Profil de petite binh > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par petite binh
Classement des meilleurs critiques: 1.328
Votes utiles : 871

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
petite binh (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14
pixel
Long week-end
Long week-end
par Joyce Maynard
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

4.0 étoiles sur 5 Un livre plein de sensibilité et d'émotion, 19 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Long week-end (Poche)
Ce livre commence sur les chapeaux de roue, on n'a à peine de le temps de faire con51XnEu-PkNL.jpgnaissance avec Henry et sa mère... que c'est déjà parti !
C'est au fur et à mesure, que les pièces du décor vont nous être présentées : comment et pourquoi Adèle vit-elle retirée du monde? quelles relations entretient Henry avec son père et sa nouvelle famille? Comment Franck s'est-il évadé et, surtout, pourquoi purgeait-il une si longue peine?
Ici, pas de surprise sortie de derrière les fgots, pas de suspense haletant, pas de secret de famille à éventer, juste la vie et les surprises qu'elle nous réserve, avec ses joies immenses et ses drames incontournables.
C'est avec simplicité et délicatesse que ce livre traite de vies dévastées, de sombres désespérances, d'émois adolescents.
Le monde vu avec les yeux, encore innocents d'un jeune ado : on croit qu'on a compris... mais on est peut-être trop petit pour ça...
J'ai été extrêmement touchée par l'histoire, évoquée par bribes, de cette jeune femme, encore belle, mais presque battue par les méandres d'une existence décevante qui lui a beaucoup pris. Touchée aussi par l'amour incondiitonnel que lui porte en retour son fils, qui supporte une vie bizarre, erratique, pour aider sa mère à maintenir la tête hors de l'eau. Tout est un peu branque, vu de l'extérieur, mais, plongé dans leur intimité... on les comprendrait presque...
J'ai énormément aimé ce roman, qui m'a happé dans ce huis-clos impromptu, parfois drôle, parfois tragique, toujours émouvant.
J'ajoute que les dernières lignes sont tout simplement magnifiques et poignantes. On ne peut s'empêcher de les relire, pour leur beauté et pour vraiment y croire.


Dans le grand cercle du monde
Dans le grand cercle du monde
par Joseph Boyden
Edition : Broché
Prix : EUR 23,90

5.0 étoiles sur 5 Dans le Canada du 17ème s, l'histoire inoubliable de 3 personnages à la charnière de l'Ancien et du Nouveau monde., 4 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dans le grand cercle du monde (Broché)
Dans le Canada du 17ème siècle, un missionnaire jésuite français, un chef de guerre huron et une captive iroquoise vont voir leur destin scellé dans une période où ont cohabité brièvement l'Ancien et le Nouveau monde.

Comment ne serait-ce qu'évoquer tout ce qui représente l'intérêt de ce roman, et donner envie de le lire?
Peut-être dire qu'après plusieurs romans tous aussi magnifiques les uns que les autres, dont "Le chemin des âmes", qui narrait le destin de 2 frères Indiens du Canada durant la 1ère guerre mondiale (à lire absolument *****), Joseph BOYDEN signe ici ce qui sera peut-être son chef d'oeuvre. S'il reste l'évocation des Indiens du Canada, il nous emmène ici non pas dans le Canada moderne, où survivent des limbes de la civilisation indienne, mais à l'époque charnière où celle-ci quittait son apogée, confrontée à l'arrivée des Européens.
Ce roman épique, trace ainsi à la fois le destins hors normes de 3 êtres humains tout aussi exceptionnels, qui mènent, chacun, leur propre guerre. Mais il parvient aussi, et c'est le tour de force, à nous laisser entrevoir l'essence même ce qui constitue la foi, la culture de chacun : ce qui les fait vivre (ou survivre), ce qui leur donne la force et apporte un sens à leur existence. La fin qui justifie les moyens, fussent-ils les plus cruels (certaines scènes sont d'une violence insoutenable), les plus vils, mais aussi les plus nobles.
La narration, donne ainsi chair à des sentiments aussi intenses que l'amour (des siens, de son dieu, de son clan), l'honneur, le courage, la peur... si loin de nos vies modernes occidentales protégées, et parfois un peu aseptisées.
C'est un livre poignant,fiévreux, lyrique,poétique, réaliste mais peuplé de rêves, un de ceux qui marquent encore, même quelques semaines après en avoir lu, avec regret, les dernières lignes.
D'ailleurs depuis, je papillonne d'une lecture à l'autre, peinant à retrouver un réel plaisir de lecture, encore portée par l'intensité résiduelle de ce roman inoubliable...


