Profil de PUVION JACQUES > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par PUVION JACQUES
Classement des meilleurs critiques: 82.864
Votes utiles : 19

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
PUVION JACQUES

Afficher :  
Page : 1
pixel
Brahms : Les concertos pour piano n° 1 et n° 2
Brahms : Les concertos pour piano n° 1 et n° 2
Prix : EUR 23,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 MAITRISE SONORE ET TECHNIQUE, 8 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brahms : Les concertos pour piano n° 1 et n° 2 (CD)
Cherchant à renouveler ma discothèque concernant ces grands concertos romantiques, le premier m'ayant toujours ému par l'impression d'authenticité du déchirement personnel de Brahms que traduit si bien sa musique, le deuxième par ses incomparables richesses d'écriture, je n'avais que l'embarras du choix, tant ces œuvres, curieusement mal comprises lors de leur création, ont inspiré avec bonheur beaucoup de grands pianistes d'hier et d'aujourd'hui.
Je ne regrette vraiment pas d'avoir opté pour l'enregistrement de Nelson Freire - que j'avais déjà autant apprécié dans Chopin et dans Debussy- accompagné par Ricardo Chailly: sur tous les plans ce disque de grande qualité technique me ravit: un chant vibrant, ( je ne me lasse pas, par exemple, de réécouter le mouvement lent du premier concerto), un son plein, profond, un rythme épousant avec bonheur les divers états affectifs.de ces œuvres, le tout avec un accord total entre le soliste et le chef (inutile de préciser que chez Brahms, l'orchestre tient plus que jamais une place importante). Aucun effet ostentatoire, une interprétation d'une grande probité musicale.
Vraiment une grande maîtrise pour une grande émotion!


La Promesse de l'océan
La Promesse de l'océan
par Françoise Bourdin
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

3.0 étoiles sur 5 Un divertissement romanesque, 10 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Promesse de l'océan (Broché)
Un roman qui se laisse lire, tel que les lecteurs et lectrices habituels de la romancière à succès en attendent: elle est rôdée!


Dictionnaire amoureux du piano
Dictionnaire amoureux du piano
par Olivier Bellamy
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 ouvrge plaisant à lire, fourmillant d'anecdotes et de réflexions instructives, 8 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dictionnaire amoureux du piano (Broché)
Un dictionnaire amoureux est par nature subjectif, étranger au travail d'un musicologue soucieux d'analyses critiques objectives. Mais comme dans ses émissions, Olivier Bellamy a beaucoup de talent pour inviter à partager son amour de la musique, ses goûts et sa sensibilité.
Il exhume beaucoup de grands noms du passé, et la lecture des pages consacrées à Clara Haskil et Glen Gould est passionnante. Si les quadra d'aujourd'hui Berezovsky et Angelich ont justement leur place, bien d'autres sont à peine mentionnés, et l'on s'étonne que Claudiio Arrau ou Maurizio Pollini n'aient pas droit à un chapitre... alors que l'on s'attarde sur les excentricités de Mme Samson François, par exemple...
Souvent éclairant, le parti pris anecdotique cède parfois au goût du spectaculaire,- c'est la tentation du genre!-, mais peu importe: tel qu'il est, ce dictionnaire est bien plaisant et enrichissant.et invite à des relectures...


Mozart: Piano Concerto No.25 in C Major K.503; Piano Concerto No.20 in d Minor K.466
Mozart: Piano Concerto No.25 in C Major K.503; Piano Concerto No.20 in d Minor K.466
Prix : EUR 6,99

12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fraîcheur, ferveur et talent intacts pour un enregistrement crépusculaire, 28 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Bien sûr, toute écoute est - heureusement d'ailleurs - subjective; bien sûr de superbes versions de ces deux grands concertos de Mozart nous sont déjà proposés, et il n'est pas question d'établir un bien aléatoire et inutile classement; mais comment ne pas céder à l'émotion en retrouvant à leur meilleur, pour leur ultime rencontre et pour l'ultime enregistrement de Claudio Abbado, comme si presque cinquante ans n'avaient pas existé, avec la même joie de jouer ensemble, le duo Abbado-Argerich. Inutile, après les commentaires très pertinents, d'entrer dans l'analyse de détail. Mais il est certain que l'orchestre, sous la direction d'Abbado donne une réplique tantôt sensible, tantôt fougueuse, au piano de Martha Argerich qui prouve son immense talent dans sa capacité à épouser un registre inhabituel dans sa discographie. Comment a-t-on pu à ce point la complexer en lui faisant croire qu'elle n'était pas une mozartienne? Et quel confrère jaloux et mesquin a-t-il pu dire qu'elle avait bâti sa carrière sur quelques concertos?


Page : 1