Profil de Poignant > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Poignant
Classement des meilleurs critiques: 218
Votes utiles : 854

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Poignant (Poitiers France)
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Histoire de Mayta
Histoire de Mayta
par Mario Vargas Llosa
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Quelle était belle, ma révolution !, 16 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de Mayta (Broché)
Lima, fin des années 1950. La misère, l’injustice et la répression policière règnent sur le Pérou.
Alejandro Mayta, trotskiste idéaliste qui vient de passer la quarantaine, rencontre par hasard le sous-lieutenant Vallejos. De vingt ans son cadet, le jeune militaire se révèle tout aussi idéaliste mais bien plus entreprenant que les camarades de parti de Mayta, empêtrés dans d’absurdes guerres de chapelle.
Ils fomentent alors tous les deux une révolte dans la ville de Jauja, perchée dans les Andes à 3000m d’altitude. Ce sera le premier soulèvement révolutionnaire du Pérou.

Années 1980, dans un pays déchiré par la guerre civile et la guérilla du Sentier Lumineux, un journaliste repart sur les traces de Mayta et reconstitue la genèse de cette révolte avortée. Il rencontre un à un tous les acteurs encore en vie…

Huitième roman de Vargas Llosa paru en 1984, « Histoire de Mayta » est écrit dans une forme très spécifique où se superposent les deux périodes du récit. Cette construction originale m’a tout d’abord surpris, puis il faut bien le dire agacé.
On ne sait parfois plus qui parle … En tout cas, on est loin du souffle épique du roman précédent « La guerre de la fin du monde ».

Bon, au-delà de cette frustration, il faut bien avouer que ce roman est énorme au niveau du contenu. Vargas Llosa y dissèque l’idéalisme communiste sud–américain avec nostalgie et bienveillance. On est confondu par le contraste entre la pureté des intentions de ces pionniers de la révolution, prêts à tout pour changer une société rongée par l’injustice, et l’ultra violence absurde qui en est l’abject rejeton.
Je ne suis pas sûr qu’il y ait de romans sur la guerre civile écrits avec plus de lucidité, de distance et d’intelligence.
Bref, la forme est décevante et le fond admirable. Comme la révolution ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 22, 2014 8:07 PM MEST


DJ12 - Set de sono DJ avec ampli, 2 enceintes 1000W et cablage (haut-parleurs 8", 93dB SPL max, montage rack)
DJ12 - Set de sono DJ avec ampli, 2 enceintes 1000W et cablage (haut-parleurs 8", 93dB SPL max, montage rack)
Proposé par Electronic-Star-FR
Prix : EUR 149,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bon rapport qualité prix, avec un vrai service après-vente, 12 juin 2014
J'ai acheté ce pack directement à electronic-star sans savoir qu'Amazon avait référencé ce vendeur.
Mes fils ayant besoin d'une sono pour animer leurs soirées, je me suis dit que pour le prix...
Electronic-star est un site allemand qui travaille dans toute l'Europe mais qui possède des bureaux à Strasbourg avec un vrai service après-vente français.
Commande le mardi soir 21 mai. Le lundi 26 mai, livraison. Mais il n'y a qu'un seul colis avec les enceintes... Je me prépare à un combat long et difficile avec le vendeur...
Réclamation par mail le mardi 27 mai. Réponse le mercredi 28 mai (veille de l'Ascension...) qui évoque une erreur logistique et m'annonce que le nécessaire a été fait.
Le mardi 10 juin (après la Pentecôte) appel direct à Strasbourg. Prise en charge rapide et professionnelle par un interlocuteur qui s'excuse des délais rallongés du fait des nombreux ponts du mois de mai. Il m'indique un numéro de colis pour suivre l'arrivée de l'ampli. Le mercredi 11 juin arrivée du deuxième colis.
Le matériel fonctionne parfaitement après un montage simple et rapide. Le premier essai du son est concluant, et fait vibrer les vitres de mon garage avec pour seule source de son un téléphone...
Mes fils n'ont émis aucune remarque négative, ce qui est chez eux un signe de grande satisfaction.
Il ne me reste plus qu' a convaincre mes DJ de baisser le volume.
Bref, j'ai eu peur que cet achat devienne un cauchemar, et je finis par recommander le matériel et le vendeur. Bravo pour le service.


