Profil de J. Severy > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par J. Severy
Classement des meilleurs critiques: 29.922
Votes utiles : 23

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
J. Severy (Kuala Lumpur, Malaysia)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
L'Intégrale des enregistrements originaux Decca-Barclay (Coffret 13 CD)
L'Intégrale des enregistrements originaux Decca-Barclay (Coffret 13 CD)
Prix : EUR 46,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Ferrat yeur!, 26 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Intégrale des enregistrements originaux Decca-Barclay (Coffret 13 CD) (CD)
Ma zette! quelles compositions musicales! Cet homme était un compositeur de première, à l'égal de Bécaud. Ferrat utilisait plusieurs fois les mêmes mélodies - avec de subtiles différences - pour y placer des textes assez souvent excellents. Un régal pour les oreilles et le palpitant. Le coffret est très bien fait.


L'Intégrale Des Albums Studio (Coffret 12 CD)
L'Intégrale Des Albums Studio (Coffret 12 CD)
Prix : EUR 55,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Quelle voix!, 26 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Intégrale Des Albums Studio (Coffret 12 CD) (CD)
Une grande artiste, certes. Influencée par Brel et Brassens, sans aucun doute. Jolis textes dont les thèmes se croisent et se recroisent de disque en disque. De très bonnes compositions musicales aussi. Coffret bien fait. De quoi satisfaire l'acheteur.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 28, 2014 11:24 AM MEST


Essentiel des Albums Studio 1968 - 2002
Essentiel des Albums Studio 1968 - 2002
Prix : EUR 44,26

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Mezzi-Reggiani, 26 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Essentiel des Albums Studio 1968 - 2002 (CD)
Le coffret est très bien fait, la qualité des enregistrements est excellente. Quant aux chansons, eh bien, Reggiani n'est pas Montand. Il y a une vingtaine de titres qui sont vraiment très bons, les tout premiers et les tout derniers. Entre les deux, une floppée de chansons oubliables aux mélodies insipides chantées par un chanteur qui s'efforce vaillamment de planter les décibels issus de son organe vocal dans la chaleur moitée de nos trompes d'eustache. Rien à faire, ça ne pousse pas.
Ce qui est déplorable, c'est que le dernier disque soit composé de classiques de Reggiani (les meilleures de ses chansons) réenregistrées avec un accompagnement musical bien moins bon que celui des chansons originales. Pourquoi avoir choisi ces versions moins réussies? Mystère.
Cela dit, on ne peut que saluer la performance d'un artiste qui, n'étant pas chanteur, a su interpréter des chansons parfois superbes avec un brio qui laisse pantois. Ces chansons, Reggiani ne les chantait pas. Il les jouait avec tout son talent d'acteur - qui était grand. Un coffret en demi-teinte donc.


Le Maître et Marguerite
Le Maître et Marguerite
DVD ~ Ugo Tognazzi
Proposé par cultureatoutprix (ex "dvdatoutprix")
Prix : EUR 9,89

2.0 étoiles sur 5 Le décimètre et la marguerite fanée...quelle déception!, 23 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Maître et Marguerite (DVD)
On m'avait dit grand bien du film. La déception est d'autant plus grande que l'expectation que j'en avais était basée sur le plaisir extrême que j'avais eu en lisant le livre de Bulgakov Livre exceptionnel mais film très décevant donc. Evidemment, comment peut-on espérer mettre sur pellicule une histoire aussi inventive et riche en rebondissements? Cela nécessitait une inventivité de la part du scénariste et des moyens techniques largement au-delà de ce que l'on pouvait faire à l'époque. Le film aurait également été très long. Une histoire en deux volets qui évoque les deux parties du Faust de Goethe ne pouvait pas se laisser filmer facilement. Même aujourd'hui, ce ne serait possible que grâce à des effets spéciaux à répétition, ce qui nuirait à l'imagination poétique sous-jacente de l'oeuvre. Ce qui laisse aussi le spectateur sur sa faim, c'est qu'une partie seulement du livre a été transposée dans le film. Les acteurs sont bons mais le produit fini fait penser à un corps don't on aurait raboté tous les membres et la tête. Enfin, dernier detail, on parle indifféremment italien et français et les chansons sont en russe. Il n'y a que les polyglottes qui souriront avant de claque la porte.


