Profil de NMK > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par NMK
Classement des meilleurs critiques: 851
Votes utiles : 1326

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
NMK (Munich, DE)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Cahier de conjugaison CM1
Cahier de conjugaison CM1
par Yves Cochais
Edition : Broché
Prix : EUR 2,40

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pour rabâcher les verbes selon la bonne vieille méthode qui a fait ses preuves, 23 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cahier de conjugaison CM1 (Broché)
D'un aspect peu attrayant, ce cahier de 47 pages permet de s'entraîner sérieusement pour les verbes de :
1. l'indicatif présent (verbes en «er», être, voir, aller, faire, venir, voir, prendre, rendre, répondre, finir, vouloir, pouvoir, dire, savoir, recevoir, écrire, partir),
2. l'indicatif imparfait,
3. l'indicatif futur (verbes en «er», avoir, être, aller, faire, savoir, voir, etc..,),
4. l'indicatif passé simple
5. participe passé
6. passé composé et plus que parfait (verbes qui se conjuguent avec être)
7. l'impératif
8. conditionnel présent
Quoique utile pour la préparation aux contrôles ou aux bilans de conjugaison, ce cahier n'est pas du tout un outil d'apprentissage car il n'y a ni explication ni correction pour les différents exercices. Ce cahier est à utiliser avec prudence afin de ne pas rebuter l'enfant et ainsi le dégoûter à vie de l'apprentissage des conjugaisons!


North And South - Import Zone 2 UK (anglais uniquement) [Import anglais]
North And South - Import Zone 2 UK (anglais uniquement) [Import anglais]
DVD ~ Daniela Denby-Ashe
Prix : EUR 7,98

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle mini-série aux images et à la musique envoûtantes, 22 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : North And South - Import Zone 2 UK (anglais uniquement) [Import anglais] (DVD)
Au XIXème, Margaret Hale, une fille de pasteur, a reçu une éducation privilégiée dans le sud rural (et ensoleillé!) de l'Angleterre. Son père, en proie à une crise grave spirituelle, renonce à son travail et emmène sa famille à Milton, une ville industrielle dans le Nord de l'Angleterre, une ville où il n'est connu de personne et où il espère pouvoir «repartir de zéro». La famille, qui jusqu'alors avait vécu dans le milieu paisible, conservateur et bien-pensant du Sud, entre en état de choc: comment survivre à ce «déclassement social», à ce manque relatif d'argent et maintenir les apparences? Comment réussir à vivre dans une ville manufacturière dont le mauvais air, la saleté et le bruit sont un enfer quotidien? Comment accepter la pauvreté, la misère intellectuelle et la rudesse de ce prolétariat sans éducation? Margaret, dégoûtée par son nouvel environnement mais forcée de s'adapter à une nouvelle vie, va peu à peu découvrir ce monde inconnu et s'attacher progressivement à certains habitants de Milton, jusqu'à même prendre part à leurs luttes contre la classe bourgeoise dirigeante pour obtenir un meilleur niveau de vie.
Là-dessus se greffe (évidemment?), une histoire d'amour entre Margaret et John Thornton, un (évidemment?) riche propriétaire d'une des filatures de Milton.
Cette mini-série offre un portrait poignant de la working-class victorienne anglaise. Pour ne rien gâcher, cette œuvre est merveilleusement servie par les superbes acteurs que sont Daniela Denby-Ashe, Richard Armitage, Sinead Cusack, Leslie Manville, Pauline Quirke, Brendan Coyle, Anna Maxwell Martin et Tim Piggot-Smith.
A voir une fois ... au moins!


