ARRAY(0xacc48f78)
 
Profil de Catheline > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Catheline
Classement des meilleurs critiques: 122.610
Votes utiles : 1564

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Catheline (Newton, MA United States)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
La plus que vive
La plus que vive
par Christian Bobin
Edition : Poche
Prix : EUR 4,28

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Touchant, 6 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : La plus que vive (Poche)
Hommage à une femme que l'auteur a aimée et qui est morte subitement d'une rupture d'anévrisme. Un chant d'amour, très touchant dans l'ensemble. La plume est jolie, les mots bien choisis, mais la douceur dans laquelle berce le texte m'a été légèrement difficile à accepter par moments. Je ne peux nier avoir été émue, surtout par l'authenticité des sentiments qui se dégage dans cet hommage. J'ai aussi apprécié la vision qu'a l'auteur de cette femme, de ce qu'elle a accompli dans sa vie, de ce qu'elle a apporté autour d'elle, de ce qu'elle a créé et laissé en gage d'amour.


L'Agrume
L'Agrume
par Valérie Mréjen
Edition : Broché
Prix : EUR 5,89

4.0 étoiles sur 5 Sweet and Sour, 6 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agrume (Broché)
L'amour, quand il est à sens unique, peut être très douloureux, mais tel qu'il est raconté ici par Mréjen, on ne peut qu'en rire avec un élan de sympathie. L'Agrume, c'est tout simplement Bruno, un ex petit ami de Mréjen. Enfin, je dis simplement, mais c'est un garçon étrange et agaçant, comme sa manie de laisser traîner des citrons dans sa cuisine jusqu'à ce qu'ils bleuissent, ou encore sa passion pour les verres Duralex. Ce qui agace surtout chez l'Agrume, c'est sa façon d'abuser de la naïveté de la narratrice, toujours serviable, toujours généreuse, toujours pleine d'espoir. L'amour, c'est parfois embarrassant, et Valérie, sans fierté et naïvement, dans son rôle de bonne poire, nous conte son histoire embarrassante, regorgeant de bêtises inavouables et pourtant étalées là, sur du papier. De ces bêtises de l'amour qu'on ne veut jamais s'avouer et que l'on commet tous à un moment donné. Cette histoire-là n'ira nulle part, c'est sûr, et à la fin Valérie se retrouve seule, les bras ballants, ambivalente et nous laissant amusés, impressionnés par ce petit texte si bien vu, si bien forgé, si mordant. A lire !


L'Africain
L'Africain
par Jean-Marie Gustave le Clézio
Edition : Broché
Prix : EUR 15,49

16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Voyage dans le passé, 6 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Africain (Broché)
Un voyage bref mais touchant dans le passé de l'écrivain, qui essaie, à travers les souvenirs de sa jeunesse en Afrique, de dresser le portrait d'un père qu'il a mal connu et qui pourtant lui a communiqué sa vision d'un monde sauvage, insaisissable, un monde que l'on retrouve dans l'œuvre de JMG Le Clézio.. Avec sa mère et son frère, il est arrivé au Nigéria à l'âge de huit ans, et c'est à ce moment-là qu'il a connu son père, médecin de brousse, autoritaire, froid, dur. C'est aussi l'âge de mille découvertes, physiques, sensorielles. Le premier contact avec la mort, avec la vieillesse, avec la peur. Ce qui m'a frappée dans ce livre, à part l'écriture qui est simple et belle, à part les belles images d'Afrique sorties tout droit des archives de Le Clezio, c'est surtout que ce livre est personnel et très pudique à la fois. On ressent l'émotion du narrateur dans ce qu'il nous raconte, mais aussi dans tout ce qui est omis, dans tout ce qui n'est pas dit. Ce n'est pas seulement un récit autobiographique, c'est aussi une histoire qui est belle et qui a été remaniée très élégamment. Joli livre pour la rentrée.


Les Crimes de l'amour
Les Crimes de l'amour
par Marquis de Sade
Edition : Poche
Prix : EUR 3,42

11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Amours incestueuses..., 6 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Crimes de l'amour (Poche)
L'inceste sous presque toutes ses formes, surtout les plus cruelles, les plus avilissantes, voilà ce que nous présente Sade dans les onze petites nouvelles de ce recueil. Le dénouement injuste, cruel à chaque fois, est parfois attendu, mais est toujours plus monstreux, plus troublant encore que ce que l'on aurait pu supposer (je crois !). Le style est sûr, clair, jovial et féroce. On ne peut qu'admirer le talent de conteur du marquis...