La Couronne verte
La Couronne verte
par Laura Kasischke
Edition : Broché
Prix : EUR 5,70

4.0 étoiles sur 5 Inquiétant, subtil et original, 10 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Couronne verte (Broché)
Les aventures de 2 jeunes filles en Summer break au Mexique. Hésitant entre les débordements de jeunes occidentaux dans un pays étranger, et les visites culturelles et fascinantes de sites antiques, elles ne sont pas au bout de leurs surprises.
Nous avons beaucoup parlé ces derniers mois de cette auteure américaine... Si les avis sont partagés, je gage que ce roman pourrait mettre tout le monde d'accord. En effet, il me semble que ce roman fait la synthèse de la 1ère époque de cette auteure, après 3 romans qui, chacun, ciblait la vie des jeunes adultes américains (notamment les filles), tout juste avant de passer à l'âge adulte.
Laura Kasischke excelle dans l'évocation de cette période de la vie, entre adolescence et âge adulte, l'âge où tout est possible, lorsqu'on reste si influencé par nos figures familiales, tout en voulant s'en détacher, l'âge des amitiés encore indéfectibles, l'âge où l'amour fait rêver sans qu'on soit bien sûr : se donner tout à fait ? à qui? à la bonne personne?
Passant de fêtes en fête, partageant leurs joies, leurs surprises et leurs hésitations, nos 2 jeunes filles, loin de leur famille, vont croiser sur quelques jours, toutes sortes de gens, sans toujours arriver à fixer leur jugement sur ce qui leur arrive.
Ainsi,le danger rôde et l'inquiétude s'insinue en nous, sans que l'on sache vraiment pourquoi.
Un style apparemment simple, mais sûrement éminemment subtil, qui force l'admiration.
Un livre qui m'a laissée pantoise, et que je recommande à toutes.


Le chapeau de Mitterrand
Le chapeau de Mitterrand
par Antoine Laurain
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

4.0 étoiles sur 5 Un "livre de deux soirs", original et malicieux, 6 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chapeau de Mitterrand (Poche)
A la suite d'un dîner en solitaire impromptu, un homme se retrouve par hasard en possession du chapeau de François Mitterrand, alors Président. C'est le début de péripéties et concours de circonstances, grands et petits, qui vont apporter agréments, coups de pouce et surprises aux 3 personnages qui vont entrer en possession de ce chapeau.

Voilà un petit roman subtil, qui se déguste avec plaisir.

On n'a même pas envie de trop en dire, de peur de gâcher l'équilibre fragile de cette narration légère comme un fil d'air ; les opportunités qui se présentent, les coups de chance fugaces qui peuvent changer le cours de l'existence, si tant est qu'on les saisisse...

Le roman est bourré de jolies petites phrases très bien vues, ciselées avec humour, malice, et qui témoignent d'une observation très juste des relations sociales et familiales et des sentiments qui les alimentent.
Un livre qui vient de sortir un poche et qui peut donc s'offrir aux proches sans hésitation, plaisir garanti!


Il faut beaucoup aimer les hommes - Prix Médicis 2013
Il faut beaucoup aimer les hommes - Prix Médicis 2013
par Marie Darrieussecq
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

3.0 étoiles sur 5 Le récit brûlant et tendu d’une passion amoureuse, 2 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il faut beaucoup aimer les hommes - Prix Médicis 2013 (Broché)
Une actrice française expatriée à Los Angeles tombe raide dingue d’un acteur en vue. Elle est Blanche, il est Noir, et cette donnée, a priori sans incidence pour l’héroïne, va –t-elle peser ?

