Profil de Althea in Wonderland > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Althea in Wond...
Classement des meilleurs critiques: 2.975
Votes utiles : 66

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Althea in Wonderland (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
9782012019096Oniria - Tome 1 - Le Royaume des rêves, co-édition Hachette/Hildegarde
9782012019096Oniria - Tome 1 - Le Royaume des rêves, co-édition Hachette/Hildegarde
par B. F. Parry
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un vrai petit bijou !, 14 novembre 2014
Je commencerais ma chronique avec une déclaration solennelle et irréfutable : Oniria est un sublime petit bijou. Fin de la déclaration.

En effet Le Royaume des Rêves est un roman qui nous entraîne dans un monde original, féerique et enchanteur. Dès le premier voyage du héros dans cet univers nous sommes happés à 200% et notre émerveillement ne retombe à aucun moment. A chaque fois que Eliott se rend à Oniria, ce royaume des rêves, il y a un vrai sentiment d'excitation et d’exhalation qui vient jusqu'à nous et nous entraîne. On vit chacun de ses voyages avec ce jeune héros auquel il est très facile de s'attacher. Malgré son jeune âge, il est très mature et déterminé, deux traits de caractère remarquables qui ne nous font nous sentir qu'encore plus proche de lui.

L'idée de base du roman, ce royaume où les rêves et cauchemars prennent vie chaque nuit, est fort bien pensée et exécutée. B. F. Parry pose de solides bases à son récit, le genre de bases qui laissent entrevoir toutes les possibilités qui s'offriront à nous pour de multiples tomes. Personnellement c'est toujours quelque chose que je recherche et qui a beaucoup d'impact sur mon ressenti final lorsque je m'attaque à une nouvelle saga. Quand on a du mal à entrevoir un vrai potentiel, il subsiste toujours une certaine déception. Eh bien pas avec Oniria ! Le potentiel est clairement là et il est facile de se rendre à l'évidence que l'auteure nous propose une saga exaltante qui ne manquera pas de retenir notre intérêt sur le long terme !

De plus la magie d'Oniria est totalement servie par l'ensemble de personnages hauts en couleurs qu'on y rencontre. Qu'il s'agisse de ceux qu'on apprécie, comme Katsia et Farjo, ou de ceux qu'on a très rapidement dans le pif, la Reine Dithilde notamment, on ne peut qu'être fasciné par leurs facettes et la façon dont ils existent dans ce monde onirique. Ils ont donc tous un charisme bien particulier et ne font que nous immerger un peu plus profondément dans ce Royaume des Rêves.

Le récit est également très fluide et la plume de l'auteure fort agréable à suivre. En tant qu'adulte j'ai été totalement entraînée et je suis convaincue qu'un jeune adolescent n'aura aucun mal non plus à s'embarquer dans les aventures d'Eliott. B. F. Parry sait exactement comment éveiller et retenir notre intérêt, qu'il s'agisse des phases d'actions à Oniria ou de celles plus explicatives se déroulant lors des conversations du héros avec Mamilou. Il n'y a pas un seul moment où on se sent décrocher du récit et c'est donc un régal de la première à la dernière page !

Ainsi Le Royaume des Rêves, premier tome de la série Oniria, fut une enchanteresse découverte. Non seulement l'auteure a su me capturer dans son prodigieux univers, mais elle m'a surtout donné envie d'y revenir pour plus. La fin du roman m'a laissée complètement frustrée et une fois la dernière phrase lue je ne voulais plus qu'une chose : continuer les aventures d'Eliott avec le tome 2 qui s'intitulera Le Disparu d'Oza-Gora !


Tatouage - Tome 1
Tatouage - Tome 1
par Ana Alonso
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un univers captivant, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tatouage - Tome 1 (Broché)
L'univers développé dans Tatouage est son plus gros point fort puisqu'il s'avère être riche et original. Les médous sont des magiciens qui sont décrits comme s'apparentant à des symboles vivants. Ces derniers vivent réparti en sept clans, dont notamment les drakouls ou les agmars, qui ont chacun leur particularité magique. Si de nombreuses luttes de pouvoirs font rage parmi la communauté, leur unité sera certaine lorsque viendra le moment d’affronter le Dernier Gardien dont la date d'apparition coïncide étrangement avec la date de naissance de notre héros. Ainsi si l'univers développé est autant inconnu à Álex qu'au lecteur, j'ai trouvé que notre héros s'adaptait et intégrait les histoires des médous et gardiens avec beaucoup plus de facilité. Facilité que je n'ai pas ressenti puisque j'ai été plus d'une fois perdue au milieu des subtilités de ce monde inconnu. Pour être franche je n'ai même pas bien compris ce qu'étaient réellement les médous. Toute cette histoire de symboles m'a paru assez abstraite et je reste relativement perplexe...

