Profil de Guy Vachaudez > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Guy Vachaudez
Classement des meilleurs critiques: 133
Votes utiles : 1437

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Guy Vachaudez "Marcheur tranquille" (Bruxelles)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
Un été magique
Un été magique
DVD ~ Morgan Freeman
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 10,98

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le présent gâché et le présent caché..., 28 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un été magique (DVD)
Monty Wildhorn, Morgan Freeman, est un écrivain qui a connu la renommée. Aujourd'hui, il boit à plein temps et les mots n'apparaissent plus sur les feuilles de sa vieille machine à écrire. Son héros, un cow-boy du Far West, semble à la retraite.
Il va s'installer pour l'été dans la maison d'un neveu, ce dernier espérant ainsi lui redonner goût à la vie. L'endroit est calme et aéré. Les voisins sont accueillants, principalement Madame O'Neil, une charmante mère de famille qui vit là avec ses trois filles. Mais notre romancier à la retraite semble plus attiré par sa bouteille de whisky quotidienne que par ce nouvel environnement qui pourrait lui redonner le goût d'écrire et... de vivre.
C'est alors que Willow, la seconde des trois filles d'à côté, va croiser sa route.
Et elle n'a peur de rien...

Un film très rafraîchissant par son côté bucolique. On est loin des villes surpeuplées, du béton et du trafic. Les rues sont ceinturées de verdure, les paysages sont vastes et les gens sont simples et directs.

La musique de Mark Shaiman est très réussie. Elle se glisse délicatement dans l'histoire, comme le ferait une légère brise un soir d'été. Et la bande musicale fait même, à l'un ou l'autre moment, un détour par un thème classique très connu et qui est remarquablement exploité...

L'histoire est simple. Elle nous parle du cadeau caché, celui qui se trouve derrière tout événement, derrière toute difficulté ou même derrière la souffrance. Sans en faire l'apologie, on pourrait dire que les moments pénibles de l'existence, une fois la douleur aiguë passée, peuvent nous ouvrir les yeux sur un aspect qui se révèle positif, elle peut nous apporter quelque chose, nous dire quelque chose. Bien sûr, on souhaite tous éviter la souffrance. Mais si elle survient, on peut choisir de la transcender...

Remarquable présence de Morgan Freeeman, de Virginia Madsen (Madame O'Neil) et de Madelin Carrol (Willow). Ils donnent à leur personnage une consistance d'un réalisme troublant.

Quelques très belles phrases sur la création artistique. L'imaginaire, qui est peut-être une des plus grandes forces de l'univers, est mis en lumière avec une grande intelligence. Cette histoire facile recèle en effet des petits trésors, des idées sur lesquelles méditer.

Un beau film, empreint d'émotion, de bienveillance et de tendresse, une tendresse parfois masquée par une certaine rugosité. Les dialogues, au début de l'histoire, sont de fait parfois un peu abrupts.

Les blessures de la vie, difficile magasin où nous attend un improbable cadeau.
Un cadeau auquel on ne croit plus...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 6, 2015 7:06 PM MEST


Coffret noël 2 : CHRISTMAS WEDDING + Mrs MIRACLE + LOVE'S KITCHEN + COUP DE FOUDRE A NAPA VALLEY
Coffret noël 2 : CHRISTMAS WEDDING + Mrs MIRACLE + LOVE'S KITCHEN + COUP DE FOUDRE A NAPA VALLEY
DVD ~ Michael Feifer
Prix : EUR 11,70

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Quelques heures dans un petit jardin., 6 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
D'entrée de jeu, une précision importante : il ne s'agit pas à 100 % d'un coffret de films de Noël. Si vous désirez vous plonger totalement dans la magie de cette ambiance, vous risquez une déception.
Mais il y a de bonnes choses à y découvrir.
En fait, l'ordre dans lequel ils sont sur la jaquette, correspond (pour ma part en tout cas) à leur qualité.

« Mrs Miracle » est une très belle histoire. Seth élève seul ses jumeaux de huit ans. Entre son travail et ses enfants, il n'a pas de temps pour lui. Les gouvernantes se succèdent à une vitesse désespérante. Les deux jeunes garnements, délurés et espiègles, les dégoûtant en effet les unes après les autres. Jusqu'à l'arrivée inattendue de Mrs Miracle, une dame d'un âge respectable qui va bouleverser la vie de cette petite famille. Et même celle de Reba, une jeune femme qui ne parvient pas à cicatriser une blessure de cœur et qui va croiser leur chemin de manière très particulière...

