undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de hpf97 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par hpf97
Classement des meilleurs critiques: 637
Votes utiles : 538

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
hpf97 "hpf97"
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Level 26
Level 26
par Anthony E. Zuiker
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

3.0 étoiles sur 5 Niveau moyen pour Level 26, 3 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Level 26 (Poche)
Level 26 est un livre de qualité inégale. Si le concept de la classification des criminels est original, l’histoire est assez standard : un flic mis au rebut qui revient sur le devant de la scène pour sauver le monde d’un méchant. L’auteur espère faire adhérer son lecteur avec les descriptions sanguinolentes des scènes de torture et des assassinats; mais pour certains ce sera peut être la chose qui les fera lâcher la lecture de ce livre.

On peut cependant reprocher un peu de simplicité : le monstre ne joue pas suffisamment avec la police, et se livre presque quasiment à celle-ci alors qu’il leur a échappé pendant plusieurs dizaines d’années. Point d’énigme et ni de petits indices pour remonter la piste; c’est du tout ou rien. Le final est très, trop, rapide, trop évident et sans réel combat.C’est malheureusement

Est-ce que les vidéos amènent un intérêt ? Je ne le pense pas (et comme bon nombre de personnes qui ont partagé cet avis sur Internet) au point où même le site officiel ne propose plus la totalité des vidéos : la première est aux abonnés absents. Et puis j’avoue que, pris dans l’action, j’ai du mal à suspendre la lecture du livre pour aller sur mon ordinateur visionner la vidéo. Mais cela pourrait être un plus dans une version numérique avec du contenu multimédia embarqué.

Sinon, le style d’écriture est assez simple, conquis, efficace qui favorise la lecture rapide : un page-turn; mais avec quelques répétitions sur la définition du Level 26, dont on se passerait bien.

Un roman moyen qui fera un bon intermède entre deux livres plus structurés et approfondis.

Enfin, un petit conseil pour faire quelques économies : la trilogie a été regroupée dans un seul livre de poche; pour le prix de 2 livres vous aurez la série complète.
(quoilire.wordpress.com/2016/02/03/anthony-zuiker-level-26-tome-1/)


Promesse
Promesse
par Jussi Adler-Olsen
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un titre qui n'est pas tenu, 27 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Promesse (Broché)
Est-ce le rythme de production des livres que Jussi Adler-Olsen s'est imposé face au succès de ces premiers livres ?, mais Promesse n'atteint pas le niveau de ces prédécesseurs.

Il faut bien l'avouer, cette nouvelle aventure de Carl Mørck m'a un peu déçu.

Déjà dans le rythme, la première partie du livre est très lente et j'ai eu du mal à accrocher à l'histoire. De nombreuses répétitions sont faites (si vous le lisez, comptez le nombre de fois où est fait mention la volumétrie des papiers), nombre de personnages sont mis en place et un peu comme le héros principal, on se demande bien si on a affaire à une enquête policière ou pas.

Heureusement, l'humour nous fait ternir le pavé de 500 pages entre les mains. Les incompréhensions par Assad des expressions sont toujours hilarantes, et i faut souligner que la traduction a su conserver ou transposer en français cet humour.

Dans la seconde partie, l'enquête avance mais si l'on devine la solution dans les grands axes dès les premières pages.

Le modèle du livre reste fidèle au modèle de l'auteur : quelques fausses-pistes, un parallèle entre passé et présent, pour un dénouement au quart de tour; avec une écriture toujours aussi fluide.

Si vous deviez découvrir cet auteur, je vous recommanderais de prendre les volumes de la série dans l'ordre et de réserver ce Promesse pour plus tard.
(quoilire.wordpress.com/2016/01/27/jussi-adler-olsen-promesse/)


Criminal Loft
Criminal Loft
Prix : EUR 9,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vous allez adorer la téléréalité, 10 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Criminal Loft (Format Kindle)
Même si la publication du livre d’Armelle Carbonel a été quelque peu mouvementée (son premier éditeur a mis les clés sous la porte juste après la signature de son contrat), ce livre est un conte de fées à lui tout seul. L’auteur a eu la chance de rencontrer Maxime Chattam avant son passage chez Fleur Sauvage. Séduit par l’idée du livre et l’écriture d’Armelle Carbonel, Maxim Chattam en a fait une relecture intégrale; et l’auteure a pris en compte l’ensemble de ces remarques.

Nous avons donc un très bon, pardon un excellent, premier livre. Si l’idée est à la fois originale, prometteuse et séduisante, elle est parfaitement exploitée de manière intelligente. Sans répétition, l’auteure arrive à trouver à chaque fois de nouvelles pour repousser ses personnages dans leurs derniers retranchements, de confronter ces meurtriers aux peurs qu’ils suscitent.