Le personnage principal, Álex, m'a pour sa part laissé un sentiment assez mitigé. J'ai appréciée sa détermination et son côté débrouillard. Malgré qu'il parle de loin il ne baisse jamais les bras et est bien décidé à ne pas se laisser dicter son destin. Ce sont des qualités que j'apprécié énormément chez un personnage principal et de ce fait je l'ai plutôt apprécié la plupart du temps. Mais voilà, son obsession, qu'il prend pour de l'amour, envers Jana m'a fait un peu lever les yeux au ciel. Il y a des moments où son attitude est carrément du genre stalker flippant (du coup j'ai repensé à ce gif). Et puis, entre vous et moi, je ne vois pas ce qu'il lui trouve à Jana... Cette derrière, héritière de la tête du clan des agmars, apparaît plus comme une garce manipulatrice qu'autre chose ! Son personnage m'est resté froid et distant au au long du roman et il n'y a pas un seul moment où je l'ai trouvée autre chose que manipulatrice à l’extrême.

Au delà de l'univers complexe, le style d'écriture des auteurs permet d'apporter une certaine fluidité au récit. Si l'on ne saisit pas forcément toutes les subtilités du monde qui nous est présenté, il a un vrai intérêt qui s'éveille très facilement pour ces guerres de clans. Peut-être que les auteurs auraient gagnés à un peu moins s'appesantir sur certains points tortueux du récit et à éventuellement les laisser des côté pour les suites. Cependant c'est quelque chose que j'aurais du mal à réellement reprocher au livre car je préfère 100 fois un monde un poil trop complexe à quelque chose de simpliste et sous-développé.

Tatouage est donc un premier tome qui nous présente un univers inédit, complexe, et captivant. Si les informations proposées peuvent donner la sensation d'être submergé, l’intérêt que suscite l'univers des médous le fait vite oublier ! Une découverte agréable pour un roman coécrit par ces deux auteurs espagnols.


Widdershins tome 1 - Le Pacte de la voleuse
Widdershins tome 1 - Le Pacte de la voleuse
par Ari Marmell
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

4.0 étoiles sur 5 Un roman fantasy qui saura séduire les plus novices, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Widdershins tome 1 - Le Pacte de la voleuse (Broché)
Le point qui a fait que j'ai particulièrement bien accroché à ce récit est l'héroïne. En effet Widdershins est une héroïne attachante qui a beaucoup d'esprit. On l'apprécie très rapidement et c'est une vrai chance car j'ai trouvé les personnages secondaires un poil sous-développés à mon goût. Bien sûr j'ai plutôt bien apprécié Olgun, la divinité espiègle qui l'accompagne, Geneviève, son amie tavernière, et Renard, un des rares membres de la Guilde avec lequel elle a des affinités. Néanmoins l'ensemble manque un peu de caractérisation. Widdershins est un vrai papillon, elle est un peu toujours par monts et par vaux, et de ce fait elle ne passe pas suffisamment de temps avec la plupart des personnages pour qu'on est réellement l'occasion d'autant si attacher qu'à elle.

J'ai pareillement plutôt apprécié la densité de l'univers qui est déjà développé dans ce premier tome. Tout d'abord j'ai trouvé le système du Pacte religieux fort bien imaginé. Je suis une vraie quiche en religion et généralement cela m'ennuie énormément, mais c'est bizarrement un des aspects qui m'a le plus intéressé ici. De même, si j'ai souvent du mal à m'y retrouver dans les romans de Fantasy, j'ai très vite réussi à appréhender le système sur lequel reposait la cité de Davillon et la plupart de ses subtilités. Le dépaysement est bel et bien là mais il est flagrant que Ari Marmell a crée un univers qu'il maîtrise totalement et cela se ressent dans la manière avec lequel il nous le présente.