« Love's kitchen » est un film fort plaisant à suivre. Rob est un chef très talentueux. Pour échapper à un passé douloureux, il va quitter son restaurant et ses mauvais souvenirs et va tenter de se lancer dans une nouvelle aventure culinaire. Il a repéré un pub à vendre dans un petit village. Le transformer en restaurant gastronomique ne peut se faire sans convaincre les guides culinaires. Kate, une guide qui avait descendu Rob lorsqu'il était dans sa période dépressive, habite l'endroit. Ils vont donc se fréquenter et devoir s'apprivoiser, car ils ne s'apprécient pas vraiment au début, et pourtant... Et puis, il y a certains habitants prêts à tout pour maintenir l'atmosphère calme du village, car un restaurant gastronomique attirerait bien du monde...

« Christmas Wedding » est une plaisante comédie familiale. Rudy et Cheri vont se rencontrer lors d'une balade avec leur chien respectif, un mâle et une femelle. Très vite, ils vont se fréquenter assidûment et vont faire des projets. Mais à deux, ils ont cinq enfants. Tout ne sera pas simple. Le mariage qu'ils envisagent pour le jour de Noël semble voué à l'échec...

« Coup de foudre à Napa Valley » est une histoire d'héritage. Wendy est étudiante et vit à la débrouille. Elle hérite du domaine viticole de son père qu'elle ne voyait plus. Nathan, un voisin également viticulteur, veut l'acquérir et bénéficier ainsi de son excellente réputation. Elle va rencontrer Chris, le fils de Nathan. Et ils vont se plaire, mais il ne lui dira pas de suite qui il est. Une belle embrouille en perspective...

Les deux premiers scénarios tiennent parfaitement la route. Les histoires se suivent avec intérêt, du fait également de l'émotion et du jeu des acteurs. Les rebondissements rendent les récits intéressants. La magie qui se dégage de « Mrs Miracle » en fait un excellent film de Noël. Le second met en scène des personnages un peu caricaturaux, mais l'énergie qui s'en dégage maintient la tension.
« Christmas Wedding » est nettement plus prévisible. Sans être vraiment ennuyeux, il est tout de même un peu poussif. Les personnages charment moins.
« Coup de foudre... » est beaucoup moins convaincant. Peu vraisemblable, voire naïf, il est difficile de se laisser aller dans l'histoire. Les personnages manquent de maturité et les péripéties de réalisme.

Ces films ne conviendront pas à un jeune public, sauf peut-être le premier (à partir de 8 ans) et encore... Les situations évoquées (disputes familiales, solitude, problèmes professionnels ou financiers,...qui émaillent ces histoires) ne parlent qu'aux adultes.

D'une manière générale, la musique est de bonne facture. Elle n'est pas envahissante. Principalement acoustique, elle évite les pièges de la facilité et des compositions à la va-vite lissées par ordinateur.

Au total et dans l'ordre, quatre étoiles pour les deux premiers, respectivement trois et deux étoiles pour les deux suivants.
Pas incontournable, ce coffret vous procurera quelques heures de détente avec des histoires qui se suivent facilement. Certaines vous prenant davantage, certaines vous laissant en surface.

Dépaysement possible, mais à l'ombre d'un parasol.
Le voyage vous mènera en effet vers un petit jardin modeste et non vers des immensités verdoyantes entourant un lac sans fond où se reflètent des sommets lointains.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 8, 2015 11:13 PM CET


Noël
Noël
DVD ~ Penélope Cruz
Prix : EUR 9,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un cadeau inestimable..., 1 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noël (DVD)
Quelques heures à passer...
Quelques heures difficiles à négocier en ce soir de Noël délicat.

