Profil de Mme Joelle Carzon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mme Joelle Carzon
Classement des meilleurs critiques: 2.542
Votes utiles : 123

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mme Joelle Carzon (Gien, France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
Le Chardonneret
Le Chardonneret
par Donna TARTT
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le romanesque à l'état pur, 9 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Chardonneret (Broché)
Ce livre est un étonnement sans cesse renouvelé, un miracle, une drogue, un coup !
Un coup de génie sans aucun doute.
On suit Theodore de l'âge de treize ans à l'âge d'homme avec intérêt, passion. On se demande sans cesse ce qui va lui arriver !
Tous, absolument TOUS les personnages sont intéressants et extraordinairement bien décrits et analysés, on a envie de savoir ce qui va, à tous, leur arriver.
Les descriptions (même celle, très longue, du "bruit et de la fureur" du début du roman -un acte de terrorisme- sont nécessaires et passionnantes.)
La solitude du héros, l'abandon des parents dont il est l'objet, sont poignantes et mettent les larmes aux yeux.
Les rapports fils/mère, et père/fils sont extraordinairement étudiés. Théo a d'ailleurs un deuxième père dans le roman, et lui, fils unique, a plusieurs "frères", dont des frères comme Boris, personnage trouble, odieux, et pourtant qu'on aime !
L'addiction à la drogue, la description et l'analyse des effets des drogues sont hallucinantes. Comment reprendre son souffle au cours de cette lecture hors normes ? On est obligé parfois, tellement c'est fort !
Peut-être à ne pas mettre entre toutes les mains (les descriptions des drogues, de l'alcool...) tant la talentueuse Donna Tartt nous jette dans son univers et nous donne presque l'envie d'y être aussi.
Et sans oublier, bien sûr, cette étonnante histoire d'un tableau et du monde de l'art.
J'avais adoré "Secret History" ("le maître des illusions") que j'ai lu quatre fois, mais celui-là... (donc pour tous ceux qui ont également adoré ce premier roman). Je vais attendre un peu, reprendre mon souffle, avant de décider lequel des deux je préfère.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 6, 2014 6:16 AM MEST


Médecins des dames
Médecins des dames
par Isabelle Delamotte
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

5.0 étoiles sur 5 Le "médecin des dames" et leur vision par les écrivains du XIXè siècle, 18 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Médecins des dames (Broché)
Dans « Médecin des dames », premier livre (analyse littéraire, essai) avant ses romans inspirés par la vie de Jeanne, la maîtresse de Zola, et Athénaïs Michelet, Isabelle Delamotte parle de ces médecins de la fin du XIXè-début du XXè siècles qui inspirèrent très largement des romanciers comme Zola, Léon Daudet, ou même Stendhal (« Lamiel »). Ces médecins furent proches des dames de la bourgeoisie française, des amis et des confidents plus que des médecins, ou, comme Charcot, (études sur l'hystérie) des gourous sans caeur qui exhibaient de pauvres malades en spectacle sans chercher les raisons psychologiques ou sociales qui avaient mis ces malheureuses dans cet état. Ces médecins, séducteurs, amis, confesseurs, ne purent que s'attirer la haine ou l'ironie des écrivains de leur époque. Il y eut en particulier cet extraordinaire fantasme du médecin rendant les femmes stériles par ses opérations, donc ennemi du repeuplement de la France. Spécialiste de la littérature du XIXè siècle, Isabelle Delamotte nous livre là une étude intéressante de ce que put être jadis le médecin pour les dames dans une société disparue (la médecine a grandement évolué et progressé, et il y a maintenant beaucoup de médecins femmes).


À l'ombre du banian
À l'ombre du banian
par Christophe MASSON
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 A l'ombre d'Aung San Suu Kyi, 6 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : À l'ombre du banian (Broché)
La première partie de ce roman se passe en France, en Auvergne et en Ardèche, le temps de retrouvailles avec un vieil amour et le temps de visiter un salon du livre où l'auteur (le « je » du livre est écrivain) exerce son humour subtil pour décrire cet univers. Puis nous sommes à Rangoon et c'est plus un récit de voyage. Le narrateur y rencontrera une « Boston » excentrique avec laquelle il partagera cette expérience. Il en profite pour nous parler longuement d'Aung San Suu Kyi, de sa vie et de son exceptionnel destin. La fin raconte l'arrestation par les services secrets birmans et on plonge alors dans l'aventure. C'est un récit un peu nonchalant qui nous entraîne malgré tout à travers ce monde compliqué. Je vous conseille aussi vivement, de Christophe Masson, « Pascale et Christophe » qui est jusqu'à présent mon roman préféré de cet auteur.