Malgré tout ces points positifs, j'ai été un peu gênée par le cassage constant du rythme dans ce roman. Ainsi si l'intrigue principale est très prenante, que le rythme y est plutôt soutenu entre les bagarres, poursuites et autres complots, et que le suspens se fond parfaitement dans l'ensemble, il y a le problème des flashbacks. Chaque chapitre est coupé par divers retours en arrière, soit au temps où l’héroïne était la noble Adrienne Satti, soit alors qu'elle n'était encore qu'Adrienne la gamine des rues, et cela coupe un peu l'élan dans lequel on est lancé. Si ces moments sont intéressants et nous permettent de mieux comprendre le présent et notre personnage principal, ils ne sont pas suffisamment bien intégrés et j'avouerais que c'est la raison pour laquelle il m'a fallu une bonne centaine de pages avant de réellement me plonger à 100% dans l'histoire.

Globalement j'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce premier tome. S'il est vrai que le rythme souffre un peu des divers retours en arrière, l’héroïne caustique qu'est Widdershins m'a énormément plu et l'univers développé pour l'auteur a su peu à peu me captiver. Par ailleurs ce roman plaira très certainement aux amateurs de Fantasy qui y retrouveront leur compte, mais parlera également aux novices qui ne seront pas immodérément déstabilisés par ce monde que Ari Marmell sait nous rendre accessible.


Final Fantasy VII - On the Way to a Smile
Final Fantasy VII - On the Way to a Smile
par Kazushige Nojima
Edition : Relié
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un magnifique objet livre, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Final Fantasy VII - On the Way to a Smile (Relié)
Le recueil On the Way to a Smile nous propose donc de suivre les personnages durant les deux années s'écoulant entre la fin du jeu et le début de Final Fantasy Advent Children, le film animé qui lui a fait suite. Chaque nouvelle se concentre sur un personnage en particulier et c'est donc Denzel, Tifa, Barret, Nanaki, Yuffie et Shinra qui sont les six concernés. Chaque nouvelle est également entrecoupée de petits interludes qui eux concernent Sephiroth et Aerith. Petits interludes permettant de laisser des indices quant aux événements futurs du film. D'ailleurs, si des bases concernant l'univers du jeu sont nécessaires, vous pouvez tout à fait vous lancer dans cette lecture sans avoir vu le film puisque celui-ci se déroule après les nouvelles du recueil... Néanmoins si vous ne l'avez pas vu, ne vous cassez pas la tête à essayer de resituer le personnage de Denzel qui n'était pas dans le jeu mais a bel et bien fait sa première apparition dans le film. Pour le coup si on reste relativement en terrain connu avec les autres, c'est un vrai petit plus que de découvrir un personnage qui ne nous est pas forcément familier.

Au delà de ça, j'ai énormément apprécié de retrouver les personnages du jeu qui m'a tant marquée. Je me souviens lorsque mon frère y jouait et que j'étais encore toute jeune, après quoi j'ai également à l'adolescence essayé de le terminer à mon tour. Je l'ai pas fini, j'avoue, mais j'ai pas terminé les deux volets suivants non plus (mais j'étais pas loin de fini le IX, sachez le !). Néanmoins c'est l'opus de la saga qui m'a laissé le meilleur souvenir, que ce soit en ce qui concerne le scénario ou les personnages. Ce fut donc très agréable de voir leur reconstruction et évolution juste après le jeu, tout en sachant que je savais globalement où j'allais en lisant ce recueil puisque j'ai vu le film il y a plusieurs années de ça. De plus le fait que l'auteur du roman soit également le scénariste du jeu et du film permet de découvrir plusieurs petits détails sans pour autant se poser de questions sur leur véracité. Après tout si le monsieur le dit, c'est que ça doit être vrai.

On the Way to a Smile est donc un recueil de nouvelles qui ne manquera pas de ravir tous les aficionados du jeu dont il est la prolongation. Si la qualité des nouvelles peut sembler inégale, détail principalement du au fait que le style d'écriture est très linéaire, j'ai tout de même apprécié le parti pris d'un point de vue narratif extérieur qui permet de garder un côté scénaristique restant dans l'esprit du jeu. Je pense que si nous avions été dans la configuration du point de vue d'un personnage en particulier la sensation de prolongement du jeu original y aurait été perdue. Je conclurais par un petit mot sur la qualité de l'objet livre en lui-même qui est remarquable. Couverture rigide noire très sobre protégée par une jaquette transparente, le tout agrémenté d'un fil marque-page, bref c'est un vrai objet de collection que propose Lumen à tous les fans de ce mythique RPG !


