Profil de E. Zwygart > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par E. Zwygart
Classement des meilleurs critiques: 1.579
Votes utiles : 675

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
E. Zwygart (Suisse)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Jijé - tome 1 - Quand Gillain raconte Jijé
Jijé - tome 1 - Quand Gillain raconte Jijé
par Jijé
Edition : Relié
Prix : EUR 45,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand Jijé rencontre Deneyer, 10 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jijé - tome 1 - Quand Gillain raconte Jijé (Relié)
Enfin une biographie sur ce génial dessinateur. Jusqu'ici, peu d'ouvrage ont été consacrés à ce très grand monsieur. Les cahiers de la BD avaient en son temps fait un très bon travail, et l'ouvrage incontournable pour les amateurs et artistes en devenir de ma génération aux éditions Marabout "Comment on devient créateur de bandes dessinée" avec Franquin pour l'humoristique et Jijé pour la partie réaliste. Cet ouvrage a été réédité par l'éditeur NIFFLE est, à ma connaissance, encore disponible. A ma connaissance, outre ces publications, rien d'important n'avait été écrit.

Jijé est un artiste majeur qui a influencé Derib, Gir, et de nombreux autres. Un grand maître quant à ses capacités de dessin, que ce soit humoristique ou réaliste, on admire sa production, primordiale en ce qui le concerne par rapport au scénario. Jijé fut également un grand illustrateur. Cette biographie le fait très bien ressortir.

Qualité d'impression impeccable des dessins, très belle finition de l'ouvrage quant à sa présentation.

Cette biographie, très bien balancée au niveau du texte et les nombreuses planches reproduites sont un must que les amateurs de bd et de magnifiques dessins doivent se procurer.
Monsieur Joseph Gillain méritait enfin un ouvrage digne de son talent. Beaucoup d'illustrations en noir et blanc qui nous font profiter pleinement du talent de Jijé. Je ne peux que le recommander aux personnes intéressés par cet artiste.

Un bémol toutefois. Il y a très peu de photos de Jijé, de sa famille, de Jijé avec ses collègues. En consultant d'autres bio d'autres artistes, on se rend compte que beaucoup de photos ont été prises.


Bizu - L'intégrale - tome 1 - Bizu 1 intégrale (réédition)
Bizu - L'intégrale - tome 1 - Bizu 1 intégrale (réédition)
par Jean-Claude Fournier
Edition : Album
Prix : EUR 24,00

1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 intégrale Bizu, 4 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bizu - L'intégrale - tome 1 - Bizu 1 intégrale (réédition) (Album)
J'ai acheté cette intégrale parce que les dessins étaient bons et que la démarche me semblait poétique. Cependant, je ne suis pas arrivé au bout de l'ouvrage. Les scénarios sont faibles, et il est très difficile de lire certains personnages principaux qui s'exprimes dans les bulles avec des défauts de prononciation (remplacement de lettres de la langue française).

A part les belles couverture (journal Spirou, albums de Bizu), les dessins sont, à mon avis, un peu simple, comparé aux ténors de la bd (Jijé, Franquin, Hergé, et j'en passe.


Peynet : De tout coeur
Peynet : De tout coeur
par Raymond Peynet
Edition : Broché
Prix : EUR 23,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Peynet le poète, 4 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Peynet : De tout coeur (Broché)
Très beau livre édité par Hoëbeke. De très nombreuses illustration de Peynet, en noir et blanc et en couleur, de quoi comblé l'amateur de son style de dessin inimitable. Par contre, ce livre est pauvre, voire très lacunaire en ce qui concerne la biographie de Peynet. J'attends toujours une biographie conséquente de ce très grand artiste. Une biographie, bien faite et complète pourrait nous éclairer sur ce très grand dessinateur. Cinq étoile tout de même pour les très belles illustrations qui reflètent admirablement son oeuvre. Prix modique quant à la qualité des illustrations.


