undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Nolde > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Nolde
Classement des meilleurs critiques: 1.966
Votes utiles : 841

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Nolde (paris, france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14
pixel
Fugitives
Fugitives
par Alice Munro
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

1.0 étoiles sur 5 l'ennui d'un bavardage fleuve, 23 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fugitives (Poche)
Une prose en tricot qui entoure des trous par des nœuds psychologiques.. Que d’embouteillages de mots superflus et de situations pas nettes..A chaque nouvelle,j’ai l’impression d’une de ces femmes âgées et bavardes qui viennent s’asseoir à la plage à côté de vous et qui viennent déballer toutes leurs complications familiales ; grace ses personnages volubiles on apprend des choses passionnantes : qu’ils aiment pas la sauce aux airelles et qu’un jour ils ont oublié leurs bagages dans un hall d’hôtel…le jury Nobel est tombé sur la tete lui en lui donnant un prix.


Peleliu
Peleliu
par Jean Rolin
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

5.0 étoiles sur 5 Promenade solitaire dans une ile du Pacifique, 1 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Peleliu (Broché)
Avec « Peleliu » Jean Rolin, nous raconte son voyage sur l’ile de Peleliu, archipel des Palaos, en plein Pacifique, là où les américains et les japonais s’exterminèrent de septembre à Novembre 1944 dans cette guerre qu’on connait surtout par Guam ou Guadalcanal.
L’ile est peuplée de poules sauvages et de crabes de terre. Elle propose quelques hôtels et bungalows pour des touristes qui aiment la plongée sous -marine.
Le 15 septembre 1944 débarquèrent les « marines », ou plutôt ce qui restait de trois régiments d’infanterie, car les japonais solidement installés dans l’ile avaient décimé les »Marine »s et une partie du matériel par des tirs d’artilleries, et de mortier. C’est ce qui fascine Rolin, cette bataille-massacre pour une ile confetti devenu un cimetière..

Erudition militaire (l’auteur sait reconnaitre un canon de 4O mmm bouffé par la corrosion, ou l’épave d’un Amtrac recouverte de végétation)alternant avec des épisodes touristiques assez drôles, ou des rencontres avec un serpent ou une murène marquent ses pages flâneuses, décalées, moroses- souriantes . . A chaque livre de Jean Rolin , on retrouve son écriture élégante, son esprit narquois, son ton détaché, son ironie désabusée. il y a du Blondin pour son amour des exploits militaire et sa mélancolie des époques disparues. tres agréable à lire.


Khatia Buniatishvili plays Chopin
Khatia Buniatishvili plays Chopin
Prix : EUR 10,00

1.0 étoiles sur 5 consternant, 1 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Khatia Buniatishvili plays Chopin (CD)
le concentré du kitsch et du sentimentalisme,pauvre Chopin que des effets appuyés, et une manière de ^rendre des temùpo ahurissante..pathétique. dommage, elle est belle et même tres belle..reprenez voite moracek ou pollini, argerich ou arturo benedetti michelangeli.


Heidegger, les Juifs, la Shoah : Les Cahiers noirs
Heidegger, les Juifs, la Shoah : Les Cahiers noirs
par Donatella Di Cesare
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 démêler le vrai du faux, 12 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heidegger, les Juifs, la Shoah : Les Cahiers noirs (Broché)
sérieux de la documentation, precision des arguments, beau livre bien construit,écrit avec soin et élégance,, qui démêle bien de qu'il faut attribuer ou reprocher à Heidgegger


