undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de octo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par octo
Classement des meilleurs critiques: 21.982
Votes utiles : 675

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
octo "octopus92" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Studio Recordings Anthology
Studio Recordings Anthology
Prix : EUR 26,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Enfin John en solo !, 5 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Studio Recordings Anthology (CD)
John Wetton est un de ces artistes unanimement reconnu pour son glorieux passé (il a joué quand même pour des pointures comme Family, King Crimson, UK ou encore Asia), sa dextérité pour son instrument de base (la basse et son jeu fût particulièrement inventif avec King Crimson et UK) mais dont la carrière solo n'a jamais réellement été couronnée que par un certain succès d'estime.

Cette "anthology" officielle (il en existait une parue en 2001 mais non maîtrisée par John) est un moyen de réparer l'injuste mise de côté de sa carrière de chanteur en dehors des groupes auxquels son glorieux passé est toujours associé.

Certes, ne vous attendez pas à des trésors du rock dit "progressif" restés cachés dans l'ombre de ses groupes respectifs, ce double CD fait la part belle à ce que John considère de mieux: son incontestable talent mélodique et son chant toujours excellent en studio.

Les 6 albums solo dans lesquels cette anthologie pioche ne souffrent en aucune comparaison des groupes auxquels il a appartenu. On pourra parfois rapprocher certains titres de ce qu'il a fait pour Asia, la patte instrumentale en moins, Howe et Palmer étant tout de même suffisamment orfèvres avec leurs instruments pour apporter un plus tout de suite identifiable.

On retrouve ce que John a fait de mieux, c'est-à-dire 6 extraits de son excellent opus "Battlelines" paru en 1994, les très bons extraits de "Rock Of Faith" paru en 2003 (avec des musiciens très estampillés néo-prog l'accompagnant) et quelques extraits de ses 4 autres disques solos: l'introspectif "Arkangel", le pré-Asia "Caught In The Crossfire" et les décevants "Sinister" ou "Raised In Captivity".

32 titres remastérisés pour le propos de cet album mettant le superbe chant de John en évidence et faisant défiler les mélodies, refrains enchanteurs et arrangements fouillés auxquels John tient tant !

Alors, pour ceux qui veulent et ne veulent que ces qualités, foncez ! Pour les autres ne connaissant pas John en dehors de ses anciens groupes, passez votre chemin ou faîtes-vous une idée en écoutant les extraits ce ces titres: peut-être aurez vous envie d'aller plus loin dans son univers personnel et cet album est assurément la clé d'entrée vers lui.


Évidemment
Évidemment
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Héritage..., 1 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Évidemment (CD)
Voilà une compilation que j'ai achetée il y a 8 années et que je redécouvre ces jours-ci, d'où l'inspiration de ce commentaire...

D'abord, le produit : 2 CD, 39 titres, un son remastérisé impeccable, 2 inédits, des tubes extraits du catalogue des "années Warner" de la douce France, ainsi que 4 extraits de l'album duo "Berger/Gall".

Au niveau du choix, rien à redire : il faut faire tenir 150 minutes et, bien que ne connaissant pas la discographie détaillée de la grande dame, il me semble que toutes les périodes sont dignement représentées (attention: il n'y a dans ce double CD que des extraits studios, pas de versions concert...)

Après, je voulais juste insisté sur l'héritage laissé par l'inoubliable Michel Berger et sa muse, à qui ce "best-of" rend hommage...

Berger a été, pendant plus de 30 ans, l'un des compositeurs les plus talentueux de sa génération, personne ne dira le contraire, je crois !

Je dirais, après l'écoute de cet album, qu'il a peut-être été meilleur pour les autres, un peu comme certains autres génies de la pop française comme Gainsbourg ou Goldman.

Il a sublimé son art en pensant aux autres, en se mettant dans leur peau pour interpréter ses titres et, comme aussi pour les deux compositeurs cités, ce fût le paroxysme avec des artistes féminins et le répertoire de France en est la preuve (je mettrais Jane Birkin pour le grand Serge et Céline Dion pour J.J.G. en parallèle...)

Non pas que le talent des oeuvres masculines soit à redire mais il y a ce plus, ce formidable élan que donne la voix féminine dans des titres comme "Musique" ou "Débranche", cette douce intimité qu'elle sait initier, ce registre forcément inégalé qu'elle peut apporter à une oeuvre musicale (la version de "Diégo" beaucoup plus convaincante par France que la version de notre Johnny national par exemple...)

