Profil de V. Marc > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par V. Marc
Classement des meilleurs critiques: 51.535
Votes utiles : 84

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
V. Marc "Palinodie"
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Opération Gerfaut
Opération Gerfaut
par Luc Blanvillain
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Mortelles, les vacances ?, 28 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Opération Gerfaut (Broché)
C'est l'été, ouais, super, c'est les vacances, sauf que Maxence, s'il est bien intéressé par les filles, ne sait pas trop quoi faire, à part bien sûr, glander devant l'ordi et la console, en consultant fébrilement son Ipod dernier cri.
Heureusement (enfin heureusement, c'est vite dit), son copain Victor, qui lui est plutôt le genre « ado des années 70 » lui propose une expédition dans le domaine de Mme Gerfaut, vieille dame que personne n'a vu depuis plusieurs années.
Evidemment, tout se passe très mal, notamment pour l'Ipad, les chiens ne dorment pas, il y a un cerbère qui les capture... et c'est le point de départ d'une aventure qui va mener nos compères dans le Vercors où ils vont rencontrer (entre autres...) Adrienne, une fille de leur âge.
Oui, mais dans le Vercors, il y a des grottes très dangereuses et puis 2 garçons et 1 fille, le mélange est explosif !

Faire rire et sourire, faire frémir de crainte et/ou d'impatience (pour connaître ce qu'il va advenir à nos héros) tout en nous parlant de divorce, de mésentente familiale, d'amour perdu est le tour de force que réussit Luc Blanvillain, par ailleurs auteur du très réussi « Crimes et jeans slim ».
On retrouve ici le même humour ravageur, tout le monde en prend pour son grade, que ce soit les ados ou les parents, tout çà au milieu d'une foule de péripéties qui s'enchaînent à une vitesse parfois vertigineuse.
Car nous sommes bien ici dans le cadre d'un roman d'aventures et pas simplement le spectateur/lecteur de personnages « immobiles ».
Bref, un excellent roman qui fera passer un bon moment, tout en n'omettant pas de faire réfléchir, aux 13/15 ans.


Les Guerriers de la nuit
Les Guerriers de la nuit
par Jean-Pierre Andrevon
Edition : Broché
Prix : EUR 10,50

4.0 étoiles sur 5 Kit Carson n'est pas (forcément) un héros..., 26 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Guerriers de la nuit (Broché)
Un membre de la famille White est retrouvé mort en plein désert de l'Arizona, tué par une flèche navajo.
Le problème, c'est que nous sommes en 2011 et pas au 19ème siècle. Aussi, le FBI dépêche un de ses agents, Val Santamaria pour enquêter, d'autant que le temps presse, un autre membre de la famille White, famille qui possède la plus grosse exploitation pétrolière de la région, est abattu à son tour avec le même mode opératoire.
Qui en veut donc à ce point à cette famille ? Qui forme la troupe de cavaliers dont on retrouve immanquablement les traces sur les lieux du crime ?
Autant de problèmes que devra résoudre Santamaria, auquel va bientôt s'en ajouter un autre : est-ce vraiment un hasard si c'est lui qui est chargé d'enquêter sur cette affaire ?

Jean Pierre Andrevon est un auteur historique de la SF française, alors que le résumé laisserait plutôt penser à un roman policier. Très vite, le lecteur va subodorer qu'il y a, à tout le moins, un élément fantastique dans cette histoire.

En tout cas, c'est l'occasion pour le jeune lecteur (13/15 ans) de rencontrer la réalité de que fut le sort des Indiens (ici les Navajos) lors de ce qu'on a coutume d'appeler pudiquement la conquête de l'Ouest, puisque ce qu'il se passe aujourd'hui dans le roman découle d'évènements aussi tragiques et rigoureusement historiques que, par exemple, la Longue Marche.

Pas d'inquiétude cependant, ce roman reste d'abord une histoire qui se déroule dans le fabuleux décor mythique de l'Arizona (chouette couverture) dont le lecteur voudra absoluement connaître et comprendre le dénouement.


