undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Stan FREDO > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Stan FREDO
Classement des meilleurs critiques: 151
Votes utiles : 2553

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
ZELIE T12 A LA FOLIE
ZELIE T12 A LA FOLIE
par Eric Corbeyran
Edition : Album
Prix : EUR 10,95

4.0 étoiles sur 5 Seulement moins de 5000 "Zélies" en France !, 27 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : ZELIE T12 A LA FOLIE (Album)
"Né à Marseille le 14 décembre 1964. Il est un des scénaristes de bande dessinée les plus prolifiques" précise wikipedia à propos d'Eric Corbeyran, le désormais bordelais qui signe les scénarios de ce petit livre ! Hé bien, une petite recherche me montre - avec une marge d'erreur raisonnable - que je n'avais jusqu'à présent lu aucun des 200+ livres qu'il a signés, au passage plutôt rarement dans le style "gros nez" !
En fait, c'est le nom "David de Thuin" (né en 1971) qui m'a attiré lorsque je l'ai aperçu sur la couverture, en passant entre deux présentoirs dans ma librairie "brick & mortar" favorite. Ce dessinateur, également auteur complet, je le connais pour avoir beaucoup apprécié l'impressionnant 'La Proie'. Et c'est d'ailleurs ce seul nom qui m'a donné l'impulsion d'acheter le livre de ce commentaire, dont j'ai découvert ensuite qu'il est le 12è recueil chez la maison d'édition Bayard d'une série commencée par les deux auteurs il y a désormais plus de 10 ans ! A ma décharge, "Zélie & Cie" cible les jeunes à partir de 7 ans, voire très spécifiquement la tranche des "9-13 ans", si l'on en croit en tout cas les pages de retape glissées en fin d'ouvrage.
Zélie Bistouri est la petite fille de moins de 10 ans de son papa chirurgien et de sa maman, sachant que les deux ont divorcé et que dans ce tome l'on voit Zélie plus souvent chez son papa (et son tonton paysan côté papa !) que chez sa maman. Sa "compagnie" comprend aussi Agathe (dite Coin-Coin), et son petit frère Benoît dit "Laglu", ainsi qu'Albert dit Einstein et Noël dit Boycott. Chacun avec ses traits de personnalité caractéristiques et, notamment dans le cas de Boycott, les personnages de sa famille (la maman seule, le cousin Maxime).
Cet ouvrage contient 12 histoires chacune de 10 pages, pré-publiées dans le mensuel "J'aime Lire Max" de chez Bayard. Si elle n'aime pas la campagne où habite son tonton, Zélie est plutôt fufute et n'a pas froid aux yeux. Ceci lui occasionne heurs et malheurs (très peu, dans ce dernier cas !) au fil de ces récits qui abordent divers sujets auxquels ces jeunes s'affrontent pour la première fois, ou pas loin : la soirée costumée, la campagne, l'après-midi barbecue dans le jardin, l'animal aquatique de compagnie (Zélie a aussi un vague cabot qui n'est pas l'occasion ici d'aventures ou gags), Halloween, Noël, la photographie de classe, le méchant surnom donné par les camarades de classe, le sculpteur-récupérateur, la pétanque et la euh piñata !
Découpé en planches de 5 à 7 cases réparties en trois bandes, le tout est écrit à hauteur d'enfant mais de façon moderne et sans être gnangnan. Ce livre procurera, même à un adulte, un agréable moment de lecture !
Pour finir, ce que dit le journaldesfemmes pour le prénom "Zélie" et qui colle étonnament bien avec ce personnage de BD : " Zélie est une personne timide et méfiante qui a constamment besoin d'être rassurée. Elle aime les fantaisies et fait preuve d'une imagination débordante. C'est une personne gaie et souvent de bonne humeur quand elle est à l'aise. On ne risque pas de s'ennuyer avec elle. Pleine d'énergie, son naturel et son charme font d'elle une femme aimable et attachante. Hypersensible, ses réactions sont vives et sa colère peut parfois la dominer. Elle possède une incroyable intuition qui lui permet de jauger rapidement les individus et les situations. Zélie est un brin autoritaire, mais surtout énergique et guidée par ses ambitions. Idéaliste et perfectionniste, elle est très exigeante avec elle-même, et avec les autres. Généreuse et loyale, elle n'hésite pas à venir en aide à son entourage. Sa fidélité en fait une amie appréciée."


