Profil de Barbalala > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Barbalala
Classement des meilleurs critiques: 10.932
Votes utiles : 251

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Barbalala
(TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
L'homme qui souriait
L'homme qui souriait
par Henning Mankell
Edition : Broché
Prix : EUR 7,90

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Bof..., 29 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme qui souriait (Broché)
C’est une enquête de l’inspecteur Wallander, qui commence par un crime déguisé et dévoile d’emblée qui est l’assassin. On suit alors l’inspecteur et son équipe dans une enquête qui piétine sur de nombreuses pages et qui contient certaines invraisemblances à mon avis (pourquoi l’inspecteur Wallander et la secrétaire Duner, qui sont presque tués par une bombe au tout début de l’enquête, ne sont plus inquiétés par la suite ?). Les 50 dernières pages comportent un certain suspense, mais je les ai trouvées décevantes par le fait que l’auteur des crimes avoue tout en bloc et que certains points de l’enquête ne sont pas élucidés (par exemple, que faisait cette boîte blanche dans la voiture de l’avocat assassiné dans le premier chapitre ?). Enfin, ce livre, qui est paru en 1994 en Suède, est un peu daté et cela se sent par le fait que les moyens modernes de communication (ordinateurs et téléphones portables) sont quasi inexistants, les personnages utilisant des cabines téléphoniques ou des téléphones fixes. En bref, c’est un livre assez décevant.


Le déclin de l'empire Whithing
Le déclin de l'empire Whithing
par Richard RUSSO
Edition : Poche
Prix : EUR 10,20

4.0 étoiles sur 5 Un bon pavé un peu lent, 22 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le déclin de l'empire Whithing (Poche)
Un bon gros roman qui décrit la vie de quelques personnages de la ville d'Empire Falls, dans le Maine, dont les commerces appartiennent en grande partie à la puissante famille Whiting. Miles Roby, universitaire frustré, a repris l’Empire Grill pour être auprès de sa mère malade et a fini par rester dans cette petite ville après le décès de celle-ci, entouré de sa fille adolescente Tick, son frère David qui l’aide au restaurant, son père Max, pilier de bar menteur et voleur. Bientôt divorcé de Janine, qui a perdu 25 kilos grâce à son nouvel futur époux Walt, directeur d’un club de gym, il espère hériter du fond de commerce de son grill au décès de Janine Whiting, héritière de l’Empire Whiting, qui employait sa mère et dont la fille handicapée est amoureuse de lui.
C’est effectivement une galerie de personnages assez réussie, mais je trouve que l’intrigue est beaucoup trop lente et qu’on est un peu déçu à chaque fin de chapitre de ne pas en savoir beaucoup plus qu’avant. Quelques flash-back nous permettent d’apprendre que la mère de Miles a eu une liaison, vite étouffée par le quotidien, lorsqu’il était enfant. On apprend par la suite qui était son amant. Là encore, je trouve que ces retours en arrière ne font avancer l’intrigue que très lentement, ce qui est assez frustrant. De plus, le style (ou la traduction) n’est pas toujours très limpide et il faut parfois relire certains paragraphes pour être sûr d’avoir bien compris. J’ai malgré tout eu du plaisir à lire ce livre qui a le mérite de nous plonger dans une certaine ambiance et qui se lit d’une traite.


Malevil
Malevil
par Robert Merle
Edition : Poche
Prix : EUR 10,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 26 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Malevil (Poche)
Une petite communauté d’amis survit dans le château de Malevil à un « événement » ayant détruit presque toute la faune et la flore et exterminé une grande partie des êtres humains des environs. La communauté s’organise pour survivre et pour résister aux bandes de pillards armés qui cherchent à s’emparer de ses richesses. Plein de rebondissements et très bien écrit, ce livre est un vrai plaisir de lecture qu’on aimerait pouvoir prolonger. L’aspect science-fiction est très secondaire par rapport aux relations psychologiques des personnages, dont les caractères sont magnifiquement décrits. Vraiment un excellent roman.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 13, 2012 11:10 AM CET


