Profil de T. Richard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par T. Richard
Classement des meilleurs critiques: 18.209
Votes utiles : 691

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
T. Richard
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Astérix chez les Pictes - 35
Astérix chez les Pictes - 35
par Didier Conrad
Edition : Relié
Prix : EUR 9,95

25 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, pas mal..., 28 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Astérix chez les Pictes - 35 (Relié)
A la lecture de cette nouvelle aventure d'Astérix, je ne sais pas si le choix de continuer de sortir de nouveaux albums avec des auteurs différents soit une heureuse idée. Que les choses soit claires, "Asterix chez les pictes" est loin d'être raté, au contraire il y a même de bonnes choses. Mais on ne peut pas dire que ce soit une totale réussite non plus. je suis donc assez perplexe...

Les derniers Astérix n'étaient vraiment pas bons (à partir de "Asterix et Latraviata"), Uderzo avait tout dit et il avait malheureusement tendance à se répéter, les scénarii manquant considérablement de consistance à tel point que Astérix qui s'adressait à un public large auparavant, ne s'adressait plus qu'à de jeunes lecteurs...enfin c'est l'impression que j'avais. Heureusement ses qualités de dessinateur ont su perduré, comparé à ces derniers, cette nouvelle aventure rehausse le niveau sans mal, ce qui est déjà un bon point.

Toutefois, j'ai trouvé que l'aventure avait du mal à avancer, on reste trop longtemps dans le village des gaulois, le passage en mer est lui aussi trop long (j'y inclue le monstre Afnor passage un peu enfantin pour tout dire) pas assez de péripéties finalement, le clan des méchants et les romains ont presque un rôle mineur, la confrontation n'arrivera qu'à la fin. ça pêche un peu quand même et on est très très loin de l'ingéniosité et de la perfection des scénarii du regretté Goscinny.
En outre, on constate que l'auteur Ferri ne fait que reprendre la mécanique bien huilée des grands albums d'asterix. On y retrouve un peu de "asterix chez les bretons, chez les helvètes...", cette idée d'aider un personnage qui a un gros problème avec les romains, la découverte des coutumes d'une civilisation antique propice aux anachronismes savoureux, de même que l'on retrouve les pirates, la bagarre avec les romains, le banquet final... classique.
On ne peut en vouloir aux auteurs car trouver un chemin entre nouveauté et conservatisme, c'est extrêmement difficile.

Incontestablement, "Asterix et les pictes" se lit bien, on retrouve heureusement des passages digne d'intérêt, comme par exemple "l'accession au trône du royaume picte", "la bagarre finale". Des bonnes trouvailles avec "les pictogrammes","le délire avec les couleurs des clans","les jeux de mots"...

Maintenant à vous de vous faire une idée. Reste la question à un million d'euros.
Est-ce que Asterix doit continuer en sachant qu'il y a peu de chances pour que l'on est un jour un nouveau chef d'oeuvre entre les mains et pour combien de temps encore?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 6, 2013 11:48 AM CET


Dead End Kings
Dead End Kings
Prix : EUR 15,99

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Redite, 29 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead End Kings (CD)
Euh...Les gars, c'est pas parce que vous avez trouvé vos marques et que vous avez du talent qu'il faut nous refourguer à chaque sortie d'albums, les mêmes plans, les mêmes ambiances, les mêmes riffs, le même type de chant sur chaque titre...en un mot cela s'appelle du RECYCLAGE. Si bien qu'on ne retient presque rien, tout se ressemble et en plus ces titres rappellent furieusement les titres des trois albums précédents. Inutile de vous dire qu'une copie n'atteindra jamais la qualité des originaux.

J'ai toujours soutenu ce groupe mais là, je suis obligé de reconnaitre qu'ils se sont plantés.
Pourtant on pourrait très bien y trouver notre compte car les compos tiennent la route. Pas de mauvais titres en vue parce qu'ils ont du métier mais la réalité est implaquable, il n'y a rien de transcendant, la même recette est appliqué du début à la fin mais cette fois-ci sans éclat, résultat la monotonie arrive assez rapidement, aucune prise de risque, aucune ambition, aucune nouveauté nous indiquant ce que fera le groupe plus en profondeur sur le prochain disque, il n'y a aucune surprise. A choisir j'aurais préféré qu'ils tentent autre chose même si le résultat n'aurait pas été au rendez-vous. Je suis déçu, le groupe a préféré la facilité, la redite jusqu'à plus soif.

