Profil de belshaz > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par belshaz
Classement des meilleurs critiques: 3.049
Votes utiles : 380

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
belshaz

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Sony SEL-2470Z Objectif 24-70 mm / F 4,0 FE ZA OSS VARIO-TESSAR T Sony 24-70 mm / F 4,0 FE ZA OSS VARIO-TESSAR T Noir
Sony SEL-2470Z Objectif 24-70 mm / F 4,0 FE ZA OSS VARIO-TESSAR T Sony 24-70 mm / F 4,0 FE ZA OSS VARIO-TESSAR T Noir
Prix : EUR 1.023,80

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bien meilleur de ce qu'on dit: un excellent compromis pour un zoom., 27 août 2014
On entend beaucoup d'échos négatifs sur ce zoom (par exemple les deux précédentes critiques). Il faut cependant mettre les choses dans le contexte: il s'agit d'un zoom, et non pas d'une focale fixe. Beaucoup de compromis ont été fait sur ce zoom, pour pouvoir se combiner avec un petit boîtier léger comme le A7r d'une part, mais aussi pour avoir assez de résolution et de piqué pour satisfaire les 36MP de cet appareil hors-normes. Ce défi a été magnifiquement relevé par l'équipe Sony-Zeiss: l'objectif est nettement plus petit et léger que ses concurrents, (à peine plus grand que le Zeiss 55mm, ou mes optiques voigtlander pour Leica M), et il offre une résolution et un contraste exceptionnel sur la majorité de la plage focale, tout à fait à la hauteur des 36MP du A7r, mais avec des coins faibles aux 24mm. La distortion est absolument horrible aux 24mm, mais elle est corrigée automatiquement sur les JEPGS et en un seul clic en RAW.Les couleurs et le micro-contraste typiquement Zeiss de cet objectif sont exceptionnels.

Sans aucun doute, cet objectif est nettement meilleur que ses concurrents directs chez Nikon ou Canon: le 24-120 f4 de Nikon et le 24-105 f4 de Canon ont certes une plage focale plus étendue, mais offrent moins de piqué, moins de micro-contraste et des couleurs plus ternes (j'ai possédé ces deux objectifs sur EOS 5D et Nikon D600). Ils sont aussi beaucoup plus encombrants et lourds.

Mais, bien entendu, ce 24-70 est très loin d'être à la hauteur du Sony/Zeiss 55mm f1.8, ce qui est tout à fait normal: encore une fois, c'est un zoom, et pas une focale fixe, et le Sony/Zeiss est juste le meilleur objectif autofocus jamais commercialisé (le Zeiss Otus manuel est légèrement mieux), toute marque confondu.

J'ai acheté cet objectif principalement parce que j'avais besoin d'un objectif grand angle, il n'est pas impossible que je le revende si Sony/zeiss sortent un 24mm f2 ou un 21mm f2.8, voire si le prochain 16-35mm s'avère meilleur.

Cependant, j'avais testé ce 24/70 contre le Voigtlander 19mm f1.8 (avec bague leica m) que je voulais acheter au départ. Si au centre, la performance est equivalente à f4 sur les deux objectifs, les bords et coins étaient incontestablement meilleur sur le Sony que sur le Voigtlander, et oui ! (mais bien-sûr que le Voigtlander a l'avantage de l'ouverture à f1.8, soit plus de 2 diaphragmes, soit la difference entre ISO 3200 et ISO 800, par exemple).

Pire, je l'avais comparé aussi à mon Voigtlander Nokton 35mm f1.2 v2, à f4, le Sony avait nettement plus de micro-contraste, d'éclat, de péche comme on dit, de fines textures qui ressortent en 3D et qui restent estompés sur la focale fixe pour leicaistes.

Ce zoom a donc tout ce qu'on peut attendre d'un zoom !