Même certains passages nous font penser au Puzzle de Franck Thilliez et que l’on devine le final, Criminal Loft est un excellent thriller. L’auteur raconte à la première personnage l’histoire d’un meurtrier, en alternant sa vie dans le loft et de courts flashbacks sur son enfance ou sur une des ses aventures de prédateur. On découvre donc au fur et à mesure toute la perversité des meurtriers du loft, et celle de l’organisateur de l’événement.

L’écriture est impeccable, d’une très grande fluidité, même si les relances de fin de chapitre sont un peu grossières, comme si elles avaient été rajoutées en fin de travail d’écriture suite à la relecture (de Maxime Chattam ?).
(quoilire.wordpress.com/2016/01/10/armelle-carbonel-criminal-loft/)


Toutes les vagues de l'océan
Toutes les vagues de l'océan
par Victor Del Arbol
Edition : Broché
Prix : EUR 23,80

5.0 étoiles sur 5 Un thriller sur fond d'une sage historique, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toutes les vagues de l'océan (Broché)
Vous recherchez un roman policier plein d’actions et de rebondissements dans l’enquête : passez votre chemin.

Ici, Toutes les vagues de l’océan est avant tout une aventure histoire, une saga de personnages, de familles, tout au long du XXème siècle. Et ce n’est qu’en parcourant leur histoire que l’on découvre, au final, l’origine, les racines, des crimes perpétrés et racontés au début de ce gros livre.

Même si comme moi vous n’êtes pas particulièrement attiré par l’histoire et la politique de l’Europe du XXème siècle, Victor Del Arbol a un talent de conteur pour nous la faire découvrir de manière plaisante. Il se sert des aventures d’Elias Gil pour nous amener dans l’URSS stalinienne, de la déportation massive vers l’enfer des goulags, puis de la guerre civile espagnole, la fuite vers la France (l’histoire se répète malheureusement en 201 avec d’autres réfugiés) le tout sur fond d’engagement envers le communisme et d’espionnage.

L’écriture est impeccable (et la traduction aussi de fait), elle nécessiterait peut être un peu plus de fluidité, mais rares sont les livres qui me demandent de compulser un dictionnaire à plusieurs reprises. Merci Mr Arbol pour cette écriture précise digne des grands romanciers de la fin du XIXème siècle, sans la lourdeur des descriptions alambiquées et sans fin.

Un roman qui mérite qu’on lui consacre du temps pour être lu à sa juste valeur.
(quoilire.wordpress.com/2016/01/02/victor-del-arbol-toutes-les-vagues-de-locean/)


13 à table ! 2016 / Les Restos du Coeur
13 à table ! 2016 / Les Restos du Coeur
par COLLECTIF
Edition : Broché
Prix : EUR 5,00

4.0 étoiles sur 5 Une bonne lecture pour une bonne action, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 à table ! 2016 / Les Restos du Coeur (Broché)
Je ne pourrais jamais assez bien souligner la bonne initiative que ce livre à la veille de noël au profit des Restos du Cœur.

Cette initiative est d'autant plus louable que les textes proposés sont des textes d'une très grande qualité. L'écriture de nouvelles est un exercice très difficile car il faut assoir une histoire et des personnages très rapidement, de saisir tout de suite le lecteur pour l'embarquer dans une histoire courte et qui ce doit donc intense.

Avec le style et le domaine qui leur sont propres, on a ici 12 textes (le 13ème invité à table étant le lecteur) de sensibilités différentes qui nous permettent de faire connaissance avec des auteurs que nous n'avons pas l'habitude de lire, ou au contraire d'aborder un aspect différent d'auteurs que nous affections particulièrement.

Tantôt classiques tantôt surprenantes, toutes les histoires constituent un véritable plaisir de lecture.

Alors, faites vous plaisir et vous ferez en même temps une bonne action
(quoilire.wordpress.com/2016/01/02/collectif-13-a-table-2015/)


Tout est fatal
Tout est fatal
Prix : EUR 9,99

2.0 étoiles sur 5 Des nouvelles aux styles différents et de qualité inégale, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout est fatal (Format Kindle)
Ce livre est sorti dans la période la moins faste de Stephen King. On comprend aisément qu'il a été créé en collectant des nouvelles parues dans les années 80 et 90 ou tout simplement restées au fond d'un tiroir.

La qualité des histoires est donc inégale mais certaines valent vraiment le coup d'être lues. Ma préférée étant celle ouvrant le roman où le personnage principal est témoin de sa propose autopsie. La tension est digne d'une scène de Hitchcock, où périodiquement on approche du moment fatidique mais à chaque fois un élément externe vient perturber le passage à l'acte final.