KATATONIA a réalisé un disque pour rien. Espérons qu'ils se reprennent pour le prochain et qu'ils retrouvent l'inspiration.


Fear of a unique identity
Fear of a unique identity
Prix : EUR 13,00

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Touché par la grâce!, 25 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fear of a unique identity (CD)
Mick moss chanteur et compositeur d'ANTIMATTER a été une nouvelle fois touché par la grâce, mais quel album magnifique!
Profond, mélancolique, atmosphérique, expressif, rien n'a été laissé au hasard, chaque morceau est un pur joyau. Ce qui change vraiment par rapport aux précédentes réalisations, c'est que le groupe passe d'un climat à un autre avec un talent qui force le respect, avec des morceaux plus fouillés et l'apparition de guitares métal sur plusieurs titres, certains pourront regretter l'épuration d'antan, ANTIMATTER évolue sans perdre son identité, ANTIMATTER reste ANTIMATTER, ils ont juste ajouté quelques éléments nouveaux et développer leurs idées au maximum, la production est énorme elle aussi.
Et puis la voix de Moss, elle est incroyable...
j'ai littéralement craqué sur "here come the men" d'une beauté tellement évidente."fear of unique identity" et "a place in the sun" ne sont pas en reste, compos exclusivement basées sur l'émotion.ça le fait grave, croyez-moi!
"Paranova" est le titre introductif imparable, glacial, refrain énorme, rythme des guitares qui s'accélère pour aboutir à une mélodie qui vous prend aux tripes avec toujours ces guitares qui grondent au loin.
"Monochrome" calme un peu le jeu sans pour autant sortir de la grisaille ambiante qui parcourt le disque, morceau cotonneux, un rythme électro, quelques touches de piano, apparition d'un chant féminin doublé avec celle du chanteur.Montée en puissance et en émotion. Excellent!
"Firewalking" est encore plus atmosphérique, refrain énorme, des arrangements superbes, rendent ce morceau fantastique. "uniformed & black" est très efficace, couplets quasi electro et refrain énergique, le solo de guitare rappelle beaucoup ANATHEMA tiens, tiens. "wide awake..." commence par une partie très émotionnelle, un pont magnifique avec voix féminine, grattes électriques alternent avec parties acoustiques, c'est parfaitement maitrisé et réussi. Reste l'instru "the parade" bon intermède préparant à la conclusion de l'album. J'espère qu'avec un album de cette trempe le groupe arrivera davantage à se faire connaitre car il le mérite, ANATHEMA n'a pas réussi à sortir des albums aussi aboutis ces derniers temps, attention, ANTIMATTER est peut-être en train de gagner du terrain sur eux.


Anastasis
Anastasis
Prix : EUR 7,90

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Et une pépite de plus..., 1 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anastasis (CD)
j'ai du mal à croire ce que j'ai lu chez ceux et celles qui n'ont pas été conquis par ce disque: "du réchauffé, sans âme, sans profondeur, mécanique, trop synthétique, pas inspiré..." ajoutons à cela la pique injuste et injustifiée "de la soupe!!!" je conçois que tous les goûts et les avis soit différents. Enfin, j'ai l'impression que je n'ai pas écouté le même album et que parfois chez certains la critique soit utilisée de manière trop absolue, sans nuances.

Non, ce disque n'est pas la daube que certains aimeraient nous faire croire. Loin de là, il est tout le contraire, le retour de DEAD CAN DANCE est totalement réussi. Après, comme toute oeuvre on peut toujours contester certains choix artistiques comme l'approche très electro, pour moi, ça fonctionne parfaitement, ne nuit absolument pas au rendu des compos, en ce sens ils ont franchit une étape même si on peut reconnaître que sur les albums solo de Brendan, l'approche est assez similaire.

Reste la qualité de la musique, les compos sont magnifiques, très travaillées, inspirés, des passages réellement envoûtants, propice au dépaysement. La production est énorme, Lisa et Brendan chantent merveilleusement bien. Un très bon moment à passer en leur compagnie.


Clockwork Angels
Clockwork Angels
Prix : EUR 11,89

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 P'tit coup de mou? prends donc un RUSH!, 23 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Clockwork Angels (CD)
Enfin, Rush revient avec un nouvel album, "Snakes and Arrows" avait été très bon, on espérait forcément un prochain album d'aussi voire de meilleure qualité. Les titres "caravan" et "BU2B" avaient été de bonnes mises en bouche. L'attente n'a été que plus longue.
J'avoue que même si j'ai retrouvé le RUSH que j'avais apprécié sur le précédent album, il m'a fallu un temps d'adaptation pour celui-ci.

