Profil de Johan Rivalland > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Johan Rivalland
Classement des meilleurs critiques: 72
Votes utiles : 7330

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France)
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Bouquiniste Mendel
Le Bouquiniste Mendel
par Zweig Stefan
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Comme un témoignage d'une époque révolue, 5 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Bouquiniste Mendel (Poche)
Quel plaisir de découvrir cette nouvelle pleine de force (ou plutôt de la redécouvrir, car ma mémoire ne m'avait pas permis de me souvenir de cet excellent texte édité dans La peur, que j'ai pourtant lu il y a une vingtaine d'années). Tant mieux, d'une certaine manière, puisqu'ainsi le plaisir demeure intact.

Une histoire qui sonne vrai, qui semble surgie de notre passé comme pour porter témoignage de la vie de certains personnages tout droit sortis d'une époque que l'on peut considérer comme révolue, surtout à l'ère du livre électronique.
Celle d'un bouquiniste hors pair, doté d'une mémoire exceptionnelle lui permettant de retenir des milliers de titres de livres, parmi les plus introuvables, accompagnés des noms de leur auteur, du nombre de pages, l'année d'édition, le prix de vente et force détails supplémentaires, comme l'endroit où les dénicher. Et le tout sans prise de notes. Absolument prodigieux.
Un personnage rare et, c'est certain, comme on n'en fait plus.

Un personnage d'autant plus singulier et unique, tellement absorbé dans son univers livresque et occupé à rendre service pour presque rien, lui qui ne vit que de peu, en renseignant ceux qui le veulent sur les ouvrages vers lesquels les guider pour une recherche, qu'il ne va même pas se rendre compte de l'apparition de la première guerre mondiale emportant pourtant le monde, et en particulier l'Europe dans les tourments les plus cataclysmiques.
Mais il se pourrait bien, qu'à son corps défendant, les événements le rattrapent, à sa grande stupéfaction, lui qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, ne s'était vraiment rendu compte de rien, tant il ne faisait pas partie de ce monde.

Passionnant. A découvrir.
Du grand Zweig, comme toujours.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2015 11:26 PM CET


Les contrées sauvages, Tome 1 :
Les contrées sauvages, Tome 1 :
par Jiro Taniguchi
Edition : Broché
Prix : EUR 13,95

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fidèle à l'esprit Taniguchi, 4 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les contrées sauvages, Tome 1 : (Broché)
Encore un Taniguchi. Comme à chaque nouvelle sortie, je suis ravi. On retrouve le talent du maître japonais et son art unique de conter des histoires fortes de la nature, à travers un trait de plume lui aussi unique et d'une extrême finesse, où les personnages sont particulièrement expressifs et les animaux incarnés.

Deux grandes parties dans ce premier tome :

- Les légendes de l'Ouest, composées de quatre histoires passionnantes tournant autour de la chasse à l'ours, le courage, le dialogue avec les Indiens ("Fouler la terre du Wild"), la souffrance des peuples Indiens, chassés de leurs terres et parqués dans des réserves ("Geronimo"), la solidarité dans la difficulté, la coexistence avec les Indiens, l'agressivité de l'homme blanc dans la conquête de l'Ouest et le courage du samouraï ("Long Knife"), l'amour impossible entre l'Indien et la femme blanche ("Sirocco"),

- Le prédateur, composé de quatre autres histoires tout aussi passionnantes : une histoire futuriste et fantastique de chasse animale ("Tchango"), l'esprit de la Montagne dans une histoire de chasse cruelle à l'ours ("Une voix au loin"), une histoire particulièrement effrayante où l'on voit ce qu'il peut advenir lorsque la nature reprend ses droits ("La meute") et une très courte histoire qui ne m'a pas captivé du tout, pour finir, heureusement d'à peine quelques pages, ce qui ne ternit pas le volume ("Dans les bois").