Astérix chez les Pictes - 35
Astérix chez les Pictes - 35
par Didier Conrad
Edition : Relié
Prix : EUR 9,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Beaucoup de marketing pour peu de choses....., 17 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Astérix chez les Pictes - 35 (Relié)
Album décevant, surtout au niveau du scénario, mais également du dessin. En effet, pour ma part, la sauce ne prend pas. On attendait peut-être trop de cette reprise, et surtout le marketing a été fait de façon "agressive" que ne justifiait pas la qualité de cet opus.
Le scénario est inintéressant et quelque peu farfelu. En bd, on peut faire beaucoup de choses irréalistes (c'est une des nombreuses raisons de sa popularité), mais de là à faire dériver un bloc de glace avec un *Hibernatus* à l'intérieur de l'Ecosse aux rives armoricaines, sans que ledit bloc de glace ne fonde, c'est un peu gros. Le prétexte à ce voyage est quelque peu tiré par les cheveux. Il n'y a, dans ce scénario, aucun fil accrocheur qui incite le lecteur à poursuivre sa lecture. Je m'y suis mis à quatre fois pour terminer cet album et je m'y suis astreint, parce que c'est Astérix. Quelques gags font sourire et peuvent être considérés comme amusant, mais une grande partie de ceux-ci tombe à plat. On ne parlera pas de ces blagues récurrentes et lourdes concernant internet. Je fus surpris également de ces chansons des Beatles ou des Bee Gees alors que les Beatles viennent de Liverpool et les Bee Gees d'Australie. Aucun rapport... Le folklore "caricature d'Epinal" des Ecossais, pourtant si riche, est très mal exploité par le scénariste.

On se souvient avec nostalgie du traitement qui avait été fait par le très regretté Goscinny des Bretons, des Hispaniques, des Helvètes, des Corses et autres Gaulois. Portraits de "défaut" toujours très sympathiques, traités avec une plume "moqueuse" mais toujours empreint de gentillesse et de bienveillance. N'est pas Goscinny qui voudrait...

Au niveau du dessin, Conrad fait du bon travail, mais est en deça d'Uderzo. Ce dernier a un style, des personnages, des décors inimitables. Si on tente une continuité, on ne peut que faire une pâle parodie de son dessin. Pour preuve, les personnages principaux sont bien dessinés. Par contre les nouveaux rôles secondaires sont peu attrayants (et de surcroît mal travaillés au niveau du scénario). Ces personnages ne cadrent pas tout à fait avec les créations d'Uderzo et, c'est quelque part normal dans la mesure, où quoi qu'il fasse, Conrad a son propre style et, étant un très bon dessinateur, un passé BD riche. Le monstre du Loch Ness qui ressemble à une création de Franquin dans le "Voyage du Mesozoïque" est en inadéquation avec les autres personnages. Les décors sont pauvres. L'Ecosse avec ses magnifiques paysages est ici représenté de manière trop épurée et dès lors on ne se sent pas pas dans l'ambiance écossaise. Où sont passés les grands "décoristes" Will, Tillieux, Roba, Hergé (île Noire) et j'en passe. Uderzo a toujours fait mieux que ce soit en Corse, en Helvétie, au Moyen-Orient, et j'en passe.

En ce qui concerne les scénarios, et contrairement à la majorité des lecteurs, et les critiques de la presse, j'avais apprécié ses prestations scénaristiques (à l'exception du "Ciel lui tombe sur la tête". En effet, tout en gardant l'esprit de la série, Uderzo avait fait un virage et n'essayait pas de faire du sous-Goscinny. Il avait un autre traitement de la série, mais pour ma part, je le trouvais très convainquant. Je n'ai pas essayé de comparer les scénarios de Goscinny et d'Uderzo qui furent différents certes, mais ce dernier n'avait pas à rougir de ses prestations, contrairement à la critique "éclairée" de certains bien-pensants.

Goscinny, pour sa part, et selon plusieurs documents parus dans de nombreuses biographies qui lui sont consacrées, commençait, à la fin de sa trop courte vie, de se demander comment renouveler la série, quels pays visiter. Son dernier scénario (Astérix chez les Belges) est d'ailleurs assez moyen. On peut se demander s'il n'aurait pas arrêté la série dans les années 80 ou 90, car il commençait, dans ses derniers scénarios, à s'auto-parodier. De plus, l'humour et les personnages mêmes sont estampillés années 60, 70, voire éventuellement 80. La société ayant tellement évoluée cet humour ne passe plus forcément actuellement. Le plaisir qu'on a à relire les anciennes aventures sont peut-être simplement dû à de la nostalgie.

