Profil de Mannish Reservoir Dog > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mannish Reserv...
Classement des meilleurs critiques: 35.906
Votes utiles : 217

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mannish Reservoir Dog "Fraternité" (France, Nancy)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Milliardaire malgré lui
Milliardaire malgré lui
DVD ~ Nicolas Cage
Prix : EUR 8,59

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Idylle romantique ..., 6 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Milliardaire malgré lui (DVD)
Milliardaire Malgré lui, paru le 30 Novembre 1994, est sans doute le film le plus romantique de toute la filmographie de Nicolas Cage. Il y incarne un policier de New York, Charlie Lang empreint de gentillesse et de bonté et agissant pour le bien et par le bien. Alors qu'il lui manque de la monnaie pour pourvoir en pourboire à une charmante serveuse, incarné par Bridget Fonda que l'on peut également retrouver dans Jackie Brown, il fait la promesse de revenir et de partager la loterie si son ticket est gagnant. Bingo !!! Le jackpot est là, notre policier hésite un peu en raison de l'opposition de son épouse, véritable vipère avare d'argent. Pour autant, il exécute sa promesse et de bout en bout, de fil en aiguille, le policier et la charmante serveuse vont apprendre à se connaitre. Petit à petit, ils vont finalement se trouver et découvrir le véritable amour malgré l'opposition de leurs entourages néfastes dont ces derniers feront tout pour pourrir leur idylle. L'amour vaincra-il ? Réalisation bien ficelée et le film dégage une douce saveur de bons sens de ces années 90. C'est le genre de film romantique que je ne rechigne pas à revisionner avec un grand plaisir qui sait placer les valeurs avant l'argent qui peut faire perdre la tête. Toutefois, nos deux protagonistes gardent les pieds sur terres et la tête pleine de bonnes valeurs où malgré les déboires qu'ils ont su avoir dans leurs vies ou recevoir en raison de cet amas d'argent, deux bonnes personnes se trouvent pour s'épanouir ensemble...


Pandorum
Pandorum
DVD ~ Dennis Quaid
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 9,77

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Pandorum ne vous laissera pas insensible..., 5 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pandorum (DVD)
Pandorum, paru au cinéma le 30 septembre 2009, a été le film de science-fiction qui m'a laisser pantois tant il n'a cessé de me surprendre par son scénario obscur et insondable. Sachant que dans ce genre de film, ce n'était pas une mince à faire puisque presque tout a été fait et, par ailleurs, souvent mal réalisé. A l'époque, Pandorum a été donc une énorme surprise dont je me plais à en faire, aujourd'hui, la promotion. L'histoire tourne autour, principalement, de deux astronautes dont se greffera une troisième sans doute pour ajouter la touche féminine.

Par ailleurs, soulignons de suite l'interprétation splendide des acteurs dans leurs rôles tant Dennis Quaid que Antje Traue mais est surtout Ben Foster, vu dans le rôle de Charlie Prince dans3h10 pour yuma, qui est une vraie boussole lumineuse tout le long du film, incarnant à merveille son personnage du Caporal Bower qui tour à tour arpente les lugubres couloirs du vaisseau tout en affrontant les dangers qui se présentent comme sa propre peur de l'inconnu. Inconnu que le spectateur devra subir dans une angoisse palpitante et crescendo. Aussi, l'environnement obscur et brumeux fait aisément penser, par bien des regards, à Alien, le huitième passager mais la comparaison s'arrête là. En effet, L'histoire se trouve être totalement différente, c'est un renouveau du film du genre qu'avait su inventer et imposer Ridley Scott par son film révolutionnaire. Ici, le Lieutenant Payton et le Caporal Bower se réveillent à la suite d'un long séjour en hyper-sommeil dans la confusion la plus totale avec pour seul compagnon de bienvenu les sons qui leur parviennent des vibrations du cœur du vaisseau. Désorientés et plongés dans le noir, ne se souvenant pas de leurs identités, ni de leur mission et ne sachant pas ce qui est arrivé à l'équipage, le Caporal Bower part en exploration et ne tarde pas à découvrir quelques survivants qui vivent cachés, traqués par d'effroyables créatures.