Un volume passionnant et dépaysant. Un retour à la nature sauvage. Je vais me précipiter sans tarder sur le tome 2. Toujours aussi plaisante la lecture de Jirô Taniguchi, insatiable auteur qui a l'art de continuer à nous surprendre par sa force de production et la qualité de ses oeuvres.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2015 11:27 PM CET


L'énigme d'Akhenaton
L'énigme d'Akhenaton
par Sophie de Mullenheim
Edition : Broché
Prix : EUR 11,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bien, 4 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'énigme d'Akhenaton (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Je suis ravi d'avoir fait l'acquisition de ce roman pour enfants.
Digne héritier, à mon sens, de l'époque des Six Compagnons et autres aventures mêlant des groupes d'enfants menant des enquêtes, tout y est : le rythme, l'intrigue, le mystère, le suspense, l'art de captiver le lecteur, la qualité des personnages, le style simple et agréable.
La couverture aussi n'est pas désagréable, avec ses belles colorations, de même que le format, le papier et l'écriture (ce qui n'est pas négligeable).

Le roman se lit très vite, le jeune lecteur ayant du mal à lâcher le livre, désireux de connaître la suite. C'est aussi à cela que l'on reconnait le bon livre.
Je le conseille donc à tous les jeunes lecteurs en herbe, dès 8 ou 9 ans, qui aiment ce genre-là.
Et je vais à présent m'intéresser à ce que cet auteur a pu sortir d'autre...


The Giver
The Giver
DVD ~ Jeff Bridges
Prix : EUR 15,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Que serait un monde sans émotions ?, 4 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Giver (DVD)
Adaptation au cinéma du roman Le Passeur, de Lois Lowry, The giver ne m’a personnellement pas déçu, bien au contraire.
La retranscription m’a semblé assez fidèle. Quelques petites adaptations, en particulier la fin, la distinguent, certes, de l’œuvre originale, mais on peut penser qu’il s’agissait pour les producteurs de rendre celle-ci plus compatible avec le grand public qui fréquente les salles, en particulier aux Etats-Unis j’imagine. Mais l’esprit du roman demeure intact, le thème fondamental.

Bienvenu dans un monde qui, par bien des aspects, semble idéal. Une sorte de monde égalitaire à la Thomas More, où ni la guerre, ni la pauvreté, ni les sentiments mauvais n’existent et où tout le monde semble vivre en bonne harmonie. En quelque sorte Le meilleur des mondes (certaines analogies avec le roman d’Aldous Huxley sont à noter).
Mais une telle société ne risque-t-elle pas surtout de ressembler à une sorte de monde aseptisé (à la Fahrenheit 451), où chacun occupe une fonction qui lui semble parfaitement correspondre (à l’instar de celui de Divergente, mais aussi de la Cité Idéale de Platon), un Comité des Sages ayant pris soin d’observer toute la vie de chacun (une version bien plus douce de 1984) ?

Pour y parvenir, il a été nécessaire de faire quelques concessions et de retirer à la Nature certains de ses attributs. La liberté, notamment, devient l’ennemi à abattre. L’homme est un loup pour l’homme (Hobbes) et mieux vaut la contrôler. Ici, cela semble plutôt réussi, dans la mesure où le passé n’existe plus.
Et, comme dans Les Fils de l'homme de P.D James, la vie humaine doit être régulée (les cérémonies très pacifiques de « l’élargissement », dont personne ne sait exactement, au juste, ce qu’elles signifient), ce qui évite toutes les imperfections.

C’est dans cette société harmonieuse à la Fourier ou Owen qu’un jeune garçon, Jonas (ne cherchez pas son nom de famille, celles-ci étant de nature particulière), va être choisi pour devenir le dépositaire de la mémoire, le seul membre de la société qui sait comment le monde était avant.
Et il ne sait pas encore à quel point cela va le surprendre et bouleverser sa vie…


Aucun titre disponible

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas déçu, 29 décembre 2014
Je m’attendais à une relative déception, au caractère peut-être répétitif de l’histoire. Pas du tout. J’ai trouvé, à l’inverse, malgré une mise en route sans doute un peu longue, que le scénario parvenait bien à se renouveler, à amener une progression dans le déroulement de l’action.

