undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de William Richards > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par William Richards
Classement des meilleurs critiques: 1.646.638
Votes utiles : 222

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
William Richards "franglo" (France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Je mange donc je maigris... et je reste mince !
Je mange donc je maigris... et je reste mince !
par Michel Montignac
Edition : Poche

32 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est bon!, 5 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je mange donc je maigris... et je reste mince ! (Poche)
1/ On y mange délicieusement bien età sa faim, mieux qu'avant même (seule "vraie" sacrifice pour moi, en "phase 1 - amaigrissement", les pommes de terre). 2/ On mange BEAUCOUP plus sainement, l'ensemble de sa santé en profite. 3/ On perd du poids, et on ne le reprend plus.

Le système d'index glycémique est approuvé par des spécailistes un peu partout dans le monde. Il ne s'agit pas d'une "mode" ou "tendance".

J'ai failli enlever une étoile pour la structure un peu confuse de l'édition, mais soyons indulgents (en revanche, il faut probablement lire et relire avant de bien saisir les principes, ce qui ne pose pas de problème).


Piazzolla Forever
Piazzolla Forever
Prix : EUR 16,99

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Galliano fait éclater les frontières musicales, 22 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Piazzolla Forever (CD)
Qui l'eut cru? Du Jazz, du Tango (c'est un hommage au grand Astor Piazzolla), de la Musette - joués avec une maîtrise époustouflante par le génie Galliano et son septet (des musicens classiques, entièrement engagés à ses côtés : on entend leur plaisir). Produit en live, qui plus est, par la Radio suisse DRS2 (2002). Bravo, c'est une réussite technique. Résultat : une production historique qui épatera tous les amateurs des genres pré-cités, mais aussi tout mélomnane ouvert, ne serait-ce qu'un peu, à la belle musique sans étiquette d'aujourd'hui. On ne s'en lasse pas, chaque écoute fait découvrir un nouvel aspect de cette performance. L'improvisation célèbre sur le thème de "Libertango" est une merveille, qu'importe qu'elle passe souvent (et heureusement!) à la radio en France, il est impossible de "s'en défaire" A acquérir sans arrière pensée.


Careless Love
Careless Love
Prix : EUR 6,99

18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ce qui se fait de mieux, depuis belle lurette, 19 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Careless Love (CD)
On entend tellemet dire que la jazz vocal se renouvelle. Certes, il y a de bons espoirs : Jamie Cullum chez les hommes (mais laissons-le une décennie pour s'y faire); chez les femmes il y Norah Jones (à craquer, mais ce n'est pas encore du jazz) et Diana Krall (qui prend de la bouteille à chaque sortie).
Ici, pas de réserves. Madeleine Peyroux chant le blues et le jazz. Excellement. Avec son nom, elle est Cajun, Canadien? Non, elle est de Georgia (mais elle a chanté longtemps dans les rues de Paris).
La comparer avec Billie Holiday est totalement inutile, d'autant plus que si elle ressemble, si elle doit ressembler, c'est surtout à Bessie Smith.
Ce CD est une pure merveille, avec des chansons qui partent de W.C Handy (Careless Love) à nos jours. Ici, ia simplicité est de mise, sa guitare et l'orgue qui l'acommpagne sont d'un dépouillement irreprochables; pourquoi en faire plus?


Smoke Gets In Your Eyes
Smoke Gets In Your Eyes
Prix : EUR 9,46

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle séléction de standards, 19 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smoke Gets In Your Eyes (CD)
On a beacoup reproché à Dinah Washington de n'avoir été ni Billie Holiday ni Ella Fitzgerald. C'est injuste, elle est ce qu'elle est. Sa voix se situe quelquepart entre celle de Billie et d'Eartha Kitt, et il est vrai qu'elle n'a jamais dédaigné ajuster son approche selon les besoins de son audience. Certains morceaux ici présents rélèvent plus du cabaret que du jazz ou du blues, c'est sûr. Mais, ô que j'aurais aimé être dans la salle! Quarante titres donc, comprennant ses plus grands succès (et donc un excellent panorama des standards de l'époque).Le son est d'une qualité inégal (La radio TSF Jazz en passe beacoup d'extraits; en écoute mono on perd parfois la moité de la prise; ce n'est pas le cas en écoute CD)
Les enchaînements peuvent parfois laisser songeur.
Une référence qui n'est donc pas parfaite. Mais qui ne deçevra pas l'amateur averti.


Lune noire
Lune noire
par John Steinbeck
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ouevre mineur chez Steinbeck certes, mais pas sans intérêt, 19 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lune noire (Poche)
Voilà, votre village, autrefois tranquille, est occupé par l'ennemi, sans même que vous ne saissisiez la raison d'une guerre qui ne vous concerne pas (il s'agit de manière assez transparente de La Norvège à partir de 1940).

Bon, on début, le forces de l'occupation se conduisent de manière assez correcte. Puis, petit à petit, ça dérive. Et voilà des citoyens lambda qui deveniennt résistants; violents et assassins même. En tant que maire, sans partie prise, mais devant avoir en tête l'intérêt de la communauté, vous faites comment?

Voici l'enjeu de cette belle nouvelle de Steinbeck, à l'epoque corréspondant de guerre en Europe pour un grand journal américain.

Né après "La Guerre", je me félicite de ne pas avoir connu une quelquonque occupation, encore moins de combats.

Mais ça peut aujourd'hui arriver à tout le monde, de Gaza au Darfour.

Les dilemmes humains perdurent...