Cavale
Cavale
par Holly Goldberg Sloan
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

5.0 étoiles sur 5 Je serai (vraiment) là pour toi..., 26 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cavale (Broché)
Emily, 17 ans, que son père a en quelque sorte contraint de chanter dans une église le standard américain "I'll be there » est quasiment prise de malaise et c'est à cette occasion qu'elle rencontre Sam, un garçon de son âge qui lui est totalement inconnu.
Et pour cause, Sam et son jeune frère Riddle viennent d'arriver en ville et sont les fils d'un quasi-psychopathe qui les fait mener une vie itinérante et totalement asociale à travers plusieurs états US.
A la suite de circonstances pour le moins fortuites, les 2 ados vont se revoir et Emily (mais aussi sa famille, parfois au grand dam d'Emily) va chercher à percer le halo de mystère qui entoure Sam, qui ne peut décemment avouer qu'il n'a jamais été à l'école, qu'il squatte une maison et que son père est dangereux.
D'autant que ce dernier va se rendre compte rapidement que quelque chose a changé dans la vie de ses enfants...

Holly Goldberg Sloan est scénariste de formation et cela se voit, l'histoire est bien construite avec ce qu'il faut de suspense, les situations s'enchainent sans temps mort, sans pour autant réduire à la portion congrue l'humanité (ou la monstruosité...) de ses personnages, Emily qui cherche sa voie, Sam, qui est à la frontière de 2 monde différents, voire antagonistes et Riddle, à la limite de l'autisme.
L'auteur arrive à rendre crédible même les péripéties les plus extrêmes (l'épisode dans la montagne) sans pour autant négliger un certain humour, avec notamment le personnage de Bobby Ellis, l'amoureux transi d'Alice, mais aussi les scientifiques de la fin de l'histoire.

Un excellent roman qui questionne sur la marginalité/normalité et sur le rapport à l'autre.

A noter une couverture assez hideuse, un parking de motel barré d'un Cavale (la « traduction » du I'll be there original) avec un lettrage orange assez vif.


Airman
Airman
par Eoin Colfer
Edition : Broché
Prix : EUR 8,70

4.0 étoiles sur 5 Monte-Christo ? Plutôt monter dans l'air..., 23 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Airman (Broché)
Conor Broekhart est clairement destiné à voler dans les airs, puisqu'il est né à bord d'un ballon en 1878 et donc qu'il sera un adolescent quand l'aviation fera ses premiers pas hésitants.
C'est également un garçon bien né, son père étant chef de la garde royale d'un minuscule royaume situé dans les iles Salines au large de l'Irlande et de plus, Isabelle, la fille du roi, ne lui est pas indifférent.
Malheureusement un complot ourdi par un traître va précipiter Conor dans la sinistre prison des Salines.

Impossible de ne pas songer au « Comte de Monte Christo » quand on lit Airman, la déchéance subite et imprévisible du héros, la rencontre avec un détenu, ici brève mais tout aussi décisive que celle de Dantès avec l'abbé Faria, l'évasion et la vengeance qui devient le but de sa jeune vie.
Mais bien sûr, Colfer, qui se démarque par ailleurs rapidement du roman de Dumas a mis sa patte dans ce formidable récit d'aventures, par exemple, le très long épisode de l'emprisonnement de Conor est très réussi, avec la description de cet univers carcéral extrême avec ses gardiens corrompus, vicieux et bornés et ses détenus qui ne survivent qu'en étant eux-mêmes prêts à tout.
Et on est loin du héros classique du roman d'aventure jeunesse pétri de bons sentiments, chez Conor, ça bouillonne et ça part dans tous les sens, y compris dans ceux que la morale réprouverait dans les conditions « normales ».

N'oublions pas également de signaler que le méchant (qui se nomme Bonvilain...) est très réussi et que les caractères féminins (la mère de Conor et Isabelle) sont bien trempés.

Et comme l'indique le titre, toutes les actions décisives du héros s'accompliront dans les airs, à commencer bien sûr par son évasion !

