undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Alice > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alice
Classement des meilleurs critiques: 340
Votes utiles : 1331

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alice "Jane Austen is My Wonderland" (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Gente de Pemberley
Gente de Pemberley
par Marie-Laure Sébire
Edition : Broché
Prix : EUR 27,27

4.0 étoiles sur 5 Sympathique, 26 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gente de Pemberley (Broché)
Chroniques de Pemberley est une suite d'Orgueil et Préjugés qui se déroule sur trente ans après le mariage d'Elizabeth et de Darcy.

J'ai été chagriné dès le début de ma lecture par les nombreux problèmes de coquilles, de ponctuations, voire carrément de grammaire. Je regrette de ne pas en avoir relevés quelques-uns parce que je me rends bien compte qu'accuser sans preuve, ce n'est pas très sympa, mais déjà qu'il a fallu que je m'accroche alors si en plus j'avais dû prendre un papier et un crayon, j'aurais sûrement abandonné ma lecture. Je sais que beaucoup ont aimé ce roman et n'ont pas été gênés outre mesure, moi j'ai trouvé cela insupportable mais je suis tatillonne.

Qu'en est-il de l'histoire me direz-vous... De ce côté-là, il y a des hauts et des bas, des passages très intéressants et qui raviront les fans de Lizzy et Darcy, mais aussi des longueurs sans grand intérêt, surtout vers le milieu du roman, et des personnages plus qu'écorchés. J'ai aimé le choix de nous faire suivre les Darcy sur plusieurs générations, d'assister au temps qui s'écoule, aux enfants qui grandissent et qui partent, à la maison qui se remplit, puis qui se vide pour mieux se remplir de nouveau quelques années plus tard. Certains passages sont très poignants et la peinture du couple est très réaliste même si les mon/ma chéri(e) à tout bout de champ m'ont vite agacée. Et dans l'insistance de nous montrer la cruauté de la vie sans user d'une pointe d'humour ou d'ironie, on a du mal à retrouver le style austenien. De même pour les voyages en Ecosse ou aux Etats-Unis qui sont bien dépeints mais qui nous éloignent encore un peu du petit monde de Jane Austen.

Quant à la véritable héroïne de ce livre, ne vous y trompez pas, il s'agit de la maison, de Pemberley dans toute sa splendeur et ses traditions et il y a de la poésie dans l'attachement des Darcy, et de leur descendance, pour leur domaine. C'est d'autant plus dommage de commencer et terminer le livre à notre époque, en nous informant que seuls les touristes s'intéressent encore à elle et que l'actuelle Mrs Darcy n'aime pas la campagne.

Est-ce que pour autant cela veut dire que je n'ai pas aimé ou que je ne vous conseille pas ce livre? Pas du tout! C'est une austenerie honnête et sympathique parmi d'autres, et plutôt dans le haut du panier en ce qui concerne les austeneries en français, et il suffit de voir les nombreuses chroniques positives déjà publiées pour savoir que nombre d'entre vous apprécieront encore cette lecture.


La carrière du mal
La carrière du mal
par Robert Galbraith
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de la série..., 26 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La carrière du mal (Broché)
Un matin, Robin ouvre un paquet qui lui est destiné mais au lieu de contenir, comme elle le pensait, les appareils photos jetables qu'elle a commandé pour son mariage, elle y découvre une jambe de femme. Cormoran pense tout de suite à 4 personnes de son passé qui pourrait leur jouer ce vilain tour mais une fois encore, la police ne va pas vraiment l'écouter...

J'ai déjà beaucoup aimé les deux opus précédents pour la plume de l'auteur, bien sûr, et ses personnages plein de reliefs, comme toujours. C'est pour les mêmes raisons que j'ai dévoré celui-ci mais pas seulement. Tout d'abord, la relation entre Cormoran et son associée et de plus en plus tendue et suffirait presque à nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page mais il y a surtout cette tension induite par celui qui traque Robin, qui la suit, l'espionne dans l'ombre et qui ne rêve que de la poignarder et ça, c'est nouveau. Si jusqu'ici les enquêtes policières restaient assez légères, cette fois l'auteur fait un pas de géant vers le roman noir, et c'est réussi. Enfin, les suspects appartenant tous au passé du détective, on découvre de nouveaux pans de son histoire, de nouvelles blessures, de nouveaux tourments et on ne l'en aime que davantage. Je pense que c'est sans conteste mon roman favori de la série.

Et cela finit en apothéose ! Et même si, cette fois encore, il s'agit plus de l'histoire des personnages principaux que de l'enquête, franchement, vivement le prochain!!