Les Petits Riens de Lewis Trondheim T7 - Un arbre en furie
Les Petits Riens de Lewis Trondheim T7 - Un arbre en furie
par Lewis Trondheim
Edition : Album
Prix : EUR 12,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Authentique car né de voyages, 27 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Petits Riens de Lewis Trondheim T7 - Un arbre en furie (Album)
Cette série reprend les planches et dessins que Lewis TRONDHEIM sème au quotidien sur son blog et par lesquels il exprime les étonnements et comportements que lui occasionnent jour après jour ses qualités d'observation et d'imagination, mais aussi une légère paranoïa et un peu de pleutrerie assumés ! En scénariste et dessinateur à succès, TRONDHEIM voyage pour raisons professionnelles mais aussi d'agrément : Saint-Malo, l'Ecosse, Amsterdam, le Québec, la Suisse... Mais un tour dans son quartier habituel, avec l'œil d'un japonais suffit à le dépayser. Dans ces pages, TRONDHEIM passe aussi le cap de la cinquantaine et apprend l'attentat du 7 janvier 2015.
L'ensemble est très plaisant, même si certains traits de personnalité bien modernes, et agaçants, sont particulièrement bien rendus. Il faut signaler également la mise en couleurs, en aquarelle. ****+
Pour terminer, voici mon plus récent "petit rien" personnel. L'autre jour, alors que je revenais vers ma bagnole garée sur le parking, j'aperçois de loin des pétales de rose roses sur le capot gris. Cela faisait vachement joli et je me suis demandé qui s'était amusé à les y disposer ! En m'approchant, c'était plus prosaïquement le caca d'un pigeon qui s'était lâché après une orgie de baies rouges !


Jealous God 05
Jealous God 05
Prix : EUR 3,87

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pochette surprise, 23 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jealous God 05 (Téléchargement MP3)
Ce commentaire repose sur la version "physique" de ce maxi-single, qui se présente sous la forme d'une enveloppe plastique contenant un disque vinylique bleu transparent comprenant les mêmes 3 titres que cet EP MP3, une carte postale et un CD mixé par Mme Kerri LeBon, DJette étatsunienne résidant à Oakland, d'une durée d'environ 55 minutes, avec dessus les titres suivants, très "indé des années 1980" sans être systématiquement "électroniques" et "dark" (****) :
1. Whitehouse - Dominate You
2. Body Of Light - Door
3. Felt - Something Sends Me To Sleep
4. Das Kabinette - Spy Thriller
5. Salaligan - Samen
6. The Wake - Something Outside
7. Church Of Raism - Night Scar
8. Lush - Body Talk
9. Silent Servant - The Strange Attractor
10. Croatian Amour - Blonde Eye
11. Pulp - Wishful Thinking
12. SM Nurse - No Pop
13. Cabaret Voltaire - Seconds Too Late
14. Die Doraus Und Die Marinas - Nordsee
15. Drvg Cvltvre - Dakar
16. Cosey Fanni Tutti - Time To Tell

Quant aux trois morceaux signés de notre compatriote In Aeternam Vale, 'V8' est uptempo, avec un kick minimal et métronomique qui s'accompagne de bruits de type industriel, évoquant "il tape sur des échafaudages tubulaires métalliques au fond du hangar et c'est n° 1". Totalement électronique, '62,54hz' sonne comme un appareil électrique qui reçoit trop de courant, sur un kick et des percussions étouffées. Enfin, '808TS' propose un rythme de chemin de fer à la 'Trans Europe Express' de Kraftwerk, avec par dessus des bruits et nappes électroniques sonnant "industriel" et inquiétant. Un tout plus électro minimale, expérimentale et industrielle que techno (****-).