Clair de femme
Clair de femme
par Romain Gary
Edition : Poche
Prix : EUR 5,89

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très beau, 6 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Clair de femme (Poche)
Une femme aimée, Yannick, s'en va, ôtée à la vie par la maladie. Son amour pour l'homme qui partage sa vie est si grand qu'elle le veut durer dans la présence d'une autre femme. C 'est ainsi que Michel essaiera, par désespoir, par amour, de recréer son couple avec une inconnue rencontrée le jour même de la mort de Yannick. Difficile de résumer l'histoire, qui est un véritable hymne à l'amour. La beauté tient dans la narration de Gary, chaque mot à sa juste place, les situations loufoques mais si symboliques qu'il crée, et surtout ses personnages brisés et si palpables. C'est un très beau livre, émouvant, sans poncifs, sans eau de rose.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 26, 2009 10:40 AM CET


Histoire du Juif errant
Histoire du Juif errant
par Jean d'Ormesson
Edition : Broché

28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Histoires de chemins parcourus, 11 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire du Juif errant (Broché)
Je ne peux pas dire chef d'œuvre, puisque je n'ai pas lu toute l'œuvre de d'Ormesson, mais je peux dire que je vais la lire, son oeuvre complète, ce livre m'aura convaincue. Erudit, fin, malicieux et accrocheur, il a de plus une plume magnifique de semblante simplicité qui permet de lire plus de six cents pages avec aisance et plaisir. L'histoire prend sa source très naturellement, dans le mythe du Juif errant. Etait-ce sous le nom de Cartaphilus ou sous celui d'Ahasvérus que le petit cordonnier repoussa Jésus quand celui-ci, pliant sous le poids de la croix, lui demanda de l'eau, l'intimant au contraire de poursuivre sa marche : « Jésus, marche plus vite : pourquoi t'arrêtes-tu ? » Les récits varient, mais là où ils concordent est dans ce que Jésus répliqua à cet homme : « Alors le Christ, arrêtant sur cet homme un regard triste et sévère, lui répondit : Je marche comme il est écrit, et je me reposerai bientôt ; mais toi, tu marcheras jusqu'à ma venue. » (extrait de la chronique du moine bénédictin Matthieu Pâris). Ainsi Ahasvérus est condamné à errer jusqu'à la fin des temps. D'Ormesson ne se gênera pas pour l'impliquer, sous des identités diverses, dans des événements tranchants de l'histoire. Le résultat est tout ce que l'on peut aimer quand on aime l'histoire deschemins que l'homme choisit de suivre pour atteindre son destin. Humour, croisement de vignettes, anecdotes hautes en couleur, une plume qui galope allègrement sur les pages et nous entraîne à sa suite. Magnifique moment de lecture où l'on retrouvera Chateaubriand, Khayyam, Nathalie de Noailles, Saint François d'Assise et tant de personnages fascinants : n'hésitez pas à noter tout artiste, écrivain, homme de science, ou philosophe mentionné dans cet ouvrage, apprenez à les connaître ; « Histoire du Juif errant » est aussi cela, un condensé culturel délicieux et sans pédanterie aucune. A vos librairies et bibliothèques... !


L'Espion du prince Oleg
L'Espion du prince Oleg
par Elena Arseneva
Edition : Poche

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Boyards et varlets façon Arseneva, 11 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Espion du prince Oleg (Poche)
Arseneva n'est pas encore à court d'idées, et le boyard Artem se trouve une fois de plus mêlé à une intrigue bien ficelée. Ce cinquième épisode des aventures d'Artem est assez léger, mais le fond historique (la Russie du 11e siècle) est bien recherché et la plume d'Arseneva très agréable et pleine d'humour. Il y est bien sûr question de meurtre, d'énigme, de secret, de danger. Arseneva réintroduit ses héros, le fort attachant Artem, son fils adoptif Philippos, les beaux varlets Miko et Vassili, et les mène intelligemment dans l'histoire, située à Tchernigov cette fois.C'est une lecture à la fois prenante et reposante, intelligente et amusante.