Au final, un long roman (mais depuis Harry Potter, on sait que ce n'est plus un obstacle) d'aventures qui respecte toutes les conventions du genre et qui ne pourra que passionner une très large tranche d'âge, de 12 à 16 ans.


L'Etang aux libellules
L'Etang aux libellules
par Eva Ibbotson
Edition : Broché
Prix : EUR 17,25

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des enfants contre la dictature, toutes les dictatures..., 1 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Etang aux libellules (Broché)
Printemps 1939 : Tally, 11 ans, doit se résoudre à quitter son quartier et son père pour entrer dans une drôle d'école, à Delderton, dans le Devon. Drôle d'école en effet, puisque son but est de " favoriser le développement personnel des enfants plutôt que la contrainte"... Parallèlement Karil, 12 ans, l'héritier du trône de Berganie, minuscule royaume d'Europe Centrale, trouve que la vie de prince est bien contraignante et le fait qu'Hitler menace d'envahir son pays n'arrange pas les choses.
Ces 2 personnages vont se rencontrer lors d'un festival international de danses folkloriques qui réunit des enfants de plusieurs pays européens, organisé en Berganie.
Bien sûr, les évènements vont rattraper les protagonistes de ce roman , mais vont-ils être broyés par la guerre qui arrive ?

Un des derniers romans d'Eva Ibbotson qui a du mettre beaucoup d'elle même, puisque elle s'est inspirée de sa propre histoire, notamment en ce qui concerne cette étrange école où on ne frappe pas les enfants. C'est merveilleusement écrit, avec juste ce qu'il faut comme suspense dans les moments charnière de ce qui est aussi une aventure et de cet humour indispensable pour décrire cette époque troublée, et même si les 2 héros et notamment Tally, font preuve de qualités morales peu communes, ils restent humains et très touchants comme d'ailleurs la plupart des personnages (à part évidemment les agents nazis et le grand-père) on est très loin d'une histoire qui se veut exemplaire et donneuse de leçons.
A conseiller sans réserve à partir de 12 ans

Au fait, l'étang aux libellules, c'est le jardin secret du roi de Berganie et de son fils et également un des premiers endroits où Tally et Karil vont se rencontrer.


Léviathan, Tome 1 :
Léviathan, Tome 1 :
par Scott Westerfeld
Edition : Broché
Prix : EUR 19,30

5.0 étoiles sur 5 C'est quoi le steampunk ?, 31 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan, Tome 1 : (Broché)
Léviathan, c'est d'abord l'histoire de 2 personnages, d'une part Alek, 16 ans, le fils de l'archiduc d'Autriche (excusez du peu !) et d'autre part Deryn, une jeune fille d'à peine 15 ans qui aspire à devenir aspirant dans l'Air Service anglais et qui, pour cela, se résout à se déguiser en garçon, Dylan.
Nous sommes en août 1914, ce qui signifie que la 1ère guerre mondiale ne va pas tarder à commencer et justement l'archiduc et sa femme sont assassinés à Sarajevo (Serbie).
Mais ce n'est pas "notre" 1914 à nous, puisque nous sommes dans un roman steampunk, c'est à dire dans une uchronie qui se déroule à une époque où la vapeur (steam) est reine. D'ailleurs dans ce monde là, ce ne sont pas des les révolvers des anarchistes serbes qui assassinent l'archiduc, mais du poison allemand, car les généraux de cette nation clanker désirent entrer en guerre contre les pays darwinistes.
Clanker, darwinistes, quèsaco ? Et bien, figurez vous que certains pays, les clankers, ont développé à mort et exclusivement des engins mécaniques (dont le déplacement copient celui des êtres vivants) alors que d'autres, les darwinistes ont créé, tout aussi exclusivement, en mélangeant des "fils de vie" (l'ADN), des créatures vivantes extraordinaires, dont le Léviathan, qui est un mélange de baleine et de tas d'autres organismes vivants en symbiose.