Comment sont-elles arrivées dans le vaisseau ? Invasion ou autre chose ? Où est donc l'équipage ? Que s'est t-il donc passé pendant la phase de l'hyper-sommeil ? De l'isolement à l'effroi, de la peur d'être seul au monde et d'être "les derniers survivants" face au danger, la volonté de survie et le courage se manifeste. Une histoire riche et addictif avec pour épée de Damoclès le Pandorum, peur permanente dans la trame...En Bref, une réalisation finement menée qui permettra de fournir au spectateur un stress jouissif, présent à tout moment en raison du scénario insondable, et du même coup une réelle satisfaction de voir un beau et grand film de Science-fiction grâce à un vrai scénario et une histoire entrainante sans parler du jeu d'acteur. Je ne cesserais de l'exprimer mais j'ai vraiment adorer ce film et le fait que j'ai été bluffer par Ben Foster m'oblige à lui offrir ces 5 étoiles clairement méritées. Le Pandorum ne vous laissera pas insensible ...

Durée : 1h45minutes.


Invincible [Import anglais]
Invincible [Import anglais]

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vince Papale, l'esprit des Eagles !, 3 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Invincible [Import anglais] (DVD)
Mark Wahlberg, acteur que j'apprécie énormément et pour cause il fait partie de mon top 7 des acteurs favoris pour vous dire tout le bien que je lui porte, porte désormais le célèbre le numéro 83 des Eagles. Les Eagles est l'équipe de Football Américain de Philadelphia. De prime abord, on découvre un homme barman, simple, joyeux, communicatif qui transmet la bonne humeur autour de lui, jouant avec ses potes à sa passion qui n'est autre, vous vous en doutez, le FootBall Américain. Ce n'est pas tant un film sur ce sport mais bien plus sur la vie atypique de Vince Papale. Il a su croire en sa bonne étoile, se donner la chance de réussir, se donner la chance de pouvoir réaliser un vieux rêve qu'il n'avait pu concrétisé et dont il avait par occulté, enfouir dans son cœur. Lorsque l'occasion se présente, il se lance... On y découvre un homme démontrant une grande force de caractère, d'opiniâtreté et de volonté tout en apprenant les petites astuces du métier des joueurs professionnels. Un homme qui saura également être le porteur d'un rêve pour toute une ville fier de son équipe, un espoir de fierté à un moment de son histoire difficile les gens, chômage en masse. Cet élément sera également un retour d'ascenseur pour Vince Papale où il y puisera l'énergie nécessaire pour se trouver des ailes. Élément important où le film le met en lumière de manière tonitruante où l'on voit un Vince Papale dépassait ses limites galvanisés par tous ses espoirs que la ville entière porte sur lui. Il sera même surnommer Rocky en l'honneur de l'épique Film de Stallone. Le pire est que cette histoire n'est pas une invention mais bien une histoire vraie et quand on voit tant de courage, moi, ça me remous tout plein dans le ventre... Mise en scène superbe où Mark Wahlberg incarne à merveille Vince Papale qui a eu une courte mais mémorable carrière de trois saisons, pion extrêmement important incarnant l'esprit de fraternité et de cohésion pleinement nécessaire pour fédérer une équipe et être capable de jouer collectif. Sa présence a marquer l'histoire des Eagles . Mark Wahlberg échange le jeu aux côtés de Greg Kinnear dans la peau de l'entraîneur, Elizabeth Banks, Michael Rispoli et Kevin Conway.

Le générique de fin aura la touche supplémentaire pour nous offrir des images d'archives du vrai Vince Papale. Des instants de bonheurs qu'il a pu offrir à sa ville et à la population qui étaient venues l'acclamer. Des instants magiques et fort par sa réalité!