Maléfique
Maléfique
par Elizabeth Rudnick
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une excellente novélisation, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maléfique (Broché)
Si je n'attendais pas forcément énormément de cette lecture, j'étais tout de même curieuse de découvrir l'histoire de Maléfique. En effet, si on est tous familiers avec le conte de La Belle au Bois Dormant, on sait peu de choses sur celle qui est considérée comme la "méchante" de cette histoire. Néanmoins avec la sortie imminente du film éponyme, dont l'aspect esthétique à lui seul ne peut que donner envie de le voir, cette novélisation tombait à point... et n'a pas déçu !

Maléfique est une jeune fée orpheline pleine d'espoir et au cœur pur. Alors que la plupart des fées se méfient des humains qui ne cessent de convoiter La Lande où elles vivent, Maléfique reste curieuse et veux croire en leur bonté comme ses défunts parents avant elle. C'est alors que la jeune fille va rencontrer l'humain Stefan dont elle tombera rapidement amoureuse... Jusqu'à ce que ce dernier la trahisse en lui volant ses ailes dans le seul but de devenir Roi. Dévastée, Maléfique voit son cœur se noircir. Et lorsque Stefan devient père d'une petite Aurore, elle maudit l’enfant pour punir celui qui a noirci son cœur jusqu’alors si pur...

Le personnage de Maléfique est de ceux, magnifiques et pleins de nuances, que nous aimerions avoir la chance de croiser plus souvent en littérature. Cette novélisation nous permet de porter un regard complet et unique sur cette méchante méconnue avec la proposition d'un vrai travail de fond, notamment sur l'origine de sa malveillance. Malveillance qui n'est au final que du désespoir, de la déception et de l'incompréhension... Découvrir ces origines et la réalité de ce personnage est authentiquement appréciable et il ne nous faut que peu de temps pour ressentir beaucoup de tendresse pour cette héroïne hors normes.

Cela devient d'autant plus vrai alors que le récit nous montre la relation particulière qui se crée au fil des pages entre cette vilaine au cœur pas si noir que cela et la petite Aurore, victime de son désir dévorant mais compréhensible de vengeance. Il y a d'ailleurs des développements et détournements très intéressants et originaux dans leur relation, ces derniers apportant notamment énormément au récit et à la construction du personnage de Maléfique. Grâce à leurs liens on voit au travers de sa façade et Aurore elle-même bénéfice d'une profondeur qui m'a toujours manquée dans le conte originel.

Nonobstant, si je devais reprocher quelque chose à Maléfique ce serait peut être son manque de d’approfondissement. En effet s'il est toujours compliqué d'adapter un roman au cinéma, principalement à cause des trop nombreux détails ne pouvant trouver leur place dans un film de deux heures, il est tout autant compliqué de novéliser une oeuvre cinématographique. L’ensemble manque donc de petits détails et peut sembler un peu léger pour se suffire à lui-même en tant que roman. Néanmoins en terme de novélisation cela reste une des meilleures et des plus originales qui m'a été donnée de découvrir.

Maléfique est ainsi une novélisation très réussie dont le principal intérêt repose sur la complexité de son héroïne. Si en soi découvrir un récit connu du point de vue du méchant est toujours attractif, et peut s’apparenter à un péché mignon, les changements de directions et détournements de celui-ci rendent le résultat savoureux. Non seulement j'ai adoré découvrir la face cachée de cette méchante qui a marqué mon enfance, mais je n'ai maintenant plus qu'une envie : voir le film dont cette novélisation est tirée !


