Profil de Alice > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alice
Classement des meilleurs critiques: 191
Votes utiles : 922

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alice "Jane Austen is My Wonderland" (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Manuscrit perdu de Jane Austen
Le Manuscrit perdu de Jane Austen
par Syrie James
Edition : Poche
Prix : EUR 16,00

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bien sympathique, 16 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Manuscrit perdu de Jane Austen (Poche)
Samantha McDonough vient passer quelques jours en Angleterre et se rend à Oxford. Elle y acquiert un petit recueil de poèmes dans lequel se cache une mystérieuse lettre qui pourrait bien être de la main de Jane Austen et la mener vers un manuscrit inédit.

Si j'ai mis une si bonne note, c'est parce que c'est agréable à lire et, plus important que tout à mes yeux, on ressent l'amour et le respect de l'auteur pour Jane Austen.

Deux histoires s'y imbriquent, celle de Samantha puis une autre dans le passé et le plaisir de lecture est au rendez-vous à chaque fois. Le thème choisit est également judicieux puisqu'il nous emmène là où toute Janéite rêve d'aller, au coeur d'une découverte retentissante pour notre petit monde austenien. Qui n'a pas rêvé d'une trouvaille mystérieuse, d'un septième roman de Jane Austen ou d'en savoir juste un plus sur elle? L'auteur a le mérite de nous emporter dans ce fantasme et les premiers chapitres jouent particulièrement bien sur le suspense et nous tiennent en haleine. Je remercie également Syrie James de m'avoir épargné quelques arrachages de cheveux habituellement très fréquents au cours de mes lectures d'austeneries.

Après, je ne peux m'empêcher de décortiquer également tout ce qui ne va pas dans chaque livre se réclamant de Jane Austen alors... Pour commencer, l'invraisemblance totale de l'histoire est le premier point noir bien sûr. La jeune américaine qui débarque en Angleterre et trouve en trois jours une lettre de Jane Austen et un manuscrit dont personne ne connaissait l'existence, tout ça la menant au beau manoir d'un encore plus beau jeune homme, riche et célibataire!!!! Bon ça fait beaucoup quand même. Passons...

Ce qui m'a le plus gêné, c'est le procédé d'écrire soi-même dans une partie une histoire qui est censée être de la main de Jane Austen et d'écrire (de nouveau soi-même donc) dans l'autre partie à quel point cette histoire est bien écrite, du Jane Austen tout craché, quelle merveille!!! Bravo la modestie. D'autant que si j'ai dit que c'était agréable à lire, pas de méprise tout de même, nous sommes bien loin de la plume de notre chère Jane. Alors je comprends que cela sert l'histoire mais ce manuscrit étant soi-disant une oeuvre de jeunesse, des phrases telles que "ce n'est pas aussi bon que ce qu'elle a écrit et revisité par la suite mais..." auraient été selon moi beaucoup plus appropriées. Mais comme toujours, ce n'est que mon avis.


Longbourn
Longbourn
par Jo Baker
Edition : Broché
Prix : EUR 6,18

3.0 étoiles sur 5 Une belle plume mais il ne se passe pas grand chose, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Longbourn (Broché)
Pour ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, c'est l'histoire d'Orgueil et Préjugés "downstairs". C'est à dire que c'est la vie des domestiques de Longbourn au moment du déroulement des évènements du livre.

Je l'ai donc lu en anglais et je dois dire que j'ai avancé doucement parce que le vocabulaire et l'écriture sont très riches. On est bien loin de certaines austeneries de base que je peux lire en une après-midi, en anglais ou pas, et c'est une bonne chose. Ici, l'auteur a une belle plume et sans conteste une éducation et une culture solide. Même si cela ralentit ma lecture en anglais, c'est vraiment un point positif et assez rare qu'il faut souligner.

Nous plongeons donc dans la vie de Sarah, et là encore, nul doute que Jo Baker s'est particulièrement bien documentée sur la domesticité de l'époque. Nous entrons dans tous les détails des tâches qui font la journée de cette jeune fille, parfois même un peu trop je dois dire. Je pense que le livre n'aurait pas souffert de moins de réalisme si l'on nous avait épargné le contenu des pots de chambre!

Ce qui est particulièrement intéressant dans cette approche, c'est que l'on découvre les personnages que l'on pensait si bien connaître sous un angle tout différent. On a de la peine pour Mary, et même un peu pour Mr. Collins, et on se rend compte que Lizzy aussi à ses défauts et cela de façon assez amusante. C'est Sarah qui le dit: Miss Elizabeth n'arpenterait pas si facilement toute la campagne à pieds dans la boue si c'était elle qui devait laver ses jupes!

