undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de Vincent > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vincent
Classement des meilleurs critiques: 628
Votes utiles : 1833

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vincent "The Chameleon" (Haute Savoie)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Sleep Is The Enemy
Sleep Is The Enemy
Prix : EUR 18,34

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Concentré d'énergie positive, 22 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sleep Is The Enemy (CD)
Danko Jones est assurément un homme pressé. Sûrement parce qu'il sait que la vie passe vite... Très vite ! Partant de ce postulat, on ne s'étonnera pas que ses disques soient aussi fait de ça: L'urgence. Ainsi, en quelques 33 minutes pour 11 morceaux, on peut dire que Danko Jones va droit au but, sans s'encombrer du moindre artifice. Car en définitif, seul compte pour lui l'efficacité du morceau.

- Un bon riff de guitare.
- Une mélodie accrocheuse.
- Des paroles simples et efficaces (Only Sex and Rock'n'Roll).
- Une rythmique qui martèle sans baisse de régime durant toute la durée du skeud.

Voilà ce que vous promet ici le "Man in Black" Canadien.

Vous aimez le Rock ultra vitaminé mâtiné de Garage Punk à la sauce Hard Rock ? Alors il y a fort à parier que cet album vous plaise.

Personnellement je lui préfère quand même largement le suivant, Below The Belt. Sa production étant beaucoup plus dynamique et son contenu bien plus varié aussi selon moi (ce qui explique ma note de 3,5/5 ici).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2013 11:50 PM CET


Stalingrad Brothers in Death
Stalingrad Brothers in Death
Prix : EUR 17,28

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Après la bataille..., 11 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stalingrad Brothers in Death (CD)
Bah oui je sais... Certains ne manqueront pas de dire que j'arrive un peu après la bataille avec cette seconde livraison (depuis sa remise en activité bien sûr !) des allemands d'ACCEPT. Euh ! Oui vous avez raison, mais non...
Que voulez-vous, je suis sans conteste de la vieille école: Un disque, j'ai besoin de temps pour l'apprivoiser.

Il est exact que si jusqu'à ce jour vous avez toujours aimé tout ce qui a fait la caractéristique du groupe (je n'y reviendrai pas ici), il y a fort à parier que vous aimerez aussi ce "Stalingrad".
Je veux quand même faire remarquer ici que, si ce dernier album est en effet un proche cousin de Blood Of The Nations (Edition Limitée), "Stalingrad" ne c'est pourtant pas imposé à moi aussi facilement que BOTN.
Les mélodies sont pourtant là, quand la puissance de feu qui s'en dégage ne faiblie pas d'un millimètre. Pourtant je le répète, "Stalingrad" n'est pas forcément un album qui s'apprivoise lors de ces premières écoutes. Je met mon observation sur le fait que, a première(s) vue(s), l'album semble avoir été écrit d'un seul bloc. De ce fait, je l'ai d'abord trouvé assez banal (du ACCEPT quoi !) en plus de lui trouver une presque linéarité. En résumé, tout se ressemblait un peu. Erreur !!!!

"Stalingrad" est assurément un disque "Guerrier" (avec un titre pareil, l'inverse aurait été surprenant), et l'on s'apercevra après quelques écoutes (attentives) que Mark Tornillo à finalement pris ses marques plus qu'il ne me paraissait, tandis que Wolf Hoffmann s'impose, sous un déluge de guitares incendiaires, comme l'un des guitaristes Metal les plus attractif qui soit. Rien que sur ce point là précisément, "Stalingrad" est un disque qui en impose beaucoup.

15,5/20


Predator
Predator

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bat-hard, 9 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Predator (CD)
Il y a, comme souvent au sein d'une discographie, un album (l'album) qui fait tache chez le groupe en question... Ou du moins qui contraste avec le reste de ses albums. "Predator" fait assurément partie de ceux dont les germains ne se vantent plus guère aujourd'hui. Et pourtant...