Rose vit seule et entre son travail et sa maman atteinte de la maladie d'Alzheimer, son existence est vide. Pas d'épaule sur laquelle poser sa tête, personne avec qui partager son café du matin, personne pour lui rappeler la tendresse... Pourtant, elle s'occupe de tout le monde. Et un soir, elle va se soucier d'un inconnu en train de mourir seul dans une chambre de l'hôpital où sa maman est internée. Un inconnu qui va bouleverser sa vie...
Nina aime Mike à la folie, mais la jalousie de ce dernier rend sa vie insupportable. Elle croit qu'elle est enceinte. Il n'en sait rien. Elle va s'enfuir après la scène en trop. Ils s'aiment, mais ne peuvent plus continuer ainsi...
Artie, un homme assez âgé qui dégage une douceur un peu trouble, est également attiré par Mike qu'il semble bien connaître. Pourtant, ils ne se sont jamais rencontrés.
Et enfin, il y a Marcus qui rêve de retrouver le seul Noël qu'il ait apprécié de sa vie. Il y a longtemps, encore enfant, il avait été admis aux urgences. Le personnel était en fête pour égayer les enfants. Apparemment, les infirmiers et les médecins de l'hôpital étaient plus accueillants que sa propre famille... Et aujourd'hui, adulte, il voudrait combler son vide d'amour en vivant le deuxième réveillon heureux de sa vie... à l'hôpital.

Quatre histoires dont on suit alternativement les péripéties. Des histoires qui se mélangeront par moments, mais sans convergence vers un feu d'artifice final où tous se retrouveraient en un lieu commun où autour d'un événement rassembleur. Le découpage équilibré rend le rythme très vivant. La lente montée des émotions est magnifiée par le passage d'un récit à l'autre, entretenant l'intérêt et permettant de s'interroger sur la manière dont les personnages que l'on quitte vont avancer dans leur soirée. Ce serait comme suivre quatre feuilletons en alternance.

La mise en scène privilégie le côté intime. Les lieux, les éclairages et le choix des cadrages induisent une proximité et une convivialité qui collent avec les différents récits. Pris dans une espèce partage intime, on se sent concerné comme le serait un confident.

La distribution particulièrement riche élève cette suite d'histoires à un niveau superlatif. Penélope Cruz, Paul Walker, Susan Sarandon, Alan Arkin Marcus Thomas et Robin Williams (dont le nom est absent de la jaquette !!) sont d'une justesse confondante. Les seconds rôles sont simplement des rôles plus courts, mais pas des rôles secondaires... Ces acteurs parfois oubliés méritent des éloges pour leur présence et la qualité de leur jeu ! Ils sont tout sauf des figurants.

La musique est un petit bijou supplémentaire. Vous ne l'écouterez sans doute pas, ce qui est le signe indéniable de sa plus belle qualité. Vous l'entendrez seulement, et elle deviendra un aspect équivoque et générateur d'émotions. La musique, acteur discret et oublié, comme l'ami qui amplifie vos moments subtils ou passionnés sans récupération, et qui se fait oublier quand rien ne vous trouble.

Il y a, en outre, un côté magique dans ces récits, une ouverture vers un Ailleurs inattendu.
Les guirlandes de nos sapins de Noël, par leur côté irisé, nous ouvrent parfois à une dimension moins rationnelle.
Ce Noël va, de manière imprévue, nous projeter dans une dimension magique.
Le Miracle de cette nuit est de réaliser que l'Essentiel n'a pas de poids et que l'Autre, et surtout l'Inconnu, est le chemin qui mène vers soi-même, car aller vers Lui nous construit tous les deux.

Derrière une mièvrerie de surface, une lame de fond va faire émerger la veine secrète, celle qui sommeille en chacun et qui a pour visage l'anonymat et pour prix la gratuité.

Nous parvient alors un cadeau inestimable. Un cadeau sans emballage ni ruban et auquel rien ne nous a préparés...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 6, 2015 7:57 PM CET


Smitty Le Chien
Smitty Le Chien
DVD ~ Mira Sorvino
Proposé par PLANETECINE
Prix : EUR 5,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Quand hier empoisonne aujourd'hui..., 26 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smitty Le Chien (DVD)
La recette est connue... Elle le goût des repas familiaux ratés, de ceux que l'on prend les jours de discorde, les jours où personne n'entend la peine derrière la plainte.

Ben a 13 ans. Expert en déménagements, du fait de l'instabilité professionnelle de sa maman avec qui il vit seul, il va commettre la bêtise en trop avec des camarades de sa dernière école. Une grosse bêtise ! La juge laisse le choix à la maman : trois années en centre de redressement ou trois mois chez son grand-père qui est fermier et qu'il ne connait pas. Trois mois pour prendre des leçons de vie, et surtout comprendre qu'il a besoin d'un ami...