Féroces
Féroces
par Robert Goolrick
Edition : Broché
Prix : EUR 20,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magnifique!, 26 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Féroces (Broché)
Extraordinaire récit d'une famille bourgeoise, brillante et aimant les fêtes dans une petite ville de Virginie dans les années 1950, qui n'est autre que la famille de l'auteur, ses parents, son frère et sa soeur, ses grands-parents. La construction est parfaitement maîtrisée, passant des souvenirs de l'auteur au temps présent, allant crescendo dans les révélations des faits que sa famille veut cacher. L'image de la famille parfaite se fissure peu à peu pour découvrir une réalité de plus en plus sordide. Ainsi, l'auteur commence par nous exposer l'enterrement de son père, pour terminer le chapitre par cette phrase : "Il m'est presque impossible d'exprimer combien je le haïssais". On comprendra bien plus tard la cause de cette haine et de l'enfance brisée de notre auteur. Un magnifique livre, très marquant et merveilleusement écrit.


Un très grand amour
Un très grand amour
par Franz-Olivier Giesbert
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Superficiel et bâclé, 25 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un très grand amour (Poche)
Antoine, le double de FOG, la soixantaine, déjà marié et divorcé cinq fois, tombe amoureux d'une italienne de 25 ans sa cadette, l'épouse, lui fait deux enfants avant de se faire larguer peu après avoir su qu'il était atteint d'un cancer de la prostate. Il se lamente, alors qu'il ne peut s'empêcher de séduire tout ce qui bouge. Voilà pour l'intrigue. Le tout est mièvre, un peu bâclé et traité de manière superficielle. On se serait passé par exemple des débuts de romans écrits par le narrateur, qui semblent être des paragraphes que l'auteur ne savait où placer et qui n'apportent rien au livre. Dans l'ensemble, on se dit que le narrateur (et FOG) est totalement égocentrique et infantile et on est bien content qu'il se soit fait larguer. A éviter donc...


Les Privilèges
Les Privilèges
par Jonathan DEE
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Peu intéressant, 20 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Privilèges (Broché)
Je n'ai pas trouvé ce livre très palpitant. C'est l'histoire d'une famille vivant à New York et devenant de plus en plus riche grâce aux transactions fumeuses du mari. Mis à part quelques frasques des deux enfants et le relatif ennui de l'épouse, il ne se passe pas grand chose. Contrairement à ce qu'en dit la quatrième de couverture, il n'y a aucune comparaison possible avec l'admirable Bûcher des vanités, qui lui était truffé de rebondissements. De plus, ce n'est pas toujours bien écrit; par exemple, en p. 89: "La chambre n'était éclairée que de l'extérieur mais elle s'étendit, l'avant-bras posé sur ses yeux". Se laisse lire sans grand plaisir.


Orages ordinaires
Orages ordinaires
par William Boyd
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Invraisemblable, 22 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Orages ordinaires (Poche)
Le problème c'est qu'on ne croit absolument pas à cette histoire d'universitaire brillant qui se réfugie dans la clandestinité, devenant un clochard dormant sous les ponts de Londres, pour échapper à un procès pour le meurtre du médecin Philipp Wang, qu'il n'a pas commis et n'avait d'ailleurs aucune raison de commettre. On se demande souvent pourquoi Adam Kindred ne s'est pas rendu tout de suite à la police au lieu de rester à la merci du vrai tueur. Cela dit, il y a beaucoup de rythme et passablement de suspense tout au long du livre, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas. La fin est très décevante, du fait que rien n'est vraiment résolu. De plus, la traduction laisse à désirer: plusieurs phrases sont mal tournées ou peu claires. Par exemple en p. 184 de l'édition poche: "...- qui donc son père croyait-il payait pour Trelowny Gables?". Roman dans l'ensemble assez moyen donc, mais qui se laisse lire avec un certain plaisir, malgré tous ses défauts.