Mahler : Das Lied von der Erde ("Le Chant de la Terre")
Mahler : Das Lied von der Erde ("Le Chant de la Terre")

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Non, il n'y a pas qu'un, mais s'il y en avait..., 18 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mahler : Das Lied von der Erde ("Le Chant de la Terre") (CD)
Heureusement pour notre plaisir, beaucoup de grands talents se sont essayés à ce repertoire. Alfreda Hodgson avec Horenstein chez BBC Recordings nous donne aussi une performance hors paire, quoique mal connue. Mais bon, Ludwig, Wunderlich, Klemperer, Philharmonia : c'est incontournable. Sur tous les plans : voixs sublimes, orchestre sans faille ni concession; l'enregistrement et re-mastérisation sont impéccables. Toute l'immense majesté et l'émotion de ce profond et dernier chant de coeur du grand Mahler sont ici transmises. A acquérir donc en premier. Après, on peut toujours se délecter avec d'autres versions.


The Poems of Wilfred Owen
The Poems of Wilfred Owen
par Wilfred Owen
Edition : Broché
Prix : EUR 4,00

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A faire lire aux politiciens et autres guerriers, 17 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Poems of Wilfred Owen (Broché)
Voici une édition fort bien réalisée (éviter le Kessinger Publishing) de celui qui fut, sans aucun doute, le plus grand poète de guerre (dans son cas, la Première Guerre Mondiale : il y est mort à une semaine de l'Armistice; mais ses paroles concernent toute guerre, où qu'elle soit, là où les costards/cravates envoient les jeunes de leur pays au casse-pipe).
C'est à lui que nous devons (ma traduction imparfaite) "Mon sujet est la Guerre et la Pitié de la Guerre. La poésie est dans la Pitié".
Les mélomanes reconnaîtront beaucoup de vers (accompagnées du chant de la Messe traditionnelle) de l'immense War Requiem de Benjamin Britten. Ce n'est pas un hazard.
A mes amis francophones, je dis de ne pas hésitez; avec ne serait-ce qu'un peu d'anglais au Bac, vous serez forcémment touché par ces lignes.
Point de plus: il s'agit d'une édition certes sans luxe, mais très complète et peu cher, avec des références croisées par thème et par titre.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 14, 2014 6:22 PM CET


Wagner : Wesendonck-Lieder - Isoldes Liebestod - Brahms : Rhapsodie pour alto... / Christa Ludwig
Wagner : Wesendonck-Lieder - Isoldes Liebestod - Brahms : Rhapsodie pour alto... / Christa Ludwig
Proposé par dodax-online-fr
Prix : EUR 9,02

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand "récital", chez soi..., 17 novembre 2006
Le métier de compilateur est souvent sous-estimé dans le monde musical. Ici il se manifeste au sommet. Merci Ken Jagger et EMI. Quatre compositeurs sont représentés, avec des enregistrements sur une période de 5 ans (et avec même un dépassement de tessiture pour Fidelio). N'empêche, l'auditeur n'a pas de mal à se croire devant un récital en continue, dans son salon.

Discographiquemnt, le fil conducteur est magique : le Philharmonia, Kingsway Hall, Walter Legge, Wilhelm Pitz, Christa Ludwig - et Klemperer. On ne saurait critiquer l'inclusion de tels enregistements dans une série intitulé "Great Recordings of the Century" : c'est bien de celà qu'il s'agit. Soixante-quinze minutes de pure béauté (d'autres, plus ferrus que moi, commentera les détails des performances; personnellement, je laisse faire mes oreilles).

Côté technique, il n'y a que de bonnes chose à dire: un son exemplaire, re-masterisé avec maestro. Et, pour une référence à petit prix, un livret trilingue fort correct. On en redemande.


Richard Strauss : Salomé
Richard Strauss : Salomé
Prix : EUR 15,07

12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une merveille qui dure, 16 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richard Strauss : Salomé (CD)
J'avoue avoir consulté différentes sources/archives (BBC, The Gramophone, Diapason etc.) avant l'achat de cette version (Je ne peux pas encore pas me payer le luxe des versions multiples de ce repértoire). Le verdict était unanime. S'il faut posséder une une seule version de Salomé, c'est celle-ci.
Birgit Nilsson est tout simmplement hors concours. Le grand frisson du début jusqu'à la fin. Les autres chanteurs aussi (c'est un oeuvre surtout pour soprano, mais autant avoir de bonnes voix en soutien! C'est le cas ici, Stolze, Hoffmann Wâchter et Kmentt sont tout à fait parfaits). Le son et le style sont typiquement Solti/Decca de l'époque (1962 : Decca montrait la voie du stéréo), certes pas timides, mais pas trop aggresifs non plus : ma chaîne me rend parfaitement cet enregistrement, aussi bien qu'un DDD de nos jours. Une re-mastérisation des meilleures.
Une grosse et incontournable réussite.


Richard Strauss : Salomé
Richard Strauss : Salomé
Prix : EUR 15,07

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une merveille qui dure, 16 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richard Strauss : Salomé (CD)
J'avoue avoir consulté différentes sources/archives (BBC, The Gramophone, Diapason etc.) avant l'achat de cette version (Je ne peux pas encore me payer le luxe des versions multiples de ce repértoire). Le verdict était unanime. S'il faut posséder une une seule version de Salomé, c'est celle-ci.
Birgit Nilsson est tout simmplement hors concours. Le grand frisson du début jusqu'à la fin. Les autres chanteurs aussi (c'est un oeuvre surtout pour soprano, mais autant avoir de bonnes voix en soutien! C'est le cas ici, Stolze, Hoffmann Wâchter et Kmentt sont tout à fait parfaits). Le son et le style sont typiquement Solti/Decca de l'époque (1962 : Decca montrait la voie du stéréo), certes pas timides, mais pas trop aggresifs non plus : ma chaîne me rend parfaitement cet enregistrement, aussi bien qu'un DDD de nos jours.
Une grosse et incontournable réussite.


Page : 1 | 2 | 3