Rassurez-vous ce disque est bon, c'est un RUSH vigoureux et plein d'énergie que nous retrouvons ici, et c'est pas moi qui vais m'en plaindre. "Caravan", "BU2B", "The anarchist", "the headlong flight"...sont de véritables leçons d'ingéniosité rythmiques. Bref, ça botte le cul de manière intelligente si on peut dire. On remarque quelques incrustations de synthés et d'électro bien dosés remplissant l'espace sonore juste comme il faut. "the wreckers" a tout d'un tube, l'album s'achève avec l'envoutant "the garden" avec quelques lignes symphoniques à la fin du titre.

Malgré tout on peut regretter un certain manque de variété comparé au précédent. Bien que certains titres soit longs, ils ne sont pas si complexes que ça et je ne sais pas vous, mais les soli d'Alex manquent cruellement. Le milieu de l'album est clairement en dessous du reste. "Carnies" heavy rock trop simpliste, "Halo effect" pop song relativement banale et "seven cities of gold" le moins bon titre de l'album rappelant les mauvais titres de "vapor trails". A noter "Headlong flight" bon titre au demeurant mais le riff principal est calqué sur le riff de "bastille day" que l'on retrouve sur "caress of steel".

En résumé, un bon disque qui ne surpasse pas "snakes" mais qui reste dans le haut du panier en ce qui concerne la dernière période du groupe. J'espère qu'ils évolueront notablement pour le prochain disque.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 18, 2012 7:55 PM MEST


The Chrysalis Years /Vol.2 (1980-1986) (Coffret 5 CD)
The Chrysalis Years /Vol.2 (1980-1986) (Coffret 5 CD)
Prix : EUR 18,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 3 étoiles pour la musique mais 4 étoiles pour le coffret!, 5 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Chrysalis Years /Vol.2 (1980-1986) (Coffret 5 CD) (CD)
Deuxième coffret, deuxième décennie pour UFO, les 80's, grand fan de la période schenker, je connaissais uniquement un seul album de cette décennie. Réputée pour être qualitativement en dessous de la première période, le succès n'a pas non plus été au rendez-vous. Ce n'est pas faux malgré tout il serait dommage d'ignorer cette ère parce qu'on y trouve de bonnes choses. Voyons ça plus en détail:

*Le coffret: 5 albums disponibles pour un prix discount, belle pochette, disques bien rangés, franchement il n'y a rien à redire si ce n'est une chose, ce coffret comporte deux lives "BBC in concert 80" à la fin du premier disque et au début du second, un peu bof et le "headstone 83" seulement 5 titres, je ne vois pas l'intérêt de bourrer au maximum et proposer des bouts de live.

*Les albums: note sur 6
No place to run ****
Bon disque, le remplaçant de Schenker se débrouille très bien, du UFO comme on aime pratiquant un hard rock mélodique, "Lettin' go", "mystery train", "no place to run" sont des classiques.

The wild, the willing and the innocent *****
le meilleur de la décennie sans hésiter, l'inspiration est bien là, le son est plus clean, UFO change un peu de sonorité et ça marche, chaque titre fait mouche, rien que pour cet album, ça vaut le coup d'acheter ce coffret.

Mechanix ***
Bon là, je dois dire que UFO commence à inclure beaucoup plus de synthé, moins rock que par le passé mais ce n'est pas ça qui gêne, même si l'album s'écoute avec plaisir, il y a des titres assez faiblards quand même, "we belong the night" montre que le groupe en a encore sous le pied.

Making contact ***
C'est un peu le même constat que le précédent, beaucoup trop de titres manquent d'envergure et finissent par se ressembler. ça reste encore une fois agréable à écouter mais c'est malheureusement tout.

Misdemeanor *
Aie, là ça se gâte franchement! on peut parler de hard fm cette fois-ci, perso ça ne me plait pas du tout, je n'ai pas reconnu UFO, cette orientation qu'on pouvait pressentir déjà sur les deux albums précédents ne leur va pas du tout. je me suis ennuyé pour tout dire.

Même si mon avis est plutôt contrasté, je vous conseille l'achat de ce coffret.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 30, 2013 12:42 PM CET


Thin Lizzy at the BBC
Thin Lizzy at the BBC
Prix : EUR 14,99

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est cadeau, à prendre les yeux fermés, 9 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Thin Lizzy at the BBC (CD)
Enfin, voilà compilés les lives de thin lizzy à la BBC.
Si comme moi vous êtes un mordu du groupe, vous pouvez l'acquérir sans aucune hésitation.
Le son des bandes est très bon, 2cds bourrés de musique pour notre plus grand plaisir.
Les titres choisis sont placés chronologiquement de 1971 à 1983.