La révolte se met en place, avec les difficultés inhérentes à la chose. Pressions psychologiques et guerre de communication, au-delà de l’horreur des massacres et de la guerre physique.
Efficace et assez réaliste. A aucun moment on ne sombre dans la facilité. Et cela ressemble assez à des choses que l’on observe hélas dans la réalité.

Deux ou trois petites scènes en trop, tout au plus, pour tenter de faire appel aux ficelles classiques ou de jouer sur la fibre émotionnelle, mais rien de très gênant. Le film trouve son rythme et apparait plutôt convaincant.
Le personnage principal est mis en lumière dans sa dimension humaine, en ne dissimulant pas ses fragilités, pas plus que son tempérament ou sa force de caractère, tout ce qui le rend attachant ou, du moins, projette pleinement le spectateur dans la peau de ce personnage, lui faisant ressentir les mêmes émotions ou sentiments.

Au total, une troisième partie assez réussie, donc, à mon sens. Ceux qui recherchaient avant tout de l’action et une réédition de l’esprit du premier opus n’y seront probablement pas pour leur compte, mais pour ma part j’apprécie à l’inverse la capacité de renouvellement et de progression du scénario, conçus, il me semble, intelligemment.
Un petit regret, pour finir : la disparition de l’excellent acteur Philip Seymour Hoffman, décédé récemment et que l’on ne pourra donc voir dans la dernière partie. Un hommage lui est réservé dans le générique de début, auquel on peut joindre le nôtre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 4, 2015 11:53 PM CET


Femmes en résistance, Tome 2 : Sophie Scholl
Femmes en résistance, Tome 2 : Sophie Scholl
par Emmanuelle Polack
Edition : Album
Prix : EUR 14,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'honneur sauvé de l'Allemagne, 17 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Femmes en résistance, Tome 2 : Sophie Scholl (Album)
J'ai été absolument ravi de tomber par hasard sur cette retranscription par la bande dessinée de l'histoire de Sophie Scholl, celle qui, avec son frère Hans et quelques dizaines de sympathisants de leur petit groupe clandestin de résistance pacifique à l'oppression Nazie, La rose blanche, et au péril de leur vie, ont contribué à sauvegarder l'honneur de l'Allemagne.

La défense de la liberté, le rôle majeur de la conscience dans l'affrontement entre le Bien et le Mal, la force de caractère et le mépris de toute forme de violence ou de perversion de l'être humain. Voilà un beau symbole.
Certes imprudente, peut-être en partie inconsciente ou à première vue inconséquente, par excès d'enthousiasme et d'esprit de révolte face à l'iniquité de la loi et de l'obéissance aveugle au pouvoir, défauts (?) de jeunesse, c'est grâce à cet élan de révolte et cette fougue salvatrice qu'elle est devenue ce symbole fort en Allemagne, à même d'inspirer des générations de futurs gardiens de notre intégrité.
Une inspiration qui, comme dans bien des cas, trouve son inspiration dans une certaine culture et connaissance, valeurs pas toujours les mieux partagées et qui, pourtant, constituent souvent la source d'inspiration essentielle de notre humanité bienveillante ou nos vertus les plus fondamentales.

Le scénario de la BD s'écarte un peu de celui de l'excellent film du même nom, mais on y retrouve aussi les événements centraux, tout en remontant un peu en amont.
En fin de volume, sur trois pages, une rapide présentation est faite sur Sophie Scholl, son frère Hans et la Rose Blanche, soulignant à la fois les moyens rudimentaires dont jouissait le mouvement pour entreprendre ses actions de résistance, comme le caractère exemplaire de son entreprise et sa condamnation par les Nazis.

