undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Mister Bond > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mister Bond
Classement des meilleurs critiques: 12.944
Votes utiles : 447

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mister Bond (bordeaux)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Wall Street - L'argent ne dort jamais
Wall Street - L'argent ne dort jamais
DVD ~ Michael Douglas
Prix : EUR 8,97

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La crise financière..., 1 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wall Street - L'argent ne dort jamais (DVD)
Le charismatique et avide magnat financier Gordon Gekko vient de purger sa peine de prison, il en ressort aujourd'hui plein d'usage et raison avec un livre qu'il a ecrit notamment sur son experience personnelle du monde auquel il appartenait, sorte de thérapie, d'exorcisme de ses vieux démons, mais Gekko a-t-il réellement changé après toutes ces années à l'ombre ?
Difficile de faire mieux que le premier film WALL STREET sorti en 1987, qui reste à ce jour une des references dans le genre. Néanmoins l'idée de sortir une suite 23 ans plus tard etait judicieuse car en effet si notre époque actuelle est devenue plus moderne ( finis les énormes cellulaires bonjour les smartphones compacts ! ) le monde financier de Wall Street lui n'a pas vraiment changé: il reste toujours aussi implacable et regorge de jeunes loups ambitieux aux crocs acérés. Shia LaBeouf en est l'exemple frappant en éléve doué et fasciné par son mentor de beau père Gordon Gekko.
Bien entendu on retrouve certaines ficelles du metier, les coups bas et les desillusions qui ont fait le succès du premier opus sans pour autant en avoir la violence et le panache mais dans WALL STREET 2: L'argent ne dort jamais, c'est un pamphlet sur le monde de la finance qui est dépeint, certains pourront y voir une métaphore scandale Madoff / Gordon Gekko, mais WALL STREET 2 c'est surtout une remise en question totale sur les valeurs fondamentales de la vie: la famille et l'amour.


NBA 2K11 - édition Michael Jordan
NBA 2K11 - édition Michael Jordan
Proposé par Discount Logiciel
Prix : EUR 10,00

12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Must du basket américain !!!, 18 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : NBA 2K11 - édition Michael Jordan (Jeu vidéo)
NBA2K11 est la nouvelle simulation de basket américain: Une référence chez les puristes qui reprend et améliore chaque année son contenu à la façon des NBA Live d'EA. Je m'abstiens donc de commenter un gameplay connu qui est d'une qualité époustouflante, d'une maniabilté intuitive et facile à prendre en main. L'intêret principal de ce jeu se nomme: Michael Jordan.
Pour vous donner l'impact que peut avoir un tel jeu comme NBA2K11 sur les amoureux du basket comme moi, il est nécéssaire de recadrer le contexte historique: Je suis un fan de la NBA depuis le milieu des années 80, qui coincide notamment avec l'arrivée d'un certain Michael Jordan, rookie tout juste auréolé de la fac de North Carolina, prêt à endosser la tunique rouge des Bulls de Chicago pour des exploits et une destinée sportive que tout les amateurs connaissent...Air Jordan, une institution à lui tout seul, une icône mais au delà du sportif, de l'homme il y a également une image, un logo, un trademark qui se mérite, le seul sportif à ce jour qui peut se vanter d'avoir sa propre valeur marchande cotée en bourse. Cela vous situe un peu le personnage...
Cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas vu la licence officielle "Jordan" dans un jeu vidéo ( dernier en date NBA Live 2002 je crois ? ), c'est donc avec une grande joie que nous retrouvons Michael sur les parquets. Et les concepteurs ont fait très fort: ils ne se sont pas contentés de remodéliser avec soin le personnage mais ils se sont permis de nous faire revivre les matches de "His Airness" qui nous ont fait vibrer: Les 63 points marqués contre les Celtics en playoffs, les 69 points (record en carrière) face aux Cavaliers de Cleveland, les Jordan Rules, la première mi-temps de folie contre les Trailblazers de Portland en 1992 et j'en passe...Tout est là pour recréer la magie de l'époque: les vieux stades et leurs logos sont tous remodélisés ainsi que tous les joueurs de l'époque à de rares exceptions. Mais pour les découvrir il faudra s'armer de patience et respecter le contrat qu'il vous est demandé pour les débloquer en mode Jordan: "Mettre six paniers à trois points en une mi-temps ou 45 points, 4 interceptions et 1 passe decisive dans un match" par exemple. L'ambiance des stades avec le speaker, la foule en délire sont retranscrits parfaitement. Sinon on retrouve les classiques modes saison, playoffs, all stars week-end pour l'actuelle saison à venir et vous pourrez toujours avoir recours aux inévitables transferts pour réactualiser votre roster.
L'une des principales attractions de ce jeu sera également de confronter Jordan/Pippen face à Wade/James ou bien Bryant/Gasol, les vieux briscards contre les jeunes loups de la ligue actuelle et determiner qui sont les meilleurs sur le parquet. Est-ce indsipensable de mentionner le mode multijoueurs avec des amis à la maison ou en réseau pour des matches endiablés ?
Dommage que les concepteurs n'aient pas pensé à integrer la Dream Team de Barcelone en 92 et cela aurait été parfait !
Pour conclure, je ne trouve pratiquement pas de défauts à ce jeu magnifique qui enterre définitivement toutes les autres simulations NBA sorties sur console à ce jour. Rarement vu une simulation de basket aussi réaliste. C'est LE JEU de basket que j'attendais depuis longtemps. Difficile de faire mieux...