Pour une fois, la période "Eric Bell" a été privilégié, le cd 01 s'étend de 1971 à 1974,
beaucoup de titres avec ce dernier donc, les 3/4 du premier cd en fait, c'est une excellente surprise
étant donné que l'on avait presque rien en live avec lui. On se rend compte à l'écoute de ces morceaux
qu'il était un super guitariste. A noter la première mouture du titre "suicide", assez différente de celle enregistrée sur
"fighting".

Le deuxième cd qui s'étend de 1974 à 1983, résume parfaitement les différentes périodes de lizzy.
Rien à redire sur la qualité d'interprétation, j'aimerai souligné l'intelligence du choix des morceaux,
Des titres connus côtoient des titres plus obscurs du groupe. Et ce sont ces derniers qui intéressent le plus les fans,
car jamais entendus en live les bijoux suivants "look what the wind blew in", "saga of the ageing...","randolph's tango","she knows",
"philomena" ou encore "johnny"...

Il existe une version plus complète de ces BBC, 6 cds à un prix moins abordable 60 euros, je vais sans doute attendre un peu
avant de me le procurer, en attendant je vais me contenter de ce déjà très bon double cd que je vous invite à vous procurer à moins que
vous ayez la chance que l'on vous offre la version complète pour noel.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 30, 2013 12:43 PM CET


Alice au Pays des Merveilles
Alice au Pays des Merveilles
DVD ~ Anne Hathaway
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 On pouvait légitimement s'attendre à mieux, 6 mai 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alice au Pays des Merveilles (DVD)
Je fais également parti de ceux qui ont été plutôt déçu par ce nouveau Burton, ce film est vraiment trop ciblé "grand public", on peut effectivement s'attendre à autre chose de la part d'un réalisateur comme Burton, il nous a fait son "seigneur des anneaux" au pays de "Narnia", que ce soit l'esthétisme (de la 3D en veux-tu en voilà) que de l'histoire (poursuite d'Alice et combat final entre le bien et le mal)je n'arrive pas à me défaire de cette impression, finalement l'histoire est très conventionnelle avec cette vilaine sensation de déjà vu, ce qui est d'autant plus décevant, l'univers de Burton est présent mais seulement par petite touche, je m'attendais à quelque chose de plus barré, de loufoque même le dessin animé de Disney est plus déjanté, plus rythmé et plus inventif faut bien l'avouer que cette adaptation tiédasse. Pour finir, je suis tombé sur l'émission "un monde de bulles" spécial Tim Burton, on apprend que Tim avait fait appel à une vingtaine de graphistes pour ce projet, et quant on voit les dessins, c'est exactement ce qui a été retenu dans le film, ce qui m'amène à penser que Tim n'a fait que réaliser et adapter, sur l'aspect créatif du projet il s'est peu investi personnellement apparemment, il n'a fait que choisir ce qui lui plaisait.
Malgré ces nombreux points négatifs, ça reste très agréable à regarder avec quelques scènes sympas (celles avec la reine de coeur).
Mais attention de ne pas tomber dans la facilité et de finalement devenir un gros réalisateur hollywoodien avec la seule ambition de faire un maximum d'entrées.


Tales From Topographic Oceans
Tales From Topographic Oceans
Prix : EUR 19,99

6 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Le parfait exemple de ce qu'il ne fallait pas faire..., 30 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales From Topographic Oceans (CD)
Mais pourquoi YES nous a sorti un truc pareil? mais quelle erreur et horreur, le progressif ne s'en remettra jamais, si encore aujourd'hui ce genre que pourtant personnellement j'affectionne est souvent brocardé par quasiment tous les spécialistes du rock, tout ce qu'on peut reprocher au prog est malheureusement clairement exposé sur ce "tales from topographic oceans".