Les personnages sont typés.
Le grand-père est un homme froid et autoritaire n'ayant plus vu sa fille depuis 13 ans. La suite d'une vieille histoire dont ils soignent tous deux la blessure en quarantaine.
Ben, adolescent caractéristique, prêt à suivre n'importe qui. Exigeant, malpoli, ingrat, révolté,... Bref, un ado pur et dur que l'absence du père et le manque de référence ont encore fragilisé davantage.
La maman, une femme dépassée pas la difficulté d'élever son enfant seule. Elle se voit en outre contrainte de sortir de sa quarantaine pour reprendre contact avec son père. Sa vie est compliquée, combiner son rôle de mère, son travail de serveuse et son désir de reprendre ses études est de l'ordre de l'impossible.
Et puis il y a Monsieur Smith, un brave commerçant qui achète et revend des articles de seconde main. Un homme doux et bon qui cache dans une carcasse impressionnante un coeur gros comme ça. Son rôle sera d'ailleurs important dans l'histoire.

Un film vraiment agréable à regarder.
D'abord, pour le cheminement des personnages. Les paroles, les gestes et les situations vont les toucher, les faire avancer. L'autre comme révélateur, toute l'histoire de nos vies...
Ensuite, pour son côté aéré. Il est émaillé de nombreuses scènes en extérieur où les champs, les levers de soleil, les nuages permettent de diluer le mal de vivre et les peines.
Pour l'histoire également. Elle est en effet racontée de manière intelligente et laisse aux personnages le temps de réaliser les choses, un peu comme l'eau qui traverse la roche goutte à goutte, se purifiant en se frottant aux souillures du sol, traces cachées de sédiments anciens. Elle pourrait également être l'histoire de nos vies, du moins lorsque le présent parvient à filtrer les traces du passé, s'accordant ainsi une nouvelle chance de redevenir promesse.
Aussi pour Smitty , un adorable chien de ferme, aussi intelligent qu'attendrissant.
Et enfin pour la musique et sa merveilleuse équivoque. Une partition discrète et de très bonne facture, habillage judicieux des moments importants; acteur trop souvent oublié lorsqu'elle cadre si bien avec l'histoire.

Moins adaptée au jeune public, cette histoire de famille résonnera plus chez les adolescents et les adultes.
Elle ne contient pas de recette miracle pour une vie de famille réussie, mais montre simplement une famille qui tente de trouver le plat qui convient au plus grand nombre. Et pour cela, il faudra plonger dans le passé, retrouver les errements et repasser par le même chemin... ensemble.

Lorsque hier empoisonne aujourd'hui, il faut cesser de marcher en soliloque.
Seul compte le pas qui me mène vers la table dressée où tous s'arrêtent en même temps et où chacun entend enfin l'autre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 30, 2015 9:49 PM CET


Le patchwork de la vie
Le patchwork de la vie
DVD ~ RYDER WINONA
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 8,59

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un édredon cousu au fil d'histoires d'amour., 21 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le patchwork de la vie (DVD)
Prendre du recul, s'installer pour les vacances à l'abri des soucis domestiques, retrouver la maison de sa grand-mère... Qui n'en rêve pas à certains moments ?