Le temps et la chambre
Le temps et la chambre
par Botho Strauss
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 La légereté narquoise d'un grand auteur, 12 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le temps et la chambre (Broché)
Deux hommes, Olaf et Julius, dans une grande pièce. ’un regarde par la fenêtre les mouvements de la rue , l’autre tourne le dos . Nous sommes en février. Mois morose. Monologues mélancoliques et ironiques de deux hommes assez célibataires Bouvard et Pécuchet dans leur genre. Soudain, la fille de la rue dont parle Julius sonne à la porte ; elle est extrêmement fâchée qu’on la réduise à un cliché, elle commence à raconter sa vie. Il y a ainsi une virtuosité et un entremêlement de personnages qui passent dans l’appartement des deux hommes. et surgit surtout cette marie Steuber, fringante, pétillante, tranchante, jeune fille qui n’a lu qu’un livre la « Médée », d’Euripide . Elle s’exprime avec vivacité , conviction et drôlerie. Ainsi des personnages ordinaires se croisent, se racontent, s’affrontent, se plaignent, s’exaltent, dans des scènes courtes, avec des images fugaces très belles. Mais apparaissent soudain des fissures, de curieux élans, et face à ce monde réaliste, s’immisce un monde invisible, magique. Marie Steuber parle à la colonne sur laquelle elle est appuyée, puis retombe dans une scène au réalisme social parfait.
Par exemple, dans une scène d’un fin comique elle essaie de faire comprendre à un homme assez laid qu’elle n’est pas venue diner avec lui pour décrocher un job.... Il y a des touches de fantastique savamment mêlées à une poésie du quotidien(les conseils à un homme qui vient louer un studio sont hilarants)et on pense que Botho Strauss est un dramaturge dans la lignée de Giraudoux. Ses jeunes filles virevoltantes ont quelque chose d’Ondine. Les esprits cartésiens fuiront ce théâtre. J’aime justement Botho Strauss, pour cette virtuosité à glisser du quotidien à l’anormal, de la scène banale à la légende, du ressassement chez soi à l’envie de voyager. Qu’une fille à la valise se prenne pour Médée me plait beaucoup.. Un immense écrivain avec une touche d’écriture légère...Il renouvelle la dramaturgie européenne. La mise en scène du regretté Patrice Chéreau, a donné, jadis, à l’Odéon –théâtre de l’Europe, une mise en scène fluide de cette pièce..


Au fil du temps
Au fil du temps
DVD ~ Rüdiger Vogler

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 l'allemagne romantique et une symphonbie pastorale, 24 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au fil du temps (DVD)
sur le thème du "road movie", Wim wenders revient aux sources du romantique "wanderer"..un réparateur de projecteurs de films rencontre un type "kamikaze qui a flanqué sa VW dans l'Elbe aprés, une rupture amoureuse qu'on devine terrible. le réparateur, dans son camion, abrite cet étrange homme assez muet....tous deux fileront sur les routes, à la frontière des deux allemagnes. l'un retrouvera son vieux père, dans une imprimerie de journal et écrira une lettre qui est l'exact corresppondant de la "lettre au père " de kafka".. du genre.. "tu m'as toujours écrasé.". il y a une tres belle histoire d'amour,presque muetrte.. avec une comedienne boulversante Liza kreuzer..dans un cinélma de province..de tres bedaux passages sur les moments nus.. au bord d'une rivière, avec des cocittes en papier.. certains pisodes sont de pure beauté visuelle et musisale, notamment, des plans de soir qui tombe, sur un camion au, milieu des champs..le passage des ombres..la brume sur l'Elbe.. et un passage dans une ancienne maison en ruines où l'un des perssonages a passé son enfance.. il retrouve une vieile boite pleine de photosd sous un escalier... enfin, une longue promenade à moto, ,sur des routes de campagne.. avec arbres fruitiers et beaux nuages.. cinéma de contemplation.. d'amitié pudique.. c'est un des sommets de ce film.. depuis Wenders n'a jamais retrçouvé cette grace.. ses films récents sont décevants.


Mouvement
Mouvement
par Philippe Sollers
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le Sollers nouveau est gai,et insolent!, 20 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mouvement (Broché)
Ton bref, tranchant, drole. C'est le ton voltairien primesautier.. le XVIII° siècle énergique, insolent, voluptueux, depuis longtemps installé chez lui .
Relisez « une vie divine », un de ses meilleurs, avec « Studio »'ça crépite..là aussi..
Sollers fuit son siècle ,on le comprend.. Shoah Hiroshima'. Il revient vers Watteau, Stendhal, Nietzsche. Bon choix. Bonne pioche. Ses phrases sont des fusées qui éclatent et portent des idées folles de page en page, en cavale. C' 'est d ''un charme parfois surréaliste, voir les portraits de Lénine, ou de Roosevelt.
Dans « mouvement », il parle beaucoup de Hegel,qui voit loin..
Le XX° siècle gagne la palme d'or en sauvagerie, en cynisme bancaire, en folies religieuses.
Il y a aussi des confidences pudiques , en passant.Les fatigues, le mauvais sommeil, les fantômes, les programmes idiots de la télé .une tres jolie séquence sur la télé Cyclope. Citation: »Il règne sur les médias dans le glauque. Il peut lancer contre vous une campagne de presse ou un bloc de censure opaque pour couler votre barque. On a parlé autrefois de vos exploits, mais soudain, plus rien, vous êtes mort, vous n' 'avez jamais existé, vous ne reviendrez jamais sur la scène. On ne sait pas où vous asseoir. ». »
Pas de doute, ce Sollers est vivant,vrai, mordant, cultivé, gamin, pas correct, , acide, léger, insouciant, puis grave, quel esprit vif ! Diable d' 'écrivain. .