Durée : 1h45minutes.

Dans le même genre et toujours d'après une histoire vraie:
-Le Plus beau des combats - Édition Spéciale avec Denzel Washington.
-Redemption avec Dwayne Johnson.


Trois enterrements - Édition Collector 2 DVD [inclus le CD de la BOF]
Trois enterrements - Édition Collector 2 DVD [inclus le CD de la BOF]
DVD ~ Tommy Lee Jones
Proposé par videophil95
Prix : EUR 17,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Hyperbolique sur le sens de la vie humaine !, 2 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois enterrements - Édition Collector 2 DVD [inclus le CD de la BOF] (DVD)
Tommy Lee Jones incarne une Amérique du passé et cet incarnation prend de plus en plus d'ampleur à travers ses derniers rôles comme dans No country for old men, Dans la vallée d'Elahet le dernier, impressionnant, que j'ai pu voir avec lui "Dans la brume électrique". Dans notre cas présent, Tommy Lee Jones joue le rôle de Pete Perkins, contremaitre de la région et meilleur ami de Melquiades. Ce Melquiades va être retrouver mort en plein désert. Pete Perkins mène lui-même l'enquête pour découvrir son meurtrier. S'ensuit alors un chemin initiatique où le spectateur se dit que Pete Perkins va faire justice lui-même. Loi du talion comme on dit "Vie pour vie, oeil pour oeil et dent pour dent". Mais en réalité la mise en scène, le film dont la réalisation est de Tommy Lee Jones, offre un tout autre regard. Le film réhabilite simplement et de manière puissante la valeur de la vie. La vie est sacré et il faut la consacrer comme telle et ce témoignage de la valeur de la vie, de l'importance du respect qu'on porte à elle en tant qu'être humain passe par des petits gestes de la vie jusqu'au plus important des sacrements. Et, pour faire écho avec ce que je disais au tout début, Tommy Lee Jones incarne cette Amérique passée qui était imprégner par cette haute importance de la vie. Cette ancienne Amérique entre en collision avec Mike Norton - Barry Pepper, plus jeune et qui n'est guider que par le bout de son nez sans notion du sacré et/ou du respect de la vie humaine dont on peut parfaitement dire au vue de la différence d'âge qu'il y incarne la nouvelle Amérique. Cette nouvelle Amérique élevait au dynamique du capitaliste sacré et de la vie consommatrice. Le chemin initiatique, dans un retour en pleine nature qui n'est pas sans rappeler à certain égard un Into the Wild, que le spectateur vit avec Barry Pepper est à couper le souffle tant son approche semble fatidique et imminente pour y trouver en réalité quelque chose de plus grand, plus beau, plus puissant, plus vrai, plus proche du sens fondamental de la vie humaine. Un film, qui traite simplement et de manière magistral, de la vie dans toute sa splendeur mais également laideur. Le côté sombre se heurtant sur le côté clair, le bien et le mal aussi bien s'imprégnant l'un et l'autre, le libre arbitre qui met en lumière l'humain dans sa beauté et laideur à travers son libre arbitre et ses choix autrement dit dans sa manière de se comporter, la manière que l'Homme peut traiter son prochain aussi bien dans la vie que dans la mort.... magnifique et passionnant !

Durée : 2h01minutes.


Reservoir Dogs - Coffret Collector 3 DVD
Reservoir Dogs - Coffret Collector 3 DVD
DVD ~ Chris Penn
Proposé par collector disk
Prix : EUR 14,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Premier film, premier chef d'oeuvre !, 27 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reservoir Dogs - Coffret Collector 3 DVD (DVD)
Reservoir Dogs est le film avec à sa tête Quentin Tarantino. 1992 marque l'apparition de ce "Reservoir Dogs" qui lui a permis d'obtenir ces galons de réalisateur. Le septième Art venait de découvrir le talent d'un réalisateur du cinéma Américain indépendant, le vrai comme on aimerait en voir bien plus souvent..