Certes, le thème n'est pas d'une originalité affriolante, mais j’ai énormément aimé ce court roman, qui évoque une passion soudaine et exclusive. L’héroïne va se retrouver sans vraiment s’y attendre, assujettie à son amant, celui-ci étant de plus en plus accaparé par un projet de film à réaliser.
Tout est raconté sous l’œil de la femme : on est ainsi dans un univers féminin de la passion amoureuse entière, avec l’attente (devrais-je dire les attentes, tellement il y en a, de toutes sortes...), les espoirs, le soulagement et les petites et grandes joies. Ainsi, l’homme, objet de cet amour n’est vu que sous son œil à elle, on ne saura finalement que peu ce qu’il a lui-même pu penser de cette liaison, de cette femme qui l’a tant aimé.
Finalement, au-delà des races, des classes et microcosmes sociaux, ne serait-ce pas, au fond, de cette altérité existentielle entre l'homme et la femme dont traite aussi ce livre ? A ce propos, je ne peux m'empêcher de reprendre l'épitaphe du roman, une citation de Marguerite Duras, tout à fait parlante : « II faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela, ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.

Petit à petit, l’héroïne va se retrouver happée par sa passion, tout va s'accélérer brusquement avec le tournage du film, un peu comme dans un rêve éveillé, auquel elle assisterait, spectatrice, n’ayant aucune prise sur le déroulement des événements, qu'ils soient fictifs (dans le scénario du film) ou réels (dans sa vie à elle).

Le style, souvent lyrique, et la description minutieuse de petits détails (les mots, les regards, les attentions) font tout l’intérêt de ce récit réaliste, cru, qui nous fait suivre cette passion sans concessions.

Le dernier chapitre, magnifique, est à la fois doux, poignant, douloureux et très juste, sur le thème du souvenir et de temps qui passe, et parfois guérit.


Esprit d'hiver
Esprit d'hiver
par Laura Kasischke
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Que d'émotions!!!!, 16 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Esprit d'hiver (Broché)
AH la la !!! Que d'émotions!!! Même si ce roman n'est pas mon préféré de Laura K. (j'ai adoré la "La couronne verte"), je comprends qu'il permette à cette auteure américaine d'accéder à un seuil de reconnaissance plus élevé.
Une grande maîtrise dans la narration semble en en effet indispensable pour tenir tout le long, avec le monologue intérieure de Holly, juste entrecoupé de conversations avec sa fille, et de dialogues au téléphone.
Je suis toujours époustouflée par le talent de l'écrivaine pour décrire les relations parents-adolescents, et nous plonger dans les méandres de l'intimité féminine, notamment l'amour maternel et les relations intra-familiales, amicales et sociales.
Je dois toutefois avouer que le temps a pu, au 3/4 du roman, me sembler un tout petit peu long, quand l'hystérie gagnait... sans que je n'arrive à déterminer si je me suis ennuyée ou sentie trop oppressée par ce huis-clos sans fin? .... mais j'ai bien fait de tenir bon, la fin, indescriptible, est tout bonnement magistrale.
A lire donc.


Au revoir là-haut - Prix Goncourt 2013
Au revoir là-haut - Prix Goncourt 2013
par Pierre Lemaitre
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un roman distrayant, surprenant et instructif !, 4 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au revoir là-haut - Prix Goncourt 2013 (Broché)
Les aventures d’un officier et de 2 gueules cassées dans l’immédiate après-guerre 14-18 : un roman distrayant, surprenant et instructif !
Rendu célèbre en tant qu’auteur de polars déjà très rythmés (j’avais commenté à l’époque sur ce site l’excellent « Alex »), Pierre Lemaître a voulu changer de style .. et c’est avec bonheur que je l’ai suivi dans cette nouvelle phase de sa carrière d'auteur.

L’histoire commence dans les tranchées, dans les jours qui précèdent l’armistice de novembre 1911, avec un crime, un soupçon et un sauvetage, qui va lier à jamais l'existence de 3 hommes. .. Menée tambour battant, elle nous entraînera dans des méandres imprévisibles, les évènements se succèdant, surprenants mais toujours crédibles.

Ce roman m’a passionnée de bout en bout…. Alors que j’avais justement envie d’une bonne histoire bien prenante pour entamer ces journées pluvieuses d’automne !
On retrouve bien le rythme et le sens du détail dans l’esquisse des caractères de ses personnages, dont faisait déjà preuve Pierre Lemaître dans ses polars, en y ajoutant un talent fou pour la narration, à force d’idées et d’anecdotes truculentes, parfois cruelles, parfois drôles, parfois sensibles, mais toujours très imagées.

