Profil de christine.l > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par christine.l
Classement des meilleurs critiques: 1.303
Votes utiles : 246

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
christine.l

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
La Panthère
La Panthère
par Stéphanie Des Horts
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 une aventure folle, 14 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Panthère (Poche)
J'ai adoré ce livre tout d'abord son style, enjoué, bien trempé, impertinent, poétique et rêveur.

Jeanne Toussaint porte à merveille son surnom de la panthère, de par son dynamisme, sa fougue, son envie de réussir, de faire rêver les clients.

Partie de rien, abusée par un homme allemand abrité par ses parents, tout comme Charlotte, sa soeur, elle quitte le foyer sans se retourner. Sur les conseils de cette dernière, malicieuse et amoureuse, elle se lance dans l'univers des cocottes. Elle rencontre Gabrielle Chanel, qui restera amie de toujours, malgré son air sans gène.

Et les amours : d'abord Pierre de Quinsonas, puis Pierre Hély d'Oissel, et bien sûr Louis Cartier, éperdument amoureux d'elle jusqu'à la fin de ses jours mais qui ne peut, vu sa condition, se marier à elle. En revanche, lui qui sait apprécier et faire confiance au goût très sûr de sa panthère, lui offre un poste chez Cartier. Et Jeanne va prendre à coeur de faire rêver les clients avec ses créations, à la fois empiriques et révolutionnaires, dans l'air du temps.
Elle mène grand train, on partage avec elle ses rencontres : Cocteau, Hubert de Givenchy, Cristobal Ballenciaga, Louise de Vilmorin, Elsie de Wolfe, des princes et des princesses, les Windsor et tant d'autres... dans cet univers d'effervescence perpétuelle, qui rompt quelque peu, mais pas trop, avec le classicisme.

Et le coup du destin, lorsqu'elle voit rentrer dans sa boutique la fille de Pierre de Quinsonas, à qui elle offre une montre tortue ou son demi-frère, fruit des amours de sa mère et de cet Allemand.

Et cette poésie : "Retombées d'or et de gemmes ou grappes de perles, telle cette broche que je ne quitte pas, un bouquet de clochettes en corail un peu fané avec des diamants à la fois nichés et apparents (...) L'art de la chute ou de la langueur étoilée pour ces pendants d'oreilles que se disputent Hélène Rochas et Jacqueline Delubac (...) Faire naître sur une étole de fourrure Jacques Fath une cascade de platine et de diamants" (p 250)

Bravo madame des Horts, cette biographie est parfaite.


La couleur des sentiments
La couleur des sentiments
DVD ~ Jessica Chastain
Prix : EUR 9,98

5.0 étoiles sur 5 un très beau film grand public sur la ségrégation, 3 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La couleur des sentiments (DVD)
Ce film retrace les prémices de l'évolution de la condition des Noirs, dans une Amérique profondément puritaine, à travers la vie de domestiques.

Ces femmes domestiques noires s'occupent d'enfants dans des familles blanches, de A à Z : leur éducation, leur faire la cuisine, les chercher à l'école. Elles deviennent de vraies mamans de substitution dans les milieux bourgeois, les mamans naturelles, étant bien trop occupées à leurs fonctions caritatives et à peaufiner l'image qu'elles donnent.
Or ces petites, à leur tour grandissent, et emploient des Noires afin de s'occuper de leurs propres enfants. L'histoire se répète jusqu'au jour où une jeune femme, revenue d'études, et rêvant de devenir journaliste, décide d'écrire un livre anonyme sur la condition des gouvernantes noires.

Encore faut-il trouver des femmes, qui acceptent de répondre au sondage, de peur d'être démasquées et lapidées. Mais elle peut compter sur le courage de quelques gouvernantes, qui acceptent de se livrer : l'école pour Noirs, le fait de ne pas pouvoir d'occuper de leurs propres enfants, les toilettes séparées...
Le livre provoque une véritable vague, attisant la curiosité de toute la population.

C'est un film pétillant, avec un très beau casting. Il est à la fois drôle et émouvant. Un très bon moment.


Les Mouettes
Les Mouettes
par Sándor Márai
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

4.0 étoiles sur 5 profondément intellectuel, 3 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Mouettes (Poche)
Un livre d'une grande intelligence.

L'auteur, Sandor Marai, est issu d'un milieu bourgeois hongrois. Profondément antifasciste, il fuit la Hongrie lors de son entrée en guerre en 1944 avec son épouse, d'origine juive. Il passera une grande partie de sa vie aux Etats-Unis, où il se donne la mort en 1989, après avoir perdu sa femme et son fils adoptif. Son ouvre va être redécouverte dans les années 90, et s'imposer comme un chef d'oeuvre de la littérature.