Ce qui est moins intéressant dans le procédé en revanche, c'est qu'en toute honnêteté, il ne se passe pas grand chose... Dans l'original, même si ce sont Lizzy et Darcy qui nous intéressent, il y a nombre d'autres intrigues secondaires qui manquent ici. Et le pire est le retour dans le passé de l'un des personnages durant lequel je me suis particulièrement ennuyée.

Quant à son rapprochement avec Orgueil et Préjugés, n'en attendez pas trop. Non seulement, on ne suit l'histoire que de loin mais en plus, je n'ai pas du tout aimé les actes attribués à certains personnages. Quelques petites déceptions sur la fin donc et si cela reste très agréable à lire, je reste perplexe sur l'accueil triomphal qui lui a été fait je dois dire.


Une saison à Longbourn: Traduit de l'anglais par Carole Hanna
Une saison à Longbourn: Traduit de l'anglais par Carole Hanna
par Jo Baker
Edition : Relié
Prix : EUR 21,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une belle plume mais il ne se passe pas grand chose, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une saison à Longbourn: Traduit de l'anglais par Carole Hanna (Relié)
Pour ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, c'est l'histoire d'Orgueil et Préjugés "downstairs". C'est à dire que c'est la vie des domestiques de Longbourn au moment du déroulement des évènements du livre.

Le vocabulaire et l'écriture de ce livre sont très riches. On est bien loin de certaines austeneries de base que je peux lire en une après-midi et c'est une bonne chose. Ici, l'auteur a une belle plume et sans conteste une éducation et une culture solide, c'est vraiment un point positif et assez rare qu'il faut souligner.

Nous plongeons donc dans la vie de Sarah, et là encore, nul doute que Jo Baker s'est particulièrement bien documentée sur la domesticité de l'époque. Nous entrons dans tous les détails des tâches qui font la journée de cette jeune fille, parfois même un peu trop je dois dire. Je pense que le livre n'aurait pas souffert de moins de réalisme si l'on nous avait épargné le contenu des pots de chambre!

Ce qui est particulièrement intéressant dans cette approche, c'est que l'on découvre les personnages que l'on pensait si bien connaître sous un angle tout différent. On a de la peine pour Mary, et même un peu pour Mr. Collins, et on se rend compte que Lizzy aussi à ses défauts et cela de façon assez amusante. C'est Sarah qui le dit: Miss Elizabeth n'arpenterait pas si facilement toute la campagne à pieds dans la boue si c'était elle qui devait laver ses jupes!

Ce qui est moins intéressant dans le procédé en revanche, c'est qu'en toute honnêteté, il ne se passe pas grand chose... Dans l'original, même si ce sont Lizzy et Darcy qui nous intéressent, il y a nombre d'autres intrigues secondaires qui manquent ici. Et le pire est le retour dans le passé de l'un des personnages durant lequel je me suis particulièrement ennuyée.

Quant à son rapprochement avec Orgueil et Préjugés, n'en attendez pas trop. Non seulement, on ne suit l'histoire que de loin mais en plus, je n'ai pas du tout aimé les actes attribués à certains personnages. Quelques petites déceptions sur la fin donc et si cela reste très agréable à lire, je reste perplexe sur l'accueil triomphal qui lui a été fait je dois dire.


Un deuil dangereux
Un deuil dangereux
par Anne Perry
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

5.0 étoiles sur 5 Anne Perry, ensorceleuse, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un deuil dangereux (Poche)
La fille des Moidore est retrouvée assassinée dans sa chambre et Monk est sommé de résoudre le meurtre avec toute la délicatesse possible étant donné le rang de la famille. Mais les choses vont grandement se compliquer lorsqu'il va démontrer que personne n'a pu entrer ou sortir durant la nuit...

Comme toujours, l'auteur plante le décor admirablement bien et je me retrouve dans une ambiance que j'adore: Londres, 1850, un meurtre dans le beau monde. Monk, qui a perdu la mémoire et tente petit à petit d'en rassembler des bribes, va devoir manoeuvrer subtilement au milieu de tous ces sacs de noeuds et c'est cela qui est particulièrement intéressant à observer. Il y a à la fois l'évolution de l'enquête mais également celle du personnage, ce qui en fait une histoire très riche. Pour ce qui est du meurtre, nous avons droit à de nombreux rebondissements et secrets dévoilés qui nous tiendront en haleine même si au milieu du livre, l'inspecteur tournant un peu en rond, nous tournons en rond avec lui et donc forcément, on s'ennuie un peu. Mais c'est la seule petite critique que je trouve à faire.

