undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Barbalala > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Barbalala
Classement des meilleurs critiques: 2.023
Votes utiles : 355

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Barbalala
(TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Orages ordinaires
Orages ordinaires
par William Boyd
Edition : Broché
Prix : EUR 8,10

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Invraisemblable, 22 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Orages ordinaires (Broché)
Le problème c'est qu'on ne croit absolument pas à cette histoire d'universitaire brillant qui se réfugie dans la clandestinité, devenant un clochard dormant sous les ponts de Londres, pour échapper à un procès pour le meurtre du médecin Philipp Wang, qu'il n'a pas commis et n'avait d'ailleurs aucune raison de commettre. On se demande souvent pourquoi Adam Kindred ne s'est pas rendu tout de suite à la police au lieu de rester à la merci du vrai tueur. Cela dit, il y a beaucoup de rythme et passablement de suspense tout au long du livre, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas. La fin est très décevante, du fait que rien n'est vraiment résolu. De plus, la traduction laisse à désirer: plusieurs phrases sont mal tournées ou peu claires. Par exemple en p. 184 de l'édition poche: "...- qui donc son père croyait-il payait pour Trelowny Gables?". Roman dans l'ensemble assez moyen donc, mais qui se laisse lire avec un certain plaisir, malgré tous ses défauts.


Les détectives sauvages
Les détectives sauvages
par Roberto Bolaño
Edition : Broché
Prix : EUR 12,40

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Inégal, 4 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les détectives sauvages (Broché)
J''ai bien aimé la première partie, qui, malgré un foisonnement très sud-américain, est linéaire, comporte une intrigue et beaucoup d'ambiance. Il s'agit du journal fin 1975 au Mexique du jeune Garcia Madero, qui adhère au mouvement de poètes mexicains réal-viscéralistes, sorte de branche des surréalistes, dont les chefs de file sont Arturo Belano et Ulises Lima. Il rencontre toute une série de personnages plus ou moins liés au mouvement et finit par fuir dans le désert de Sonora, avec Belano, Lima et la prostituée Lupe, poursuivie par son mac. Il est beaucoup question de littérature et de poètes sud-américains réels ou inventés et l'auteur nous abreuve de références, parfois superflues.
La seconde partie, qui est une suite de témoignages sur ce que sont devenus Belano et Lima sur la période de 1976 à 1996, est lassante, parce que longue et répétitive et parce qu'il ne se passe finalement pas grand chose. Comme il est peu question de Belano et Lima dans la première partie, on peine à trouver de l'intérêt au déroulement de leurs vies futures, qui ne sont qu'une suite d'anecdotes peu intéressantes (sur 600 pages). De plus, l'idée de transcrire l'évolution de ces deux personnages au travers de la vision fragmentaire qu'en ont des tiers n'est, à mon avis, pas nouvelle, et a été utilisée avec plus de brio par Elliot Perlman dans son roman « Ambiguïtés », qui, lui, est impossible à lâcher. Je suis clairement restée bloquée dans cette deuxième partie ennuyeuse et m'en suis sortie en sautant quelques témoignages, qui d'ailleurs ne concernent pas seulement Madero et Lima, car chacun y va de sa petite histoire personnelle.
La dernière partie reprend le journal de Garcia Madero en 1976, à la recherche, avec Belano et Lima, des traces de Cesárea Tinajero, poétesse fondatrice du mouvement, qui se perdent dans le désert du Sonora. La fin est excellente et donne un éclairage sur tout le livre : en gros, on comprend pourquoi on a dû se farcir les 900 pages qui précèdent.
J'ai donc une impression très partagée sur ce roman, que je trouve en tout cas trop long et pas toujours captivant.