Black Swans and Wormhole Wizards
Black Swans and Wormhole Wizards
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du "satriani" habituel, 6 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Swans and Wormhole Wizards (CD)
Entre deux enregistrements et concerts avec le groupe "Chickenfoot" dont il est l'un de ses illustres membres, Joe Satriani trouve toutefois le temps de nous préparer une nouvelle galette dont lui seul en a le secret. La pochette me rappelle par ailleurs inconsciemment le superbe "Crystal Planet" sorti en 1998 du même auteur. En ce qui concerne le contenu de l'album, toujours une production aussi soignée de la part du Professeur Satch pour qui la six cordes n'a plus de secret... Un disque agréable comme à son habitude avec ses moments de folie, de grâce et de legerté. Néanmoins à souligner peu d'originalité après écoute complète: En effet, c'est toujours aussi bon mais j'ai l'impression de réecouter la même chose depuis un bon moment et ça me gave un peu. La devise de la maison "Satriani" c'est devenu "Emballé c'est pesé' ! en ce qui me concerne cela ne me suffit plus. D'un autre côté, il est vrai qu'il est difficile de faire mieux dans le genre: le registre "guitare instrumental" a été exploré de fond en comble. Mais j'espère sincèrement que Joe prendra un peu plus de risques pour le prochain opus car je suis sûr que le sac à malices du guitariste regorge encore d'idées et d'innovations sonores. Bref j'ai envie de dire pour conclure: "C'etait super Joe mais épates-nous davantage !"


Rebel Yell
Rebel Yell
Prix : EUR 9,99

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Album coup de poing !!!, 2 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rebel Yell (CD)
Comme l'indique le visuel de la pochette, Billy Idol va nous en mettre plein la figure : 9 morceaux...9 rounds à un rythme effréné !
En effet, le rockeur péroxydé a placé la barre très haute cette fois: fort du succès de son premier album éponyme, tout juste un an après, Billy retourne en studio à New York avec ses comparses Keith Forsey et le talentueux guitariste Steve Stevens pour nous pondre ce fantastique album qui installera définitivement Billy Idol au sommet des charts U.S et Europèens.
Ce qu'il faut retenir de "Rebel Yell" ? Un album bien construit, vitaminé de riffs électriques, de synthétiseurs et de basses subtilement distillés sur le très charnel "Flesh For Fantasy", "Daytime Drama", "Rebel Yell" ou encore "Blue Highway" qui vous donneront envie de danser ! Sans oublier le fameux "Eyes Without A Face" et son hypnotique refrain...
Les nombreux clips de l'époque diffusés en boucle sur la chaîne MTV contriburont également au succès de "Rebel Yell"!
L'interêt de l'achat de cet "expanded album" est justifié par sa remasterisation et l'ajout de 5 tracks ( demos d'époque ) entre autres.
Bref Billy Idol vainqueur par K.O !!!