Billy Bat T15
Billy Bat T15
par Takashi Nagasaki
Edition : Broché
Prix : EUR 8,05

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Intrications quantiques et influence de la conscience sur les photons, 21 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Billy Bat T15 (Broché)
Nous sommes en 1990, année de la mort de Chuck Culkin, le faux. Sa fille Audrey hérite de l'empire construit avec le personnage de Billy Bat, d'une valeur de 47 milliards de dollars, tandis que Kevin Goodman (et Chuck Culkin, le vrai) a toute latitude artistique. Tout est bien qui finit bien ? En fait, pour commencer, tout n'est pas fini ! Goodman n'est pas certain de vouloir continuer de dessiner Billy Bat. Un "comité des études historiques de Billy Bat", qui travaillait depuis des années dans le plus grand secret sous la direction de Mr. Finney, apparaît aux yeux des lecteurs. Il a décrypté une partie du rouleau. Mr. Smith est enlevé de sa maison de retraite puis sauvé par un certain Henry-Charles Duvivier... Kevin Goodman revient chez sa mère et retrouve ses dessins d'enfant... prémonitoires ! Il dessine la vraie vie de Kiyoshi Kurusu. Il croise la route de H.-C. Duvivier. On retrouve Jacky, et sa fille Maggie. Jacky entend de nouveau, pour la première fois depuis longtemps, la voix de la chauve-souris qui lui livre une prédiction codée... Bref, c'est reparti de tous côtés pour préparer un final prochain, dont dépend la survie du monde tel que nous le connaissons...


Les marques d'Aquitaine
Les marques d'Aquitaine
par Olivier Londeix
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Que sont les marques de notre enfance devenues ?, 20 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les marques d'Aquitaine (Broché)
Ce sont les Editions Sud-Ouest, liées bien entendu au quotidien régional, qui proposent ce "livre de table à café" (comme disent les anglais) de bonne facture technique qui présente en 140 pages quelques unes, parmi les plus notoires, des aventures économiques de la région aquitaine d'avant le regroupement au 1er janvier 2016 avec les voisines du Limousin et de Poitou-Charentes.
Rangées comme dans un dictionnaire par ordre alphabétique du nom de marque ou de la raison sociale de l'entreprise, les courtes notices biographiques / historiques éclairent la lignée de noms de produits, de magasins etc. que l'on voyait / entendait dans son enfance, si on était aquitain, et dans bien des cas (cf. le Cacolac cher au Guignol de Jean-Pierre Papin dans les années 1990), très au-delà ! Les illustrations sont presque exclusivement des visuels d'époque : affiches, emballages et gadgets.
Dans son jus de l'année 2008 de sa publication et avec des statistiques économiques qui remontent souvent à presque 10 ans maintenant (20 juin 2015), cet ouvrage offre un agréable parcours nostalgico-économique au lecteur amoureux de l'Aquitaine, de sa production agro-alimentaire, vestimentaire etc., mais aussi de ses commerces et de ses entreprises de service depuis le XIXè siècle à (presque) nos jours.


Do You Feel the Same? (Remixes)
Do You Feel the Same? (Remixes)
Prix : EUR 10,63

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs remixes !, 20 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Do You Feel the Same? (Remixes) (Album vinyle)
Groupe de dance music aux goûts délicats signé chez DFA Records pour ses débuts, Hercules & Love Affair publie ici une série de remixes du premier single extrait de son 3è album "studio". L'ensemble des remixes est très "old school" ! "Do you feel the same? (Andy Butler's 'Mr International' dub)" nous téléporte au bon vieux temps de la "Piano House" ! "Do you feel the same? (Deetron remix)" sonne plus "expérimental" avec des boucles acides mais reste les deux pieds fermement ancrés sur le dance floor ! "Do you feel the same? (Derrick Carter remix)" se place bien dans la lignée des productions de Derrick Carter, avec un pied métronomique et des boucles et samples entrelacés et répétitifs. "Raid (Dinamo Azari's Trkwerk mix)" évoque la ravey trance old school, à mi chemin entre Madchester et la Belgique de la fin des années 1980 et du début des années 1990.
Très bonne tenue d'ensemble !


