Profil de Gerard Barbier > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Barbier
Classement des meilleurs critiques: 687
Votes utiles : 147

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Barbier
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Lagrime Dolorose
Lagrime Dolorose
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Grace et élégance, 17 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lagrime Dolorose (CD)
Les occasions de redecouvrir l'oeuvre de ce genial compositeur de la fin du XVIIeme se multiplient, pour notre plus grand plaisir.
Ce recueil de 6 cantates profanes,composées entre 1670 et 1680, est consacré aux émois de l'amour, sur de trés beaux poemes anonymes.
On y retrouve toute la grace et l'elegance qui caracterisent l'ecriture vocale de Steffani, toutefois, c'est surtout la maniere dont Steffani utilise les instruments solistes comme un accompagnement "obbligato" pour la voix qui est originale pour l'époque et ouvrira la voie au language musical de Bach et Handel.
L'exellente Accademia Hermans de Fabio Ciofini rend justice à ces tres belles compositions.
Un trés bon moment de musique à un tout petit prix, il serait dommage de s'en priver.


Le Belle Immagini
Le Belle Immagini
Prix : EUR 15,99

5.0 étoiles sur 5 Belle réussite, 14 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Belle Immagini (CD)
Valer Sabadus nous presente un recital composé des plus belles scenes que Gluck composa pour Giuseppe Millico.
Le role d'Orfeo fut originalement ecrit pour le Castrat Alto Gaetano Guadagni, Giuseppe Millico etant soprano, gluck le transposa pour l'adapter à sa tessiture, et la version soprano jetant une lumiere nouvelle sur l'oeuvre, elle eut un grand succés à travers l'europe.
La belle voix angelique et pure de Valer Sabadus s'epanouit merveilleusement dans ces belles pages de musique que nous avons l'impression de redecouvrir.
Gluck ecrivit également le role de Paride pour Millico, dont nous trouvons ici deux arias,les superbes "oh del mio dolce ardor" et "le belle imagini".
le Recital se termine sur un aria de "Semiramide riconosciuta", enregistré ici pour la premiere fois, ou Valer Barnabus nous demontre que la virtuosité n'est pas incompatible avec l'émotion, mention speciale aux superbes violon/violoncelle solos.
Sacchini, compositeur né à Florence en 1730, de la meme generation que Haydn, presenta son opera le Cid à Londres en 1773, ou il connut un franc succés.
Les trois arias présentés ici, enregistrés également pour la premiere fois, sont une trés belle découverte.
L'accompagnement d'Alessandro de Marchi est également pour beaucoup dans la reussite de ce récital, ou l'emotion prime sur la virtuosité demonstrative.


Dowland: The Dark Is
Dowland: The Dark Is
Proposé par Giant Entertainment
Prix : EUR 28,75

5.0 étoiles sur 5 Vraiment trés beau..., 7 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dowland: The Dark Is (CD)
Brian Asawa est passé tel une etoile filante, ce jeune artiste etait dans les années 90 un des plus doués de la nouvelle generation de contre tenors, avec David Daniels et Andreas scholl, il fut un trés beau Farnace dans le Mitridate de Rousset aux cotés de Dessay et Bartoli, un de ses derniers enregistrements.
Cet enregistrement de 1997 nous permet de le retrouver au sommet de son art, dans une collection de chansons anglaises du XVIeme S, de Dowland et Campion, superbement accompagnées par le luth de David Tayler, et d'apprecier la beauté et la pureté de cette voix angelique.
Dés le "Come again, sweet love" qui ouvre ce programme, on est seduit et captivé par le talent de ces 2 artistes, vraiment un trés beau disque.


Ombra cara : Bejun Metha
Ombra cara : Bejun Metha
Prix : EUR 20,30

5.0 étoiles sur 5 Passionant Bejun Metha, 31 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ombra cara : Bejun Metha (CD)
Ombra Cara est sans doute un des recitals consacré à Handel le plus accompli et abouti, grace à l'impeccable direction de René Jacobs, specialiste de ce repertoire, qui devoile une richesse de couleurs, un sens de la dynamique et de la theatralité, et grace à Bejun Metha, que l'on trouve ici dans une forme vocale éblouissante, l'alchimie entre ces deux grands musiciens fonctionne , pour notre plus grand plaisir.
En plus d'une technique parfaite lui permettant de briller dans la joie du "sento la gioia" d'Amadigi qui ouvre ce recital, ou dans l'heroisme du "fammi combattere", son implication complete dans la scene de la folie d'Orlando, role qu'il gravera par la suite dans son intégralité sous la direction de Jacobs, Bejun Metha , comme nul autre est capable de faire passer une veritable émotion, comme dans le trés beau "ombra cara" de Radamisto, ou le sublime duo de Sosarme "per le porte del tormento", ou il est rejoint pour l'occasion par le beau timbre fruité de Rosemary Josuha,qui clos en beauté ce magnifique recital.
Simplement incontournable et indispensable.