Sandor Marai, évoque dans ce livre une rencontre troublante entre un haut fonctionnaire hongrois et une femme finlandaise, qui recherche un poste de professeur, et qui ressemble trait par trait, à s'y méprendre, à une femme qu'il a connue quelques années auparavant, qu'il a aimée et qui a mis fin à ses jours.
En une nuit, ces deux-là vont apprendre à se connaître et discuter jusqu'à l'aube. On découvre que Sandor Marai est un profond intellectuel, abordant les thèmes de l'amour, de la nation, de l'émerveillement...
Et les mouettes finissent par prendre leur envol.

"Ses doigts, exercés au piano, à l'écriture, à l'escrime, habitués à taper sur un ballon, ses longs doigts blancs et osseux, reposaient à présent sur le bureau, presque épuisés, comme s'ils se remettaient d'une sorte de duel, d'une lutte brutale et virale." (p7)


Oscar Wilde : Splendeur et misère d'un dandy
Oscar Wilde : Splendeur et misère d'un dandy
par Daniel Salvatore Schiffer
Edition : Broché
Prix : EUR 32,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 biographie agréable à vivre, 24 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oscar Wilde : Splendeur et misère d'un dandy (Broché)
Il s'agit d'une biographie richement illustrée et rapide à lire. On se représente bien, grâce aux photographies, le cadre de vie d'Oscar Wilde, ce dandy qui défraie la chronique.

Oscar Wilde est issu de la bourgeoisie irlandaise par son père, ophtalmologiste, au service de la royauté, et sa mère, poétesse.
Après des études à Oxford, il se fait sa place dans la société, apprécié pour son élégance et son intelligence.

Il se marie à Constance Lloyd, et a deux enfants. Il commence à percer dans le monde littéraire, particulièrement influencé par des poètes anglais.
Tout lui sourit, mais son attirance pour le sexe masculin, va le perdre dans la société victorienne. Amoureux transi de Bosie, un très jeune anglais de 20 ans, il met à mal son mariage et s'attire les foudres du père de Bosie, qui intente un procès contre Wilde.
La déchéance commence, après 2 ans de prison, il en sort très affaibli. Constance, malgré la honte, le soutient financièrement, et Oscar Wilde cherche coûte que coûte à revoir Bosie sous une autre identité en France, puis en Italie.
Celui-ci finit par l'abandonner et Oscar Wilde finit sa vie dans le dénuement le plus complet, mendiant de l'aide auprès de quelques fidèles amis (dont Robert Ross), rongé par une infection et une résurgence de la syphilis.
Il aura droit un enterrement de "6ème classe" et sera par la suite transféré au Père Lachaise, où Robert Ross, ancien amant et fidèle compagnon jusqu'au bout, sera enterré à ses côtés.

NB : dans la même collection, lire absolument Agatha Christie.


Une héroïne américaine
Une héroïne américaine
par Bénédicte Jourgeaud
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

4.0 étoiles sur 5 un livre récréatif, 17 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une héroïne américaine (Broché)
Tout le monde connait le Tupperware et chacun en a sans doute à la maison et s'en sert quotidiennement. Mais qui connait la véritable histoire du Tupperware, cet ustensile en plastique qui a révolutionné le monde des ménagères des années 50 ?

A travers le reportage d'une jeune étudiante de 20 ans, Amélia, on découvre comment cet objet a su s'imposer dans tous les foyers. Car en effet, même si l'idée d'Earl Tupper, de créer une boite en polymère T, afin de conserver les aliments, était géniale, encore fallait-il savoir comment la rendre indispensable.

Imaginez vous, au sortir de la 2nde guerre mondiale, des ménagères en quête de nouveautés, qui veuillent bien faire confiance à cette boite, dans une matière toute nouvelle et brevetée, qu'est la plastique. C'est là qu'entre en jeu : Brownie Wise.

Cette jeune maman, mariée trop tôt à un homme alcoolique, maman trop tôt, va devoir assumer seule son foyer. Découvrant cette boite par hasard, chez une proche, très satisfaite de cet objet, elle décide de proposer ses services à Earl Tupper, qui du fond de son jardin, ne parvient à faire décoller aucune de ses inventions, et encore moins à écouler les stocks en magasin de cette future fameuse boite.

Brownie a alors l'idée géniale, de se rendre au domicile des femmes directement et de leurs prouver, dans leur cuisine, les avantages de cette boite, hermétique, incassable, transparente (ce qui permet de voir se qui se trouve à l'intérieur). Le principe de cette dame très coquette, est de se mettre en avant et d'organiser des réunions chez une femme, l'hôte, qui invite ses amies, afin de venter les mérites de cet incontournable objet.