New Balance M1080 D V4, Chaussures de running homme
New Balance M1080 D V4, Chaussures de running homme
Prix : EUR 119,92 - EUR 168,25

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Confortable mais lourde, amorti moyen pour le poids., 13 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : New Balance M1080 D V4, Chaussures de running homme (Chaussures)
J'ai acheté ces chaussures pour les très longues sorties en prépa marathon, car mes Mizuno Waverider 17 commençaient à me faire mal sous l'avant pied au delà des 28km. Pesant 87kg, cette New Balance typée "coureurs lourds" m'étaient promise à avoir plus d'amorti sur les longues distances. Hélas, elles sont nettement plus lourdes que les Waveriders, mais ne sont guère plus amorties sous l'avant-pied, les douleurs commencent même un peu plus tôt (25km). Elles sont lourdes et pataudes, on nage dans un véritable navire, le seul point positif c'est le drop moins élevé de 8mm (contre 13mm sur la Waverider qui fint par faire mal au dos). Je pense m'orienter sur des Saucony Triumph ou Ride, qui après les tableaux de Runnersworld ont un avant pied très nettement plus amorti (Les Saucony Triumph sont noté 99 pour l'amorti de l'avant pied, la Saucony Ride a quand même 94 points, alors que la New Balance 1080 n'a que 50 points, moins même que la Waverider a 58 points, alors qu'elle est nettement plus lourde.

Bref, une chaussure pas mauvaise en soi, mais un achat que je regrette.


Glenn Gould In Concert: Live In Salzburg 1959, Bach: Goldberg Variations Bwv 98
Glenn Gould In Concert: Live In Salzburg 1959, Bach: Goldberg Variations Bwv 98
Prix : EUR 7,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur Gould, les meilleurs Goldberg,, 29 janvier 2013
Beaucoup se débattent pour savoir si la meilleure version des Variations Goldberg est celle que Gould enregistra en studio en 1955 ou celle enregistré, malheureusement, sur une piano Yamaha en 1981.

La réponse est: faux débat, car de très loin le enregistrement à la fois des Variations Goldberg et de Glenn Gould est ce live incendiaire enregistré en 1959 au festival de Salzbourg en Autriche.

Car là on découvre que Glenn, avant d'être l'intellectuel névrosé artiste maudit, était un virtuose spectaculaire, gracieux et espiègle, au "swing" à faire pâlir les meilleurs jazzmen, entraînant et enthousiaste, bref, le parfait showman ! Et le débat stérile entre clavecin et piano, baroque ou relecture contemporaine ne se pose même pas ici, tant la musique est à la fois baroque et moderne, jouissive et cérébrale, contemplative et hédoniste !

Bref, un disque qui ne saurait manquer dans AUCUNE discothèque !


Live in Salzburg & Moscow
Live in Salzburg & Moscow
Prix : EUR 11,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur Gould, les meilleurs Goldberg, 29 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in Salzburg & Moscow (CD)
Beaucoup se débattent pour savoir si la meilleure version des Variations Goldberg est celle que Gould enregistra en studio en 1955 ou celle enregistré, malheureusement, sur une piano Yamaha en 1981.

La réponse est: faux débat, car de très loin le enregistrement à la fois des Variations Goldberg et de Glenn Gould est ce live incendiaire enregistré en 1959 au festival de Salzbourg en Autriche.

Car là on découvre que Glenn, avant d'être l'intellectuel névrosé artiste maudit, était un virtuose spectaculaire, gracieux et espiègle, au "swing" à faire pâlir les meilleurs jazzmen, entraînant et enthousiaste, bref, le parfait showman ! Et le débat stérile entre clavecin et piano, baroque ou relecture contemporaine ne se pose même pas ici, tant la musique est à la fois baroque et moderne, jouissive et cérébrale, contemplative et hédoniste !

Bref, un disque qui ne saurait manquer dans AUCUNE discothèque !


Glenn Gould Live in Salzburg & Moscow
Glenn Gould Live in Salzburg & Moscow
Prix : EUR 10,79

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur Gould, les meilleurs Goldberg,, 29 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Glenn Gould Live in Salzburg & Moscow (Téléchargement MP3)
Beaucoup se débattent pour savoir si la meilleure version des Variations Goldberg est celle que Gould enregistra en studio en 1955 ou celle enregistré, malheureusement, sur une piano Yamaha en 1981.

