undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Marc A. M. Lebatard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Marc A. M. Leb...
Classement des meilleurs critiques: 88.352
Votes utiles : 2374

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Marc A. M. Lebatard "marc" (Saint-Martin Antilles)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
Overlord [Import anglais]
Overlord [Import anglais]
DVD ~ Brian Stirner
Proposé par Champion Toys
Prix : EUR 77,89

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A DECOUVRIR !!!, 12 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Overlord [Import anglais] (DVD)
Voici un film méconnu, tourné en 1975 et « redécouvert » en 2007 !
Stuart Cooper souhaitait au départ réaliser un documentaire sur les préparatifs du débarquement en Normandie. Il bénéficiait pour cela des réserves inépuisables de documents fournis par l''Imperial War Museum. Puis l''idée s'est affinée et il a choisi de « romancer » son film. Il suit l''engagement et l''entrainement d''un jeune appelé britannique.
Il tourne en noir et blanc, sur une pellicule Kodak d''époque et des optiques allemandes d''avant-guerre. Le procédé permet d''assurer une continuité avec les documents d''époque et de donner à son histoire unité et cohésion.
Le résultat est splendide, émouvant. Le propos est profondément pacifiste, soulignant la place négligeable d''un individu au sein de cette organisation militaire titanesque.
Il n''en ressort aucun effet esthétisant, aucune coquetterie visuelle, aucune grandiloquence. La beauté des images, la sobriété du script comblent le regard et le cœur du spectateur.


Apocalypse : la Seconde Guerre mondiale
Apocalypse : la Seconde Guerre mondiale
DVD ~ Isabelle Clarke
Prix : EUR 12,28

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LA LIGNE DE L'EXCELLENCE, 7 janvier 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Apocalypse : la Seconde Guerre mondiale (DVD)
A son habitude, Daniel Costelle établit les nouvelles références de l''excellence.
Le texte est remarquable de concision.
La lecture faite par Mathieu Kassowitz conserve l''indispensable sobriété que le sujet impose, même si sa prononciation des mots et noms allemands est sujette à caution.
L''aspect le plus spectaculaire réside dans la qualité des films présentés. Costelle a sélectionné 6 heures de bandes d''actualité sur un total de 600 heures !!!
Toutes les images ont subi un traitement informatique les débarrassant de leurs défauts, rehaussant les contrastes.' Elles ont été colorisées, ce qui leur confère un réalisme jamais atteint. Une grande proportion des images présentées est inédite : le procédé donne à l''ensemble une étrange actualité, même auprès des spectateurs les plus avertis. Le travail de la bande son est également exceptionnel. A cet égard, les bonus sont explicites.
Costelle donne une dimension humaine à son propos : D''obscurs destins sont évoqués entre les grands faits militaires et politiques.
Un bref hommage est rendu aux « rapporteurs » de guerre, en fin de ce remarquable documentaire.
Un seul immense regret : Daniel Costelle avait prévu un panorama d'une durée de 12 heures que les contraintes des financiers ont réduite à 6 heures'...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2013 12:27 PM MEST


Passchendaele [Blu-ray] [Import anglais]
Passchendaele [Blu-ray] [Import anglais]
DVD ~ Paul Gross
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 8,56

21 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 TRES MAUVAIS FILM, 7 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Passchendaele [Blu-ray] [Import anglais] (Blu-ray)
Ne vous laissez pas "avoir" par la superbe photo de la jaquette ! Voici un film d'une médiocrité consternante. Il mêle une histoire d'amour mal racontée, qui s'étire en guimauve sur plus d'une heure. Les scènes de guerre retraçant les combats impliquant les Canadiens sur le front du Nord en 1915, sont fastidieuses. L'auteur fait appel à un héroïsme ridicule qui situe l''aventure au niveau de celle d'un Rambo. Le "héros" bombe le torse et ricane face à l'adversaire, prenant des poses martiales et avantageuses. La psychologie des personnages est simpliste, les faits d'armes décrits sont improbables. On préférera de très loin "Lost Battalion" qui retrace un fait d'arme des troupes américaines, infiniment plus réaliste et dénué de cette grandiloquence ampoulée. Si l'on est rebuté par un film exclusivement en anglais, on peut voir, sur le même sujet, l'excellent "Fragments d'Antonin" autrement plus subtil et profond.