AmazonBasics A100 Enceintes pour ordinateur Alimentation USB - Noir
AmazonBasics A100 Enceintes pour ordinateur Alimentation USB - Noir
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Efficaces et apparemment solides, 10 juin 2014
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Je suis toujours en déplacement avec mon matériel informatique, et je dois en être à 3 ou 4 paires d'enceintes de ce type utilisées depuis 5 ans. Il est vrai que pour le son, je n'utilise que des produits bas de gamme...
Le premier élément qui m'a marqué c'est l'impression générale de qualité et de solidité.
Enfin une certaine longueur de câble d'un diamètre qui inspire confiance, et qui ne vas pas se couper en quelques plis.
Le montage a l'air soigné et fiable. En secouant ce matériel on n'a pas l'impression d'avoir des maracas.
Le son est correct, il n'y a pas de saturation quand on le met à fond.
Enfin, l'emballage est de qualité et réellement protecteur, ce qui m"évitera les rafistolages habituels avec de l'adhésif...
Je ne connais pas le prix pour l'instant, mais la première impression est très positive.


Black Boy
Black Boy
par Richard Wright
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Vers la lumière, 5 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Boy (Poche)
Années 1910-1920, sud des Etats-Unis.
Richard, jeune gamin noir, voit sa famille plongée dans la misère suite au départ de son père. Livré à lui-même avec son jeune frère alors que sa mère travaille, il apprend à découvrir le monde impitoyable qui l’entoure.
La faim et le racisme deviennent progressivement l’ordinaire de son enfance dans une société encore gangrenée par l’esclavage, 50 ans après son abolition…

Né en 1908 dans le Mississipi, Richard Wright est le premier auteur noir américain à connaitre le succès en 1940 avec « Un enfant du pays ».
«Black Boy», publié en 1945, est autobiographique et raconte son enfance.
Et ce qui est décrit dans un style énergique et direct, c’est toute l’horreur d’une société pourrie par la haine raciale.
Ce récit au vitriol s’en prend bien sûr aux blancs du Sud. Toutes les variantes du racisme au quotidien sont disséquées au scalpel.
Mais la communauté noire est aussi critiquée pour ses faiblesses, entre l’égoïsme irresponsable des uns (son père qui a lâchement abandonné sa famille), et la bigoterie religieuse extrême des autres (la famille de la mère de Richard).
Ce livre est donc un cri de désespoir et de révolte, mais surtout un puissant manifeste pour que l'Amérique se ressaisisse face à l'injustice qui frappe ses enfants noirs. Dans ce sens Richard Wright se positionne au niveau des grands écrivains sociaux du XIXème siècle , Zola, Hugo, Dickens ou Dostoïevski, et il n'a rien à envier à son contemporain Steinbeck.
Il contribuera à réveiller les consciences et à tracer la voie aux actions de Martin Luther King, dans sa lutte pour les droits civiques, quinze ans plus tard.

« Black Boy » est donc un monument de la littérature américaine, mais c'est aussi un récit bien écrit et agréable à lire. Pourquoi est-il si méconnu en France? Comme si le problème de l'injustice raciale et sociale n'existait pas chez nous...
A lire et à faire lire à vos enfants.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 18, 2014 11:10 AM MEST


Une Saison pour la peur
Une Saison pour la peur
par James Lee Burke
Edition : Poche
Prix : EUR 9,65