Si l'on excepte son visuel et son intitulé à 2 balles, "Predator" n'est pas un mauvais album en soit, loin de là.
Sa mauvaise réputation, ce disque la doit principalement au fait qu'il tire dans trop de directions différentes. S'en est à un point que l'on fini par ne plus être du tout certain d'avoir écouté un album d'Accept quand retentissent les dernières notes du surprenant "Primitive". Un des deux titres chanté par son bassiste Peter Baltes. Étonnante démarche que celle ci... Convenons-en.

De plus !

Pourtant produit par le chevronné et grand connaisseur de la formation allemande, Michael Wagner, ce dernier plante le disque en lui donnant un son plus proche de celle d'une démo qu'autre chose. Sèche, sans éclat ni rondeur, voilà qui n'aidera pas d'avantage à réhabiliter ce disque. D'autant que comme je le disais plus haut, il n'y a pas de mauvais titres à proprement parler, c'est juste que la plus part de ces morceaux auraient dû apparaître sur un éventuel album solo du guitariste Wolf Hoffmann (voir de Peter Baltes).

En résumé, Accept aura essayé de surnager au milieu de ces curieuses années 90, a un moment ou le Metal n'avait plus guère le vent en poupe, en tentant de nouvelles choses. Le verdict fut sans appel: Les fans n'ont pas aimés du tout, tandis que les tensions entre le guitariste et son chanteur allaient sceller l'avenir de la formation pour les 15 ans à venir.

12/20


Accept - Metal Blast From The Past
Accept - Metal Blast From The Past
DVD ~ Accept
Prix : EUR 20,46

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Ça gueule aussi du côté des Fans, 7 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Accept - Metal Blast From The Past (CD)
Encore un produit fait avec les pieds. Et quand on sait que ce DVD est toujours le seul produit publié par ce fleuron du Metal germanique...

En plus de nous offrir 7 clips (pas plus ?), "Blast from the Past" vaut surtout pour son équivalent en image du formidable double Live Staying A Life. A la différence près que, outre le fait que les morceaux soient entrecoupés d'images touristique du groupe (non sous-titré !), le concert est loin d'avoir été filmé dans son intégralité. 12 morceaux ici, contre 19 sur le double CD. Pourquoi ?
Autre témoigne Live, celui de la tournée de la première reformation du groupe avec Udo pour l'album Objection Overruled. 3 titres (pas plus bis) enregistré façon Bootleg (genre caméra en Super 8) agrémentent l'ensemble, tandis que le produit propose aussi un supplément CD (en retournant le DVD façon vinyl !) allant de l'inédit "Rich and Famous" (bonus japonnais d' Objection Overruled) à d'autres inédits de I'M a Rebel et Breaker + une version acoustique de l'obscure "Writing on the Wall" du tout aussi obscure album Death Raw.
Biographie, photos divers, Discographie complète, etc... Oui mais tout ça, honnêtement on s'en fiche un peu (beaucoup).

Pliiiiiiiiiz Wolf, Peter and Co !!! Offrez-nous, à nous les Fans Die-Hard, un VRAI témoignage en DVD qui soit à la hauteur de votre réputation et de votre carrière. C'est à dire énorme.

11/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 11, 2013 7:04 PM CET


Never Too Late
Never Too Late
Proposé par MUSIC-2000
Prix : EUR 7,77

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Top Jimi ! (eyes of the eagle)., 1 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Never Too Late (CD)
Alors que le retour discographique de Survivor (oui ! oui ! celui de "Eyes of the Tiger" de la B.O Rocky) s'annonce pour le début de l'année 2013, Jimi Jamison, son chanteur, publie aujourd'hui le bien nommé "Never too Late".
Et il a bien raison l'ami Jimi, car il n'est en effet jamais trop tard pour se procurer l'un de ses albums (en ce qui me concerne, il s'agit donc ici de ma première acquisition discographique de l'artiste). D'autant que si vous aimez ce genre de Rock (l'AOR: Adult Oriented Rock), cette dernière livraison devrait vous séduire au plus haut point.
Porté par une excellente mise en son, la voix si reconnaissable de Jimi fait encore des merveilles après autant d'années. Il me paraît important de le faire ici remarquer. Sa voix n'a en rien subit les affres du temps. Tant mieux !