Dom juan
Dom juan
DVD ~ Anouk Ferjac
Prix : EUR 9,99

38 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 INTEMPOREL, 7 octobre 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dom juan (DVD)
Enfin édité, nous pouvons redécouvrir ce trésor qui avait marqué nos adolescences.
L'ouvrage avait été tourné pour l'ORTF, à une époque bénie et révolue, où les mots « culture », « qualité » et « exigence » avaient un sens.
L'ouvrage demeure un des titres majeurs du répertoire classique. La mise en scène de Marcel Bluwal conserve toujours cette grandeur, cette majesté impressionnante. Le dernier acte, joué aux Salines Royales d'Arc et Senans prend, dans ce cadre, toute sa dimension de drame. L'architecture hallucinante du lieu, le choix délibéré du noir et blanc permettent de donner à ce texte son intemporalité et d'en faire ressortir toute la force.
Le jeu de l'ensemble des acteurs est du plus haut niveau. Le duo Michel Piccoli et Claude Brasseur est inoubliable.
Le choix des illustrations sonores est confié à Mozart, ce qui demeure une preuve supplémentaire de bon goût.
Voici un ouvrage à recommander vivement, notamment aux plus jeunes : ils pourront y découvrir ce que théâtre veut dire.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 8, 2010 4:16 PM CET


Into the Wild [Blu-ray]
Into the Wild [Blu-ray]
DVD ~ Emile Hirsch
Prix : EUR 23,52

19 internautes sur 51 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ITINERAIRE D'UN ENFANT CAPRICIEUX, 6 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Into the Wild [Blu-ray] (Blu-ray)
Voici un film bien médiocre et bien prétentieux. Il présente en outre le défaut d'être interminable. Je comprends mal comment une certaine presse se croit obligée d'encenser un metteur en scène qui ne le mérite pas.
Le choix du sujet : d'emblée le personnage est peu crédible, quand bien même il est inspiré de la réalité. Le désir d'un rapprochement à la nature, s'il est légitime, peut se faire de façon bien plus intelligente et réaliste. A l'évidence, les options choisies par le « héros » ne peuvent que mal finir.
Le besoin de rupture d'avec un mode de vie, une société, peut se faire sans en venir à ces extrémités. L'égoïsme stupide du personnage n'épargne pas sa famille, qui n'est en rien responsable de l' « american way of life ».
La nature tant recherchée ne nous est pas beaucoup montrée. Toute l'attention se concentre sur un personnage bien falot, qui ne découvre les évidences de l'existence qu'au terme de son parcours inutile. La vie est tellement plus belle lorsqu'elle est partagée avec autrui....
La photographie : flagorneuse à force d'être flatteuse. Couleurs saturées, cadrages inhabituels sont la marque des clips publicitaires. Tous ces effets ne suffisent pas à soutenir un propos aussi insignifiant.
La durée : cela n'en finit pas de finir.
Cette fin a pour mérite de nous débarrasser d'un personnage peu attachant, dénué de générosité, et sans intérêt. Je suis encore au regret du temps gaspillé à ce film insipide.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 16, 2012 3:40 PM MEST


Into the Wild [Édition Collector]
Into the Wild [Édition Collector]
DVD ~ Emile Hirsch
Prix : EUR 10,99

13 internautes sur 67 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ITINERAIRE D'UN ENFANT CAPRICIEUX, 6 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Into the Wild [Édition Collector] (DVD)
Voici un film bien médiocre et bien prétentieux. Il présente en outre le défaut d'être interminable. Je comprends mal comment une certaine presse se croit obligée d'encenser un metteur en scène qui ne le mérite pas.
Le choix du sujet : d'emblée le personnage est peu crédible, quand bien même il est inspiré de la réalité. Le désir d'un rapprochement à la nature, s'il est légitime, peut se faire de façon bien plus intelligente et réaliste. A l'évidence, les options choisies par le « héros » ne peuvent que mal finir.
Le besoin de rupture d'avec un mode de vie, une société, peut se faire sans en venir à ces extrémités. L'égoïsme stupide du personnage n'épargne pas sa famille, qui n'est en rien responsable de l' « american way of life ».
La nature tant recherchée ne nous est pas beaucoup montrée. Toute l'attention se concentre sur un personnage bien falot, qui ne découvre les évidences de l'existence qu'au terme de son parcours inutile. La vie est tellement plus belle lorsqu'elle est partagée avec autrui....
La photographie : flagorneuse à force d'être flatteuse. Couleurs saturées, cadrages inhabituels sont la marque des clips publicitaires. Tous ces effets ne suffisent pas à soutenir un propos aussi insignifiant.
La durée : cela n'en finit pas de finir.
Cette fin a pour mérite de nous débarrasser d'un personnage peu attachant, dénué de générosité, et sans intérêt. Je suis encore au regret du temps gaspillé à ce film insipide.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (9) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 6, 2013 7:55 PM CET