Tibet, dernier cri ! Chronique d'un voyage au pays des neiges
Tibet, dernier cri ! Chronique d'un voyage au pays des neiges
par Eric Meyer
Edition : Broché
Prix : EUR 26,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un document rare et captivant, 11 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tibet, dernier cri ! Chronique d'un voyage au pays des neiges (Broché)
Le dernier livre du spécialiste de la Chine contemporaine Eric Meyer (25 ans de présence continuelle à Pékin) est écrit de main de maître et vaut autant pour la qualité du style, fort agréable, que pour la description objective du train de vie des deux principales ethnies en présence: Tibétains et Chinois. Ce livre se veut le récit d'un voyage d'une quinzaine de jours effectué sur le Toit du monde en 2008, l'aller en train et le retour en avion. Collés aux fesses par la traditionnelle guide-rapporteuse que leur alloue un département de l'administration chinoise greffé au Tibet comme le gui au chêne, le journaliste Eric Meyer, sa vaillante épouse Brigitte, le photographe bien connu Laurent Zylberman et l'indispensable Li Feng-Passepartout visitent quelques superbes lamaseries ayant on ne sait trop pourquoi échappé à la fureur idéologique des oh, combien sympathiques représentants de la haute idéologie siniesque dont d'aucuns s'illusionnent encore, Alzheimer aidant, à prendre la défense. Suivent la description de prières et de quelques cérémonies lamaistes démontrant à l'envi la liberté de culte garantie par la constitution du pays substrataire qui, malgré dix ans de glorieuse Révolution culturelle, n'a pas totalement réussi à éradiquer la culture millénaire de son voisin ni à envoyer jusqu'au dernier, ad patres, les centaines de milliers de moines qui faisaient la fierté du pays. Faute de mieux, la "Mère Patrie" remit entre les pans de murs des monastères qui n'avaient pas été totalement rasés - après en avoir subtilisé les vases précieux, statuettes en bronze, or et argent, constellés de gemmes, les tankhas et tous les objets de valeur que l'on trouve encore en vente sur les marchés parallèles en Chine - des centaines de moines qui avaient survécu aux fort sympathiques cours d'éthique sinophile, d'embrigadement gauchiste à la sauce Mao, aux saines séances de torture matinale et vespérale et autres pratiques typiques du grand-frère porteur de leçons de savoir vivre distingué à coups de bambou sur le crâne. Contrairement à l'auteur de ces lignes, Eric Meyer a réussi l'exploit de rester le plus objectif possible, comme tout journaliste se doit de l'être. Loin de prétendre rivaliser avec l'abominable logorrhée de la prostituée du Régime (la tristement célèbre Han Suyin - que son ombre hante à jamais les Sources jaunes!) dans l'énumération chiffrée du nombre des touristes, de la production des médicaments ou du nombre des peaux d'antilopes tibétaines en voie de disparition vendues sur le marché chinois, les chiffres cités ça et là au gré des pages sont à la fois instructifs et en quantité réduite. Instructifs à plus d'un titre d'ailleurs car lorsqu'on parle de 98,5% de quelque chose, on est en droit de s'interroger sur l'objectivité d'un calcul dont la précision nanoscopique ne peut - sauf s'il s'agit de compter le pourcentage des globules rouges dans un millimètre cube de sang d'un digne représentant du Parti - que correspondre à l'étalage de l'obéissance toute carpettienne de celui qui en est l'auteur à quelque directive venue d'en-haut. Mais qu'importent ces considérations. Le périple des quatre aventuriers et de leur rémora ressemble plus à un gymkhana qu'à une balade de retraités ventripotents sur la Promenade des Anglais. Jokhang, Norbulingka, Potala, Drepung, Sera, Ganden, Namtso et j'en passe, sont visités et photographiés, moult gens sont rencontrés, Tibétain, Chinois, rares étrangers, mais pas de génies locaux, les temps ne sont plus aux rêveries et aux rencontres du troisième type plus courantes avant l'invasion... Les quelques pages de réflexions géopolitiques relatives aux solutions de cohabitation entre les deux ethnies principales vivant actuellement dans ce pays dépecé en 1950 sans en avoir demandé poliment l'avis aux populations originelles sont écrites dans une atmosphère bon enfant emplie de bonnes intentions. En somme, il s'agit d'une cohabitation pacifique, la Chine apportant la manne pécunière et développant les infrastructures en veillant à ne pas trop détruire le fragile équilibre écologique de ce gigantesque parc naturel qu'est le Tibet, le Tibet apportant l'antique savoir-faire spirituel aux habitants de l'Empire du Prolétariat dont les camps champêtres de rééducation par le travail ne sont que les jardins d'enfants et les hilarantes séances de matraquage les jeux anodins du bac à sable de cités proprettes. Youkaïdi, youkaïda et en rangs par trois! La réflexion se poursuit - sur un ton heureusement plus sérieux - sur les quelques dernières pages de ce livre écrit par un styliste d'altitude. Il faut signaler que ce livre est parcouru de nombreuses photos en noir et blanc - c'est exactement le ton qu'il fallait - du grand photographe Laurent Zylberman. Plusieurs clichés sont remarquables, spécialement celui qui orne la couverture du livre et qui remporterait le premier prix dans un concours. Bref, pour un document de première sur un sujet de première, levez-vous à la première heure et jetez-vous sur cette première édition de "Tibet, dernier cri".