Paranormalcy
Paranormalcy
par Kiersten White
Edition : Broché
Prix : EUR 8,73

4.0 étoiles sur 5 Un bon premier tome qui donne envie de découvrir la suite, 26 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paranormalcy (Broché)
Evie a une particularité : elle est la seule personne capable de voir au travers des glamours utilisés par les paranormaux afin de se dissimuler au yeux du monde et de leurs semblables. Ainsi, après plusieurs années ballottée par l'Etat entre diverses familles d'accueil, elle est repérée dans son enfance par l'agence internationale d'endiguement du paranormal (ICPA) qui la recueille. La jeune femme est donc élevée dans ce complexe souterrain qui pullule de créatures paranormales et ses seules sorties sont consacrées au repérage de nouvelles créatures paranormales et à leur recensement. Si la jeune fille ne se plaint pas de son sort, après tout l'ICPA est ce qu'il y a de plus proche d'une famille pour elle, elle est tout de même accro à l'idée de normalité. Sauf que sa vie est bien loin de ressembler à sa série préférée et qu'elle ne risque pas de se mêler aux humains de sitôt ! En effet l'ICPA se retrouve soudainement débordé par un afflux anormal de décès de paranormaux, un paranormal comme ils n'en ont jamais vu qui s'incruste dans leur complexe, et un fée qui semble soudainement s'intéresser de bien trop près à Evie. Ce n'est décidément pas demain que la vie de jeune fille s'approchera de celle des autres ados !

Une des choses qui m'a le plus plu en lisant Paranormalcy c'est l’héroïne. Evie est un personnage pour lequelle on a rapidement beaucoup de tendresse. Son envie languissante pour tout ce qui semble normal est touchant et on s'imagine facilement à sa place si nous avions nous aussi grandi en étant employé par l'IPCA. Elle est également très drôle et vraiment amusante à suivre dans ses diverses péripéties. Malgré la façon dont elle a été élevée, elle garde énormément de fraîcheur et une bonne dose de folie douce. Elle se démarque facilement des héroïnes un peu niaises et fades qu'on croise si souvent dans la littérature Young Adult et personnellement c'est toujours un plaisir que de se retrouver avec une narratrice qui sort un peu du lot !

A côté de cela j'ai également apprécié ses relations avec sa meilleure amie, une sirène bien sûr, sa superviseur, Raquel, et surtout avec Lend, métamorphe (faute de meilleur terme) qui se retrouve coincé au complexe. La relation qui se crée entre Lend et Evie en particulier m'a beaucoup plu et je les ai trouvés drôles et touchants à la fois. Evie n'a jamais eu de contact avec des jeunes de son âge et a du grandir en sachant que c'était sa particularité qui en faisait quelqu'un d'important aux yeux de son entourage. Lend, lui, change d'apparence au gré de ses envies puisqu'il n'a pas d'enveloppe propre pour ainsi dire, faisant donc d'Evie la seule personne à pouvoir voir au travers du glamour qu'il est obligé de constamment porter. Le lien entre eux est donc celui de deux personnes qui s'apprivoisent mais qui surtout trouvent enfin l'opportunité d'être reconnus et appréciés pour ce qu'ils sont réellement.

Le second point fort de cette lecture réside autour du monde crée par Kiersten White. En effet entre l'ICPA et les divers types de paranormaux qui cohabitent sur terre, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a de quoi faire. Le monde dans lequel Paranormalcy se situe est donc riche, intéressant, et offre surtout énormément de possibilités de développement au delà de ce premier volet. Ainsi si le mystère qui s'étend tout au long du roman semble partiellement se boucler sur la fin, il est évident que le second tome apportera son lot d'intrigue et ne sera certainement pas redondant. D'autant plus que malgré que tout semble bouclé à la fin de Paranormalcy, nous ne sommes toujours surs de rien et beaucoup de questions restent encore relativement en suspens.

Paranormalcy est donc un vrai bon premier tome de saga qui donne envie de continuer à explorer son univers riche et dépaysant. Grâce à un rythme certain et envoûtant, et à une héroïne drôle et touchante, on passe un excellent moment de lecture. En résumé : une belle découverte.


Pour un an avec toi
Pour un an avec toi
par Gayle Forman
Edition : Broché

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout aussi génial que Pour un Jour avec toi, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pour un an avec toi (Broché)
La chose la plus primordiale à prendre en compte en commençant ce roman c'est qu'il s'agit d'un roman compagnon. Ce n'est pas la suite de Pour un jour avec toi. Pour un an avec toi est un roman parallèle qui suit Willem durant la même année où Pour un jour avec toi suivait Allyson. Ainsi la fin est la même et il ne faut pas s'attendre à aller au delà de cela. Je pense qu'il faut garder bien cela à l'esprit au risque d'être inutilement déçu dans le cas contraire.