Alors que le progressif avait pour mission de nous émerveiller, d'expérimenter, de nous faire découvrir de nouvelles voies, de nouveaux territoires, d'être créatif tout simplement ce qu'il fit admirablement de 69 à 75 environ, après nous avoir sorti des albums magnifiques (yes album, close to the edge et fragile) yes s'embarque dans une voie qu'il n'aurait jamais du emprunter, "tales.." n'a pas les vertus que j'énumérai plus haut, cet album est poussif, excessif dans la durée, dans la structure des morceaux, hermétique au possible, surenchère technique, ennuyeux...chiant comme c'est pas permis, on décroche forcément et il faut être courageux pour s'enfiler les deux disques à la suite, on sent que le groupe allonge artificiellement les morceaux, il y a malgré tout de bonnes idées mais elles sont trop diluées dans cet océan (hé, hé) de notes. "revealing science of god" reste le meilleur morceau ainsi qu'une partie de "ritual" quant au reste...
le bilan est finalement très négatif pour YES et même les autres groupes du genre car rien ne sera plus jamais comme avant, un des pilier du prog vient de sortir un disque indigeste, pompeux et prétentieux, ces critiques reviendront systématiquement pour démonter tout ce qui sera prog ou s'en rapprochera malheureusement et les détracteurs du prog pourront toujours citer "tales..." comme exemple pour affirmer leurs dires. Yes se reprendra par la suite avec "relayer", il y aura encore de très bons disques de progressif dans la deuxième moitié des 70 malgré tout le genre aura du mal à se renouveler, le punk finira par achever le genre jusqu'à le vilipender et deviendra un genre obsolète auprès du public, cette mauvaise image restera et je pense sincèrement que "tales..." a une responsabilité non négligeable à cette détérioration.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : May 6, 2015 5:49 PM MEST


Les Aventures de Tintin, Tome 2 : Tintin au Congo
Les Aventures de Tintin, Tome 2 : Tintin au Congo
par Hergé
Edition : Relié
Prix : EUR 10,95

43 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Halte à la censure, 18 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 2 : Tintin au Congo (Relié)
Tintin a été l'un de mes personnages préféré enfant et continue à l'être, moi, ça m'exaspère que certaines personnes cherchent à casser une légende de la bande dessiné qui a fait rêver des millions d'enfants, sans prendre le recul nécessaire, sans prendre en compte le contexte de l'époque, qui se permettent d'affirmer que les albums d'Hergé véhiculent des idées dangereuses pour nos enfants et surtout essayer de changer ou d'interdire des oeuvres passées parce qu'elles ne rentrent pas dans ce qui est bon de voir, de lire ou d'entendre. C'est scandaleux, on a fait exactement la même chose avec les cartoons de Tex Avery, censure de certaines scènes jugés racistes, mais de quel droit peut-on affirmer de telles choses, de quel droit peut-on censurer des oeuvres passées?

Ces oeuvres reflètent leur époque, Hergé et Avery sont en quelque sorte des caricaturistes, ils s'imprègnent de ce que pensent leurs contemporains, c'est alors la société occidentale de cette époque qu'il faut condamner? ça n'aurait aucun sens comme ce débat autour de cette BD d'ailleurs, dans "tintin au congo", enfant je n'avais pas vu ce qui pouvait déranger, normal, j'étais trop jeune, avec l'âge, effectivement la communauté noire n'est pas à son avantage, mais est-ce du racisme? non, simplement des a priori, de la caricature et aussi l'imaginaire d'un européen de l'époque vis à vis de l'Afrique, dans "tintin en Amérique" Hergé caricature les américains aussi, à part des gangsters, des hommes d'affaires cupides et des policiers à la mine patibulaire, les américains ne sont pas à leur avantage eux non plus et pourtant pas de polémique.

je crois que ce qui dérange vraiment dans "tintin au congo" c'est une nouvelle fois la question du colonialisme, sujet au combien délicat encore aujourd'hui, que voulez-vous la Belgique comme la France ont été des pays colonisateurs, on ne peut pas refaire l'histoire ou pire l'effacer, cette BD reflète en partie ce passé colonialiste, pouvait-il en être autrement? Hergé a écrit cette histoire en 1946 soit avant la décolonisation.

Arrêtons une bonne fois pour toute ces polémiques qui sont elles véritablement dangereuses, car j'y vois une forme de fascisme de la pensée "le politiquement correct", c'est une forme d'extrémisme ni plus ni moins, nous n'avons pas besoin de ces censeurs paranoiaques pour nous dire ce qui est bien de ce qui est mal. Vous êtes le cancer de nos sociétés modernes, les inquisiteurs des temps modernes. "tintin au congo" reste agréable à lire, aucunement raciste, les congolais sont simplement caricaturés et cette BD reflète son époque. De plus TINTIN prône de bonnes valeurs, honte à ceux qui ont trainé TINTIN dans la boue, moi, je ne vous le pardonnerai jamais.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 22, 2013 3:55 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8