Profil de opus79 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par opus79
Classement des meilleurs critiques: 104
Votes utiles : 960

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
opus79
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Albicastro, H.: Concerti A 4, Op. 7, Nos. 1-12
Albicastro, H.: Concerti A 4, Op. 7, Nos. 1-12
Prix : EUR 19,59

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Un pur joyau musical", 21 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Albicastro, H.: Concerti A 4, Op. 7, Nos. 1-12 (Téléchargement MP3)
Henrico Albicastro est le pseudonyme de Heinrich Weissenburg, violoniste et compositeur aux origines incertaines (Suisse ? Bavière?), né vers 1661 et décédé en 1730. Un patronyme italien était-il nécessaire pour faire publier des concerti grossi chez le fameux Estienne Roger à Amsterdam ? Quoi qu'il en soit, ce septième opus paru en 1704 et écrit aux alentours de 1700 est un pur joyau musical ; ce créateur à l'incroyable imagination nous surprend sans cesse avec de brusques changements de tempi, d'ambiances, de rythmes... Une richesse créative qui n'est pas sans rappeler les 10 concerti opus 2 de Gregori, et bien évidemment les œuvres de Corelli. Saluons enfin les talentueux interprètes de ce CD pour ce qu'ils apportent à l'histoire de la musique.


Vivaldi: 12 Concertos, Op. 3 "L'Estro Armonico"
Vivaldi: 12 Concertos, Op. 3 "L'Estro Armonico"
Prix : EUR 9,89

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une version de trop ?", 25 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi: 12 Concertos, Op. 3 "L'Estro Armonico" (Téléchargement MP3)
Après une Stravaganza saluée par la critique, puis la Cetra, Rachel Podger et Brecon Baroque nous offrent l'Estro armonico, cette œuvre qui fit connaître Vivaldi en Europe et qui, à sa parution en 1711, représentait l'avant-garde du style concertant.
C'est seulement en 1980 que les instruments d'époque investissent ce répertoire avec Christopher Hogwood; quelques années plus tard, Trevor Pinnock allait graver une référence qui, aujourd'hui encore suscite de nombreuses éloges.
Si depuis, Fabio Biondi et Ottavio Dantone sont passés par là avec des versions plus fantaisistes, le lyrisme souverain, le parfait équilibre et la splendide image sonore de l'English Concert impressionnent toujours les mélomanes exigeants.
A la tête d'une formation réduite, soit un instrumentiste par partie et un continuo étoffé, Rachel Podger relève donc le défi de revisiter ces douze concertos pour 4, 2 et 1 violon. Si cet enregistrement n'amène aucune remarque négative et constitue une excellente acquisition pour découvrir ce recueil, il n'apporte pas grand chose et ne surprendra pas les connaisseurs à la recherche de nouvelles sensations. Evidemment moins «classique» que Pinnock, la soliste britannique est néanmoins moins fantasque qu'un Biondi et moins audacieuse que les solistes d'Accademia Bizantina qui ont bien illustré la multicolore vitalité du compositeur vénitien.
Peut-être le Vivaldi de trop pour celle qui en 2002 nous avait vraiment fait planer avec le 4ème opus du Prêtre roux.


L'Estro Armonico
L'Estro Armonico
Prix : EUR 25,42

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "Une version de trop ?", 24 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Estro Armonico (CD)
Après une Stravaganza saluée par la critique, puis la Cetra, Rachel Podger et Brecon Baroque nous offrent l'Estro armonico, cette œuvre qui fit connaître Vivaldi en Europe et qui, à sa parution en 1711, représentait l'avant-garde du style concertant.
C'est seulement en 1980 que les instruments d'époque investissent ce répertoire avec Christopher Hogwood; quelques années plus tard, Trevor Pinnock allait graver une référence qui, aujourd'hui encore suscite de nombreuses éloges.
Si depuis, Fabio Biondi et Ottavio Dantone sont passés par là avec des versions plus fantaisistes, le lyrisme souverain, le parfait équilibre et la splendide image sonore de l'English Concert impressionnent toujours les mélomanes exigeants.
A la tête d'une formation réduite, soit un instrumentiste par partie et un continuo étoffé, Rachel Podger relève donc le défi de revisiter ces douze concertos pour 4, 2 et 1 violon. Si cet enregistrement n'amène aucune remarque négative et constitue une excellente acquisition pour découvrir ce recueil, il n'apporte pas grand chose et ne surprendra pas les connaisseurs à la recherche de nouvelles sensations. Evidemment moins «classique» que Pinnock, la soliste britannique est néanmoins moins fantasque qu'un Biondi et moins audacieuse que les solistes d'Accademia Bizantina qui ont bien illustré la multicolore vitalité du compositeur vénitien.
Peut-être le Vivaldi de trop pour celle qui en 2002 nous avait vraiment fait planer avec le 4ème opus du Prêtre roux.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 17, 2015 11:39 PM MEST