La Trame de l'histoire demeure, en apparence, assez simple puisqu'il s'agit « Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d'entre eux les a trahis. » . Nos anti-héros veulent donc découvrir qui est la balance, le rat dans la bande avant de se faire définitivement coincer par la police. Classique du genre avec des éléments du film noir mais où Tarantino apporte sa patte exceptionnelle grâce à des dialogues qui empoignent le film et le hisse à la tête du film culte. Pourquoi ? Simplement parce que le dialogue entre personne met en scène des scènes de vie, illustrant le quotidien, des choses que vous et moi aurez pu discuter avec sa famille, ses amis, ses proches...ce qui a pour effet d'apporter davantage de réalisme. Dans ce cas précis, il est impensable de ne pas faire référence à la discussion affriolante sur l'une des chansons phares de Madonna "Like A Virgin". Moment culte du cinéma...

Le spectateur suit le déroulement de l'histoire dans un hangar qui est prétexte à mettre en confrontation nos cambrioleurs prient aux pièges dans ce drôle d'endroit, vide et lugubre, peu rassurant. Les personnages entrent et sortent, comme une pièce de théâtre, et chaque nouvelle apparition apporte à la fois sa pièce au puzzle et redynamise du même coup, pour le meilleur et/ou le pire, la trame. Le spectateur aura alors plaisir de suivre crescendo l'angoisse, voir la paranoïa, de nos anti-héros sur des dialogues aussi percutant que jouissif. Tout cela défilant sur une bande-son d'exception et de belles factures, composant à elle seule certaines scènes mémorables du film, y compris du septième art, grâce à un Michael Madsen mémorable !

Sinon, soulignons l'ensemble du casting qui est absolument dantesque, on y compte Harvey Keitel, Tim Roth, le grand Michael Madsen, Chris Penn, Lawrence Tierney et Steve Buscemi où tous ont fait honneur à leurs rôles. J'ajouterais une mention spéciale à Michael Madsen qui est impressionnant par un mélange de self-control froid et glacial mais pointant une attitude déjanté. Bref, il est évidant que si vous n'avez pas eu encore la chance de regarder ce film, jetez-vous dessus au plus vite.. Sans aucun doute, un chef-d'œuvre du septième art que Tarantino lègue à la postérité...

Durée : 1h39 minutes.


Démineurs  (Oscar® 2010 du Meilleur Film)
Démineurs (Oscar® 2010 du Meilleur Film)
DVD ~ Jeremy Renner
Proposé par VTN-GmbH
Prix : EUR 5,99

12 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Humainement explosif !, 15 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Démineurs (Oscar® 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Démineurs, film de guerre ? Non, pas vraiment ! Alors, oui, il se déroule bien dans un univers militaire mais peut-on réellement appeler « film de guerre » quand on voit qu'il n'y a jamais d'affrontement entre deux armées bien ciblées. Les terroristes me direz-vous ? Bien voyons, ils n'obéissent à aucun gouvernement, n'ont aucun code d'une armée, ni code d'honneur et n'attaque pas directement l'armée d'en face, mais terrorise le civil par la peur, la frayeur des bombes ici et là... Alors, non, je le répète, Démineurs n'est en aucun cas un film de guerre, il n'a pas les vertus héroïques d'un La Chute du faucon noir, la saveur d'un humanisme Les Larmes du soleil, ni d'un portrait d'une guerre inutile comme « Full Metal Jacket » ou encore la dénonciation de l'horreur d'un Au-delà de la gloire . Démineurs est un film surfant sur la vague d'actualité du terroriste Irakien mais n'est en aucun cas un film de guerre.

Pour autant, Démineurs n'est pas sans intérêt et pour cause, il est sans doute le meilleur film de cette année 2010, et, on peut le comprendre quand on voit que son principal concurrent a été un avatar, pur produit d'un fantasme écologiste hors du commun. Démineurs reçoit la récompense pour être en réalité le plus humain. En effet, en surfant sur l'actualité des bombes Irakiennes, problème centroaméricain disons-le, la statuette dorée récompense en réalité ces soldats envoyés au casse-pipe pour on ne sait quelle raison.