Une fois la dernière page tournée, je voyais encore défiler dans mon esprit, une ribambelle de personnages et d’impressions encore très tenaces : Edouard, la gueule cassée, et son puissant père qui se seront ratés toute leur vie, le cynisme sans fin des marchés publics liés aux mémoriaux de guerre, et l’amère existence irrémédiablement sans perspectives, d’un fonctionnaire mal aimé de tous, et très têtu.

Un très bon moment.


06h41
06h41
par Jean-Philippe Blondel
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un bon "roman d'un soir", simple et agréable à lire, 5 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 06h41 (Broché)
Un homme et une femme se croisent dans le train… ils se sont connus dans leur jeunesse, quelques vingt ans auparavant, leur romance n’a pas fait long feu et s’est plutôt mal finie… sans que l’on sache pourquoi ni comment.. Depuis, la vie a suivi son cours, avec son lot de réussites, d’échecs, de surprises et d’accomplissements…

Chacun, tout en faisant mine de ne pas se reconnaître, se retrouve, quasiment malgré lui, plongé dans ses souvenirs, et confronté à l’image de l’autre d’aujourd’hui, marque tangible du temps qui a passé..
Vont-ils repartir sans se reparler ? qui ferait le premier pas ? et pourquoi ?

A partir d’un pitch plutôt séduisant, où chaque lecteur peut s’identifier sans peine, ce petit roman nous prend par surprise : après un démarrage un peu lent qui laisse pointer un léger ennui, l’introspection alternée de l’homme et de la femme, face à leur existence qui a pris des formes pas toujours attendues, nous touche et nous concerne.
Finalement, cette histoire met bien le doigt sur le fait que dans la vie, rien n’est évident, rien n’est banal : dans ce wagon où les 2 protagonistes s’observent sans en avoir l’air, on perçoit le poids des années mais aussi, et c’est là toute la magie de la chose, la fragilité du moment, de l’humeur, qui peut tout faire basculer.
Jusqu’au dénouement, la narration servie par un style précis , simple et sans prétention, nous laisse en attente, ce qui est déjà surprenant et agréable.
Un très bon moment de lecture d'un soir.


Étranges rivages
Étranges rivages
par Arnaldur Indridason
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le mystère du petit frère perdu dans le tempête en fin levé? .., 1 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Étranges rivages (Broché)
Erlendur est de retour… enfin, pas dans son service de police.. pour une dernière fois, sûrement, nous le retrouvons, mais, cette fois, il nous emmène dans ses voyages, lorsqu'il disparaît sans crier gare pour errer à la recherche de traces de son petit frère, autrefois disparu dans une tempête de neige, alors qu'épuisé, il lui lâcha la main….
Dans le village de son enfance, Erlendur enquête, sans cadre officiel, sur la disparition d’une femme, perdue des années auparavant lors d’un tempête de neige…durant laquelle de jeunes militaires de retour de guerre se sont aussi perdus mais ont tous survécu. Pourquoi ne l’ont ils pas croisée sur l'unique chemin ? Pourquoi aucune trace d’elle n'a été retrouvée ?
Ce roman, qui n’est pas plus vraiment un polar, est un livre sur la disparition sans traces, sur le sentiment de culpabilité qui taraude sans trêve aucune, sur le manque, sur ceux qui restent, qui attendent et survivent….
En remontant le temps et le fil de l’histoire de cette femme, Erlendur parviendra-t-il résoudre le mystère de son enfance, qui l’a empêché de vivre tout à fait ?
D’une tristesse infinie, ce roman sensible et plein de suspense, nous prend aux tripes. Indridason sait, comme peu, relier les faits historiques et les destins individuels, pour donner sens et humanité à chaque geste à chaque silence, fût-il froid, désespéré ou aimant.
C’est ainsi avec regret que l’on approche du dénouement, sachant que, plus jamais, nous n’accompagnerons Erlendur dans les tempêtes de neige, sur les traces de son éternellement regretté petit frère.


Broken Brights
Broken Brights
Proposé par Side Two
Prix : EUR 22,82

3.0 étoiles sur 5 Du pur folk porté par de joiles mélodies, 25 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Broken Brights (CD)
une voix limpide, profonde, éraillée juste ce qu'il faut
des mélodies qui selon les chansons, nous portent vers la mélancolie, la rêvasserie, ou une paisible sérénité.
Une musique chaleureuse et bien composée.
J'attends avec impatience de voir Angus Stone en concert (mercredi à Tourcoing sans la superbe salle du Grand Mix).


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14