T-Rex en 3D : C'est clair et transparent !
T-Rex en 3D : C'est clair et transparent !
par Valérie Martin-Rolland
Edition : Cartonné

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Découvrir les entrailles de ce géant mythique..., 20 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Rex en 3D : C'est clair et transparent ! (Cartonné)
Dès le premier aperçu, ce livre impressionnera les jeunes enfants qui pourront immédiatement voir en 3D comment fonctionne le corps du Tyrannosaurus Rex. L'étonnante maquette animée et transparent du T-Rex au centre de l'ouvrage leur permettra de comprendre comment fonctionne le corps de ce puissant dinosaure carnivore et "de voir" sa peau, ses os, son appareil digestif et ses systèmes nerveux et respiratoire.
La présentation est tout particulièrement soignée et précise: une page recto-verso explique en quelques paragraphes de textes très clairs chaque appareil ou système de son corps; au centre sur la maquette découpée et animée, la partie expliquée en 3D; un focus sur un point particulier (à quelle vitesse pouvait-il courir, était-il un chasseur ou un charognard, à quoi servait ses deux pattes avant, etc..)
C'est une façon très vivante de découvrir ce mastodonte de 5,5 tonnes, mesurant 12 mètres de long et qui vivait il y a maintenant 70 millions d'années!


Light on Lucrezia: (Lucrezia Borgia)
Light on Lucrezia: (Lucrezia Borgia)
par Jean Plaidy
Edition : Broché
Prix : EUR 11,64

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De l'évasion, encore de l'évasion, toujours de l'évasion..., 8 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Light on Lucrezia: (Lucrezia Borgia) (Broché)
Ce livre reprend l'histoire de Lucrèce Borgia au moment des préparatifs de son mariage avec Alphonse d'Aragon son deuxième mari. Il sera tendrement aimé par Lucrèce, mais sera assassiné deux ans plus tard par Cesare, le propre frère de Lucrèce.
Ce n'est que grâce à son troisième mariage avec Alphonse Ier d'Este, futur duc de Ferrare, que Lucrèce réussira à prendre une certaine distance avec son épouvantable famille et maîtriser un peu sa vie... même si ce mariage malheureux lui impose des contraintes importantes. Ce récit s'arrête avec la mort de Lucrèce en 1519, mort consécutive à la naissance d'une fille.
La suite de «Madonna of the Seven Hills» se lit aussi très facilement que le premier livre et donne au lecteur un aperçu (un peu à l'eau de rose) d'une certaine Italie du XVème. L'avantage de ce genre de livre est qu'il peut facilement être lu par un lecteur très fatigué après une dure journée de travail...


Coco avant Chanel
Coco avant Chanel
DVD ~ Audrey Tautou
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 9,47

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Raffiné, élégant, mais..., 7 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coco avant Chanel (DVD)
Comme le titre du film l'indique, il s'agit de la vie de Gabrielle Bonheur Chasnel avant qu'elle ne deviennent Coco Chanel. Le film débute avec l'abandon de Gabrielle à l'âge de quinze ans (en 1898) dans un orphelinat en Corrèze et se termine avec l'accident mortelle de son amant Arthur «Boy» Capel (en 1919).
C'est surtout un film sur l'ambition, la rage de réussir et le courage devant l'adversité et qui insiste surtout sur les rencontres, les amours et l'ascension sociale de Coco à travers les hommes riches rencontrés. Malheureusement à mon goût, trop peu de scènes sont consacrées à l'apprentissage du métier de couseuse; le film ne montre presque pas Coco en tant que modiste à ses débuts et n'évoque quasiment pas l'ouverture des premières boutiques à Paris et à Deauville. Ce n'est qu'à la mort de son amant que le spectateur comprend que Coco se raccroche comme une forcenée à son travail de modiste pour ne pas sombrer dans le chagrin. Cela est bien dommage car c'est bien pour ses qualités de créatrice, styliste et modeste que Coco Chanel est devenue célèbre, "un symbole de l'élégance française". Ceci dit, c'est un beau film, raffiné et élégant, où tous les personnages sont merveilleusement interprétés par d'excellents acteurs.


