Profil de Poignant > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Poignant
Classement des meilleurs critiques: 221
Votes utiles : 882

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Poignant (Poitiers France)
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
American Death Trip
American Death Trip
par James Ellroy
Edition : Poche
Prix : EUR 10,65

4.0 étoiles sur 5 Poudre blanche et meurtres de noirs, 30 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : American Death Trip (Poche)
Novembre 1963, Dallas.
Wayne Tedrow Jr, jeune flic de Las Vegas, vient d’arriver pour travailler avec la police locale pour rechercher Wendell Durfee, une petite frappe noire. En fait, Wayne est en contrat avec la mafia pour descendre Wendell, qui a estropié un croupier dans un casino. Mais Kennedy vient d’être assassiné et tout s’embrouille…

Deuxième tome de la trilogie « Underworld USA », American Death Trip se déroule de 1963 à 1968. On y retrouve Peter Bondurant, Ward Littel, J. Edgar Hoover et tous les affreux d’ « American Tabloid ».
Toujours de l’anti-castrisme, des mafieux, des armes, des magouilles CIA-FBI, des micros, des nazis du Klan, et un racisme bien ancré sur fond de lutte pour les droits civiques. Howard Hughes est toujours aussi fou, Hoover aussi tordu. Une grande nouveauté : le Vietnam, l’héroïne et les Tedrow, père et fils...

J’avais été bluffé par American Tabloid, ébouriffé par la puissance du style d’Ellroy.
Bon, là je le suis moins. Il n’y a plus d’effet de surprise, et j’ai eu l’impression de faire du « sur place » pendant 200 ou 300 pages. Cependant, je ne me suis jamais ennuyé, et l’accélération des 100 dernières pages vaut le détour.

Il s’installe progressivement une ambiance mythologique où nos héros deviennent les pions d’un destin sinistre et impitoyable, où leur restes de conscience sont emportés par les flots noirs d’une histoire glauque. Les crapules deviennent sympathiques ! Pourvu qu’ils s’en tirent ces petits anges…

Bref, le résultat est moins abouti qu’American Tabloid. Mais c’est une excellente lecture d’été pluvieux pour les amateurs de roman noir.
.


House of Marley Jammin Uplift EM-JE033-GN Ecouteurs intra-auriculaires en Grand Multicolore
House of Marley Jammin Uplift EM-JE033-GN Ecouteurs intra-auriculaires en Grand Multicolore
Prix : EUR 30,56

5.0 étoiles sur 5 Excellente alternative au casque, 12 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Troisième achat "House of Marley" après 2 casques Positive Vibration (J'ai trois garçons ados).
Au départ plutôt réticent à cet achat (Pourquoi des intra-auriculaires, tu a déjà tes écouteurs de portable, tu as vu le prix etc...), je dois avouer qu'il s'agit maintenant du produit que je préfère emprunter à mon fils.
Léger, agréable au toucher, câble en tissu à la solidité rassurante, jolie petite pochette en tissus également, très bon son et surtout une excellente étanchéité par rapport aux bruits extérieurs.
Vais-je m'en acheter un aussi?


Le Canard siffleur mexicain
Le Canard siffleur mexicain
par James Crumley
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

3.0 étoiles sur 5 Too much?, 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Canard siffleur mexicain (Poche)
Quel début !
C.W Sughrue, plus fauché que jamais, se voit contraint de vivre dans des locaux de pompes funèbres désaffectées. Il est recruté par des jumeaux géants aquariophiles pour récupérer des poissons tropicaux auprès du chef d’un gang de bikers…
Là je me suis dit : ce Crumley démarre sur les chapeaux de roues, il va falloir s’accrocher.

Et puis finalement non.
Paru en 1993, deuxième de la série Sughrue, 15 ans après le « Dernier baiser », c’est le premier roman de Crumley sur lequel je n’ai pas totalement flashé.
Comme d’habitude, tout n’est qu’excès et aventures improbables, avec une quantité illimitée d’alcool, de cocaïne et autres stimulants.
Les allées retours entre le Montana, le Texas et le Mexique s’enchainent à un rythme infernal. Les anciens du Vietnam reprennent du service contre des narcotrafiquants qui flinguent les témoins gênants à tour de bras.