Hier encore, c'était l'été
Hier encore, c'était l'été
Prix : EUR 3,99

3.0 étoiles sur 5 Sympathique, 23 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hier encore, c'était l'été (Format Kindle)
Deux chalets au bord d'un lac, trois générations de voisins qui passent leurs étés là à rire, boire et s'aimer. Jusqu'au moment où il faut grandir et retourner à la "vraie vie"...

J'ai trouvé le livre assez inégal. Par exemple, si je m'étais trouvée face à lui en librairie et que j'avais lu le premier chapitre, je l'aurais reposé sans regret. Mais dès le second chapitre, c'est mieux, et puis ça se lit bien. Les personnages sont sympathiques, on a donc plaisir à suivre leur évolution mais au bout d'un moment, de nouveau, ça retombe. Ça manque quand même un peu d'originalité, d'approfondissement, on se lasse. Le héros est un peu stéréotypé à mon goût, trop lisse et je suis peut-être un peu trop vieille maintenant, disons-le, pour être sensible à certains de ses problèmes et atermoiements. Puis tout à coup, le dernier tiers du livre nous emporte cette fois vers les sommets. C'est là que se joue vraiment le passage à l'âge adulte, la prise de conscience de sa mortalité autant que celles de ses capacités. J'ai trouvé ça vrai et poignant.

J'ai beaucoup aimé la fin, très touchante et qui boucle la boucle élégamment. Les derniers chapitres sont incontestablement les meilleurs, même s'ils ne nous surprennent pas, et rattrapent un petit peu le manque d'intérêt que j'ai pu ressentir à certains moments.


Sa vie dans les yeux d'une poupée
Sa vie dans les yeux d'une poupée
par Ingrid DESJOURS
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

4.0 étoiles sur 5 D'une grande tristesse mais si prenant..., 11 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sa vie dans les yeux d'une poupée (Poche)
Marc, policier brisé et provocateur, revient travailler après un accident dans lequel sa femme a trouvé la mort. Barbara, quant à elle, essaie de changer de vie, de s'extirper de l'influence de sa mère, d'oublier ce qu'elle a subi d'atroce, en s'occupant de ses poupées. Jusqu'au jour où ça ne suffira plus...

Dès les premières pages, j'ai ressenti une immense tristesse pour le destin de Barbara, j'ai souffert pour elle et espéré pour elle. Pour les aspects psychologiques des personnages, on peut faire confiance à Ingrid Desjours pour toujours être extrêmement juste. De plus, le point de vue adopté ici, celui de nous faire découvrir les mécanismes qui peuvent faire basculer un individu, est assez rarement exploité et c'est d'autant plus intéressant. Les crimes arrivent finalement assez tard dans le roman mais c'est à peine si je m'en suis rendue compte et cela ne m'a pas gêné du tout. Parce que tout le suspense est là, dans ce déroulement inéluctable des évènements, dans cet espoir ténu auquel on s'accroche qu'un détail pourrait faire changer le train de direction, que tout n'est pas encore perdu. Extrêmement prenant donc.

Tout est millimétré à la perfection jusqu'à la dernière page et j'ai vraiment aimé cette lecture même si j'ai eu du mal à me débarrasser de cette énorme chape de tristesse qui dominait et pesait lourdement sur mes épaules.


La Patience du Diable
La Patience du Diable
par Maxime CHATTAM
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

3.0 étoiles sur 5 Déçue par la fin, 5 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Patience du Diable (Poche)
Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker a vu beaucoup de choses affreuses, surtout l'année dernière, mais ces derniers temps, le monde semble devenir fou: des adolescents qui font un massacre dans un train, des gens retrouvés morts de terreur, un trafic de peau humaine... Et leur seule piste: le diable.

Les premières pages sont glaçantes, terrifiantes, poignantes. Elles vous plongent directement dans l'action et dans l'horreur. C'est puissant et c'est ce que l'on attend de ce genre de roman mais là, ça a tout de même deux conséquences négatives: la première c'est que du coup, la suite retombe un peu, la deuxième raison est très personnelle. Ce roman explore le thème suivant: "ça n'arrive pas qu'aux autres, tout peut basculer d'une seconde à l'autre". Si avant j'aurais réussi à prendre de la distance et à me délecter de ma lecture, aujourd'hui, post-attentats, c'est plus compliqué. Je continue à adorer les thrillers bien noirs autour d'un serial-killer par exemple, en revanche, l'histoire de deux ados qui entrent dans un train et font un massacre, ça a vraiment du mal à passer. Je me suis sentie angoissée tout au long de ma lecture, le mal au ventre ne m'a pas lâché. C'est donc un ressenti qui m'appartient qui m'a gâché cette lecture et je ne doute pas que d'autres le trouveront réussi. Pour ma part, je trouve également que l'auteur se roule de plus en plus dans le gore inutilement mais cela semble être la tendance du moment malheureusement.