Michel Berger l'a forcément compris et mis en oeuvre durant toute sa carrière, le meilleur étant pour moi, ce qu'il a fait avec France Gall (n'oublions pas aussi ce qu'il donna au début de la carrière de Véronique Sanson)

Même avec les années 80 et ses gimmicks de synthés si typiques, il a réussi à bien franchir le cap, à proposer des hymnes de douceur ("Cézanne Peint", "Evidemment") tout en ne reniant pas le formidable apport des rythmes de batteries initiés par les producteurs anglais (on les retrouve sur les extraits de l'album "Babacar" plus particulièrement)

D'ailleurs, je trouve les extraits du duo Berger-Gall décalés par rapport à la sève nourricière des autres titres de cette compilation, comme si le fait de chanter des choses à deux, emmenait dans des directions inexplorées, éloignait France des convictions qu'elle pouvait nous transmettre par sa seule voix...

Quand à France, je me suis toujours délecté de sa voix depuis ma tendre enfance (j'adore toujours autant son phrasé sur le dansant "Samba Mambo") et de son timbre unique, loin des divas américaines, mais si variée et incarnant tant la "femme chanteuse-interpère idéale" telle que je m'en fais le portrait...

Alors, prenez cette compilation (la version 2 CD est vraiment plus complète que la version 1 CD pour quelques euros de plus...), mettez un peu de volume ou prenez un bon casque et savourez cet héritage musical qu'ils nous ont laissé !

Et, merci à ses deux immenses artistes pour tous les moments discographiques qu'ils ont apportés à la pop française !


Heaven and Hell
Heaven and Hell
Proposé par TwoRedSevens
Prix : EUR 14,12

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une édition gâchée...par son auteur !, 16 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heaven and Hell (CD)
Il n'est pas dans mes habitudes de critiquer négativement les artistes et leurs disques : les critiques que j'ai jusqu'à présent faites ont presque toutes été dédiées à des coups de coeur ou des artistes en mal de reconnaissance dans l'hexagone...

Lorsque Esoteric Recordings, label anglais spécialisé dans les ré-éditions, annonça il y a 2 ans qu'il s'attaquait à la discographie de Vangelis, j'étais très heureux car, de cet immense artiste, je ne possédais que quelques compilations et albums épars de sa très riche discographie...

Malheureusement, les premières ré-éditions annoncées ("L"Apocalypse des Animaux", "Opéra Sauvage" entre autres) furent abandonnées, sans doute pour cause de droits et possession des labels originaux...

"Heaven And Hell" fut annoncé ainsi que tous les albums enregistrés pour le label RCA et une collaboration avec Jon Anderson pour la fin de l'année 2013 avec en prime la totale participation de Vangelis lui-même !

Et qu'elle ne fût pas ma déception lorsque j'ai écouté cet album...

Alors qu'il est bien inscrit que c'est le "maître" qui a bien exécuté le travail de nettoyage sonore, la musique se trouve transformée et artificiellement gonflée par une réverbération omniprésente tout le long du CD, faisant d'un travail initial de nettoyage, un gros magma sonore qui laisse de côté les subtilités musicales (utilisation des percussions ici sur-amplifiées, véritable choeur beaucoup trop appuyé, claviers analogiques perdus dans le champ sonore, etc...)

Le premier mouvement "Bacchanale" est ainsi totalement et honteusement gâché par cette réverbération, faisant d'un passage alambiqué et très dense, un bourbier sonore dont rien ne sort...

Si la réverbération laisse une impression d'apaisement sur le splendide "So Long Ago, So Clear" chanté par Jon Anderson, le reste de l'album ainsi modifié laisse une impression de confusion totale même lors d'autres passages calmes ("12 O'Clock") et nous prive réellement du plaisir des sens auquel il nous avait pourtant habitué !

Le résultat est donc une vraie déception personnelle et mon commentaire est bien spécifique à cette édition : l'album en tant que tel est un chef-d'oeuvre !

Alors, pour ceux qui veulent écouter ce CD dans les meilleurs conditions, procurez-vous la version importée du Japon avec le nettoyage sonore de 2006 (il existe en CD ou en SHM-CD) : c'est la version qui permet de restituer le mieux ce cinquième album de Vangelis dans les meilleures dispositions !