Solaire
Solaire
par Ian McEwan
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GENIAL : 6 étoiles!, 21 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Solaire (Broché)
Ce livre est génial et mérite en tout cas 6 étoiles! Contrairement aux autres romans de McEwan, il n'y a pas ici d'événement central qui fait basculer toute la vie d'un personnage, mais un enchaînement d'événements qui se déroulent en 2000, 2005 et 2009 dans la vie de Michael Beard, homme à femme petit, gros, chauve, marié cinq fois, prix Nobel de physique et qui, professionnellement, se repose aujourd'hui sur ses lauriers passés, profitant de la vague écologiste pour développer un projet de fabrication d'énergie solaire, sans trop y croire lui-même. Non seulement l'histoire est pleine de rebondissements et d'humour, mais on prend un grand plaisir aux piques lancées contre les écologistes et les féministes extrémistes notamment. En même temps, le côté égoïste et opportuniste du narrateur donne une certaine distance comique au personnage, pour lequel on ne ressent pas non plus une totale empathie, ce qui permet de s'amuser de toutes ses mésaventures. En résumé, on trouve dans ce livre une excellente critique de la société, beaucoup d'humour, du suspense et le tout servi par un style remarquable. Que demander de plus franchement !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 11, 2013 6:51 PM MEST


Auprès de moi toujours
Auprès de moi toujours
par Kazuo Ishiguro
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Subtil et prenant, 21 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Auprès de moi toujours (Broché)
Roman très bien écrit, qui dévoile rapidement qu'on se trouve dans un centre élevant de jeunes clones, qui seront utilisés dans le futur pour faire des dons d'organes à des personnes de la société active. Les enfants sont maintenus à l'écart de la société et ne reçoivent des informations qu'au compte goutte sur ce qu'il adviendra d'eux. On suit plus particulièrement le cheminement de trois d'entre eux, Kath et ses amis Ruth et Tommy, leurs espoirs depuis l'école jusqu'à leur sortie dans le monde et leurs premiers dons. Ils subissent un lavage de cerveau permettant d'éviter toute rébellion et tout contact avec la société, de sorte qu'ils se réjouissent presque de remplir leur mission. On se demande d'ailleurs tout au long du livre pourquoi personne ne se révolte. Même si la fin est un peu décevante, il y a beaucoup de suspense et de subtilité dans ce livre, qui se dévore avec plaisir.


Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010
Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010
par David Vann
Edition : Broché
Prix : EUR 22,10

4.0 étoiles sur 5 Un excellent premier roman, 20 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010 (Broché)
Un père, en train de se séparer de sa seconde femme, emmène son fils de 13 ans sur une île en Alaska pour vivre une année dans une cabane de fortune, loin de toute civilisation. Le fils, narrateur de la première partie du livre, voit que son père ne parvient pas à surmonter sa dépression et qu'il ne s'est pas vraiment préparé à cette aventure. Peu à peu, il se sent prisonnier dans ce défi qu'il n'a pas choisi et qu'il voudrait abandonner, tout en mesurant le danger de laisser son père continuer à vivre seul dans cet environnement hostile. Magnifique livre, qui nous plonge immédiatement dans une ambiance angoissante. Le suspense augmente peu à peu jusqu'au drame, qu'on ne voit pas venir. La seconde partie est une descente aux enfers, toujours plus pesante jusqu'à une fin assez prévisible. Vraiment un excellent roman, plein de subtilité, de tension, et dont les images restent longtemps en mémoire.


Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
par Haruki Murakami
Edition : Poche

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Bof..., 9 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil (Poche)
J'ai été assez déçue par ce livre. Hajime, marié et père de deux enfants, a bien réussi sa vie professionnelle, mais le souvenir de son amour de jeunesse Shimamoto-San le plongera dans un doute existentiel, une nostalgie de ses amours passées, du temps qu'il a consacré à sa carrière au lieu de privilégier les seuls liens qui comptaient pour lui. Il finira par revoir Shimamoto-San, qui semble cacher un secret extraordinaire (dont on ne saura finalement rien) sans que cette rencontre débouche sur un développement de l''histoire spectaculaire. Il se remet également à penser à sa première conquête, Izumi, dont il entend qu'elle serait devenue méconnaissable pour une raison inconnue. Mais tous ces mystères autour de la vie des deux femmes restent entiers, ce qui rend ce roman finalement peu abouti. De plus, j'ai trouvé le style assez moyen: des phrases courtes et simples (un peu trop), peu de recherche dans les descriptions et aucune profondeur dans les personnages. On n'entre pas vraiment dans l'histoire qui reste assez superficielle et devient vite ennuyeuse.