La réponse est: faux débat, car de très loin le enregistrement à la fois des Variations Goldberg et de Glenn Gould est ce live incendiaire enregistré en 1959 au festival de Salzbourg en Autriche.

Car là on découvre que Glenn, avant d'être l'intellectuel névrosé artiste maudit, était un virtuose spectaculaire, gracieux et espiègle, au "swing" à faire pâlir les meilleurs jazzmen, entraînant et enthousiaste, bref, le parfait showman ! Et le débat stérile entre clavecin et piano, baroque ou relecture contemporaine ne se pose même pas ici, tant la musique est à la fois baroque et moderne, jouissive et cérébrale, contemplative et hédoniste !

Bref, un disque qui ne saurait manquer dans AUCUNE discothèque !


Glenn Gould in Concert: Salzburg 1959 (Bach); Moscow 1957 (Bach); Lenningrad 1957 (Bach, Beethoven) [+digital booklet]
Glenn Gould in Concert: Salzburg 1959 (Bach); Moscow 1957 (Bach); Lenningrad 1957 (Bach, Beethoven) [+digital booklet]
Prix : EUR 10,69

5.0 étoiles sur 5 les meilleurs Goldberg, le meilleur Gould, 29 janvier 2013
Beaucoup se débattent pour savoir si la meilleure version des Variations Goldberg est celle que Gould enregistra en studio en 1955 ou celle enregistré, malheureusement, sur une piano Yamaha en 1981.

La réponse est: faux débat, car de très loin le enregistrement à la fois des Variations Goldberg et de Glenn Gould est ce live incendiaire enregistré en 1959 au festival de Salzbourg en Autriche.

Car là on découvre que Glenn, avant d'être l'intellectuel névrosé artiste maudit, était un virtuose spectaculaire, gracieux et espiègle, au "swing" à faire pâlir les meilleurs jazzmen, entraînant et enthousiaste, bref, le parfait showman ! Et le débat stérile entre clavecin et piano, baroque ou relecture contemporaine ne se pose même pas ici, tant la musique est à la fois baroque et moderne, jouissive et cérébrale, contemplative et hédoniste !

Bref, un disque qui ne saurait manquer dans AUCUNE discothèque !


Chopin: 24 Préludes Opus 28
Chopin: 24 Préludes Opus 28
Prix : EUR 19,29

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un monument !, 19 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chopin: 24 Préludes Opus 28 (CD)
On reçoit une véritable claque en entendant cet enregistrement (en public) des préludes de Chopin: une interprétation d'une puissance, s'une souveraineté et d'une subtilité inouïe. L'ivresse et l'abandon de Sokolov n'ont d'égal que sa maîtrise, cela paraît être un acte d'équilibriste continu, tant il semble frôler constamment le bord du gouffre. C'est décapant surtout si on est habitué aux interprétations aux antipodes d'Argerich ou de Pogorelich, plus contrôlés, techniques, rhythmiques: Sokolov choisit des tempos plus lent, ose des rubatos extrêmes mais sublimes, les nuances extrêmes aussi, mais ça marche !

Je dois dire que cet enregistrement des Préludes fait partie de mes révélations musicales les plus importantes tout genre de musique confondus: on trouve chez Sokolov la puissance et l'inspiration, une impression de liberté totale, qu'on trouve par example chez John Coltrane ou chez Jimi Hendrix... mais en jouant Chopin, c'est dire!

C'est sans doute la meilleure interprétation à ce jour des Préludes !


Bach : Le clavier bien tempéré (Coffret 4 CD)
Bach : Le clavier bien tempéré (Coffret 4 CD)
Prix : EUR 19,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sérénité et lumière, simplement sublime !, 19 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Le clavier bien tempéré (Coffret 4 CD) (CD)
Il est vrai que ce disque est fort mal enregistré, ce qui est d'autant plus dommage parce que Richter joue Bach ici sur un magnifique Boesendorfer et non pas un Steinway comme d'habitude, ce qui donne une couleur toute différente au Clavier Bien Tempéré et lui sied tout particulièrement.