Spin It Again! Live In Munich
Spin It Again! Live In Munich
Prix : EUR 9,99

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Concert référence, 19 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spin It Again! Live In Munich (CD)
Y a-t-il encore des gens qui écoutent Saga en France ?

Je me le demande car tous leurs derniers albums en concert ont tous été enregistrés en Allemagne...

On ne va bouder notre plaisir sur le dernier "Spin It Again: Live In Munich" qui a de très nombreux atouts pour être l'album en concert-référence du groupe !

- 1) le retour de Sadler au chant, abordant fièrement la cinquantaine avec une coupe "crane d'oeuf" du plus bel effet et des rides bien apparentes mais qui ne masquent pas un réel plaisir de chanter (et jouer aussi de la basse et des claviers) et qui délivre une superbe prestation (voilà un type qui chante mieux que dans les années 80, ce qui n'est pas donné à tout le monde quand même...)

- 2) la présence d'un batteur dynamique qui amène un bon gros son de batterie puissant (on peut certes regretter que Steve Negus, le batteur originel ne soit pas là mais les choix de sons des derniers albums auxquels il a participé en gâchent la substantifique saveur...)

- 3) une très bonne set-liste présentant les meilleurs titres du dernier album-studio ("Anywhere you wanna go" qui ouvre le bal, "Six Feet Under" bien dans la lignée des classiques du groupe), un bon mélange de classiques incontournables regroupés sur la fin de chacun des 2 CD ("You're Not alone" toujours bien taillé pour la scène, "The Flyer", "Humble Stance", "Don't Be Late", "Framed", "Wind Him Up"), le brillant intermède acoustique faisant la part belle à Sadler et Gilmour (avec "Time's Up" et "Scratching The Surface") et quelques surprises reprenant de vieux titres parfois oubliés ("Mouse In A Maze", "The Cross" et un "Tired World" d'anthologie avec un Ian Crichton survolté !)

- 4) un bon gros son en concert (qui tranche avec celui tout etouffé par exemple de "Detours" paru en 1998) et pour ceux qui veulent voir cela en vidéo (j'ai le Blu-Ray - une première chez Saga - très net et réussi), une image et des contrastes bien nets

On peut certes pester sur cette set-liste peu originale en fait mais ce double-album peut faire figure d'entrée chez Saga et s'annonce réellement comme l'album en concert de Saga à se procurer, dépassant le "In Transit" paru au firmament commercial de groupe dans les années 80, mais trop court pour représenter dignement la carrière du groupe.

PS : pour ceux qui ne connaissent rien du groupe malgré tout le bien que j'en ai écrit dans certaines de mes chroniques, je vous recommande une compilation avec un son remastérisé réussi, sorti fin d'année 2012 par Polydor Allemagne qui s'appelle bêtement "The Collection". 3 CD pour moins de 15 Euros regroupant les meilleurs titres de la période 1978-1988, années de gloire du groupe qui alterne depuis son retour en 1992, albums studios réussis ("Full Circle", "Trust"), ambitieux ("Generation 13", "Network") et d'autres franchement loupés("Pleasure And The Pain") ou très fades ("Marathon") et albums en concert (une bonne demi-douzaine pour la période 1992-2012)
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 24, 2013 5:38 PM MEST


Ultimate Zero Tour - Live
Ultimate Zero Tour - Live
Prix : EUR 76,26

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La célébration de U.K., 16 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ultimate Zero Tour - Live (CD)
Au moment où j'écris ces lignes, John Wetton et Eddie Jobson font une poignée de concerts aux USA et au Japon sous le nom de U.K.

Cet album, qui pour l'instant n'est disponible qu'en import japonais ou en achat direct sur le site internet "zealotslounge", est donc le document officiel (et paradoxalement très confidentiel) de la reformation de ce fabuleux groupe de rock-progressif qu'a été U.K.

Alors pourquoi ce titre étrange ? Pourquoi paru sous le nom de Eddie Jobson seul ?