The 5 Countertenors
The 5 Countertenors
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 5 etoiles pour 5 etoiles, 31 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The 5 Countertenors (CD)
On ne pourra plus dire "que toutes les voix de contretenors se ressemblent", ce recital en est la preuve, chacun de ces artistes ayant un timbre specifique, une tessiture differente d'alto à soprano, une sensiblité propre.
le projet est impeccablement dirigé par l'energique George Petrou, et nous propose dix arias de neuf compositeurs differents, dont cinq arias inedits.
Valer Sabadus ouvre ce programme et nous devoile un air du Tito Manlio de Jommelli, epoustouflant de virtuosité, et la pureté de son timbre fait également des merveilles dans le trés bel aria "non so fremare il pianto" du Demetrio de gluck, Max Emanuel Censic, dont les qualités ne sont plus aujourd'hui à vanter, nous fait decouvrir le trés lyrique extrait de Peneloppe de Galuppi, et s'envole dans "addio miei sospiri" du Tancredi de Bertoni, aria souvent attribué à l'Orfeo de Gluck.
le velours du timbre d'alto de Xavier Sabata s'epanouit dans la virtuosité de l'air D'Iphigenia in Aulide de Porpora et le lamento D'ottone de l'Agrippina de Handel.
Yuriry Mynenko, que l'on avait déja remarqué dans son interpretation du perfide megabise de L'artaserse de Vinci fait preuve d'une agilité puissante dans la rage du "crude furie degl'orridi abissi" du serse de Handel,et jette une lumiere differente sur l'air de Temistocle de JC Bach qui concluait le recital "La bella Fiamma" de Jaroussky, Vince Yi, qui est pour moi une decouverte, dans une tessiture de soprano, s'envole dans les vocalises stratospheriques de Farnace de Myslivecek et Piranno e Tibse de Hasse.
un CD passionant !


Ibeyi
Ibeyi
Prix : EUR 11,99

5.0 étoiles sur 5 Original et envoutant, 29 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ibeyi (CD)
Ibeyi nous offre un album fusion ou se mélent l'influence de leurs racines afro-cubaines et la modernité de 2 exeptionnelles musiciennes d'aujourd'hui, ballades electros en mineur sur fond de percussions, agrementées d'un piano ou d'un violoncelle, un superbe sens de la melodie, de trés belles harmonies vocales.
La musique du duo Ibeyi est plus forte et impliquée qu'elle ne pourrait paraitre au premier abord à une oreille distraite, bel hommage a un pere qui n'est plus et qui leur a transmis l'amour de la musique, un album dont on decouvre la beauté au fur et à mesure des écoutes successives, original et envoutant, un trés bon moment de musique.


Mozart Castrato Arias
Mozart Castrato Arias
Prix : EUR 14,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bravo !, 24 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart Castrato Arias (CD)
Aprés sa trés belle prestation dans le role d'Emira de l'Artaserse de Vinci, deux exellents albums consacré a Hasse , Gluck et Sacchini, Valer Sabadus nous revient avec un recital entierement consacré à Mozart.
Le pari est ambitieux, et c'est la premiere fois qu'un contre tenor reléve le defi, nous connaissons ces arias perilleux, techniquement difficiles, chantés par des mezzos et des sopranos.
Valer Barnadus n'affronte pas les difficultés de ces arias, il les embrasse, et sa jolie voix s'epanouit dans ces trés belles pages de musique que nous avons l'impression de decouvrir pour la premiere fois, chantées par une voix masculine.
le timbre est trés beau, le legato aerien, la technique et la maitrise du souffle parfaite, venant à bout avec une aisance deconcertante dans ces longs passages de colorature et de trilles parfaitement exécutées.
Mais au dela de la technique, la voix de Valer Barnadus nous transmet une vrai émotion dans la caracteristion de chaque personage, de la douleur d'Idamante à la tendresse de Sesto et de cecilio, jusqu'a la candeur et l'innocence de Cherubino qui decouvre l'amour pour la premiere fois, dieu que c'est beau !
Superbement accompagné par Michael Hofstetter, il s'agit en plus d'un enregistrement live, de trés bonne qualité, j'aurai vraiment aimé etre la !
Heureusement que nous avons ce CD.


Haendel - Rodelinda / Kermes · Mijanovic · Prina · Lemieux · Davislim · Priante · Il Complesso Barocco · Curtis
Haendel - Rodelinda / Kermes · Mijanovic · Prina · Lemieux · Davislim · Priante · Il Complesso Barocco · Curtis
Prix : EUR 27,99