Couperin: Pieces de violes avec la basse chifree par Mr F.C. 1728
Couperin: Pieces de violes avec la basse chifree par Mr F.C. 1728
Prix : EUR 8,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Les derniers feux de la viole de gambe", 9 mars 2015
Comme le souligne le musicologue américain James R. Anthony dans son indispensable ouvrage sur la musique française de la période baroque : «Si l'on songe à la qualité des Pièces de Viole de Couperin (Paris 1728), on se prend à regretter qu'il n'ait pas écrit davantage pour cet instrument. Les deux suites qui constituent le recueil sont musicalement supérieures aux concerts des goûts réunis (...) ».
On ne peut s'empêcher d'évoquer l'aspect symbolique de cette publication de 1728 : c'est d'une part l'année du décès de Marin Marais, le plus grand gambiste de l'histoire de la musique; et d'autre part, si la succession de ce dernier est assurée par Louis de Caix d'Hervelois et Antoine Forqueray notamment, si un Carl Philip Emanuel Bach écrira encore pour cet instrument, la viole de gambe commençait à être sérieusement supplantée par le violoncelle.
Ces deux œuvres magistrales -dont nous ignorons la genèse – qui représentent la quintessence de la musique de chambre baroque et la pleine maturité stylistique d'un compositeur âgé de 60 ans, sont assez différentes dans la forme. Introduite par un prélude d'une grande richesse expressive, la première suite enchaîne les mouvements de danse (Allemande, Courante, Sarabande, Gavotte et Gigue) jusqu'à la monumentale Chaconne. Avec ses quatre mouvements, la deuxième suite est plus proche de la sonate da chiesa; le grandiose «Pompe funèbre» résonne comme un hommage à Marin Marais et le brillant final «La chemise blanche» met en valeur l'impeccable virtuosité de Wieland Kuijken.
Cette magnifique exécution est l'occasion de rappeler aux passionnés les gravures des frères Kuijken avec le claveciniste Robert Kohnen.
Enfin, rappelons aux inconditionnels de l'incontournable Jordi Savall que le virtuose catalan a été le disciple de Wieland kuijken.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 16, 2015 11:16 PM CET


Rameau: Pieces de clavecin en concerts
Rameau: Pieces de clavecin en concerts
Prix : EUR 9,19

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Le magnifique clavecin de Robert Kohnen", 8 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rameau: Pieces de clavecin en concerts (Téléchargement MP3)
Pour le label Accent, les frères Kuijken et Robert Kohnen ont réalisé quelques enregistrements d'un très haut niveau musical et sonore.
Seul exemple de musique de chambre d'un compositeur accompli dont l'oeuvre lyrique représente l'apogée de l'art français de cette période, les Pièces de clavecin en concerts sont imprimées en 1741. Elles se distinguent de la sonate en trio italienne car le clavecin traditionnellement relégué au continuo devient l'instrument principal «accompagné» par les dessus, ici flûte et violon.
Si ce jeu «inversé» innovant rappelant les sonates de Mondonville et même celles de Jean-Sébastien Bach pour violon (BWV 1014-19) honore le style français (formes, titres, …), il est également l'expression d'une nouvelle sensibilité.
Le clavecin de Robert Kohnen (Joannes Daniel Dulcken, 1755) ne suscite que des éloges et les frères Kuijken respectent scrupuleusement les indications de Jean-Philippe Rameau, figurant dans le livret traduit en français.
Une référence absolue.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 16, 2015 11:17 PM CET


Vivaldi: Flute Concertos
Vivaldi: Flute Concertos
Prix : EUR 7,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "La flûte en or", 27 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi: Flute Concertos (CD)
Depuis les années 90, rares sont les enregistrements de musique baroque sur instruments modernes; mais l'objet de cette critique n'est pas d'activer une querelle qui, il faut bien le souligner, ne sert aucunement la musique.
La notoriété d'Emmanuel Pahud -incomparable virtuose et soliste du Philharmonique de Berlin- a sans doute rendu possible cette excellente gravure qui permet également de découvrir l'Australian Chamber Orchestra; une formation conduite par Richard Tognetti qui a notamment participé à la bande originale du film Master and commander.
Cet enregistrement paru en 2006 aurait pu annoncer le retour des instruments actuels dans la chasse gardée des Baroqueux...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 6, 2015 11:53 PM CET