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du côté obscur, 19 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une Saison pour la peur (Poche)
Robicheaux a frôlé la mort lors de l’évasion d’un condamné à la chaise électrique.
A peine remis de ses blessures, les fédéraux des stups lui proposent d’infiltrer la mafia de la Nouvelle Orléans avec l’opportunité de retrouver celui qui a failli le tuer.
Fini la douceur des soirées dans les bayous. Retour dans l’enfer de la jungle urbaine où les méchants se trahissent et s'entre-tuent, tout en révélant quelques côtés attachants. Dave va ainsi retrouver son amour de jeunesse Bootsie, le caïd de la pègre locale Tony Cardo va devenir son ami…
4ème opus de la série, « Une saison pour la peur » date de 1990. Ce n’est sans doute pas le meilleur polar jamais écrit. Mais c’est un de ces romans noirs bien ficelés, qui vous font passer un bon moment, quand on ne veut pas se prendre la tête. Et puis ces dialogues en cajun, je ne m'en lasserai jamais…


Winesburg-en-Ohio
Winesburg-en-Ohio
par Sherwood Anderson
Edition : Poche
Prix : EUR 9,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 La petite bourgade dans la prairie, 23 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Winesburg-en-Ohio (Poche)
Début du 20ème siècle. Winesburg est une bourgade de 1800 âmes de l’Ohio profond.
Une vingtaine de nouvelles décortique les habitants, leur vie et leurs mœurs dans un environnement puritain et rural traditionnel.
La pression sociale, le poids de la religion et l’importance donnée aux apparences obligent les personnages à intérioriser leurs passions et leurs rêves…

Sherwood Anderson (1876-1941), issu d’une famille pauvre du middle-west, est un des derniers écrivains américains dont le style et la psychologie sont ceux du XIXème siècle. La publication de "Winesburg-Ohio" en 1919 précède de peu l’arrivée de la « génération perdue » des Hemingway et Scott Fitzgerald.
Ces nouvelles sont devenu un grand classique de la littérature américaine parce qu’elles décrivent la fin d’une époque où le pays était encore majoritairement rural. L’équivalent français pourrait être Jules Romains.

Le style très classique et le rythme mollasson de la plupart des histoires m’ont plutôt ennuyé. Bref, j'ai trouvé "Winesburg" d'un intérêt très limité.
Chant du cygne d'une époque pas encore plongée dans la fureur et la frénésie du XXème siècle, vous pouvez l’éviter à moins d’être un fanatique de la culture et de la littérature américaine.


La tête hors de l'eau
La tête hors de l'eau
par Dan Fante
Edition : Broché
Prix : EUR 8,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Super Looser, 17 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tête hors de l'eau (Broché)
Los Angeles, fin des années 90. Bruno Dante, bientôt 40 ans, est un alcoolo déjà bien secoué par la vie. Il oscille entre des périodes propres faites de réunions aux A.A, d’un job de télévendeur et de tentatives d’écriture. Puis il y a les rechutes, retour vers l’enfer des délires, du manque et de la tremblote.
Bruno tombe amoureux fou de Jimmi, superbe fille déjantée, fumeuse de crack qui oscille elle aussi entre des extrêmes. .
Les tempêtes s'abattent sur ce couple explosif à un rythme soutenu…

J’ai hésité à lire du Dan Fante. J’aime tellement l’écriture de son père, je craignais la déception. Et bien non. Mais alors vraiment non.
Dans Dan Fante il y a tout d’abord le style paternel. Un concentré de pure énergie brute. Plagiat Freudien ? Héritage génétique ? Peu importe.
Il y a de l’alcool et du sexe, à la Bukowski ; un détachement désabusé et joyeux face aux difficultés de la vie comme James Crumley.
Alors que reste-t-il d’original ? Le fait d’emprunter encore et toujours les mêmes sentiers battus de l’amour à tout prix, quand tout est foutu, avec une énergie vitale dont je ne me lasserai jamais.
Bon, en plus de la nécessité d’en finir avec l’œuvre de John Fante, il va désormais falloir que je m’intéresse sérieusement au cas de son fils. Que du bonheur…


