Profil de Lonewolf_ > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lonewolf_
Classement des meilleurs critiques: 1.245.926
Votes utiles : 40

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lonewolf_

Afficher :  
Page : 1
pixel
Des fleurs pour Algernon
Des fleurs pour Algernon
par Daniel Keyes
Edition : Poche

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Émouvant, 13 juillet 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Des fleurs pour Algernon (Poche)
L'histoire est maintenant un classique : Charlie, jeune attardé de 30 ans avec un QI de 68 qui lui donne l'intelligence d'un enfant de 6 ans, aimerait beaucoup être "un telligent". Une opération chirurgicale menée à bien sur la souris Algernon va être testée sur lui et il deviendra effectivement de plus en plus intelligent jusqu'à dépasser tout le monde, avant de vivre consciemment sa déchéance où il redeviendra un attardé.

Le récit est sous la forme du journal de Charlie et on peut suivre sa progression intellectuelle à travers l'évolution de l'orthographe, de la syntaxe et du style. Mais le plus émouvant c'est cette empathie qu'on ressent au début et à la fin quand Charlie nous raconte des événements qu'il ne comprend tout d'abord pas mais où le lecteur est touché par la cruauté du monde envers Charlie où même ceux qu'il croit ses amis se moquent de lui. Ensuite Charlie se souvient de scènes de son enfance, sa
mère qui refusait sa différence, sa soeur qui souffrait qu'on se moque d'elle à travers lui, etc.

Puis Charlie devient un génie, et même si beaucoup de lecteurs le trouvent arrogant, je n'ai pas détesté le milieu du livre où plus son intelligence brille et plus il se sent seul, d'autant que l'ancien Charlie est là qui l'inhibe émotionnellement car malgré son QI de génie, son quotient émotionnel lui n'a pas eu le temps d'évoluer.

À lire d'urgence et à prêter à tous ceux qui disent ne pas aimer la SF :-)


Le jour des fourmis
Le jour des fourmis
par Bernard Werber
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Deuxième tome de la meilleure trilogie de Werber, 29 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jour des fourmis (Poche)
Chli-pou-ni, devenue la nouvelle reine de Bel-o-kan après la mort de sa mère, a de toutes autres idées qu'elle concernant les humains, que les fourmis appellent les Doigts. Premièrement, elle coupe les vivres aux 18 Doigts enfermés sous la fourmilière. Deuxièmement, elle entreprend de lancer une croisade contre tous les Doigts de la Terre.

Comment vont faire les 18 Doigts pour survivre ? Heureusement pour eux, les anciennes fourmis à l'odeur de roche ont formé un mouvement de rébellion pro-Doigts dont une partie est déiste. S'organise alors clandestinement le ravitaillement des Doigts par des rebelles persécutées, ainsi que la mission «Mercure» dont sont chargées 24e et 103683e qui doit diriger la croisade.

Pendant ce temps, Laeticia Wells, journaliste et fille d'Edmond, et Jacques Méliès, commissaire de police, enquêtent sur une série de meurtres bizarres où les victimes affichent une grande peur et où l'assassin ne laisse aucune trace...

On continue d'apprendre plein de choses sur les fourmis et les insectes de façon générale. Le récit est plaisant et Bernard Werber s'est plus lâché, surtout vers la fin. Alors bon, c'est plus délirant, soit on aime, soit on aime pas. J'ai été plus intéressé par les passages sur les humains de ce tome par rapport au précédent même si l'enquête est assez simple malgré les coupables surprenants.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 9, 2012 11:41 PM CET


Les fourmis
Les fourmis
par Bernard Werber
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Rencontre du 3ème type avec des infra-terrestres, 29 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les fourmis (Poche)
Les fourmis communiquent entre elles comme autant de cellules d'un prodigieux cerveau, les fourmis construisent des villes, les fourmis partent à l'aventure, et les fourmis font la guerre, ce formidable moteur d'inventivité.

Jonathan Wells, qui a hérité sa maison d'un oncle entomologiste, avec sa cave mystérieuse, ne sait pas qu'il va à leur rencontre.

Le récit sur les fourmis est fort intéressant et on y apprend plein de choses.
L'histoire entrecroise les passages sur les fourmis avec des passages sur les humains qui m'ont beaucoup moins intéressés.


Contre attaque
Contre attaque
DVD ~ Jackie Chan
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 10,40

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une bonne cuvée de chez Jackie Chan, 20 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre attaque (DVD)
Contre-attaque est un des meilleurs films de Jackie Chan à mon sens. Une histoire sympathique, un scenario style James Bond avec par exemple une scène de ski et une action sur plusieurs continents. Beaucoup de combats et cascades qui raviront les fans. Avec entre autres, l'utilisation d'un escabeau comme arme. Et de l'humour, comme avec ce combat aquatique où ils se font de petites entailles pour attirer le requin sur l'adversaire :-)


Espion amateur
Espion amateur
DVD ~ Jackie Chan
Proposé par Bobby-Destock
Prix : EUR 5,09

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu déçu..., 20 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Espion amateur (DVD)
J'étais allé le voir au cinéma quand il est sorti et je n'en gardais un souvenir qu'assez flou. Alléché par son petit prix et par le commentaire assez élogieux que j'en ai lu, je l'ai acheté. Et je dois dire que je suis un peu déçu.

Les scènes d'action sont plus rares et moins spectaculaires que d'habitude, au profit d'un scenario un peu plus élaboré et recherché, je dois le reconnaître. Mais ce n'est pas ce que je recherche en priorité dans un film de Jackie Chan.

Enfin, il y a quelques bonnes scènes comme celle où il court et se bat dans un marché tout en devant cacher sa nudité.

