Profil de Warzazat > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Warzazat
Classement des meilleurs critiques: 53.734
Votes utiles : 10

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Warzazat

Afficher :  
Page : 1
pixel
Welcame
Welcame
Prix : EUR 13,99

5.0 étoiles sur 5 Welcome to Welcame!, 5 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Welcame (CD)
Rise of the Northstar!

Un groupe dont je n'avais jamais entendu parlé jusqu'il y a peu...quelle erreur!

Je suis passé devant cet album il y a peu, et vu le prix doux et tout le bien que l'on disait du groupe sur la toile, je me suis dit : "Pourquoi pas?". Et bien je ne regrette pas l'achat, que du contraire!

Il faut savoir que de façon générale, je suis assez hermétique au hardcore. Mais ici,le disque est passé comme une lettre à la poste!

C'est assez difficile de décrire exactement le ressenti, mais on ressent des influences Thrash (limite "Slayerienne") par moment, et c'est sûrement ce qui me plaît. Le chant est puissant, imposant, et varie suffisamment sur l'album pour ne pas avoir la tête comme un seau après 10 minutes (mention spéciale aux chants lyriques sur The New Path et sur Bosozoku).
Les chansons sont bien rentre-dedans, et Dieu que c'est dur de ne pas secouer sa tête, même un tout petit peu!
En bref, une franche réussite pour ce groupe français, qui à mon avis a un bel avenir devant lui s'il maintient ce cap.

PS: Je ne sais pas pourquoi, mais la dernière chanson Blast 'Em All dure 4:00 sur la pochette, mais en fait 10:00 en réalité...avec un blanc de plus de 2:00 après les 4 minutes de chanson, pour ensuite entendre je ne sais pas trop quoi?


Timberland  EK Adventure 2.0 Cupsole FTM_EK 2.0 Cupsole Chukka, Baskets hautes homme - Rouge - Rot (BURGUNDY), 44.5 EU (10 Homme UK) EU
Timberland EK Adventure 2.0 Cupsole FTM_EK 2.0 Cupsole Chukka, Baskets hautes homme - Rouge - Rot (BURGUNDY), 44.5 EU (10 Homme UK) EU
Prix : EUR 129,91

5.0 étoiles sur 5 Impeccable!, 12 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Colis bien reçu dans les délais, comme prévu.

La couleur du modèle sur photo correspond à la réalité, très content sur ce point donc puisque c'est ce pour quoi je les ai choisies (en partie).

Les chaussures sont livrées avec une paire de lacets classiques en supplément (au cas où, comme moi, les lacets en cuir d'origine ne vous branche pas des masses).

Les chaussures, quant à elles, sont de véritables chaussons. Très confortables, souples, et se sont faites à mes pieds en une seule petite journée. Aucun mal de pied à déplorer, malgré parfois des journées longues.

Bref, je recommande chaudement cet article!


Heroes (Digibook)
Heroes (Digibook)
Prix : EUR 22,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du Sabaton convainquant, 19 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heroes (Digibook) (CD)
Bonjour à tous!

Voici mon avis, sur la version "Earbook" (qui contient 2 CD, les 10 chansons de l'album ainsi que 5 chansons bonus).

Sabaton, groupe suédois de Heavy Metal/Power Mélodique, actif depuis 1999 et dont la cote ne cesse de grimper! Véritable phénomène, ils ont réalisé un véritable carton plein avec leur précédent album, Carolus Rex, et il n'est pas rare aujourd'hui de les voir assez haut dans l'affiche de certains festivals.
Alors, que vaut ce nouvel album, grandement attendu? Ont-ils su réaliser un digne successeur à Carolus Rex?

Montez dans le tank, Sa ba tonner! (piètre jeu de mot pour "Ça va tonner"...)

--------------------------- L'album ---------------------------

1. Night Witches - La chanson débute par des paroles scandées au loin, qui se rapproche lentement mais sûrement...et voilà que ça explose. Un morceau typiquement Sabatonien, très power, avec une rythmique entraînante, très incisive sur le début, et un refrain assez "martial" qu'on a déjà envie de crier. Bref, un très bon début.

