Profil de Y Mottot > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Y Mottot
Classement des meilleurs critiques: 936.669
Votes utiles : 326

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Y Mottot

Afficher :  
Page : 1
pixel
Puccini : Turandot
Puccini : Turandot
Prix : EUR 30,90

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impressionnant, 9 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Puccini : Turandot (CD)
Le dernier opera de Puccini fait la part belle au chef et à l'orchestre. La direction de Karajan est impressionnante. Les solistes sont tous excellents, y compris Ricciarreli qui a été "descendue" par les mêmes critiques qui à l'époque "descendaient" Karajan : on les oublie très vite. Le prise de son est bonne. Il n'y a pas aujourd'hui une interprétation plus captivante.


Berlioz - Symphonie Fantastique (enr. 1962) ( CD Catalogue )
Berlioz - Symphonie Fantastique (enr. 1962) ( CD Catalogue )

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 fantastique, 27 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlioz - Symphonie Fantastique (enr. 1962) ( CD Catalogue ) (CD)
Toutes les intreprétations de la Fantastique doivent s'ecouter à l'aune de celle-ci.
Passion, furie, amour, doute, tendresse, mort, vertige, tout est là.
Le Grand Munch, à son plus haut niveau.
La qualité technique de l'enregistrement (1962)est très bonne.


Le Labyrinthe de Pan - Edition simple
Le Labyrinthe de Pan - Edition simple
DVD ~ Ivana Baquero
Proposé par CKDO77
Prix : EUR 13,99

21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La dure réalité du rêve, 16 juillet 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Labyrinthe de Pan - Edition simple (DVD)
Ce n'est certes pas un conte de fées, ni pour enfants ni adolescents. C'est un film éprouvant et noir, descente aux enfers illuminée par les éclairs de la grandeur d'âme des justes et par l'espoir des rêves qui nous habitent depuis l'enfance.

Le scénario, original, surprenant, mèle avec habileté l'atroce guerre d'Espagne aux rèves d'une petite fille sage, perdue dans un monde d' adultes qui se raccrochent à ce qui leur reste du sens des valeurs humaines : orgueil du pouvoir, résignation ou heroïsme.

Les effets spéciaux sont crédible et bien réussis. Les acteurs impressionnants avec une mention toute particulière pour Sergi Lopez qui soutient un rôle écrasant d'ignoble absolu.
Un des grands film de l'année.


Tchaikovsky : Symphonies n° 4,  n° 5 et n °6 "Pathétique"
Tchaikovsky : Symphonies n° 4, n° 5 et n °6 "Pathétique"
Prix : EUR 13,39

22 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'évidence, 20 octobre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaikovsky : Symphonies n° 4, n° 5 et n °6 "Pathétique" (CD)
Il est de rares enregistrements symphoniques qui font référence pendant des décennies. Ainsi, à titre d'exemple, Beethoven - 9eme symphonie - Furtwangler (1955); Mahler - 2ème symphonie - Mehta; Rimsky-Korsakov - Shéherazade - Kondrashin. Ces trois dernières symphonies de Tchaikovsky par l'orchestre philharmonique de Lénigrad dirigées par Evgeny Mravinsky font partie de cette petite dizaine d'enregistrements mytiques. Elles ont été techniquement très bien captées par DG à l'occasion d'un mémorable concert à Londres . On trouve ici les sonorités typiques d'un orchestre soviétique brut, presque sanguin, l'antithèse des orchestre parfait et polis américains. Une acuité exceptionnelle des cuivres et des bois, un orchestre qui joue avec ses tripes, rugit, cajole, pleure, murmure, explose, et répond toujours parfaitement à la direction tendue et engagée de Mravinski. La quatrième est belle, la cinquième et la sixième sont formidables, à mon avis les sommets des enregistrement de ce chef exceptionnel. C'est violent, lyrique, passionné, triste, et surtout c'est beau. Une référence approchée par quelques chef slaves comme Fricsai, Svetlanov ou Dorati et qui se place loin devant les interprétation pourtant réputées de Karajan ou Bernstein. Une évidence jamais égalée.