Là, réside sans doute la force du film car permet de se projeter dans ces hommes et femmes qui doivent aller au-delà d'eux-mêmes pour affronter cette situation au quotidien où une simple erreur professionnel ou d'inattention a le pouvoir de vous couter la vie. D'ailleurs, la scène d'ouverture du film en fait la terrible démonstration aussi bien des schémas protocolaires à suivre que du plus mauvais scénario catastrophe dans ce genre de situations.

Par la suite, le Démineurs se centre et se concentre uniquement sur le personnage de Jeremy Renner (déjà vu dans « S.W.A.T. - Unité d'élite») alias Sgt William James. Son caractère tranche littéralement avec ce qu'on avait montré comme procédure et protocole dans la scène d'ouverture au point d'en faire en réalité, au final, le sujet de l'histoire. De là, le film dégage un pouvoir hypnotique assez savoureux pour le spectateur car notre protagoniste est un véritable casse-pipe, allant au-delà du danger de manière lunatique, le cherchant tour à tour des bombes sous les yeux et l'inquiétude grandissante de ses camarades qui le voit tantôt comme un allié tantôt comme un danger pour eux-mêmes. Cette ambivalence apportera son flot de dialogues, de scènes touchantes, effrayantes. Le Film doit donc son succès sur un amas d'éléments bien ficelés qui concerne bien davantage à la psyché des protagonistes, plongés dans une situation qui peut basculer en un seul instant, que la guerre elle-même. La réalisatrice, Kathryn Bigelow, qui a reçu l'oscar de la meilleure réalisatrice doit en être assez fier pour avoir su créer, avec un budget minable, une tension permanente autour d'un personnage qui vaut, malgré lui, le détour tant son comportement est si atypique. Tension qui le détourne des choses de la vie, des choses simples d'une vie civile et ce serait sans doute, à mon sens, le message du film. L'adrénaline, de manière quotidienne, peut devenir une drogue...

Durée : 2h04 minutes.


Jarhead : La fin de l'innocence
Jarhead : La fin de l'innocence
DVD ~ Jake Gyllenhaal
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 10,90

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Déjà Culte !, 16 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jarhead : La fin de l'innocence (DVD)
Un Film de Guerre qui m'a permis de renouer avec le genre à une époque où il n'y avait plus rien à se mettre sous la dent. Jarhead, c'est l'apologie de la guerre de la Guerre d'Irak. De son cheminement vers la réalisation de son objectif par les Forces US. Avant d'épiloguer sur le sujet, la première et seul critique que j'oserais faire est qu'il y a un manque cruel des autres forces en présence sur le Sol Irakien. En effet,il ne faut pas oublier que c'était tout de même une force Multinationale sous l'égide de L'ONU. Le Conseil de Sécurité avait, en effet, donner son aval. Tout le contraire, de ce que l'on n'avait pu assister avec la dernière guerre sur l'Irak où l'on n'a clairement vu une violation du droit international par les Etats-Unis. Toujours est-il que ce manque de présence est quelque peu déplaisante, où même Les Rois du désert avait su imposer un petit clin d'oeil à nos troupes sur le terrain. Ce qui dénote une marque de respect pour nos troupes en présence et pour ce cas ici, un manque cruel !