Un plan marketing est établi, car l'hôte se voit récompensée d'un cadeau, contre l'échange de son carnet d'amies, et les vendeuses, les plus douées, se voient offrir de grosses récompenses telles que voitures, voyages... et le rêve de l'indépendance et de la réussite de la femme. Chaque année de grandes réceptions, sophistiquées, sont organisées, afin de convier toutes les vendeuses ...

bref une révolution tant pour le produit, que pour la stratégie marketing !

Et cela marche évidemment, jusqu'au jour où Brownie Wise se voit tout simplement remerciée, sans aucune compensation quelle qu'elle soit.

C'est cette aventure à l'américaine qui nous est contée. Je pense que l'on aurait pu se passer dans l'enveloppe, c'est-à-dire du parallèle avec Amelia, jeune journaliste, qui mène son enquête, et son histoire sentimentale, qui n'a aucun intérêt dans ce roman.


Oona & Salinger: roman
Oona & Salinger: roman
par Frédéric Beigbeder
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un amour impossible, 26 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oona & Salinger: roman (Broché)
Je salue d'abord le style de cette biographie.

"Si la lune est ronde et jaune comme une rondelle de citron, c'est que toute la vie est un cocktail" (p71)

Chapeau bas pour ce livre : l'auteur fait preuve d'intelligence et de culture, il a les mots justes, empreints de délicatesse, de drôlerie et sans style pompeux.
J'apprécie le fait qu'il ait certes un style contemporain, mais pas cru, plutôt poétique, à sa façon.
Ce qui est intéressant également c'est qu'il commente cette biographie, discute avec le lecteur, immisce des réflexions, du genre de celles qui vous traversent l'esprit.

"On ignore si la psychanalyse soigne les névroses, mais la preuve est faite que l'art dramatique ne les guérit pas." (p63)

"son chignon se détacha et il se mit à pleuvoir des cheveux sur ses épaules" (p87)

'Ici, quelqu'un comme Sylvia Plath ajouterait une phrase photosensible du genre : "Le soleil matinal, tout simple, brillait à travers les feuilles vertes des plantes de la petite verrière et les motifs de fleurs sur le divan recouvert de chintz étaient naïfs et roses dans la lumière du matin." J'aime ces temps d'arrêt qui laissent au lecteur le temps de respirer, de boire ou d'aller pisser. Ah, si seulement je savais écrire ainsi. Mais je dirais seulement que le premier rayon de soleil était parme, et que c'était vachement beau." (p104)

Eh oui, tout le monde connaît Beigbeder, ce dandy désinvolte, mais sans vraiment le connaître.
Sa vie : mère à particule, divorcée, traductrice de Barbara Cartland, sciences-poseur et fondateur du Caca'club (Club des Analphabètes Cons mais Attachants), laissent présager de l'intelligence de l'auteur et de sa loufoquerie. (source des infos : wikipedia, si cher à l'auteur lui-même).

Une biographie.

Jérôme David Salinger, Oona O'Neill, Charlies Chaplin, "l'attrape coeur" , épilogue helvético-pyrénéen.

C'est l'histoire d'un amour impossible entre le jeune JD Salinger et Oona, une rencontre furtive, magique, dont JDS gardera toujours le goût en bouche, mais qu'Oona impétueuse, belle et toujours si jeune, oubliera dans les bras de Charlie Chaplin, qu'elle aimera pourtant profondément. De la jalousie, de la souffrance, puis un engagement dans la guerre qui abattra l'âme de JDS à la libération, à jamais.

"Tout d'un coup elle se sentit soulevée dans les airs, au sens propre comme au figuré. Ils s'embrassaient, elle lévitait et il la portait. Le vertige était imprévu : ce premier baiser aurait pu avoir un goût de tabac froid, mais comme le nez de Jerry respirait les cheveux parfumés d'Oona, il eut pour toujours ce goût sucré, et elle inspirait fort dans son cou une odeur de savon à la cannelle. Quand deux langues se touchent, parfois il ne se passe rien. Mais parfois il se passe quelque chose... Oh mon Dieu, il se passe quelque chose qui donne envie de fondre, de se désagréger, c'est comme si on entrait en l'autre les yeux fermés, pour tout déranger à l'intérieur. il la serrait contre sa bouche, en apnée. Lorsqu'il la déposa sur le boardwalk, elle n'avait qu'une envie : redécoller." (p90)