En conclusion, on peut reprocher à la nouvelle équipe de parodier un très grand scénariste et un très grand dessinateur. Qui dit parodie, dit, très souvent "à coté de la plaque", car chaque personne a sa personnalité propre et ne peut jamais se mettre tout à fait dans la peau d'un/d'autres créateurs.

D'où peut-être les mauvaises reprises d'Achille Talon, de Blake et Mortimer et dans une moindre mesure Lucky Luke. Seuls, à mon avis, Johan et Pirlouit ont été très bien repris par Alain Maury et Thierry Culliford, mais c'est une autre histoire.


Les petits mythos, Tome 3 : Les titans sont durs
Les petits mythos, Tome 3 : Les titans sont durs
par Philippe Larbier
Edition : Album
Prix : EUR 10,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La richesse de l'univers de la mythologie, mal exploité, 15 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les petits mythos, Tome 3 : Les titans sont durs (Album)
Très prometteur lorsqu'on lit les pages de garde présentant les personnages de nombreux personnages de la mythologie, avec un certain humour pouvant ravir un public adulte. On est vite désenchanté à la lecture au premier degré des gags, peu amusants. Les dialogues et les scénarios sont pauvres, même pour des enfants, en comparaisons avec les ténors de la bd, comme Franquin, Hergé, Uderzo, Morris, Goscinny, Greg, et j'en passe et des meilleurs. Ces bd ont plusieurs niveaux de lecture.

Au niveau du dessin, les personnages sont expressifs et empreints d'une certaine trouvaille. Par contre, en action, ils sont plutôt "raides" dans leurs mouvements. Les décors sont impersonnels et semblent provenir d'un ordinateur, tout comme les couleurs.

In fine, on a une bd formaté ordinateur, sans grande qualité ni au niveau des couleurs des décors et des mouvements des personnages. Les dialogues sont peu naturelles, les gags très quelconques. La personnalité des personnages, mêmes si c'est des petits Ulysses, des petits Hercules ou des petites Aphrodique, n'est pas exploité comme un pourrait l'attendre d'un univers mythologique si dense.

Peu éventuellement convenir aux enfants, mais quand j'étais gamin, j'avais beaucoup mieux, à tous les niveaux.


Sophie - l'intégrale - tome 2 - Sophie Intégrale 2
Sophie - l'intégrale - tome 2 - Sophie Intégrale 2
par Christelle Pissavy-Yvernault
Edition : Relié
Prix : EUR 28,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jidéhem (dessins) et Vicq (scénariste) des auteurs très injustement sous-estimés par les analystes de BD et autres biographes., 10 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sophie - l'intégrale - tome 2 - Sophie Intégrale 2 (Relié)
Bien que connaissant le personnage de nom, je n'avais lu aucune histoire de cette héroïne avant la parution de ce tome deux de l'intégrale. Mon intérêt s'est surtout focalisé sur ce personnage en raison des dessins de Jidéhem que je trouve fabuleux. Les décors sont excellents, les voitures superbement représentés et les personnages ont un physique varié. Les couleurs de ce tome 2 sont très soignées et donnent envie de lire ces aventures. Le coté Franquin très marqué du dessin est agréable (oU est-ce le style de Jidéhem qui transparaît dans l'oeuvre de Franquin à une certaine époque, principalement dans les décors des années 50-60 ?). L'ambiance des années 60, tant au niveau de l'habillement des personnages que du mobilier est très réussi (à l'instar des Modeste et Pompon, Spirou et autres productions de Franquin) et nous plonge dans les sixties. Jidéhem n'a pas été décoriste et l'un des principaux collaborateurs de Franquin à cette époque pour rien. L'encrage des personnage et des décors est très bon. Les couleurs vont très bien ensemble et sont très lumineuses et gaies. Le lettrage est très soigné, net précis et régulier, ce qui n'est pas toujours le cas dans d'autres anciennes bd.

Les scénarios de Vicq sont passionnants et les histoires ont un arrière-goût du Spirou de Franquin grâce aux inventions multiples de Karamazout. Vicq fut un très bon scénariste, malheureusement complètement oublié, des biographes et autres spécialistes de la BD. On sait très peu de choses de lui. Il a collaboré avec les plus grands (La Ribambelle de Roba, les frères Bross, quelques Lucky Luke, Taka Takata avec Azara, Korrigan avec Franz, les mousquetaires avec Mazel, quelques scénarios de Natacha et j'en passe et des meilleurs...), fut également un dessinateur très habile (cartoons d'un dessin,..).