Cent seize chinois et quelques
Cent seize chinois et quelques
par Thomas Heams-Ogus
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Ennui total, 22 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cent seize chinois et quelques (Broché)
Je me suis vraiment ennuyée en lisant ce livre. Le thème, qui aurait pu être intéressant, est traité d'une façon lyrique que j'ai trouvé agaçante; le récit est sans structure, sans fil conducteur, sans personnage principal et les descriptions sont presque inexistantes. Enfin, je n'ai ressenti aucune empathie pour ces Chinois, qui restent anonymes du début à la fin.


Le fils - PRIX GONGOURT DU PREMIER ROMAN 2011
Le fils - PRIX GONGOURT DU PREMIER ROMAN 2011
par Michel Rostain
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Trop théâtral, 22 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le fils - PRIX GONGOURT DU PREMIER ROMAN 2011 (Broché)
L'auteur a perdu son fils de 20 ans, Lion, mort en deux jours d'une méningite foudroyante. Il conte dans ce livre, vu par les yeux de son fils après sa mort, les derniers jours de celui-ci, tous les détails qui auraient pu lui faire penser que son fils allait mourir, les regrets aussi de n'avoir pas profité de chaque instant avec lui, au lieu d'aller faire les courses au supermarché. On passe ensuite à la période de deuil et au message final d'espoir qui est que l'on peut, malgré tout, vivre avec ça.
Au delà du thème qui est très personnel, on peut reprocher à ce livre son style télégraphique sans grande recherche et son absence de descriptions et d'anecdotes en dehors de tout ce qui touche au décès du fils. Je ne suis pas sûre que le fait de faire parler le fils apporte beaucoup au récit, ce d'autant que la mère apparaît très absente dans les pensées de son fils; cette construction paraît ainsi artificielle. En outre, les réactions des parents et des proches m'ont parues beaucoup trop théâtrales, à tel point que cela en devient agaçant, au lieu d'être touchant. Enfin, le dernier chapitre est comme un condensé de tout ce qui n'a pas pu être placé avant, des anecdotes en relation avec le fils sans véritable lien entre elles. Par rapport aux Vies imaginaires d'Eugène, je trouve qu'il y a finalement peu de matière originale pour en faire un roman intéressant. L'impression générale est que l`auteur cherche surtout à faire passer un message, non à faire une aeuvre littéraire.


La secrète mélancolie des marionnettes
La secrète mélancolie des marionnettes
par Denis Grozdanovitch
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Inégal, 22 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La secrète mélancolie des marionnettes (Broché)
Ce livre est très inégal. Certaines pages sont brillantes, les thèmes abordés très intéressants, en particulier celui des occasions perdues dont le traitement est particulièrement bien réussi, celui du temps qui passe, du sentiment d'inachevé. Beaucoup d'idées marquantes, de références qui font plaisir, mais l'ensemble souffre d'un manque de structure et de fil conducteur. Finalement on a affaire à une suite de réflexions personnelles de l'auteur, sous forme de dialogues entre des personnages qui sont les doubles de l'auteur. Les dialogues sont trop longs et parfois ennuyeux, et les personnages tous interchangeables. Le tout est mal maîtrisé finalement et le lecteur s'ennuie souvent.


Les vies extraordinaires d'Eugène
Les vies extraordinaires d'Eugène
par Isabelle Monnin
Edition : Broché
Prix : EUR 17,30

4.0 étoiles sur 5 Premier roman réussi, 22 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les vies extraordinaires d'Eugène (Broché)
Eugène naît grand prématuré et ne vivra que six jours. Sa mère s'arrête alors de parler et passe son temps à fabriquer des petits pantalons rouges d'enfant dans toutes les tailles. Son père, le narrateur, essaie de se remémorer chaque détail de la courte vie de son fils, et de réunir tous les éléments possibles le concernant auprès des médecins, infirmières pour lui donner une existence plus concrète. Ce livre est plein d'humour, malgré le sujet, en particulier sur les grands-parents d'Eugène, les parents des enfants qui auraient été dans la même crèche. Le désespoir du père est très bien rendu et certaines pages sont poignantes. Même si l'auteur réussi bien à se mettre dans la peau du personnage, on finit par se demander si le sujet n'est pas un peu maigre pour en faire un roman. Cela dit, pour un premier roman, c'est réussi, en espérant que l'auteur trouve un vrai thème la prochaine fois.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9