Bref, Léviathan, c'est l'occasion, pour le jeune lecteur (à partir de 13 ans) de découvrir ce monde parallèle dont la technologie nous étonne (c'est peu de le dire), mais aussi les comportements très différents selon que l'on est un garçon ou une fille (n'oubliez pas qu'on sort à peine de la période victorienne, les filles/femmes ne sont que moyennement considérées !), un noble ou un prolétaire et évidemment de participer à une aventure dont la première partie nous est contée ici, avec comme principales péripéties la fuite d'Alek, l'engagement de Deryn/Dylan dans l'Air Service, leur rencontre mouvementée sur un glacier suisse et ce qui s'en suit.

De plus, Westerfeld n'oublie pas d'ajouter un brin d'ironie, voire d'insolence (Deryn, mais aussi Nora Barlow) dans les relations entre personnages, ce qui fait ce livre est un peu plus qu'une histoire avec (par exemple) des lézards qui parlent ou des chauves-souris qui mangent des pointes de fer, un excellent livre de littérature jeunesse idéal pour les ados, qui du coup, vont acheter les 2 tomes suivants.


Bal d'anniversaire (Le)
Bal d'anniversaire (Le)
par Lowry Lois
Edition : Broché
Prix : EUR 11,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un peu (beaucoup) plus qu'un simple conte..., 16 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bal d'anniversaire (Le) (Broché)
La princesse s'ennuie dans son château, elle s'aperçoit, à presque 16 ans, que sa vie est trop monotone. Aussi décide-t-elle de s'habiller comme une servante et de fréquenter incognito la classe unique de l'école du village, classe dirigée depuis peu par un jeune instituteur, lui-même originaire de ce village.
Parallèlement, 16 ans, c'est l'âge à partir duquel les prétendants, tous plus repoussants les uns que les autres, vont être autorisés à demander sa main lors du bal d'anniversaire.
Et enfin, que va-t-il advenir si la princesse trouve l'instituteur très beau ?

C'est évidemment un conte, mais un conte écrit par Loïs Lowry, ce qui signifie beaucoup d'originalité et d'humour, par exemple, le roi collectionne les papillons, la reine est sourde, les prétendants sont dans l'ordre Desmond de Dyspepsie, Percival de Pustule (dont les noms sont suffisamment évocateurs) et enfin Colin et Cuthbert, des frères siamois et spécialistes des blagues pipi-caca.
D'une façon générale, l'auteur s'attache à décrire les univers très différents dans lesquels évoluent les personnages et ce à coup de détails tous plus pittoresques les uns que les autres.
Et bien sûr, cette histoire est l'occasion de réflexions sur le pouvoir (la princesse se rend compte assez vite que donner ou recevoir des ordres sont 2 choses bien différentes), les absurdités qu'il peut entrainer quand il est sans limite (l'emploi du pluriel obligatoire dans le royaume des frères siamois), mais aussi sur le fait d'enseigner (rire et enseigner sont-ils compatibles ?).
Pour autant, l'auteur n'aura pas oublié d'introduire quelques éléments d'intrigue propres à maintenir en éveil l'intérêt des lecteurs, comme la saeur « disparue », le quiproquo sur le nom de l'instituteur etc.
Bref, une histoire irrésistible qui demande nettement moins de références pour être appréciée que le précédent titre de Loïs Lowry, « les Willoughby ».


Loin de la ville en flammes
Loin de la ville en flammes
par Michael Morpurgo
Edition : Broché
Prix : EUR 13,70

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La guerre, gross malheur ? Eh bien, oui..., 16 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Loin de la ville en flammes (Broché)
A la fin de la 2ème guerre mondiale, en février 1945, une mère et ses 2 enfants (le père est prisonnier en Russie) s'enfuient de Dresde (vers l'Ouest, pour éviter les russes) ravagée par les incendies et les bombes avec Marlène, ... une éléphante, que la mère employée au zoo de la ville a réussi à sauver.
Lors de leur périple, ils rencontrent un aviateur canadien, donc ennemi, mais également des autres réfugiés.
Voilà l'histoire (qui soulève l'incrédulité générale) que raconte aujourd'hui, sur son lit de maison de retraite, une vieille dame sur la fin de sa vie à un jeune garçon, fils d'une infirmière.