Finn (Winona Ryder) quitte pour quelques semaines la ville de Berkeley, la poussière et le bruit de son logement en cours de transformation, son fiancé qui l'a demandée en mariage et le bureau où elle prépare sa thèse de fin d'études. Besoin de travailler sans distractions, besoin de savoir que répondre au gentil garçon qui désire passer sa vie avec elle, besoin de se poser dans un endroit familier où elle pourra lisser ses ailes avant de, peut-être, prendre son envol dans la vie.
Elle arrive en pleine séance de couture: sa grand-mère, sa grand-tante et quelques autres dames du voisinage se sont rassemblées pour l'assemblage du traditionnel patchwork de l'année dont le thème est "Là où se niche l'amour". Un nom judicieux pour ce couvre-lit qui est leur cadeau de mariage. Chacune prépare une pièce que Anna, la maîtresse de l'oeuvre, va devoir utiliser pour créer l'harmonie au départ de tous ces éléments disparates, couleurs, thèmes, matières,... Un peu comme la vie qui est faite de moments si différents.
Et en cousant, les femmes vont laisser vagabonder leur esprit, glanant des souvenirs, repassant par des chemins fleuris ou par des chemins envahis par les ronces... Livrant leur histoire, leurs espoirs, leurs désillusions, elles vont dire l'amour, ce mystère qui trône au centre de toute vie. Les attirances, le désir, la passion, la trahison, toutes les folies dont il nous rend capables; mais aussi l'abnégation, l'acceptation, le refoulement, le don, la rencontre et la fusion , cette douce torture qui tue et exalte,...
Tout ce qui le rend vital depuis la nuit des temps est revisité.
Dans cette atmosphère de confidences, Finn va cheminer à la rencontre de ses sentiments et de ses doutes et, dans le même temps, elle va comprendre qui sont ces femmes.
Leurs yeux d'aujourd'hui posent sur la vie un regard entaché des errements de leur jeunesse.
Leurs paroles d'aujourd'hui disent encore les manques, exhortent d'autres à éviter leurs erreurs d'hier.
Et ces paroles révèlent la vieille douleur tapie dans leur coeur, trace ineffaçable d'une trahison ancienne qui restera à jamais impensable à chaque fois qu'elles l'évoqueront.
Et dans cette maison chaleureuse où le présent de Finn se nourrit d'histoires, le couvre-lit va prendre forme.
Mais un jour, elle va faire la connaissance d'un jeune et bel inconnu...
La voilà à la croisée des chemins de son propre destin.
Tandis que son gentil fiancé transforme leur future maison, elle ne peut détourner le regard de Léon...

Ambiance particulièrement réussie pour cette histoire assez lente qui évoque l'amour sur fond d'un présent molletonné et coloré. La vie des autres comme modèle, le passé des autres qui, comme les pièces d'un patchwork, vont permettre de comprendre qu'une histoire est une multitude de secondes où se sont déroulés une multitude d'événements.

Une histoire qui, malgré la souffrance évoquée, reste dans un registre doux et ouaté. La musique (How to Make an American Quilt) y contribue beaucoup. Des morceaux qui ne quittent pas le registre langoureux, avec des cordes qui glissent, un hautbois suave qui caresse et un piano aux marteaux enrobés de duvet... Thomas Newman nous promène une fois encore du côté de la douceur. Signalons la présence de six morceaux plus anciens (Bing Crosby, Benny Goodman, The Ink Spots,...), ce qui ajoute encore à la patine des épisodes de jeunesse des couturières du film.

Un film avec une présence majoritairement féminine, et servi par des actrices parfaitement investies de leur personnage.
A une époque (la nôtre) qui érige la mode ou la modernité en référence unique, voilà une occasion de souffler sur la poussière qui masque un passé que certains pensent peuplé de femmes et d'hommes incapables de passion amoureuse.
La vanité d'un contemporain que l'on croit innovant ne résiste pas longtemps à ce coup de plumeau.

Alors, confortablement installés sous l'édredon de nos grands-mères, on se prend à penser que l'amour, décidément, a été le premier mot de l'Humanité et qu'il sera aussi sans doute son dernier...


Grand Canyon
Grand Canyon
Proposé par Japan-Select
Prix : EUR 82,58

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sculpté par le temps..., 9 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grand Canyon (CD)
Continuant sur sa lancée, Tomita va enregistrer en 1981 son arrangement de la Suite Grand Canyon de Grofé.

Ce disque est le plus court du musicien, mais encore faut-il faire la distinction entre le vinyle et le cd. La version vinyle se terminait par une pièce de Leroy Anderson : « Syncopated Clock ». Une composition courte (2 min 27 sec) qui est une merveille d'inventivité rythmique. Quelles que soient les raisons de l'absence de ce morceau sur le cd, le manque est évident. Voilà en tout cas un excellent motif pour conserver la version microsillon...

Sans ce morceau, le minutage total du cd est inférieur à 33 minutes ! Mais ce sont, et le mot n'est pas usurpé, des minutes de bonheur. Nous les passons donc en la seule compagnie de Grofé et de sa Suite en cinq parties.