Madonna of the Seven Hills: (Lucrezia Borgia)
Madonna of the Seven Hills: (Lucrezia Borgia)
par Jean Plaidy
Edition : Broché
Prix : EUR 11,64

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De l'évasion ... presque un «roman à l'eau de rose», 6 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Madonna of the Seven Hills: (Lucrezia Borgia) (Broché)
Premier volet de la vie (romancée) de Lucrèce Borgia, célébrissime fille naturelle de celui qui deviendra le Pape Alexandre VI.
Le récit débute en 1480 à Subiaco avec la naissance de Lucrèce et retrace son enfance auprès de ses frères Giovanni et Cesare, ses demi-frères Goffredo et Ottaviano ainsi qu'auprès de sa mère Vannozza Cattanei.
Lucrèce grandit et devient célèbre à travers toute l'Italie non seulement pour sa beauté mais aussi pour ses maeurs réputées dissolues. Le livre décrit son premier mariage avec Giovanni Sforza, mariage qui sera annulé officiellement pour cause de non-consommation de l'union par son père le Pape (la famille Borgia désirait en fait une autre alliance diplomatique) ; ce roman évoquera aussi l'amour malheureux de Lucrèce pour son amant, Pedro Caldes, amant assassiné par Cesare Borgia et finalement se clôturera avec les préparatifs du mariage de Lucrèce Borgia avec Alphonse d'Aragon.
En fait, Lucrèce apparaît surtout comme une victime tout au long de ce roman : victime de sa famille ambitieuse qui l'utilise comme un simple outil politique, victime des calomnies de Giovanni Sforza qui est le premier à faire courir le bruit de rapports incestueux entre elle, son père et son frère pour se venger de la raison de l'annulation de leur mariage et enfin victime de la société romaine, une société dissolue, corrompue et immorale qui haïssait et craignait Cesare Borgia et son père, le Pape Alexandre VI.
C'est un livre qui se lit très facilement, qui offre au lecteur une évasion dans l'Italie du XVème. Mon seul reproche est l'aspect un peu trop «roman à l'eau de rose» de ce récit: était-il vraiment nécessaire d'évoquer toutes les trois pages que Lucrèce se lave ses magnifiques longs cheveux blonds? Cela en devient lassant...


La Reine des lectrices
La Reine des lectrices
par Alan Bennett
Edition : Broché
Prix : EUR 12,15

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bijou pas seulement réservé à la couronne, 5 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Reine des lectrices (Broché)
Un soir que la Reine d'Angleterre promène ses Welsh Corgis dans les jardins de Buckingham Palace, ceux-ci s'échappent en aboyant. En poursuivant ses petits chiens, Sa Majesté se trouve soudainement nez à nez avec un bibliobus. Or Sa Majesté est une personne qui «fait les choses» et qui n'a pas le temps de «de ne rien faire» pour lire ; mais, comme Sa Majesté est une personne très polie qui désire mettre les gens à l'aise en toutes circonstances, elle emprunte un livre de Dame Ivy Crompton-Burnett - une femme qu'elle avait elle-même anoblie voici bien des années déjà. Ce geste de pure politesse accompli, Sa Majesté se promet bien de faire rendre ce livre par une dame de compagnie la semaine suivante.
La semaine suivante arrive: la Reine, voulant mettre un terme rapide à une réunion fort longue et ennuyeuse avec son secrétaire privé, décide spontanément de rendre elle-même le livre au bibliobus. Là, elle découvre des livres écrits sur des gens qu'elle a personnellement connus tels que Cecil Beaton et David Hockney ... et dans la foulée, elle emprunte un autre livre, cette fois-ci écrit par Nancy Mitford, un auteur dont la famille nantie n'a cessé de scandaliser la bonne société anglaise - dont Sa Majesté fait naturellement partie - dans les années 1930 et 1940.
De fil en aiguille, La Reine prend de plus en plus de plaisir à lire et, fascinée, découvre le monde tel qu'il est à travers les écrits intelligents de personnes qui ont véritablement vécu et dont la vie ne se réduit pas une fonction, toute aussi haute soit-elle. Naturellement, la Reine désire consacrer de plus en plus de son temps à la lecture. Cette nouvelle passion progressivement envahissante posera tout d'abord des problèmes de plus en plus importants à son entourage, entourage dont le devoir est de veiller à ce que tout cérémonial se déroule de façon ponctuelle et sans heurt. Une bataille sournoise et sans merci s'engage alors entre les livres et les «hommes en gris» qui déplorent le manque de ponctualité et d'attention de la Reine à ses fonctions officielles. Certains ouvrages disparaissent mystérieusement, d'autres seront délibérément perdus et d'autres encore seront même détruits par un service de sécurité un peu trop zélé. Enfin cette obsession de lire posera problème à la Reine elle-même : elle se rend compte que les fonctions officielles deviennent une charge dans le sens négatif du terme, une charge qui lui enlève la liberté de réfléchir par elle-même et de se découvrir. Les livres lui donneront-ils enfin la liberté de choisir sa vie ?
Un amusant petit traité sur les pouvoirs de la lecture...