Rec 2 [Édition Prestige]
Rec 2 [Édition Prestige]
DVD ~ Manuela Velasco
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 6,04

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une suite sans panache, 28 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rec 2 [Édition Prestige] (DVD)
FLASHBACK: Angela Vidal est désormais seule et prisonnière dans le sinistre appartement du dernier étage, puis dans un ultime soupir elle disparaît dans les ténébres...
Sans transition, nous découvrons les protagonistes de ce second opus: Un groupement du GEO ( l'équivalent de notre GIGN en France ) armé jusqu'aux dents et équipé de caméras mobiles, se prépare à pénétrer dans l'immeuble sous quarantaine afin de découvrir des survivants et de collecter des informations. Le ton est donné: il va y avoir plus d'action dans REC 2 ! Dans leur périple, ils seront accompagnés par un mystèrieux docteur envoyé par le ministère de la Santé. Mais la mission ne sera pas aussi simple et nos courageux héros vont rapidement perdre le contrôle de la situation: Les zombies se font de plus en plus nombreux, les munitions s'épuisent et pour couronner le tout une bande d'adolescents sortis de nulle part vont se coller à leur basques.
La bande annonce de REC 2 s'annonçait prometteuse voire jubilatoire notamment grâce à l'utilisation des multi-caméras embarquées qui offre une immersion totale du spectateur. En effet certaines scènes font penser à un jeu vidéo FPS (DOOM, Quake). Certes il y a du suspense, des moments de bravoure et quelques retournements de situations efficaces mais cette fois il me semble que les réalisateurs se sont vraiment emmélés les pinceaux en voulant mélanger tous les genres: Virus expérimental, possession diabolique, exorcisme...Le jeu des acteurs est parfois limite: ça hurle sans arrêt tout le long du film, on vocifère des injures à outrance et cela devient vite barbant. J'ajouterai que la présence des gamins dans la seconde partie est accessoire et inutile. Bref la magie du premier ne marche plus et c'est bien dommage car cette suite avait du potentiel pour être LE FILM D'HORREUR de la dernière décénnie. Et malgrè un rebondissement final assez réussi, je reste quand même un peu sur ma faim avec REC 2.


Alien, la résurrection
Alien, la résurrection
DVD ~ Sigourney Weaver
Proposé par __The_Best_on_DVD__
Prix : EUR 9,90

4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Dans l'espace on ne nous entend pas huer..., 26 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alien, la résurrection (DVD)
Après un décevant ALIEN 3 de David Fincher en 1992, les studios FOX, séduits par le travail accompli sur "la Cité des enfants perdus", décident alors de donner une fraîcheur, une sensibilité artistique plus "EUROPEENNE" à la franchise en confiant le projet au "Frenchy" Jean-Pierre Jeunet. Cependant Il y a des portes que l'on ne devrait jamais réeouvrir... Le titre lui-même laissait présager le pire: "ALIEN RESURRECTION" est digne d'un nanar de série Z. Un scénario ridicule tiré par les cheveux: La compagnie Weyland Yutani a récupéré du sang du lieutenant Ripley mort il y a quelques années sur une planète prison ( oh quel miracle comment ont-ils fait ? elle s'était jeté dans de la lave en fusion ! ). Donc grâce à son ADN, on a pu cloner Ripley et vu qu'elle etait porteuse d'un Alien, ils vont pouvoir recréer tous ces monstres afin d'en étudier leurs comportements et de les utiliser comme arme bacteriologique. Vous vous en doutez certainement, l'experience tourne au fiasco et les bêbêtes se rebiffent pour croquer de la bonne chair fraîche.
Constat immédiat ce film est un ratage complet: Malgré ses nombreuses campagnes de publicité à outrance et interviews, Alien Resurrection n'est qu'un produit commercial sans grand interêt qui n'arrive à aucun moment à distraire, loin derrière les illustres volets 1 et 2 et pourtant Il y avait du potentiel et de l'idée dans le film de Jeunet: La génétique, le clonage et ses nombreuses questions d'éthique à débattre notamment. Visuellement rien à dire, c'est beau, esthétique (Superbe scène aquatique), la caméra de Jeunet filme avec maestria. En fait ce qu'il manque réellement dans ce film c'est un scénario plausible, ça sent le baclé ( peut-être un manque de liberté ou de temps laissés par les studios FOX ?). De plus les personnages sont stéréotypés, insignifiants et on se contre-fiche complètement de leur sort contrairement aux héros des deux premiers volets de la série. Mention spéciale à Winona Ryder pour son rôle grand guignolesque d'androide en mal d'affection. Quant à Sigourney Weaver ,également productrice du film, on se demande vraiment dans quelle galère elle est venue s'embarquer. Ou bien encore comment casser un personnage mythique du cinéma de science-fiction en 2 heures ! Son personnage de Ripley mi-alien mi-humain est grotesque comme pas possible ! Le moment ou elle pouponne l'horrible humanoide qu'elle a engendré est probablement l'une des scènes les plus risibles qu'il m'aît été donné de voir au cinéma ! Et pour finir j'en profite pour balancer mon coup de gueule à de nombreux critiques de cinéma "FRANCAIS" (vive le chauvinisme ! précisons-le tout de même) qui ONT ADOOORE CE FILM !!! "COCORICO CE FILM EST FRANCAIS DONC IL EST GENIAAAL, ON EST PLUS FORTS QUE LES AMERICAINS YOUPIIII !!!" Certaines personnes ont même versé leur petite larme à la fin du film OHHH Boulversant de naiveté.. Ainsi que pour tous les moutons qui ont affirmé que cet opus etait le meilleur de tous ! Du côté outre-Atlantique, les Américains réputés pour leur arrogance, leur conservatisme agaçant et leur méfiance vis-à-vis du reste du monde, ont boudé et conspué à juste titre cet ALIEN RESURRECTION à sa sortie en salle. Pour une fois je partage leur opinion: Ce film est une daube.