Après son chef-d'oeuvre (DAPHNIS ET CHLOE) consacré à Maurice Ravel, Tomita a fait un excellent choix avec ce compositeur américain.
Cette suite qui évoque la beauté ressentie face à ces paysages splendides est une grande réussite.
Le petit côté science-fiction que l'on décèle déjà sur la jaquette et que l'on entend dans les premières secondes de l'introduction s'estompe rapidement. Et là, l'enchantement est garanti. Les sonorités sont toujours aussi soignées, mais le côté orchestral prend encore davantage le pas.
Les incursions « extra-terrestres » sont très réduites, les voix synthétisées qui émaillent chacun de ses autres disques sont absentes.

Outre l'atmosphère de respectueuse grandeur et de beauté qui se dégage de l'oeuvre, des passages importants évoquent la musique de western. Les images de films d'époque s'imposent avec une réalité immédiate, aidées en cela par les sonorités d'harmonica, par les bruits des chevaux qui s'ébrouent ou par ceux des sabots qui soulèvent la poussière de ces vastes contrées. Splendide retour vers le Far West et vers les grands classiques de l'écran.

Si la durée d'un disque est pour vous un critère important, vous n'envisagerez sans doute pas de vous procurer cette oeuvre.
Par contre, si vous êtes à la recherche d'une pépite dans le genre, ce disque vous séduira par sa très grande musicalité.

Le temps érode souvent la beauté immédiate, innée.
Mais il arrive que le temps, au contraire, façonne les choses.
Visiter le Grand Canyon, c'est laisser courir son regard sur la beauté adventice de notre terre sculptée durant des millions d'années par des myriades de gouttelettes et de grains de sable.
Visiter le Grand Canyon, c'est laisser ses traces dans un endroit magnifié par la poussière du temps...

Un silence de près de trois ans va maintenant tomber avant la production suivante de Tomita. Et elle débutera avec d'authentiques bruits en provenance de l'espace... Ce sera aussi la dernière oeuvre de la série, celle qui, dépassant le cadre de notre monde, nous fera entendre les Choeurs de l'Aurore (Dawn Chorus), ce chant fascinant provenant de corpuscules arrivant de l'infini dans lequel nous dérivons...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 9, 2015 8:20 PM CET


Prince of Tides
Prince of Tides
Prix : EUR 47,86

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Eternel !, 5 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prince of Tides (CD)
Difficile de déterminer ce qui fait l'alchimie d'un film réussi. Mais l'alchimie étant, par essence, mystérieuse c'est à la fois normal et finalement peu important de ne pas trouver la réponse. Ce film a pris, dès le premier visionnage, la seconde place sur mon podium personnel ( Le Prince des Marées). Et la musique est, dans le genre, mon indétrônable numéro 1...

Si on excepte un morceau plus « variété », un autre où un saxophone langoureux invite à une dernière danse de fin de soirée et les deux chansons qui le clôturent, les compositions sont de facture purement classique. Des cordes, des cuivres ronds et caressants, des instruments à vent et un piano.

Le titre principal énonce le magnifique thème qui reviendra à plusieurs reprises sous des formes diverses. Il illustre le lent survol initial de paysages aquatiques baignés des couleurs chaudes du couchant. Splendide pièce d'ouverture où les tourments des personnages sont encore masqués par de superbes lignes orchestrales. On pourrait encore citer le splendide « The village walk », une pièce d'une atmosphère rêveuse où tout n'est que caresse et subtilité.

Ce disque est absolument remarquable du début à la fin. Les morceaux se succèdent sans que l'on ressente la moindre cassure dans l'ambiance. Se laisser emporter est aussi facile que bienfaisant.
Comment décrire l'émotion qui se dégage des compositions ? Doux sans être creux, s'étirant sans s'allonger, les thèmes allient un sens rare de la mélodie et des harmonies d'une évidence limpide.
Il y a un art réel dans cette manière de laisser vivre la musique. C'est une des premières fois que j'ai aussi nettement l'impression que les morceaux vivent malgré les musiciens, que la musique investit d'elle-même les mesures de la partition. Il est difficile d'expliquer cela, et si rare de pouvoir le ressentir...
Douceur, harmonie, mélodie, orchestrations, la voix de Barbra Streisand sur les deux derniers morceaux, les seules chansons du disque, tout concourt à placer cette bande originale au sommet de la discographie du genre.

