoxydable Argent
Burgmeister - BM322-111 - Montre Homme - Quartz - Analogique - Bracelet Acier Inoxydable Argent
Prix : EUR 138,79

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 "Regardez ce que font nos amis Allemands...", 2 février 2012
Un jour viendra peut-être où nos frères chinois seront fiers de donner à leurs produits des idéogrammes bien de chez eux, au lieu de ces risibles imitations d'un allemand que ni eux ni nous (hein, Nicolas?) ne sont capables de copier.


Page : 1 | 2 | 3 | 4