C'est en fait assez simple !
Eddie Jobson s'est produit en 2009-2010 avec différents musiciens en concert (Simon Phillips, Trey Gunn, Marco Minneman, Greg Howe, etc...) et interprétait la musique de U.K. ainsi que différents titres appartenant au genre rock-progressif. Il demanda à John de le rejoindre pour une poignée de dates en Pologne et rameuta avec lui Howe, Minneman et aussi Tony Levin. Tout fût enregistré et ce double album compile les meilleurs moments de tous ces concerts dont le seul trait commun fût Eddie Jobson lui-même !!

Maintenant, soyons clairs : cet album est bien le témoignage d'une reformation éphémère du groupe anglais même si Bruford en retraite, Hollsworth ou Bozzio ne sont pas de la partie.

Mieux même, en incorporant quelques titres de King Crimson ("Starless", "Red" et "One More Red Nightmare"), nous avons ici une set-list encore plus alléchante que celle déjà ô combien passionante tirée des 2 seuls albums studios du groupe anglais ("Alaska", "In The Dead Of NIght", "Caesar's Palace Blues", "Carrying No Cross", "The Only Thing She Needs") !

Le résultat est au-delà des espérances attendues : une set-list incroyable, un line-up de rêve et une interprétation sans faille !

Quelques remarques cependant :
- le son se veut "live" sans artifice et retouche ; nous n'avons donc ici pas affaire à un son poli dans les studios, voire refait comme souvent sur les albums en concert mais à un mélange plus brut (des micros placés en ambiance ont été utilisés dans le mixage final de l'album) : de l'écho donc, une batterie pas forcément très nette ! Un choix pleinement assumé par Jobson et que j'ai adoré mais qui ne plaira pas à tout le monde (au moins, vous êtes prévenu !)
- quelques plages solos des différents musiciens ont été placés entre les morceaux : ce sont souvent des improvisations qui font ici office d'intermèdes musicaux, le temps de faire des pauses quoi !
- le titre "Awakening" est plus un titre appartenant au répertoire jazz-rock que rock-progressif (même si U.K. revendique forcément un héritage jazz, notamment dans son premier album studio !)

Fort de tout ceci, nous avons affaire à des moments d'anthologie :
- une interprétation gigantesque de "Starless" (King Crimson) avec Jobson reprenant les parties à sa charge les parties solistes de saxos !
- plusieurs titres jamais joués en concert ("One More Red Nightmare" de Crimson, "Nevermore" du premier U.K. et "Sahara Of Snow" joué par U.K. en 1978 mais enregistré en studio par le groupe Bruford issu de la scission du groupe !

John Wetton a une voix splendide sur les titres dans lesquels il joue, Jobson est toujours ce musicien fantastique aux claviers et au violon et Minneman est un digne héritier de Bozzio !!

La triplette enchainée "One More Red Nightmare - Caesar's Palace Blues - Sahara Of Snow" justifie à elle-seule l'achat de cet album qui, vous l'avez bien compris, est un pur joyau !!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 8, 2014 6:39 AM MEST


Combined (Deluxe)
Combined (Deluxe)
Prix : EUR 13,31

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le retour de la diva de la musique "électronique" ?, 18 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Combined (Deluxe) (CD)
Cette compilation est une aubaine, celle de célébrer les plus de 25 ans de carrière de Claudia Brücken...

Qui ? La première chanteuse du groupe Propaganda, celle qui enchanta de nombreuses boîtes de nuits des années 80 et délivre d'une manière très éparse des petites merveilles de musique pop intelligente électronique...

Que ce soit avec Propaganda (dont on retrouve ici les tubes "Dr Mabuse", "Duel" ou une des nombreuses versions de "P. Machinery"), l'éphémère groupe Act (et son "Absolutely Immune" toujours aussi délicieux) signé aussi chez le label ZTT, ou à travers son album solo et sa collaboration OneTwo avec l'un des chanteurs de Orchestral Manoeuvres In The Dark, Claudia a toujours présenté une musique chaleureuse, envoutante, faite à base de synthés divers et bidouillages électroniques élégants conférant une véritable "ambiance de club".

Sa voix immédiatement identifiable sait se faire d'une justesse et d'une beauté remarquable (comme sur le tendre "In Dreams" reprise de Roy Orbison) aussi bien sur les morceaux doux que sur les musiques électroniques (comme l'inédit "Thank You", très chaloupé !)

Une artiste trop rare qui aurait mérité une reconnaissance autre que celle trop confidentielle qui lui sied.