Bach : L'Intégrale en 155 CD
Bach : L'Intégrale en 155 CD

219 internautes sur 227 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sentiment mitigé, 27 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : L'Intégrale en 155 CD (CD)
J'écoute avec attention ce coffret depuis deux semaines. Possédant déjà une grande partie des oeuvres de J.S. Bach, j'ai acquis ce coffret pour l'intégrale des cantates et des oeuvres pour orgues. Le premier sentiment est la déception. L'interprétation des cantates par Pieter Jan Leusink (qui quantitativement représente quand même la moitié de ce coffret) est mauvaise : solistes à la limite de la justesse (seule la basse tire son épingle du jeu) orchestre quelconque, interprétation scolaire. L'oeuvre pour orgue est honnête, sans plus.

Ma note globale est moyenne, car si je n'ai pas trouvé de perle rare dans ce coffret, je pense qu'il contient de belles interprétations dans les oeuvres orchestrales et les sonates. Les passions, les messes sont également de bonne facture et contiennent même des instants de grand bonheur. Pour cette cinquantaine de CD de bon niveau, l'acquisition de cette intégrale est donc une aubaine, à condition de ne pas avoir déjà ces oeuvres dans des interprétations encore plus remarquables... ce qui était mon cas...

Le rapport qualité prix de ce coffret est bien évidemment imbattable (le prix correspond de toutes façons seulement au coût des CD vierges + l'impression des pochettes !).

Mon sentiment mitigé, explicité ci-dessus, l'est d'autant plus que l'intégrale Mozart proposée par le même éditeur contient elle de vraies perles et ne souffre d'aucun défaut majeur. Pour d'éventuelles intégrales Vivaldi ou Beethoven, j'espère que Brilliant visera la qualité "Mozart" plutôt que la qualité "Bach". Je suis peut-être un peu sévère à propos de ce coffret, pourtant je tiens aussi à dire un énorme merci à cet éditeur courageux qui, sans compter Mozart et Bach, nous propose de multiples merveilles classiques à prix très doux.

En conclusion, un coffret à acquérir lorsque l'on crée sa discothèque classique; un achat qui mérite réflexion lorsque l'on veut l'étoffer.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2010 12:12 AM CET


Rome : l'intégrale saison 1 - Coffret 6 DVD
Rome : l'intégrale saison 1 - Coffret 6 DVD
DVD ~ Kevin McKidd
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 21,89

33 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ah, si mes profs d'Histoire..., 22 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rome : l'intégrale saison 1 - Coffret 6 DVD (DVD)
Très beau coffret qui nous fait vivre dans la Rome de César. Si mes profs me l'avaient raconté comme cela, j'aurai certainement été le premier de la classe en histoire... On peut chipoter sur les rares entorses historiques , la reconstitution de la vie et des moeurs de l'époque est extrêmement crédible et fait tout l'intérêt de cette série. Peu de scènes "grand spectacle à la Gladiator" et c'est tant mieux, car elles nous détourneraient d'un drame politique implacable, d'autant plus que le scénario qui mèle la vie de quelques hommes et femmes du peuple à celle des personnages historiques et vraiment astucieux. Bravo, j'attends la saison 2 avec impatience. Et à quand Charlemagne,Gengis Khan, Frédéric II de Prusse ou Mao ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 9, 2014 8:52 AM CET


TCHAIKOVSKY : Symphonie No.6 (Pathétique)
TCHAIKOVSKY : Symphonie No.6 (Pathétique)
Prix : EUR 19,03

14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sur-évalué, 12 décembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : TCHAIKOVSKY : Symphonie No.6 (Pathétique) (CD)
La symphonie "Pathétique" est l'une des mes oeuvres préférées, et j'en possède une bonne douzaine d'interprétations. Celle-ci fait souvent figure de référence, en particulier pour les critiques anglo-saxons, et pourtant je dois avouer ma décèption après de nombreuses écoutes attentives. Je suis un fidèle admirateur de Bernstein et ma critique va plutôt ici à l'encontre des "critiques" qui m'ont mal guidé: j'ai l'habitude d'adorer ou détester les choix de cet artiste engagé, donc souvent extrême.
A part un 3eme mouvement passionné et passionnant, Bernstein prend l'option sentimentaliste maximale. C'est lent, lourd, souvent sirupeux. Dans une optique proche, Celibidache est de loin préférable. Mais revenons d'urgence à Mravinski, Dorati, Svetlanov ou Fricsay...


Page : 1