Jarhead : la fin de l'innocence se trouve être une superbe réalisation par Sam Mendes (Les Sentiers de la perdition, Les noces rebelles) qui réussit à mettre en lumière Jake Gyllenhaal et Peter Sarsgaard en compagnie d'un Jamie Foxx en instructeur. Commençons par le début, où Jarhead à l'honneur de rendre un grandiose hommage au Sergeant Hartman de l'immense film culte "Full Metal jacket" de Kubrick, qui sans atteindre l'apothéose dramatique, ne peut que faire sourire le cinéphile et lui donner un sentiment, bien heureux, de nostalgie. Le Film de Jarhead s'attache plus particulièrement à la psychologie des militaires US ce qui nous offre un autre aspect de la Guerre et des films de guerre en général. Aussi, pour cet aspect, le réalisateur ne se refusera aucun plaisir véritable comme par exemple, l'effet que produise les films d'hollywoods de guerre sur les jeunes recrues. Ces derniers ayant la sensation de vivre le combat qu'ils visualisent... Par la suite, le réalisateur s'attache à la formation de recrues et à la formation, plus spécifique, de Sniper à l'américaine... Il s'en suivra des répliques qui feront mouches et dates dans l'histoire du film de guerres, des séquences alternants attentes, angoisses, amusement de nos joyeux va-en guerre jusqu'au retour de la vie civile qui ne laissera pas indemne certains... tout cela, sur fonds d'excellentes musiques et des acteurs plus que prenants dans leurs rôles. Jarhead, sorti en 2006, est un film de Guerre déjà culte, réussit de bout en bout sans aucun doute...

Durée : 2h03 minutes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 18, 2010 3:52 PM CET


Au-delà de la gloire (The Big Red One) - Édition Collector 2 DVD
Au-delà de la gloire (The Big Red One) - Édition Collector 2 DVD
DVD ~ Bobby Di Cicco
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 15,64

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mettre un terme à la guerre......, 9 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au-delà de la gloire (The Big Red One) - Édition Collector 2 DVD (DVD)
1980, Samuel Fuller, nous réalise un film sur la deuxième guerre mondiale. La première fois que j'ai vu, ce film, j'étais en pleine enfance et je dois dire qu'il m'avait laisser une forte impression. Pour les besoins de cette chronique, j'ai donc fais en sorte de le revoir et les sensations étaient toujours présente. Certes, la qualité de l'image a vieilli et on peut dire également qu'avec l'âge, je suis devenu plus critique. On y décèle un certains nombres de clichés de l'époque des années 80 que l'on ne ferait plus aujourd'hui comme l'on démontrait les derniers films dans la catégorie guerre. Cependant, il n'en reste pas moins que ce film est d'une haute teneur et vous glace le sang par sa mise en oeuvre royale et sa montée crescendo de la chute en enfer de nos jeunes protagonistes. Le spectateur peut s'émerveiller avec frisson les différentes étapes et de faits d'armes de nos soldats, au départ enjoués pour au fur et à mesure n'être plus l'ombre d'eux-même, tombant dans l'horreur de la guerre avec les conséquences que cela entrainent sur leurs psychismes. Il s'ensuit que c'est une véritable descente en enfer qui ne peut laisser insensible le coeur d'un Homme. Ce film est depuis longtemps un classique du cinéma et il ne faut absolument pas passer à côté. La Fin sonnera le glas de l'horreur de la guerre et me renvois inexorablement à une citation d'un grand homme : "L'humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l'humanité." de John Fitzgerald Kennedy ! Toutefois, le titre est évocateur car si la guerre est une atteinte à l'humanité et détruit celui qui l'a fait, elle demeure nécessaire pour sauver la paix. "Au-delà de la Gloire" est un pièce mêlant, dans la douleur, ce terrible constat à savoir que La guerre est une nécessité destructrice... pour celui qui la fait.

