undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Maingret Erwan > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Maingret Erwan
Classement des meilleurs critiques: 1.951.095
Votes utiles : 27

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Maingret Erwan (Paris, France.)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Dragon Quest IX : Les sentinelles du firmament (version française officielle)
Dragon Quest IX : Les sentinelles du firmament (version française officielle)

22 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'histoire sans fin, tant mieux!, 2 août 2010
Dragon quest 9 est un petit bijou. Utilisant toujours le monde imaginaire des dragon quest, cet opus propose d'incarner un célestien. Entité intermédiaire entre "le tout puissant" et les "mortels" que l'on incarnait jusque là.
Le scénario, très bien construit, nous fait découvrir l'organisation sociale de ces bonnes âmes que sont les célestiens. Il faudra aider les humains afin de récolter leur faveurs et, évidemment, tenter de sauver le monde de la colère d'un Dieu désabusé par ses ouailles.
Malgré le choix de square enix d'avoir développé ce jeu sur une console portable, il reste totalement immersif, et la qualité graphique surprend agréablement. Le seul point désagréable reste les phase de level-up pour pouvoir continuer l'aventure. Mais bon, ça fait partie des RPG et la difficulté est extrêmement bien mesurée, ce qui permet de ne pas se sentir lassé dans ces moments là.
Point très positif, la durée de vie du jeu en quête principale est digne d'un final fantasy et la cartouche regorge de quêtes secondaires.
Espérons que square fasse en Europe comme au Japon et utilise la connexion wifi de la console pour proposer de nouvelles missions...

D'ici là, n'hésitez plus, jouer à Dragon quest 9 fait oublier les 4 ans d'attentes depuis la sortie du 8ème épisode et fait ressurgir le même enthousiasme.
Yuji Horii, Akira Toryiama et Koichi sugiyama ont encore une fois réussi à relever le défi de faire mieux que l'épisode précédant. Merci à ce trio de maîtres !


GTA : Vice City
GTA : Vice City

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ville du vice sans vice de forme, 10 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : GTA : Vice City (Jeu vidéo)
Rockstar a surpris plusieurs fois par ses créations, notamment avec le premier épisode de la future série à succès GTA.

GTA Vice City est un spin off de cette première version et sans doute le meilleur épisode de la série.
Les cartes sont de taille humaine et ne cherchent pas à impressionner par la grandeur des déserts (GTA San Andreas, autre spin off) mais par la quantité de bâtiments à explorer à tous les niveaux (du sous sol au toit, de la vespa à l'hélicoptère)
Le scénario n'a rien à envier au dernier né du studio (GTA IV pour consoles "next gen") L'action se déroule dans les années 80, musiques et costumes à l'appui, l'intrigue est suffisamment travaillée pour empêcher le joueur de savoir quel boss se révélera être un traître envers Tony Vercetti, le héros, et la possibilité (étonnamment abandonnée par la suite) de racheter des commerces permettant de construire un réel empire de la pègre.
GTA Vice City est le seul épisode de la série console de salon à compenser l'aspect rudimentaire des graphismes par un scénario bien ficelé et une jouabilité intuitive. Mais après tout, les pixels ne donnent-il pas un côté kitsh parafitement accordé à l'époque du jeu? À mes yeux si.


Burnout 3 : Take down
Burnout 3 : Take down

4.0 étoiles sur 5 Un takedown sans heartbreaker!, 10 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Burnout 3 : Take down (CD-Rom)
Burnout 3 est toujours en marge du reste de la série. Tout simplement grâce au mode crash (vous devez provoquer des accidents de la route à fort dégâts) ce jeu donne un intérêt original aux soirées entre amis qui ne se contentent pas de simple courses automobiles, de jeu de foot en mangeant des pizzas.

Un seul point noir peut être, les didacticiels vidéos (et la voix off qui les présente) sont assez agaçant, mais ils ne s'activent qu'à la première utilisation d'un mode.

Rien n'est parfait mais Burnout 3 est sans doute ce qui s'en rapproche le plus.


Page : 1