Jacques Sternberg ou l'oeil sauvage
Jacques Sternberg ou l'oeil sauvage
par Lionel Marek
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Jacques Sternberg, auteur multiple, 2 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jacques Sternberg ou l'oeil sauvage (Broché)
Jacques Sternberg (écrivain multiple, 1923-2006) n'est pas né dans une période faste, c'est le moins qu'on puisse dire. D'origine juive, des juifs d'Anvers, il naît dans une famille bourgeoise mais au plus mauvais moment de l'Histoire. La première partie de ce livre écrit par son fils raconte la tragédie des juifs d'Europe à travers l'histoire de son père. D'exil en camp (en France), il réussit par miracle à échapper à la déportation, contrairement à son père. Sternberg brûle de vie et d'envie d'écrire. Pendant sept ans à Paris, il fera tout pour trouver un éditeur. En vain. Petits boulots, « boulots idiots », une famille à nourrir. Mais il ne se décourage jamais. Il va devenir, enfin, auteur de SF, de contes (contes absurdes et « glacés »), de romans (certains à succès comme « Sophie, la mer et la nuit »), de coups de gueule qui personnellement m'enchantent comme « Lettre ouverte aux Terriens ». Sternberg est une « figure » : pilier du « Flore », l'homme au Solex, l'homme navigateur aussi. Il fait de la voile et en parle beaucoup dans ses aeuvres. Maître de la dérision, de l'absurde, l'écrivain est aussi un libertaire, et un écolo avant l'heure. Toute sa vie littéraire, il ne se fera pas que des amis ! Que reste-t-il de Jacques Sternberg ? Beaucoup d'amis qui lui vouent un culte : il faut voir sur Facebook !... Des contes qui sont même dans les manuels scolaires. Mais des échecs aussi, même maintenant avec les rééditions. Ce livre est à la fois une étude « historique », une étude littéraire, et une déclaration d'amour au père puisque Lionel Marek est lui aussi devenu écrivain, d'abord par amour et par admiration pour Jacques Sternberg. Les dernières pages de ce livre m'ont bouleversée : elles racontent comment, très tard, Jacques (Nathan) est devenu le meilleur ami de son fils. Pour ceux qui aiment Jacques Sternberg bien sûr, mais aussi pour ceux qui voudraient le connaître. Je le recommande en particulier aux jeunes : quelle énergie et quelle liberté !


Sagan et fils
Sagan et fils
par Denis Westhoff
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un fils aimant pour une mère aimante, 6 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sagan et fils (Broché)
J'ai été très touchée à la lecture de ces souvenirs. Denis parle de son père et de sa mère avec plein d'amour et d'admiration. Il n'a aucune rancune contre eux et pourtant, bébé, ses parents passaient leur temps à faire la fête et le laissaient à la mère de Sagan. Il n'y a que de l'affection et de la reconnaissance dans les propos de Denis. Il faut dire que Sagan était d'une générosité infinie, vidait ses poches pour des inconnus, détestait l'injustice et l'intolérance... Denis a hérité de la bonté de sa mère. Il nous parle du goût littéraire très sûr transmis par Françoise Sagan et Bob Westhoff : Proust, « La Chartreuse de Parme », Styron... Il nous parle de l'amour de Sagan pour Racine, ce qui a créé chez elle une écriture balancée et très belle. Que les éditeurs aient pu délaisser l'héritage littéraire de Sagan est scandaleux. Il y eut négligence des éditeurs et négligence de l'état. On laissa mourir Françoise Sagan dans les dettes et l'indifférence alors qu'elle fut notre rayonnement -et encore maintenant - à l'étranger. Lisez « Bonjour Tristesse », « Un certain sourire » (que j'adore !), « Dans un mois dans un an »..., et ses délicieuses pièces de théâtre (si vous les trouvez).


Le roman du mariage
Le roman du mariage
par Jeffrey Eugenides
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

4.0 étoiles sur 5 L'apprentissage de trois jeunes Américains, 2 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le roman du mariage (Broché)
A aime B qui aime C. Cela ressemble à du Racine. Comment Madeleine tombera des bras de Leonard dans ceux de Mitchell. Ce gros roman m'a plu, il est assez passionnant dans le genre « Bildungsroman » (on suit trois jeunes gens, de l'adolescence aux années d'études et de recherche de soi), mais il y a tout de même une trop longue description de la maniaco-dépression, maladie dont souffre Leonard. Il est intéressant de voir comment ces trois jeunes Américains évoluent. Le parcours de Mitchell, qui s'intéresse aux religions, est particulièrement riche. Ce roman nous fait voyager aux U.S.A. bien sûr, mais aussi en France et en Inde auprès de Mère Térésa. J'ai lu ce livre assez vite, ce qui est bon signe.