Into the Wild
Into the Wild
DVD ~ Emile Hirsch
Prix : EUR 9,99

16 internautes sur 73 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ITINERAIRE D'UN ENFANT CAPRICIEUX, 6 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Into the Wild (DVD)
Voici un film bien médiocre et bien prétentieux. Il présente en outre le défaut d'être interminable. Je comprends mal comment une certaine presse se croit obligée d'encenser un metteur en scène qui ne le mérite pas.
Le choix du sujet : d'emblée le personnage est peu crédible, quand bien même il est inspiré de la réalité. Le désir d'un rapprochement à la nature, s'il est légitime, peut se faire de façon bien plus intelligente et réaliste. A l'évidence, les options choisies par le « héros » ne peuvent que mal finir.
Le besoin de rupture d'avec un mode de vie, une société, peut se faire sans en venir à ces extrémités. L'égoïsme stupide du personnage n'épargne pas sa famille, qui n'est en rien responsable de l' « american way of life ».
La nature tant recherchée ne nous est pas beaucoup montrée. Toute l'attention se concentre sur un personnage bien falot, qui ne découvre les évidences de l'existence qu'au terme de son parcours inutile. La vie est tellement plus belle lorsqu'elle est partagée avec autrui....
La photographie : flagorneuse à force d'être flatteuse. Couleurs saturées, cadrages inhabituels sont la marque des clips publicitaires. Tous ces effets ne suffisent pas à soutenir un propos aussi insignifiant.
La durée : cela n'en finit pas de finir.
Cette fin a pour mérite de nous débarrasser d'un personnage peu attachant, dénué de générosité, et sans intérêt. Je suis encore au regret du temps gaspillé à ce film insipide.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 3, 2009 7:00 PM MEST


Des monstres et des hommes
Des monstres et des hommes
DVD ~ serguei makovetsky

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LORSQU'INSOLITE ET BEAUTE SE REJOIGNENT..., 18 août 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Des monstres et des hommes (DVD)
Voici un film méconnu et pourtant d'une originalité rare. Si le fil narratif est des plus classiques, la forme est déroutante. Alexeï BALABANOV nous entraîne dans une remontée du temps qui nous rapproche étrangement des personnages et de l'époque pré-révolutionnaire. Le film est projeté en sépia, avec des panneaux explicatifs comme au temps du cinéma muet. Pourtant, le film est bel et bien dialogué. Les illustrations musicales sont somptueuses, en parfait accord avec la beauté des images qu'elles viennent renforcer.
Le jeu des acteurs est époustouflant, notamment celui de Serguei Makovetsky, en bouleversant pervers.
Le cadre de l'action est splendide : un Saint-Petersbourg transformé en ville morte.
Les longs plans-séquences s'enchaînent sans qu'à aucun moment la lassitude ne se fasse sentir.
J'ai curieusement retrouvé des analogies avec le NOSFERATU de Werner HERZOG.
Le langage est poétique, surréaliste, empreint d'un lyrisme propre aux auteurs russes. Le dernier plan est un moment de cinéma unique en son genre.
Ne vous laissez pas troubler par la jaquette du DVD. Vous découvrirez une oeuvre rare, étrange et nostalgique.