Schnock N 15
Schnock N 15
par Collectif
Edition : Reliure inconnue
Prix : EUR 14,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'aventure, c'était mieux avant !, 16 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schnock N 15
Revue consacrée aux passions de jeunesse de la génération inoxydable des "baby boomers" de notre beau pays, Schnock réserve son dossier du trimestre à 'L'aventure c'est l'aventure' (1972), soit 50+ pages pour ce film culte de Claude LELOUCH, dont les stars sont aisément reconnaissables sur la couv'. Il n'y a pas Jojo, toutefois. Réservé pour le dossier d'une prochaine livraison de Schnock ?

Le dossier comprend une interview très très intéressante du réalisateur Claude LELOUCH au cours de laquelle il évoque bien entendu LE film du dossier mais aussi tout le premier tiers de sa carrière et les personnages marquants de l'époque. Bravo l'interviewer, Bruce TOUSSAINT ! On applaudit aussi au retour dans Schnock de Charles GERARD déjà interviewé pour le n° spécial "Bébel" et on apprécie l'interview de la dernière Mme Jacques BREL, Maddly. En cadeaux Bonux de luxe, on trouve une célébration de Aldo MACCIONE, LA star de 'L'aventure c'est l'aventure' ? et aussi un "dico" du film.

Il y a aussi dans ce numéro :
- une visite de Rome aujourd'hui pour s'apercevoir - surprise, surprise - que 'La Dolce Vita' n'est plus de mise ;
- un nouveau carnaval des marques commerciales oubliées avec cette fois un Top 15 des... aérosols et autres sprays ;
- une célébration d'Alice SAPRITCH, de Chouchou (un personnage des années 1960 inspiré par... le papa de Jordy ! Et aussi un journal de BD bien en avance sur son temps), du passionnant couturier Maurice RENOMA, de la belle Radiah FRYE (qui se fit prendre en photo avec Nino Ferrer à l'époque de 'Le sud (Album Version)', mais qui a fait aussi - découvre-t-on -, plein d'autres choses...), de l'animateur Michel LANCELOT (je l'avais totalement oublié, celui-là) ;
- un peu de PACADIS (Alain), de CHAMFORT (Alain aussi), de HARDY (Françoise, en mode "je dézingue à tout va")...

Mais mais mais ! Avec le dossier du trimestre, la palme revient cette fois à Robert CHARLEBOIS, longuement et excellemment interviewé mais aussi "Top Tené". Phew! Rock'n'roll! Comme pour notre compatriote le regretté VASSILIU, je suis à peu près sûr qu'il n'existe pas de "best of" raisonné des œuvres de ce chanteur hors normes et pourtant, cet article évoque un bon lot de chefs d'œuvre... connus ('Lindbergh', 'Ordinaire'...) et inconnus !

Très bon cru !


Fairy Quest - Tome 02 : Les parias
Fairy Quest - Tome 02 : Les parias
par P Jenkins
Edition : Cartonné
Prix : EUR 13,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Qu'advient-il des personnages des contes oubliés ?, 14 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fairy Quest - Tome 02 : Les parias (Cartonné)
Fairy Quest est une série proposée depuis 2012 en France puis aux USA par deux vétérans du comic book étatsunien, le scénariste britannique Paul Jenkins (Spider-Man, Sentry...), et le dessinateur mexicain Humberto Ramos (Spider-Man, Wolverine, Runaways...). Ce deuxième tome de ce qui a été annoncé comme un triptyque est paru en France presque trois années après le premier et après une pré-publication aux USA.

Rappelons qu'il s'agit pour les auteurs, à la suite de bien d'autres, de se pencher sur ces contes lus aux enfants par leurs parents, de génération en génération, soir après soir. Et si, dans "leur" monde (le "Bois-des-Contes"), les personnages de ces contes étaient précisément condamnés à revivre perpétuellement leur propre histoire, un peu comme dans le film 'Groundhog Day' ?