"Never to Late" n'est en rien révolutionnaire il est vrai. Il est juste un de ces albums de Rock (Hard) super bien écrit, super bien composé, super bien interprété par tous, et qui ne sombre jamais dans les clichés parfois guimauves du genre (surtout quand les tempos se font plus lents en général).

Jimi à du métier, connaît son art sur le bout des doigts et ne commet donc là aucun écarts de conduite.

Du travail de pro en somme, que les amateurs d'un Journey, d'un Toto plutôt millésimé 80', de Survivor évidemment, devraient apprécier comme il se doit et à sa juste valeur. Car dans sa catégorie, "Never to Late", c'est vraiment du solide et du sérieux.

16/20 (dans le genre).

PS: Gaffe en voiture quand même ! Voilà le genre d'album qui tendrait à nous faire appuyer sur la pédale d'accélérateur instantanément. Z'êtes prévenus.

Vroom ! Vroom !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 19, 2013 8:50 PM CET


The Story of Light
The Story of Light
Prix : EUR 20,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Et la lumière Steve ? Elle est ou la lumière ?, 13 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Story of Light (CD)
Si j'avais choisi délibérément de rentré dans le détail de chaque morceaux comme l'a fait ici Olivier Costa à la perfection, j'aurai repris au mot près chacune de ses observations.
Bon Di** ! Comment Steve Vai, avec la science qui est la sienne, peut-il nous délivrer une musique aussi vide et creuse que celle qu'il nous offre sur ce disque.
Sans compter qu'entendre un mix batterie aussi mal enregistré que celui là, ne m'aide pas d'avantage à rendre plus intéressant qu'il n'est ce disque sans éclats.
Quelle déconvenue !!!

Steve, je t'aurai adoré au sein des deux premiers album de David Lee Roth. De la même manière, ton Passion & Warfare de 1989 continue de me botter le c**, même après toutes ces années. Le temps étant ce qu'il est, j'avais espoir de retrouver au moins quelques unes de ses vieilles et belles émotions...
Perdu ! Tu ne m'y prendra plus.

07/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 3, 2016 12:42 PM MEST


Toys in the Attic
Toys in the Attic
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Coffret à bijoux, 10 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toys in the Attic (CD)
Il est des disques qui rentrent dans la légende du Rock, soit par chance (le fameux bon moment) ou simplement aidé par le destin (une mort prématurée aide malheureusement souvent dans ce cas précis).
"Toys in the Attic" ne rentre en tous cas dans aucun de ces schémas puisqu'il ne doit sa réputation "d'album culte" que grâce à ses seules et très nombreuses qualités.
Je n'ai nul envie de tergiverser ou de me répandre en éloges ici. Juste une chose tout de même: Si vous vous réclamez du Rock, et que le Hard Rock 70' habillé de Blues et de Soul vous parle, il est fort à parier que cette album d'anthologie ne quittera plus votre platine CD pendant longtemps.

"Toys in the Attic" est immense, et quand je vois à quel prix il est ici vendu (env 2,50 euros) je me demande ce que vous faites encore là !

19,5/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 1, 2013 12:35 PM CET


Control damage
Control damage
Prix : EUR 19,84

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Dommage Control., 30 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Control damage (CD)
Tout le monde s'accorde(ra) à dire que Jeff Scott Soto a l'un des plus beau organe vocal qui soit... Au même titre qu'un Jorn Lande d'ailleurs. Et à l'écoute de ce très (trop) long album de 14 titres, je me suis dis aussi que ce n'était pas là le seul point commun entre ces deux chanteurs. Vous comprendrez plus bas...

Au départ, souhaitant réellement découvrir ce chanteur dont on m'avait longtemps et longuement venté les mérites, j'ai profité d'avoir trouvé son dernier album dans un bac de CD d'occasions pour l'acquérir et vérifier enfin une bonne fois pour toute de quoi il pouvait bien en retourner.