The Uncommon Reader
The Uncommon Reader
par Alan Bennett
Edition : Broché
Prix : EUR 10,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bijou pas seulement réservé à la couronne, 5 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Uncommon Reader (Broché)
Un soir que la Reine d'Angleterre promène ses Welsh Corgis dans les jardins de Buckingham Palace, ceux-ci s'échappent en aboyant. En poursuivant ses petits chiens, Sa Majesté se trouve soudainement nez à nez avec un bibliobus. Or Sa Majesté est une personne qui «fait les choses» et qui n'a pas le temps de «de ne rien faire» pour lire ; mais, comme Sa Majesté est une personne très polie qui désire mettre les gens à l'aise en toutes circonstances, elle emprunte un livre de Dame Ivy Crompton-Burnett - une femme qu'elle avait elle-même anoblie voici bien des années déjà. Ce geste de pure politesse accompli, Sa Majesté se promet bien de faire rendre ce livre par une dame de compagnie la semaine suivante.
La semaine suivante arrive: la Reine, voulant mettre un terme rapide à une réunion fort longue et ennuyeuse avec son secrétaire privé, décide spontanément de rendre elle-même le livre au bibliobus. Là, elle découvre des livres écrits sur des gens qu'elle a personnellement connus tels que Cecil Beaton et David Hockney ... et dans la foulée, elle emprunte un autre livre, cette fois-ci écrit par Nancy Mitford, un auteur dont la famille nantie n'a cessé de scandaliser la bonne société anglaise - dont Sa Majesté fait naturellement partie - dans les années 1930 et 1940.
De fil en aiguille, La Reine prend de plus en plus de plaisir à lire et, fascinée, découvre le monde tel qu'il est à travers les écrits intelligents de personnes qui ont véritablement vécu et dont la vie ne se réduit pas une fonction, toute aussi haute soit-elle. Naturellement, la Reine désire consacrer de plus en plus de son temps à la lecture. Cette nouvelle passion progressivement envahissante posera tout d'abord des problèmes de plus en plus importants à son entourage, entourage dont le devoir est de veiller à ce que tout cérémonial se déroule de façon ponctuelle et sans heurt. Une bataille sournoise et sans merci s'engage alors entre les livres et les «hommes en gris» qui déplorent le manque de ponctualité et d'attention de la Reine à ses fonctions officielles. Certains ouvrages disparaissent mystérieusement, d'autres seront délibérément perdus et d'autres encore seront même détruits par un service de sécurité un peu trop zélé. Enfin cette obsession de lire posera problème à la Reine elle-même : elle se rend compte que les fonctions officielles deviennent une charge dans le sens négatif du terme, une charge qui lui enlève la liberté de réfléchir par elle-même et de se découvrir. Les livres lui donneront-ils enfin la liberté de choisir sa vie ?
Un amusant petit traité sur les pouvoirs de la lecture...