Durée : 1h55minutes
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 3, 2009 11:52 AM CET


Les Insurgés
Les Insurgés
DVD ~ Daniel Craig
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 9,99

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bataille pour vivre...et survivre..., 4 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Insurgés (DVD)
Les Insurgés est un film parlant de la force mentale et de la survivance de Trois frères, Touvia, Zus et Asaël Bielski, qui sont résolus à ne pas attendre la mort dans les Ghettos où la plupart des Juifs attendent et travaillent dans leurs ateliers. La plupart croyant à la promesse de la vie sauve, de s'en sortir à l'extermination des SS alors que, pourtant, en 1942, les SS liquident les uns après les autres les ghettos de Biélorussie. Nos Frères Bielski ont l'avantage de leurs formations pour se sauver et s'enfuir dans la forêt avec leurs familles. En effet, ils sont fils d'un meunier et donc ils ont une connaissance quasi-parfaite de la forêt alentour. Des hommes de la terre où ils vont vivres le début d'une incroyable épopée qui va durer deux ans, jusqu'à la défaite des Nazis à l'été 1944. Le Film, en question, réunit une houlette de star, dont Daniel Craig et Jamie Bell et Liev Schreiber, pour incarner ces frères qui ont choisis de se battre plutôt qu'attendre et de voir...

Ce qui est intéressant et de voir que les frères, fortes personnalités, vont alors attirer comme des aimants les faibles et les désœuvrés à leurs expédition pour la survie. Au fur et à mesure de leurs périples, de plus en plus de personnes s'agglutinent, et avec eux d'autres problèmes logistiques, et des divergences vont alors apparaitre entre nos frères Bielski. Le film se base alors sur une dimension psychique et de survie à la fois contre la nature, aussi périlleuse et dangereuse, que l'ennemi visible qu'est le Nazi. De L'autre côté, on n'a également les soviétiques qui, sans être inamicale, ne sont pas forcément des alliés pour ses juifs qui veulent vivre et survivre dans cette période trouble. D'ailleurs, cet aspect est plutôt bien retranscrit dans le film. Pour autant, ceux qui s'attendent à un film de guerre classique seront aisément déçu tant il n'y a pas de réelle actions de guerres, où si peu qu'elles sont dispatcher dans le film. Néanmoins, le rythme est posée, calme mais non moins entrainant et on ne peut s'empêcher d'avoir de la compassion et de l'appréhension si on se retrouvait dans la même situation forcée de vivre en pleine nature dans des conditions proches sibériennes. Les Insurgés est l'histoire simple de personnes méconnus de cette deuxième grande guerre qui n'ont eu, certes, aucun impact décisif dans cette guerre mais qui ont su se prendre en main et combattre pour leurs vies. Des leaders, en sommes, qui ont su défendre des valeurs morales et de ce fait, ils méritent d'être connus comme exemple. Film de grande qualité, qui sans être un chef d'oeuvre, réunit un certain nombre d'élément permettant de passer un excellent moment de cinéma avec une richesse pour sa culture G.

Durée : 2h17minutes.

Soulignons que l'épilogue de fin aura le mérite de fournir aux spectateurs des images des vrais frères Bielski et de savoir ce qu'ils ont vécus par la suite dans cette guerre... pour plus de détails, procurez-vous donc le livre "Les Frères Bielski".
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 27, 2010 11:26 AM CET


Walkyrie
Walkyrie
DVD ~ Tom Cruise
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 6,39

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'image d'un grand homme : Le Baron Von Stauffenberg !, 2 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Walkyrie (DVD)
Walkyrie est un film que je pourrais aisément qualifier de "Thriller Politique psychologique". En effet, l'histoire, on la connait dans les grandes lignes à savoir que Hitler a, de multiples fois, échappés à des attentats. Par la suite, que sait-on de ses hommes de la Résistance Allemande où pour la première fois un film de grande envergure leurs rend hommage en particulier au Baron Von Stauffenberg.