2. No bullets fly - Une intro à la guitare, qui directement m'a rappelée quelque chose, à savoir le début de Ghost River (Nightwish - Imaginearum). La chanson est moins puissante que Night Witches, mais n'en reste pas moins accrocheuse. Après, je ne sais pas si mon oreille me joue des tours, mais le refrain me rappelle légèrement Killing Ground ( Carolus Rex).

3. Smoking Snakes - On débute assez solennellement la piste avec quelques paroles lancées telles des honneurs, et puis le naturel Sabatonien revient au galop. Une rythmique entraînante, me rappelant un peu une reprise d'Alestorm (Wolves of the sea). On a le droit à un solo assez happy vers la fin, avant de terminer sur les mêmes paroles que le début de la chanson.

4. Inmate 4859 - Attention, on tranche assez radicalement avec le début de l'album! Une mélodie, aux sonorités mélancoliques, ouvre la piste puis laisse place à une ambiance assez lourde, sombre, grave. La piste, avec son tempo relativement lent, et cette mélodie entêtante, est presque oppressante. Mention spéciale à la fin de la piste, avec les chœurs féminins offrant un rendu encore plus poignant. Un coup de cœur pour ma part, vraiment.

5. To hell and back - On ne la présente plus, cette chanson fut la première dévoilée par le groupe. Vous aller aimer/haïr cette piste, car ses "sifflements" vont vous hanter pendant longtemps. Que dire? On se retrouve avec une chanson très catchy, entraînante au possible, avec une mélodie qui reste en tête. Pour faire simple, on se retrouve avec un mix Sabaton/Morricone, on ne peut plus convainquant. Le genre de chanson qui, en live, va devenir une incontournable!

6. The ballad of bull - Une ballade! Exercice auquel Sabaton n'est pas fervent abonné, mais le rendu final est assez agréable. Une chanson qui s'appuie sur un piano et la voix de Joakim, pour la première moitié, avant de gagner un peu plus en puissance vers la fin avec des orchestrations, de la batterie et des guitares. On terminera sur des notes de piano.

7. Resist and bite - La seconde chanson dévoilée par le groupe. Beaucoup de gens ont "crié au scandale" à cause de l'intro, rappelant le mythique Thunderstruck d'AC/DC. Pour ma part, les deux n'ont rien à voir. La chanson s'appuie donc sur cette mélodie, à laquelle Joakim vient ajouter des paroles, appuyées par la caisse de la batterie. Les guitares viennent par intermittence "alourdir" les paroles. La musique devient plus "power" à l'arrivée du refrain et sur le refrain. Mention spéciale au couplet mi latin mi anglais vers la fin de la piste. Encore une chanson parfaite pour du live!

8. Soldier of 3 armies - La chanson débute bien, avec une intro catchy mais...pour ma part, j'ai ressenti l'impression que la piste ne décolle jamais totalement, même sur le refrain...ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas excellent non plus. Sans être à jeter, elle n'est pas pour autant mémorable. Une petite fausse note à mon sens.

9. Far from the fame - La batterie ouvre les hostilités, accompagnée ensuite par les guitares. Je me suis dit "Hum, ça débute bien" et puis je me suis rappelée la piste précédente...je me contiens donc un peu. Mais j'avais tord! Le refrain de cette piste m'a donné de réels frissons! Réellement, j'ai adoré ce morceau, que j'espère retrouver en live, tant l'atmosphère du refrain m'a transpercé...

10. Hearts of iron - La dernière chanson de l'album (si on retire les bonus tracks)! On termine donc la galette sur une chanson un peu plus calme. Plus calme, mais encore une fois le refrain fait mouche (surtout la petite touche d'allemand insérée dans celui-ci). Je suis loin d'être un mélomane averti, ou un expert, mais cette piste m'a donné le sentiment de parfaitement clore cet album.

--------------------------- Chansons bonus ---------------------------

11. 7734 - Une petite curiosité, puisqu'il s'agit d'un ré-arrangement d'une chanson issue à l'origine de l'album Metalizer. Tout ce que je peux dire, c'est que des ré-arrangements aussi bien menés, j'aimerais en voir plus souvent (Manowar, si tu me lis!). En bref, elle a bien plus d'impact que la version originale, on sent de façon générale que le groupe a évolué et maîtrise ce qu'il fait.