Le gros avantage de ce genre de livre à nouvelles est d'avoir différents genres littéraires dans lequel le maître du suspense excelle : thriller, dark fantsy (on trouve par exemple un épisode de la Tour Sombre), polar.

Donc un livre à lire pour connaître toute l’œuvre de Stephen King, ou par morceaux, nouvelle après nouvelle, entre deux livres pour se faire un petit break.
Ce livre est sorti dans la période la moins faste de Stephen King. On comprend aisément qu'il a été créé en collectant des nouvelles parues dans les années 80 et 90 ou tout simplement restées au fond d'un tiroir.

La qualité des histoires est donc inégale mais certaines valent vraiment le coup d'être lues. Ma préférée étant celle ouvrant le roman où le personnage principal est témoin de sa propose autopsie. La tension est digne d'une scène de Hitchcock, où périodiquement on approche du moment fatidique mais à chaque fois un élément externe vient perturber le passage à l'acte final.

Le gros avantage de ce genre de livre à nouvelles est d'avoir différents genres littéraires dans lequel le maître du suspense excelle : thriller, dark fantsy (on trouve par exemple un épisode de la Tour Sombre), polar.

Donc un livre à lire pour connaître toute l’œuvre de Stephen King, ou par morceaux, nouvelle après nouvelle, entre deux livres pour se faire un petit break.
(quoilire.wordpress.com/2016/01/02/stephen-king-tout-est-fatal/)


Zoe a Bercy
Zoe a Bercy
par Zoé Shepard
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Jamais l'administration fiscale n'a été aussi drôle, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zoe a Bercy (Broché)
On pourrait résumer la critique de ce livre à "on prend les mêmes et on recommence", mais Zoé Shepard a eu la bonne idée de propulser ces personnages dans un nouveau cadre "Bercy" et d'y adjoindre de nouveaux personnages hauts en couleur : certains "normaux" d'autres "décalés". Les nouveaux apportent une certaine fraîcheur à la série alors que les anciens constituent le fond et la base de ce genre de roman.

Voilà donc toute la nouvelle équipe à Bercy et les gaffes sont à la hauteur du positionnement de cette administration. Si Zoé devait faire face à de petites querelles de clocher dans les précédentes histoires, ici, on a affaire à du lourd : la médiatisation des responsables politiques et leur avidité de pouvoir.

Mais derrière les aspects drôles, Zoé fait passer quelques messages plus sérieux sur la faible marge de manœuvre qu'a cette administration qui doit prendre en compte les contraintes budgétaires fixées par l'Europe d'une part, et de l'autre l'allègement de la fiscalité désirée du peuple et présentée par les politiques.

Ce nouveau tome dans la série des Zoé m'a paru beaucoup moins longuet par rapport à son prédécesseur, sans doute par les quiproquos et autres gaffes qui relacent régulièrement l'histoire.

Un roman drôle, caustique, qui convient parfaitement pour un peu de légèreté entre deux romans sérieux ou noirs.
(quoilire.wordpress.com/2016/01/02/zoe-shepard-a-bercy/)


2042, le dernier jour
2042, le dernier jour
par Alexia Petrak
Edition : Broché

1.0 étoiles sur 5 2042 = 0, 9 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2042, le dernier jour (Broché)
Pour faire court, ce livre a tous les défauts que peut regrouper n livre.

Son prix : 17,50€ pou 219 pages, pour une auteure inconnue, c’est très, très cher. On n’est pas loin du rapport nombre de pages / prix d’Amélie Nothomb, mais la qualité en moi (et Dieu sait si ce rapport s’est grandement dégradé pour cette dernière).

Son histoire : comment dire ? C’est du n’importe quoi.

Je crois que l’auteure pensait qu’un livre se construisait en prenant des éléments de tous les genres littéraires, en collant le tout avec une histoire de pseudo-romance. Donc, nous voilà parti dans de la science-fiction avec un voyage dans le temps et un monde post-apocalyptique, .de la fantasy avec des dragons, de la bit-lit avec des vampires. Au passage, on reconnaîtra de grosses « allusions » (pour ne pas dire de plagiat) sur Le seigneur des anneaux, Hunger Games, et Twilight.

Le problème c’est que tous ces éléments arrivent comme un cheveu sur la soupe, sans aucune logique, sans liant; on est perdu dans a lecture au point de se dire : mais comment on en est arrivé là ?