De ce côté-là, c'est sans équivoque une grosse déception!! Le point fort des premiers romans de Maxime Chattam a toujours été ses fins et là, le coupable est d'une évidence grotesque. J'aurais pu tout pardonner, sauf ça! Je commence à me demander si je ne devrais pas me contenter de relire ses premiers opus.


Crampton Hodnet
Crampton Hodnet
par Barbara Pym
Edition : Broché
Prix : EUR 12,18

4.0 étoiles sur 5 Charmant et désuet, 29 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crampton Hodnet (Broché)
La vieille Miss Doggett organise des thés avec les jeunes étudiants, se mêle des affaires de sa famille et veille sur la bonne morale d'Oxford sans se douter que sous son nez, se passent des choses qui lui échappent complètement...

Pour commencer, ne lisez surtout pas la quatrième de couverture qui vous raconte littéralement tout le livre. Cela m'a un peu gâché ma lecture parce que j'ai passé mon temps à attendre des évènements qui n'arrivent que très tard dans le récit. Cela mis à part, et si on ne s'attend pas à trop d'action, j'ai aimé cette lecture avec son charme désuet et son humour très british. De nombreuses situations sont extrêmement cocasses et les personnages sont particulièrement délicieux, ou délicieusement agaçants d'ailleurs. C'est bien dosé, c'est amusant et tout en ayant l'air d'être improbable, c'est particulièrement juste sur le plan des travers de la nature humaine.

Une petite déception quant au destin de certains personnages que j'aurais souhaité plus lumineux mais cette lecture reste vraiment charmante, il n'y a pas de mots qui la qualifie mieux. Quant à la comparaison avec D.E. Stevenson, si nous sommes effectivement dans la même veine, j'ai trouvé Barbara Pym un peu en dessous personnellement. Cela ne m'empêchera pas de retenter l'expérience avec plaisir cela dit.


L'atelier des poisons
L'atelier des poisons
par Sylvie GIBERT
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une foule de sujets intéressants...., 23 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'atelier des poisons (Broché)
Zélie Murineau est artiste peintre à une époque où l'on daigne à peine admettre qu'une femme peut avoir quelques autres talents que ceux de rester à la maison. Le commissaire Alexandre d'Arbour, en revanche, ne doute pas ni du coup de pinceau de Zélie, ni de son sens aigu de l'observation et décide de lui demander son aide dans une affaire délicate. Mais est-ce la vraie raison qui l'a poussé à l'approcher, ou a-t-il découvert le secret qu'elle espère ne voir jamais révélé?

Même si l'intrigue m'intéressait, je dois dire que je ne m'attendais pas à apprécier autant ce récit. Dès les premières pages je me suis prise d'affection pour Zélie et j'ai fini le livre dans la journée, entraînée par le rythme et l'envie d'en savoir plus. Plusieurs petites enquêtes se croisent, différents mystères sont soulevés puis résolus. Ce n'est pas du grand livre policier mais cette partie reste intéressante et bien amenée même si les personnages et leur destin, leur évolution dans le Paris du dix-neuvième, sont incontestablement le point fort de l'Atelier des Poisons. La peinture, l'affrontement de l'impressionnisme et des peintres académiques, la perception des femmes et de leur place à cette époque sont autant de sujets intéressants qui jalonnent le récit. On croise même Degas sur les bords de la Seine. Si aucun élément ne frappe, une myriade de détails enchantent en délicatesse et font de cette lecture une parenthèse bien agréable.

Chaque enquête se dénoue et se résout au fil des dernières pages et nous apporte toutes les réponses attendues. Le destin de la plupart des personnages nous est également conté, ce que j'apprécie toujours particulièrement. En revanche, et sans vous en dire trop, je ne peux qu'être déçue par un évènement que l'on attend tout au long du récit et qui n'arrivera finalement jamais.


Young Jane Austen: Becoming a Writer by Pliscou, Lisa (2015) Paperback
Young Jane Austen: Becoming a Writer by Pliscou, Lisa (2015) Paperback
par Lisa Pliscou
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Objet livre sublime mais texte peu fouillé, 14 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Young Jane Austen: Becoming a Writer by Pliscou, Lisa (2015) Paperback (Broché)
Ce petit livre nous présente une idée de départ alléchante: retracer l'enfance de Jane Austen pour mieux comprendre ce qui a fait d'elle l'auteur que nous connaissons. C'est Lisa Pliscou elle-même qui a eu la gentillesse de me l'envoyer, joliment emballé. En l'ouvrant, j'ai découvert l'ouvrage, son format et ses illustrations avec beaucoup de plaisir. C'est une édition particulièrement soignée et je suis ravie de la compter parmi mes nombreuses autres possessions austeniennes.