12. Man of war - Cette chanson, je l'adore! Pourquoi? Tout simplement parce qu'il s'agit d'un hommage au groupe Manowar (attardez-vous sur le titre, Man o(f) war ;) ), et que la piste est tout simplement excellemment construite, même si ça sonne pour le coup moins Sabatonien que d'habitude. Avec des "Hey! Hey!", vous donnant l'envie de lever vos bras et d'en faire de même, et un refrain vachement bien fichu, c'est un bien bel hommage aux guerriers vétérans du Metal.

13. For whom the bell tolls (cover de Mettalica) - Pas grand chose à dire ici. J'ai trouvé le cover plutôt réussi, on ressent bien l'esprit de la chanson originale. On retrouve bien sûr quelques touches du groupes ça et là, nous montrant qu'il ne s'agit pas d'une simple reprise à la va-vite. Toutefois, j'émets quelques réserves quant à l'accord de la voix de Joakim sur ce type de chanson.

14. En hjältes väg (reprise de Raubtier) - Encore une fois, tout y est. Néanmoins, je trouve ce cover plus convainquant, à mon sens la voix de Joakim colle beaucoup à ce type de morceau que le précédent. Pour ceux qui ne connaissent pas Raubtier, il s'agit d'un groupe de Metal industriel suédois composé 3 membres, actif depuis 2008.

15. Out of control (reprise de Battle Beast) - Reprise d'une chanson d'un groupe de Heavy finlandais, actif depuis 2008 lui aussi. Très bonne reprise également. On pourrait presque dire "logique" vu qu'il s'agit du même genre musicale, mais Battle Beast possède une chanteuse, avec une voix très typée, rendant donc l'exercice pas si simple que cela. On se retrouve au final avec deux chansons identiques, mais différentes. Personnellement, j'aime les deux!

--------------------------- En bref? ---------------------------

Pour synthétiser un peu tout ça, n'espérez pas un changement radical de la formule avec ce nouvel album. Sabaton fait du Sabaton, mais n'est-ce pas ce que l'on attend de lui?
J'ai apprécié les petites touches "inusuelles" que le groupe a glissé dans ce nouvel opus, surtout sur To hell and back et The ballad of bull.
L'album possède quelques perles, je pense entre autre à Inmate 4859, lourd, froid, sombre mais qui prend aux tripes, ou encore à To hell and back, petite épopée musicale aux accents Morriconiens, et Far from the fame, avec son refrain qui ne laisse pas indifférent. Il n y'a que Soldier of 3 armies qui pour moi reste en deçà du reste de l'album.
A défaut de craquer pour la version "earbook", qui représente tout de même un certain budget (une quarantaine d'euros), je recommande chaudement la version "Digibook", avec deux chansons bonus (7734 et Man of war) qui valent sincèrement le détour.

Maintenant, il ne reste plus qu'à attendre et voir ce que tout cela va donner sur scène, bien que je ne m'en fasse pas à ce niveau.

Merci pour votre lecture et, j'espère, bonne écoute!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 21, 2014 7:28 PM MEST


Preachers of the night ltd edition
Preachers of the night ltd edition
Prix : EUR 20,91

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas de lou(p)anges cette fois-ci..., 1 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Preachers of the night ltd edition (CD)
Autant dire qu'après le pied terrible que j'ai pris (et que je prends toujours) avec leur précédent album, Blood of the Saints, j'attendais ce nouveau volet lou(p)foque avec une certaine impatience.
D'autant plus que le premier morceau de la galette, Amen & Attack, avait été diffusé sur la toile en avance et me faisait déjà saliver..!

Bref, commençons!

On débute l'album avec donc Amen & Attack, un morceau bien pêchu au refrain accrocheur, dans la pure lignée Powerwolfesque mais sans toutefois donner une impression de déjà entendu. Ahouuuuuu!

Arrive ensuite Secrets of the Sacristy, avec un début qui pour ma part m'a donné l'impression de ne pas "sonner Powerwolf", assez difficile à expliquer...mais la suite du morceau revient sur les rails (trop?) classiques du groupe. Morceau moyen pour ma part, le refrain sonne anecdotique à mes oreilles, et la construction générale du morceau sent le déjà-vu (si ce n'est le début comme dit plus haut).