Les 15 titres (dont quelques duos avec Andrew Bell d'Erasure ou Paul Rutherford de Frankie Goes To Hollywood) permettront aux fans de se régaler des inédits (quatre en tout) et aux non connaisseurs de retrouver une grande chanteuse qui n'a pas fait que chanter deux gros tubes il y a plus de 25 ans !!


Live In Chile 1994
Live In Chile 1994
DVD ~ Yes
Proposé par UK-Media Supplies
Prix : EUR 5,97

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bootleg...oui...mais quel concert !!, 30 décembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Chile 1994 (DVD)
Bien que ce genre de choses m'exaspère, un obscur label (d'origine allemande semble-t-il) a publié ce concert avec une couverture indigne de ce nom (il y a une erreur sur le listing des titres) !

Alors qu'il est disponible sur certains réseaux d'échanges d'une manière gratuite, nous avons ici droit au même concert : l'intégralité d'un show enregistré pour une télévision sud-américaine pendant le "Talk Tour" de 1994 avec comme musiciens, Jon Anderson, Chris Squire, Tony Kaye, Trevor Rabin, Alan White et, en invité plutôt confidentiel, Billy Sherwood, quelques années avant qu'il n'intégre officiellement le groupe !!

La qualité d'image est correcte (ça fait un peu mal aux yeux avec un écran HD cependant...) et le mix stéréo plutôt bon ! Ce n'est pas de la qualité professionnelle certes (c'est un DVD simple couche dans lequel tient plus de deux heures de concert) mais on se contentera de ça !

Pour le reste, le concert est vraiment génial et il fait apparaître tout le talent de Monsieur Trevor Rabin, aussi bien aux guitares et au chant ainsi que quelques accords aux claviers sur les titres de l'album "Talk" !!

Quel talent, quelle classe, quelle énergie ! Je ne comparerai pas ce grand bonhomme à Steve Howe mais force est de reconnaître qu'il a apporté à Yes plein de bonnes choses et ce témoignage en est l'ultime épisode (il quittera le groupe après cette tournée !!)

Le concert est vraiment dynamique, le répertoire fait la part belle à presque toutes les époques et le groupe nous réserve une bien sympathique surprise lors du rappel !

Bref, un concert à posséder, dans cette version non officielle (le groupe ne touche aucune royaltie sur ses ventes, c'est sûr) ou à dénicher...ailleurs !!


The Gathering
The Gathering

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une vraie retrospective, enfin !!, 30 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Gathering (CD)
Qui connaît en France Magnum ?

Pas la célèbre série télévision des années 80 avec Tom Selleck, mais un groupe de rock anglais qui sévit depuis bientôt trois décénnies et nous offre un panorama très intéressant d'albums alliant hard-rock, rock dit "FM" et quelques teintes de rock dit "progressif" ?

Peu de gens certainement et ce coffret, fort de 5 CD au son remastérisé et agrémenté d'un copieux et luxueux livret permettant d'aborder tous les recoins de l'histoire de ce groupe et sa discographie abondante, remet enfin les pendules à l'heure !!

Là où les précédentes compilations faisaient l'impasse sur les années "Polydor" (de 1986 à 1994 pour des raisons de droit de publications), ce coffret couvre enfin toute l'histoire du groupe, incluant non seulement ces années jusqu'à présent "oubliées" mais nous donnant aussi un excellent aperçu des derniers albums sortis après 2002, année de reformation du groupe !

Merci Universal pour ces efforts et la publication de ce petit joyau !!

En rentrant un peu dans les détails, voici ce que l'on peut trouver sur chacun des CD :

- CD 1 : il couvre le début de la carrière du groupe jusqu'en 1982 avec quelques morceaux rares et des démos (j'aurais préféré la version originale de "Kingdom Of Madness" plutôt qu'une version démo à titre personnel...) : un intéressant parcours-apprentissage avec des claviers vintage à souhait et des explorations sonores réellement captivantes

- CD 2 : il nous emmène jusqu'aux années "Polydor" et l'album "Vigilante" avec quelques titres rares (que l'on trouve cependant sur les ré-éditions des albums publiés par Sanctuary durant le milieu des années 2000) et le début de la reconnaissance internationale à travers le sublime "On A Storyteller's Night"

- CD 3 : on continue les années "Polydor" avec notamment de fabuleux extraits de "Wings Of Heaven" (l'énorme "Don't Wake The Lion" et ses 10 minutes intenses) et quelques faces B oubliées

- CD 4 : il nous emmène jusqu'aux publications récentes du label allemand SPV (6 titres après 2002) en passant la dissolution initiale du groupe en 1995

- CD 5 : c'est l'intégralité du concert à l'Hammersmith Odéon du 26 Mars 1988, où le groupe était peut-être à son apogée et était (enfin) reconnu (d'une certaine manière) au niveau international !