Les chats : Pour les faire connaître aux enfants (1Jeu)
Les chats : Pour les faire connaître aux enfants (1Jeu)
par Emilie Beaumont
Edition : Album

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Peut beaucoup mieux faire, 14 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les chats : Pour les faire connaître aux enfants (1Jeu) (Album)
Ce livre présente le chat domestique en neuf chapitres différents: «Le chat», «Un as de l'équilibre», «Un grand chasseur», «Comportement», «Hygiène de vie», «Les petits», «S'occuper de son chat», «Chat à poil court», «Chats à poil long».
Contrairement aux autres ouvrages de cette série, les images ne sont pas particulièrement réussies. Les illustrations sont bien moins spectaculaires que les photographies ou peintures qui paraissent dans certains ouvrages consacrés au chat domestique. J'ose même écrire que certains chats dessinés y sont fort laids (ce qui est comme même un comble pour un félin!): le chartreux et le persan y sont particulièrement superbement ratés... Le texte ne m'a pas non plus impressionnée car certains soi-disant «conseils» donnés sont presque inconscients: j'imagine d'ici les blessures potentielles subies par un chat et par un enfant si cet enfant essayait de nettoyer les oreilles de son chat avec un coton-tige.....


Mes chères études - Etudiantes, 19 ans, job alimentaire : prostituée
Mes chères études - Etudiantes, 19 ans, job alimentaire : prostituée
par Laura D
Edition : Broché
Prix : EUR 18,25

14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un livre racoleur, à mi-chemin entre le pseudo documentaire et le voyeurisme de bon aloi, 28 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mes chères études - Etudiantes, 19 ans, job alimentaire : prostituée (Broché)
Ce récit viendrait, à première vue, apporter de l'eau au moulin du syndicat SUD-Etudiant qui affirmait en 2006 que, en France, près de 40 000 étudiant(e)s se prostitueraient pour pouvoir poursuivre leurs études.
Une jeune fille, Laura, étudiante en première année de langues vivantes narre comment elle s'est lancée dans la prostitution occasionnelle.
Issue d'un milieu modeste (son père est ouvrier et sa mère est infirmière), Laura fait partie de ces milliers d'étudiants qui ne peuvent bénéficier d'une bourse car les revenus de ses parents sont un peu au-dessus de la «barre» fatidique des aides d'État ; comme de nombreux étudiants, elle se trouve donc dans l'obligation de travailler pour subvenir à ses besoins. Pendant quelques mois, Laura galère entre des emplois sous-payés, ses cours, des factures à payer, le paiement d'un loyer et une vie sentimentale glauque. Un beau jour, lasse de se battre sans cesse pour faire face à ses obligations financières, lasse de ne pas connaître l'aisance et l'insouciance de l'argent, Laura va céder à l'attrait de l'argent facile.
Or, c'est ici où la bât blesse: Laura n'a pas recours à la prostitution pour se payer une co-location avec d'autres étudiants ou pour pouvoir financer des besoins alimentaires de base. Non, Laura a recours à la prostitution pour s'acheter du luxe : un forfait pour son téléphone mobile, un ordinateur portable, un appartement toute seule en centre-ville, etc... Elle se prostitue non pour payer ses études comme elle l'affirme à la première page du récit mais pour pouvoir assouvir ses désirs de confort. Dire que c'est parce qu'elle étudie, qu'elle est obligée de se prostituer est une illusion naïve de sa part voire un mensonge vis à vis des autres. En conclusion, je crains fort que ce récit ne desserve malheureusement la cause prétendument servie: la paupérisation du monde estudiantin, la précarité économique des étudiants et la soi-disant égalité des chances des individus devant l'enseignement.
Une dernière remarque cynique (et peut-être gratuite): après que la vente de ce livre ait fait fonctionner «le tiroir caisse» de Laura, il ne lui manquerait plus qu'un contrat lucratif avec une chaîne de télévision en mal d'audimat afin qu'elle ait des droits d'auteur...
Et l'aide véritable et concrète aux autres étudiant(e)s qui sont vraiment dans des situations extrêmement difficiles dans tout cela?


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20