Et voici maintenant Coleus Sanctus. Début en choeurs latins, guitares sympatoches, ralentissements...et là...mais j'ai déjà entendu cet air? Cette rythmique? Mais oui, Son of a Wolf! Si le morceau en général est bien foutu, je ne peux que regretter la forte ressemblance avec Son of a Wolf...

Bon, who's next? Sacred & Wild. Que dire pour ce morceau? Sans être foncièrement médiocre, je l'ai trouvé mou, avec encore une fois un refrain anecdotique (qui reste en plus dans la relative mollesse du morceau).

Ah, un morceau en allemand! Kreuzfeur déboule et surprend. Ambiance et rythmique lourde comparée à ce que le groupe nous a habitué. C'est ici complètement question de goût, mais cela me laisse de marbre.

Cardinal Sin! A peine que la piste commence que je me dis "Mais j'ai déjà entendu ça quelque part..." Voilààà, Dead Boys don't cry! Heureusement ce n'est que sur le début, mais c'est encore une fois un peu décevant...en dehors de ça le morceau bouge bien, refrain plus accrocheur, mais ça sent encore et encore le réchauffé.

A ce stade, je m'inquiète de plus en plus! Mais heureusement, In the Name of God vient me remonter le moral! Variations de rythmes, un clavier rafraîchissant, refrain qui rentre direct dans la tête, bref, en live ça va donner!

Track suivante, Nochnoi Dozor qui débute sur une rythmique plutôt lente, tambours en fond et chants latins, on sent que le morceau va finir par "exploser" et que ça va partir sec! Finalement ça ne part pas si sec, et en plus le riff me rappelle étrangement quelque chose...All We Need Is Blood! Le reste de la chanson sent aussi le déjà entendu, sans pour étant être repompée (je pense), et le refrain encore anecdotique (sans parler des 30 secondes de hohoho nochnoi dozor vers 2:45 qui m'ont pompé).

Plus le disque avance et moins j'attends des morceaux...enfin, voici maintenant Lust for Blood. Ah, mais ça sonne bien ça! Les chants du début sonnent "neuf", un peu de frais! Même si la construction générale du morceau sent le Powerwolf typique, et que je ne sais pas pourquoi mais le refrain me rappelle Amen & Attack (d'ailleurs on chantonne très bien le refrain d'Amen & Attack par dessus celui de Lust for Blood, ça se cale tout seul), mais la chanson a sa petite patte, son identité propre...dur d'expliquer mais celle-là fait mouche.
Ça diminue grandement, plus que deux pistes!

Extatum et Oratum débute par le refrain, avec du latin tout plein. Le morceau continue, et ça sonne encore méchamment le recyclé, mais cette fois ci impossible de mettre un titre dessus (si quelqu'un le retrouve je suis preneur). Néanmoins ce n'est pas ce qui ma dérangé le plus, mais plutôt le fait que le refrain sonne complètement décalé avec le reste du morceau à mes oreilles.

Et voilà que Last of the Living Dead arrive pour clôturer l'album. Comme avec Ira Sancti sur Blood of the Saints, on a droit a un morceau plus lent, avec un petit regain de pêche vers 2:30 suivi d'un solo assez sympatoche. Morceau pas vilain du tout pour conclure, même si j'avais préféré Ira Sancti dans le même genre.

Alors, comment résumer tout ça?

On reste (trop?) dans la lignée des albums précédents (surtout Blood of the Saints), et ça commence à se ressentir (s'entendre surtout, c'est parfois flagrant). L'album en soi n'est pas mauvais, mais après Blood of the Saints qui a su amener des morceaux plus pêchus et aux refrains plus accrocheurs, ce Preachers of the Night sonne un tantinet fade...Néanmoins, je recommande quand même de l'écouter pour se faire sa propre opinion, certains morceaux étant vraiment chouettes (Ament & Attack, In the Name of God, Lust for Blood, Last of the Living Dead), et qu'après tout, on a chacun son ressenti propre!

Merci pour votre lecture :) !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 1, 2013 9:16 PM MEST


Page : 1