I Love Paris by Legrand, Michel [Music CD]
I Love Paris by Legrand, Michel [Music CD]

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "8 millions d'exemplaires", 1 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Love Paris by Legrand, Michel [Music CD] (CD)
Après de brillantes études au Conservatoire de Paris, Michel Legrand entame au début des années 50 une carrière d'arrangeur. Bien avant «les Parapluies» et les succès hollywoodiens, de grands moments de musique naîtront de cette période : l'orchestration du Song Book de Cole Porter (1957), le fabuleux Legrand Jazz (1958)... et I love Paris (1954), album instrumental écrit comme une suite composée de thèmes célèbres évoquant la capitale de la France.
Ce LP consacré à Paris -bien supérieur aux disques d'ambiance traditionnels- est un succès planétaire. Pour le jeune virtuose de 22 ans, c'est le début d'une impressionnante carrière discographique qui, 60 ans plus tard, se poursuit inlassablement.
Souhaitons longue vie à Michel Legrand qui n'a pas fini de nous enchanter.


KIRI SINGS LEGRAND(reissue)
KIRI SINGS LEGRAND(reissue)
Proposé par buy smart-24
Prix : EUR 8,73

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Un album qui porte bien son nom", 31 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : KIRI SINGS LEGRAND(reissue) (CD)
Une voix sublime, les Ambrosian Singers, le London Studio Orchestra, l'ingénieur du son Keith Grant... Un ensemble «Magic» pour servir les classiques du «maître chanteur» Michel Legrand, au mieux de sa forme musicale.
Dans cet album enregistré en février 1992, le compositeur français a revu ses grands succès pour Kiri Te Kanawa, très à l'aise dans ce répertoire. L'interprétation envoûtante de la soprano néo-zélandaise est portée par un travail d'orchestration fabuleux, Michel Legrand ayant habillé différemment chacune de ses chansons; de l'accompagnement au piano à l'orchestre symphonique au grand complet, en passant par de grandes fanfares, des antiphonies, des cordes divisées (avec et sans sourdines), des ensembles à vent, des guitares, un concertino (violon et violoncelle), un choeur de saxophone..., cet album, véritable traité d'orchestration moderne, est l'une des plus belles réalisations des années 90.


Aucun titre disponible

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Le grand jeu", 31 janvier 2015
Un casting de pointures du jazz comme Michel Legrand sait les associer pour cet album à géométrie variable, du piano solo à l'ensemble.
Le répertoire du maestro qui affiche toujours à plus de 80 ans bon doigté et bonne oreille est revisité dans ce CD «recorded direct to two-track digital, september 27&28, 1993 in Hollywood, CA, USA ».
Arturo Sandoval en guest star; le trombone fou de Bill Watrous; Bud Shank, un vieux complice; une rythmique d'enfer, Peter Erskine et Brian Bromberg, impressionnants...
Les meilleurs au service d'un grand musicien de jazz !


Concertos for Harpsichord Solo
Concertos for Harpsichord Solo
Prix : EUR 42,19

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Le livre d'Ann Dawson", 18 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos for Harpsichord Solo (CD)
En 1711, l'Europe musicale allait succomber au charme fascinant de l'Estro Armonico, troisième opus d'Antonio Vivaldi; quelques années plus tard, le «Prêtre roux» confirme son statut de concepteur du concerto de soliste avec la parution en 1714 de la Stravaganza (12 concertos pour violon opus 4).
Ces deux recueils d'une stupéfiante richesse créative vont influencer les musiciens européens et particulièrement Jean-Sébastien Bach qui en écrira quelques transcriptions et arrangements.
Le livre de la mystérieuse Ann Dawson conservé à la Manchester Central Library contient douze concertos de Vivaldi (issus de l'opus 3 et 4) transcrits pour clavecin et en partie interprétés dans ce CD par Enrico Baiano.
Sous les doigts de cet interprète exceptionnel (vélocité, musicalité et sens particulier du rythme), la magie opère pleinement. Le virtuose dispose d'un magnifique instrument, une copie d'un Blanchet de 1733 et bénéficie d'une prise de son somptueuse. Un enregistrement vraiment remarquable.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20