L'oeuvre de Dieu, la part du Diable
L'oeuvre de Dieu, la part du Diable
par John Irving
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 De l'éther et des pommes, 16 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oeuvre de Dieu, la part du Diable (Poche)
Années 1930. Saint Cloud’s, bourgade perdue de l’état du Maine, abrite une grande bâtisse mystérieuse : l’orphelinat où est né Homer Wells.
L’enfant grandit entouré de l’amour des nurses Edna et Angela et du bon docteur Wilfred Larch, patriarche de l’institution qui se shoote à l’éther. L’établissement est en fait fréquenté par deux types de femmes :
- celles qui viennent y accoucher pour abandonner leur bébé
- celles qui viennent s’y faire avorter…
Après plusieurs tentatives d’adoption malheureuses, Homer va devenir l’apprenti du docteur Larch…

« L’œuvre de Dieu…» est mon 4ème roman de John Irving (après Garp, Owen et Hôtel New Hampshire). C’est à mon sens un roman à part, qui marque la maturité de l’auteur. La folie exubérante et débridée habituelle laisse place à plus de gravité, de sobriété, de sensibilité.
John Irving y maîtrise toujours son extraordinaire talent de conteur. Il a encore créé un univers où s’ébattent une multitude de personnages complexes et attachants (Melony la virile, Clara la glacée, la belle Candy et son ami Wally, Olive la bienveillante, Fuzzy Stone le médecin fantôme, Ken le langoustier, l’énigmatique M. Rose…) qui lui permettent de tenir les 700 pages sans longueur.
Mais même si tout cela déborde d’humour, les thèmes abordés (l’avortement, la condition de la femme, un douloureux triangle amoureux, l’inceste, la solitude de l’orphelin…) créent une ambiance plus sombre, plus lourde.
J’ai donc moins ri que d’habitude, tout en prenant cependant beaucoup de plaisir à lire ce roman, subtil, riche et profond.
Etrange de le découvrir alors que l’Espagne va à nouveau interdire l’avortement…


Kit Me Out FR - Coque en gel TPU + Film protecteur d'écran avec lingette microfibre pour Samsung Galaxy S3 Mini i8190 - impression givre - noir
Kit Me Out FR - Coque en gel TPU + Film protecteur d'écran avec lingette microfibre pour Samsung Galaxy S3 Mini i8190 - impression givre - noir
Proposé par Kit Me Out FR
Prix : EUR 2,49

5.0 étoiles sur 5 Vraiment pas cher et efficace, 3 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cette coque prend la suite d'un étui à rabat acheté chez Boulanger et qui n'a pas tenu deux mois.
Ce produit est tout d'abord bien moins cher. Le rabat de l'étui précédent a pu être découpé et collé par dessus, et comme il tient encore parfaitement au bout de trois mois, que peut-on demander de plus? .
Produit parfait.


DéfiBrevet Cours/Méthode/Exos Maths 3e + GRATUIT: pour 1 titre acheté, posez vos questions sur www.defibac.fr
DéfiBrevet Cours/Méthode/Exos Maths 3e + GRATUIT: pour 1 titre acheté, posez vos questions sur www.defibac.fr
par Collectif
Edition : Relié
Prix : EUR 11,90

3.0 étoiles sur 5 Pas encore d'effet miraculeux, 3 février 2014
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
En voyant ce produit, j'ai immédiatement pensé à mon fils de 15 ans qui est en troisième avec une moyenne en maths de 13-14.
Quelques minutes après son arrivée, il lui a donc été remis avec une solennité minimaliste et des espoirs sans doute trop grands. L'accueil s'est limité à de vagues grognements indifférents. En tout cas, pas de coup de foudre mathématique. Pas de choc allergique non plus.
Il faut reconnaître à ce défi brevet une excellente capacité de camouflage dans le bric à brac improbable et multicolore d'une chambre adolescente. Malgré quelques regards aiguisés en recherche d'une forme vert pomme, je n'ai pas pu l'identifier sur le bureau de mon fils. En fait, ma seule certitude est que ce n'est pas devenu son livre de chevet.
Une enquête complémentaire s'impose...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20