Le Schpountz
Le Schpountz
DVD ~ Fernandel
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 44,99

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un classique époustouflant!, 5 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Schpountz (DVD)
Rien à dire, c'est un joyau. Ce film est une description de l'art du comique magistralement démontré par Fernandel et soutenu par des acteurs de premier plan. Une petite apparition de Pierre Brasseur qui en fait un peu trop pour grimer un homosexuel. Un rôle de premier plan pour Orane Demazis, que je ne parviens toujours pas à avaler. Les dialogues sont dignes de figurer dans une anthologie, aussi bien le dialogue entre Charpin et Fernandel au début du film "...pauvre couillon!" que la lecture de la lettre de noblesse de l'épicerie, toujours par ce géant de Charpin, et qui m'arrache des larmes à chaque coup. Bullseye! Le film contient une critique de l'anti-sémitisme qui sévit à l'époque. Courageux!
Une belle démonstration des talents d'acteur de Fernandel est donnée au début du film dans un monologue brillantissime "Tout condamné à mort...', suivi d'une chanson tellement nulle qu'elle en devient, sociologiquement parlant, digne d'intérêt.
Bref, un film qui vous ravira. A ne manquer sous aucun prétexte sinon, "trois coups de pied.... et toujours au derrière!".


Robinson à Pékin : Les tribulations d'un journaliste français en Chine ; Chroniques, 1987-1991
Robinson à Pékin : Les tribulations d'un journaliste français en Chine ; Chroniques, 1987-1991
par Eric Meyer
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

5.0 étoiles sur 5 La Chine vue de l'intérieur, 18 février 2011
Un livre écrit par un expert en la matière, qui nous emmène dans les ruelles d'un monde chinois qui hésite entre tradition et modernité. Lecture hautement recommandée.


Les belles de nuit
Les belles de nuit
DVD ~ Gérard Philippe
Prix : EUR 12,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le rêve, le rêve, 18 février 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les belles de nuit (DVD)
Un film qui se situe dans la même veine que Juliette ou la Clé des Songes. Histoire de rêve, ambiance de rêve, musique de rêve, acteurs de rêve, metteur en scène de rêve. Un must.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 4, 2012 6:40 PM CET


Page : 1 | 2