Tout ce qui reste de nos vies
Tout ce qui reste de nos vies
par Alain Rémond
Edition : Broché
Prix : EUR 14,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Souvenirs, nostalgie, regrets, 18 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout ce qui reste de nos vies (Broché)
Alain Rémond, inlassable, continue à égrener ses souvenirs d'enfance. Sa famille très nombreuse (dix enfants), sa saeur Agnès qui s'est suicidée, ses parents qui se faisaient « la guerre » chaque soir et lui l'enfant qui se réfugiait dans les livres pour ne pas entendre cette guerre. Alain Rémond est frappé et bouleversé de n'avoir pas questionné ses parents, de ne rien savoir sur leur vie avant le mariage et les enfants. Après « chaque jour est un adieu » où il disait déjà tout, il revient sur sa vie passée. Il y a dans ce récit de la nostalgie et de la douleur. Rémond n'arrive pas à quitter Trans, son enfance, cette vie difficile et pleine de tristesse. Il n'arrive pas à se dire : « Ces gens ne sont plus. Passons à autre chose. » C'est pourtant une promesse qu'il nous fait au dernier chapitre. Son premier petit-fils est né, « occupe-toi des vivants ». Je ne me lasse pas de la belle écriture d'Alain Rémond, étant moi-même une grande nostalgique, mais l'auteur clôt là ses souvenirs et je pense qu'il a raison.


Le manteau de Proust: Histoire d'une obsession littéraire
Le manteau de Proust: Histoire d'une obsession littéraire
par Lorenza Foschini
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le mystère du manteau de Proust, 27 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le manteau de Proust: Histoire d'une obsession littéraire (Broché)
Ce petit livre (à la jolie couverture bleue du Quai Voltaire) raconte l'histoire incroyable de Jacques Guérin, collectionneur jaloux, qui découvrit une mine d'or en fréquentant la belle-saeur de Proust, veuve et destructrice sans honte de tous les papiers de Proust (manuscrits, lettres, dessins...). Petit à petit, jalousement et avec une patience immense, il réussit à acheter tout ce que l'abominable belle-saeur vouait au feu. Dans ce « tout », il y avait le petit lit de Proust sur lequel il écrivit « La Recherche... », et il y avait le fameux manteau. Vous saurez en lisant ce livre comment le manteau se retrouva au musée Carnavalet. Un bijou.


Deux vies valent mieux qu'une
Deux vies valent mieux qu'une
par Jean-Marc Roberts
Edition : Broché
Prix : EUR 13,00

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Deux vies d'un éditeur, 24 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deux vies valent mieux qu'une (Broché)
Jean-Marc Roberts mêle le présent et le passé : le présent avec son cancer et ses récidives, et un passé ensoleillé au soleil d'Italie quand il était adolescent. Il nous parle de ses médecins, de ses enfants (cinq), de Paris, de la Calabre, de Muriel Cerf, la belle romancière qui vient de mourir d'un cancer. Paris et l'édition, l'Italie et l'adolescence, l'oncle aimé... J'ai aimé ce récit autobiographique mais pudique.

Le lundi 25 mars 2013, Jean-Marc Roberts est décédé, ce qui m'a rendue très triste. Nous perdons un bon écrivain et un éditeur (Stock) qui choyait ses auteurs.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 2, 2013 11:51 PM MEST


Un pedigree
Un pedigree
par Patrick Modiano
Edition : Broché
Prix : EUR 6,20

5.0 étoiles sur 5 La jeunesse de Modiano, 17 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un pedigree (Broché)
Patrick Modiano entre une petite enfance où il perd son petit frère bienaimé et une enfance entre une mère sans amour pour lui, acariâtre, et un père qui, on ne sait trop pourquoi, cherche à se débarasser du seul fils qui lui reste. Patrick enfant envoyé dans mille pensionnats, loin de ses parents, ou alors ne les voyant pas, même s'ils sont tout à côté de l'école. Ses lectures et les gens qui l'accompagnent un bout de chemin. Enfance jusqu'au bout de ce qui pourrait être le désespoir. Mais Modiano sera sauvé par la Littérature. Un chef-d'œuvre.
Je recommande vivement les deux CD de "Un Pedigree" lu par Jean-Louis Trintignant.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5