Impossible d'enchaîner une autre lecture après celui-ci tellement je suis imprégnée de l'ambiance et des personnages. Je pense à eux à plusieurs reprises et j'ai du mal à m'en détacher, voilà bien tout le génie d'Anne Perry.


Bébé Boum
Bébé Boum
par Josée Bournival
Edition : Broché
Prix : EUR 20,95

4.0 étoiles sur 5 A conseiller aux adeptes de la maternité, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bébé Boum (Broché)
Lili attend de tomber enceinte avec impatience, sûre de vivre neuf mois de rêve, Esther, déjà mère de deux enfants, n'avait pas prévu d'en avoir un troisième, Jeannine, à quarante-trois ans, à tout essayer pour avoir un bébé, quant à Frédérique, qui jongle avec les amants de passage, une grossesse n'est pas du tout au programme!!

J'aime bien les livres de filles de temps en temps, et surtout ceux qui parlent d'amitié. Et si ici on suit la grossesse de quatre femmes, c'est bien le chemin qu'elles font ensemble qui nous captive le plus et en fait un livre plus que sympathique. Chacune est un peu caricaturée et cantonnée dans son rôle mais elles sont toutes attachantes et on se reconnait forcément dans les petits travers de l'une ou de l'autre. De plus, je dois dire que j'ai bien rigolé grâce à toutes ces expressions québécoises que j'ai été ravie de découvrir. Après, je regrette le manque de nuance de l'auteur qui ne défend qu'un seul point de vue: "la maternité, c'est merveilleux". Je le conseille donc plutôt à celles qui sont déjà convaincues par ce postulat.

La fin nous offre quelques surprises dans le cas de certaines héroïnes et même si j'aurais aimé en savoir plus, cela m'a bien plu. C'est un livre très agréable à lire mais n'en déplaise à l'auteur qui affirme que les héroïnes n'ont pas besoin d'être célibataires pour être intéressantes, elle n'aura pas réussi à le démontrer. Non seulement, deux de ses héroïnes sur quatre le sont, mais se sont de loin celles qui font vivre l'histoire.


La Maison du péril
La Maison du péril
par Agatha Christie
Edition : Poche
Prix : EUR 5,30

5.0 étoiles sur 5 L'un des meilleurs Poirot, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison du péril (Poche)
Alors que Poirot est en vacances, une jeune fille se fait tirer dessus sous ses yeux. Impossible alors de résister à l'envie de venir à son secours et de tout faire pour découvrir qui lui veut du mal.

Si vous ne voulez pas lire tous les Agatha Christie et que vous recherchez seulement les meilleurs enquêtes d'Hercule Poirot, je vous conseillerais sans aucun doute "le Meurtre de Roger Ackroyd" mais aussi celui-ci, la Maison du Péril. L'auteur y déploie tout son génie et nous surprend une fois encore. Malheureusement pour moi, j'ai vu bien trop de fois l'adaptation télévisée de cette histoire pour l'avoir oubliée et le suspense n'était donc pas au rendez-vous, ce qui ne m'a empêché d'apprécier ma lecture pour autant, et l'humour du célèbre duo Poirot/Hastings avec une touche de mélodrame bien orchestré.

C'est véritablement une très bonne fin. Et une fois encore, loin d'être lassée, je referme ce livre avec l'envie de me plonger dans le prochain.


Sacrifices
Sacrifices
par Pierre Lemaitre
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pierre Lemaître quoi!, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sacrifices (Poche)
Alors que Verhoeven a eu beaucoup de mal à se remettre de la mort de sa femme, voilà que sa nouvelle compagne est violemment agressée lors du braquage d'une bijouterie. Forcément, le commandant va s'en mêler et enfreindre quelques règles.

Sans mauvais jeu de mot, l'auteur est sans conteste un maître du polar. Le suspense est prenant et les révélations toutes plus étonnantes les unes que les autres. Il sait nous tenir en haleine dès les premières pages et ce, jusqu'à ce que l'on referme le livre. Malgré tout, je dirais que j'ai pas été aussi époustouflé qu'avec Alex, mais honnêtement ça aurait été difficile. Ce qui m'a un peu agacé également, c'est l'attitude du commandant. On comprend très bien ce qui le pousse à transgresser tous les interdits mais il rejette toutes les mains tendues à de nombreuses reprises et persiste dans son comportement suicidaire. Au bout d'un moment, ça devient vraiment énervant, d'autant que tout le monde sait bien que ça va mal finir: lui, nous, ses amis, ses supérieurs et même les méchants. Et bien sûr, ça ne rate pas.