Mais un truc ne va pas. Le joyeux délire habituel laisse la place à un polar longuet que l’on lit facilement mais sans passion. L’auteur invente une foule de personnages sans en développer certains. Ses digressions ne font plus rire ni pleurer.
Dès le premier tiers de ce roman, on sent une impression de réchauffé, d’écriture forcée par des arriérés d’impôts ou un agent littéraire trop insistant.
Bref, ce n’est pas mauvais, mais par rapport au meilleur Crumley, c’est décevant.
Vous pouvez l’éviter…


American tabloid
American tabloid
par James Ellroy
Edition : Poche
Prix : EUR 10,65

5.0 étoiles sur 5 La fange, les vautours et les cochons, 29 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : American tabloid (Poche)
Novembre 1958, le second mandat du président Eisenhower est déjà bien entamé. Peter Bondurant, colosse québécois, ex-flic, est l’homme à tout faire du milliardaire Howard Hughes. Pour arrondir les fins de mois, il organise des arnaques pour maris volages avec sa copine Gail, ou effectue quelques extras pour la Mafia.
Kemper Boyd, agent du FBI élégant, raffiné et manipulateur reçoit pour mission de J. Edgar Hoover, son patron suprême, d’infiltrer la famille Kennedy.
Ward Littell, agent du F.B.I de Chicago, n’en peut plus de surveiller des gauchistes miteux et inoffensifs. Il insiste depuis de nombreuses années pour être nommé à l’unité « Grands criminels »…

A partir de ce brillant trio d’hommes de mains, James Ellroy romance toute une partie de l’histoire trouble de l’Amérique.
Le F.B.I, la Mafia, les cubains anti-Castro, la C.I.A et les frères Kennedy s’entremêlent dans d’obscures affaires où le pouvoir, le sexe, les armes, la drogue et la violence sont les ingrédients vénéneux d’un cocktail explosif.

James Ellroy a tout de ce que je déteste dans la littérature moderne :
- une grande gueule de mégalo névrosé
- un sens du « buzz » si bien géré qu’on ne fait plus le tri entre la mythomanie et la provoc
- une médiatisation complaisante par une presse qui frise l’incontinence tant c’est pour elle inespéré d’avoir sous la main un tel personnage.
C’est pourquoi je m’étais jusqu’à maintenant seulement contenté de son « Brown ‘s Requiem » de jeunesse, rétif à céder aux sirènes de la renommée. Et puis j’ai cédé avec « American tabloid ». Et je ne le regrette pas.
Paru en 1995, premier de la série « Underworld USA », c’est bien le roman d’un écrivain au sommet de son art, capable de produire un pavé de 700 pages dont vous ne pourrez plus vous détacher, hypnotisés par un style et une puissance exceptionnels.
Ce qui m’a surpris, c’est l’incroyable densité de l’histoire. Quelques secondes d’inattention et vous êtes perdus. Mais quel plaisir de plonger et de replonger dans cet univers fascinant.
Ne faites pas comme moi, laissez-vous séduire sans réserve par l’éclat des ténèbres d’Ellroy…


Rasoir électrique Braun Series 3 380s-4 Wet & Dry
Rasoir électrique Braun Series 3 380s-4 Wet & Dry
Prix : EUR 99,90

5.0 étoiles sur 5 Impression très positive, 15 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rasoir électrique Braun Series 3 380s-4 Wet & Dry (Beauté et hygiène)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Mon premier rasoir fut un Braun, une sorte de modèle junior offert par mes parents au début des années 1980, avec un fil évidemment. Nostalgie...
Je ne suis pas scientifique de l'essai de ce type d'appareil, mais seulement un utilisateur pragmatique, qui se laisse pousser la barbe depuis un an.
Tout d'abord, j'ai donc confié ce rasoir pendant deux mois à mes fils ados.
Pas de remarques négatives et quelques marmonnements à connotation favorable.

Deuxième étape, essayer de me raser sous la douche avec une barbe de 10 jours en utilisant la tondeuse amovible puis le rasoir. Franchement, non seulement ce rasoir est sans fil mais en plus étanche...
Pourquoi se raser sous la douche ? Je ne l'avais jamais fait et ai donc exploré à l'aveugle mon anatomie faciale.
Première bonne surprise, la tondeuse amovible est réellement très efficace. Tout ce que je n'avais pas oublié est réellement taillé à un demi millimètre d'une façon très homogène.
Et puis je me suis lancé dans le rasage. Que de la douceur, vraiment pas de brûlure. Et surtout un résultat qui franchement m'a surpris. Pas besoin de passer 10 fois au même endroit.
Et en plus il tient bien en main, est rapide à recharger avec une autonomie considérable.
Bref, une impression très positive et supérieure à un rasoir Philips que j'ai essayé il y a quelques mois, et qui lui n'est pas étanche.
Forcément je recommande...