Il fallait pour illustrer cette splendide histoire d'amour émaillée de retours dans un passé douloureux une musique capable de dire l'horreur avec pudeur et de dire la passion avec retenue. La tâche a été accomplie avec une maîtrise absolue de l'orchestration, un sens de la mélodie à fleur de peau, des atmosphères sensuelles, des zones où l'ombre rampante se cache sous une lumière pâle... Nous sommes à l'exceptionnelle croisée de paramètres qui ne sont que trop rarement réunis sur une seule partition.
Parcours inépuisable sur des chemins paisibles où la lumineuse beauté éclaire par petites touches des paysages et des scènes inoubliables.

Eternel !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2015 10:48 AM CET


Nights In Rodanthe [Import belge]
Nights In Rodanthe [Import belge]
DVD ~ Richard Gere
Prix : EUR 11,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Fermer les volets et...revoir la lumière., 10 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nights In Rodanthe [Import belge] (DVD)
Belle ambiance pour cette histoire. Une maison très typée dans un coin perdu en bordure de mer. Une maison aux recoins et aux niveaux multiples, des balcons, des escaliers qui mènent à des pièces oubliées, un havre de bien-être aux coloris variés. Une vaste et vieille demeure qui semble avoir vécu une vie riche. Un de ces maisons qui font penser à une grand-mère malicieuse et toujours alerte après une existence féconde. Mais il va falloir fermer les volets, une tempête menace...

Elle va accueillir pour quelques jours Paul, Richard Gere, qui vient de vendre sa somptueuse demeure et semble vouloir échapper à un passé difficile. Il y a réservé une chambre pour le week-end. Il sera hébergé par Adrienne, Diane Lane, qui y passe également quelques jours. En fait, c'est la maison de sa meilleure amie qui, absente, lui a demandé de la remplacer comme hôtesse, pour y accueillir ce dernier touriste de fin de saison. Mais dans la vie d'Adrienne, tout comme dans celle de Paul, une tempête menace...

Très bel équilibre dans le découpage. Des retours sur le passé respectif de Paul et d'Adrienne, des scènes intimistes où la confiance mutuelle s'installe au gré des confidences, des scènes en extérieur, d'autres plus conviviales, des rencontres difficiles, des moments de colère, des épisodes sensuels,...

Les deux acteurs principaux forment un duo parfait. Leur complémentarité est totale. Tout sonne juste, tant dans les regards que dans les attitudes. Leur présence à l'autre est telle, qu'on la ressent soi-même.

Une bande musicale de grande qualité qui alterne avec beaucoup de bonheur quelques compositions originales harmonieuses et délicates de Jeanine Tesori, avec des chansons ou des morceaux d'artistes divers.

Parcours inévitable et moins risqué en compagnie de l'autre. La vie qui offre une autre occasion avec un(e) inconnu(e) qui est page blanche. Page blanche qui ne demande qu'à accueillir des souvenirs nouveaux. Des souvenirs isolés, traces exclusives d'une chronologie naissante, sans passé et donc sans reproches...

Une histoire qui commence dans l'ombre où la vie nous plonge parfois.
Mais un jour, quelqu'un paraît, phare immanquable vers lequel on veut marcher.
Et plus on s'en approche, plus l'ombre que l'on traîne rétrécit.
Jusqu'à être inondé de lumière.
Et dans cet éblouissement, parfois le jour suivant n'arrive pas assez vite et parfois, il arrive trop tôt...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 5, 2015 9:07 PM CET


LENFANT ET LE LOUP
LENFANT ET LE LOUP
DVD ~ Steven Taylor
Proposé par BVC 29
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Entente immémoriale..., 7 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LENFANT ET LE LOUP (DVD)
Une histoire à regarder en famille. Une histoire sans surprises. Une histoire qui pourrait sortir tout droit d'un recueil de notre enfance ou de la bibliothèque verte.

La suivre, c'est assister au récit attendu de quelques mois de la vie d'Aaron, jeune orphelin pris en charge par son oncle Archie, dernier membre de sa famille, après les obsèques qui laissent le garçon seul... Archie (Burt Reynolds), le frère du papa, accepte sans réserve la responsabilité de l'enfant de son frère qu'il ne voyait plus. D'ailleurs, il ne connaissait même pas Aaron avant l'enterrement. Par contre l'épouse d'Archie, Rebecca (Marthe Keller) est bien plus réticente. Accueillir son jeune neveu ne l'enchante pas le moins du monde.
Il va s'installer dans une région verdoyante dont les habitants sont des gens simples. S'adapter à cette vie rurale très paisible se fera sans peine, mais s'intégrer dans sa nouvelle famille sera plus délicat. Tout n'est pas rose, car il devra composer avec son chagrin tenu secret, avec une tante aigrie et avec une nouvelle école où un élève assez agressif et violent lui cherche des misères. Heureusement, son oncle, en homme très compréhensif lui fait confiance.
Et un soir, des hurlements qu'il entend vont l'attirer vers l'aventure...