Quant à la pseudo-romance, certains passages ont certainement été rajoutés après le succès de 50 nuances de Grey, dans l’espoir de conquérir un public féminin. Le pire c’est que j’avais demandé à l’auteure si ce livre convenait à des enfants-ados et qu’elle m’avait répondu par l’affirmative.

Pour ce qui est du travail sur les personnages, il est tout simplement inexistant. Ils trouvent tout à fait normal de faire des sauts temporels, et n’éprouvent aucune émotion au retour de leur moitié qu’il n’avait pas vu depuis plus de 4 ans.

Enfin, l’écriture est d’une lourdeur incroyable, les pages remplies sans de moment de pause pour le lecteur.

Bref : à éviter.
(quoilire.wordpress.com/2015/12/09/alexia-petrak-2042-le-dernier-jour/)


Noir septembre
Noir septembre
par Inger Wolf
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3.0 étoiles sur 5 Un bon polar classique, 4 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noir septembre (Broché)
Encore relativement inconnue en France, j'avais découvert Inger Wolf en juin dernier avec Mauvaises eaux. J'étais mitigé dans mon ressenti ressenti à l’issue de sa lecture.

Cette fois-ci je vais me lancer dans la lecture de Noir Septembre, premier livre de cet auteur, mais le dernier à être publié en France. Je n’ai jamais compris comment se faisait la sélection de l’ordonnancement de la publication des œuvres d’un auteur étranger, qui plus est quand il s’agit d’une série avec les mêmes personnages.
(quoilire.wordpress.com/2015/12/04/inger-wolf-noir-septembre/)
Alors est-ce que Noir septembre revêt la couleur du roman noir ou reste-t-il dans une fiction policière plus classique ?

Comme je le disais déjà pour Mauvaises eaux, Inger Wolf est un romancière de romans policiers classiques. Ne vous attendez pas à un roman bourré d’actions, de rebondissements comme chez Jo Nesbo, de scènes fortes comme chez Jean-Christophe Grangé, ou d’ultra-réalismes comme chez Olivier Noirec.

Cependant, cela ne veut pas dire que cette histoire est de mauvaise qualité. En effet, même si l’histoire est sans grande surprise, elle a le mérite de laisser place à la psychologie des personnage.Nous (re)découvrons donc Daniel Trokic, flic légèrement torturé, célibataire, archétype du justicier solitaire, qui se trouve confronter à un meurtre avec un symbolique étrange.

Mais cette histoire offre aussi l’originalité de prendre place dans une ville de taille modeste. Cela nous change des traditionnelles capitales européennes ou mégalopoles américaines. Les moyens policiers sont donc essentiellement accès sur l’humain et moins sur la technique, où les relations professionnelles tiennent presque de liens familiaux.On se plait à suivre l’évolution de ces relations en place d’une enquête policière compliquée

Et comme l’écriture est agréable, fluide, avec de de temps à autres une pointe d’humour, la lecture de ce livre est agréable.


Millénium 4 - tome 4 - Ce qui ne me tue pas
Millénium 4 - tome 4 - Ce qui ne me tue pas
par David Lagercrantz
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

3.0 étoiles sur 5 Bon mais ces ainés sont meilleurs, 25 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Millénium 4 - tome 4 - Ce qui ne me tue pas (Broché)
David Lagercrantz a su reprendre les personnage et l’ambiance des œuvres de Stieg Larsson, et c’est un réel plaisir que de retrouver Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander dans de nouvelles aventures, l’enquêteur d’un côté la hackeuse rebelle de l’autre.

David Lagercrantz a mis la barre haute puisque nos deux héros vont être confrontés aux agents secrets et à la mafia russe.

Mais les bonnes surprises s’arrêtent là.

Serait-ce pour ajouter quelques pages et obtenir un tome d’une taille comparable à ces ainés, mais les répétitions sont multiples. Par exemple, Lizbeth étant confronté à sa famille, l’auteur nous donne son histoire par les souvenirs de l’héroïne, puis par les informations collectées par les agences de renseignements, puis par la prise de connaissance de Mikael Blomkvist, puis par les méchants de l’histoire. Et cela sur 3 à 4 sujets. Par moment, on en a un peu ras-le-bol.

Ensuite, le suspense est tout simplement massacré. Lors du final, alors que nous pourrions vivre le final en le partageant avec les héros, l’action est interrompue en plein mileu, la fin résumé lors d’un compte-rendu policier. Le lecteur de thriller que nous sommes est particulièrement frustré de cette tournure.

Donc, un livre qui a le mérite de nous faire plaisir en retrouvant les deux héros suédois, mais qui n’a pas le niveau et la qualité littéraire des ces prédécesseurs.
(quoilire.wordpress.com/2015/11/25/david-lagercrantz-millenium-4/)


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20