Histoire de Mayta
Histoire de Mayta
par Mario Vargas Llosa
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Quelle était belle, ma révolution !, 16 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de Mayta (Broché)
Lima, fin des années 1950. La misère, l’injustice et la répression policière règnent sur le Pérou.
Alejandro Mayta, trotskiste idéaliste qui vient de passer la quarantaine, rencontre par hasard le sous-lieutenant Vallejos. De vingt ans son cadet, le jeune militaire se révèle tout aussi idéaliste mais bien plus entreprenant que les camarades de parti de Mayta, empêtrés dans d’absurdes guerres de chapelle.
Ils fomentent alors tous les deux une révolte dans la ville de Jauja, perchée dans les Andes à 3000m d’altitude. Ce sera le premier soulèvement révolutionnaire du Pérou.

Années 1980, dans un pays déchiré par la guerre civile et la guérilla du Sentier Lumineux, un journaliste repart sur les traces de Mayta et reconstitue la genèse de cette révolte avortée. Il rencontre un à un tous les acteurs encore en vie…

Huitième roman de Vargas Llosa paru en 1984, « Histoire de Mayta » est écrit dans une forme très spécifique où se superposent les deux périodes du récit. Cette construction originale m’a tout d’abord surpris, puis il faut bien le dire agacé.
On ne sait parfois plus qui parle … En tout cas, on est loin du souffle épique du roman précédent « La guerre de la fin du monde ».

Bon, au-delà de cette frustration, il faut bien avouer que ce roman est énorme au niveau du contenu. Vargas Llosa y dissèque l’idéalisme communiste sud–américain avec nostalgie et bienveillance. On est confondu par le contraste entre la pureté des intentions de ces pionniers de la révolution, prêts à tout pour changer une société rongée par l’injustice, et l’ultra violence absurde qui en est l’abject rejeton.
Je ne suis pas sûr qu’il y ait de romans sur la guerre civile écrits avec plus de lucidité, de distance et d’intelligence.
Bref, la forme est décevante et le fond admirable. Comme la révolution ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 22, 2014 8:07 PM MEST


DJ12 - Set de sono DJ avec ampli, 2 enceintes 1000W et cablage (haut-parleurs 8", 93dB SPL max, montage rack)
DJ12 - Set de sono DJ avec ampli, 2 enceintes 1000W et cablage (haut-parleurs 8", 93dB SPL max, montage rack)
Proposé par Electronic-Star-FR
Prix : EUR 149,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon rapport qualité prix, avec un vrai service après-vente, 12 juin 2014
J'ai acheté ce pack directement à electronic-star sans savoir qu'Amazon avait référencé ce vendeur.
Mes fils ayant besoin d'une sono pour animer leurs soirées, je me suis dit que pour le prix...
Electronic-star est un site allemand qui travaille dans toute l'Europe mais qui possède des bureaux à Strasbourg avec un vrai service après-vente français.
Commande le mardi soir 21 mai. Le lundi 26 mai, livraison. Mais il n'y a qu'un seul colis avec les enceintes... Je me prépare à un combat long et difficile avec le vendeur...
Réclamation par mail le mardi 27 mai. Réponse le mercredi 28 mai (veille de l'Ascension...) qui évoque une erreur logistique et m'annonce que le nécessaire a été fait.
Le mardi 10 juin (après la Pentecôte) appel direct à Strasbourg. Prise en charge rapide et professionnelle par un interlocuteur qui s'excuse des délais rallongés du fait des nombreux ponts du mois de mai. Il m'indique un numéro de colis pour suivre l'arrivée de l'ampli. Le mercredi 11 juin arrivée du deuxième colis.
Le matériel fonctionne parfaitement après un montage simple et rapide. Le premier essai du son est concluant, et fait vibrer les vitres de mon garage avec pour seule source de son un téléphone...
Mes fils n'ont émis aucune remarque négative, ce qui est chez eux un signe de grande satisfaction.
Il ne me reste plus qu' a convaincre mes DJ de baisser le volume.
Bref, j'ai eu peur que cet achat devienne un cauchemar, et je finis par recommander le matériel et le vendeur. Bravo pour le service.