Comme la plupart des intégrales Dupuis, un dossier analytique très intéressant avec des couvertures d'anciens journaux Spirou, une toute petite biographie sur Vicq (avec une des rares photos que l'on a de lui) et de nombreuses informations sur les histoires (nombreux épisodes de 6 à 8 planches) de Sophie publiées dans ce volume. Ces informations contenues dans les intégrales sont d'autant plus intéressants que peu d'articles et / ou monographies sont consacrés à de nombreux auteurs. Il serait judicieux par exemple que Dupuis consacre un album réunissant toutes les études, articles et autres biographies de ses intégrale. Par exemple, on pourrait imaginer un livre consistant relatif à tous les articles et analyses de l'oeuvre de Will et de ses scénaristes se trouvant des les nombreux volumes de l'intégrale de Tif et Tondu est assez impressionnant. Il n'y a quasi pas de monographies et ou d'étude au sujet de cet incontournable de la bd franco-belge. Idem pour Jidéhem, autre pilier.

L'ordre de ces intégrales semble être celui de parution dans le journal Spirou et non des albums. En son temps, il semble que les albums ne respectaient pas du tout l'ordre chronologique de ces histoires. Maintenant, j'aurais étalement préféré que cette intégrale sorte selon l'ordre et le contenu initial, aussi peut scrupuleux des parutions dans Spirou soient-elles. La deuxième chose qui m'interpelle dans les intégrales Sophie, c'est le long délai entre le tome 1 et 2, ainsi que, contrairement à d'autres intégrales ils ne mettent pas le nombre de volumes à paraître. Cette intégrale est-elle sur le baland et dépend-elle à ce point des ventes ?. De la bd de très bonne qualité tant au niveau du scénario que des dessins magnifiques de Jidéhem.

Les couleurs de ce volume sont très belles, très nettes, contrairement à certaines autres intégrales Dupuis, dont la qualité des couleurs, de l'encrage laissent à désirer et, malgré la qualité intrinsèque de la bd (niveau dessins et scénario) ne donne pas envie les lire. Dans cet opus, très beau travail. Je ne peux pas parler de la qualité initiale des albums de Sophie, car je n'en avais jamais lu.

Espérons que nous ne devrons pas attendre des années jusqu'au tome 3, si les éditions Dupuis daignent le sortir.


Paradis Retrouvé
Paradis Retrouvé
Prix : EUR 20,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Message à Christophe - Continuez de puiser dans vos tiroirs, 25 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paradis Retrouvé (CD)
Très bel album de Christophe qui nous restitue l'ambiance des années 70 début 80. Il y a de très belles mélodies sur cet album, la voie inimitable de Christophe.
Personnellement je ne peux qu'adhérer à ce projet dans la mesure où, pour moi, Christophe, a composé ses meilleures chansons à cette époque.

Les nouveaux disques, où il y a du très bon et du conceptuel, me correspondent moins, bien que j'ai toujours une grande admiration pour le chercheur de sons qu'est Christophe. Il reste pour moi un personnage incontournable dans la musique, qui me surprendra toujours...

Continuez de chercher dans vos tiroirs M. Christophe, même si M. Francis Dreyfus (disques Motors) est malheureusement pour nous dans un monde meilleur et ne peut plus vous inciter à trouver de nouvelles perles dans vos tiroirs.


Un oncle nommé Hergé
Un oncle nommé Hergé
par Geoffroy Rémi
Edition : Broché
Prix : EUR 20,99

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A l'ombre d'un oncle trop pesant, 25 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un oncle nommé Hergé (Broché)
Un livre sur Hergé de plus ? le 190ème selon la préface de Stéphane Steemann, fils de l'excellent écrivain qui habitait au 21. Tintinophile collectionneur avéré, Stéphane Steemann, nous fait savoir que ce n'est pas un livre de plus sur Hergé, mais un livre très intéressant.