Une bande dessinée aux dessins et couleurs soignés que je vous recommande, en particulier à ceux qui ne connaissent pas encore ce personnage essentiel, qui a à mes yeux valeur de modèle.


L'oeil du loup
L'oeil du loup
par Daniel PENNAC
Edition : Poche
Prix : EUR 4,70

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Poétique, 17 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oeil du loup (Poche)
L'oeil du loup... Un style unique, un tempérament particulier, celui de Daniel Pennac, dont on retrouve tout à fait l'esprit.
Un livre original, qui surprend par le type de narration.
La rencontre entre deux êtres, l'un humain, l'autre animal, que tout semble opposer, mais qui finissent par se comprendre, à travers la plongée dans le regard de l'autre.
L'itinéraire de deux destins compliqués, contrariés par les soubresauts de la vie : victimes juvéniles de l'agressivité humaine, transportés au-delà de leur univers familier, séparés des êtres qu'ils aimaient, chahutés par la vie, mais fidèles en amitié, dotés d'une force psychologique à même d'assurer leur résilience et de découvrir de nouveaux chemins, connaître une nouvelle destinée.

Un style qui peut, au départ, être un peu perturbant, surtout pour de jeunes lecteurs, puisque le livre est généralement recommandé aux enfants à partir de 9 ans. Mais, très vite, ces derniers se prennent au jeu, entrent dans l'histoire, dans l'oeil du loup et l'itinéraire d'Afrique.
Une certaine beauté se dégage, une force intérieure qui apprend à adopter un regard positif sur les choses, à pratiquer l'écoute, la tolérance, entretenir l'espoir.

Une belle histoire, contée avec tendresse par Daniel Pennac, qui devrait charmer vos enfants, si besoin avec votre contribution, puisque l'accompagnement et le regard porté sur l'enfant est aussi pour lui source d'ouverture sur le monde, sur l'univers vers lequel vous pouvez le mener.


Le Guide du Financial Times: 60 modèles de management
Le Guide du Financial Times: 60 modèles de management
par Marcel van Assen
Edition : Relié
Prix : EUR 27,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une bonne idée, 7 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Guide du Financial Times: 60 modèles de management (Relié)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Ce guide part d'une très bonne idée : proposer une présentation synthétique de 60 modèles, pour la plupart très connus, dans le domaine du management.
Description très brève du modèle, quand et comment l'utiliser, analyse finale et références bibliographiques. Le tout, à chaque fois, en 3 à 7 pages.

Reste à définir l'usage d'un tel guide.
Rédigé par trois consultants en entreprise, il ne remplace cependant évidemment pas les conseils qui peuvent être prodigués face à telle ou telle situation particulière et ne peut apporter qu'une aide globale en opérant une synthèse de modèles connus par des décideurs, qui pourront s'y référer pour appuyer leur réflexion d'ensemble et avoir ainsi en tête les modèles qu'ils connaissent au préalable ou auxquels ils pourront s'intéresser en effectuant quelques recherches supplémentaires.
Mais l'ambition, à mon avis, ne va pas plus loin.

L'ouvrage sera sans doute plus utile à des étudiants, qui auront préalablement étudié ces modèles en cours et ne les auront pas forcément bien compris ou voudront en trouver une synthèse claire et pratique.
Ensuite, rien ne remplace la pratique, à travers des études de cas ou l'utilisation dans le cadre de projets. Dans cette optique, la fiche peut être abordée comme un outil pratique rappelant l'intérêt du modèle et la manière dont on peut en faire usage.
Pour les professeurs, elle peut être un point d'appui supplémentaire, qui peut leur permettre de synthétiser ce qu'ils auront déjà présenté (ou s'en inspirer pour leur propre présentation).