Saoulés de la situation qui leur est faite, le Petit Chaperon Rouge et le Loup - qui sont en réalité amis - rompent d'abord avec le scénario puis avec la férule du "Juche" local, un petit bonhomme du nom de Grimm, fanatique du lavage de cerveau. Avec la garde de Grimm à leur poursuite, le Chaperon et le Loup partent à la recherche du mythique Cartographe pour qu'il leur indique le chemin vers le "Vrai-Monde".

En chemin, dans ce deuxième tome, ils rencontrent d'autres personnages de conte qui vivent plus ou moins à la marge de l'univers contrôlé par Grimm. Ici, "Ponce" (Rapunzel ?) qui ressemble à la Medusa des Inhumains de l'univers Marvel, un autre Loup (celui des Trois Petits Cochons ?), un Troll...

Ramos est secondé par le même Leonardo Olea (couleurs) que pour le premier tome, mais engage aussi son complice de chez Marvel, l'encreur Victor Olazaba, ainsi que Gerard Sandoval. De fait, au plan grapghique, si la première partie se place dans la continuité du tome précédent (quelques notables évolutions stylistiques mises à part, notamment dans le dessin du nez du Chaperon), la deuxième partie paraît moins "fouillée" que ce à quoi Ramos nous a habitué. Pour être plus clair, le trait s'est peut-être affadi et on moins l'impression que dans le premier tome de regarder des dessins sur celluloïd extraits d'un dessin animé. En réalité, le changement pour le moins "sharp" intermittent intervient me semble-t-il dès les pages 15 et 16...

L'histoire, quant à elle, reste dans la continuité qualitative du premier tome. Cependant, le passage de deux ou trois scènes à la suivante se fait de manière un peu brutale : pas d'insert de type "Pendant ce temps..." dans cette série ! Ainsi, on quitte Le Loup et le Chaperon sur un pont suspendu pour les retrouver dans une grotte, sans véritable explication ou liaison... Jenkins apporte toutefois un point de vue intéressant sur la question retenue comme titre de ce commentaire.

Pour Ramos en particulier, "Fairy Quest" passe probablement après des jobs plus rémunérateurs tels que celui qui
consiste à être l'un des dessinateurs principaux de la série consacrée à Spider-Man, en tout cas jusqu'à "l'événement" bouleversifiant en cours dans l'univers Marvel au moment de cette chronique... Il est à souhaiter que la suite (et fin ?) de 'Fairy Quest' ne tarde pas trop...

****-


Fairy quest, tome 1
Fairy quest, tome 1
par Leonardo Olea
Edition : Album
Prix : EUR 13,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Et il vécurent heureux et eurent de nombreux enfants..., 14 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fairy quest, tome 1 (Album)
Fairy Quest est une série proposée par deux vétérans du comic book étatsunien, le scénariste britannique Paul Jenkins (Spider-Man, Sentry...), et le dessinateur mexicain Humberto Ramos (Spider-Man, Wolverine, Runaways...), qui a été récupérée dans les filets de Glénat à l'initiative du blogueur Thomas Rivière et d'Olivier Kassabi. Ce premier tome de ce qui a été annoncé comme un triptyque vient de connaître une 2è édition, à la faveur de la récente publication de tome 2.
Il s'agit pour les auteurs, après bien d'autres, de questionner ces contes lus aux enfants par leurs parents, de génération en génération, soir après soir. Et si, de ce fait, dans "leur" monde, les personnages de ces contes étaient précisément condamnés à revivre perpétuellement leur propre histoire, sans changement aucun car les enfants retiennent tous les détails de la première lecture et repèrent les éventuels raccourcis ou omissions !
L'univers du Bois-des-Contes (Fablewood) est dirigé d'une main de fer par un certain Grimm et ses sbires qui veillent à ce que les personnages revivent cheque jour l'histoire unique écrite pour eux, au mot près. Le Petit Chaperon Rouge et le Loup sont fatigués de vivre ce disque rayé et ils deviennent les "hors-la-loi" du titre, en fuite à la recherche du "vrai monde"...
Avec le solide travail de Jenkins (plutôt bien traduit), Ramos sans les collaborateurs qu'on lui connaît pour Spider-Man (l'encreur Victor Olazaba et le coloriste Edgar Delgado) mais avec l'appui d'un excellent Leonardo Olea (couleurs, designs) propose de très beaux dessins, nerveux et dynamiques, mais au risque en de rares occasions d'une lisibilité limitée.
Le Loup est très impressionnant, le méchant Grimm est coiffé comme les représentations de Ludwig Van Beethoven et les rebondissements nombreux !


Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet - tome 1 - R.I.P., Ric !
Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet - tome 1 - R.I.P., Ric !
par Zidrou
Edition : Album
Prix : EUR 12,00

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ric est chaud !, 14 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet - tome 1 - R.I.P., Ric ! (Album)
Ric Hochet est un personnage inscrit dans l'histoire du journal de Tintin (et aussi le journal de Junior) dont il a longtemps été parmi les plus fédérateurs et, à ce titre, les plus populaires. Etant moi-même plutôt "Journal de Spirou" que "Journal de Tintin", comme on est plutôt "Stones" que "Beatles" ou Marvel Comics que DC Comics, je n'ai croisé Ric Hochet que semaine après semaine pendant quelques années et n'ai jamais acheté un de ses 78 albums ! Je garde le souvenir lointain d'une BD bon enfant, familiale, sympathique et distrayante mais qui n'avait rien d'essentiel. Genre : papa maman (des années 1960-70) pouvaient aussi bien la lire ! Et il et elle la lisaient !

L'excellent dessinateur originel Tibet (1) étant hélas décédé il y a cinq ans, et le scénariste André-Paul Duchâteau étant à la retraite (pour la BD), Ric Hochet est confié à un scénariste plutôt jeune, mais déjà bien noté, Zidrou, et à un jeune dessinateur, Simon Van Liemt.
Pour ce qu'en langage de comic book on appelle le "reboot" du personnage de Ric Hochet - car cet album n'est pas un "one shot" -, Zidrou opte non pas pour une modernisation mais au contraire pour garder le personnage au printemps 1968, juste après l'album n° 5 de la série "classique". En bon "whodunnit", Ric Hochet devait résoudre des énigmes posées par de mystérieux criminels et les lecteurs jouer aux devinettes. Zidrou rompt avec cette tradition, car on connaît le méchant dès la case n° 2 de la planche 5 ! Zidrou rompt aussi (un peu) avec l'image proprette de Ric Hochet en faisant en sorte que le méchant, à la manière du Doc Octopus dans la série "The Superior Spider-Man" de chez Marvel Comics, lui ravisse son identité. Le reste de l'album se passe donc à se ronger les sangs : jusqu'où le méchant va-t-il aller ? Oh non, pas au lit avec Nadine Bourdon (la copine platonique de 60 ans d'aventures !) ? Quel autre acte ignoble ce méchant dont le nom est aussi celui d'un super-villain de chez Spidey va-t-il commettre ? Et il y en aura ! Mais la désécration reste bien en deçà de ce que l'on voit désormais dans la BD (et ailleurs) ! Je trouve le tout très bien mené, très bien écrit et très plaisant.

Il faut aussi dire deux mots du dessinateur, qui ne cherche aucunement à nous refiler du Tibet à deux balles mais offre au contraire un dessin frais, aux traits économes et élégants, un peu comme une certaine école actuelle des comic books étatsuniens : David Aja, Francesco Francavilla, Marcos Martin etc.

De nombreux avis sur ce livre ont été donnés par des personnes qui ont en tête le Ric Hochet "classique", sur le mode, il faut bien le dire, du "c'était mieux avant" de cœurs d'enfants trahis. Un œil neuf - ou presque ! - s'amusera et se divertira de cet exercice de style plutôt réussi !

(1) il faisait aussi Chick Bill, en mode "gros nez", un peu comme Lambil chez Spirou pouvait faire les Tuniques Bleues en "gros nez" et Sandy & Hoppy en traits réalistes. Sauf que Sand & Hoppy sont bien moins connus que Ric Hochet !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20