Personnellement la chose qui m'inquiétait le plus avec Pour un an avec toi était de ne pas accrocher à Willem. En effet dans le roman compagnon je m'étais totalement identifiée à Allyson (alias Loulou/Lulu) qui est certainement un des personnages de fiction qui me correspond le plus. Willem m'avait quant à lui semblé très élusif, ambigu et insaisissable. C'était un personnage complexe qu'on n'avait qu'à peine eu le temps d’effleurer et qui m'avait globalement laissée pantoise. Néanmoins Pour un an avec toi fut une véritable révélation en ce qui concerne la profondeur de son personnage.

Ici nous apprenons principalement à le connaître au fil de ses interactions avec les gens qui le connaissent bien, notamment un de ses meilleurs amis Broodje, ou encore sa mère avec qui il a toujours entretenu une relation compliquée pleine de non-dits. Le côté "coming of age" du premier tome est donc tout aussi présent. Willem se cherche en tant que personne au cours de cette année, il ne sait pas trop dans quelle direction il veut emmener sa vie, et surtout il est hanté par le souvenir de cette journée à Paris avec Allyson. Je n'avais clairement pas ressenti cette fragilité chez son personnage dans le point de vue d'Allyson, peut-être car elle le voyait d'une façon assez biaisé en fin de compte. Néanmoins Willem est tout aussi perdu que la jeune femme l'était en le rencontrant. Il y a des cicatrices non refermés dans son passé et sa vie sur la route était plus une échappatoire qu'une vraie vocation. Ainsi, si leur rencontre fut un déclic pour Allyson, elle n'en fut pas moins pour Willem. Alors qu'il cherche la jeune femme sans vouloir trop espérer, après tout il ne connait même pas son vrai prénom, il va se trouver. Trouver ce qu'il veut pour son futur. Et surtout trouver un lien avec cette mère dont il s'est tellement détaché après la mort de son père.

Bien sur la cerise sur le gâteau est une fois de plus l'écriture sublime, toute en finesse et simplicité, de Gayle Forman. Il y a toujours autant de force et de sincérité dans les romans de cette auteure et celui-ci ne fait pas exception. Willem nous parait terriblement vivant et toutes ses émotions nous arrivent en vagues successives sans qu'on ne puisse s'en préserver.

Pour un an avec toi est une vraie réussite totalement dans la lignée du roman qu'il accompagne. Gayle Forman réussit le tour de force de nous faire découvrir un personnage plein de failles et de doutes, sans pour autant éteindre cette aura de mystère qui est presque sa marque de fabrique. Le style totalement au service du récit et les personnages secondaires, qui nous permettent d'aborder des thèmes plus intriqués avec beaucoup de sensibilité, finissent de rendre ce roman addictif. Un vrai régal.


pour un jour avec toi
pour un jour avec toi
par Gayle Forman
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un magnifique roman, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : pour un jour avec toi (Broché)
Dès le début de l'histoire j'ai totalement accroché au récit et particulièrement au personnage d'Allyson, notre héroïne. Peut-être parce que pour la première fois je me suis retrouvée face à une protagoniste qui me ressemble énormément. Je me suis reconnue dans beaucoup de ses attitudes, de ses doutes, et de ses réactions. C'était même un sentiment assez étrange parfois car, si j'ai quelques fois croisé des personnages avec lesquels je me suis trouvé des points communs, il ne m'était jamais arrivé d'avoir l'impression de discerner autant de facettes de ma personnalité en un seul et même personnage. Tout ça a donc fait que j'ai trouvé la jeune femme extrêmement attachante, et j'ai réellement apprécié suivre son voyage personnel au travers des chapitres et des épreuves qui se pressèrent sur son chemin.

Willem est pour sa part un personnage très intriguant. Ambigu et insaisissable, il est assez difficile à cerner et on ne sait jamais trop quoi faire/penser de lui. On est donc très souvent, tout comme Allyson, un peu perdu et troublé par ses réactions (ou leur absence). Cependant, si le jeune homme est globalement peu présent dans l'action une très grande partie du temps, il reste encore et toujours au centre des préoccupations de l’héroïne et du lecteur. Mine de rien tout ce mystère fait qu'on fini par s'y attacher et s'en soucier.