Les détectives sauvages
Les détectives sauvages
par Roberto Bolaño
Edition : Broché
Prix : EUR 12,30

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Inégal, 4 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les détectives sauvages (Broché)
J''ai bien aimé la première partie, qui, malgré un foisonnement très sud-américain, est linéaire, comporte une intrigue et beaucoup d'ambiance. Il s'agit du journal fin 1975 au Mexique du jeune Garcia Madero, qui adhère au mouvement de poètes mexicains réal-viscéralistes, sorte de branche des surréalistes, dont les chefs de file sont Arturo Belano et Ulises Lima. Il rencontre toute une série de personnages plus ou moins liés au mouvement et finit par fuir dans le désert de Sonora, avec Belano, Lima et la prostituée Lupe, poursuivie par son mac. Il est beaucoup question de littérature et de poètes sud-américains réels ou inventés et l'auteur nous abreuve de références, parfois superflues.
La seconde partie, qui est une suite de témoignages sur ce que sont devenus Belano et Lima sur la période de 1976 à 1996, est lassante, parce que longue et répétitive et parce qu'il ne se passe finalement pas grand chose. Comme il est peu question de Belano et Lima dans la première partie, on peine à trouver de l'intérêt au déroulement de leurs vies futures, qui ne sont qu'une suite d'anecdotes peu intéressantes (sur 600 pages). De plus, l'idée de transcrire l'évolution de ces deux personnages au travers de la vision fragmentaire qu'en ont des tiers n'est, à mon avis, pas nouvelle, et a été utilisée avec plus de brio par Elliot Perlman dans son roman « Ambiguïtés », qui, lui, est impossible à lâcher. Je suis clairement restée bloquée dans cette deuxième partie ennuyeuse et m'en suis sortie en sautant quelques témoignages, qui d'ailleurs ne concernent pas seulement Madero et Lima, car chacun y va de sa petite histoire personnelle.
La dernière partie reprend le journal de Garcia Madero en 1976, à la recherche, avec Belano et Lima, des traces de Cesárea Tinajero, poétesse fondatrice du mouvement, qui se perdent dans le désert du Sonora. La fin est excellente et donne un éclairage sur tout le livre : en gros, on comprend pourquoi on a dû se farcir les 900 pages qui précèdent.
J'ai donc une impression très partagée sur ce roman, que je trouve en tout cas trop long et pas toujours captivant.


Solaire
Solaire
par Ian McEwan
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GENIAL : 6 étoiles!, 21 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Solaire (Broché)
Ce livre est génial et mérite en tout cas 6 étoiles! Contrairement aux autres romans de McEwan, il n'y a pas ici d'événement central qui fait basculer toute la vie d'un personnage, mais un enchaînement d'événements qui se déroulent en 2000, 2005 et 2009 dans la vie de Michael Beard, homme à femme petit, gros, chauve, marié cinq fois, prix Nobel de physique et qui, professionnellement, se repose aujourd'hui sur ses lauriers passés, profitant de la vague écologiste pour développer un projet de fabrication d'énergie solaire, sans trop y croire lui-même. Non seulement l'histoire est pleine de rebondissements et d'humour, mais on prend un grand plaisir aux piques lancées contre les écologistes et les féministes extrémistes notamment. En même temps, le côté égoïste et opportuniste du narrateur donne une certaine distance comique au personnage, pour lequel on ne ressent pas non plus une totale empathie, ce qui permet de s'amuser de toutes ses mésaventures. En résumé, on trouve dans ce livre une excellente critique de la société, beaucoup d'humour, du suspense et le tout servi par un style remarquable. Que demander de plus franchement !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 11, 2013 6:51 PM MEST


Auprès de moi toujours
Auprès de moi toujours
par Kazuo Ishiguro
Edition : Broché
Prix : EUR 8,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Subtil et prenant, 21 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Auprès de moi toujours (Broché)
Roman très bien écrit, qui dévoile rapidement qu'on se trouve dans un centre élevant de jeunes clones, qui seront utilisés dans le futur pour faire des dons d'organes à des personnes de la société active. Les enfants sont maintenus à l'écart de la société et ne reçoivent des informations qu'au compte goutte sur ce qu'il adviendra d'eux. On suit plus particulièrement le cheminement de trois d'entre eux, Kath et ses amis Ruth et Tommy, leurs espoirs depuis l'école jusqu'à leur sortie dans le monde et leurs premiers dons. Ils subissent un lavage de cerveau permettant d'éviter toute rébellion et tout contact avec la société, de sorte qu'ils se réjouissent presque de remplir leur mission. On se demande d'ailleurs tout au long du livre pourquoi personne ne se révolte. Même si la fin est un peu décevante, il y a beaucoup de suspense et de subtilité dans ce livre, qui se dévore avec plaisir.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7