S'agissant de notre héros, le Baron Von Stauffenberg, il est de confession catholique, von Stauffenberg est imprégné des traditions libérales, chrétiennes et humanistes. Il fait ses études au lycée de Stuttgart. C'est un élève brillant, il connaît parfaitement la culture antique, l'histoire, la philosophie, la littérature. Une fois devenu soldat, il poursuit une brillante carrière militaire et gravit rapidement les échelons de la hiérarchie. Stauffenberg est opposé à la démocratie égalitaire de masse de type communiste. Il veut retrouver dans l'armée l'esprit aristocratique de service et de sacrifice. Pour lui seule une révolution par les élites (l'armée) peut encore préserver la foichrétienne, l'amour du prochain, le patriotisme. Stauffenberg est élève du 17e régiment de cavalerie de Bamberg, il combat enPologne et en France au début de la Seconde Guerre mondiale. Déçu par le nazisme, il est convaincu, après quelques mois sur le front russe en 1941, de la nécessité absolu de libérer l'Allemagne du régime hitlérien. L'incompétence et l'irresponsabilité de Hitler le plonge dans le désespoir et la colère. C'est à partir de là que l'idée d'éliminer Hitler ne le quitte plus. Le 8 février 1943, Stauffenberg est muté en Afrique et rejoint l'Afrikakorps en tant que chef des opérations militaires. Notre Film commence dans cette campagne de L'Afrikakorps où il sera grièvement blessé le 7 avril 1943 lors de la campagne d'Afrique, il perd l'oeil gauche, la main droite et deux doigts de la main gauche. La force du film est de se positionner et de traiter de l'Opération Walkyrie à travers une pression psychique pour le spectateur.

L'astuce du réalisateur, Bryan Singer, est de nous jouer de nos émotions, elles seront diverses et variées, où la peur et la panique de ses hommes et visible au plus point aussi bien lorsqu'ils en discutent entre eux ou alors quand ils sont au contact de leurs familles. D'ailleurs, c'est dans la relation avec sa famille où l'on peut trouver des éléments de sa conscience Chrétienne par l'amour, la protection et l'inquiétude qu'il montre. Mais cette peur ne dérogera pas à l'intérêt superieur de la Nation car Nos hommes sont des hommes de devoirs, militaire, affrontant l'ennemi de l'intérieur autrement dit dans sa toile d'araignée sans aucun espoir de s'en sortir si ils venaient à rater leur coup. Le spectateur la ressentira de tout son corps et je vous le dis que personnellement, j'étais tapis tout au fond de mon fauteuil m'agrippant aux accoudoirs. Autre point extrêmement intéressant et que le film réussit à réaliser la distinction entre l'armée Allemande, hommes d'honneurs et de valeurs humaines, La Wehrmatch et les milices du régimes politique du National-Socialisme à savoir les SS, SA ou encore Gestapo. On y ressent, d'ailleurs, toute la pression politique de ce genre de milices et ça ne fait que contribuer à la qualité du film qui s'oriente donc sur une pression permanente pour le spectateur. Poids que vivent les organisateurs de l'Opération Walkyrie ce qui permet, accessoirement, d'être dans la même situation de nos protagonistes. On stress, on ressent le poids de la terreur, on n'a peur et s'en est effrayant. Bref, pour moi, Walkyrie a été une ENORME surprise et ce n'est pas pour rien que je lui rends hommage par ce petit commentaire d'autant que historiquement, elle rends hommages à ces grands hommes de l'armée des ombres tout en offrant un autre visage de l'Allemagne de cette époque souvent méconnue et occultés. Chose importante puisque ils ont agis en sachant les conséquences que cela aurait pour leurs familles dont femmes et enfants furent envoyer dans des camps de concentrations.

Durée: 1h50minutes

Aussi, vous voulez en savoir plus sur l'Opération Walkyrie, notamment y lire des témoignages d'hommes d'époques, je ne peux que vous conseillez Opération Walkyrie : Stauffenberg et la véritable histoire de l'attentat contre Hitler Mêlant rigueur historique et enquête journalistique, Jean-Paul Picaper a interrogé les derniers grands témoins de l'événement : Franz Ludwig, fils de Claus von Stauffenberg ; Philipp von Boeselager, décédé en 2008 ; ou encore Heinrich Ewald von Kleist-Schmenzin, dernier vivant des conjurés de l'Opération Walkyrie, et nombre d'enfants de résistants incarcérés et exécutés par Hitler.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (19) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 20, 2009 12:45 AM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6