Mais Pour Un Jour Avec Toi reste, avant d'être une romance, un récit de "coming of age". Il est principalement question de se trouver en tant qu'individu et des difficultés qui vont avec. Allyson apprend au fil de ce roman a arrêter d'être ce que les autres attendent d'elle. Arrêter d'être la fille que ses parents veulent qu'elle soit. Arrêter d'être la meilleure amie que Melanie veut avoir. De sa rencontre avec Willem, et sa journée à Paris en tant que Lulu, découlera surtout ce sursaut de réalisation. Et ça, c'est une des choses pour lesquelles Gayle Forman est très douée en tant qu'auteure. Elle a un vrai talent pour nous faire totalement ressentir les personnages, leurs doutes, leurs émotions, leurs histoires, et leurs changements. Ici on ressent le cheminement qu'entreprend Allyson pour se trouver avec une vraie sincérité et beaucoup de force. Combinez à cela le sublime style d'écriture de l'auteure et vous ne pouvez forcément que tomber sous le charme (et souffrir) !

Pour Un Jour Avec Toi est donc une nouvelle fois une magnifique réussite pour Gayle Forman. On est très vite subjugués par ces personnages terriblement vivants, et surtout on ne s'ennuie par un seul instant. Le roman se termine également sur un régal de cliffhanger qui ne pourra que faire trépigner chaque lecteur d'impatience jusqu'à la lecture du second tome. Un superbe livre à découvrir sans attendre !


Le Manoir, Tome 2 : Cléa et la porte des fantômes
Le Manoir, Tome 2 : Cléa et la porte des fantômes
par Evelyne Brisou-Pellen
Edition : Broché
Prix : EUR 14,90

4.0 étoiles sur 5 Un superbe second tome dans la lignée de son prédécesseur, 7 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Manoir, Tome 2 : Cléa et la porte des fantômes (Broché)
Dans ce second tome, comme le titre nous le laisse penser, c'est Cléa qui va se retrouver au centre de l'intrigue et narratrice de l'histoire. Nous nous concentrons donc un peu plus sur son personnage, son passé et les causes de sa mort, tout en continuant à explorer les subtilités du Manoir. En effet dans ce second tome, les fantômes gris vont faire des leurs lorsque deux d'entre eux s'échapperont pour venir créer des ennuis à tour de bras. C'est donc un second tome qui approfondit un peu plus l'univers central de l'histoire et nous propose plusieurs révélations sur les personnages principaux.

Si le fait de changer de narrateur pour Cléa me laissait dubitative, principalement à cause du fait que je ne m'étais pas énormément senti proche d'elle dans le tome 1, on s'habitue très rapidement au changement. Il est d'ailleurs assez intéressant de suivre l'histoire de ses yeux puisque cela nous permet de la voir sous un nouveau jour. On se fait une meilleure idée de qui est Cléa et j'ai plutôt apprécié ce que j'ai vu de son personnage au fil de ces nouvelles aventures. Bien sûr le fait que son personnage soit au centre de l'histoire veut donc dire que nous allons enfin avoir des révélations sur son décès. La jeune fille commence peu à peu à avoir des flashs qui lui reviennent et avec l'aide de Liam, et de la carte, elle finira par remettre les pièces du puzzle en place. Si ce fameux puzzle ne s'avère pas forcément original et qu'on le remet très facilement en place en tant que lecteur, cela n'est pas forcément un défaut et cette prévisibilité ne porte pas atteinte au déroulement du récit.

Puisque Cléa nous conte l'histoire, Liam est beaucoup plus en retrait que dans le tome précédent dont il était le narrateur. Cependant il garde quand même un intérêt central au déroulement de l'histoire et il y a même des chapitres qui lui sont consacrés en sortant du point de vue de Cléa pour adopter une narration omnisciente. Je dois d'ailleurs avouer que le premier chapitre qui met en place ce schéma m'a un peu prise au dépourvu. Il n'y a en effet aucun indicateur nous prévenant de ce changement et on démarre tout simplement le chapitre en dehors du point de vue de Cléa. Peut-être que ce serait mieux passé et aurait semblé moins abrupt si le roman avait présenté une alternance assumée entre les points de vue de Cléa et de Liam. Quant aux révélations sur son personnage, j'ai cette fois été très surprise. Je me doutais de certains éléments lorsqu'il a découvert le nom de Liam de Falestan sur sa valise, mais l'ensemble a su m'étonner. J'ai hâte d'en apprendre plus sur ce point en particulier dans la suite des aventures au Manoir.