En conclusion c'est à vous de voir. Si vous avez déjà les meilleurs de ses films et que vous cherchez à compléter une collection, oui. D'autant que le prix est comme je l'ai déjà dit intéressant.


Sans parler du chien
Sans parler du chien
par Connie Willis
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

24 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les fameux paradoxes temporels avec humour, Histoire et culture, 20 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sans parler du chien (Poche)
En 2057, les voyages dans le temps sont devenus possibles depuis quelques années déjà. Mais comme on ne peut rapporter d'objets du passé, ni changer facilement le cours de l'histoire grâce à une protection du continuum, cela n'intéresse plus que les historiens, qui n'ont hélas pas beaucoup de crédits. Mais une riche Américaine, Lady Schrapnell, s'est mis en tête de reconstruire la cathédrale de Coventry, détruite lors d'un raid nazi en 1940, à l'identique, jusque dans les moindres détails. Elle décide donc d'embaucher toute l'équipe d'historiens chrononautes afin de récolter les informations nécessaires et de trouver ce que sont devenus les objets présents dans la cathédrale. Ned Henry est l'un d'eux et la tâche qui lui donne le plus de mal est de mettre la main sur la potiche de l'evêque, un vase qui a mystérieusement disparu et qui est à l'origine du projet de Lady Schrapnell. Alors que sa tyrannique patronne le recherche, Ned est envoyé en 1888 pour réparer l'erreur d'une de ses collègues qui peut être la cause d'un paradoxe grave. Mais passablement déphasé, il n'a pas bien compris sa mission et devra se débrouiller pour que l'histoire réintègre son cours malgré toutes les bévues des voyageurs temporels. Il faudra entre autres ne pas empêcher le mariage de l'ancêtre de Lady Schrapnell avec un mystérieux mari, qui serait lié à la rencontre avec la potiche, rencontre qu'il ne faut pas empêcher non plus.

Du début à la fin, ce livre est une réussite. Foisonnants de personnages attachants : Ned Henry, sa charmante collègue Verity, Finch, pour les voyageurs temporels ; et pour les personnages de l'ère victorienne : Terence St. Trewes, un élève d'Oxford, poète, rêveur et romantique ; Peddick, son professeur d'histoire, gentiment farfelu, aquariophile et latiniste distingué ; Tossie Mering, jeune bourgeoise sans éducation typique de l'époque, redoutable au croquet, sa mère férue de spiritisme, son colonel de père, et le très efficace majordome. Sans parler du chien. Ni du chat.

Ce livre plaira aussi par son côté cultivé. Bourré d'histoire, petites et grandes anecdotes toutes plus passionnantes les unes que les autres abondent. Les références littéraires sont aussi omniprésentes. La poésie, entre autres Tennyson, par la bouche de Terence. Les romans policiers, Sherlock Holmes, Agatha Christie, et Lord Peter et Harriet de Dorothy L. Sayers. Jeeves, le majordome de P. G. Wodehouse. Et bien sûr Trois hommes dans un bateau, dont le titre complet a été partiellement repris.

Même si le grand thème, les voyages temporels et ses paradoxes, est très SF, ce livre pourra ravir ceux que ce genre rebute. Le récit est très bien mené. L'humour anglais, bien que l'auteur soit américaine, est très plaisant. Et à la fin, digne d'un roman policier, tout s'imbrique et s'explique parfaitement.

Je ne peux que recommander ce livre chaudement.


American Gods
American Gods
par Neil Gaiman
Edition : Broché

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Récompensé à sa juste valeur, 29 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : American Gods (Broché)
Ombre sort de prison en même temps qu'il apprend la mort de sa femme et de son meilleur ami. Sur la route qui le mène chez lui, il rencontre un homme mystérieux qui se fait appeller Voyageur et qui lui demande de travailler pour lui. N'ayant plus d'attaches, Ombre accepte et se fait engager comme homme à tout faire. Avec son employeur, ils vont sillonner les États-Unis à la rencontre d'anciennes divinités, héros ou figures mythologiques en déclin pour les convaincre de s'allier contre les nouvelles idoles du consumérisme et de la technologie.
On pourrait s'attendre à ce que le livre raconte la guerre entre les anciennes et les nouvelles divinités, mais ce n'est pas vraiment le cas. Le livre raconte surtout le périple d'Ombre, une série de rencontres, de dialogues, de situations ; ainsi que quelques histoires indépendantes. Le tout se lit fort bien et le scénario se déroule et se termine remarquablement.


Les Annales du Disque-Monde, Tome 18 : Masquarade
Les Annales du Disque-Monde, Tome 18 : Masquarade
par Terry Pratchett
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympathique parodie, 29 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 18 : Masquarade (Broché)
Sans Magrat Goussedail, devenue reine de Lancre, Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg se doivent d'éduquer une apprentie sorcière pour reformer un trio. Leur choix se porte sur Agnès Créttine, alias Perdita X. Lerêve qui présente de bonnes dispositions, un physique un peu ingrat mais un caractère en or et, ah oui, de beaux cheveux.

Et une voix. D'ailleurs elle est partie à Ankh-Morpork pour devenir chanteuse d'opéra. Opéra où le fantome, jusque là sympathique mascotte des supersticieuses gens du spectacle, s'est mis à commettre des meurtres...

Un tome assez plaisant en forme de parodie du roman de Gaston Leroux.

L'enquête sur l'identité du fantôme, Salzella qui explique à Rarement Baquet les rouages du monde de l'opéra, ainsi que l'intrusion des sorcières dans celui-ci en font un récit réussi. Et pourtant les histoires du cycle des sorcières ne sont pas mes préférées (mais j'aime beaucoup La huitième fille).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 9, 2012 4:37 AM MEST


Page : 1