Février 1945, Dresde (Allemagne) : Les Alliés bombardent massivement Dresde avec notamment des bombes incendiaires, ce qui va causer la mort de plusieurs dizaines de milliers de victimes. A partir de ce fait historique tristement célèbre, Morpurgo fait découvrir à ses jeunes lecteurs, certes l'horreur et l'absurdité de la guerre, mais aussi que rien n'est simple et en tout cas, ce récit va au-delà du manichéisme habituel, les allemands étant traditionnellement les méchants et les alliés les gentils.
Le récit est centré sur Elisabeth, jeune fille en 1945, mais qui est aussi la vieille dame qui raconte , mais chaque personnage a sa personnalité bien à elle, ce qui fait tout le charme et l'intérêt de cette histoire.


Les esclaves : Du XVIe siècle à nos jours
Les esclaves : Du XVIe siècle à nos jours
par Christophe Wargny
Edition : Broché
Prix : EUR 11,00

4.0 étoiles sur 5 L'esclavage ? Multiforme et toujours (hélas) actuel..., 16 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les esclaves : Du XVIe siècle à nos jours (Broché)
En 9 chapitres, l'auteur retrace la triste épopée de l'esclavage, plutôt des esclavages, de la découverte du Nouveau Monde qui enclenche le processus de ce qu'on appelle le commerce triangulaire, jusqu'au 21 ème siècle où l'esclavage existe encore sous diverses formes, sans oublier de parler abondamment du « particularisme » américain en matière d'esclavage.

Un excellent documentaire, très complet, écrit par un historien qui a su, sans déformer en trop simplifiant, passer en revue tous les aspects de ce problème.
Sont passés en revue les phénomènes économiques qui sont à l'origine du commerce d'êtres humains, mais l'auteur n'a pas oublié de décrire les conditions de (sur)vie des esclaves.
Le ton est donné dès l'introduction, dans laquelle l'auteur rappelle que l'esclavage existe depuis très longtemps et que les Européens du 16 ème siècle n'ont pas été les premiers à « exploiter » l'Afrique et les africains.
A conseiller sans réserve, même si les illustrations situées en haut de page auraient gagnées à être un peu grossies, mais ce n'est pas grave, les élèves iront les chercher sur le Net....


Le Débarquement en Normandie : 6 Juin 1944
Le Débarquement en Normandie : 6 Juin 1944
par Elisabeth Dumont-Le Cornec
Edition : Album
Prix : EUR 12,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le Jour J ... avant et après, 16 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Débarquement en Normandie : 6 Juin 1944 (Album)
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, des milliers de navire chargés de matériel et de soldats prennent la mer en direction des côtes normandes. Le jour J est arrivé, le Débarquement en Normandie est lancé...

Quand vous lisez les premières lignes du résumé de la quatrième de couverture, vous vous dites « encore un documentaire sur le D-Day », oui, mais voilà celui-ci n'est pas seulement un inventaire des plages du débarquement, des combats qui s'y sont déroulés, bref des opérations militaires, mais il revient sur la préparation du débarquement avec ses couacs parfois sanglants (opération Tiger) et ses réussites (la fausse armée de Patton) et surtout ces évènements sont analysés avec leur dimension humaine dans sept encarts qui sont autant de témoignages sur, par exemple, la peur des GI avant l'assaut ou l'incompréhension des normands devant les bombardements massifs et aveugles de leurs villes etc.
De plus, ce documentaire ne se limite pas au 6 juin, mais décrit les difficultés de la bataille de Normandie (la bataille des haies) qui a été tout, sauf une promenade de santé..

Bref, un très bon documentaire, complet pour le niveau collège, avec une iconographie très pertinente.


Page : 1 | 2 | 3