Alien - La résurrection [Édition Prestige]
Alien - La résurrection [Édition Prestige]
DVD ~ Sigourney Weaver
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 13,90

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Dans l'espace on ne nous entend pas huer..., 26 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alien - La résurrection [Édition Prestige] (DVD)
Après un décevant ALIEN 3 de David Fincher en 1992, les studios FOX, séduits par le travail accompli sur "la Cité des enfants perdus", décident alors de donner une fraîcheur, une sensibilité artistique plus "EUROPEENNE" à la franchise en confiant le projet au "Frenchy" Jean-Pierre Jeunet. Cependant Il y a des portes que l'on ne devrait jamais réeouvrir... Le titre lui-même laissait présager le pire: "ALIEN RESURRECTION" est digne d'un nanar de série Z. Un scénario ridicule tiré par les cheveux: La compagnie Weyland Yutani a récupéré du sang du lieutenant Ripley mort il y a quelques années sur une planète prison ( oh quel miracle comment ont-ils fait ? elle s'était jeté dans de la lave en fusion ! ). Donc grâce à son ADN, on a pu cloner Ripley et vu qu'elle etait porteuse d'un Alien, ils vont pouvoir recréer tous ces monstres afin d'en étudier leurs comportements et de les utiliser comme arme bacteriologique. Vous vous en doutez certainement, l'experience tourne au fiasco et les bêbêtes se rebiffent pour croquer de la bonne chair fraîche.
Constat immédiat ce film est un ratage complet: Malgré ses nombreuses campagnes de publicité à outrance et interviews, Alien Resurrection n'est qu'un produit commercial sans grand interêt qui n'arrive à aucun moment à distraire, loin derrière les illustres volets 1 et 2 et pourtant Il y avait du potentiel et de l'idée dans le film de Jeunet: La génétique, le clonage et ses nombreuses questions d'éthique à débattre notamment. Visuellement rien à dire, c'est beau, esthétique (Superbe scène aquatique), la caméra de Jeunet filme avec maestria. En fait ce qu'il manque réellement dans ce film c'est un scénario plausible, ça sent le baclé ( peut-être un manque de liberté ou de temps laissés par les studios FOX ?). De plus les personnages sont stéréotypés, insignifiants et on se contre-fiche complètement de leur sort contrairement aux héros des deux premiers volets de la série. Mention spéciale à Winona Ryder pour son rôle grand guignolesque d'androide en mal d'affection. Quant à Sigourney Weaver ,également productrice du film, on se demande vraiment dans quelle galère elle est venue s'embarquer. Ou bien encore comment casser un personnage mythique du cinéma de science-fiction en 2 heures ! Son personnage de Ripley mi-alien mi-humain est grotesque comme pas possible ! Le moment ou elle pouponne l'horrible humanoide qu'elle a engendré est probablement l'une des scènes les plus risibles qu'il m'aît été donné de voir au cinéma ! Et pour finir j'en profite pour balancer mon coup de gueule à de nombreux critiques de cinéma "FRANCAIS" (vive le chauvinisme ! précisons-le tout de même) qui ONT ADOOORE CE FILM !!! "COCORICO CE FILM EST FRANCAIS DONC IL EST GENIAAAL, ON EST PLUS FORTS QUE LES AMERICAINS YOUPIIII !!!". Ainsi que pour tous les moutons qui ont affirmé que cet opus etait le meilleur de tous ! Du côté outre-Atlantique, les Américains réputés pour leur arrogance, leur conservatisme agaçant et leur méfiance vis-à-vis du reste du monde, ont boudé et conspué à juste titre cet ALIEN RESURRECTION à sa sortie en salle. Pour une fois je partage leur opinion: Ce film est une daube.


