Profil de philippedetoulouse > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par philippedetoulouse
Classement des meilleurs critiques: 1.235.947
Votes utiles : 52

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"philippedetoulouse"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Les Faux-monnayeurs
Les Faux-monnayeurs
par André Gide
Edition : Poche

20 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Gide signe un exceptionnel roman, 30 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Faux-monnayeurs (Poche)
Bien, je crois que Gide a eu tort de penser que Proust avait un très large dessus sur lui... L'écriture est exceptionnelle, la rigueur qu'on peut lui reprocher ne fait que mettre en évidence la virtuosité de cet auteur incomparable. Les métaphores, le style en général est exceptionnel, et l'histoire est prenante car il n'y a pas vraiment de personnage principal. Gide peint ici l'amitié et l'amour au travers de relations, et c'est l'histoire de ces destins qui s'entremêlent qu'il nous raconte.
Mais plus que l'histoire, la philosophie que Gide met en avant est troublante par son modernisme, et sa position dans la France de l'époque. Note particulière pour la relation choyée entre Edouard et Olivier, une simple histoire, belle parce que pure dans l'écriture.
Un vrai grand roman, conseillé à tous les lecteurs


Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003
Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003
par Yann Apperry
Edition : Broché
Prix : EUR 7,10

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Plongeon dans une vie, 30 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003 (Broché)
Il est vrai qu'on peut reprocher la lenteur au déroullement de l'histoire... mais malgré tout, quelle histoire!
Un mendiant américain qui vit dans un monde à part, entouré de bons amis qui le mèneront à concevoir la vie d'une manière suffisamment optimiste pour éloigner le récit du nombrilisme pensif qu'il aurait pu recouvrir...
C'est un étonnement perpétuel, à chaque chapitre, une pensée, une phrase qui émeut. Des personnages aussi. toujours plus attachants les uns que les autres, tant Elijah, le ferronier, que Duke le sage ermite(si ma mémoire est bonne).
Enfin, une petite merveille, qui ne sera probablement pas le roman du siècle, mais qui demeure un bon livre qui garantit je crois de la déception. Sans compter la merveilleuse sensation de bien être qui nous envahit lors de la lecture: on est content... pourquoi? bonne question, c'est ainsi.
A lire donc, en tout cas, pour ma part, j'en suis râvi


Les Noces barbares
Les Noces barbares
par Yann Queffélec
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 sublimé par un auteur, 29 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Noces barbares (Poche)
Je suis difficile à convaincre dans ce qui est de mes lectures, mais là, c'est une ovation que je fais à Queffelec!
La vie de ce Ludo, la vie sans amour pour cet enfant né d'un viol. Cette mère si intrigante tout au long du livre, cette amour que voue l'enfant à celle qui l'a mis au monde de facto, la douleur ressentie par ce même gamin et le tout tellement bien écrit, du style, de la précision, de la poésie sous les embruns de la mer toujours présente, liée à cette mère qui le tue dans ses rêves!
Très rares sont les romans aussi bouleversants, aussi violents, et aussi vivants. Le lecteur est toujours tenu en halleine par cet auteur si exceptionnel qui fait naître le plus sanglant amour entre ces deux protagonistes, entre l'enfant et sa mère, entre la conséquence d'un passé haït et un présent qui rapelle.
Queffelec nous maintient dans ce détonant alliage de violence dramatique et la volupté d'une écriture sans tâche, tout ça pour parler d'un amour brutal né d'une horreur charnelle. L'erreur et sa mère, Ludo et Nicole, l'enfant et la solitude dans ce qui se voudrait être l'amour le plus passionné qu'un fanatique voue à son idole.


Le Petit Prince
Le Petit Prince
par Antoine de Saint-Exupéry
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus beau qu'un poème, 29 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Petit Prince (Poche)
Ce n'est pas un roman, c'est un tout, une vie sur des pages, une vie imaginée, une douceur imagée, une tendresse affolante, un dessin, la naïveté d'un être sans tâche, une certaine vision de l'absolu.
C'est un songe qui se rappelle à nous, le songe d'un enfant que nous fûmes, que nous sommes encore. Que dire de cet être de cet enfant amant d'une rose? Un adulte dans un désert, et ce petit personnage qui vient de nul part, avec son écharpe, et son histoire...
Un enfant qui explique à un adulte, un enfant qui apprend à un adulte. La poésie la plus totale dans cette univers même de sincérité, dans cette vision sublime d'un monde que nous aurions tous voulu: regarder se coucher le soleil, et le revoir encore et encore en déplaçant sa chaise. Cet enfant est né d'un songe de Saint Ex, et ce songe est devenu le plus beau des songes écrit de la main d'un poète qui conduisait des avions.
Probablement le plus bel hymne à l'enfance que l'on relit sans s'en lasser, et pour lequel on pleure tant quand ce corps devient trop lourd.
Encore une fois, ce texte est un songe, le songe d'un gamin trop vieux, qui par folie a écrit et a peint ce petit bonhomme venu des étoiles pour trouver un ami et aimer sa rose.


La Place
La Place
par Annie Ernaux
Edition : Poche
Prix : EUR 5,00

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La pureté d'un amour filial, 29 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Bien, alors que dire si ce n'est que le bouquin est tout bêtement stupéfiant... une merveille de sensibilité et de pudeur tant dans l'écriture que dans les sentiments qui nous semblent pourtant tellement veritables. Ernaux érige ici un monument de la biographie, assurément, un des romans les plus touchants qu'il m'ait été donné de lire.
De plus, l'écriture sans fioritures aucune laisse à merveille pénétrer le lecteur dans l'intimité de la conscience de cette fille, triste devant la mort de cet inconnu si précieux qu'était son père. La sincérité, l'amour contenu pendant tant de temps, la compréhension enfin qui donne l'absolution à un être qu'elle jugeait avant si rustre. Une leçon de vie, une leçon d'amour, une leçon...
voilà pour cette petite merveille, courte qui plus est, qui continuera de me marquer à chaque relecture.


Page : 1