A Night to Remember - Criterion Collection [Import USA Zone 1]
A Night to Remember - Criterion Collection [Import USA Zone 1]
DVD ~ Ronald Allen

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 AUTRE VISION DU DRAME, 2 juillet 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Night to Remember - Criterion Collection [Import USA Zone 1] (DVD)
La collection CRITERION édite ce film britannique à gros budget des années 50, malheureusement tombé dans l'oubli.
Il relate la fin du TITANIC en se basant sur les souvenirs de Walter Lord, témoin du drame. Tourné en noir et blanc, la production fera appel à des professionnels aguerris pour la mise en scène, la photographie et les effets spéciaux. Il sera réalisé à grands frais aux studios Pinewood (où Kubrick tournera nombre de ses films). On construira une structure de 4.000 tonnes d'acier pour reconstituer une partie du bateau, sur un plan incliné en béton...
L'action se limite aux quelques heures ayant précédé le drame et le naufrage jusqu'à l'arrivée du Carpathia sur les lieux de l'accident.
Le film insiste sur le clivage des classes sociales, et ce, dès les premiers plans. L'arrogance des mentalités, la confiance aveugle dans les progrès de la technique, l'idée que la nature était enfin domestiquée, tous ces travers de l'époque sont bien soulignés.
La narration est cohérente et suit fidèlement l'histoire. Seule la rupture du navire n'est pas évoquée et W. Lord a toujours affirmé qu'il avait coulé d'un trait, sans la fracture de la poupe. La rupture de la première cheminée est également erronée dans la chronologie présentée.
Les grandes figures du drame sont bien décrites : l'insubmersible Molly Brown, Guggenheim, le couple Strauss, le capitaine Smith et le controversé Bruce Ismay...
Le casting sans tête d'affiche a représenté un handicap dans sa promotion aux Etats-Unis où l'on ne pouvait concevoir un film de ce genre sans une liste de stars au générique. Bien au contraire, le spectateur d'aujourd'hui trouvera dans l'anonymat des protagonistes, un profond caractère d'authenticité. Le choix des acteurs a été très scrupuleux dans la ressemblance physique avec les victimes : Molly Brown, l'architecte Andrew, Smith...
Certains effets spéciaux font dater le film : maquettes, mouvements d'eau...
Si le TITANIC de James Cameron, avec sa débauche d'effets spéciaux, ses reconstitutions à l'échelle originale et ses vues sous-marines de l'épave, vient corriger les approximations antérieures, « A Night to Remember » n'a pas à rougir de la comparaison. Il apporte encore aujourd'hui un éclairage différent et didactique de cette tragédie.


La femme des sables
La femme des sables
DVD ~ Eiji Okada

24 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 VIRTUOSITE IMPRESSIONNANTE POUR UN CONTE PHILOSOPHIQUE, 2 juillet 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : La femme des sables (DVD)
L'auteur tourne en 1964 ce film en noir et blanc.
L'ouvrage aborde le thème des relations entre homme et femme et les rapports de l'individu à la collectivité. Le sujet est ardu, austère et envisagé sous l'angle le plus pessimiste qui soit.
TESHIGAHARA réalise cette analyse avec une élégance et une virtuosité rarement atteintes au cinéma.
Le mode choisi est celui de l'allégorie et du conte philosophique.
Un entomologiste amateur est conduit dans une fosse aux parois sablonneuses, où vit une veuve chargée d'extraire du sable pour les villageois d'un hameau voisin.
Il devient prisonnier de la fosse d'où il ne peut s'extraire. Il se retrouve à la merci de la collectivité qui assure sa subsistance et pour laquelle il doit travailler en retour. Son séjour lui impose la présence d'une femme avec laquelle il lui faudra composer.
Tous les éléments du drame sont posés. Et c'est à présent l'entomologiste qui passe de sujet à objet d'observation. TESHIGAHARA nous montre par le menu l'évolution du prisonnier, son machisme qui s'émousse, sa révolte qui se convertit en acceptation puis en résignation.
La photographie mérite à elle seule tous les éloges. Dès les premiers plans, le spectateur est frappé par la force et la beauté des images qui viennent soutenir le propos : vagues de dunes, barque ensablée, effets de vent, portraits...
Avec cette oeuvre, TESHIGAHARA aborde une réflexion philosophique à travers l'image sans que les deux heures et demi de projection ne se convertissent en ennui.
La restauration du film est irréprochable et mérite de le visionner avec des sous-titres en anglais.
Voici donc un film pessimiste et d'une qualité exceptionnelle.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18