5.0 étoiles sur 5 Exellente Rodelinda., 22 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Rodelinda est certainement, un des plus beaux roles ecrit pour une soprano par Handel, avec Alcina, Semele et la cleopatra de Giulio Cesare.
Dirigé par la main experte d'Alan Curtis, l'exellente distribution est l'atout majeur de cette version.
Dans le role titre, créé à l'origine pour Francesca Cuzzoni, Simone Kermes est simplement magnifique, boulversante dans les airs élegiaques et la douleur (sublimes "ombre, piante, urne funeste de l'acteI, "se'l mio duol" de l'act III), d'une technique et d'une virtuosité éblouissante dans la fureur, ("morrai, si, l'empia tua testa act I).Une de ses meilleure incarnation.
Dans les roles de Bertarido et Unolfo, nous retrouvons deux grandes contraltos, parti pris de Curtis de les confier à des voix feminines ces deux roles etant à l'origine créés pour deux castrats.
Le role de Bertarido, ecrit pour Senissimo est confié à Marijana Mijanovic, pour qui Handel a ecrit les plus beaux arias et les plus celebres de l'opera, ("dove sei amato bene", scacciata dal suo nido", "vivi tiranno").
Mijanovic possede un timbre trés androgyne, sa voix est tres proche de celle d'un contre tenor, et elle s'en sort avec panache.
Marie nicole Lemieux, avec sa voix chaude et expressive campe un superbe Unolfo, et la pulpeuse Sonia Prina investi sans problemes le role d'Edwige.
Coté masculin, Vito priant est un trés bon garibaldo, mais l'exellente surprise vient de l'incarnation du jeune tenor David Davislim, dont le beau timbre viril convient parfaitement au role trés exigeant de Grimoaldo.
Une trés belle version de Rodelinda, de l'exellent Handel.


Handel : Agrippina
Handel : Agrippina
Prix : EUR 29,99

5.0 étoiles sur 5 Passionante Agrippina !, 21 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Handel : Agrippina (CD)
Handel avait 24 ans quand il composa à Rome son troisieme opera, Agrippina,qui fut son premier grand succés.
Il "recycla" de la musique de ses 2 oratorios romains, la resurezionne, et il trionfo del tempo dans la composition de cet opera, sur un livret qui est sans doute un des meilleurs dont il ait jamais disposé.
René Jacobs a choisi pour cet enregistrement la premiere version de Handel, sans tenir compte des coupures et des modifications auxquelles il allait lui-meme proceder par la suite pour satisfaire les exigences de tels chanteurs ou les gouts de certains publiques, et qui alteraient la trame dramatique de l'opera.
Jacobs nous propose la version non "corompue" de l'opera, fidele aux premiers feux de la création de l'auteur.
Il dirige cet opera avec toute l'energie, la sensibilité, le sens de la theatralité que l'on attend de lui, du grand art, rendant meme les recitatifs passionnants, avec une equipe de chanteurs investis et parfaits dans leurs roles respectifs.
Le personnage d'Agrippina est le symbole du machiavelisme, la reine de l'hypocrisie et de l'intrigue, une femme que rien ni personne n'arretera dans la quete du pouvoir qu'elle veut obtenir pour son fils Neron, mais aussi pour elle meme..
Alexandrina Pendachanska est tout simplement sublime dans son interpretation, tant vocalement que dramatiquement et atteint des sommets dans le celebre aria de l'acte II, "pensieri, voi mi tormentate".
Jennifer Rivera est egalement parfaite dans le role de Neron, adolecent au moment de l'opera et qui n'est pas encore le monstre qu'il allait devenir (pas etonant avec une mére pareille ! )
Sunhae Im campe une trés belle Poppée, son soprano leger mais expressif convient parfaitement au role de cette jeune femme qui perdra son innocence, aspirée dans ce toubillon d'intrigues.
Marcos Fink est trés convaincant dans le role de l'empereur Claudio, vieux lion blessé qui doit ceder le pouvoir.
Le seul personnage positif de l'opera est celui d'Ottone, general loyal à l'empereur, le seul qui reste sincere et n'est pas corompu, et est interprété par l'exellent Bejun Metha.
L'enregistrement de René Jacobs est un version de référence de ce passionant opera de Handel.
Notons également que l'edition est trés soignée, trés beau coffret, exellent texte de presentation, avec de nombreuses photos, livret en quatre langues, et un exellent DVD d'une heure sur les coulisses des repetitions de la production de la staatsoper de Berlin, interessant et passionant.
N'hesitez pas.


Rimsky-Korsakov : La Légende de la ville invisible de Kitège
Rimsky-Korsakov : La Légende de la ville invisible de Kitège
Proposé par dodax-online-fr
Prix : EUR 11,84

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre du repertoire Russe, 19 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rimsky-Korsakov : La Légende de la ville invisible de Kitège (CD)
Kitezh est l'opera le plus ambitieux de Rimsky Korsakov, certainement son chef d'oeuvre
Mysticisme et realisme se juxtaposent dans cet opera épique, de part ses deux personnages principaux, Fevronya, une enfant pure de la nature, et Grishka, un alcoolique brisé.
Enregisté live dans le theatre Marinsky, qui en 1907 vit sa creation, Valery Gergiev dirige admirablement cet opera envoutant, reunissant une distribution parfaite, notament la Fevronya de Galina Gorchakova, et l'exellent Grishka de Galuzin.
A noter, pas de livret dans cette édition, mais un synopsis détaillé, et on peut egalement se procurer cet opera au sein d'un tres bon coffret reunissant 5 operas de Rimsky Korsakov dirigés par Gergiev.
Kitezh est un chef d'oeuvre du repertoire russe, et cette version le sert admirablement.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20