Mais on a là l'interprétation la plus maîtrisée, la plus souveraine et la plus naturelle du CTB. Non pas un Bach "romantique" comme le lui reprocheraient certains, mais un Bach intemporel, qui fait résonner la musique au-delà des styles et des époques — et, ce qui est vrai, qui privilégie les grandes lignes au détriment du détail du contrepoint, d'où cette impression de fluidité, de tranquillité, de naturel.

Cette interprétation magistrale est aux antipodes de celle de Glenn Gould — elle est toute aussi géniale, mais l'exact contraire — les deux interprétations se complètent en fait à merveille. Peut-être faut-il renoncer à trouver "LA" version parfaite d'une oeuvre aussi complexe et variée que le CTB, et accepter que c'est une de ses richesses qu'elle puisse donner lieu à des interprétations aussi différentes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 5, 2014 5:57 PM MEST


Bach : Le Clavier bien tempéré (Coffret 4 CD)
Bach : Le Clavier bien tempéré (Coffret 4 CD)

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extrême mais génial !, 19 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Le Clavier bien tempéré (Coffret 4 CD) (CD)
J'ai longtemps pensé que Gould c'était planté avec ce Clavier Bien Tempéré déconstruit et trop abstrait, et que finalement les oeuvres plus légères (Variations Goldberg, Partitas) convenait mieux au style cérébrale de Gould que les oeuvres elles-mêmes plus cérébrales de Bach (CBT, Art de la Fugue).

Mais ayant redécouvert cette interprétation après avoir moi-même travaillé en profondeur cette oeuvre en intégrale, et avoir écouté beaucoup de versions (Fischer, Feinberg, Richter, Gulda, Schiff, Koroliov, Feltsman, Lifschitz etc) je revise complètement mon jugement.

Les choix d'interprétation de Gould sont souvent extrêmes, voire contestable, mais il y a une telle énergie, une telle virtuosité, une telle musicalité, tellement d'intelligence dans cette interprétation, qu'on le lui pardonne largement.Je mets cette interprétation au sommet — avec celle de Richter, qui en est l'exact opposé! — des interprétations du CTB. C'est un Bach new-yorkais, frénétique, entraînant, une polyphonie métropolitaine, comme celle des récits dans les romans de John Dos Passos, un Bach revu par Hindemith et le jazz, mais avec une telle conviction et bravoure que cela dépasse très largement toutes les version académiques qui sortent tous les ans.


Chopin: Préludes Op.28, Sonate N°2, Etudes Op.25
Chopin: Préludes Op.28, Sonate N°2, Etudes Op.25
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un monument, une véritable claque !, 19 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chopin: Préludes Op.28, Sonate N°2, Etudes Op.25 (CD)
On reçoit une véritable claque en entendant cet enregistrement (en public) des préludes de Chopin: une interprétation d'une puissance, s'une souveraineté et d'une subtilité inouïe. L'ivresse et l'abandon de Sokolov n'ont d'égal que sa maîtrise, cela paraît être un acte d'équilibriste continu, tant il semble frôler constamment le bord du gouffre. C'est décapant surtout si on est habitué aux interprétations aux antipodes d'Argerich ou de Pogorelich, plus contrôlés, techniques, rhythmiques: Sokolov choisit des tempos plus lent, ose des rubatos extrêmes mais sublimes, les nuances extrêmes aussi, mais ça marche !

Je dois dire que cet enregistrement des Préludes fait partie de mes révélations musicales les plus importantes tout genre de musique confondus: on trouve chez Sokolov la puissance et l'inspiration, une impression de liberté totale, qu'on trouve par example chez John Coltrane ou chez Jimi Hendrix... mais en jouant Chopin, c'est dire!

Les même remarques valent, mais peut-être à un moindre degré, pour les Etudes.


Page : 1 | 2