L'ornithorynque, la mangouste et les trois canards
L'ornithorynque, la mangouste et les trois canards
par John Michael Armleder
Edition : Album

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 "C'est pas beau ça maman...", 11 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'ornithorynque, la mangouste et les trois canards (Album)
Sélection du Prix de la Petite Edition 2004, ce livre est.. un gag ?! Je ne comprends pas sa publication. C'est un livre pour enfants, empli d'images répugnantes, mélanges d'aliments, de gouache, de.. mucus ? Je n'en sais rien, mais un conseil : ne l'ouvrez pas à l'heure du repas. Comme je suis une adulte, je me suis dit que je n'avais peut-être pas l'œil qu'il fallait pour apprécier l'ouvrage. Je l'ai donc testé sur mon propre enfant. "C'est pas beau ça maman, on dirait du vomis, pourquoi le monsieur il a mis du vomis sur le livre ?" Petit à petit, on a essayé de repérer les différents éléments qui forment ces... créations indigestes. Effectivement, c'était assez intéressant pour lui de reconnaître les oeufs, la "crème chantilly", le "savon"... Cela a fait travailler son imagination, mais juste un brin, juste deux-trois minutes. Il a ensuite haussé les épaules, refermé le livre, fait une moue dédaigneuse et laissé tomber le verdict : "Je n'aime pas ce livre maman, raconte-moi les trois petits cochons..."


Ma vie : Esquisse de quelques souvenirs
Ma vie : Esquisse de quelques souvenirs
par Lou Andreas-Salomé
Edition : Broché

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une vie remarquable, 11 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma vie : Esquisse de quelques souvenirs (Broché)
Lou Andreas-Salomé était une femme remarquable, une des premières femmes libres, une intellectuelle russe, indépendante, aux idées avant-gardistes, qui vécut sa vie à sa manière, défiant les mœurs de l'époque. Andréas l'épousa, Rée, Rilke furent ses amants, elle fut l'obsession de Nietzsche, l'amie intime de Freud. Françoise Giroud n'était qu'une parmi bien des écrivains qui se sont penchés sur la vie de Lou, (voir sa biographie, « Lou » ) mais pour ce faire, elle a dû, elle aussi, commencer par ce récit-ci. . « Ma vie » n'est pas une autobiographie typique, conventionnelle ; il s'agit plutôt de moments, de morceaux de vie qu'Andreas-Salomé revisite, analyse, commente. Cela reste passionnant et révélateur. Elle pose un regard interrogateur sur ses expériences, sa vision de Dieu, de la famille, de la Russie, de l'amitié, de l'amour. Fine observatrice, profonde dans ses réflexions, elle est éblouissante d'intelligence, de perspicacité, de lucidité.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 24, 2010 8:30 PM CET


Le Goût du parfum : La Cuisine des épices de parfum
Le Goût du parfum : La Cuisine des épices de parfum
par Christophe Chabaud
Edition : Relié

4.0 étoiles sur 5 Cuisiner, goûter autrement, 11 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Goût du parfum : La Cuisine des épices de parfum (Relié)
Parfumeur, Christophe Chabaud a eu une idée toute simple, comme le sont souvent les idées de génie : offrir des concentrés d'épices, des arômes alimentaires, sous forme de vaporisateurs. Le résultat est une gamme d' « épices de parfum » très complète, allant d'essences naturelles typiques, origan, basilic, fleur d'oranger, à des concentrés bien plus recherchés, safran pur, chèvrefeuille, lierre, bergamote, et même un parfum aux pignons grillés.
Quand vous aurez acquis les arômes qui vous intéressent (difficilement acquis, car ces « épices de parfum » ne sont disponibles qu'en France pour l'instant et dans certaines épiceries fines uniquement), vous aurez un petit problème : comment les utiliser ? Combien de vaporisations ? Et comment utiliser ces « épices de parfum » sous forme de gouttes plus concentrées ? C'est là que ce livre est essentiel. Empli d'images magnifiques mais surtout de recettes fines, faciles, et originales, il vous guidera dans ce qui sera une nouvelle expérience de l'art culinaire, une nouvelle expérience de la dégustation. Quelques idées piochées: « pastilla au miel de Rose », « filet de volaille en sabayon de genêt », « granité de fleur de safran », « velouté de laitue et mousse blanche de lierre », « millefeuille de fraises au jasmin »...
Les épices de parfum de Chabaud sont déjà utilisées par des restaurants étoilés, les frères Pourcel les utilisent quotidiennement au Jardin des Sens à Montpellier (vous trouverez leur carnet de recettes en dernière section du « Goût du Parfum »), et la raison est simple : l'idée et le résultat sont sensationnels. Ajouter du goût à un plat en deux mouvements, parfois de façon réellement étonnante et pratique : ainsi vous pourrez avoir toute la saveur des noisettes, les calories en moins, pour ne donner qu'un exemple... J'ai passé ces derniers mois à tester, je suis fan et je n'attends qu'une chose : que l'idée traverse l'Atlantique !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12