Un film très agréable et dépaysant. Il peut être regardé par des adultes non accompagnés d'enfants. L'inverse étant toutefois possible également... Plus sérieusement, ce film semble plus adapté à des jeunes d'une dizaine d'années qu'à des enfants. C'est une histoire à suivre, et non un scénario anecdotique saupoudré de scènes amusantes ou « magiques ».

Très rafraîchissant par l'aspect nature, avec un très (vraiment très) léger côté reportage animalier, des personnages bien typés, une musique judicieuse, ce film pourrait vous faire passer un agréable moment.
Du côté des acteurs, le jeune Devin Drewitz dans le rôle d'Aaron mérite une mention particulière. Burt Reynolds et Marthe Keller, parfaits dans leur personnage respectif, ne lui volent pas la vedette. A noter également, la présence de Jason Priestley en instituteur.

A ranger dans la catégorie chlorophylle, les jeunes y verront à l'œuvre l'amitié et la fidélité face à la bêtise. Les adultes verront en outre comment les blessures du passé perturbent et entravent un présent qui est promesse.
Et les deux, blottis au chaud, ouvriront durant une heure trente une fenêtre lumineuse sur des paysages vastes. De quoi oublier la grisaille et faire résonner, dans le calme de l'hiver, les hurlements d'un loup, les pleurs et les rires d'un enfant.

Entente immémoriale pour qui sait écouter.
Rencontre sans mots.
Langues différentes d'un langage universel...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 5, 2015 10:40 PM CET


Le chien de Noël
Le chien de Noël
DVD ~ Dean Cain
Proposé par PLANETECINE
Prix : EUR 5,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Attendons pour la suite..., 5 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chien de Noël (DVD)
Le seul souvenir que je garde de ce film, est celui du fou rire qui l'a suivi...
Vous dire ce qui l'a déclenché ? Pourquoi pas ? C'est le moment où nous avons essayé d'évoquer l'histoire en nous demandant ce qui nous avait tenu jusqu'au bout.
L'histoire n'est pas vraiment drôle, les acteurs sont peu expressifs, les personnages sont des caricatures.

Une famille décide d'acheter un chien de garde. Il serait plus exact de dire que ce sont le père et les enfants qui le décident, la mère étant réticente. Finalement, ils vont en adopter un. Mais ce chien, ancienne gloire déchue de la brigade canine, n'est plus que l'ombre de lui-même. Il n'aboie plus, il n'a rien de dissuasif et semble devenu poussif. Sa voix intérieure, que l'on entend, révélera toutes ses difficultés, ses craintes, ses blocages, les blessures de son passé. Mais voilà, ses maîtres, eux, ne l'entendent pas. Et il lui reste très peu de temps pour les convaincre qu'il est le chien qui convient. Quelle meilleure occasion pour le faire, que la visite de deux cambrioleurs très peu dégourdis, qui ont justement repéré la maison...?

Quelques moments d'un humour facile, des bruits intestinaux, un chien bien sympathique, une musique agréable et une maison de rêve ne suffisent pas pour sauver cette production. A mi-chemin entre série B pour grandes personnes et film pour enfants, il ne satisfera peut-être ni les uns ni les autres. Naïf, manquant de rythme et d'émotion(s), mou, ce conte de Noël, compte parmi les contes qu'on devrait s'épargner, car c'est un conte sans beaucoup d'intérêt(s).

Heureusement, le manteau de fou rire dont nous avons, après coup, recouvert, cette histoire tiède, lui a permis conserver la deuxième étoile qui sans cela se serait envolée...

Par contre, nous avons renoncé à regarder dans l'immédiat le « Chien de Noël 2 », la suite de l'histoire. Nous l'avons programmé pour Noël 2025.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 23, 2015 4:27 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19