Bien sûr, comme tout objet de ce type, ce coffret a ses propres limites, dans le choix de certains titres rares mais anecdotiques par exemple, mais je me suis régalé à l'écouter et cela me donne bigrement envie de poursuivre ma quête de la recherche de leurs albums.

Et il me semble que c'est le but de cette publication, non ?


No Pussyfooting
No Pussyfooting
Proposé par ZOverstocksFR
Prix : EUR 9,77

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un "must" !, 2 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : No Pussyfooting (CD)
Cette ré-édition marquaant le 35ème anniversaire de la sortie du premier album du célèbre duo cérébral de deux des plus importants musiciens de la fin du 20ème siècle est un vrai bonheur.

D'abord, le son a été remastérisé et pour ce genre de musique très "ambiant", la différence est notable : le souffle a été gommé et les multiples loops de sons modifiés au cours de l'enregistrement original apparaissent de manière très claire (au casque, c'est encore plus flagrant !)

Ensuite, l'édition limitée en 2 CD permet d'entendre l'album complet joué à l'envers, tel qu'un DJ de la BBC l'avait fait écouté à ses auditeurs lors de la sortie de l'album et le premier titre est même proposé à vitesse réduite de moitié (procédé permettant de se faire un "trip" personnel plus conséquent !)

Quand à la musique elle-même, même si elle n'a pas révolutionné le monde de la musique planante, elle y a contribué fortement !

"The Heavenly Music Corporation" est un voyage sidéral dans des contrées inédites, emmené par la guitare sinueuse de Fripp, tissant ça et là de véritables épopées sonores entremêlées au milieu des amplis manipulés par Eno. On retrouvera pour les amateurs de King Crimson la partie 2 (heureuse idée d'avoir rajouté des index pour chaque titre !) qui était utlisée en ouverture des concerts du roi cramoisi lors des tournées de 1973 et 1974.

Quand à "Swastika Girls", le côté répétitif de la guitare de Fripp en fait un morceau plus convivial, moins âpre que le premier, proche des travaux de Glass ou du Tangerine Dream des débuts.

Au final, on peut juste regretter que le packaging (un "Digipack" qui ne passera pas bien l'épreuve du temps) et l'absence totale de livret ne rendent pas totalement justice à l'énorme impact qu'aura eu cet album lors de sa sortie initiale !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 26, 2008 12:24 PM CET


Greatest Hits-30 Years in Sight & Sound
Greatest Hits-30 Years in Sight & Sound
Prix : EUR 11,48

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "The" compile !, 2 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Greatest Hits-30 Years in Sight & Sound (CD)
Encore une compilation de Orchestral Manoeuvres In The Dark ?

C'est le réflexe que je me suis fait lorsque j'ai entendu parler de celle-ci...

Il y avait eu l'excellent "Best Of" en 1988, puis la compilation de singles de 1998 : une par décénnie, le vrai message des maisons de disques.

Bref, oubliez les deux autres et si vous en voulez une, prenez celle-là !

Pourquoi ?

D'abord, parce qu'au niveau du choix des titres, c'est une copie parfaite de celle de 1988, les deux versions longues en moins, avec quatre titres des années 90 en plus.

Ensuite, les morceaux extraits des trois premiers albums du groupe sont en version remastérisée, dûs aux récentes rééditions de ces albums.

Et puis, surtout, il y a pour le même prix un DVD complet reprenant tous les clips du groupe.

Certes, certains peuvent paraître désuets aujourd'hui, mais d'autres ont un aspect esthétique plutôt intéressant pour un groupe de pop synthétique.

Un vrai régal au final, de quoi patienter en attendant un nouvel album du groupe promis avant fin 2008 !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7