Pour ce qui est du contenu, en revanche, j'ai été un peu plus déçue. L'auteur commence par nous dire qu'elle va sûrement quelque peu romancer les faits. Sachant le peu de choses que l'on connait des premières années de Jane, cela me semble effectivement inévitable et ne m'aurait pas déplu. Mais finalement, je n'en trouve pas trace dans les pages qui suivent, en tous cas pas plus d'une phrase ou deux, et il manque même quelques faits. Ça peut donc éventuellement être intéressant pour quelqu'un qui ne connaîtrait absolument rien de Jane Austen mais pour les autres, c'est très succinct et sans surprise.

Plus décevant encore, l'histoire s'arrête aux 12 ans de Jane Austen, âge auquel elle commence sérieusement à écrire. Pour moi, ce sont certainement ces années-là, plus que les autres, qui ont formé son âme d'écrivain. J'ai l'impression de m'arrêter au milieu de l'histoire. C'est d'autant plus étonnant que je n'en suis qu'à la moitié du livre et je m'interroge alors sur ce que peuvent cacher les pages restantes.

Dans cette seconde partie donc, l'auteur nous représente son texte, à l'identique, mais avec des annotations supplémentaires. Inutile de dire que ces commentaires auraient pu apparaître dès le départ en nous évitant de relire deux fois la même chose, je soupçonne donc que le but de la manoeuvre était seulement d'augmenter le nombre de pages. Quelques extraits des écrits de jeunesse montrant l'esprit, l'humour et l'intelligence de Jane dès son plus jeune âge m'auraient paru approprié mais voilà encore un espoir qui ne fut pas comblé. Il y a quelques faits intéressants à la fin mais cela ne suffit pas à sauver le tout, bien trop peu fouillé. Il semblerait finalement qu'il y ait bien plus de recherche dans le visuel du livre que dans son texte.


Le dernier apprenti sorcier, Tome 1 : Les rivières de Londres
Le dernier apprenti sorcier, Tome 1 : Les rivières de Londres
par Ben Aaronovitch
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

2.0 étoiles sur 5 Sans intérêt, 14 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier apprenti sorcier, Tome 1 : Les rivières de Londres (Poche)
Peter Grant, un jeune agent de police, surveille les lieux d'un crime quant un témoin de la scène va venir lui donner le signalement du meurtrier. Seul problème, le témoin est un fantôme. Cela aurait pu conduire Peter à l'asile de fou, ça le conduira finalement au bureau des enquêtes surnaturelles et à faire des découvertes qu'il n'aurait jamais cru possible le jour précédent...

Quand je réfléchis après coup aux différents éléments de ce bouquin, je me dis que j'aurais vraiment dû beaucoup aimer. Au lieu de ça, je me suis monstrueusement ennuyée. Je l'ai d'ailleurs fait traîner un moment et ne l'ai terminé que pour le principe. Pourtant, le héros est plutôt sympathique et on se balade dans tous les coins de Londres en apprenant tout en un tas de choses. Mais côté enquête et magie, c'est mou, ça part dans tous les sens et ça n'a vraiment que peu d'intérêt. La déception est certainement proportionnelle à mes attentes qui étaient grandes, je l'avoue, mais franchement, même sans ça, j'ai peine à imaginer ce qui peut assez accrocher le lecteur pour avoir envie de lire toute une série. Je ne dirais pas c'est mauvais, juste sans intérêt et c'est peut-être pire.

J'ai cru que ça ne finirait jamais, les situations sont de plus en plus grotesques et invraisemblables et j'ai franchement pitié de Peter. Vous l'avez compris, l'idée attirante et les couvertures magnifiques, aucune chance que je ne lise la suite et ça me chagrine.


[(Jane Austen's England)] [Author: John Curtis] published on (April, 2002)
[(Jane Austen's England)] [Author: John Curtis] published on (April, 2002)
par John Curtis
Edition : Relié

4.0 étoiles sur 5 Parfait pour planifier votre Jane Austen Tour, 14 mars 2016
C'est un petit livre très court, de 32 pages, qui nous décrit les principaux lieux de vie et de visite de l'auteur. Les courts textes sont très faciles à comprendre et d'un anglais accessible et le tout est joliment illustré. Petit bonus: l'auteur nous indique régulièrement si les monuments et les maisons évoquées existent toujours. Rien de tel pour commencer à planifier votre Jane Austen Tour!!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20