" Tu as mon amitié, mon admiration, une large part de mes pensées et mon respect définitif, pour toujours" (p179)
"Je t'aimais parce que nous n'avions jamais couché ensemble et que j'allais mourir le lendemain" (p299)

" "Le bonheur est un solide, alors que la joie est un liquide", écrit Salinger dans l'Epoque bleue de Daumier-Smith. (...)
Soudain, je poussais un cri d'étonnement. Juste avant qu'elle ne saute dans le lac, j'aperçus au dos de sa combinaison de plongée le logo d'une célèbre marque californienne de vêtements de surf : O'Neill.
On pourra toujours m'expliquer que c'était une coïncidence... Je préfère croire qu'Oona venait de m'adresser un dernier clin d'oeil, en provenance des années englouties. Nos vies n'ont pas d'importance, elles coulent au fond du temps, pourtant nous avons existé et rien ne l'empêchera : bien que liquides, nos joies ne s'évaporent jamais." (p331)

Bref, je conseille, j'ai apprécie ce livre, si riche, que je prendrai plaisir à relire.


Cinquante Nuisances d'Earl Grey
Cinquante Nuisances d'Earl Grey
par Milady
Edition : Relié
Prix : EUR 9,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 parodie, 14 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cinquante Nuisances d'Earl Grey (Relié)
j'ai été tentée d'acheter ce livre en voyant la couverture :
- une bande qui destine ce livre à ceux qui ont adoré - détesté - pas lu (c'est mon cas) cinquantes nuances de grey
- une couverture qui présente un homme trempant son sachet de thé, présageant une comédie british...

euh non... il n'y a rien de british là dedans : c'est plutôt cru, mais cela n'est pas surprenant
je dirais que la dernière partie du livre est peut-être plus dans l'esprit parodie que le début du bouquin

un assez bon moment malgré tout, mais pas "waouw" du tout


The Grand Budapest Hotel
The Grand Budapest Hotel
DVD ~ Ralph Fiennes
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 7,71

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 particulièrement déçue, 9 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Grand Budapest Hotel (DVD)
En général, j'apprécie beaucoup, voire j'adore, les films de Wes Anderson et j'attendais celui-ci avec impatience mais quelle déception !

Une histoire assez décousue des aventures d'un maître d'hôtel et d'un lobby-boy. On a du mal à se laisser emporter dans univers...

Tous deux se rendent auprès d'une riche cliente mais malheureusement celle-ci décède. Au grand désarroi de toute sa famille, c'est la maître d'hôtel qui hérite d'une oeuvre de grande valeur. Envoyé en prison, s'en échappant, faisant face à des officiers ZZ, c'est à travers les yeux du lobby boy que cette histoire est contée, lobby boy qui, quelques années plus tard, logera tjs dans sa même chambre de bonne, alors qu'il est devenu le légataire officiel.


Virginia et Vita
Virginia et Vita
par Christine Orban
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

3.0 étoiles sur 5 Virginia Woolf et Vita Sackville-West, 30 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Virginia et Vita (Poche)
C'est l'histoire de Virginia Woolf et de Vita Sackville-West, de leurs amours tourmentées. Chacune mariée, chacune adulant l'autre, chacune inspirant l'autre.
La description de Vita, telle un rayon de soleil, est iridescente, leurs échanges épistolaires émouvants.
"Une femme offre plus de détails, d'intonations, de gestes, de manies, d'accessoires, plus de perfidies et d'escarmouches" (p16)
De cette relation naîtra le roman "Orlando" de Virginia Woolf.


Granny Webster
Granny Webster
par Caroline Blackwood
Edition : Broché
Prix : EUR 5,10

3.0 étoiles sur 5 la décadence d'une lignée aristocratique fin de race, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Granny Webster (Broché)
On nous plonge dans un beau manoir anglais, richement meublé, dans la campagne anglaise.
Mais ce cadre idyllique, n'est qu'un leurre.
S'entame une saga familiale pleine de noirceur :
- une arrière-grand-mère isolée, qui vit enfermée dans son manoir opulent, derrière des rideaux épais, pour mieux s'isoler du reste du monde, de sa propre fille, de la vie
- une grand-mère, folle qui a failli étouffer son petit-fils le jour de son baptême, dont le mari ne sait plus que faire, sans oser s'en séparer du fait des liens sacrés du mariage, et qui finit à l'asile sur avis de sa propre mère
- une tante, tout aussi follette, dont le psychiatre tombera amoureux...

Voilà les portraits que nous laisse découvrir ce livre.

S'agit-il d'un roman autobiographique ? Lady Caroline Blackwood est née dans une riche famille aristocratique anglo-irlandaise.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13