Top Gun [Édition Collector]
Top Gun [Édition Collector]
DVD ~ Tom Cruise
Prix : EUR 10,99

26 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La tour ? Ici Maverick pour un passage bas..., 31 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Top Gun [Édition Collector] (Blu-ray)
On ne présente plus "Top Gun" le gros hit blockbuster sorti dans les salles en 1986. Ce film a toujours une place dans le coeur des nostalgiques des années quatre-vingt et des fans d'aviation grâce notamment à sa bande originale et ses spectaculaires scènes aériennes filmées.
Certes le scénario tient sur une page et semble être tout droit sorti d'un clip vidéo MTV. Mais peu importe, la vocation de Top Gun est de nous divertir point barre.
L'édition spéciale double DVD était déjà une référence avec ses pistes sons DTS et ses nombreux bonus. Le Blu-Ray reprend toutes les caractèristiques du DVD avec une touche technique en plus.
Question image, la colorimétrie est parfaitement équilibrée avec néanmoins un master un peu poussiéreux et un grain typique des films de l'époque. L'image n'est donc pas parfaite mais je tiens à vous rassurer: la version Blu-Ray apporte une qualité d'image jamais vue auparavant sur tous les supports existants de Top Gun à ce jour. Côté son, j'éspère que vous possédez tous les artifices nécéssaires pour vos oreilles car ça décoiffe: Montez le volume lors de la scène où Maverick effectue un passage en rase motte, au grand dam du responsable de la tour de contrôle ! C'est un régal ! Les amateurs de gros son préfereront peut-être une piste VOST DTS-HD Master Audio 6.1 pour entendre chanter les réacteurs du fabuleux et regrétté F-14 Tomcat dans leur salon ! Au fait un dernier conseil: n'oubliez pas de prévenir vos voisins !


Miami Vice (Deux flics à Miami) [Édition Collector]
Miami Vice (Deux flics à Miami) [Édition Collector]
DVD ~ Colin Farrell