Bref, une bonne idée, qui a le mérite de regrouper en un même volume un ensemble d'outils usuels pour le management, même si l'ordre de présentation peut toujours être critiqué, au-delà de la présentation en trois parties (modèles stratégiques, tactiques, opérationnels).
En pratique, il s'agit plus de rechercher des éléments sur un modèle donné, indépendamment de toute autre chose (à l'instar d'une recherche dans une encyclopédie), que de lire cet ouvrage dans sa continuité. C'est bien ainsi qu'il semble être conçu, dans la mesure où cela reste bien un guide.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 14, 2014 11:10 AM CET


Messager
Messager
par Lois Lowry
Edition : Poche
Prix : EUR 10,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un beau final, 7 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Messager (Poche)
Je craignais la déception, au vu des commentaires et échanges au sujet du troisième volet de cette trilogie (d'autant que la couverture du livre n'est pas très attrayante et n'invite pas trop à la lecture).
Jusque-là, je ne comprenais pas bien, d'ailleurs, en quoi il était question de trilogie. A la lecture de ce volume, tout s'éclaire. Mais, comme à mon habitude, je ne souhaite pas en dire plus, afin de ménager les autres lecteurs potentiels.

Pour ma part, donc, ce final ne m'a pas déçu. D'une dimension plus fantastique que les autres, on a plaisir dans un premier temps à entrer dans une société (un village, toujours) où règnent l'harmonie et l'entraide. La bonté des gens trouve son origine dans l'histoire même de ses habitants et l'oppose à ceux des sociétés des volumes précédents (Le passeur, L'Élue), eux aussi marqués par leur histoire, de facture différente.
Mais, à l'instar de ce qui se passe dans nos sociétés, quelques travers sont susceptibles de s'installer et remettre en cause l'harmonie collective, soit progressivement, soit un peu plus rapidement comme c'est le cas ici, dimension fantastique aidant.
De même certains personnages sont-ils susceptibles à eux-seuls de venir changer les choses, par leur caractère exceptionnel, leur courage et leur persévérance.

Certes, quelques zones d'ombre demeurent, mais cette peinture emprunte de mystère n'est-elle pas l'oeuvre d'une artiste de l'écriture, Lois Lowry, qui conserve une part de mystère à dessein, pour laisser libre cours à l'imagination et à la réflexion ?
Dans la réalité, tout ne s'explique pas, est sujet à discussion et interprétation. Ici, peut-être, en va-t-il de même. L'intention de l'auteur est probablement de nous plonger dans cette réflexion et laisser ouvertes certaines questions auxquelles nous ne savons pas toujours répondre nous-mêmes dans la réalité.


Le Passeur
Le Passeur
par Lois Lowry
Edition : Broché
Prix : EUR 8,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Captivant, 30 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Passeur (Broché)
Bienvenue dans un monde situé entre Le Meilleur des mondes et Fahrenheit 451, avec un petit côté Le Prisonnier, voire L'apprenti sorcier.
Un monde "idéal", où l'on ne connaît ni la guerre, ni la faim, ni le chômage, ni toutes ces souffrances qui émaillent hélas notre monde.
Un monde qui, à première vue, peut donc faire rêver.
Mais un monde de relative uniformité, sans passé reconnu, un peu insipide, sans véritable contrariété, ni sentiment profond. Un monde où règne "l'Identique", construction humaine destinée à gommer toutes ces aspérités qui rendent la vie si difficile... mais aussi peut-être sans ce qui en assure le charme.
Un monde sans livre, ou presque (juste les recueils de règles et lois essentielles qui régissent la vie en société et les conduites à tenir).
Un monde où courtoisie, politesse et confidences publiques quotidiennes et instituées, devenues quasi-mécaniques, assurent un équilibre collectif salvateur. Tandis que chaque vie est réglée, comme pré-déterminée et tient compte des aptitudes observables de chacun.
Mais comme dans toute société idéale, où l'on peut se demander si tout est aussi idéal qu'il y paraît.

C'est dans ce contexte que Jonas, un jeune garçon de 11 ans, va vivre une expérience unique et stimulante, mais tout à la fois très angoissante, qui a quelque chose de la souffrance christique.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2015 11:18 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20