Le déroulement de l'action nous amène à cette fin inéluctable. Comme je l'ai dit, j'ai beaucoup aimé les révélations, ce livre est plein de surprise, on ne s'ennuie jamais, mais je ne peux m'empêcher d'avoir espérer mieux pour le commandant.


Le mystère de High Street
Le mystère de High Street
par Anne Perry
Edition : Broché

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décevant, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le mystère de High Street (Broché)
Monty Danforth déballe des cartons dans le fond de la librairie où il travaille lorsqu'il tombe sur un manuscrit très étrange. Et les évènements qui vont suivre ne feront que renforcer cette impression.

J'ai bien aimé l'idée de départ, une histoire qui tourne autour des livres et le petit côté surnaturel. Je n'avais vraiment pas l'impression de lire du Anne Perry qui construit ici un tout nouvel univers et ça, c'est toujours agréable après avoir dévoré presque une trentaine de ses livres. Malheureusement, je retrouve également tout ce que je n'aime pas dans les nouvelles: une précipitation dans les évènements, peu d'éléments de réponse et une fin assez peu satisfaisante. En le refermant, je me suis vraiment demandée à quoi rimait cette histoire.

J'ai apprécié de pouvoir découvrir une petite interview de l'un de mes auteurs favoris à la fin de ces quelques pages même si ses explications ne m'ont pas fait changé d'avis sur l'histoire.


Le convoyeur du IIIe Reich
Le convoyeur du IIIe Reich
par C-J Box
Edition : Broché
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Une nouvelle efficace, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le convoyeur du IIIe Reich (Broché)
Paul Parker, avocat proche de la retraite, sort son chien à l'aube lorsqu'il se retrouve embarqué de force par deux hommes, en direction de la maison d'un de ses clients décédé. Une histoire plus complexe qu'il n'y parait, de vengeance et d'héritage volé.

Je ne suis pas très adepte des nouvelles mais ici je dois dire que l'auteur faire preuve de beaucoup de talent en nous plongeant directement dans l'action et en nous intéressant facilement à ses trois personnages, les gentils comme les méchants d'ailleurs. Il ne manque rien d'absolument indispensable à cette histoire et je dois dire qu'elle m'a donné envie de découvrir l'oeuvre de cet auteur, qui fait déjà beaucoup en si peu de mots. Le pari semble donc réussi même si je ne peux m'empêcher de penser que le tout aurait fait un excellent roman!

J'ai autant aimé la fin que le déroulement et même si elle est un peu brusque, je ne pense pas que plus de pages y auraient apporté grand chose. J'ai également beaucoup apprécié l'interview de l'auteur qui suit et qui nous dévoile justement les quelques éléments qui auraient pu nous manquer sur cette histoire. En revanche, je suis d'accord pour dire que le livre reste un peu cher pour ce qu'il contient.


Jennifer Strange, dresseuse de quarkons
Jennifer Strange, dresseuse de quarkons
par Jasper FFORDE
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

5.0 étoiles sur 5 Jasper Fforde ce génie, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jennifer Strange, dresseuse de quarkons (Broché)
Les magiciens récupèrent peu à peu leurs pouvoirs mais le très antipathique Blix, à la tête de la société iMagie, est bien décidé à jouir seul de tout ce regain d'énergie et provoque Jennifer et ses magiciens de Kazam en duel.

J'adore l'univers crée ici par Jasper Fforde ce génie. En fait, si on regarde les détails, les rebondissements, les intrigues secondaires, les personnages et toutes les idées farfelues exposées, c'est proprement hallucinant. Et pour ne rien gâcher, l'histoire ici présente plus d'intérêt et de cohérence que le tome précédent je dois dire, je l'ai donc d'autant plus apprécié. On découvre de nouveaux protagonistes, on apprend à mieux en connaître d'autres, c'est un régal. Après, cela reste de la littérature jeunesse, avec pour avantage une facilité de lecture et un degré de complication moindre par rapport à ses autres romans et pour inconvénient que quelques semaines après la lecture, on l'a déjà en grande partie oubliée.

J'apprécie aussi beaucoup le fait qu'en épilogue Jennifer nous donne des nouvelles de tout le monde et de ce qui se passe dans les mois qui suivent la fin de l'histoire. En refermant ce livre, j'ai hâte de me plonger dans le tome suivant, mais s'ils tardent trop à le sortir en français, je serai peut-être obligée de relire les deux tomes précédents pour me remettre dans l'ambiance.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20