Le Louvre insolent
Le Louvre insolent
par Cécile Baron
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 récréatif et pédagogique, 17 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Louvre insolent (Broché)
Plus de trente tabeaux,les uns celèbres (Rubens) et d'autres d'inconnmus mais qui tous offrent une vision décalée, souvent drôle,de la grande peinture l du XVII et XVIII° siècle.face à la page où l'oeuvre est reproduite les deux auteurs s 'amusent à nous fair décole côté burlesque des sujets bibliques ou myhtologiques, et l ' humour involontaire du tableau.... il y a,oui, beaucoup d'insolence mais surtout une manière de regarder la grande peinture en désacralisant ces "chef d'oeuvre". un guide parfait,décontracté avec un parcours bien signalé de salle en salle, et détail important, des extraits de ce que les contemporains ont écrit et pensé sur ces tableaux. c'est à la fois pédagogique et récréatif.


La Quarantaine
La Quarantaine
par Jean-Marie-Gustave Le Clézio
Edition : Poche
Prix : EUR 9,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une confidence élargie de Le Clézio, 11 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Quarantaine (Poche)
Quarantaine
Dés le début du roman, il y a la curieuse présence de Rimbaud, d’abord en jeune voyou dans un café parisien et ensuite en malade, laz jambe gangrenée , à Aden, deux portraits magnifiques.
Ensuite, Le Clézio, avec plusieurs narrateurs (Léon, d’abord puis le journal d’un botaniste) nous donne à partager le sort d’une communauté échouée sur l’ile Plate, dans l’Océan Indien. Il y a ses grands parents parmi eux . Ce qui surprend dans ce roman, c’est la virtuosité des tons, passant du lyrisme bucolique(les marches vers le volcan) à une grande sobriété d’ethnologue , à une sensuelle histoire d’amour. Ajoutez la précision de Le Clézio pour décrire le dénuement de ces émigrés échoués sur cette ile.. Et tout ça sans que jamais les tons semblent artificiels ou mal imbriqués.. Le clézio est donc le chroniqueur de la désolation, des maladies, de la solitude de ce petit groupe échoué là.. et qui vivent comme Robinson Crusoe. En même temps ,se servant d’histoires familiales ,il y a peut-être un hommage à son père qui fut, lui, médecin en Afrique parmi les plus démunis.... Un chant s’élève dans le roman avec ses éléments descriptifs : la mer, les pentes volcaniques, la vie des plantes ; et un sentiment stupéfiant du passage des jours, des lumières, des saisons.. . Le Clézio réussit là le mélange du poète, du sociologue, du botaniste,du paysagiste , du lyrique, du défenseur écologique et du protecteur des minorités. Il revient au mythe du premier homme abandonné sur une île.. Enfin , l’éternelle quête de son passé Mauricien, sa recherche généalogique menée dans plusieurs livres, prend ici de l’ampleur, ça donne un caractère personnel de quête très émouvant dans le ton même, et c’est comme une confidence élargie.. Une pierre blanche dans l’œuvre.


Port-Soudan - Prix Femina 1994
Port-Soudan - Prix Femina 1994
par Olivier Rolin
Edition : Poche
Prix : EUR 5,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Illusions perdues d'une generation, 9 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Port-Soudan - Prix Femina 1994 (Poche)
Revenant d'Afrique(voir le titre..) où il a passé 25 ans, dans les chaleurs de la mer ouge, dans l’ombre de Rimbaud.. un narrateur revient à Paris pour comprendre pourquoi son meilleur ami s'est suicidé. Il essaie d’analyser ce suicide, opaque comme tous les suicides, de cet ami, nommé A. Ce dernier avait le sens de l'histoire, le gout de changer le monde, il avait cru à Mai 68 et il avait écrit (est-ce un double de l'auteur?), donc il s'est senti trahi et cocu de l Histoire devant un pays qui se ruait dans la consommation...Cependant la trahison la plus cruelle, c'est celle de son grand amour, celle que A. appelait "la disparue" (un peu comme « la fugitive de Proust » à laquelle on pense beaucoup) et là commence une prose et une méditation déchirante, car sobre, admirablement posée et aigue à chaque phrase . La tentative de compréhension du »pourquoi une vie se déchire ? » est parfaitement réussie. Selon moi, le plus beau récit-confession, non pas de Rolin (il a d'autres réussites), mais des hommes lucides de sa génération qui ont eu vingt ans en Mai 68.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14