AmazonBasics A100 Enceintes pour ordinateur Alimentation USB - Noir
AmazonBasics A100 Enceintes pour ordinateur Alimentation USB - Noir
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Efficaces et apparemment solides, 10 juin 2014
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Je suis toujours en déplacement avec mon matériel informatique, et je dois en être à 3 ou 4 paires d'enceintes de ce type utilisées depuis 5 ans. Il est vrai que pour le son, je n'utilise que des produits bas de gamme...
Le premier élément qui m'a marqué c'est l'impression générale de qualité et de solidité.
Enfin une certaine longueur de câble d'un diamètre qui inspire confiance, et qui ne vas pas se couper en quelques plis.
Le montage a l'air soigné et fiable. En secouant ce matériel on n'a pas l'impression d'avoir des maracas.
Le son est correct, il n'y a pas de saturation quand on le met à fond.
Enfin, l'emballage est de qualité et réellement protecteur, ce qui m"évitera les rafistolages habituels avec de l'adhésif...
Je ne connais pas le prix pour l'instant, mais la première impression est très positive.


Black Boy
Black Boy
par Richard Wright
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Vers la lumière, 5 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Boy (Poche)
Années 1910-1920, sud des Etats-Unis.
Richard, jeune gamin noir, voit sa famille plongée dans la misère suite au départ de son père. Livré à lui-même avec son jeune frère alors que sa mère travaille, il apprend à découvrir le monde impitoyable qui l’entoure.
La faim et le racisme deviennent progressivement l’ordinaire de son enfance dans une société encore gangrenée par l’esclavage, 50 ans après son abolition…

Né en 1908 dans le Mississipi, Richard Wright est le premier auteur noir américain à connaitre le succès en 1940 avec « Un enfant du pays ».
«Black Boy», publié en 1945, est autobiographique et raconte son enfance.
Et ce qui est décrit dans un style énergique et direct, c’est toute l’horreur d’une société pourrie par la haine raciale.
Ce récit au vitriol s’en prend bien sûr aux blancs du Sud. Toutes les variantes du racisme au quotidien sont disséquées au scalpel.
Mais la communauté noire est aussi critiquée pour ses faiblesses, entre l’égoïsme irresponsable des uns (son père qui a lâchement abandonné sa famille), et la bigoterie religieuse extrême des autres (la famille de la mère de Richard).
Ce livre est donc un cri de désespoir et de révolte, mais surtout un puissant manifeste pour que l'Amérique se ressaisisse face à l'injustice qui frappe ses enfants noirs. Dans ce sens Richard Wright se positionne au niveau des grands écrivains sociaux du XIXème siècle , Zola, Hugo, Dickens ou Dostoïevski, et il n'a rien à envier à son contemporain Steinbeck.
Il contribuera à réveiller les consciences et à tracer la voie aux actions de Martin Luther King, dans sa lutte pour les droits civiques, quinze ans plus tard.

« Black Boy » est donc un monument de la littérature américaine, mais c'est aussi un récit bien écrit et agréable à lire. Pourquoi est-il si méconnu en France? Comme si le problème de l'injustice raciale et sociale n'existait pas chez nous...
A lire et à faire lire à vos enfants.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 18, 2014 11:10 AM MEST


Une Saison pour la peur
Une Saison pour la peur
par James Lee Burke
Edition : Poche
Prix : EUR 9,65

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du côté obscur, 19 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une Saison pour la peur (Poche)
Robicheaux a frôlé la mort lors de l’évasion d’un condamné à la chaise électrique.
A peine remis de ses blessures, les fédéraux des stups lui proposent d’infiltrer la mafia de la Nouvelle Orléans avec l’opportunité de retrouver celui qui a failli le tuer.
Fini la douceur des soirées dans les bayous. Retour dans l’enfer de la jungle urbaine où les méchants se trahissent et s'entre-tuent, tout en révélant quelques côtés attachants. Dave va ainsi retrouver son amour de jeunesse Bootsie, le caïd de la pègre locale Tony Cardo va devenir son ami…
4ème opus de la série, « Une saison pour la peur » date de 1990. Ce n’est sans doute pas le meilleur polar jamais écrit. Mais c’est un de ces romans noirs bien ficelés, qui vous font passer un bon moment, quand on ne veut pas se prendre la tête. Et puis ces dialogues en cajun, je ne m'en lasserai jamais…


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20