Bon, je vais être franc et cache avec vous tout de suite: J'ai été super déçu.

Au départ, je me suis instantanément dis, Vince, tu as simplement pris quelques années de plus, et ce Hard là, aussi varié soit-il, aussi plein de bonnes intentions, ce Hard, aussi viril qu'il est inoffensif, ce Hard Rock là donc ne s'accorde plus à tes oreilles. Trop typé, trop rétro, trop clichés à tous les étages, trop entendu des centaines de fois, etc...
Et puis soudain, en me replongeant dans certaines de mes acquisitions récentes, je me suis aperçu que finalement non... Ma déception n'avait en fait rien à voir avec tout ça. Preuve en est que le dernier album de Ratt (Infestation), ainsi que le superbe Pandemonium de Pretty Maids m'ont tous les deux pleinement séduit lors de leur publication.

J'en suis aussitôt arrivé à la conclusion que Jeff était finalement atteint du même syndrome que le Jorn Lande cité plus haut. Ce ne sont pas de "Super" Songwriters.
C'est bien joué, c'est bien chanté, c'est bien produit (Pro tool à bien fait son boulot), c'est bien tout ce que vous voulez, mais malgré ça je reste quand même sur ma faim à l'écoute d'un disque tel que celui ci. Ça manque de sel voilà tout !

12/20 (vraiment pour pas m'fâcher avec les fans).

A vos armes ! prêêêt ! Tirez !!!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 18, 2012 4:49 PM CET


Bring On The Mountain
Bring On The Mountain
DVD ~ Danko Jones
Prix : EUR 20,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ah frustration quand tu nous tiens !!!, 27 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bring On The Mountain (DVD)
Ça y a pas a dire, avec son premier double DVD, Danko Jones ne c'est pas moqué de ses fans (anglophones, anglophiles en tous cas).

- Tous les clips sont ici réunis jusqu'à l'album Below The Belt.
- Des images Live des 4 coins du monde balayant toute la carrière du groupe canadien de ses débuts jusqu'à aujourd'hui (2010). Des images rares, et donc souvent inédites.
Et puis il y a LE DOCUMENTAIRE retraçant tout le parcourt du chanteur/guitariste.
Et c'est évidemment là, qu'en ce qui me concerne, le bas blesse. Car faute de sous titrages en français, je suis forcément passé à côté d'une multitude de détails et d'anecdotes croustillantes que j'aurais tellement aimé connaître pour encore mieux appréhender l'urgence, la puissance et la hargne de la musique de Danko Jones. Chose que je n'avais pu qu'effleurer jusque là à l'écoute de "Below the Belt".
Reste qu'il y a quand même beaucoup, beaucoup à voir ici. Ce n'est pas rien non plus.

Ah frustration quand tu nous tiens !!!

14/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 7, 2013 7:40 PM CET


A Kind Of Magic - Remasterisé 2011
A Kind Of Magic - Remasterisé 2011
Prix : EUR 12,35

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La magie ? Quelle magie ?, 27 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Kind Of Magic - Remasterisé 2011 (CD)
Dieu que je l'aurai aimé ce groupe ! Mais là quand même...

"One Vision", les imparables "Kind of magic" et la ballade signé du grand compositeur Michael Kamen "Who wants to Live Forever" (pour la BO de Highlander) d'accord. Ajoutons y "Friends will be Friends" si vous voulez. Ben oui mais si vous faites le compte ! 4 morceaux sur les 9 que contient l'album... Le compte n'y est pas vraiment.

Remarquons qu'en 1986, si le succès de QUEEN a peut être atteint l'un de ses points culminants au niveau de sa notoriété, du côté artistique en revanche ce n'était déjà plus la même musique. Pouvait-on alors s'attendre à un "Miracle" ou à un sursaut d'orgueil de la part de celui que je considère comme le dernier géant anglais de la musique anglo-saxonne ? L'avenir nous le dirait.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20