Au delà de cela j'ai une fois de plus apprécié l'intrigue en elle-même et l'atmosphère du roman. Le Manoir est vraiment un endroit plein de surprises dont je ne me lasse toujours pas après deux tomes. Le côté historique qui incombe aux recherches et voyages entreprit par nos héros via la Carte afin d'aider leurs amis est particulièrement intelligent et bien distillé. Je suis loin d'être une férue d'histoire mais c'est tellement bien inséré au récit que j'apprécie beaucoup ces passages et les attend toujours avec impatience lorsqu'un pensionnaire nécessite l'aide de Liam et Cléa.

En conclusion Cléa et la Porte des fantômes est un bon second tome qui reste complètement dans la lignée de son prédécesseur. Nous découvrons un peu plus le Manoir, les révélations se poursuivent et le mystère s'épaissi. Que du bon !


Le manoir, tome 1
Le manoir, tome 1
par Evelyne Brisou-Pellen
Edition : Broché
Prix : EUR 14,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon roman jeunesse, 7 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le manoir, tome 1 (Broché)
Le Manoir est un roman jeunesse français et un plutôt très bon avec ça ! Si on peut souvent reprocher au romans du genre d'être un peu trop superficiels, c'est un défaut qui ne gène en aucun cas et n'entre d'ailleurs même pas en considération ici. De quoi se réconcilier avec la littérature jeunesse !

Liam, quinze ans, est envoyé dans un étrange centre de convalescence après une longue et grave maladie. Le jeune homme est rapidement interpellé par l'étrangeté des lieux, lieux où sont interdit tout objets électroniques et où d'ailleurs l'électricité n'est tout simplement pas présente. Si l'endroit n'était déjà pas assez étrange comme cela, le personnel est élusif et les pensionnaires semblent tout droit échappés d'un asile de fous ! Ils semblent tous être persuadés d'êtres de différentes époques et Liam a la très nette impression d'être la seule personne saine de l'établissement jusqu'à l'arrivée de Cléa, une jeune fille de son âge qui semble avoir été traumatisée par un événement sordide. Le jeune homme devient de plus en plus décidé à découvrir les secrets que cachent le manoir et à aider les autres pensionnaires à sortir de cet endroit...

Liam est un héros très sympathique et envers lequel on ressent très rapidement beaucoup d'empathie. Si le jeune homme peut parfois sembler un peu immature, je lui ai très naturellement pardonné ces quelques moments. Je pense que le fait d'avoir été si longtemps à l'écart de toute socialisation rapport à ses ennuis de santé a du beaucoup jouer sur ce point-ci. Cléa m'est quant à elle resté un peu plus distante, principalement car il est compliqué pour elle de s'ouvrir aux autres et à Liam. Encore une fois on lui pardonne cette certaine froideur apparente puisqu'il est assez évident que les événements qui ont menées à son admission au Manoir n'y sont pas étrangers. Cependant cela érige une certaine barrière entre le lecteur et elle, même si cela finit par servir l'histoire et qu'il sera donc très intéressant de suivre le second tome par son regard. A côté de ces deux personnages qui semblent être les plus importants, j'ai adoré découvrir les divers pensionnaires de cette institution pour la moins spéciale. Ils sont tous hauts en couleurs, venant d'horizons divers et variés, ce qui apporte inexorablement un vrai plus au récit. De ces personnages dit secondaire, j'ai particulièrement apprécié Léo qui m'a beaucoup marquée et que j'espère revoir encore plus dans la suite.

Le style de l'auteur est quant à lui simple et agréable. L'intrigue commence dès le premier chapitre et nous sommes donc plongés au cœur du sujet plus que rapidement. Les pages se tournent de manière très naturelle et la fin du roman est très touchante malgré que la plupart des révélations essentielles au récit ne soient pas de grandes surprises pour le lecteur. En effet il est assez évident de deviner quels sont les éléments surnaturels à l'oeuvre et nous ne sommes que peu surpris sur ce point. Les moments de surprises se trouvent donc en périphéries du cœur du récit et c'est principalement là que ce trouvent les éléments émouvants (notamment la révélation sur l'énigme autour de la valise de Liam).

En conclusion si Liam et la carte d'éternité est un roman jeunesse sans grandes surprises, les personnages et l'intrigue sont originaux et prenants. On passe un très bon moment et une fois le roman terminé on a qu'une envie : attaquer le second volet et connaître la suite des aventures de Liam, Cléa et les autres !


Page : 1 | 2 | 3 | 4