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Film correct mais adaptation ratée..., 30 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miami Vice (Deux flics à Miami) [Édition Collector] (DVD)
Deux Flics à Miami c'était d'abord une série télévisée culte dans les années quatre-vingt que je ne ratais pour rien au monde ! L'avénement de la chaîne musicale MTV avait grandement contribué à cette réussite. A l'époque personne n'avait vu quelque chose de pareil sur le petit écran: En effet chaque épisode de 50 minutes était filmé à la manière d'un vidéo clip avec tous les standards musicaux de l'époque, une photographie remarquable, deux acteurs principaux beaux gosses et charismatiques et des guests stars de luxe. Deux Flics à Miami est sans aucun doute la série la plus "Rock'n'Roll" des eighties et probablement la plus novatrice, la plus aboutie...
Plusieurs projets d'adaptations cinématographiques avaient été programmés par le passé, mais avortés pour des raisons de droits d'auteur et du refus des acteurs de l'époque.
En 2006, Michael Mann décide finalement de porter la série au grand écran.
En ce qui concerne le constat positif du film on peut dire que techniquement "Miami Vice" est remarquablement bien tourné: Michael Mann est un esthète visuel, il réiteire l'utilisation des caméras numériques haute définition comme pour "Collateral" et le rendu est toujours aussi saisissant notamment lors des scènes nocturnes. Les scènes en off shore et aériennes sont également de toute beauté. N'hésitez pas à réhausser le volume de vos enceintes lors des fusillades et des moments musicaux car là encore ça déménage.
Il existe de bien meilleurs épisodes de la série avec des histoires bien plus interessantes ( Le retour de Calderone, le fils prodigue, Evan...) en comparaison avec le scénario du film, apparement peu inspiré: une "banale" histoire d'infiltration sous couvert d'une histoire d'amour pour meubler.
Les héros ne sont pas vraiment attachants et sympathiques contrairement à la série originale: Sonny Crockett est interpreté par un Colin Farrell insipide et brouillon, son jeu est peu crédible, on ne croit pas une seconde en son personnage. Quant à Jamie Foxx sous les traits d'un Ricardo Tubbs austère et prétentieux, il tient peut-être là son plus mauvais rôle au cinéma à ce jour. De plus il n'existe aucune complicité entre les deux personnages principaux, c'est pourtant ce qui faisait la force et le charme de la série télé incarnée par Don Johnson et Philip Michael Thomas qui étaient complémentaires pour faire face à n'importe quelle mission !
Le choix du rôle du lieutenant Castillo ( joué dans la série par Edward James Olmos ) est plutôt mal choisi: il est incarné ici par le ventripotent Barry Shabaka Henley ( le Jazzman de Collateral ) qui n'a rien à voir avec le charismatique moustachu en costard noir. L'équipe est au complet mais plutot effacée mis à part peut-être le personnage de Trudy qui a un rôle interessant et qui est devenue la compagne de Tubbs dans le film.
Le seul personnage qui brille de mille feux dans "Miami Vice" c'est la belle Gong Li dans le rôle d'Isabella, radieuse, mystérieuse, sa présence à l'ecran est omniprésente et réhausse presque à elle seule la qualité du film. Elle apporte une touche de grâce et de sensualité dans le monde violent et sans pitié des stupéfiants...

Vous l'aurez donc remarqué de la série originale, il n'en reste que le nom d'exploitation...
On regrettera donc la désinvolture, la cool attitude des personnages, les costumes pastels, Elvis le crocodile fétiche et le bateau de Sonny Crockett, les facéties de Izzy Moreno l'indic, les blagues à deux francs de Switek et Zito, les ennemis jurés Calderone, Lombard ou bien encore la musique intemporelle de Jan Hammer...
"Miami Vice" de Michael Mann n'est pas un mauvais film, mais pour les fans comme moi c'est tout simplement une énième adaptation ratée d'une série culte qui a certes vieillie mais qui restera à mon avis toujours aussi plaisante à revoir...


Sans Sarah rien ne va
Sans Sarah rien ne va
DVD ~ Jason Segel
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 4,59

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 comédie sympa malgré tout, 30 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sans Sarah rien ne va (DVD)
Une comédie sympathique et sans prise de tête qui dépeint avec humour la vie de Peter Bretter ( l'excellent Jason Segel ), un musicien/compositeur sans véritable reconnaissance, qui vit dans l'ombre de sa célebre compagne, héroine d'une série télé à succès, Sarah Marshall. Peter Bretter vivait une existence sans histoire jusqu'à ce que sa copine lui annonce brutalement qu'elle le quitte pour un autre...Pour Peter c'est la catastrophe ! Amoureux fou de Sarah, il ne sait plus quoi faire. Sous les conseils de son frère, il décide de partir oublier ses soucis à Hawai...Sanglots, gueule de bois, solitude le programme n'est pas au rendez-vous ! Pour ne pas arranger les choses il y rencontrera à son grand désarroi, son ex copine affublée de son nouveau petit ami, un artiste cool et déjanté interprêté par le génial Russell Brand mais aussi le coup de foudre avec la charmante standardiste de l'hôtel Mila Kunis.
Certes ce n'est pas un chef d'oeuvre mais on passe un agréable moment et les décors exterieurs d'Hawai sont sublimes !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7