Après lecture de cet ouvrage, je ne peux que donner raison à M. Steemann. C'est un livre intéressant qui nous livre des sentiments d'un membre important de la famille Remi, à savoir son neveu. On apprend beaucoup de choses cette famille, avec cette fois une vue de l'intérieur.

Cet ouvrage est très bien écrit, et bien qu'un admirateur inconditionnel de l'oeuvre de HERGE SENIOR, je constate, et ce n'est pas la première fois, la froideur d'Hergé, face à l'enfance, à sa famille et à son frère Paul. Ce dernier, bon dessinateur, sans aucun doute, s'est fait écrasé par HERGE. Le passage quant Georges Remi JR présente son travail à son oncle est également révélateur. On ne va pas parler de la lettre qui à fâché Hergé contre son neveu.

Très triste quant on voit la transmission de l'héritage, à un anglais qui connaît rien à l'univers d'Hergé, à une Fanny qui n'en connaît pas plus et qui ne peut en tout les cas pas s'affirmer (une jolie potiche, et encore...).

D'autres volumes relatif à l'héritage de Hergé vont dans le sens de junior.

On a, de nouveau une preuve par neuf que Hergé n'a pas préparé sa succession. Beaucoup de laissé pour compte : Bob de Moor, le comptable et fidèle collaborateur M Dehezelle et autres....

Il met sa confiance en M. Baran, en sa nouvelle femme, complètement larguée, pour sa succession. Elle se lie ensuite à un anglais, pas le meilleur.

M. Hergé a fait une oeuvre extraordinaire, que j'admire pour tel. Par contre, je peux imaginer la rancoeur du neveu.

George Remi JR mentionne aussi les élucubrations d'un petit personnage, nommé Maurice Einhorn, qui est resté bloqué sur l'épuration (le soir volé) et qui ne semble pas avoir lu les écrits d'Assouline et autres concernant la guerre 39-45. On devrait aussi condamner les boulangers, bouchers et autres qui ont servi les allemand pendant cette période.

In fine, le livre est très prenant, car on sent une personne écorchée vive, qui l'exprime très bien, qui ne peut géré l'héritage de son hérédité.

Quand j'étais gamin, j'aurais aimé que Hergé soit mon père. Maintenant, je suis content qu'il ne soit pas mon oncle. Cela dit j'aime toujours Tintin.


Dans l'atelier de Fournier - tome 1 - Dans l'atelier de Fournier
Dans l'atelier de Fournier - tome 1 - Dans l'atelier de Fournier
par Joub
Edition : Relié
Prix : EUR 24,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Fournier aurait mérité un meilleur ouvrage., 23 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dans l'atelier de Fournier - tome 1 - Dans l'atelier de Fournier (Relié)
Peux de documents, des dessins qui correspondent au travail actuel de Fournier, sans trop se pencher sur son passé. J'attendais une biographie digne de ce nom, alors qu'on a que du bref. Je ne recommanderait pas cet ouvrage aux amateurs de biographie.

Très peu à dire sur ce produit. Ouvrage peu intéressant, dispensable.

On attend toujours une vraie biographie sur ce créateur imaginatif et généreux.


Lama
Lama
Prix : EUR 5,00

3.0 étoiles sur 5 Belles chansons, arrangements musicaux décevants, 4 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lama (CD)
Grand fan de Serge LAMA, ce disque est d'une certaine manière décevant.

Non pas au niveau de la voix, des mélodies de ses vieux complices A.Dona ou Y. Gilbert, qui ont fait parfaitement le travail. La voix de M. Lama est toujours très bonne. Peut-être monte-t-il un peu moins dans les aigus, mais il nettement au-delà des prestations de certains de ses contemporains.

Ce que Serge LAMA nous a longtemps proposé à son apogée, c'est des violons virevoltants, des coeurs accompagnateurs biens placés, des pianos mélodiques et incisifs.

Dans ce disque, on a de belles mélodies, de beaux textes.

Par contre, les arrangements d'instruments programmés, de synthés toujours présents et très lassants, des saxos qui sonnent plus ou moins comme des saxos, d'une batterie qui semble avoir été programmée (ça me rappelles certains derniers disques de Phil Collins), sont une production nettement en deça de qu'on peut attendre de cet artiste.

On est loin des disques magnifiques que Serge Lama nous a présenté dans les années 70 et 80. Trop de technologie tue le talent


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9